WINKLER Lisette

32 médias.
  • AGOSTINI, Alessio
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. La Mission Archéologique Italienne, à Baraqish a découvert deux inscriptions dans un nouveau site de Temple B. L’épigraphie de ces deux textes amène Alessio Agostini à établir une chronologie du temple, ses principaux acteurs, notamment le dieu auquel il est dédié. En comparaison avec les fouilles du Temple de Nakrah, non loin du deuxième site, il établit des rapports entre les inscriptions lapidaires trouvées sur les deux sites. Par ailleurs, les termes architecturaux cités dans le texte permettent de réfléchir à la construction même du temple. Ainsi il met en corrélation, une étude épigraphique et une étude architecturale, qui permettent de se justifier. La discussion prolonge le débat sur ces terminologies, notamment sur le terme de « shibâm », qui a plusieurs significations.
  • LORETO, Romolo
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. La Mission Archéologique Italienne mène une nouvelle expédition de fouilles au « Grand Temple », à Tamna, Yémen, suite à laquelle des nouvelles données viennent vérifier les hypothèses par rapport à la chronologie et la fonction du lieu. Romolo Loreto procède par une description architecturale et architectonique des deux édifices, A et B, qui composent le TT1. Grâce aux comparaisons avec les trouvailles d’autres expéditions et d’autres bâtiments dans la même région, à savoir le temple Athirat, il établit une nouvelle interprétation du lieu. La similarité du style des escaliers et du puits avec celui du temple Athirat le date entre IVe siècle avant Jésus Christ et Ier siècle après Jésus Christ, contre l’hypothèse initiale qui le datait du VIIe et VIIIe siècle avant Jésus-Christ. Par ailleurs, la présence d’autels et de puits confirme le l’hypothèse selon lequel il s’agit d’un temple et non un palais.
  • MULTHOFF, Anne
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. A la lumière des textes trouvés à la capitale du royaume de Saba, Anne Multhoff mène une nouvelle approche à la législation de l’époque. Le corpus dénommé RES 3959 est divisé en deux sections, la première dont la traduction est claire et la deuxième qui reste problématique. Elle tente une nouvelle traduction, en soulignant d’abord les incohérences puis insérant ses propres interprétations.
  • MARX, Michael
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Michael Marx présente son projet Corpus Coranicum en collaboration avec Angelika Neuwirth et Nicolai Sinai. Soutenu par l’Académie des Sciences Humaines de Berlin-Bradenburg, le projet, crée en 2007 est une tentative de développement d’une meilleure compréhension du Coran par l’Occident. Le travail est divisé en trois sections : la documentation textuelle à partir de laquelle sont créées des base de données, l’intertexte ou la mise en contexte des passages du Coran avec les autres textes contemporains et enfin le commentaire littéraire. Se concentrant principalement sur les deux premières sections, Michael Marx retrace l’histoire de ce type d’approche, initiés par de grands érudits comme Bergsträss ou Nöldeke puis présente quelques exemples de recherche, notamment la traduction de l’expression « Ukht Hârûn » qui se réfère à Mariam, sœur de Moïse et Marie, mère de Dieu. Ses études amènent deux dichotomies principales : l’héritage judéo-chrétienne face à celui d’islam et l’époque de Jahilya, où l’époque avant le Coran qui contredit l’existence de l’Antiquité Tardive. Ce sont des résultats du caractère fragmentaire de disciplines dans les études orientales qui n’adhèrent pas à une vision cohérente.
  • YULE, Paul
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Dans la conférence, Paul Yule met en lumière la difficulté d’établir une chronologie à Zafar, capitale de Himyara, suite à la découverte d’une figure couronnée, sur la façade de l’édifice. Il compare différentes écoles stylistiques ainsi que les données iconographiques, le menant aux sources de l’art byzantin, greco-romain et judéo-chrétien. La pluralité des références, ainsi que les couches de l’édifice provenant de différentes époques résistent à une chronologie exacte. En conclusion, il limite l’élaboration des figures à une période de 502 à 540 CE. Lors de la discussion, plusieurs avis divergent, ainsi il existe encore des incertitudes par rapport à ce sujet.
  • CINQ-MARS, François
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. François Cinq-mars soulève la problématique des conséquences de l’exploitation minière sur le paysage et l’urbanisme, notamment à Thetford Mine, Canada. Les nouveaux projets d’aménagements ont débuté en 2000, proposant de transformer les terrils en dunes de sable, construire du Land Art, construire une téléphérique… Le Musée minéralogique de Thetford Mines en fait sa mission de conserver le patrimoine et d’améliorer les conditions de vie dans la région minière.
  • DUMONT, Gérard
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Conférence filmée. Selon Gérard Dumont, le paysage pose les problèmes de la sélectivité du regard, la subjectivité du point de vue, soit « noir » donc négatif, soit « vert », positif. En partant du postulat que le paysage est avant tout une représentation, il retrace l’évolution historique du paysage dans le Bassin Minier, à Valencienne, surtout dans notre perception, relayée par les œuvres d’art et écrites pour se généraliser au XXe siècle dans les cartes postales et les photographies. Les éléments constitutifs du paysage minier sont hérités de cette époque : le chevalement et le terril.
  • MEILLIEZ, Francis
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. La particularité de la région du Nord/Pas-de-Calais exige un aménagement territorial durable. Francis Meilliz relève le fait qu’il y coexiste deux types de terrains : une partie rocheuse très perméable à l’eau et une partie peu perméable. La partie perméable située en amont du bassin minier subit des inondations périodiques qu’il va, à l’inverse des politiques régionales, essaie d’intégrer car elles apportent des éléments de sédimentation et améliorent les terrains. A la suite des études, des solutions sont proposées par le conférencier.
  • FLEISCHER, Robert
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Divisée en trois sous-parties, la conférence se concentre sur la question de figures de bronze découvertes sur le site de Jabal al’-Awd, par le DAI. La première partie concerne les statues importées d’Egypte, ma deuxième, de l’Empire Romain et enfin, la troisième concerne la production locale. Cette dernière est caractérisée par un moulage en creux, le noyau gardé à l’intérieur des figures et un moulage séparé des différentes parties. Des analyses comparatives ont permis d’établir les lieux de provenance de ces figures, ainsi que leur datation. Or, Deux statues de femme restent cependant inclassables parmi les trois lieux de productions. De plus, le caractère hétérogène des objets trouvés dans un seul lieu posent la question du pourquoi les trouve-t-on ainsi réunis. En se basant sur les hypothèses formulées par Sabina Antonini, se dégagent trois possibilités : soit face à l’invasion des Ethiopiens, les indigènes ont voulu mettre leur trésor dans un lieu sûr, soit la collection est un butin de leurs propres guerres, ou encore les Ethiopiens ont collecté leur butin après l’invasion mais n’ont pas pu les transporter. Le conférencier soutient la deuxième hypothèse comme la plus valable.
  • LABUDA, Jozef
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, attachée de recherche. Conférence filmée. Jozef Labuda présente l’évolution du paysage de la région minière de Banska Štiavnica, en Slovaquie, depuis ses premières exploitations par les Celtes au IIIe siècle avant Jésus Christ jusqu’à la réhabilitation du paysage au XXe siècle. Connue comme « la ville de l’argent », Banska Stiavnica connait une extraction minérale intensive, aboutissant à la construction de nombreuses fonderies et à la découverte de nouvelles méthodes d’extraction. Réservoir de main d’œuvres, elle permet un nombre important de constructions romanes, au XIIIe siècle, puis gothiques et baroques. Or, vue sa forte dépendance au bois, la région connait une forte déforestation, suite à laquelle un système de gestion d’eau a été inventé afin de trouver une autre source d’énergie. Lors de XIXe et XXe siècles, une baisse en extraction minière, permet une reforestation. Ainsi un paysage industriel a su se reconvertir.
  • O’MIEL, Catherine
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Catherine O’Miel revient sur la procédure suivi par l’Association Bassin Minier pour que le Bassin Minier du Nord/Pas de Calais soit inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. Au-delà du but initial, l’Association en s’engageant avec d’autres partenaires régionales va participer à la création d’une nouvelle image du territoire, au lancement d’un dynamisme de développement local et à l’amélioration de l’image et de l’attractivité du Bassin Minier. Le projet s’ouvre donc vers une mobilisation générale du territoire.
  • CHARBONNIER, Julien
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Julien Charbonnier décrit trois types de systèmes d’irrigation dans le Sud d’Arabie, au royaume d’Himyar : barrage, tunnel et canaux, Harrat et murs de terrasse. A travers leur répartition dans l’espace, principalement en agglomération près des grandes villes, il observe que les barrages servent d’abord le pouvoir politique à s’imposer sur le paysage. Les constructions hydrauliques d’Himyar témoignent de son apogée.
  • FORTI, Alain
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. A travers les œuvres de deux artistes, Pierre Paulus et Giuseppe Flangini, Alain Forti rend compte de l’attrait des paysages industriels par les arts. Centré sur la ville de Charleroi, appelé « Pays Noir », les deux peintres partagent un point de vue expressionniste sur le paysage et la condition ouvrière.
  • SZEWCZYK , Kazimierz
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Conférence filmée. La vallée de Walbrzych était une région minière, spécialisée dans l’exploitation du charbon. La première évocation des mines date de 1536. Son apogée au début de XIXe siècle avec les installations de constructions techniques telles que les chemins de fer, les chevalements en acier et les machines à vapeur qui va être remplacé par l’électricité, façonne le paysage en élargissant celui-ci vers un complexe urbain industriel. Or, après la Seconde Guerre mondiale, plusieurs mines seront fermées suite à la baisse de demande et sur les trois mines restantes, le manque de fonds de l’Etat et l’arrivée d’un nouveau système économique vont les basculer dans la désuétude. Un taux important de gaz polluant et d’inondation entraine l’abandon des sites. A l’initiative du Musée de l’Industrie et de la Technique, les valeurs historiques des mines sont reconnues et des travaux de rénovation et de conservation sont mises en place, non sans peine.
  • KASZYNSKI, Marc
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Le paysage minier est objet de mutations économiques et sociales, sous l’influence des différents acteurs. La fermeture des mines nécessite une reconversion des activités et une mise à niveau des bâtiments de logements pour les nouveaux locataires. Des procédés de conservation et de « mise en sécurité » des bâtiments sont mis en place par les Charbonnages de France, en lien avec l’Etablissement public foncier qui mène des projets de reconversion des friches industrielles. De la logique d’investissement, ils se trouvent face à une logique de fonctionnement, à la recherche des propriétaires qui pourraient faire une gestion durable des terrains.
  • OTTELLI, Luciano
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Conférence filmée. Lucien Ottelli fait une présentation historique de l’exploitation minière et Sardaigne, les innovations technologiques et l’évolution de la Nature au cours du temps jusqu’à son aboutissement à l’heure actuelle. Par ce panorama, il met en relief les occupations successives de la Sardaigne par des civilisations différentes, des fenico-puniques aux romains qui apportent tour à tour une activité minière spécifique. L’intervention humaine bouleverse la morphologie du paysage et construit une stratification de la mémoire.
  • DESHAIES, Michel
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Après la réunification de l’Allemagne en 1989, des projets de réhabilitations sont mises en place immédiatement dans les exploitations minières en uranium et en lignite intensives en ex-RDA. Le cas de l’exploitation de l’uranium de Saxe et de Thuringe avance vers un effacement total des héritages miniers. La destruction systématique des chevalements et des terrils, l’utilisation par la suite des matériaux des terrils pour reboucher les galeries font partie des opérations de réhabilitation qui vise à la construction d’un nouveau paysage. A Ronneburg, le « Bundesgartenshaw » devient le symbole du triomphe du projet sur les dévastations des mines. Des mesures plus atténuantes ont été prises pour les exploitations de lignites. L’IBA se charge de reconvertir la région en destination touristique tout en gardant la dimension culturelle, de l’héritage minier avec des installations rappelant les terrils et un musée de la mine de Basse Lusace.
  • PREITE, Massimo
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Massimo Preite suscite des réflexions sur le paysage industriel et pose la question du paysage comme un objet scientifique. A partir de quatre critères d’analyse, il brosse les différents sites miniers dans la région de Grosstane, Toscane partant des premiers établissements étrusques jusqu’au XXe siècle. Cela permet d’avoir un aperçu de l’héritage des activités minières sur le paysage toscan et de repositionner la question du paysage comme une notion avant tout, du savant et du spécialiste car il nécessite une distance que ne possède pas le minier. Le paysage soulève les concepts de totalité, d’indivisibilité ainsi que l’interaction entre les systèmes de production et l’environnement. Or, le paysage est menacé, d’où l’importance des décisions à prendre à son égard.
  • SKORUPKA, Matthias
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Matthias Skorupka présente les premières études des ossements d’animaux trouvés dans le Temple d’Almaqah, à Sirwa, Yémen. Il souligne l’importance des animaux dans les religions d’Arabie du Sud, qui est confirmé d’une part par les représentations animales dans les lieux sacrés et d’autre part, par les inscriptions lapidaires parlant de sacrifices et rituels. Dans le temple d’Almaqah, principal dieu d’Ibex, datant du milieu du VIIe siècle avant J.C., trois lieux où différents types d’ossements ont été trouvés, permettent d’émettre des hypothèses quant à leurs fonctions. « La salle d’os », fortement spécialisée, où on ne trouve que des tali, semble revêtir une fonction symbolique. « La partie inférieure du temple », moins spécialisé semble être un lieu fonctionnel. Enfin, les deux « salles de travail », ne comportant pas d’os spécialisés peuvent être assimilés à un dépôt. Ces hypothèses restent encore à vérifier, après une étude plus approfondie.
  • SLOTTA, Rainer
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Rainer Slotta attire notre attention sur la préservation des vieilles installations minières dans la région de la Ruhr, en ex-RFA et les stratégies de reconversion. A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, un renouvellement de l’intérêt pour le patrimoine industriel s’accompagne de la baisse du national socialisme. A l’initiative des musées allemands à Munich, les expositions architecturales, comme l’Internationale Bauausstellung Emscher Park, IBA et la reconversion de ces sites en zones culturelles et touristiques redonnent vie aux monuments à valeur historique. Malgré ces tentatives de modernisation, l’étude du patrimoine industriel a baissé depuis 1962 et peu d’intérêt à conserver les anciennes installations en vue d’autres types d’exploitation et le privilège accordé aux monuments historiques. Les mesures pour conserver ces sites sont encore à prendre.
  • MARAQTEN, Mohammed
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Conférence filmée. Le travail de fouilles de l’American Foundation for the Study of Man, à Mahram Bilqis, permet de redécouvrir des inscriptions didactiques dans le temple Awan sur le système d’irrigation. Mohammed Maraqten analyse trois de ces textes inédits. Le premier est une incantation adressée au dieu Almaqah demandant de la pluie près une période de sécheresse de sept ans. L’inscription révèle deux plantes auparavant inconnues et donne des informations sur les rituels au temple Awan. La deuxième inscription mène à l’identification de canaux. Enfin, le troisième révèle l’existence d’une vallée. Ainsi les évidences épigraphiques permettent d’avoir de nouvelles connaissances sur le système d’irrigation dans l’oasis.
  • DE MOULINS, Dominique et PHILLIPS, Carl
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Carl Phillips, en collaboration avec Dominique de Moulins, présente cinq types de palmiers trouvés dans le paysage de l’Arabie du Sud. Il mène une étude détaillée sur l’origine de ces plantes, à partir des preuves archéologiques ou épigraphiques, en concentrant plus sur le palmier-dattier et le palmier-doum, les palmiers principaux du pays.
  • FONTAINE, Marion
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Marion Fontaine analyse la manière d’analyser le paysage par les historiens et les archéologues industriels. Elle met à plat les rapports complexes entre les sciences sociales, surtout l’Histoire et le paysage et la société. Un rappel historique et l’évolution des études sur le paysage minier mettent à l’écart la France, dont la représentation du paysage est plutôt agricole et rurale. Les études sont fragmentées, mais on observe un intérêt grandissant pour le patrimoine industriel et les efforts de conservation. Le paysage pose question car il est avant tout un lieu interdisciplinaire, qui exige une ambivalence du regard, tant les sciences sociales que les arts. Entre fascination et détestation, c’est un produit de la culture, qui porte en elle ses changements.
  • LEMAIRE, André
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. André Lemaire conteste la chronologie proposée par Jacqueline Pirenne dans son ouvrage « La Grèce et le Saba » et propose de la rectifier. Il se concentre notamment sur deux inscriptions sabéenne et minéenne ainsi que la chronologie de l’hégémonie successive du Saba puis du Maîn de la route de l’encens. A travers une chronologie comparative de faits historiques datés, il apporte de nouvelles données chronologiques à l’histoire du Proche-Orient.
  • AMIRKHANOV, Hizri et NAUMKIN,Vitalij et SEDOV, Alexander
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Le professeur Hizri Amirkhanov détaille les conséquences des découvertes récentes sur l’île de Socotra, situé au Nord Est de l’Océan Indien, non loin de l’Arabie Saoudite. Après une description géographique et topologique, il présente l’expédition archéologique russe menée sur le site de Wadi Hajurya 1. Les fouilles ont abouti à la découverte de nombreux outils en pierre. Le site amène à penser qu’il a été occupé par la culture Oldawon, la première civilisation de la période Paléolithique spécialisée dans la taille de pierre. La découverte permet ainsi de retracer la route d’immigration à Socotra et de poser la question de la durée du séjour de la civilsation Oldawan sur l’île.
  • ABDULLAH, Yusuf
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Yusuf Abdullah présente lors de la conférence, des remarques sur ses dernières trouvailles sur le site archéologique de Raymat Humaid, non loin de Sanaa, capitale de Yémen. De nombreux inscriptions, dessins et graffitis sur pierre, datant de l’Age de Bronze posent un certain nombre de questions. D’une part, la langue de l’inscription remonte à la langue ancienne de Yémen, avec laquelle a été rédigé le Coran ainsi que le Zabur, dont le contenu est retranscrit sur certaines des pierres. D’autre part, le dessin représentant un palais, que Yusuf Abdullah a par la suite, associé au palais de Raydan, permet de comprendre à la fois l’architecture et l’intention de l’artiste.
  • CHARLOUX, Guillaume; NEHME, Laïla
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Leïla Nehmé et Guillaume Charloux présentent leurs trouvailles dans la zone de fouilles à Madain Sâlih, en Hégra Ancien. La ville, à cheval entre une province romaine d’Arabie et le royaume nabatéen, pose la question de la durée de l’occupation romaine et la survivance de la ville. Dans un premier temps, Leïla Nehmé présente une vue générale de la ville et son intérêt historique, avant de pencher sur une étude plus approfondie des nécropoles, tombes et cimetières qui collaborent à émettre une chronologie du lieu. Guillaume Charloux poursuit sur la zone résidentielle et tente de retrouver à partir de sondages chrono-stratigraphiques et de matériaux trouvés dans le sol, l’organisation urbaine. Leurs hypothèses demandent encore à être vérifiés, avec des recherches supplémentaires.
  • PHILLIPS, Carl
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Carl Phillips attire l’attention sur les fouilles sur le site « station de gaz » dénommé Kashawbah, à Tihamah et les rapports avec d’autres cultures préislamiques de Sabr et d’Al-Hamid. La stratigraphie du site ainsi que l’analyse comparative des céramiques et poteries trouvés sur les trois sites permettent d’établir une chronologie sur trois phases : la première, l’âge de Bronze, se rapprochant de Sabr puis les deux autres, l’âge de Fer, plus proche d’Al-Hamid. La dénomination de Kashawbah pose problème car elle provient du nom du propriétaire de la station de gaz et non un nom pour le site lui-même. Carl Phillips propose alors le nom de Wadi-Iki 1, correspondant au nom de la zone.
  • FRANTSOUZOFF, Serguey
    WINKLER Lisette: Assistants de réalisation d'oeuvres audiovisuelles, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France. Conférence filmée. Serguey Frantsouzoff propose une traduction des extraits 3 et 4 du texte trouvé à Khor Rori, dans la région de Dhofar, en s’appuyant sur les travaux d’Alessandra Avanzini. L’analyse sémiotique qu’il mène reste à être re-interprété, car il n’arrive pas à arriver à un consensus sur la traduction.
  • DE MAIGRET, Alessandro
    WINKLER Lisette: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Conférence filmée. Alessandro de Maigret change le sujet de sa conférence qui normalement porte sur les fouilles à Madain Sâlih, au projet italo-saudite sur la ville de Dumat al-Jandal. Ceci est sous la forme d’un court compte-rendu et les projets que lui et son équipe poursuivront. Entreprises du 23 avril au 7 mai 2009 , les fouilles ont permis de découvrir sous la cité médiévale des structures de murs, appelées consécutivement M1 à M9. Les poteries trouvées datent de la période islamique, or la date des murs elles-mêmes varie. Les pistes à poursuivre sont le M6 et comment retracer sa construction, et une étude paléo-environnementale du site en rapport avec l’oasis.