PAPINO Manuela

87 médias.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. L’Argentine a deux siècles d’histoire indépendante, si l’on part de la déclaration d’indépendance de 1810 expose Carlos HERRERA, bien que ce n’est qu’en 1816 que la déclaration fut formellement votée par un Congrès de députés à Tucumán, précise-t-il. L’Argentine, anciennement « las Provincias unidas del Río de la Plata », favorisée par sa situation géopolitique, consolidera en effet son indépendance après 1816, notamment avec le Général San Martín qui cèdera sa place à Bolivar, continue HERRERA.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. On effectivement dit qu’il y a une certaine tradition du « comendador » espagnol qui se retrouve un peu dans les « Andes, commente HERRERA. Les pouvoirs accordés par le Roi aux « conquistadores », permettait un certain comportement qui s’appuyait sur une particularité socio-politique : l’absence d’un pouvoir central et la nécessité d’avoir une armée pour faire face aux conflits avec les indigènes. Et ceci renforçait ce type de personnalités. Il faut rappeler qu’au XIXe siècle, les caudillos sont issus des classes aisées, continue HERRERA, ce sont des propriétaires qui ont envie d’exercer un contrôle social. Ils ont besoin d’un titre de gouverneur et finissent par remplir des fonctions légales : la légitimité devient légalité explique HERRERA, car en l’absence d’institutions, ce pouvoir-là finit par être institutionnalisé, continue -t-il.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Au milieu du XIXe siècle, l’immigration devient une politique d’Etat en Argentine. Alberdi disait : "Gouverner c'est peupler", » or l’Argentine a toujours eu très peu de population par rapport à sa superficie. A partir de 1860, le gouvernement prend en main la politique d’immigration et souhaite une provenance anglo-saxone, plutôt qu’espagnole ou italienne, commente Carlos HERRERA. Il est donc pensé une politique tolérante en matière religieuse pour favoriser cette origine. En fait, il y aura plusieurs vagues, dont une importante dans les années 80, plutôt d'origines espagnole et italienne, qui s’installera dans la région de Buenos Aires ainsi que dans les provinces proches. Cette immigration constituera la clientèle des partis, notamment le parti radical, explique HERRERA. Il poursuit en analysant la constitution des classes sociales en Argentine. Etant peu constituées, commente-t-il, elles avaient une facilité à se mouvoir à partir d’une sorte d’égalité sociale, basée sur un imaginaire d’une société horizontale, plus flexible que les structures sociales européennes.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Un deuxième phénomène d’immigration va marquer les années 30, c’est la migration interne vers Buenos Aires, provoquée par l’industrialisation. Cette population créera un nouveau prolétariat industriel. Gino Germani (sociologue) défendait la thèse que le Péronisme avait pu se créer avec ce nouveau prolétariat.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. L’origine du péronisme suit un processus assez complexe et ne se cristallisera qu’en 1945, affirme HERRERA. Dans la situation de crise des années 40, on assiste à un changement structurel économique important à l’intérieur de l’alliance des classes. Dans le contexte de guerre mondiale, l’Argentine reste d’abord neutre, comme lors de la première guerre, et profite de cette neutralité pour croître économiquement. Ce n’est qu’en mars 1945 qu’elle déclare finalement la guerre. Le péronisme construira sa politique sur ces ressources économiques, commente HERRERA. En 1943, il se produit un nouveau coup militaire. Le gouvernement vieillissant de Castillo tombe et fait apparaître un projet déjà structuré, le GOU (Grupo de Oficiales Unidos), dans lequel on retrouve le Coronel Perón. Le Général Ramírez, considéré par l’opposition comme pro-nazi, ne voudra pas déclarer la guerre à l’Allemagne, alors que le Général Farrell (ministre sous Ramírez et président de la Nation en 44), allié objectif de Perón, explique Carlos HERRERA, lui, le souhaitera.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Dès 1943, le « coronel » Perón qui a connu le fascisme italien, s’installe dans le Département national du travail et le transforme en « Secrétariat d’état ». Il commence alors à développer une politique en faveur des syndicats, et notamment sur les questions salariales, commente HERRERA. Perón se déclare « syndicaliste », une sorte d’arbitrage entre les classes, précise Carlos HERRERA. Il explique la nature des différents syndicats et comment ils ont servi la montée de Perón au pouvoir. L’alliance, qui va des conservateurs aux communistes, l’emportera avec la candidature de Perón en 1946. Entre temps, surviennent les évènements du 17 octobre 1945. Après une série de conflits internes, Perón est emprisonné, une grève générale est déclarée et des foules ouvrières des environs de Buenos Aires affluent à la Plaza de Mayo pour protester. Perón est finalement libéré et devient un leader. Il commence alors à construire un système qui garde encore une influence aujourd’hui, commente HERRERA.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Perón continue sa politique d’orientation sociale depuis la présidence de la Nation. Il renforce l’augmentation des salaires, défend une politique de nationalisation du service public et étatise le commerce extérieur, déclare HERRERA. Perón met tout en œuvre pour unifier le parti ouvrier autour de ce qu’il nomme le parti péroniste et développe un grand activisme national à travers « la tercera posición » : en pleine guerre froide, il essaie de théoriser une position intermédiaire entre les Etats-Unis et le bloc communiste. Aujourd’hui, conclut HERRERA, on peut dire que même s’il y a eu une expansion salariale, il n’y a pas vraiment eu de développement social (institution, sécurité sociale, etc.). En résumé, la première phase du gouvernement péroniste (1946-1949) se caractérise donc par la distribution des revenus par le biais salarial.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Après 49, arrive une situation de crise liée aux échanges internationaux et au développement de la politique interne. On constate un retour à une politique monétaire plus traditionnelle qui coïncide avec l’arrivée de Gomez Morales, quelques grèves sont sévèrement réprimées par Perón, on insiste sur la productivité pour développer le marché intérieur, etc. Le taux des voix péroniste continue à augmenter, en 52 puis en 54, mais finalement le 21 septembre1955, le péronisme tombe sous un coup militaire.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Arrive un nouveau gouvernement militaire et avec lui, une répression militaire - plus marquée que celles de 1930 et 1943. C’est un gouvernement qui a de nombreuses contradictions internes et qui remet en place l’ancienne constitution de 1853 en y ajoutant l’article 14bis qui regroupent les principes avancés du constitutionnalisme social, analyse HERRERA. Le péronisme est alors interdit, Perón s’exilera au Paraguay puis en Espagne. Dans les élections de 1958, les voix du péronisme se manifestent par des votes nuls et le péronisme garde une présence très forte dans les syndicats. Arturo Frondizi (parti radical) sera élu en 1958 et passera un accord secret avec le Général Perón pour récupérer ses voix.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Perón ne pouvait pas se présenter aux élections de 73, c'est donc Cámpora, l'un de ses représentant, qui se fait élire puis démissionne au profit de Perón. A ce moment-là, le pays est dans une situation instable à cause d'un affrontement entre l'aile gauche radicale (Montoneros) et l'extrême droite. Perón meurt en 74, le pouvoir revient alors à sa 3e épouse "Isabela".
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Après la déclaration d’indépendance, l’Argentine entre dans la guerre civile, une sorte d’anarchie explique Carlos HERRERA, car il n’y a plus de gouvernement central. Il y avait alors deux grands partis politiques : « los Unitarios » qui défendaient une vision centraliste du pouvoir, et les « Fédéraux » qui revendiquaient une autonomie des provinces assurée par un régime militaire. 1852 marque la fin du caudillo Rosas, gouverneur de la province de Buenos Aires. Le caudillo d’Entre Ríos s’allie à de petits groupes unitaires, remporte la bataille et prend la décision de rédiger une constitution. Une convention se réunit dans la province de Santa Fe pour rédiger cette première constitution argentine. En 1853-1860, ce système devient complet et la province de Buenos Aires se soumet à cet ordre constitutionnel.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Il y a un 5e coup militaire et celui-ci va instaurer la dictacture «des généraux », le 24 mars 1976. On voit un programme libéral très marqué - qui avait commencé à se mettre en place à la fin du gouvernement péroniste - et une politique de répression très forte. On vise les guerilleros, les dirigeants étudiants et ouvriers, et même des religieux et des militaires, raconte Carlos HERRERA. La CONADEP parle de 10.000 disparus, dit HERRERA, mais les organisations de la défense des droits de l’homme parlent plutôt de 30.000 disparus. C’est un phénomène de terrorisme d’état de grande ampleur, commente-t-il, comme on n’avait encore jamais connu dans l’histoire politique du XXe siècle, d’ailleurs on en voit encore les conséquences aujourd’hui, conclut-il.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Dans les années 70, en Amérique latine, les programmes ultra-libéraux n’ont pu être appliqués que sous des régimes militaires, commente HERRERA. Puis Menem, entre 1990 et 1999, exercera aussi un programme ultra-libéral, sans répression cette-fois. Dans les années 70, en Amérique latine, les programmes ultra-libéraux n’ont pu être appliqués que sous des régimes militaires, commente HERRERA. Puis Menem, entre 1990 et 1999, exercera aussi un programme ultra-libéral, sans répression cette-fois. La cause principale du coup d’état est liée à la situation internationale, continue HERRERA. Les Etats-Unis se trouvaient favorisés par un gouvernement dictatorial, comme c’était le cas au Chili ou en Argentine (plutôt qu’une démocratie qui leur échappait, comme à Cuba). L’autre raison vient des intérêts des classes dominantes qui n’avaient pas de représentations politiques possibles. L’armée jouait donc, en quelque sorte, le rôle d’un parti politique vis-à-vis d’eux. On se trouvait également dans une époque d’inflation très forte qui touchait la classe moyenne, doublée d’un climat d’insécurité. Ces groupes économiques étaient intéressés par le coup d’état qui devait changer la donne pour eux, or il fallait dans ce contexte, un coup militaire et une forte répression pour y arriver. HERRERA rappelle qu’à ce moment-là - à part la Colombie et le Venezuela - tous les pays d’Amérique latine connaissent des gouvernements militaires. Aucun cependant n’était aussi sanglant qu’en Argentine, précise-t-il. Pour finir, il commente la déroute des Malouines en 1982, ce qui décidera le gouvernement militaire à abandonner peu à peu le pouvoir aux civils.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Carlos HERRERA énumère les provinces argentines : celles du littoral, proches de Buenos Aires, qui conduiront le processus d'organisation nationale avec le Général Urquiza. La riche province de Santa Fe, la culturelle Córdoba, celle de Corrientes où les cuadillos étaient plus libéraux explique-t-il, celles du nord, de tradition plus coloniale et plus conservatrice, ou encore Mendoza, qui cultive un commerce avec le Chili tout en présentant un aspect plus intellectuel. Carlos HERRERA donne ensuite une définition du "caudillo" en prenant quelques exemples dans l'actualité de l'Amérique Latine.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Au moment où la conquête du désert est terminée, c’est-à-dire lorsque les indiens sont décimés, déclare HERRERA, c’est le Général Roca qui devient le nouveau président. Il représentera la « Generación del 80 ». Ce mouvement va conduire les transformations non seulement politiques, mais aussi économiques et culturelles du pays. C’est à ce moment-là qu’arrivent massivement les immigrants et l’Argentine se distingue alors par des richesses venues notamment des produits agricoles. En 1910, on célèbre un siècle d’indépendance, cependant on ne se trouve pas encore dans une véritable démocratie, puisque le suffrage aux élections n'est pas secret et que c'est en général le président sortant qui désigne son successeur.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. A la fin du XIXe siècle, le parti radical se construit autour de Leandro N. Alem, héritier des traditions fédérales, venant de la région de Buenos Aires. Il n’a pas de programme très précis sauf la transparence administrative et la légalité, explique HERRERA. Ce parti radical est l’acteur de la révolution de 90, un premier mouvement de soulèvement qui a lieu à Buenos Aires, et qui fait tomber le président Juárez Celman. Alem est finalement écarté par son neveu Hipólito Yrigoyen qui va faire de ce mouvement d’idées, un parti de masse. Yrigoyen sera élu au suffrage en 1916. C’est une figure du caudillo populiste du XXe siècle. Il jouera l’abstention en ne participant pas aux élections, prétextant leur manque de liberté, et conduira même un petit soulèvement militaire.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. C’est un parti organique qui a un programme « scientifique » expose Carlos HERRERA, il représente une classe sociale, refuse les caudillos et les soulèvements armés comme forme d’expression politique et suit les tendances européennes. Il vient des immigrés arrivés en 1880 : des anciens communards français, des italiens et surtout des allemands. Sous l’impulsion du groupe espagnol qui fédère l’ensemble, le parti s’annonce vers 1892 mais ne se crée vraiment qu’en 1894. Il se nommera tout d’abord « parti socialiste ouvrier international ». Juan B. Justo, médecin, deviendra le chef des socialistes à la fin des années 1890. Il apparaît dans ses idées deux éléments qui peuvent entrer en conflit, analyse Carlos HERRERA : tout d’abord la composante socialiste stricte puis son modèle de développement national lié à une république démocratique. En 1904, le parti socialiste argentin fait élire le premier député socialiste d’Amérique, Alfredo Palacios, dont la personnalité se rapproche du caudillo, avance HERRERA. Palacios réussit à faire voter les « nuevos derechos » pour la protection ouvrière, et à travers lui, le parti socialiste s’engage très clairement dans une voie parlementaire. Vers 1910, lorsque le suffrage deviendra réellement libre, les radicaux l’emporteront et deviendront le parti populaire par excellence, continue Carlos HERRERA. La constitution argentine favorisera la figure du caudillo, chef du gouvernement. Irigoyen gardera l’appui des masses, en 1916 et surtout en 1928, jusqu’en 1929, lorsqu’arrive la Crise, connue en Argentine comme la Crise de 1930, puisque ses effets n’arriveront dans le pays qu’un an plus tard.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. En 1930, au moment de la Grande dépression mondiale, l’Argentine connaît le premier coup militaire du XXe siècle. Irigoyen doit abandonner le pouvoir et met à sa place Uriburu, commente Carlos HERRERA. L’Europe connaît la montée du fascisme et l’Argentine renoue avec la fraude électorale et la corruption. C’est Agustin P. Justo qui l’emporte ensuite en 1932 avec des élections baignées de fraudes. A cette époque, commence à se construire le terreau du péronisme ; on voit apparaître une industrialisation de plus en plus importante qui se construit avec l’appui de l’Etat.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. C'est dans les années 30 que le parti socialiste connaît son développement institutionnel le plus important commente Carlos HERRERA, et qu'une bonne partie de la législation sociale argentine se construit. C’est aussi à ce moment-là que le parti socialiste consolide son pouvoir dans le mouvement ouvrier, en dirigeant par exemple la CGT. Carlos HERRERA commente alors plus largement la vie syndicale en Argentine dans les années 30. Après la crise, la structure économique de l'Argentine est particulièrement affectée par la réduction du commerce international. L'industrialisation nationale qui s'en suit accroisse la classe ouvrière et renforce l'action syndicale. Un véritable terreau pour le péronisme conclut HERRERA.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. A partir de 1860, les différents programmes se mettent en place en Argentine concernant l’armée, l’éducation nationale, le développement des premières institutions, etc. En 1880, on peut dire que l’Etat existe, affirme HERRERA. Il rappelle que la Constitution de 1853-1860 est libérale, et que même si elle entretient des rapports très étroits avec la religion catholique, elle permet aux gouvernements successifs d’avoir des politiques plus ou moins laïques. L’Argentine n’ira pas jusqu’à la séparation de l’église et de l’état, continue-t-il, même avec le Général Perón, plus tard en 1954.
  • Stefano VARESE
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, ESCOM, INaLCO - Institut national des Langues et Civilisations Orientales, France. Colloque filmé. Entre 1968 y 1975, el Estado peruano aplicó medidas en favor de los pueblos indígenas de la Amazonía peruana. La más importante, la Ley de Desarrollo y Comunidades Nativas de la Selva, aseguraba a estos pueblos la posesión de un territorio propio. Stefano Varese recuerda una parte de la historia de los indígenas de la amazona peruana frente al estado, el "colonialismo agrario" producido por las nuevas cooperativas de las haciendas cañeras y serranas, los genocidios, ejecuciones, tribunales y nuevas discusiones de los años 80. Acaba con un balance final que dice ser bastante optimista.
  • Francisco TELLEZ CANCINO
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Recherche de terrain filmée. En el Norte de Chile se encuentran sitios arqueológicos relacionados con la minería y la metalurgía pre y post hispánica. Francisco I. Tellez Cancino, director del museo regional de Iquique (Chile) propone una charla para exponer los descubrimientos arqueológicos y las escavaciones de la región.
  • Patrick LAFARGE y José JIMENEZ
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Reportages audiovisuels. En 1833, colonos franceses originarios de las regiones de Franche-Comté y de Bourgogne, se instalan en Jicaltepec, un pequeño pueblo del Estado de Veracruz, próximo a la desembocadura del Río Nautla. Allí se dedican a la explotación de las tierras pertenecientes a una compañía agrícola franco-mexicana. Durante todo el Siglo XIX, nuevos inmigrantes provenientes de diversas regiones de Francia, así como otros extranjeros, continúan llegando a esta región para dedicarse a las actividades agrícolas. Las entrevistas realizadas entre 1994 y 2002 constituyen el testimonio de los descendientes de inmigrantes franceses y de otros habitantes del Municipio de Nautla, sobre la presencia francesa en la zona. Ellas dan cuenta de la influencia francesa en la arquitectura, en las costumbres culinarias y en la vida social de la región. Al mismo tiempo, estos relatos ilustran las dificultades que plantea la conservación de este patrimonio cultural en la actualidad.
  • José BENGOA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Reportages audiovisuels. En la isla Cauach (archipiélago de Chiloé - Chile), vivían los Chonos, que se mezclaron primero con los Mapuches y los Huilliches, luego con los jesuitas, lo que provocó el sincretismo religioso que se mantiene hasta nuestros días, manifestándose a través de las fiestas anuales importantes.
  • Lourdes Drouaillet
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une recherche de terrain filmée. Lourdes Drouaillet dedica una habitación en su casa a un pequeño museo que presenta su colección de objetos y de libros que pertenecieron a inmigrantes franceses y a culturas indígenas locales. Al final del archivo se ve la casa de tejas.
  • Jardín Botánico de Lankester
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Reportages audiovisuels. El Jardín Botánico Lankester de la Universidad de Costa Rica (UCR) es reconocido internacionalmente por su notable colección de plantas epífitas, principalmente orquídeas, bromelias y aráceas. Su misión es promover la conservación, el disfrute y el uso sostenible de la flora epífita mediante la investigación científica, la horticultura y la educación ambiental. Este recorrido nos muestra algunas de las más de 3.000 especies de plantas y árboles tropicales que alberga el jardín, así como el trabajo de mantenimiento y cuidado que realizan sus funcionarios.
  • Enrique RAMIREZ GUIER
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Entretien filmé. El CCT es una Organización No Gubernamental científica y ambiental, pionera en Costa Rica. Desde su fundación en 1962, prestigiosos científicos y profesionales, han hecho del CCT una de las instituciones más destacadas e influyentes a nivel Latinoamericano en materia de investigación y conservación de los recursos naturales. La misión del CCT es la adquisición y aplicación del conocimiento que concierne a la relación perdurable del ser humano con los recursos biológicos y físicos del trópico. Esta filosofía es llevada a la práctica a través de investigación científica, acciones directas a nivel comunal, manejo de áreas protegidas, educación y servicios de consultorías. Su autonomía le permite lograr sus metas sin ningún prejuicio político, social, ideológico o religioso. Enrique RAMIREZ GUIER, Director del CCT, presenta la reserva Monteverde y comenta el problema del calentamiento global.
  • Lydia CORNEJO ENDARA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Cours d'enseignement supérieur filmé. Dans le cadre de sa méthode personnelle d'apprentissage du quechua à l'INALCO (Institut National des Langues et Civilisations Orientales), Lydia CORNEJO ENDARA propose une pratique de la langue à ses élèves sous la forme de chant, d'histoires ou de situations de la vie courante.
  • Carole FRARESSO, Nicolas GOEPFERT et Véronique WRIGHT
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Recherche de terrain filmée. L’histoire des Moche est divisée en plusieurs périodes, caractérisées par le style artistique qui les accompagnent, notamment la céramique et le travail métallurgique. Evaluée entre le Ier siècle après JC, jusqu’au VIIIe siècle, déclin de la culture Moche, une grande partie de l’histoire de ce peuple a pu être retracée grâce aux fouilles archéologiques de plusieurs sites dont la huaca de la Luna. Il s’agit d’une pyramide à degré, pendant de la huaca del Sol, toutes deux inachevées, construites en adobe, distantes d’environ 400 mètres et entre lesquelles se trouvait la principale cité Moche. Les fouilles archéologiques de la huaca de la Luna ont permis de révéler l’évolution de la culture Moche et notamment le rôle religieux et rituel de celle-ci. Les Moches étaient également des artisans céramistes et métallurgistes dont les techniques élaborées ne cessent d’intéresser les archéologues. Avant la fin du XIXe siècle, les diverses empreintes laissées par les Moches étaient attribuées aux Chimú et ce n'est qu'en 1898 et 1899 que Max Uhle, archéologue allemand, en fouillant les huaca del Sol et de la Luna, finit par identifier une culture distincte des autres cultures pré-colombiennes. À la fin des années 1920, l'archéologue péruvien Julio Tello proposa d'appeler cette civilisation la civilisation Moche ou Mochica, en référence à l'ancienne langue parlée sur la côte nord du Pérou, le Muchik. Les fouilles aux alentours de la huaca del Sol et surtout la huaca de la Luna se poursuivent aujourd'hui bien que les bâtiments aient été partiellement recouverts par le sable au fil des siècles. Les recherches avaient commencé par le sommet des temples et s'effectuent de palier en palier vers la base. Aujourd'hui les temples sont menacés par le phénomène El Niño. Les trois archéologues, Carole FRARESSO, Véronique WRIGHT et Nicolas GOEPFERT exposent dans ce colloque l’avancée de leurs recherches sur les pratiques rituelles et artistiques des Mochicas.
  • Françoise ROSE
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Enquête linguistique filmée. Dans cet entretien, Françoise ROSE expose son travail de description sur deux langues en danger dont elle est devenue spécialiste: l’émérillon de la famille tupi-guarani de Guyane française et le mojeño trinitario de la famille arawak, parlé dans les basses terres de Bolivie. Elle décrit ces deux langues à travers leur morphosyntaxe et illustre sa description par quelques exemples phonologiques et sémantiques. Elle conclut sa présentation par un résumé typologique et aréal, un état des lieux de l’enseignement de ces langues ainsi que de ses premiers résultats sur le mojeño trinitario.
  • Carlos ROMERO
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles. Entretien filmé. Carlos Romero, politólogo, es profesor-investigador en el Instituto de Estudios Políticos de la Facultad de Ciencias Jurídicas y Políticas de la Universidad Central de Venezuela. En esta entrevista, realizada al día siguiente del referéndum del 2 de diciembre de 2007, Carlos Romero ofrece un análisis de la noción de democracia para América Latina, hablando del concepto de “hiperdemocracia” y de la tesis de Laureano Vallenilla Lanz sobre “el gendarme necesario”. Propone una síntesis de las políticas exteriores en América Latina y en particular, de las relaciones entre Estados Unidos y Venezuela. En conclusión, comparte su visión de los últimos años de gobierno de Hugo Chávez y de la oposición, exponiendo su punto de vista sobre el significado y las consecuencias del resultado del referéndum.
  • Francis GELY
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, ESCOM. Témoignage personnel filmé. Au début des années 1980, Francis GELY entreprend à Paris III une thèse sur l’INCUPO (Instituto de Cultura Popular). En 1992, il rencontre Adolfo Pérez Esquivel, artiste argentin engagé et Prix Nobel de la Paix dont il deviendra le traducteur et l’ami. Adolfo Pérez Esquivel est l’un des créateur du SERPAJ (Servicio Paz y Justicia), un mouvement qui a développé une grande campagne internationale pour dénoncer les atrocités de la dictature militaire argentine et lutte plus généralement pour la défense des Droits de l’homme. Dans cet entretien, Francis GELY témoigne également de ses activités avec l’association «Vie Nouvelle» en faveur des réfugiés chiliens, du manque d’information durant la dictature argentine ainsi que de la médiatisation ultérieure. Il évoque le documentaire de Marie-Monique Robin «Escadrons de la mort, l’école française».
  • Frida ROCHOCZ
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, ESCOM. Témoignage personnel filmé. Frida ROCHOCZ livre un témoignage très intime sur sa vie. Appartenant à une famille de militants très engagés, elle subit la dictature au quotidien, jusqu’à son exil en 1977. Elle est elle-même arrêtée, puis torturée par méprise. Sa mère l’envoie alors en Hollande, d’où elle rejoint par la suite l’Allemagne, pays de son père, et où elle arrive finalement à changer de nationalité. Alors «européenne», elle finit par s’installer à Paris où elle commence une nouvelle vie. En 1987, elle retourne pour la première fois en Argentine et connaît le besoin de prendre du recul afin de mieux comprendre sa vie. Des années plus tard, elle revient sur les moments douloureux de son histoire, car elle sent alors le besoin de témoigner. Elle conclut cet entretien en parlant de ses enfants et de la question de la transmission d’un tel vécu, de Paris et des réfugiés argentins, de la qualité des institutions françaises et de la démocratie.
  • Julieta HANONO
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Témoignage personnel filmé. L’artiste argentine Julieta HANONO, qui vit aujourd’hui à Paris, fut emprisonnée entre 1977 et 1979 durant la dictature. Des années plus tard, elle trouve le courage de partir filmer le camp d’« El Pozo » et de poursuivre ainsi son travail artistique. Elle parle longuement de son travail puis de son exil et de sa vie en France.
  • Michel GROLLEAUD
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, ESCOM. Témoignage personnel filmé. Jeune prêtre ouvrier, Michel GROLLEAUD fait son service militaire à Madagascar et s’engage très vite dans les mouvements internationaux d’Action non-violente après une reprise d’étude à l’EHESS. Il rappelle dans cet entretien les deux principaux évènements qui ont compté dans l’émergence des dictatures : la victoire du castrisme en 1959 et le coup d’état au Brésil en 1964. Il raconte également la naissance de l’agence DIAL (Diffusion de l’Information sur l’Amérique latine), l’importance de la personnalité de son président Charles Antoine, le réseau de correspondants qui se constitue dans tous les pays d’Amérique latine et le rôle qu’a joué l’agence DIAL dans la dénonciation des répressions politiques et les violations des Droits de l’homme. Dans un deuxième temps, Michel GROLLEAUD raconte sa rencontre avec Adolfo Pérez Esquivel et témoigne sur l’arrestation et la détention de celui-ci. Il fait part des conditions dans lesquelles le prix Nobel a été remis à Esquivel, ce qui l’a conduit à être reçu par le Pape, lui permettant ainsi de communiquer plus amplement sur la situation en Argentine. Enfin, Michel GROLLEAUD évoque la pauvreté en Amérique latine et dénonce la responsabilité des Etats-Unis. Il rappelle les grandes forces géopolitiques mondiales depuis 1954 en lien avec l’Amérique latine et la solidarité internationale qui s’est organisée pour venir en aide aux populations.
  • Henryane de CHAPONAY
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, ESCOM. Témoignage personnel filmé. Henryane de CHAPONAY s’est impliquée toute sa vie - professionnellement mais aussi personnellement - dans le développement et la lutte sociale à travers les réseaux associatifs catholiques. Le CCFD (Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement) dont elle faisait activement partie, mais aussi de nombreuses associations et institutions partenaires, ont mené de multiples actions en faveur des victimes de régimes politiques autoritaires, notamment au Maroc, au Brésil, au Chili et en Argentine. Son profond engagement lui permet une vision critique, géopolitique et économique, sur les conséquences sociales d’une partie de l’histoire de ces pays.
  • Marguerite BILSTEIN et Antoinette LANGLOIS
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, ESCOM. Témoignage personnel filmé. Antoinette LANGLOIS et Marguerite BILSTEIN appartenaient au groupe la Fraternité de Foucauld - un groupe de réflexion qui s’inspire de l’Evangile - dont une partie des membres a créé l’association GAS (Groupe Accueil et Solidarité) en 1979. Leurs actions se sont étendues à toute l’Amérique latine, au sud-est asiatique et à l’Afrique. L’engagement de toute une vie pour la défense du droit d’asile leur permet dans cet entretien de témoigner sur l’histoire du développement des associations de solidarité et sur l’ «ouverture au monde» qu’elles ont connue grâce au militantisme.
  • Tatiana WENKER
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Reportages audiovisuels. La Reserva Biológica del Bosque Tropical Nuboso es la más famosa del mundo y una de las áreas protegidas privadas más importantes de Costa Rica. Visitada por personas de diversos países amantes de la naturaleza que buscan disfrutar, apreciar y estudiar la abundante biodiversidad de sus ecosistemas. Mercedes Díaz Herrera, encargada de los programas de educación ambiental de la Reserva Monteverde, comparte con nosotros su enseñanza en la escuela Rafael Arguedas en Cerro Plano, cerca de la Reserva Biológica de Monteverde. Su trabajo, realizado con escuelas primarias locales, consiste en sensibilizar a los jóvenes entorno a la preservación y gestión del medio ambiente.
  • Lydia CORNEJO ENDARA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Cours de langue (université). Lydia CORNEJO ENDARA, enseignante de quechua à l’INALCO (Paris) nous présente sa méthodologie de l’enseignement oral du quechua, puis le matériel pédagogique qu’elle utilise dans ses cours.
  • Céline Canccienne
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Entretien filmé. Céline Canccienne, descendante des colons français est née en 1917. Elle est douée d’une personnalité enthousiaste et explique dans cet entretien en français, ses facilités à communiquer avec les français et son plaisir à voyager en France. Elle parle de son enfance à Nautla, de la perte de la transmission du français, de sa famille venue de Louisiane et des différents héritages reçus de ses ancêtres.
  • Mario Alcántara
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Entretien filmé. El pintor Mario Alcántara presenta su obra y comparte sus reflexiones sobre la política, la gestión cultural y la pluralidad étnica en la Región de Nautla.
  • Tatiana WENKER
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Entretien filmé. La Reserva Biológica del Bosque Tropical Nuboso es la más famosa del mundo y una de las áreas protegidas privadas más importantes de Costa Rica. Visitada por personas de diversos países amantes de la naturaleza que buscan disfrutar, apreciar y estudiar la abundante biodiversidad de sus ecosistemas. Mercedes Díaz Herrera, encargada de los programas de educación ambiental de la Reserva Monteverde, nos presenta en esta entrevista el trabajo realizado con las escuelas primarias locales para sensibilizar a los jóvenes con respecto a la preservación y la gestión del medioambiente, y aborda diferentes temáticas referidas a los problemas ambientales en el mundo actual.
  • Dirección General de Escuelas Gobierno de Mendoza, UNCuyo
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Documentaires audiovisuels. Los arqueólogos consideran que es posible delimitar geográficamente los procesos culturales que surgieron en los milenios anteriores a la llegada de los europeos, sobre todo de la región mácercana a la cordillera, el actual San Juan, norte y centro de mendoza (subárea Centro-Oeste Argentina). Con el nombre de precerámico se conoce en américa al período máantiguo en el que habitaban cazadores y recolectores nómades, eventualmente agricultores incipientes.
  • Antoine GUILLAUME
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Enquête linguistique filmée. Dans cet entretien, Antoine GUILLAUME décrit ses recherches, depuis sa maîtrise jusqu'aux recherches post-doctorales, en passant par ses multiples séjours de terrain dans les terres basses de Bolivie. Il explique sa méthodologie et plus particulièrement la linguistique de documentation. Il se livre à une démonstration de quelques outils informatiques dédiés à l'analyse des langues et à la linguistique de corpus.
  • José BENGOA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Entretien filmé. El proyecto “identidad e identidades en Chile: la construcción de la diversidad”, dirigido por José Bengoa, trabaja en la hipótesis de que la concepción nacional popular en Chile, respecto a la nación y a los sistemas de integración comenzó a erosionarse. En la medida que hay una erosión de los principios de identidad integrativa nacional popular, dice Bengoa - que hubo en Chile durante una parte del siglo XX - comienzan a surgir identidades segmentadas que cada vez reivindican su propia particularidad. Hay un debate cultural en Chile - muy débil aún, pero que explota a nivel de política - de descontento generalizado, que tiene que ver con el sentido de la acción colectiva. Hoy día estamos ante un vacío explica Bengoa. En la segunda parte de la entrevista, José Bengoa expone porqué el tema entre los Mapuches y los Chilenos es un asunto de toda la historia de Chile. Comenta la capacidad de respuesta de los Mapuches frente a la historia y la política, sus reivindicaciones y la evolución de los grandes movimientos de estudios sobre el tema étnico, desde el "evolucionalismo" del siglo XIX, hasta una lectura no racista y revisionista actual.
  • Tatiana WENKER
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Reportages audiovisuels. El documental propone imágenes tanto de la carretera entre Son José y Punta Leona, como de la playa de Punta Leona (sin comentarios añadidos). Se hizo para ilustrar el propósito del proyecto "Bandera Azul Ecológica" que se establece como un incentivo a los hoteleros, cámaras de turismo y comunidades costeras para proteger, en forma integral, las playas de Costa Rica. Dicho incentivo es una adaptación de la campaña "Bandera Azul" que otorga la Unión Europea desde 1985.
  • Dirección General de Escuelas Gobierno de Mendoza - UNCuyo
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Documentaires audiovisuels. La relaciones entre los nativos habitantes de la región y los españoles comienza con el contacto de los huarpes, puelches y pehuenches con los conquisatdores que provenían de Chile. Instauró relaciones de dominación que formó una sociedad jerárquica y desigual que adquirió rasgos propios en función de las particularidades del territorio y de las culturas nativas. El proceso se articuló mediante las normas dictadas por la Corona, la encomienda y la acción de la iglesia...
  • Francisco OCHOA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Entretien filmé. Francisco Ochoa, patriarca de una de las familias más antiguas de Nautla venida de la inmigración, comparte sus recuerdos sobre Nautla y Jicaltepec al principio del siglo XX, comentando la construcción de las casas actualmente centenarias de la región, la vida en el campo, las tormentas, los cultivos, etc.
  • Rosita Capitaine
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Entretien filmé. Rosita Capitaine, descendiente de colonos franceses, nos habla de su vida en las riberas del Río Nautla, de las primeras casas construidas por los franceses en la región, de las costumbres culinarias y otras tradiciones heredadas de sus ancestros.
  • César ITIER
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Enquête linguistique filmée. Dans cet entretien, César Itier fait un panorama des grandes caractéristiques linguistiques de la langue quechua et précise les thèmes liés à la tradition orale. César ITIER est maître de conférences à l'INALCO (Institut des Langues et Civilisations Orientales) où il enseigne le quechua et son histoire. Il fait également partie du laboratoire du CNRS CELIA (Centre d'Etudes des Langues Indigènes d'Amérique) et travaille plus particulièrement sur la tradition orale quechua, le théâtre quechua colonial et moderne, la philologie des textes quechuas coloniaux, la linguistique historique et la dialectologie du quechua.
  • Carlos HERRERA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'entretien filmé. Perón révise la constitution, et on assiste à des changements institutionnels importants. L’opposition l’accuse de n’avoir qu’un but : la possibilité de réélection immédiate du Président. Le concept de totalitarisme fait son entrée et apporte un autre éclairage sur le péronisme.
  • Claudio MERCADO y Gerardo SILVA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Documentaires audiovisuels. La Pampa del Toco, ubicaba en el norte de Chile, entre Antofagasta e Iquique es una de las zonas más secas del planeta, donde el índice de erosión es tan bajo que en términos geográficos ha permanecido igual desde 25 millones de años. La región, ocupada hace 5 mil años por grupos cazadores recolectores fue posteriormente ocupada por pastores, grupos caravaneros, agricultores, conquistadores y salitreros. En el desierto se instalaron, a partir del siglo XIX, empresas extractoras de salitre y actualmente SQM (Sociedad Química y Minera de Chile), que explota el litio.
  • Claudio MERCADO y Gerardo SILVA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, ESCOM. Documentaires audiovisuels. Entremezclando varios bailes de la procesión de la Virgen de Petorquita a diferentes horas del día con testimonios de chinos, el documental propone una visión completa de una tradición antigua de la zona central de Chile. Este documental tiene la misma firma que el documental “Quilama, entre el cielo y el mar”. La tradición de los bailes chinos del valle del Aconcagua tiene sus orígenes en la población indígena que habitaba la zona antes de la llegada de los españoles. Los actuales campesinos y pescadores celebran su calendario ritual realizando fiestas de chinos, a las que acuden bailes de distintos pueblos. "Chino" es una palabra quechua que significa servidor. Los bailes no son danzas, sino una tradición de cante de solistas (los gallos), rematados por tambores tradicionales, flautas y coros. El gallo acompaña su cante por una bandera y los músicos bailan mientras van tocando en la procesión.
  • Dirección General de Escuelas Gobierno de Mendoza - UNCuyo
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Documentaires audiovisuels. La vitivinicultura ha estado en el corazón de la ciudad de Mendoza. La primera parte de ese capítulo sobre el vino mendocino, cuenta la historia de la vitivinicultura criolla, desde la época colonial hasta el siglo XIX.
  • Dirección General de Escuelas Gobierno de Mendoza - UNCuyo
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Documentaires audiovisuels. Mendoza formó su identidad a partir del trabajo de sus primeros habitantes, los huarpes, hasta la composición de su economía, caracterizada por minifundios (pequeñas propiedades vitivinícolas que surgen con la llegada del español), en contraste con el desarrollo de la pampa húmeda, donde se conformaron oligarquías terratenientes, propietarias de latifundios, espacio de extravío de gauchos pobres y errantes. El desierto impone su hostilidad natural que condiciona al hombre y hace necesaria una cultura de lucha contra la adversidad.
  • Felipe Capitaine Rivera
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Entretien filmé.
  • Bartomeu MELIA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Colloque filmé. Le père Bartomeu MELIA, jésuite, est arrivé au Paraguay en 1954. C'est alors qu'il a commencé l’étude de la langue et de la culture guarani avant de faire son doctorat sur «La création d’un langage chrétien dans les réductions des guarani au Paraguay». Il expose ici le problème de la traduction hispano-guarani en reprenant les divers contextes, historique, linguistique, politique, etc. qui ont à la fois permis la création d'ouvrages de références comme celui du Père Montoya dont il commente plusieurs exemples, et qui ont également créé des confusions et des manipulations d'envergure. MELIA commente l'implication et le rôle des missions jésuites au début de la langue écrite guarani et des diverses littératures associées. Il termine par un bref historique de ces manuscrits et par un rapide état des lieux sur leur conservation.
  • Francesc QUEIXALOS
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Enquête linguistique filmée. Au-delà de ses propres travaux de recherche, Francesc Queixalos présente dans cet entretien le concept de diversité des langues, la carte linguistique de l'Amérique, l'hypothèse de Greenberg et l'évolution des recherches sur les migrations ethniques, la distribution des familles de langues et leurs locuteurs, ainsi que la notion de langues ergatives.
  • Mirko SOLARI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une recherche de terrain filmée. L'anthropologue Mirko SOLARI retrace les différentes périodes préhispaniques à travers les wakas (vestiges) de Lima et de ses environs. Il insiste sur la dimension pédagogique développée par les interventions archéologiques ainsi que sur la destruction récente de nombreux vestiges. Il déplore le manque d'intérêt des autorités péruviennes pour leur patrimoine et la nécessité de valoriser la richesse de l'identité andine auprès des autochtones, grâce à son passé.
  • Colette GRINEVALD
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Enquête linguistique filmée. Spécialiste des langues mayas (jacaltèque-Guatemala) et des langues chibcha (rama Nicaragua), Colette GRINEVALD est l'une des références de la linguistique fonctionnelle typologique. Dans cet entretien, elle fait le point sur les familles de langues amazoniennes, expose sa vision de la linguistique de terrain et de la définition de la linguistique fonctionnelle typologique. Elle précise ses propres recherches sur les classificateurs-nominaux et commente les notions de grammaticalisation et de déictique. Tout au long de l'entretien, elle donne des exemples dans la langue jacaltèque, comme la place prépondérente de la matière et de l'espace dans la grammaire ou les notions de "trajectoires" et d"'évidentiels".
  • José BENGOA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Reportages audiovisuels. En el norte de Chile, IV región de Coquimbo, se encuentra la bahía de Tongoy. Este sector costero se ha visto afectado, desde los años 60, por un fuerte proceso de modernización y por una despreocupación de los propios pescadores por la preservación de los recursos naturales. Los pescadores artesanales y buzos mariscadores se encontraron entonces en medio de un proyecto estatal de preservación de la bahía, que integraron, no sin dificultad, convirtiéndose finalmente en exitosos micro y medianos empresarios. La creación de cooperativas cultivadoras de ostiones en la misma bahía, hizo de Tongoy un ejemplo de pescadores artesanales solidarios, hoy día competitivos a nivel internacional.
  • Gregorio MANZUR
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Entretien filmé. Gregorio MANZUR, écrivain et journaliste argentin installé depuis 1965 à Paris, s’est engagé depuis quelques années dans la lutte pour la survie des indiens huarpes des lagunes de Guanacache, région située entre les provinces de Mendoza et de San Juan (au nord-ouest de l’Argentine) et qu’on nomme aujourd’hui «Cathédrale du désert». Auteur du livre «Guanacache, les eaux de la soif», il propose un témoignage personnel sur les traditions et les croyances des indiens huarpes qu’il côtoie depuis sa plus jeune enfance, ainsi qu’une analyse précise des causes de leur progressive disparition.
  • APCOB
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Reportages audiovisuels. Este archivo presenta varios mitos y leyendas de la cutura chiquitana que relatan, por los más antiguos, la creación del universo, de la tierra, de los hombres, etc. En la segunda parte del archivo, se succeden sobre todo mitos y leyendas de hombres y animales.
  • Luiz Carlos BRESSER-PEREIRA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Entretien filmé. Luiz Carlos BRESSER-PEREIRA commente son livre "Mondialisation et compétition, pourquoi certains pays émergents réussissent-ils et d'autres non?", paru en 2009 aux Editions la découverte. Argumentant en faveur du "nouveau développementisme", basé sur une Stratégie nationale de développement, il critique les causes structurelles d'une période de l'histoire économique de l'Amérique latine baignée dans la "maladie hollandaise" et les politiques basées sur l'épargne externe. Il conclut en expliquant pourquoi, selon lui, les pays d'Amérique latine doivent obtenir une coalition nationale afin d'accéder au niveau de "développementisme" nécessaire à leur "rattrapage" économique.
  • Pedro MEDGE
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'un colloque filmé. "Dentro de la sociedad Mapuche hay maneras y maneras de iniciarse dentro del exclusivo dominio de la Machi. Un procedimiento es aquel relativo a las fórmulas ritualmente pautadas, que se resuelven en lo que la antropología llama ritos de pasaje e iniciación y donde la postulante es sometida a un largo y penoso proceso de aprendizaje y adiestramiento. Pero no siempre es así, la más poderosa de las machi es iniciada por una fuerza que sobrepasa todo control y reglamentación de los hombres. Hay mujeres que a muy corta edad poseen una energía extraordinaria e incontrolable. Constitutivamente tienen un don, que es traspasado desde su abuela materna, generándose una estricta alternancia generacional en la actualización de esta fuerza: de abuela materna a nieta. Si la abuela materna lo poseyó, las posibilidades de que se trasmita a una de sus nietas son elevadísimas " (Pedro Mege). Durante su participación al seminario dedicado a Claude Lévi-Strauss, Pedro Mege hace la lectura comentada de un resumen de su libro "La imaginación araucana", explicando la revelación de la Machi (la hechicera del trueno), su iniciación y su papel dentro de la comunidad araucana. Expone el ejemplo, dado por "su maestra", de una niña revelada por el trueno mientras se iba a buscar agua al pozo. Citando a Lévi-Strauss, Mege intenta revelar "el significante" mientras comparte "el disfrutar del significado".
  • Dirección General de Escuelas Gobierno de Mendoza, UNCuyo
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Documentaires audiovisuels. En el "país de Cuyum" (valle de Caria, Huentota, Uco y Jaurúa) vivían pueblos cazadores-recolectores, dedicados a una pequeña agricultura : los huarpes. Conservaban un antiguo idioma no andino con dos dialectos : allentiac y millcayac. Su desaparición como etnia se debió a la aculturación, al mestizaje y al traslado forzado de sus familias a Santiago de Chile para servir en diversos trabajos a los encomederos españoles. La zona de las Lagunas de Guanacache fue el área de refugio de los huarpes y sus descendientes hasta entrado el siglo XIX.
  • Franck POUPEAU et Jean-Pierre CHAUMEIL
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'un colloque filmé. Cette archive propose la deuxième partie du séminaire intitulé "L'indien et la politique", organisé par le Ministère des Affaires étrangères et européennes, l'Institut Français d'Etudes Andines et la Fondation Maison des Sciences de l'Homme, en association avec le Pôle de valorisation des Ifre (Instituts Français de Recherche à l'Etranger). Les intervenants sont Franck POUPEAU qui expose les héritages et les ambivalences de la construction de l'identité "aymara", et Jean-Pierre CHAUMEIL, qui traite dans la seconde partie de l'archive, de la politisation du mouvement indigène en Amazonie péruvienne.
  • Gayner ALFARO
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Reportages audiovisuels. El Programa de Gestión Ambiental Integral de la Universidad de Costa Rica (ProGAI - UCR) desarrolla el proyecto Quebrada de Los Negritos, con el propósito de recuperar esta microcuenca hidrográfica que nace en una comunidad cercana a esta universidad y recorre gran parte del campus universitario. La área de la Quebrada de Los Negritos, en Costa Rica, presenta problemas de una falta de organización social en función de la unidad hidrológica, de una falta de control y monitoreo por parte de las instituciones responsables, de una invasión habitacional del río y de la zona de protección. A eso se añade el problema de la deforestación y de la erosión de zonas protectoras, el deterioro de los sistemas recolectores de agua pluvial, el vertedero descontrolado de aguas negras, jabonosas y de tipo industrial, el vertedero de residuos sólidos y el bajo nivel de educación ambiental. En este reportaje el investigador Gayner Alfaro M. nos muestra el recorrido de la quebrada, desde su naciente hasta su desembocadura en el Río Torres, mientras nos explica la problemática de esta microcuenca y las principales acciones que se realizan para enfrentarla.
  • Claudio MERCADO y Gerardo SILVA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, ESCOM. Documentaires audiovisuels. En la Caleta de Ventanas, municipio de Puchuncaví, zona central de Chile, vive Luis Galdames “Quilama”, pescador tradicional y alférez de los bailes chinos (bailes que tienen sus orígenes en las poblaciones indígenas que habitaban la zona antes de la llegada de los españoles). Quilama nos habla de la vida antigua en Ventanas, antes de la llegada de las industrias extractoras de cobre y de oro, cuando los pescadores eran también campesinos. Comparte un relato muy conmovedor sobre el mar, los mitos que la acompañan y el respeto que le tienen. El documental enseña los bailes chinos de varias fiestas, en las cuales Quilama canta, haciendo el puente entre sus dones, y en particular, el de sanación que le convierte en un mediador entre los hombres y lo divino.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Pour étudier le mémorable, il y a deux choix possibles, explique SEVERI. Le premier est d'estimer que la réponse se trouve dans le contenu (les histoires frappent l'esprit) mais alors, la complexité de l'ethnographie est réduite au silence, commente-t-il. Le second est l'étude des formes de la communication sociale qui président à la construction du mémorable. SEVERI explique que tout au long du séminaire, il va donc s'intéresser au contexte de la parole, car c'est ce qui rend les histoires mémorables.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Pour débuter son séminaire, Carlo SEVERI pose une question : Qu’est-ce qui rend une représentation plus mémorable que d’autres? On peut partir du présupposé que la culture est un processus de représentations dans un corps social, expose SEVERI, et que tous les nœuds des différents réseaux de la chaîne ne sont pas identiques, certains seront par exemple des blocages, d’autres des foyers de concentration. Certains aspects du langage font ainsi un travail explicite de mémoire, or on a remarqué que ces aspects-là varient peu d’une culture à une autre. La question centrale de ce séminaire sera donc : Comment fait-on du mémorable dans les traditions orales ? SEVERI fait le choix d'un travail ethnographique pour y répondre.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Comment fait-on du mémorable dans les traditions orales ? Pour y répondre, Carlo SEVERI fait le choix de la perspective ethnographique et rappelle cependant qu’il est nécessaire de définir précisément son point de vue par rapport à celui des historiens. Il utilise l'exemple occidental du "mythe" du Bal des victimes de la fin du XVIIIe siècle à Paris, pour démontrer la différence de point de vue entre l'historien et l'ethnologue.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Carlo SEVERI répond à deux questions posées par les étudiants. La première sur les pictogrammes et l'exercice de la parole. La deuxième sur la suite qu'il donnera à l'exemple du Bal des victimes et sa transposition dans l'univers kuna.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Carlo SEVERI expose ici sa vision de l'enseignement de la recherche, puis il rappelle pourquoi il écarte de sa démarche scientifique l'étude du contenu pour expliquer la construction du mémorable dans les sociétés.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Carlo SEVERI résume tout d'abord ce qu'est le Bal des victimes (Terreur, Paris 1794) exposé lors de l'introduction de son séminaire. Il reprend ensuite la vision de l'historien détaillée lors de cette même introduction pour s'en affranchir en tant qu'ethnologue et préparer sa démarche scientifique sur l'examen du mémorable dans les sociétés, qu'il utilisera dans la suite du séminaire pour étudier le cas du chant chamanique kuna (Panama).
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Lorsqu’un chasseur s’en va loin dans la forêt et qu’il entend le chant d’un oiseau sans pouvoir l’apercevoir, et que tout de suite après il est surpris par le grognement furieux d’un sanglier, sans en voir ni en avoir suivi les traces, ou encore que le hurlement d’un singe invisible se fait entendre, il sait que cela annonce le passage du jaguar du ciel…
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Carlo SEVERI présente ici l'organisation des igalas, le savoir chanté kuna. Le critère indigène de la classification du savoir et l’étude de sa transmission coïncident, explique-t-il. Les contenus traditionnels sont classés selon le type d’énonciation dans lequel ils sont exprimés et tout cela est très évident pour les indigènes kuna, précise SEVERI.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Carlo SEVERI analyse le chant thérapeutique de la folie et explique qu'il existe une hiérarchie dans les chants qui influence leur circulation.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Cette archive correspond à la troisième séance d'une présentation de Carlo SEVERI, anthropologue, directeur d'études à l'EHESS, sur les Arts de la mémoire. La première partie de cette séance présente le contexte de recherche dans lequel il travaille et plus précisément ici le thème de la mémoire sociale dans les sociétés de tradition orale. Il fait un rappel de la thèse d'Ong et Havelock sur l'oralité et l'écrit, avant de la réfuter et de laisser place, dit-il, à une analyse positive. La seconde partie expose des exemples précis de sa démarche, basés à la fois sur les kunas de Panama dont il est spécialiste et sur la communication musicale chez les Wayᾶpis de Guyane. Plusieurs extraits sonores (Métamorphoses de l'appel du toucan) concluent cette troisième séance.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Carlo SEVERI a créé une hypothèse de travail centrée sur un contexte ethnographique, en étudiant les chants chamaniques des Kunas de Panama. Son axe de recherche est triple : la fonction, la forme et le contexte d’énonciation, qu’il rattache à la notion de mémoire sociale. La notion de maladie (différents degrés de la folie) définit l’intervention thérapeutique dans les chants chamaniques Kunas, qui révèlent un schéma récurrent dans lequel intervient une explication mythique à travers la figure du «jaguar du ciel». La forme sonore des chants présente un véritable mimétisme avec le langage et utilise des onomatopées pour dialoguer avec les animaux, ce qui pousse SEVERI à dire que cette langue n’est pas d’origine humaine. Severi conclut en expliquant que, dans les nouvelles recherches anthropologiques, c’est la relation qui s’établit à l’intérieur de la tradition entre différents registres sémiotiques, (une communication plutôt sonore que sémantique), qui définit le chant chamanique et non plus l’explication axée sur le schéma narratif.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Cette archive correspond à la cinquième séance d'une présentation de Carlo SEVERI, anthropologue, directeur d'études à l'EHESS, sur les Arts de la mémoire. Dans la première partie de son intervention, Carlo SEVERI rappelle les objectifs de ce séminaire et les notions abordées dans les séances précédentes. Il présente ensuite le système de parallélisme qui, dit-il, caractérise entre autres l'énonciation chamanique et la technique de la mémoire et de l'imagination. Dans la deuxième partie, il en vient à la communication entre humains et non-humains à travers la relation par le son et l'illustre par des extraits sonores de la pièce du toucan dont il commente en détails la structure.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Lors de cette 6e séance du séminaire sur l'anthropologie comparée des arts de la mémoire, Carlo SEVERI consacre la première partie à des rappels méthodologiques sur les démarches scientifiques de l'anthropologie. Mettant en avant l'approche clinique pour étudier la communication rituelle chez les kunas (Panama), il précise son exposé en s'attachant à la différentiation entre la communication rituelle et la communication quotidienne. Dans la deuxième partie de son intervention, il présente un travail qu'il a effectué avec les anthropologues Caroline Humphrey et James Laidlaw à partir de la thèse de Gregory Bateson "Naven" sur le rituel des Iatmuls de Nouvelle Guinée.
  • Carlo SEVERI
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Cette archive correspond à la septième séance d'un séminaire de Carlo SEVERI, anthropologue, directeur d'études à l'EHESS, sur l'anthropologie comparée des Arts de la mémoire. Carlo SEVERI commence par un bref rappel des séances antérieures et introduit la position de l'énonciateur dans le naven. Il s'attarde ensuite sur la définition d'un "je" pluriel amené par le contexte et d'identité complexe. Il conclut enfin par l'explicitation illustrée de la notion de règle constitutive par rapport à la règle normative.
  • Jorge RIESTER
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Documentaires et reportages. APCOB, Apoyo Para el Campesino-Indígena del Oriente Boliviano, es una organización humanitaria no-gubernamental fundada en el año 1980. A partir de 1978 propició encuentros entre los pueblos isoseño-guaraní, ayoreo, chiquitano y luego guarayo, que condujeron a la creación de la Confederación de Pueblos Indígenas de Bolivia, CIDOB. Actualmente APCOB co-ejecuta proyectos de manejo sostenible de recursos naturales con comunidades indígenas, y realiza proyectos de comunicación y educación intercultural. Jorge RIESTER, su director, comenta este reportaje que expone la situación del Oriente boliviano (tierras bajas) y en particular, la cultura chiquitana del departamento de Santa Cruz.
  • Reinaldo ROJAS
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Entretien filmé. En esta entrevista, Reinaldo Rojas nos habla de su actividad histórica y de sus investigaciones en la región de Barquisimeto. Se refiere a su participación en el gobierno de Chávez destacando el compromiso del historiador con la sociedad y con los procesos políticos.
  • Lydia CORNEJO ENDARA
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Activité pédagogique filmée. Utilisation des chants dans l'enseignement. Un exemple : la chanson "ROSACHAY" du Conjunto Condemayta de Acomayo, chanté par Lydia Cornejo Endara. Ce matériel est utilisé dans les cours de première année de quechua pour l'apprentissage du rythme de la langue, la mémorisation de ses structures et la sensibilisation à la culture andine. Avec l'aimable autorisation de Saturnino Pulla Jiménez, directeur du "Conjunto Condemayta de Acomayo".
  • Tatiana WENKER
    PAPINO Manuela: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Reportages audiovisuels. La Reserva Biológica del Bosque Tropical Nuboso es la más famosa del mundo y una de las áreas protegidas privadas más importante de Costa Rica. Visitada por personas de diversos países, amantes de la naturaleza, que buscan disfrutar, apreciar y estudiar la abundante biodiversidad de sus ecosistemas. Caminando en el Bosque Nuboso, Yoryineth Méndez Corrales, coordinadora de Investigación de la Reserva Biológica Bosque Nuboso Monteverde, nos brinda su conocimiento sobre la riqueza natural de la Reserva biológica de Monteverde y sobre la biodiversidad de Costa Rica.