Géosciences, sciences de la terre

2 médias.
  • DARCQUE, Pascal
    Géosciences, sciences de la terre. Pascal DARCQUE nous présente la discipline archéologique à travers différentes angles. Par exemple, l’analyse comparative des habitats entre l’époque de l’Age de bronze et celle du Néolithique. Il met l’accent sur l’importance de l’évolution constante des questions archéologiques. Quant à la méthodologie, les archéologues doivent faire face à la quantité considérable des données recueillies sur le terrain avant la phrase de l’interprétation. L’utilisation des différentes techniques (dessin, photographie, vidéo) pour les enregistrer et la gestion pour les structurer informatiquement sont ainsi indispensables. Ces phrases d’intervention nécessitent le travail en équipe multidisciplinaire. L’objectif est de mettre en évidence le niveau d’occupation. Et reliant les mobiliers et d’autres éléments de même niveau d’occupation, l’archéologue peut comprendre le mode de vie des gens (usage de différents d’objets, différents d’aménagement) dans une perspective anthropologique, voire tenir un discours interprétatif.
  • Géosciences, sciences de la terre. Reportages audiovisuels. Yves LE BECHENNEC présente l’état du site qui ne possède pas de couche de protection volcanique et est très sensible à l’érosion. Les couches sur lesquelles les ancêtres ont vécu se situent au niveau du bord du chantier ou un peu dessous. La grande partie des données (mobiliers…) sur le site disparues a été consommée par les végétaux. Yve LE BECHENNEC insiste sur l’importance des études tant sur des remblais découverts dans le fossé, creusé par les gaulois, que sur les couches d’occupation. Elles apporteront à l’archéologie, particulièrement à la datation et à la compréhension spatiale du site.