Archéologie

3 médias.
  • CLESSE Joel, LE BECHENNEC Yves, MICHEL Geneviève, ROLLAND Joëlle, RIVOAL Stéphane, SERRANO Liney
    Archéologie: France, 2010, Explication. Documentaires et reportages. La direction des archives de la ville de Pantin et le bureau de l'archéologie du conseil général de la Seine-Saint-Denis se sont associés pour lancer un protocole d'expérimentation scientifique et tenter de comprendre la méthodologie de fabrication de bracelets en verre à l’époque gauloise. Cette expérimentation a été organisée sous la direction scientifique d’Yves Le Bechennec, après les travaux de fouilles effectués à Pantin depuis 1996. Plusieurs techniques de fabrication ont été mises en application : la technique indienne (formation d’un anneau de verre sur un cône de terre cuite et pose d’un cordon de verre chaud cueilli dans le four sur un anneau élargi sur cône), la technique népalaise élargissement d’une perle aux ferrets) ainsi qu'une technique spécifique (enroulement du verre sur cylindre et estampage) proposée par les verriers. En outre, l’équipe nous montre également l’utilisation du four à bois pour cette fabrication, permettant aux verriers de travailler au plus près de la source de chaleur. Cette expérience nous a appris enfin que la fabrication de ces bracelets pendant la protohistoire fut une production de masse et que les ateliers de fabrications possédaient parfaitement la maîtrise du feu. Nous remercions tout particulièrement la ville de Pantin qui nous a gracieusement autorisé la diffusion de ce film ainsi que Madame Geneviève Michel, conservateur du patrimoine, pour sa coordination.
  • Jean-François BRETON « Histoire et archéologie de l'Arabie du Sud au Ier millénaire av
    Archéologie: Yémen, Ier millénaire avant J.-C., Exposé spécialisé. Entretien filmé. Jean-François Breton, Directeur de recherche au CNRS, nous présente dans cet entretien, l'état des connaissance archéologiques concernant les cultures sudarabiques, dont l'une des plus connues est à l'origine du royaume de Saba. Fort de 30 d'expérience, il aborde les principaux sites qu'il a étudié comme Shabwa. Le climat d'Arabie du sud est tel que la problématique de l'eau était au centre au de la vie en société, non seulement les différentes techniques d'irrigations étaient extrêmement développé, mais les villages eux-mêmes s'organisaient par oasis.
  • KOWALEWSKA-MARSZALEK Hanna
    Archéologie: Explication. Entretien filmé. Hanna KOWALEWSKA-MARSZALEK est archéologue et travaille en tant que documentaliste experte à l'Institut d'Archéologie et d'Ethnologiede l'Académie Polonaise des Sciences de Varsovie. Ses travaux de recherche sont axés sur l'habitat néolithique. Elle s'intéresse plus particulièrement à l'analyse spaciale, fonctionnelle et écologique des sites d'habitat, à la reconstitution des structures de ces derniers dans le cadre de leur milieu naturel ainsi qu'aux pratiques funéraires de la préhistoire. Dans le cadre de son travail de terrain, elle a effectué de nombreuses fouilles mais s'est tout particulièrement consacrée à la prospection du cimetière néolithique situé sur le Plateau de Sandomierz (Petite Pologne), site qu'elle a découvert en 1980 et dont elle poursuit l'étude. Après avoir évoqué son parcours scientifique, Hanna KOWALEWSKA-MARSZALEK revient sur les structures d'habitat et l'organisation de l'espace des différentes civilisations du Néolithique en Europe centrale et en France. Elle décrit ensuite les fouilles du cimetière du Plateau de Sandomierz (Petite Pologne), qu'elle dirige depuis 1980. Le site présente des structures d’habitats différentes car il a été utilisé du Néolithique jusqu'au début de l'âge du bronze. La profession d'archéologue, la question de la multidisciplinarité, le travail de reconstitution, la paléo-économie, l'investissement des populations locales lors du travail de fouilles seront quelques-uns des sujets abordés dans la suite de l'entretien.