Jean-Denis Vigne

9 médias.
  • VIGNE, Jean-Denis
    Jean-Denis Vigne. Entretien filmé. Le projet de l’Atlas diachronique est un projet inabouti qui avait l’ambition de réunir toutes les données archéozoologiques pour en constituer une base de données et une carte de présence/absence des espèces. Sa préoccupation est d’abord patrimonial, autant sur le plan culturel que naturel. Or, au bout de trois ans, à cause de changement de directions au sein du CNRS et du manque de financement, Jean-Denis Vigne a dû adapter le projet sous d’autres formes. Récemment, il mène un projet semblable mais concernant seulement le tiers-nord de la France. Or, le groupement animal s’ouvre vers tous les vertébrés et le projet cherche à intéresser les anthropologues et les Ministères de la Culture et de l’Environnement.
  • VIGNE, Jean-Denis
    Jean-Denis Vigne. Entretien filmé. Le sujet de la colonialisation de l’Europe par le rat noir est encore débattu aujourd’hui. Différentes chronologies sont proposées pour son arrivée en Europe entre le Ier, le IIe ou encore le IIIe millénaire avant Jésus-Christ. En collaboration avec Frédérique Audoin-Rouzeau, Jean-Denis Vigne a tenté à travers différentes approches de suivre la progression de cette espèce devenue commensale.
  • VIGNE, Jean-Denis
    Jean-Denis Vigne. Entretien filmé. Le mouvement de l’anthropozoologie a été crée par François Poplin afin d’ouvrir la discipline de l’archéozoologie sur des confrontations avec d’autres types de données, en occurrence, des données ethnographiques. L’homme et l’animal ont une interaction triple : l’homme est de nature animal, l’animal est un bien matériel pour l’homme et enfin, l’animal agit avec l’homme dans l’histoire des techniques. Ces interactions apportent un éclairage fort sur l’histoire des sociétés. Seul en France, l’archéozoologie est ouverte de cette manière à l’anthropologie.
  • VIGNE, Jean-Denis
    Jean-Denis Vigne. Entretien filmé. Jean-Denis Vigne donne une définition du domaine de l’archéozoologie comme un ensemble de techniques complémentaires, organisé de manière cohérente qui permettent de décrypter l’information des restes d’animaux issus des fouilles archéologique. Selon différents types de marqueurs, chronologique, fonctionnel ou encore moléculaire et atomique, on peut construire une collection de documentation mais qui prendrait sens qu’en appuyant sur un contexte. Le vestige archéozoologique tient un double discours : l’objet est une interface des activités humaines et de l’environnement.
  • VIGNE, Jean-Denis
    Jean-Denis Vigne. Entretien filmé. Les missions sur les petites îles sont des mises à l’épreuve des modèles d’interactions entre l’homme et l’animal dégagés à partir des grandes îles. A partir des exemples de Lavezzi, Corse et de Zembra, Tunisie, Jean-Denis Vigne a observé une évolution biologique liée à des milieux particuliers. La fonction de l’île de Lavezzi a été d’accueillir les troupeaux ainsi que des exclus de la société, l’histoire animale se trouvant ainsi liée à la notion de marginalité. De même, la présence des lapins, unique en Tunisie sur l’île de Zembra a ouvert un nouveau champ d’investigation.
  • VIGNE, Jean-Denis
    Jean-Denis Vigne. Entretien filmé. La diversité des sociétés du Néolithique témoigne de la complexité de l’organisation politique intra et supra -communautaire. Au-delà d’une période dite « préhistorique », le Néolithique est une mécanique d’exploitation villageoise, qui ne prendra fin qu’au grand exode rural du IX-Xemes siècles. Jean-Denis Vigne centre son étude sur l’île de Chypre, à partir de 820 avant J.C. où on remarque une sédentarisation forte, accompagné d’un système technique très élaboré. Quelles sont les dynamiques internes de ces sociétés qui ont amené au basculement cosmogonique de l’esprit des humains ? Comment se comportent-ils face aux Mésolithiques ? Les sociétés se différencient-elles selon les régions ? A travers ces questionnements sur le Néolithique, on appréhende le processus d’émergence des sociétés.
  • VIGNE, Jean-Denis
    Jean-Denis Vigne. Entretien filmé. La période de l’holocène, définition géologique qualifiant les normes du réchauffement qui a bousculé le climat glaciaire dans un climat tempéré que nous connaissons est une période fascinante de l’Histoire des sociétés. A la différence des autres périodes, l’emprise avec le présent, peu de différences entre les animaux du début de l’holocène et aujourd’hui permet une première validation de faits. De plus, l’abondance de la documentation contribue à la richesse de la recherche.
  • VIGNE, Jean-Denis
    Jean-Denis Vigne. Entretien filmé. Jean-Denis Vigne se dit être rentré dans l’archéologie par hasard. Par hasard des passions et des rencontres, plus ou moins prestigieux, des amis aux personnages comme Jean Guilaine, François Poplin qui n’arrêteront pas de l’influencer sur sa vie à venir. De formation naturaliste, ses diverses expériences professionnelles dans l’enseignement, au CNRS, au Muséum d’Histoire Naturelle et dans le syndicat lui confèrent une base interdisciplinaire sur laquelle il tire sa démarche.
  • VIGNE, Jean-Denis
    Jean-Denis Vigne. Entretien filmé. Les îles sont des terrains de recherche de prédilection de Jean-Denis Vigne, car elles constituent des lieux riches en évolution animale et l’anthropologie sociale. L’objet de sa thèse, la faune de mammifère de Corse lui a fait comprendre que l’homme est le facteur d’évolution des cortèges d’animaux. En effet, l’introduction de la faune de mammifère s’est fait seulement à partir des besoins de l’homme, un reflet de l’univers anthropisé. Dès le début de la Néolithique, la domestication des îles s’accompagnent de la domestication des animaux. Son travail s’ouvre alors vers d’autres îles et sur d’autres groupes d’animaux pour constater que seuls les mammifères sont concernés par cette introduction.