Interculturalité

10 médias.
  • CURIEN, Annie
    Interculturalité: Traduction d'une oeuvre littéraire. Colloque filmé. Annie Curien annonce un nouveau programme à la Maison des Sciences de l'Homme qui s'intitule "Lettres chinoises/Lettres françaises" appelé encore ALIBI, Atelier Littéraire Bipolaire. Ce document est une introduction au premier atelier ALIBI, dont le thème est "le nom".
  • LI, Jinjia et MARCHAND, Sandrine
    Interculturalité: Traduction d'une oeuvre littéraire. Conférence filmée. Annie Curien, organisatrice de l’évènement présente l’atelier ALIBI ainsi que le déroulement de la conférence. L’atelier ALIBI fait partie d’un nouveau programme « Lettres Chinoises, Lettres Françaises » en collaboration avec la FMSH, qui réunit les écrivains chinois et français, les traducteurs et les chercheurs. La conférence rassemble deux écrivains, LEUNG Ping-Kwan et Jacques JOUET et deux traducteurs, LI Jinjia et Sandrine MARCHAND, qui interviennent sur un thème proposé par Annie Curien : le nom. Le travail de création se situe sur deux niveaux : une première écriture par les deux écrivains sous la forme de nouvelles et une réécriture de ces nouvelles par les traducteurs. Le colloque prend comme point de départ ces œuvres autour desquelles un débat est organisé, et d'autres idées et réflexions suscitées. Par la suite, les nouvelles, ainsi qu'un compte rendu du débat sont publiés dans des revues françaises ("Europe") et chinoises ("Tianyao" et "Xianggang Wenxue") puis le colloque mis en ligne intégralement par la FMSH.
  • LI, Jinjia et MARCHAND, Sandrine
    Interculturalité: Traduction d'une oeuvre littéraire. Conférence filmée. Annie Curien, organisatrice de l’évènement présente l’atelier ALIBI ainsi que le déroulement de la conférence. L’atelier ALIBI fait partie d’un nouveau programme « Lettres Chinoises, Lettres Françaises » en collaboration avec la FMSH, qui réunit les écrivains chinois et français, les traducteurs et les chercheurs. La conférence rassemble deux écrivains, LEUNG Ping-Kwan et Jacques JOUET et deux traducteurs, LI Jinjia et Sandrine MARCHAND, qui interviennent sur un thème proposé par Annie Curien : "le nom". Le travail de création se situe sur deux niveaux : une première écriture par les deux écrivains sous la forme de nouvelles et une réécriture de ces nouvelles par les traducteurs. Le colloque prend comme point de départ ces œuvres autour desquelles un débat est organisé, et d'autres idées et réflexions suscitées. Par la suite, les nouvelles, ainsi qu'un compte rendu du débat sont publiés dans des revues françaises ("Europe") et chinoises ("Tianyao" et "Xianggang Wenxue") puis le colloque mis en ligne intégralement par la FMSH.
  • LI, Jinjia et MARCHAND, Sandrine
    Interculturalité: Traduction d'une oeuvre littéraire. Conférence filmée. Annie Curien, organisatrice de l’évènement présente l’atelier ALIBI ainsi que le déroulement de la conférence. L’atelier ALIBI fait partie d’un nouveau programme « Lettres Chinoises, Lettres Françaises » en collaboration avec la FMSH, qui réunit les écrivains chinois et français, les traducteurs et les chercheurs. La conférence rassemble deux écrivains, LEUNG Ping-Kwan et Jacques JOUET et deux traducteurs, LI Jinjia et Sandrine MARCHAND, qui interviennent sur un thème proposé par Annie Curien : le nom. Le travail de création se situe sur deux niveaux : une première écriture par les deux écrivains sous la forme de nouvelles et une réécriture de ces nouvelles par les traducteurs. Le colloque prend comme point de départ ces œuvres, autour desquelles un débat est organisé, et d'autres idées et réflexions suscitées. Par la suite, les nouvelles, ainsi qu'un compte rendu du débat sont publiés dans des revues françaises ("Europe") et chinoises ("Tianyao" et "Xianggang Wenxue") puis le colloque mis en ligne intégralement par la FMSH.
  • BACKES, Jean-Louis
    Interculturalité: Osiris, Plutarque, Copte, Adaptation cinématographique d'une oeuvre littéraire. Conférence filmée. Jean-Louis Backès examine les différentes transformations et interprétations du mythe d'Osiris, de l'Egypte à la Grèce, en passant par des adaptations cinématographiques, littéraires, musicales contemporaines.
  • Extrait de : ALIBI I : Le nom.
    Interculturalité. Conférence filmée. Tour à tour, Jacques Jouet , l'auteur, et Jinjia Li, le traducteur, lisent quatre extraits de la nouvelle écrite par Jacques Jouet - "Qui a appelé les bananes, "bananes"?" - la version originale en français puis la traduction en chinois. Le premier extrait se situe au début de la nouvelle, une sorte d’introduction au thème du nom dans le contexte de la révolution. Le deuxième et le troisième sont des présentations du personnage d’Hélice. Enfin le quatrième est une discussion sur les noms propres.
  • Extrait de : Atelier ALIBI I : Le nom.
    Interculturalité. Conférence filmée. Leung Ping-kwan engage la discussion sur la nouvelle de Jacques Jouet, en se focalisant sur l’usage particulier du langage : les oppositions poétique et rationnel, la difficulté de traduction des acronymes. La discussion sur l’opposition de langages ne trouve pas d’aboutissement puisque les deux auteurs maintiennent des positions et des références très distinctes.
  • Extrait de : Atelier ALIBI I : Le nom.
    Interculturalité: Traduction d'une oeuvre littéraire. Conférence filmée. Li Jinjia présente les difficultés et les solutions qu’il a su apporter à la traduction de la nouvelle de Jacques Jouet, « Qui a appelé les bananes "bananes" ? ». Il a intitulé son intervention « Quand Hélice devient Elissse », ce qui souligne, d'ores et déjà, l’importance du jeu de mots et du néologisme. La transformation du nom est à la fois un jeu formel et une valeur sémantique. Grâce à la richesse d’homonymes en chinois, Li Jinjia a su conserver la dimension ludique de la version originale.
  • Extrait de : Atelier ALIBI I : Le nom.
    Interculturalité: Traduction d'une oeuvre littéraire, Chercher son chemin à Kyôto. Conférence filmée. A la suite de la discussion autour de la traduction de la nouvelle de Jacques Jouet, Jinjia Li lui pose une question précise sur l’utilisation de l’haïku dans deux phrases du texte. Le problème de la traduction se situe au niveau de l’intention de l’auteur et de l’énonciation.
  • Extrait de : Atelier ALIBI I : Le nom.
    Interculturalité: Traduction d'une oeuvre littéraire. Conférence filmée. Suite à la présentation de la démarche du traducteur, Li Jinjia, l’auteur répond d’une manière satisfaite à la réflexion menée par celui-ci. S’ensuit un débat autour des thèmes précis autour de la traduction : le souci que le nom traduit en chinois ressemble à un prénom, la question du triplement d’une consonne. L’audience participe au débat.