France

87 médias.
  • STOCKINGER, Peter
    France: Concert-spectacle de musique slave. Concert(s). Chanteuse, musicienne et comédienne originaire de Pologne, ALDONA est une artiste détonante avec ses rythmes slaves, souvent déjantés, mêlant humour et poésie. Fervente adepte du métissage musical, elle chante avec sa guitare et ses compères musiciens de petites histoires qui charment, entre rire et drame. Une présence ludique et tendre, forte et fragile comme la vie. Une danse folle où chant et instruments se rencontrent et s'aiment passionnément. Elle nous fait croire que l'on comprend sa langue par la magie de sa voix ensorceleuse et sa sincérité désarmante. Nous vous proposons ici un concert donné par Aldona et ses musiciens le 30 octobre 2008 à l’Alimentation Générale. Pour plus d'informations sur Aldona connectez-vous sur sa
  • DINH, Trong Hiêu, POISSON, Emmanuel
    France: Le Tonkin : vues photographiques, Busy. Entretien filmé. "Hanoi en couleurs" est une exposition d'une sélection de 60 autochromes de Léon Busy conservés par le Musée Albert Kahn dans le cadre du projet "Archives pour la planète". Cette exposition a eu lieu à l'Institut Français de Hanoi au Vietnam du 9 décembre 2013 au 4 janvier 2014. Elle est le fruit d'un travail minutieux d'observation et d'étude de la part d'Emmanuel POISSON, historien, et de Trong Hiêu DINH, anthropologue et ethnobotaniste du Vietnam, ces autochromes étant des témoins de la vie des vietnamiens entre 1914 et 1917. Dans cet entretien, Emmanuel Poisson et Trong Hiêu Dinh nous expliquent comment ils ont mené ce projet à bien, quelles furent leurs méthodes de travail, leurs intérêts, et nous donnent à observer et à comprendre quelques autochromes sélectionnés spécialement pour cet entretien.
  • EMLER, Andy, SADIO TRAORE, Nampé, COLLIGNON, Médéric, ORTI, Guillaume, KING MASSASSY, Lassy, DGIZ, COLIN, Benjamin
    France: Saxophone, Rap et Slam, Emler, Colin, Collignon, Cerise sur griotte, Rencontre de la musique griotique, du rap, du slam et du hip-hop franco-malien. Média filmique. Huit artistes se sont réunies à la Fondation Royaumont, centre international pour les artistes des musiques et de la danse, parmi eux Andy Emeler, Dgiz, Guillaume Orti, mais aussi Lassy King Massassy, Nampé Sadio Traoré, Ballaké Sissoko, Médéric Collignon et Benjamin Colin. Ils sont chanteurs, rappeurs, slameurs, musiciens, tous ont un répertoire varié et un large champ de compétence. De la kora à l’orgue, en passant par les voix, du français au bambara, les improvisations s’enchaînent pour rapprocher des genres improbables, comme le rap et la musique griotique. Sans débattre, cette vidéo pose la question : La musique est-elle universelle ? Est-elle un pont entre les cultures ?
  • SHAFII, Mozafar, ATASHKAR, Leyli, DURING, Jean
    France: During, Chant Persan : tradition des lettrés. Le festival des rencontres d’Aubrac est événement littéraire annuel, en place depuis 1994. En 2007, chercheurs et passionnés se sont réunis autour de la question « les mythes et les contes ont-ils toujours en sens ? ». Mozafar Shafii (chant), Leyli Atashkar (luth seytâr et percussions), et Jean During (percussions et târ) ont conclu trois jours de conférences par un concert de chants traditionnels persans.
  • CRANSAC Francis, CATINCHI Philippe-Jean, ANVAR Leili, FERNEY Frédéric, SHAMIR Igal, ZAKAR Fady, BOUCAULT Jean, RASSE Johnny, REMISE Bernard
    France: 18e Rencontres d'Aubrac. Concert(s). Pour ces 18e Rencontre d’Aubrac, manifestation internationale, les organisateurs ont choisi d’aborder le thème des Imaginaires de l’Eden, troisième volet de ce cycle des Rencontres d'Aubrac porté par "l'esprit des lieux", qui nous fait "revenir" à Jérusalem, puis chercher l'Eldorado, ils tentent de comprendre ce qui peut bien pousser les mortels que nous sommes à se voir, un jour futur ou déjà ici-bas, en de plus verts pâturages. Lors de cette première journée, plusieurs artistes se réunissent sur scène. Le concert commence par la lecture de poèmes issus du « Cantique des oiseaux », de Farid Din-Al-Attâr, viennent ensuite des chants d’oiseaux, puis l’interprétation au violon du « Cantique des cantiques ».
  • BONHOURE, Bruno, JUBRAN, Kamilya, GUERBER, Antoine, LOPES, Ronaldo, LUONG, Khaï-dong
    France: Lopes, Guerber, Bonhoure, 17ème Rencontres d'Aubrac : Les imaginaires de l'Eldorado. Concert(s). Le festival des rencontres d’Aubrac est un événement littéraire annuel, en place depuis 1994. En 2012, chercheurs et passionnés se sont réunis autour de la question de l’imaginaire de l’Eldorado. Pour débuter la rencontre, plusieurs musiciens se sont retrouvés sur scènes pour interpréter des chants liés à la liberté. Cet extrait présente la collaboration de deux groupes : Diabolus in Musica et Camera delle Lacrime, aisni que de deux musiciens externent. Les quatre (Bruno Bonhoure, Kamilya Jubran, Antoine Guerber et Ronaldo Lopes) interprètent 18 morceaux, parfois en français, en arabe ou en langue d’oc.
  • SHAMIR Igal
    France: Shamir, 15e Rencontres d'Aubrac. Concert(s). A l’occasion des 15e Rencontres d’Aubrac, manifestation internationale, les organisateurs ont choisi d’aborder le thème : Vertige de l’imposture. Il s’agit ici d’un concert-conférence présenté par Igal Shamir, violoniste et écrivain renommé. Il entreprend de nous faire découvrir un aspect méconnu de la musique classique : celle de l’imposture. Et chacune des anecdotes qu’ils nous livrent sont sublimées par de morceaux de violons.
  • CLESSE Joel, LE BECHENNEC Yves, MICHEL Geneviève, ROLLAND Joëlle, RIVOAL Stéphane, SERRANO Liney
    France: Archéologie, Culture technique, Civilisation occidentale, Moulure du verre, Bracelets en verre. Documentaires et reportages. La direction des archives de la ville de Pantin et le bureau de l'archéologie du conseil général de la Seine-Saint-Denis se sont associés pour lancer un protocole d'expérimentation scientifique et tenter de comprendre la méthodologie de fabrication de bracelets en verre à l’époque gauloise. Cette expérimentation a été organisée sous la direction scientifique d’Yves Le Bechennec, après les travaux de fouilles effectués à Pantin depuis 1996. Plusieurs techniques de fabrication ont été mises en application : la technique indienne (formation d’un anneau de verre sur un cône de terre cuite et pose d’un cordon de verre chaud cueilli dans le four sur un anneau élargi sur cône), la technique népalaise élargissement d’une perle aux ferrets) ainsi qu'une technique spécifique (enroulement du verre sur cylindre et estampage) proposée par les verriers. En outre, l’équipe nous montre également l’utilisation du four à bois pour cette fabrication, permettant aux verriers de travailler au plus près de la source de chaleur. Cette expérience nous a appris enfin que la fabrication de ces bracelets pendant la protohistoire fut une production de masse et que les ateliers de fabrications possédaient parfaitement la maîtrise du feu. Nous remercions tout particulièrement la ville de Pantin qui nous a gracieusement autorisé la diffusion de ce film ainsi que Madame Geneviève Michel, conservateur du patrimoine, pour sa coordination.
  • KING MASSASSY, Lassy, BLACKIS, SADIO TRAORE, Nampé, DIAKITE, Soumaïla, YALOMBA, Adama, DIABATE, Samba, DIARRA, Adama
    France: Griot, Dingue et mandingues, Rencontre de la musique griotique et du rap. Extrait(s) de concerts. Dans cette vidéo, des chanteurs et des musiciens maliens de différents horizons se rejoignent sur scène pour unir leurs genres. On retrouve du rap et du slam, avec Lassy King Massassy et Blackis, des chants griotiques, interpétés par Nampé Sadio Traoré, mais aussi différents instruments comme le n’goni, avec Samba Diabaté, le djembé, avec Adama Diarra, le balafon, joué tour à tour par Samba Diabaté et Adama Yalomba, ou encore le sokou, avec Soumaïla Diakité. Tous ces artistes unissent leur savoir-faire dans un concert énergique et dansant.
  • KING MASSASSY, Lassy, BLACKIS, SADIO TRAORE, Nampé, DIAKITE, Soumaïla, YALOMBA, Adama, DIABATE, Samba, DIARRA, Adama, SISSOKO, Ballaké, DGIZ, LAZARE, COLIN, Benjamin, MADOU-BLOX, RABZAX, COLLINGON, Médéric, ORTI, Guillaume, IZEDDIOU, Taoufiq
    France: Saxophone, Saxhorn, Rap et Slam, LazareLazare est un auteur, acteur, poète, et ce qu'il préfère c'est l'improvisation. Bien qu'il soit d'abord acteur de théâtre, il collabore régulièrement avec des musiciens sur des spectacles mélangeant les univers de la musiques et du théâtre., Colin, Collignon, Orti, Danseur, Du griot au slameur, Rencontre de la musique griotique, du rap, et du slam. Média filmique. Tous les artistes participants à l’événement organisé par la fondation Royaumont se succèdent et se rejoignent sur scène pour un concert de 2h, où tous les genres sont mélangés. Les instruments, les chants, et le jeu de scène mettent en avant l’oralité des textes et de styles choisis, comme si finalement, ni la langue, ni la culture, ne devaient être des barrières, la musique agit comme un pont, elle est universelle.
  • STORA Benjamin
    France: Histoire (Recherche en -), Guerre d'Algérie. Entretien filmé. Cette vidéo présente un entretien avec Benjamin STORA, historien et professeur, au sujet de son parcours intellectuel atypique en tant qu’historien engagé et dont la formation a été marquée par les bouleversements de la fin des années 1960.
  • BOUCAULT, Jean, RASSE, Johnny, GRARE, Joël, HAMON, Pierre
    France: 18e Rencontres d'Aubrac. Concert(s). Pour ces 18e Rencontre d’Aubrac, manifestation internationale littéraire organisée par Francis CRANSAC, les organisateurs ont choisi d’aborder le thème des Imaginaires de l’Eden Pour ces 18e Rencontre d’Aubrac, manifestation internationale, les organisateurs ont choisi d’aborder le thème des Imaginaires de l’Eden, troisième volet de ce cycle des Rencontres d'Aubrac porté par "l'esprit des lieux", qui nous fait "revenir" à Jérusalem, puis chercher l'Eldorado, ils tentent de comprendre ce qui peut bien pousser les mortels que nous sommes à se voir, un jour futur ou déjà ici-bas, en de plus verts pâturages. Lors de ce concert, Joël GRARE, Pierre Hamon, Jean BOUCAULT, et Johnny RASSE, réunissent leus talents pour nous offrir un concert peuplé d’instruments divers et exotiques, alliés aux chants d’oiseaux.
  • KIM Tschang-Yeul
    France: Kim. Exposition(s) artistique(s). Kim Tschang-Yeul, artiste peintre coréen, nous invite à découvrir l’exposition dédiée à sa collection de peinture « Rosées », organisée dans la galerie Baudoin Lebon, à Paris. Il revient également sur son parcours, ce qui l’a amené à la peinture, sa vie en Corée, puis son arrivée en occident.
  • TARASTI, Eero, TARASTI, Eila, HALONEN, Tero, RITAVESI, Taru, PAJARI, Kalle, PRAVDINA, Olga, KOSTANDIAN, Nerses
    France: Musique romantique. Concert(s). Eero Tarasti, musicologue, sémioticien et Professeur à l’université d’Helsinki, organise chaque année, à l’occasion de l’Université d’Eté International de Sémiotique et d’Etude Structurelle d’Imatra, une soirée musicale. L’année 2006 était centrée autour de la musique française, avec au programme des compositeurs comme Carl Hirn, Gabriel Fauré, Henri Duparc, Reynold Hahn ou encore Charles Gounod.
  • ARCE, Valentina, KANASHIRO, Dany, VELASQUEZ, Ana, ROA BRITH, Sergio
    France: Inti et le grand condor. Spectacle(s) vivant(s). Inti, jeune indien de la cordillère des Andes, tombe amoureux d’une étoile venue sur terre au milieu de la nuit. Afin de récupérer sa bien-aimée retournée parmi ses sœurs, là-haut dans le ciel, Inti est prêt à tout. Aider du Grand Condor, il entreprend alors de gravir la montagne. Ce spectacle pour enfant, interprété par la troupe Shabano, et issu d’un conte traditionnel quechua « Le jeune homme et l’étoile », nous fait voyager au côté de ses personnages au travers de la musique, de la danse, parfois des acrobaties, des marionnettes, et même d’un jeu d’ombre.
  • SISSOKO, Ballaké, IZEDDIOU, Taoufiq
    France: Danseur, Kora corps, Rencontre de la musique griotique malienne et de la danse. Extrait(s) de concerts. Ballaké Sissoko, musicien malien issu de la tradition griotique, commence par interpréter un morceau de kora, son instrument de prédilection. Il est rapidement rejoint par Taoufiq Izeddiou qui improvise une danse, avant de clore la représentation par un chant arabe
  • VERNIERES, Bernard
    France: Musique occitane, La "dictada occitana" de Castres : une fête de la langue occitane, Hautbois. Evénement(s) artistique(s) et littéraire(s). La vidéo présente un extrait de la 11ème édition de la « dictada occitana », qui s’est déroulée à la MJC de Lameilhé de Castres en 2008. Cette année, une trentaine de villes en France et en Europe ont participé à l’événement qui souhaite promouvoir la langue et la culture occitane. Comme chaque année, un auteur en langue d’oc propose et dicte l’un de ses textes. Pour l’édition 2008, Michel Décor est donc venu présenter un extrait de son livre « L’ase de Josèp » (éditions IEO, 2005). Après la dictée, et avant la remise des prix, l’Art Compagnie interprète une partie de son spectacle intitulé « l’Ecole buissonnière », qui est un conte musical trilingue (français, occitan, langage des signes).
  • FREMEAUX Jacques
    France: Intéraction entre le France et le Monde Arabe. Entretien réalisé avec l'historien Jacques Fremeaux qui nous plonge au coeur de l'histoire entre la France et le monde Arabe depuis ses premières expeditions en Egypte à l'époque napoléonienne jusqu'a nos jours.
  • KOWALEWSKA-MARSZALEK Hanna
    France: Civilisation occidentale, Néolithique. Entretien filmé. Hanna KOWALEWSKA-MARSZALEK est archéologue et travaille en tant que documentaliste experte à l'Institut d'Archéologie et d'Ethnologiede l'Académie Polonaise des Sciences de Varsovie. Ses travaux de recherche sont axés sur l'habitat néolithique. Elle s'intéresse plus particulièrement à l'analyse spaciale, fonctionnelle et écologique des sites d'habitat, à la reconstitution des structures de ces derniers dans le cadre de leur milieu naturel ainsi qu'aux pratiques funéraires de la préhistoire. Dans le cadre de son travail de terrain, elle a effectué de nombreuses fouilles mais s'est tout particulièrement consacrée à la prospection du cimetière néolithique situé sur le Plateau de Sandomierz (Petite Pologne), site qu'elle a découvert en 1980 et dont elle poursuit l'étude. Après avoir évoqué son parcours scientifique, Hanna KOWALEWSKA-MARSZALEK revient sur les structures d'habitat et l'organisation de l'espace des différentes civilisations du Néolithique en Europe centrale et en France. Elle décrit ensuite les fouilles du cimetière du Plateau de Sandomierz (Petite Pologne), qu'elle dirige depuis 1980. Le site présente des structures d’habitats différentes car il a été utilisé du Néolithique jusqu'au début de l'âge du bronze. La profession d'archéologue, la question de la multidisciplinarité, le travail de reconstitution, la paléo-économie, l'investissement des populations locales lors du travail de fouilles seront quelques-uns des sujets abordés dans la suite de l'entretien.
  • BROCHEUX, Pierre, DAUM, Pierre, LUONG, Câm-Liêm, ROLLAND, Dominique
    France: Immigration, présence, Vietnam, France. Après des années de silence, l'histoire sur l’immigration en France a été mise en lumière avec "La présence vietnamienne en France". Il s'agit du sujet d'une table ronde, tenue le 19 octobre 2013 à l'Hay-les-Roses. A cette occasion, quatre chercheurs, qui sont Pierre Daum, journaliste, écrivain; Dominique ROLLAND, ethnologue et écrivain, directrice de la filière Communication et Formation Interculturelles (CFI) à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales; Pierre BROCHEUX, enseignant chercheur retraité, et docteur Cân-Liêm LUONG, médecin-psychiatre, docteur en psychologie, apportent des éclairages sur différents aspects de l’histoire de l’immigration. Cette étude sur les migrations des Vietnamiens en France montre des tendances migratoires de plus en plus diverses.
  • BOUTINEAU Jacques, DE LA SALLE Aimée, MEYER Philipp, SOUYRI Guilhem
    France: Spectacle musical autour les chansons interdites, Chansons interdites en France, Chansons déconseillées depuis le 19ème siècle en France, Chanson populaire, Chanson déconseillée, Musique française. Concert(s). Dans l’esprit de l’émission « La prochaine fois je vous le chanterai » proposée tous les dimanches sur France Inter par Philippe Meyer, et au cours de laquelle l’animateur analyse au travers d’une dizaine de titres de chansons un thème particulier, une émission spectacle a été conçue pour répondre au questionnement sur l’interdit. Le choix s’est porté sur des chansons que l’on peut qualifier de « déconseillées » en ce qu’elles constituaient d’authentiques menaces pour l’ordre établi, politique ou religieux. On approchera ainsi des textes du répertoire de chansonniers engagés au cours des XIXe et XXe siècles avec par exemple Le Sénateur (1813) de Pierre-Jean de Béranger, La Butte Rouge (1923) de Montéhus, et des chansons qui ont bravé la bienpensance comme Le Gorille (1952) de Georges Brassens ou Le Général (1954) à vendre des « Frères Jacques » sur un texte écrit par Francis Blanche.
  • BONARDI, Alain
    France: Musicologie, La forme active musicale, au travers de l'interactivité, offre la possibilité d'un nouveau langage musical, Alma Sola. Entretien filmé. Alain Bonardi, maître de conférences à l’Université Paris 8, chercheur à la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord et compositeur, nous présente ses recherches sur un nouveau langage musical.
  • BOURGEOIS, Hubert, AGACHE, Guy
    France: Métiers de l'artisanat. Média filmique. Hubert Bourgeois, Co-directeur des Moulins Bourgeois, présente le moulin de Couargis, moulin historique de sa famille. Situé à quelques kilomètres des moulins actuels, ce dernier est entretenu et conservé dans le même état depuis le début du XXe siècle. La famille Bourgeois est propriétaire du moulin de Couargis depuis 1903, date à laquelle ils l’ont transformé en moulin à cylindre. Le moulin à cylindre est une invention hongroise en vogue en France depuis les années 1860. Accompagné de l’artisan qui a œuvré à la restauration du moulin, Guy Agache, Hubert Bourgeois nous fait visiter les lieux en présentant les différentes machines d’époques encore présentent sur les lieux.
  • BERNARD Pierre-Joan
    France: Occitan, Montpellier. Extrait d'un colloque filmé. Cette vidéo présente l’intervention de Pierre-Joan BERNARD, Université Lyon III, archivistique et histoire médiévale, au sujet du rôle de l’occitan dans les actes de la chancellerie seigneuriale de Montpellier entre les XIIe et XIIIe siècles. Cette intervention à lieu dans le cadre du colloque « Nouvelle recherche en domaine occitan : approches interdisciplinaires », qui s’est tenu à l’institut des Etudes Occitanes, Albi, France, les 11 et 12 Juin 2009. Sa communication, explique-t-il, s’attache à étudier le rôle de l’occitan dans les chartes seigneuriales de Montpellier entre le moyen-âge classique et tardif. En effet, alors que dans d’autres villes occitanes, la langue d’oc est couramment employée comme langue écrite, à Montpellier le latin domine. Or, il semblerait que cette spécificité soit liée à un choix politique volontaire.
  • CORNEJO ENDDARA Lydia
    France: Enseignement du quechua. Cours d'enseignement supérieur filmé. Dans le cadre de la série "Enseigner et apprendre à parler le quechua", Lydia CORNEJO ENDARA, enseignante de quechua à l’INALCO (Paris) nous présente sa méthodologie pour l’enseignement oral du quechua, ainsi que le matériel pédagogique qu’elle utilise dans ses cours. Elle nous expose notamment l'intérêt des chants quechuas pour un apprentissage ludique de la langue.
  • GUELLOUZ Mariem, TOUCHANE Sonia
    France: Danse orientale en occident et orient., La danse orientale. Entretien filmé. Cette vidéo présente un entretien avec la danseuse orientale professionnelle Sonia TOUCHANE et la sémiologue Mariem GUELLOUZ autour de la danse orientale et de l'image de la femme orientale d'aujourd'hui.
  • ARRII, Sébastien
    France: Pain. Média filmique. Sébastien Arrii, boulanger démonstrateur aux Moulins Bourgeois, nous accueil en cuisine pour nous présenter son métier. Au fil de son témoignage, Sébastien façonne des paillasse de Lodève, les met est à cuire puis, les sort du four. Boulanger du XXIe siècle, il nous explique, guidé par les questions et interventions de Mouette Barboff (docteur en ethnologie de l'EHESSet présidente de l'association "L'Europe, Civilisation du Pain"), ce qui l’a amené à faire ce qu’il fait aujourd’hui et comment il s’y prend.
  • BARBOFF, Mouette
    France: Cuisine française, Blé. Mouette Barboff est ethnologue, Docteur en ethnologie et anthropologie sociale de l'EHESS ainsi que présidente de l'association "L'Europe, Civilisation du Pain". Passionnée par les pains domestiques du Portugal et les pains régionaux français, elle nous invite au voyage, à la rencontre des femmes dans les campagnes portugaises et dans les fournils des artisans boulangers français. Un grand merci au qui nous a permis d’enregistrer cette conférence.
  • SISSOKO, Ballaké, LAZARE, COLIN, Benjamin
    France: Lazare, Le songe de la kora, Rencontre de la musique griotique malienne et des slameurs français, Colin. Arts, littérature et musique filmés. La kora parle, dit-on au Mali, et le souffle de Ballaké Sissoko est celui du verbe, le souffle des sons, racines de sa musique qu’il fredonne tout en jouant. Il est rejoint pour un deuxième morceau par Lazare (06:42), un poète et acteur français, qui clame, chante, il slam en réalité, tout en se faisant porter et manipuler à travers la scène, comme s’il volait ou ne contrôlait que partiellment son corps.
  • FISHER Sophie
    France: Histoire de la linguistique française, Linguistique. Entretien filmé. Cet entretien avec la linguiste Sophie FISHER revient dans un premier temps sur son parcours institutionnel. Des études de philosophie à l’arrivée à l’Ecole Pratiques des Hautes Etudes puis à la création du Centre d'Etude de la Linguistique Théorique, Sophie FISHER a, au cours de sa carrière, collaboré avec des figures majeures des sciences humaines et sociales. Dans un deuxième temps, elle indique quelques éléments relatifs à la théorie de l’énonciation dans laquelle ses recherches s’inscrivent, ce qui lui permet enfin de développer quelques-uns de ses travaux passés.
  • LAFONT, Robert
    France: Français, Groupe des langues romanes, Occitan, Linguistique, Lafont, Mistral. Dans cet entretien, Robert Lafont (1923-2009), linguiste et professeur émérite de l’Université Paul-Valéry, Montpellier, évoque ses œuvres consacrées à la littérature occitane, médiévale et baroque avec ses travaux sur Frédéric Mistral, écrivain provençal Prix Nobel de littérature 1904. Il revient ensuite sur la topogenèse, une véritable philosophie du temps, et sur la praxématique, qui reformule l'approche grammaticale du langage pour chercher à en comprendre les processus qui permettent de produire du sens.
  • CHEN-ANDRO Chantal, QI Chong, ROUSSEL Marisella, THOMAS Blanche, YANG Lian
    France: Lecture des poèmes de "Masques et crocodiles". Spectacle(s) vivant(s). Il s’agit ici d’une lecture des poèmes de YANG Lian tirés de Masques et crocodiles des éditions Virgile collection Ulysse fin de siècle et de sa représentation interprétée par Chantal CHEN-ANDRO dans le cadre du programme A.I.D.I.A.A le 16 Mars 2007 à l’Université de Paris VII.
  • CARON Bertrand
    France: Occitan, Français. Extrait d'un colloque filmé. Cette vidéo présente l’intervention de Bertrand CARON, ayant suivi une formation d’archiviste paléographe à l’Ecole Nationale des Chartes. Il s'exprime au sujet de la coexistence et de l’interpénétration des langues en Limousin aux XIVe et XVe siècles. Cette intervention à lieu dans le cadre du colloque « Nouvelle recherche en domaine occitan : approches interdisciplinaires », qui s’est tenu à l’Institut des Etudes Occitanes, Albi, France, les 11 et 12 juin 2009. Sa communication, comme il le dit lui-même, porte sur le multilinguisme (occitan, latin, français, dans les relations entre pouvoir local, à savoir le consulat du château de Limoges, et pouvoirs centraux ici le roi de France et le roi d’Angleterre en tant que duc d’Aquitaine. Il tente de montrer, à travers les documents subsistants et notamment les multiples rédactions des coutumes, comment s’emploie chaque langue, dans quel but elle est utilisée et quels problèmes les indispensables traductions suscitent. Il s’intéresse également à l’autorité dont chaque langue est investie dans le cadre de la lutte juridique opposant le vicomte de Limoges au Consulat, et aborde donc plus généralement la place de l’écrit dans ce conflit.
  • KIM Tschang-Yeul
    France: Kim. Documentaires audiovisuels. Kim Tschang-Yeul, artiste peintre coréen, nous ouvre les portes de son atelier à Paris. Lors de ce documentaire, il nous fait découvrir les différentes techniques qu’il a développées pour parvenir à peindre la neige et les gouttes d’eau, ainsi que son exploration de la matière. Tout en répondant aux questions de Tatiana Wenker, Kim Tschan-Yeul nous permet ainsi de le découvrir à l’œuvre.
  • CATINCHI Philippe-Jean, CRANSAC Francis, DE LA SALLE Bruno, HAMON Pierre, PSONIS Dimitri, REMISE Bernard, SHAMIR Igal
    France: Ouverture musicale. Evénement(s) artistique(s) et littéraire(s). Cette vidéo présente l’ouverture musical des XVIe Rencontres d’Aubrac qui se sont tenues en 2011 sur le thème de l’imaginaire de Jérusalem.
  • DEVAL, Frédéric, SADIO-TRAORE, Nampé, DIABATE, Samba, DIARRA, Adama, SISSOKO, Balake
    France: Du griot au slameur : paroles de griots. Média filmique. Frédéric Deval, Directeur du département Musiques Orales et Improvisées de la Fondation Royaumont, nous présente l’événement « Du griot au slameur / oralités anciennes, oralités urbaines », organisé par la Fondation. Nampé Sadio Traoré, interprète sept chants griotiques traditionnels. Il est accompagné de plusieurs musiciens : Samba Diabate, au n’goni et la guitare, Adama Yalomba, au n’gui, Adama Diarra, au balafon et aux percussions, et Balake Sissoko, au Kora.
  • BOURGOUIN Clémentine, CRANSAC Francis, FAUCONNEAU Olivia, GALLAND Ségolène, KAPITANIAK Kaja, KESTER-DUHAUT Caroline, MESRINE Charles, MICHAUD Caroline, SKOURTIS Anastasios, SOUYRI Guilhem, VAUTIER Joëlle
    France: Planète Offenbach, OFFENBACH, Opéra-bouffe. Spectacle(s) vivant(s). Cette vidéo présente le spectacle musical « Planète Offenbach ». Une mélodie de Jacques OFFENBACH, un chant lyrique et une histoire incongrue viennent illustrer le thème des XIVe Rencontres d’Aubrac : Voyage en absurdie qui se sont tenues en 2009.
  • CATINCHI, Philippe-Jean, BONHOURE, Bruno, JUBRAN, Kamilya, GUERBER, Antoine, LOPES, Ronaldo, LUONG, Khaï-dong
    France: Lopes, Guerber, Bonhoure, Chant de résistance. Le festival des rencontres d’Aubrac est un événement littéraire annuel en place depuis 1994. En 2007, chercheurs et passionnés se sont réunis autour de la question de l’imaginaire de l’Eldorado. Dans cette vidéo, Philippe-Jean Catinchi, journaliste pour le journal Le Monde, présente les artistes : Bruno Bonhoure, Antoine Guerber, Kamilya Jubran et Ronaldo Lopes, avant que ces derniers interprètent le morceau « Le temps des cerises ».
  • Gastambide Rémy
    France: Peinture. Entretien filmé. A travers cet entretien, Dominique ROLLAND, anthropologue, nous fait découvrir l'histoire tout à fait singulière de Rémy GASTAMBIDE, artiste peintre et musicien. Rémy GASTAMBIDE livre son parcours personnel et artistique en toute simplicité. Enfant amérasien adopté par un couple d'intellectuels franco-suisses, il est passé de l'obsession déprimée - lors de la découverte de ses origines - à l'exploration joyeuse à chaque fois qu'il retourne au Vietnam. Dessiner pendant des heures dans sa chambre pour combler le vide, fouiller les magasins, chercher les photos et dévorer les textes sur la guerre du Vietnam, lui ont permis de répondre à ses interrogations sur son identité métisse et de se réinvestir enfin dans la peinture et la musique.
  • LE BECHENNEC Yves
    France: Histoire des cultures, Civilisation occidentale, Peuple gaulois. Documentaires et reportages. Le chantier archéologique situé dans l'enceinte du parc du Château de Ladoucette, qu’Yves LE BECHENNEC dirige à Drancy, en Seine-Saint-Denis, intervient dans le contexte d’un ensemble de fouilles menées par la Mission archéologique départementale depuis 1991 (notamment l'opération "Bobigny Gaulois" dont Yves Le Bechennec a été le coordinateur), et qui a mis en évidence une occupation ininterrompue du territoire depuis l’Antiquité voire depuis la fin de l’époque gauloise. A partir des connaissances sur la population gauloise des Parisii, dont on a retrouvé des traces dans ce département, il évoque les différentes problématiques auxquelles l’archéologue doit faire face sur ce type de terrain. Après une vision générale du chantier de Drancy, Yves Le Bechennec dresse l’inventaire des objets que l’on extrait de ce site - dont Lionel Pernet, élève conservateur au sein de l’Institut National du Patrimoine, nous en présente un certain nombre -, et nous explique l’interprétation qu’un archéologue peut tirer de ces découvertes. Yves Le Bechennec fait état ici de son parcours et de l’évolution d’une pratique et d’une pensée de l’archéologie urbaine soumise aux exigences d’un contexte urbain, vers l’archéologie préventive telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui. Dans son travail, il tient compte de tous les types de collaborations dont l’archéologue a besoin pour effectuer le travail d’interprétation, mais aussi afin d’assurer la continuité des recherches sur un site dans la longue durée. Son travail l’amène aussi à s’interroger sur l’intérêt et la nécessité des recherches archéologiques pour les populations vivant sur les lieux mêmes de ces recherches.
  • RECANATI François
    France: Linguistique. Entretien filmé. Ce quatrième et dernier entretien avec le philosophe François RECANATI revient finalement sur l’ensemble de son travail, depuis ses premières recherches jusqu’à son dernier ouvrage en cours de publication au moment de la réalisation de cette vidéo. Cette rencontre se centre particulièrement sur la manière dont François RECANATI a conjugué sémantique et pragmatique au fil de ses interrogations.
  • REGNIER, Faustine
    France: Cuisine antillaise, exotisme ; échange ; plat ; recette; obésité. Entretien filmé. Au cours de cet entretien, Faustine Régnier, sociologue chargée de recherche à l’INRA, aborde les principaux sujets de ses recherches : l'exotisme alimentaire en France et en Allemagne, des années 1930 à nos jours, et l'obésité en tant que fait social. Chaque thème, théorie ou déduction est illustré par des exemples.
  • DANG Charlotte, KATO Sakae, MONTIRA Rato, NGYUEN Phuong Ngoc, NOHIRA Munehiro, PARK Yeon Kwan, TIAN Xiaohua
    France: Une bien modeste famille. Extrait d'un colloque filmé. Cette vidéo présente le débat autour de la traduction et la réception de la littérature contemporaine vietnamienne au Japon, en Corée du Sud, en Chine, en Thaïlande, dans le cadre du colloque scientifique international « Le Vietnam contemporain : Littérature, Cinéma, Linguistique » qui s’est déroulé le 18 Mars 2014 à l’auditorium de l’INALCO.
  • ARCE, Valentina
    France: Inti et le grand condor, Wayra et le sorcier de la grande montagne, Transmission de la tradition orale andine. Valentina Arce, directrice artistique du Théâtre Shabano, nous explique son travail autour de l’adaptation théâtral de contes andins. Elle présente particulièrement la pièce « Inti et le grand Condor », issue du conte quechua traditionnel « Le jeune garçon et l’étoile ».
  • BLACKIS, COLLINGON Médéric, DEVAL Frédéric, DIARRA Adama, DGIZ, LAZARE, EMLER Andy, KING MASSASSY Lassy
    France: du griot malien au slameur français, Rap, Balafon, Musique malienne, Du griot au slameur. Reportages audiovisuels. Parcours de Bamako (Mali) à Royaumont où les artistes Du griot au slameur se retrouvent pour préparer les concerts fixés le 18 et 19 octobre 2008 dans l'abbaye cistercienne de la Fondation.
  • France: Xenakis. Extrait d'un colloque filmé. Daniel Durney aborde ici le cri comme un débordement. Il s’agit d’un écart de la voix comme l’on parle d’écart de langage. Bien que la musique classique aime et recherche l’homogénéité, la musique contemporaine (à partir des années 1060) cherche, elle, à « déborder » de ce carcan. La voix perd en propreté ce qu’elle gagne alors en intensité, mais cette transformation, la théâtralité qui en est induite, ne doit pas être gratuite. Daniel Durney distingue quatre critères qui définissent le cri : l’élargissement de l’appareil phonatoire ; la disparition du langage articulé et la prééminence du son ; la préférence pour les messages cachés ; le refus de l’identification psychologique aux personnages. Le but de tout cela, d’après lui, est de sauvegarder l’imaginaire du spectateur. Il nous présente alors plusieurs compositeurs, leurs partitions et des extraits sonores de leurs travails. Tout d’abord Sequenza III de Berio, qui est une écriture sonore des émotions. Ensuite, l’oresteïa de Xenakis, inspirée du mythe de Cassandre. Puis, Stimmung de Stockhausen, un cœur pour 6 voix, avec des résonnances mystiques. Nuits, une pièce pour 12 chanteurs, de Xenakis. Et il finit avec un extrait d’Aventures, de Ligeti, un morceau pour trois chanteurs qui expriment tout un panel d’émotions. (la suite de l'intervention de Daniel Durney est disponible dans la deuxième partie de ce colloque)
  • France: Aperghis. Extrait d'un colloque filmé. Daniel Dunrey, enseignant-chercheur, termine son exposé (voir la première partie du colloque pour visionner le début de son intervention) en abordant le travail d’Aperghis, notamment son œuvre « Récitation » qui est un ensemble de pièce solo pour voix, dédié à la chanteuse Martine Viard. Ce type de composition, à la fois très structuré et absurde, pousse la chanteuse, selon ses propres dires, à interpréter différents personnages pendant le chant. Aperghis souhaitait que les comportements vocaux de la chanteuse induisent des situations. Cette démarche, ainsi que la vision de l’interprète, sont présentés dans le film « Tempête sous un crâne » (de Catherine Maximoff). Pour clore sa prise de parole, Daniel Durney propose de visionner un extrait d’un enregistrement de la chanteuse Donnatienne Michel-Dansac interprétant une composition d’Aperghis.
  • France: Janequin, Voulez ouÿr les cris de Paris ?. Extrait d'un colloque filmé. Claire Pillot commence par expliquer que le cri est une élévation de la parole, il est plus intense (de 2 ou 3 octaves en général), mais il l’uniformise aussi. En effet, bien que le timbre et le spectre varient selon les locuteurs et les intentions, la parole est moins distinguable lorsqu’elle est criée. Claire Pillot mentionne ensuite les particularités phonétiques directes du cri : les voyelles sont allongées tandis que les consonnes sont courtes et la bouche est largement ouverte. Elle conclue sont intervention en diffusant plusieurs extraits de musiques qui illustrent ses propos : 1. « Les cris de paris », Clément Janequin 2. « Le cri de la fin du Don Giovanni », Mozart 3. « Der Freschütz », Karl Maria von Weber 4. « Carmen », Georges Bizet Le but de cette intervention est d’amener à réfléchir sur le rôle du cri et ses implications selon les situations.
  • France: "Versets chamaniques. Le livre du sacrifice à la terre (textes rituels de Chine)". Conférence filmée. Les manuscrits chamanes comportent plusieurs notions et points importants. Ce sont des textes avec une écrite "secrète", pour les initiés. Une écriture différente de l'écriture chinoise et qui fait appel au corps, au souffle et qui nous fait voyager dans les méandres du cosmos comme le dit Aurélie Nevot. Ce sont des textes qui comportent de l'humain et qui sont associés physiquement au chamane par la manière dont il lit les textes (à voix haute) et qui lui permet un voyage dans le cosmos, ainsi qu'un lien avec un autre monde dont seul lui est bénéficiaire mais qu'il transmet.
  • France: Bourbon. Entretien filmé. Selon les époques, les religions, la politique, etc. les cartes peuvent grandement varier. LIN Tien-Jen présente quelques exemples de cartes créées dans des contextes politiques particuliers, notamment lorsque Louis XIV, roi de France, demanda à ce que la France soit mise en valeur, ou bien des cartes produites par l’URSS pendant la guerre froide et sur lesquelles les bases militaires étaient signalées comme des villages ou des petites villes. Aujourd’hui, de nombreux conflits concernant les frontières ressortent également sur les cartes.
  • France: Court métrage, Calais, Expulsions. Extrait d'un colloque filmé. Dans cette partie, Sylvain GEORGE nous introduit le concept d'exil et le statut des exilés à travers deux films documentaires. Il se demande comment représenter la réalité de cette condition, ces vies violentées à travers une redéfinition du politique et de l'esthétique. Plus que de simples documentaires, ces deux films sont le témoignage d'expériences multiples, d'une communauté sans consistance. La scène devient alors le résultat d'un alliage entre politique, esthétique et images.
  • France: Leclant. Entretien filmé. La langue méroïtique a été déchiffrée par Francis Llewellyn Griffith entre 1907 et 1911. Il est aussi le premier à avoir identifié les emprunts fait à l’égyptien comme pour les noms des dieux ou des rois. Pour déterminer le sens d’un mot, la méthode la plus courante est la suivante : tout d’abord repérer le contexte qui est le premier indicateur, ensuite il faut recouper la sémantique et la grammaire, on appelle cela la méthode philologique. Après Griffith, le milieu n’a pas évolué jusqu’aux années 1930, date à laquelle un chercheur autrichien a publié un article apparentant le méroïtique à la famille de langue chamito-sémitiques. Ce n’est qu’en 1955 que le chercheur allemand Hintz Fritze s’est élevé contre cette interprétation en prouvant que le méroïtique ne faisait pas partie de la famille chamito-sémitique, mais qu’il pourrait s’agir d’un isolat. Dans les années 1970, la discipline se développe largement grâce à l’impulsion de l’UNESCO. Le professeur Jean Leclant fut le premier à proposer d’utiliser l’informatique pour étudier la langue et la culture, il a fondé à cet égard le groupe d’étude Méroïtique, dont Claude Rilly est le continuateur. Il a d’ailleurs entrepris dans les années 1950, un ouvrage regroupant les textes et inscriptions en méroïtique, le premier tome n’a vu le jour qu’en 2000.
  • France: FRANK. Extrait de conférence filmée. Dans ce chapitre, Jean-Michel BUTEL commence par introduire son sujet et l’origine de l’exposition. Son intervention a pour vocation, explique-t-il, de réintroduire la place et l’utilisation des ofuda dans les pratiques quotidiennes d’aujourd’hui. L’exposition accueillie par le Musée Guimet présente la collection de Bernard FRANK, commencée en 1954 alors qu’il était directeur de la Maison Franco-Japonaise. Il portait un intérêt particulier aux expressions populaires de grandes traditions, ce qui est le cas des ofuda. Ces derniers forment une sorte de recueil d’histoires, chaque ofuda portant en lui une anecdote différente.
  • France: L'expérience exilique, Frontière et identité, Les arts visuels. Colloque filmé. Isabelle ROUSSEL et Fabienne DOREY, toutes deux commissaires d'exposition, nous présentent ici leur exposition "pARTages" réalisée en septembre 2012. A travers les oeuvres de différents artistes migrants l'exposition décloisonne les aires culturelles, favorise les échanges et permet de repenser les frontières.
  • France: Créateurs africains en France. Colloque filmé. Pascale BERLOQUIN-CHASSANY est sociologue et anthropologue. Ses recherches portent sur la construction identitaire noire, abordée par la création vestimentaire de luxe. Elle a ainsi mené une étude comparative transnationale sur ce thème, à travers des entretiens avec des créateurs de mode africains et une étude de la presse visant un public noir. Au cours de cette intervention, elle centrera son propos sur les créateurs de mode africains en France. Son observation principale est la suivante : entre 1998 et 2004, années au cours desquelles elle a effectué sa recherche, la sociologue a constaté une auto-reformulation du contenu du label « africain » que s’attribuent les créateurs de mode noirs. La chercheuse vise ici à relire son travail à la lumière des thèses de Paul GILROY. Après avoir développé ses résultats, la chercheuse indique que ceux-ci vont dans le même sens que ceux de Paul GILROY : les courants essentialistes et anti-essentialistes semblent insuffisants pour rendre compte de la complexité de l’expression de la culture africaine en France.
  • France: BERTHOZ. Entretien filmé. Jean-Pierre WARNIER montre le lien qui existe entre les connaissances discursives et les connaissances procédurales. Il replace ces deux concepts dans le contexte de gouvernementalité, énoncé par Michel FOUCAULT, et fait le lien avec la notion de culture motrice. Il applique ces notions au royaume Mankon, pour expliquer que ces personnes sont fabriquées comme des récipients. Il en conclut donc que les cultures motrices et matérielles, contrairement au point de vue des ethnologues qui, selon Alain BERTHOZ, ne s'attachent pas assez au corps, sont liées aux cultures motrices et aux systèmes politiques.
  • France: Identités noires en France. Colloque filmé. Pap NDIAYE est professeur d’histoire à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, spécialisé en histoire nord-américaine. Sa communication vise à confronter des thèmes évoqués aussi bien dans « L’Atlantique noir » que dans deux autres ouvrages non traduits en France : « There Ain’t No Black In The Union Jack » (1987) ainsi que « Against Race » (2000) à l’enquête qu’il a menée sur des populations noires en France. Il cherchera donc ici à confronter ces identités noires de France à des processus transnationaux et multiculturels. Pap NDIAYE indique en premier lieu que les différentes identités constitutives d’un même individu (ethnique, sociale, nationale, etc.), peuvent être combinées selon des modalités bien spécifiques. Parmi les personnes interrogées lors de son enquête, la grande majorité indiquait ressentir une tension l’identité noire et l’identité française, redoublant leur attachement à cette dernière. D’autres combinaisons, moins fréquentes, consistaient en la mention du pays d’origine, de celui des parents, d’une origine ethnique, ou encore d’une identité raciale. Pap NDIAYE en vient à distinguer identité choisie et identité prescrite, qui entretiennent toutes deux des relations : à la complexité des identités choisies est opposée la simplification des identités prescrites. Selon l’historien, un apport de Paul GILROY est d’arriver à réfuter l’essentialisme d’une culture noire homogène pour un groupe défini sans pour autant nier l’existence des cultures noires en s’appuyant sur la notion de diaspora. Pap NDIAYE relate ensuite son intérêt du chapitre sur la musique dans « L’Atlantique noir ». Cependant, malgré les apports de celui-ci, il note un manque d’étude sociologique de la réception de ces œuvres permettant de comprendre les effets de celles-ci sur les identités, en particulier dans le cas français. Une autre difficulté liée à l’Atlantique noir est que la France n’y est que peu présente, alors qu’elle a été très présente dans cet Atlantique. Pap NDIAYE indique ainsi que dans le cas français, il n’existe pas de peuple noir, rassemblé autour d’une identité épaisse et commune. Pap NDIAYE conclut sur le fait que si la disparition des identités racialisées fonctionnant comme stigmates sociaux est souhaitable, elle ne signifie pas pour autant la disparition des identités épaisses, c’est-à-dire des cultures africaines et caribéennes.
  • France: Exil du Duc de Lauzun. Extrait de conférence filmée. Gretty MIRDAL nous introduit le sujet du colloque, "l'exil", à travers l'expérience du Duc de Lauzun, sujet de deux exils au 17è siècle tandis que Olivier BOUIN nous présente les enjeux de ce colloque à travers les partenariats et les ouvertures possibles.
  • France: Parcours d'Annette KEILHAUER. Entretien filmé. Dans cette première partie de l'entretien tenu par Annick LOUIS (maître de conférence), Annette KEILHAUER (enseignante en littératures) nous présente son parcours académique pluridisciplinaire et son expérience interculturelle (apprentissage de plusieurs langues étrangères et des études réalisées en Allemagne, en France et aux Etats-Unis) qui l'ont menée à s'intéresser à l'histoire sociale à travers la littérature.
  • France: Condominas, Georges. Extrait d'entretien filmé. Dans ce chapitre, Richard POTTIER revient brièvement sur son parcours scientifique, avant d’expliquer son travail au sein de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
  • France: GESSAIN. Extrait d'entretien filmé. Joëlle ROBERT-LAMBLIN revient dans ce chapitre sur son parcours intellectuel et scientifique. En parallèle à des études de droit, elle suit également des cours de sociologie, ce qui l’amène à fréquenter régulièrement le muséum d’histoire naturelle. Elle rencontre alors Robert GESSAIN, directeur du Musée de l’Homme, qui la poussera dans la direction des populations groenlandaises qui formaient alors un isolat. Après sa maitrise, elle effectue un premier terrain dont elle garde un souvenir fort et heureux.
  • France: Descartes. Table ronde filmée. Alain Rey se pose la question de la légitimité. Comment peut-on parler des contes ? Il cite alors trois songes qu’auraient eut René Descartes, et qui son rapportés dans sa biographie. Pour Alain Rey, le tissu du conte est le rapport entre le visible et l’invisible, la vie et la mort, l’homme et la nature, etc. Dans notre société moderne où les ordinateurs remplacent les cahiers, qu’elle est l’avenir de l’écriture ? Il conclut son intervention en citant une théorie d’Auguste Comte selon laquelle l’écriture serait née de la danse, comme la parole du chant ; le conte est en effet une parole chantée.
  • France: Le dormeur du val. Table ronde filmée. Pour Daniel MAXIMIN, on ne sait pas pourquoi on raconte des histoires, de plus cette action a toujours eut une double signification, ce qui la rend ambigue. L’enfant ne sait pas si l’histoire est un moyen de l’endormir ou de le tenir éveillé. Ainsi, le conte peut êter une médiation entre le réel et l’imaginaire, faire la transition entre la vie et le sommeil (assimilé à une petite mort). Lorsqu’il était enfant, en Guadeloupe, une vielle femme venait régulièrement lui raconter une histoire. Il s’agissait d’une belle histoire, celle d’un colibri qui malgré sa petite taille résistait à différentes attaques, mais pendant laquelle il s’endormait toujours, c’est pourquoi il ne savait pas que le colibri finissait par perdre. Plus tard, parce qu’il avait grandi, son père refusa que la vieille femme revienne, il se mit donc mis à lire. Dianiel MAXIMIN conclue son intervention en citant le poème d’Arthur RIMBAUD : « Le dormeur du val ». En effet, dans ce poème, si l’on ne connaît pas la fin, on peut croire à un instant de paix et de repos, seul le dernier tercets permet de comprendre que le jeune soldat est en réalité mort.
  • France: Exposition "Noir silence" de 2007, Court métrage. Colloque filmé. Lors de son intervention au Colloque international - Figurer l'exil qui a eu lieu en mars 2014 Philippe BAZIN, photographe, nous présente son travail artistique et militant sur la population comorienne à travers son exposition "Noir silence" réalisée en 2007. Son travail nous montre comment l'exil n'est pas seulement une question de déplacement, une question spatiale puisque souvent il se constitue une forme d'exil "sur place".
  • France: DEVEREUX. Entretien filmé. Jean-Pierre WARNIER montre que la psychanalyse est un outil de compréhension. Elle permet en effet de donner un sens affectif aux pratiques et rituels observés par l'ethnologue. Il expose ensuite les différentes approches méthodologiques du chercheur face à un terrain anxiogène. En faisant référence à Georges DEVEREUX, il explique que l'angoisse du terrain est un élément dynamique pouvant servir au chercheur à construire sa méthodologie par une relation intersubjective avec les autres.
  • France: L'exil dans la disparition, Sculptures, Court métrage. Extrait d'un colloque filmé. Soko PHAY, maître de conférences à l'université Paris 8 au département d'arts plastiques, nous introduit lors du Colloque International - Figurer l'exil, le concept d'exilience à travers les images et, plus particulièrement, à travers l'expérience exilique de Julieta HANONO, une artiste militante. Soko PHAY insiste sur l'absence d'images dans les contextes extrêmes, la situation paradoxale de sujets doubles (une vie laissée et une vie à construire) et l'expérience du décentrement.
  • France: MAUSS. Entretien filmé. Jean-Pierre WARNIER contextualise le royaume Mankon, tout en proposant une biographie du roi et de ses diverses compétences d'ingénieur agricole, de politicien et d'homme d'affaires. Il reprend le concept d'assimilation élaboré par Mauss, pour expliquer le phénomène de réciprocité entre le royaume Mankon et son environnement extérieur. Il met ainsi en avant les éléments culturels du Royaume Mankon, qui ont poussé le roi à intégrer un étudiant étranger à son royaume.
  • France: Exode et déportation, Le Camp des Milles. Colloque filmé. Dans cette troisième partie du Colloque International - Figurer l'exil qui a eu lieu en mars 2014 Xavier ROTH, chercheur, nous présente un lieu emblématique de la Seconde Guerre Mondiale: un musée et monument commémoratif des évènements qui ont marqué le 20è siècle. Son intervention se découpent en trois parties: - Une partie historique: comprendre comment une tuilerie ordinaire a pu devenir un camp d'internement d'indésirables puis de déportation, - Une partie "Mémorial": le monument vise à placer le public dans l'expérience de ce qu'est de vivre dans cette tuilerie, - Et enfin une partie qui présente les mécanismes qui peuvent conduire au génocide et les mécanismes de résistance de ce génocide.