STOCKINGER Peter

12 médias.
  • Carlos HERRERA
    STOCKINGER Peter: Sémioticiens, INALCO M2-CIM (Master 2 Parcours "Communication, Information et (nouveaux) Médias". Extrait d'entretien filmé. L’Argentine a deux siècles d’histoire indépendante, si l’on part de la déclaration d’indépendance de 1810 expose Carlos HERRERA, bien que ce n’est qu’en 1816 que la déclaration fut formellement votée par un Congrès de députés à Tucumán, précise-t-il. L’Argentine, anciennement « las Provincias unidas del Río de la Plata », favorisée par sa situation géopolitique, consolidera en effet son indépendance après 1816, notamment avec le Général San Martín qui cèdera sa place à Bolivar, continue HERRERA.
  • Carlos HERRERA
    STOCKINGER Peter: INALCO M2-CIM (Master 2 Parcours "Communication, Information et (nouveaux) Médias". Extrait d'entretien filmé. Perón continue sa politique d’orientation sociale depuis la présidence de la Nation. Il renforce l’augmentation des salaires, défend une politique de nationalisation du service public et étatise le commerce extérieur, déclare HERRERA. Perón met tout en œuvre pour unifier le parti ouvrier autour de ce qu’il nomme le parti péroniste et développe un grand activisme national à travers « la tercera posición » : en pleine guerre froide, il essaie de théoriser une position intermédiaire entre les Etats-Unis et le bloc communiste. Aujourd’hui, conclut HERRERA, on peut dire que même s’il y a eu une expansion salariale, il n’y a pas vraiment eu de développement social (institution, sécurité sociale, etc.). En résumé, la première phase du gouvernement péroniste (1946-1949) se caractérise donc par la distribution des revenus par le biais salarial.
  • Carlos HERRERA
    STOCKINGER Peter: INALCO M2-CIM (Master 2 Parcours "Communication, Information et (nouveaux) Médias". Extrait d'entretien filmé. Après 49, arrive une situation de crise liée aux échanges internationaux et au développement de la politique interne. On constate un retour à une politique monétaire plus traditionnelle qui coïncide avec l’arrivée de Gomez Morales, quelques grèves sont sévèrement réprimées par Perón, on insiste sur la productivité pour développer le marché intérieur, etc. Le taux des voix péroniste continue à augmenter, en 52 puis en 54, mais finalement le 21 septembre1955, le péronisme tombe sous un coup militaire.
  • Carlos HERRERA
    STOCKINGER Peter: INALCO M2-CIM (Master 2 Parcours "Communication, Information et (nouveaux) Médias". Extrait d'entretien filmé. Perón ne pouvait pas se présenter aux élections de 73, c'est donc Cámpora, l'un de ses représentant, qui se fait élire puis démissionne au profit de Perón. A ce moment-là, le pays est dans une situation instable à cause d'un affrontement entre l'aile gauche radicale (Montoneros) et l'extrême droite. Perón meurt en 74, le pouvoir revient alors à sa 3e épouse "Isabela".
  • Carlos HERRERA
    STOCKINGER Peter: Sémioticiens, INALCO M2-CIM (Master 2 Parcours "Communication, Information et (nouveaux) Médias". Extrait d'entretien filmé. Après la déclaration d’indépendance, l’Argentine entre dans la guerre civile, une sorte d’anarchie explique Carlos HERRERA, car il n’y a plus de gouvernement central. Il y avait alors deux grands partis politiques : « los Unitarios » qui défendaient une vision centraliste du pouvoir, et les « Fédéraux » qui revendiquaient une autonomie des provinces assurée par un régime militaire. 1852 marque la fin du caudillo Rosas, gouverneur de la province de Buenos Aires. Le caudillo d’Entre Ríos s’allie à de petits groupes unitaires, remporte la bataille et prend la décision de rédiger une constitution. Une convention se réunit dans la province de Santa Fe pour rédiger cette première constitution argentine. En 1853-1860, ce système devient complet et la province de Buenos Aires se soumet à cet ordre constitutionnel.
  • Carlos HERRERA
    STOCKINGER Peter: INALCO M2-CIM (Master 2 Parcours "Communication, Information et (nouveaux) Médias". Extrait d'entretien filmé. Il y a un 5e coup militaire et celui-ci va instaurer la dictacture «des généraux », le 24 mars 1976. On voit un programme libéral très marqué - qui avait commencé à se mettre en place à la fin du gouvernement péroniste - et une politique de répression très forte. On vise les guerilleros, les dirigeants étudiants et ouvriers, et même des religieux et des militaires, raconte Carlos HERRERA. La CONADEP parle de 10.000 disparus, dit HERRERA, mais les organisations de la défense des droits de l’homme parlent plutôt de 30.000 disparus. C’est un phénomène de terrorisme d’état de grande ampleur, commente-t-il, comme on n’avait encore jamais connu dans l’histoire politique du XXe siècle, d’ailleurs on en voit encore les conséquences aujourd’hui, conclut-il.
  • Carlos HERRERA
    STOCKINGER Peter: INALCO M2-CIM (Master 2 Parcours "Communication, Information et (nouveaux) Médias". Extrait d'entretien filmé. Dans les années 70, en Amérique latine, les programmes ultra-libéraux n’ont pu être appliqués que sous des régimes militaires, commente HERRERA. Puis Menem, entre 1990 et 1999, exercera aussi un programme ultra-libéral, sans répression cette-fois. Dans les années 70, en Amérique latine, les programmes ultra-libéraux n’ont pu être appliqués que sous des régimes militaires, commente HERRERA. Puis Menem, entre 1990 et 1999, exercera aussi un programme ultra-libéral, sans répression cette-fois. La cause principale du coup d’état est liée à la situation internationale, continue HERRERA. Les Etats-Unis se trouvaient favorisés par un gouvernement dictatorial, comme c’était le cas au Chili ou en Argentine (plutôt qu’une démocratie qui leur échappait, comme à Cuba). L’autre raison vient des intérêts des classes dominantes qui n’avaient pas de représentations politiques possibles. L’armée jouait donc, en quelque sorte, le rôle d’un parti politique vis-à-vis d’eux. On se trouvait également dans une époque d’inflation très forte qui touchait la classe moyenne, doublée d’un climat d’insécurité. Ces groupes économiques étaient intéressés par le coup d’état qui devait changer la donne pour eux, or il fallait dans ce contexte, un coup militaire et une forte répression pour y arriver. HERRERA rappelle qu’à ce moment-là - à part la Colombie et le Venezuela - tous les pays d’Amérique latine connaissent des gouvernements militaires. Aucun cependant n’était aussi sanglant qu’en Argentine, précise-t-il. Pour finir, il commente la déroute des Malouines en 1982, ce qui décidera le gouvernement militaire à abandonner peu à peu le pouvoir aux civils.
  • Stefano VARESE
    STOCKINGER Peter: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, ESCOM, INaLCO - Institut national des Langues et Civilisations Orientales, France. Colloque filmé. Entre 1968 y 1975, el Estado peruano aplicó medidas en favor de los pueblos indígenas de la Amazonía peruana. La más importante, la Ley de Desarrollo y Comunidades Nativas de la Selva, aseguraba a estos pueblos la posesión de un territorio propio. Stefano Varese recuerda una parte de la historia de los indígenas de la amazona peruana frente al estado, el "colonialismo agrario" producido por las nuevas cooperativas de las haciendas cañeras y serranas, los genocidios, ejecuciones, tribunales y nuevas discusiones de los años 80. Acaba con un balance final que dice ser bastante optimista.
  • Francisco TELLEZ CANCINO
    STOCKINGER Peter: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, INaLCO - Institut national des Langues et Civilisations Orientales, France. Recherche de terrain filmée. En el Norte de Chile se encuentran sitios arqueológicos relacionados con la minería y la metalurgía pre y post hispánica. Francisco I. Tellez Cancino, director del museo regional de Iquique (Chile) propone una charla para exponer los descubrimientos arqueológicos y las escavaciones de la región.
  • Françoise ROSE
    STOCKINGER Peter: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, INaLCO - Institut national des Langues et Civilisations Orientales, France. Enquête linguistique filmée. Dans cet entretien, Françoise ROSE expose son travail de description sur deux langues en danger dont elle est devenue spécialiste: l’émérillon de la famille tupi-guarani de Guyane française et le mojeño trinitario de la famille arawak, parlé dans les basses terres de Bolivie. Elle décrit ces deux langues à travers leur morphosyntaxe et illustre sa description par quelques exemples phonologiques et sémantiques. Elle conclut sa présentation par un résumé typologique et aréal, un état des lieux de l’enseignement de ces langues ainsi que de ses premiers résultats sur le mojeño trinitario.
  • Carlos HERRERA
    STOCKINGER Peter: INALCO M2-CIM (Master 2 Parcours "Communication, Information et (nouveaux) Médias". Extrait d'entretien filmé. Perón révise la constitution, et on assiste à des changements institutionnels importants. L’opposition l’accuse de n’avoir qu’un but : la possibilité de réélection immédiate du Président. Le concept de totalitarisme fait son entrée et apporte un autre éclairage sur le péronisme.
  • Colette GRINEVALD
    STOCKINGER Peter: Responsables de production d'oeuvres audiovisuelles, Directeur de l'ESCoM, INaLCO - Institut national des Langues et Civilisations Orientales, France. Enquête linguistique filmée. Spécialiste des langues mayas (jacaltèque-Guatemala) et des langues chibcha (rama Nicaragua), Colette GRINEVALD est l'une des références de la linguistique fonctionnelle typologique. Dans cet entretien, elle fait le point sur les familles de langues amazoniennes, expose sa vision de la linguistique de terrain et de la définition de la linguistique fonctionnelle typologique. Elle précise ses propres recherches sur les classificateurs-nominaux et commente les notions de grammaticalisation et de déictique. Tout au long de l'entretien, elle donne des exemples dans la langue jacaltèque, comme la place prépondérente de la matière et de l'espace dans la grammaire ou les notions de "trajectoires" et d"'évidentiels".