ROUSSY-DUCHER Nicolas

4 médias.
  • ROUSSY-DUCHER Nicolas: Monteurs d'oeuvres audiovisuelles. Entretien filmé. Cet entretien est l'occasion pour Claudette Sirrey de revenir sur son parcours professionnel de traceuse-coupeuse en confection, d'abord aux établissements Robinet, puis chez Madame Ayoun et enfin à Bourges chez Central Coupe. Elle détaille les techniques et les outils utilisés, évoque la vie dans les ateliers avec ses collègues, les rémunérations mais aussi les périodes de grève, la vie à Vierzon et sa reconversion la fin de sa vie professionnelle. La fin de l'entretien est consacrée aux commentaires des photos qu'elle a gardées des ateliers et de ses collègues.
  • ROUSSY-DUCHER Nicolas: Monteurs d'oeuvres audiovisuelles. Entretien filmé. Après l’obtention d’un CAP tourneur, Dominique Forbault est recruté en 1968 à l’âge de 17 ans par l’établissement industriel vierzonnais Unelec, constructeur de ponts roulants. Il y complète son apprentissage du métier sur le tas : « C’étaient les anciens qui faisaient la formation des jeunes ». En 1974, alors que son père exerce comme dessinateur industriel dans l’entreprise CASE, Dominique Forbault a l’opportunité d’intégrer cette société en qualité de technicien du bureau des méthodes. Il bénéficie alors de diverses formations qui lui permettent d’exercer son nouveau métier, d’abord au sein de différents secteurs de l’entreprise puis dans l’atelier de montage exclusivement. Cet entretien est l’occasion pour Dominique Forbault de nous préciser en quoi consister son métier. Il nous décrit les différentes techniques de chronométrage. Il évoque notamment le système informatisé MOST importé des Etats-Unis. Trois ans avant la fermeture de l’entreprise en 1996, il occupe le poste de responsable logistique réception. Il se remémore les moments de luttes et les liens de solidarités entre les membres du personnel qui se sont renforcés à cette période. A la fermeture, il assure pendant un an le rôle de conseiller pour l’antenne Emploi avant d’être recruté par l’entreprise Sicma basée à Issoudun (36), spécialisée dans la fabrication de sièges d’avion. Cet entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre-Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique. Enquête et réalisation : Céline Assegond Montage : Nicolas Roussy-Ducher MEMOVIV a bénéficié du financement de la région Centre-Val de Loire, complété par celui de la DRAC Centre- Val de Loire et de la ville de Vierzon. Avec le concours de l’ESCOM/FMSH pour la conception et le développement du site Internet dédié à la mémoire du travail à Vierzon.
  • ROUSSY-DUCHER Nicolas: Monteurs d'oeuvres audiovisuelles. Entretien filmé. Dans ce deuxième entretien, Jacky Nombret détaille son parcours de militant syndical. Entré à la Précision Moderne en 1958, à 17 ans, il y fait toute sa carrière jusqu’en 1999. Adhérant à la CGT dès 1959, il est élu pour son premier mandat syndical en 1966. Il enchaîne ensuite les mandats jusqu’à son départ de l’entreprise, avec de grandes satisfactions (il se remémore, parfois avec émotion, les actions mises en œuvre pour les salariés et leurs enfants au sein du comité d’entreprise) mais aussi des périodes difficiles comme en 1987 lors d’une vague de licenciements ou les années suivantes lorsqu’il est victime de tentative de licenciement abusif et de harcèlement. En parallèle, il s’engage en 1981 en tant qu’administrateur à la CAF, mission qui le passionne, puis, afin de travailler sur le sujet des retraites complémentaires, pour Capimec auprès de Malakoff-Médéric et enfin dans l’association de défense des habitants de son quartier Chaillot. Cet entretien est également l’occasion de rendre des hommages appuyés à ses camarades militants et ses soutiens, y compris son épouse.
  • ROUSSY-DUCHER Nicolas: Monteurs d'oeuvres audiovisuelles. Entretien filmé. Jean-Paul Tocqueville présente dans cet entretien quelques pièces en verre de sa collection, provenant toutes de la verrerie Thouvenin à Vierzon : pièces uniques, verres à porto, verres dentelle, verres George Sand, bouchons de carafe etc. Il explique en détail la méthode de fabrication de certaines pièces, comme les sulfures ou les paniers à dragées.