Linguistique

Linguistique et langues

4 médias.
  • ROSE, Françoise
    Linguistique: XXIe siècle ap. J.-C., Entretien. Entretien filmé. Dans cet entretien, Françoise Rose, chargée de recherche au CNRS et rattachée au Centre d’Etude des Langues Indigènes d’Amérique (CELIA), revient sur son travail de description de deux langues à tradition orale et en danger : l’émérillon (famille de langue tupi-guarani de Guyane française) et le mojeño trinitario (famille de langue arawak parlé dans les basses terres de Bolivie). Elle nous décrit ces deux langues à travers leur morphosyntaxe, et nous en présente quelques exemples phonologiques et sémantiques. Par ailleurs, elle développe quelques thèmes de recherche sur le plan typologique et aréal, et nous décrit l’état actuel de l’enseignement de ces langues sur places.
  • DONABEDIAN-DEMOPOULOS, Anaïd
    Linguistique: Arménie, XXIe siècle ap. J.-C., Entretien. Entretien filmé. Anaïd Donabedian-Demopoulos, professeur d’arménien à l’INALCO, directrice de la formation Master, et responsable du Cercle des Linguistes, nous présente ici l’arménien occidental. Au travers de faits historiques, sociologiques et linguistiques, Anaïd Donabedian-Demopoulos nous présente l’évolution et l’état actuel de cette langue, dite de diaspora.
  • LAFONT, Robert
    Linguistique: France, XXIe siècle ap. J.-C., Entretien. Dans cet entretien, Robert Lafont (1923-2009), linguiste et professeur émérite de l’Université Paul-Valéry, Montpellier, évoque ses œuvres consacrées à la littérature occitane, médiévale et baroque avec ses travaux sur Frédéric Mistral, écrivain provençal Prix Nobel de littérature 1904. Il revient ensuite sur la topogenèse, une véritable philosophie du temps, et sur la praxématique, qui reformule l'approche grammaticale du langage pour chercher à en comprendre les processus qui permettent de produire du sens.
  • Linguistique: Entretien. Entretien filmé. Claude Rilly a été amené à faire des descriptions après avoir prouvé que le méroïtique faisait partie des langues nilo-sahariennes et avait donc un lien de parenté avec les langues nubiennes. Il s’est donc rendu sur le terrain pour rencontrer des locuteurs de Nyimeng et de Nara. Une telle étude requière une logistique parfois problématique : il faut trouver des locuteurs, sélectionner le bon informateur, parfois recruter un traducteur, il faut disposer de fonds économiques, etc. Sans compter la situation politique instable de certain pays qui peut compliquer le travail et ajouter un caractère d’urgence à la mission. Claude Rilly nous décrit ensuite son mode opératoire, il fait d’abord lire un texte au locuteur, de préférence un récit de vie ou un texte narratif, qu’il enregistre. Il identifie ensuite les mots, les structures, etc., avant de reprendre les passages non compris avec le locuteur. Ce travail est long et fastidieux.