Musique instrumentale

92 médias.
  • SAKUNTABHAI, Primsuda
    Piano: Ambiance sonore. Début de l'entretien pour instaurer une ambiance. Rick Jones est conférencier en archéologie romaine, du Département de Sciences Archéologiques de l'Université de Bradford, au Royaume-Uni. Dans cette série d’entretien, il présente son projet nommé « The Anglo-American Project in Pompeii », qui est une étude intensive sur Pompéi, à travers les fouilles, l’étude de l’architecture et l’urbanisme qui amène à comprendre la structure sociale de l’Empire Romain. A l’encontre des méthodes traditionnelles de l’archéologie, professeur Rick Jones privilège les objets de la vie quotidienne et le peuple, aux dépens des œuvres d’art et la haute société.
  • BRETON, Jean-François
    Générique 1, Générique 2: Ambiance sonore, Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. Jean-François Breton présente brièvement son parcours professionnel et son engagement dans l’expédition de fouilles archéologiques à Shabwha, en Yémen en 1974. Après avoir retracé la chronologie des avancées de recherches archéologiques au Yémen, il expose son double intérêt pour le pays. La cause première est que, à l’inverse de l’Egypte, le Mésopotamie et le Levant, l’Arabie du Sud et le Yémen en particulier est resté longtemps méconnu par les archéologues, dû notamment aux troubles politiques. La deuxième raison est son originalité. Son isolement par rapport aux autres civilisations pose la question de l’influence ou d’isolement total.
  • BRETON, Jean-François
    Générique: Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. La première question incitée par l’étude de la civilisation sudarabique est celle de l’agriculture, et notamment celle de l’agriculture irriguée. Dès le IIIe millénaire, se dégagent deux types d’agricultures selon les milieux différents : une agriculture en marge du désert qui dépend des orages annuels et une agriculture de montagne, cette dernière étant la plus sophistiquée. Les agriculteurs ont su utiliser les crues violentes des montagnes pour créer des oasis dans lesquels peuvent se construire des établissements urbains.
  • STOCKINGER, Peter
    Instruments de musique: Instruments à cordes et à vent du groupe ALDONA. Concert(s). Chanteuse, musicienne et comédienne originaire de Pologne, ALDONA est une artiste détonante avec ses rythmes slaves, souvent déjantés, mêlant humour et poésie. Fervente adepte du métissage musical, elle chante avec sa guitare et ses compères musiciens de petites histoires qui charment, entre rire et drame. Une présence ludique et tendre, forte et fragile comme la vie. Une danse folle où chant et instruments se rencontrent et s'aiment passionnément. Elle nous fait croire que l'on comprend sa langue par la magie de sa voix ensorceleuse et sa sincérité désarmante. Nous vous proposons ici un concert donné par Aldona et ses musiciens le 30 octobre 2008 à l’Alimentation Générale. Pour plus d'informations sur Aldona connectez-vous sur sa
  • BRETON, Jean-François
    Générique: Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. Les fouilles à Shabwa ont permis de découvrir un grand nombre de bâtiments dont la nature a été débattue par différentes théories historiques. Deux sources contradictoires amènent à penser d’une part, sur la base des fouilles de l’Armée britannique en 1936, qu’il s’agit de nécropoles et d’autre part en suivant la source antique, de lieux de cultes. Selon la deuxième théorie , les sous-bassement correspondraient à la fondation des maisons. Les études de ces vestiges, ainsi que le palais royal de Shabwa permet de reconstituer d’une façon précise l’architecture du Yémen antique et les solutions originales qu’elle apporte.
  • OUTTIER, Bernard
    Mandolina et garmon: Instruments accompagnant les chants traditionnels tchétchènes. Ayant eu la possibilité de découvrir les cultures du Proche-Orient et du Caucase lors de ses nombreuses recherches sur le terrain, Bernard Outtier, directeur de recherche au CNRS, a été fasciné par la richesse des cultures des peuples étudiés et par leurs qualités humaines. Il nous entraîne tout d’abord en Géorgie, à la recherche des Albaniens Caucasiens et de leur culture, avant de partir à la découverte de la Tchétchénie dont il est l’un des défenseurs et promoteurs. L’entretien est ponctué de chants extraits de l’album « Zoura. Ensemble Aznach ». Cinq femmes tchétchènes interprètent à tour de rôle les 19 chants traditionnels du disque, soit à capella, soit accompagnées par la mandalina ou le garmon.
  • ECHENE, Agnès
    Prologue à l'opéra intitulé "Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartok (1881-1945): Gros plan sonore. Conférence filmée. Agnès Echène - écrivain, conteuse et chercheur (EHESS - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Toulouse, France) - nous présente une mise en contexte historique et culturelle du récit de La Barbe-bleue.
  • EMLER, Andy, SADIO TRAORE, Nampé, COLLIGNON, Médéric, ORTI, Guillaume, KING MASSASSY, Lassy, DGIZ, COLIN, Benjamin
    Instruments de musique: Plusieurs instruments de musique sont présent dans cette vidéo : kora, cornet de poche, orgue, saxophone, percussions. Média filmique. Huit artistes se sont réunies à la Fondation Royaumont, centre international pour les artistes des musiques et de la danse, parmi eux Andy Emeler, Dgiz, Guillaume Orti, mais aussi Lassy King Massassy, Nampé Sadio Traoré, Ballaké Sissoko, Médéric Collignon et Benjamin Colin. Ils sont chanteurs, rappeurs, slameurs, musiciens, tous ont un répertoire varié et un large champ de compétence. De la kora à l’orgue, en passant par les voix, du français au bambara, les improvisations s’enchaînent pour rapprocher des genres improbables, comme le rap et la musique griotique. Sans débattre, cette vidéo pose la question : La musique est-elle universelle ? Est-elle un pont entre les cultures ?
  • SHAFII, Mozafar, ATASHKAR, Leyli, DURING, Jean
    Insturments de musique: Dans cette vidéo, plusieurs instruments de musique sont présents : luth setâr, def, târ. Le festival des rencontres d’Aubrac est événement littéraire annuel, en place depuis 1994. En 2007, chercheurs et passionnés se sont réunis autour de la question « les mythes et les contes ont-ils toujours en sens ? ». Mozafar Shafii (chant), Leyli Atashkar (luth seytâr et percussions), et Jean During (percussions et târ) ont conclu trois jours de conférences par un concert de chants traditionnels persans.
  • CRANSAC Francis, CATINCHI Philippe-Jean, ANVAR Leili, FERNEY Frédéric, SHAMIR Igal, ZAKAR Fady, BOUCAULT Jean, RASSE Johnny, REMISE Bernard
    Instruments de musique: Rabab afghan, sindhi sarangui, saz turc, flûtes doubles alghoza, violon. Concert(s). Pour ces 18e Rencontre d’Aubrac, manifestation internationale, les organisateurs ont choisi d’aborder le thème des Imaginaires de l’Eden, troisième volet de ce cycle des Rencontres d'Aubrac porté par "l'esprit des lieux", qui nous fait "revenir" à Jérusalem, puis chercher l'Eldorado, ils tentent de comprendre ce qui peut bien pousser les mortels que nous sommes à se voir, un jour futur ou déjà ici-bas, en de plus verts pâturages. Lors de cette première journée, plusieurs artistes se réunissent sur scène. Le concert commence par la lecture de poèmes issus du « Cantique des oiseaux », de Farid Din-Al-Attâr, viennent ensuite des chants d’oiseaux, puis l’interprétation au violon du « Cantique des cantiques ».
  • HAMON, Pierre
    Instruments de musiques: Dans cette vidéo, Pierre Hamon joue de différentes flûtes (Quena Mama, flûte Aztèque, flûte colombienne, Ocarina, Quena Chincha, flûte triple, flûte Antara, flûte à bec, flûte frestel, flûte double, flûte 'd'amour') et du tambour. Concert(s). Le festival des rencontres d’Aubrac est un événement littéraire annuel, en place depuis 1994. En 2012, chercheurs et passionnés se sont réunis autour de la question de l’imaginaire de l’Eldorado. Cet extrait contient un concert de flûtes amérindiennes et occidentales, jouées par Pierre Hamon, musicien en résidence à la Fondation Laborie, limousin, depuis 2013.
  • BONHOURE, Bruno, JUBRAN, Kamilya, GUERBER, Antoine, LOPES, Ronaldo, LUONG, Khaï-dong
    Instruments de musique: Plusieurs instruments apparaissent dans cette vidéo : oud, guitare baroque, harpe romaine, théorbe, êrcussions. Concert(s). Le festival des rencontres d’Aubrac est un événement littéraire annuel, en place depuis 1994. En 2012, chercheurs et passionnés se sont réunis autour de la question de l’imaginaire de l’Eldorado. Pour débuter la rencontre, plusieurs musiciens se sont retrouvés sur scènes pour interpréter des chants liés à la liberté. Cet extrait présente la collaboration de deux groupes : Diabolus in Musica et Camera delle Lacrime, aisni que de deux musiciens externent. Les quatre (Bruno Bonhoure, Kamilya Jubran, Antoine Guerber et Ronaldo Lopes) interprètent 18 morceaux, parfois en français, en arabe ou en langue d’oc.
  • SHAMIR Igal
    Instrument de musique: Dans cette vidéo, Igal Shamir interprète plusieurs morceaux de violon. Concert(s). A l’occasion des 15e Rencontres d’Aubrac, manifestation internationale, les organisateurs ont choisi d’aborder le thème : Vertige de l’imposture. Il s’agit ici d’un concert-conférence présenté par Igal Shamir, violoniste et écrivain renommé. Il entreprend de nous faire découvrir un aspect méconnu de la musique classique : celle de l’imposture. Et chacune des anecdotes qu’ils nous livrent sont sublimées par de morceaux de violons.
  • MILANOVA , Albena
    Générique: Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. A la question sur la période de la décadence de l’Empire byzantin, Albena Milanova éclaircit les chronologies incertaines grâce à la base de matériaux riche et diversifiée. Elle s’interroge sur l’évolution du peuplement après l’invasion byzantine et son influence sur l’habitat. Les XIe et XII siècles dans l’histoire byzantine est peu valorisée car le pays n’existe pas en tant que tel, mais ils forment une problématique intéressante sur l’interaction entre la culture dominante byzantine et ses provinces. A travers l’étude de l’habitat et de la chronologie, Albena Milanova tente de répondre à la question si les provinces bulgares ont pu suivre la même évolution que l’Empire byzantin.
  • KRUTA, Venceslas
    Piano: Ambiance sonore. Entretien filmé. Venceslas Kruta définit le contexte dans lequel ont évolué les études celtiques. Des années 60 à 70, il y a eu un moment de vide car le domaine a été considéré comme établi et les spécialistes ont tombé lors de la Première Guerre Mondiale. La recherche officielle de la France était alors la Gaule Romaine. Or, Venceslas Kruta propose un cours intitulé « Protohistoire de l’Europe », une vision inscrivant les Celtes dans le contexte européen et remet ainsi en cause le concept d’Antiquité nationale.
  • KING MASSASSY, Lassy, BLACKIS, SADIO TRAORE, Nampé, DIAKITE, Soumaïla, YALOMBA, Adama, DIABATE, Samba, DIARRA, Adama
    Instruments traditionnels mandingues: Dans cette vidéo apparaissent plusieurs instruments : n'goni, balafon, djembé, percussion, sokou. Extrait(s) de concerts. Dans cette vidéo, des chanteurs et des musiciens maliens de différents horizons se rejoignent sur scène pour unir leurs genres. On retrouve du rap et du slam, avec Lassy King Massassy et Blackis, des chants griotiques, interpétés par Nampé Sadio Traoré, mais aussi différents instruments comme le n’goni, avec Samba Diabaté, le djembé, avec Adama Diarra, le balafon, joué tour à tour par Samba Diabaté et Adama Yalomba, ou encore le sokou, avec Soumaïla Diakité. Tous ces artistes unissent leur savoir-faire dans un concert énergique et dansant.
  • KING MASSASSY, Lassy, BLACKIS, SADIO TRAORE, Nampé, DIAKITE, Soumaïla, YALOMBA, Adama, DIABATE, Samba, DIARRA, Adama, SISSOKO, Ballaké, DGIZ, LAZARE, COLIN, Benjamin, MADOU-BLOX, RABZAX, COLLINGON, Médéric, ORTI, Guillaume, IZEDDIOU, Taoufiq
    Intruments de musique: Instruments présents dans la vidéo : saxophone, saxhorn, cornet de poche, kora, balafon, djembé, n'goni, kamélé n'goni, demie-calebasse, percussions, dan, sokou. Média filmique. Tous les artistes participants à l’événement organisé par la fondation Royaumont se succèdent et se rejoignent sur scène pour un concert de 2h, où tous les genres sont mélangés. Les instruments, les chants, et le jeu de scène mettent en avant l’oralité des textes et de styles choisis, comme si finalement, ni la langue, ni la culture, ne devaient être des barrières, la musique agit comme un pont, elle est universelle.
  • BRETON, Jean-François
    Générique: Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. Jean-François Breton apporte plus de précision sur le commerce de l’encens et sa concentration dans la région sudarabique, due à son climat favorable. Les plantes de l’encens se trouvent dans les franges désertiques, sur les côtes de la Mer Rouge. L’Egypte a fait plusieurs tentatives d’acclimater les plantes à leur milieu. A la moitié du IIe millénaire, ils importent les plantes d’encens, or leur exploitation est sans succès car le climat d’Egypte n’est pas propice à la culture. Le Proche-Orient connait d’autres types d’encens que ceux commercialisés par l’Arabie du Sud. Le commerce prend fin à la fin de l’Antiquité.
  • BOUCAULT, Jean, RASSE, Johnny, GRARE, Joël, HAMON, Pierre
    Instruments de musique: Dans cette vidéo, on peut entendre diverses percussions et flûtes. Concert(s). Pour ces 18e Rencontre d’Aubrac, manifestation internationale littéraire organisée par Francis CRANSAC, les organisateurs ont choisi d’aborder le thème des Imaginaires de l’Eden Pour ces 18e Rencontre d’Aubrac, manifestation internationale, les organisateurs ont choisi d’aborder le thème des Imaginaires de l’Eden, troisième volet de ce cycle des Rencontres d'Aubrac porté par "l'esprit des lieux", qui nous fait "revenir" à Jérusalem, puis chercher l'Eldorado, ils tentent de comprendre ce qui peut bien pousser les mortels que nous sommes à se voir, un jour futur ou déjà ici-bas, en de plus verts pâturages. Lors de ce concert, Joël GRARE, Pierre Hamon, Jean BOUCAULT, et Johnny RASSE, réunissent leus talents pour nous offrir un concert peuplé d’instruments divers et exotiques, alliés aux chants d’oiseaux.
  • LEGRAND-GALARZA, Valérie, CHINCHILLA José Julio
    Musique de charango: Interprétation de différents genres musicaux boliviens (cueca, waynos, tinkus) joués sur différents charangos. Démonstration des différents types d'accords et de jeux de charangos. Artisanat et industrie filmé. Dans cette vidéo, José Julio Chinchilla, luthier de charangos dans la région de Cochabamba en Bolivie, nous présente les techniques de fabrication du charango, ainsi que les variétés de charangos et d’accordage, à travers des démonstrations de techniques artisanales et de jeu musical.
  • KRUTA, Venceslas
    Piano: Ambiance sonore. Entretien filmé. En s’appuyant sur trois exemples concrets, Venceslas Kruta explique comment l’appropriation des styles grecs et étrusques par les Celtes témoigne d’une forme de pensée particulière chez les Celtes. D’abord, le thème de la frise de fleur de lotus a été adapté en double feuilles de gui, plante vénérée chez les Celtes, répondant ainsi à leur culte. L’assemblage de signes, comme le motif du cheval à tête d’homme en divinité solaire révèle une pensée cohérente. Enfin, on retrouve cette appropriation dans l’urbanisme. Le plan de la ville celtique est calqué sur le plan de la ville gréco-romaine.
  • KRUTA, Venceslas
    Piano: Ambiance sonore. Entretien filmé. Sur l’extension géographique des fouilles archéologiques sur une bonne partie de l’Europe se superposent un fondement identitaire commun. En effet, les Celtes comprenaient vingt-deux pays d’Europe, du Sud de Portugal et d’Espace aux Carpates et à la limite méridionale des Plaines du Nord. Ils composent le deuxième marqueur ancestrale de la population tchèque après les slaves, suivant une étude des généticiens tchèques. L’importance de la racine celtique en Europe doit être reconnue. En France, c’est la nostalgie de la Gaule, motivation politique, qui favorise les recherches.
  • MILANOVA , Albena
    Générique: Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. Albena Milanova présente son projet de fouilles archéologiques qu’elle mène sur les périphéries du monde byzantin, en particulier en Bulgarie. Partagées sur deux sites, la ville médiévale de Veliki Preslav et la vallée de Maritsa, les fouilles permettent de comprendre les tendances latentes du centre de l’Empire Byzantin par l’architecture, l’urbanisme, les objets de la vie quotidienne. La datation entre VIIe et XIe puis de XIIe siècle est privilégiée par l’Etat car les deux périodes étaient les périodes hégémoniques de la Bulgarie, indépendante de la domination byzantine. Or, Albena Milanova en souligne l’importance de cette domination et son héritage sur la culture méconnue de la Bulgarie médiévale.
  • TARASTI, Eero, TARASTI, Eila, HALONEN, Tero, RITAVESI, Taru, PAJARI, Kalle, PRAVDINA, Olga, KOSTANDIAN, Nerses
    Instruments de musique: Dans cette vidéo, on peut entendre différents instruments de musique : violon, violoncelle, piano et alto. Concert(s). Eero Tarasti, musicologue, sémioticien et Professeur à l’université d’Helsinki, organise chaque année, à l’occasion de l’Université d’Eté International de Sémiotique et d’Etude Structurelle d’Imatra, une soirée musicale. L’année 2006 était centrée autour de la musique française, avec au programme des compositeurs comme Carl Hirn, Gabriel Fauré, Henri Duparc, Reynold Hahn ou encore Charles Gounod.
  • ANATI, Emmanuel
    Générique 1, Générique 2: Ambiance sonore, Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. Emmanuel Anati retrace dans cet entretien son parcours professionnel qui l’a attiré vers l’étude de la montagne Har Karkom, dans le désert Néghève en Israël. Vingt-quatre ans de recherche le mène à conclure que la montagne est celle decrite dans la Bible, pendant l’épisode de l’Exode, nommé le Mont Sinaï. Pour confirmer sa théorie, il fait des analyses topographiques de la Bible mais aussi des textes égyptiens qui le permet de retracer l’itinéraire de l’Exode. Or, une donnée géologique du lieu, considéré comme aride et invivable à l’époque de l’Exode selon la Bible ; l’oblige à reconsidérer la datation de l’Exode, qui serait, selon lui situé au IIIe millénaire avant Jésus-Christ. Suite à la découverte de nombreux sanctuaires et des objets d’art rupeste, il est possible que la montagne ne soit pas le lie de culte priviliégé des Hébreux mais de peuples avant eux.
  • ARCE, Valentina
    Charango, Flûte, Flûte andine, Grosse caisse, Guitare: Gros plan sonore. Flûte sans bec appelée "pinkuyllu"., Flûte andine appelée "Quena". Mise(s) en scène théâtrale(s). "Inti et le Grand Condor" est un conte traditionnel andin, l'histoire d'Inti qui rencontre une étoile et en tombe amoureux. Mais l'astre retourne dans le ciel parmi ses soeurs. Ivre de chagrin, le jeune indien part à sa recherche, aidé du Grand Condor. Cette création théâtrale filmée est une adaptation de ce conte.
  • ARCE, Valentina, KANASHIRO, Dany, VELASQUEZ, Ana, ROA BRITH, Sergio
    Instruments de musique: Flûte queña, percussion et guitares charango et cuatro. Spectacle(s) vivant(s). Inti, jeune indien de la cordillère des Andes, tombe amoureux d’une étoile venue sur terre au milieu de la nuit. Afin de récupérer sa bien-aimée retournée parmi ses sœurs, là-haut dans le ciel, Inti est prêt à tout. Aider du Grand Condor, il entreprend alors de gravir la montagne. Ce spectacle pour enfant, interprété par la troupe Shabano, et issu d’un conte traditionnel quechua « Le jeune homme et l’étoile », nous fait voyager au côté de ses personnages au travers de la musique, de la danse, parfois des acrobaties, des marionnettes, et même d’un jeu d’ombre.
  • BRETON, Jean-François
    Générique: Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. Jean-François Breton prend l’exemple du royaume de Saba pour comprendre l’organisation de la société yémnite en rapport avec son territoire. Il en donne la défintion comme étant une collectivité humaine unie par un culte et un territoire, en occurrence, l’oasis. La société se repose donc sur une organisation vitale de gestion d’eau, ainsi pourrait-on la rapprocher à une société hydraulique. Or, le cas particulier de l’Arabie de Sud est que les sociétés tribales s’organisent entre-eux sans pouvoir f édérateur. En revanche le royaume de Saba entretient par périodes un rôle de domination par rapport aux autres royaumes. Le progrès technique du système d’irrigation est le problème central de ces sociétés. Trois thèses ont été proposées sur la solution adoptée : soit les habitants ont construit des canaux pour ramener de l’eau en amont, en sachant que les structures sont fragiles, soit ils ont surbaissé le niveau des champs, soit, telle la solution leguée à Saba, ils ont construits des digues pour soulever l’eau au niveau des champs. Ces différentes thèses sont au cœur du débat entre les historiens et archéologues.
  • SISSOKO, Ballaké, IZEDDIOU, Taoufiq
    Kora: Ballaké Sissoko joue de la kora. Extrait(s) de concerts. Ballaké Sissoko, musicien malien issu de la tradition griotique, commence par interpréter un morceau de kora, son instrument de prédilection. Il est rapidement rejoint par Taoufiq Izeddiou qui improvise une danse, avant de clore la représentation par un chant arabe
  • VERNIERES, Bernard
    Instruments de musiques: Introduction musicales occitane, et extrait d'un spectacle de contes chantés occitans. Evénement(s) artistique(s) et littéraire(s). La vidéo présente un extrait de la 11ème édition de la « dictada occitana », qui s’est déroulée à la MJC de Lameilhé de Castres en 2008. Cette année, une trentaine de villes en France et en Europe ont participé à l’événement qui souhaite promouvoir la langue et la culture occitane. Comme chaque année, un auteur en langue d’oc propose et dicte l’un de ses textes. Pour l’édition 2008, Michel Décor est donc venu présenter un extrait de son livre « L’ase de Josèp » (éditions IEO, 2005). Après la dictée, et avant la remise des prix, l’Art Compagnie interprète une partie de son spectacle intitulé « l’Ecole buissonnière », qui est un conte musical trilingue (français, occitan, langage des signes).
  • BOUTINEAU Jacques, DE LA SALLE Aimée, MEYER Philipp, SOUYRI Guilhem
    Instruments de musique: Deux instruments de musique peuvent être entendu dans cette vidéo : un piano et une trompette. Concert(s). Dans l’esprit de l’émission « La prochaine fois je vous le chanterai » proposée tous les dimanches sur France Inter par Philippe Meyer, et au cours de laquelle l’animateur analyse au travers d’une dizaine de titres de chansons un thème particulier, une émission spectacle a été conçue pour répondre au questionnement sur l’interdit. Le choix s’est porté sur des chansons que l’on peut qualifier de « déconseillées » en ce qu’elles constituaient d’authentiques menaces pour l’ordre établi, politique ou religieux. On approchera ainsi des textes du répertoire de chansonniers engagés au cours des XIXe et XXe siècles avec par exemple Le Sénateur (1813) de Pierre-Jean de Béranger, La Butte Rouge (1923) de Montéhus, et des chansons qui ont bravé la bienpensance comme Le Gorille (1952) de Georges Brassens ou Le Général (1954) à vendre des « Frères Jacques » sur un texte écrit par Francis Blanche.
  • ROLLAND, Dominique
    Rémy Gastambide: Rémy Gastambide accompagne le spectacle de ses mélodies. Extrait de récit de vie filmé. Ce texte de Dominique Rolland, adapté de l’ouvrage La Tonkinoise de l'île de Groix, revisite l'histoire du métissage en Indochine et entrelace deux mémoires, croisant la biographie familiale de l'auteure et, exhumé des archives, le destin singulier de la première métisse franco-vietnamienne, fille de Laurent Estiennet Barisy, originaire de Groix, et épouse de Jean-Baptiste Chaigneau, tous deux mandarins français à la cour de l'empereur Gia Long, fondateur de la dynastie des Nguyen. Le récit est mené sur scène par l’auteure, Dominique Rolland, et graphiquement commenté par Clément Baloup, jeune auteur de bandes dessinées et de romans graphique (Quitter Saigon, Little Saigon), également eurasien et présenté lors l’exposition Albums. En l'absence du musicien vietnamien Tran Quang Hai, qui devait accompagner le spectacle, c’est Rémy Gastambide, musicien, qui prend exceptionnellement la relève, ils sont également accompagné de Benoît Nguyen Tat, comédien. Ces voix, textuelles, graphiques et musicales proposent une réflexion particulièrement riche sur la question du métissage à l’époque coloniale et à ses prolongements dans les communautés issues de l’immigration en France.
  • De LA SALLE, Bruno
    Instrument à corde, Orgue de verre: Gros plan sonore. Accompagnement de la narration de Bruno de La Salle par un orgue de verre Baschet., Gros plan sonore. Aimée Douce de La Salle joue de la tampoura, instrument traditionnel de la musique classique indienne. Récitation(s). Parmi l'océan des contes des "Mille et une nuits", l'un des plus magnifiques, et le plus rarement cité, est "l'Amour interdit", aboutissement de la plaidoirie de Shéhérazade en faveur de l'amour. C'est une histoire intemporelle, au même titre que Roméo et Juliette ou Tristan et Iseult : lors d'une rencontre fortuite, le prince persan Ali Ben Bekar et la princesse Shams al Naar, favorite du calife Haroun al Rachid, s'éprennent l'un de l'autre. C'est l'histoire d'un amour impossible et presque vertueux, la description de trois rencontres à chaque fois brisées qui conduisent inéluctablement les protagonistes vers leur destin tragique. Bruno et Aimée Douce de La Salle rythment la narration du récit au son du cristal, de la tampoura, et du chant.
  • KRUTA, Venceslas
    Piano: Ambiance sonore. Entretien filmé. Venceslas Kruta explique sa démarche pour étudier l’art celtique. Les fouilles plus qu’une base de données, est avant tout, une méthodologie de travail qui développe un esprit critique dans le sens où il faut savoir interpréter. Les œuvres d’art sont les traces que les Celtes ont laissées de leur civilisation. A travers une comparaison des modèles grecs, étrusques et romains avec la version celtique, on arrive à comprendre leur mentalité. En effet, les changements stylistiques témoignent d’un système de pensée propre aux Celtes.
  • GUIMARAES Maria Ines
    Groupe de musiciens: Enregistrement durant les répétitions. Documentaires et reportages. Le "CHORO" est une musique populaire instrumentale brésilienne, née à Rio de Janeiro, dont les origines remontent à la seconde moitié du XIXe siècle, et qui continue à être jouée aujourd’hui, non seulement dans sa ville natale, mais aussi dans toutes les grandes villes du Brésil.
  • ABBES, Ahmed-Ridha
    Darbouka, Târ, Nagharât, Oud, Darbouka, Târ, Nagharât, Luth tunisien, Luth oriental: Instruments traditionnels, Percussion. Entretien filmé. Le maalouf tunisien est une musique qui prend ses racines pendant l'époque Arabo-Andalouse. Ahmed Ridha, musicologue, nous explique les origines et les composantes de cette musique. Il insiste sur l'importance de la transmission de ce patrimoine immatériel qui se fait plus rare.
  • BARBOFF, Mouette
    Piano: Morceaux de piano pour accompagner la lecture de textes littéraires. Mouette Barboff est ethnologue, Docteur en ethnologie et anthropologie sociale de l'EHESS ainsi que présidente de l'association "L'Europe, Civilisation du Pain". Passionnée par les pains domestiques du Portugal et les pains régionaux français, elle nous invite au voyage, à la rencontre des femmes dans les campagnes portugaises et dans les fournils des artisans boulangers français. Un grand merci au qui nous a permis d’enregistrer cette conférence.
  • SISSOKO, Ballaké, LAZARE, COLIN, Benjamin
    Kora: Ballaké Sissoko joue de la kora. Arts, littérature et musique filmés. La kora parle, dit-on au Mali, et le souffle de Ballaké Sissoko est celui du verbe, le souffle des sons, racines de sa musique qu’il fredonne tout en jouant. Il est rejoint pour un deuxième morceau par Lazare (06:42), un poète et acteur français, qui clame, chante, il slam en réalité, tout en se faisant porter et manipuler à travers la scène, comme s’il volait ou ne contrôlait que partiellment son corps.
  • BRETON, Jean-François
    Générique 1, Générique 2: Ambiance sonore, Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. Jean-François Breton fait un état des lieux des éléments connus en 1974 par rapport à la civilisation sudarabique, au Ier millénaire avant Jésus Christ. Il énumère le corpus d’inscriptions découvertes par les archéologues , allant de textes d’irrigation, de construction aux dédicaces aux dieux et aux textes illustrant les échanges économiques dans la vie quotidienne.
  • KRUTA, Venceslas
    Piano: Ambiance sonore. Entretien filmé. Venceslas Kruta termine l’entretien par évoquant l’intérêt de différentes types de documentation archéologique, surtout les fouilles. L’inscription en langue celtique en caractère étrusque en Italie du Nord, témoigne de la présence de la civilisation dans cette région depuis la fin du VIIe siècle avant Jésus Christ. Or, les fouilles sur la civilisation celte, héritage du travail des archéologues du XIXe siècle, permet de comprendre le fonctionnement de l’habitat, de l’économie et les rites. Ce corpus s’étoffe au fil des ans, en vue de la génération d’archéologues à venir. Deux mouvements animent les découvertes : les grands terrassements par des constructions de routes font resurgir des sites insoupçonnés et l’archéologie de sauvetage tend à respecter le terrain de fouilles, privilégiant les grands ensembles aux petits. Le travail d’archéologue est lié à cette préservation pour l’avenir.
  • LEGRAND-GALARZA, Valérie, CHOQUE CCAHUANA Santiago, CCELCCA SUYU Simon, ALANOJA SUYU Placido, CONDORI COCHANI Nieves, ALANOJA SUYU Santos
    Huaynos de l'Ausangate: Huaynos, chants traditionnels, joués avec la bandurria, instrument à corde andin. Pratiques religieuses. Cette vidéo présente le rituel de marquage des lamas dans la communauté paysanne de Chillca Phinaya, située dans la région du massif de l'Ausangate, département de Cusco (Pérou). Ce rituel est composé de trois étapes principales : les offrandes préliminaires, le marquage du troupeau et les offrandes finales.
  • CHEN-ANDRO Chantal, QI Chong, ROUSSEL Marisella, THOMAS Blanche, YANG Lian
    Musique instrumentale de CHEN Qigang: Cette vidéo comporte de la musique instrumentale accompagnant les mises en scène des danseurs. Spectacle(s) vivant(s). Il s’agit ici d’une lecture des poèmes de YANG Lian tirés de Masques et crocodiles des éditions Virgile collection Ulysse fin de siècle et de sa représentation interprétée par Chantal CHEN-ANDRO dans le cadre du programme A.I.D.I.A.A le 16 Mars 2007 à l’Université de Paris VII.
  • BRETON, Jean-François
    Générique: Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. Jean-François Breton développe la réflexion sur les oasis et le système d’irrigation originale autour de Shabwa. Cette originalité provient du fait que les oasis sont directement liés aux torrents et qu’il existe une répartition égale en amont et en aval. Grâce à la collaboration avec les géologues, il a pu dresser un schéma général de la création de l’oasis. Il réussit ainsi à déterminer la durée de ces oasis, commençant dès le IIIe millénaire avant Jésus Christ et la taille maximum des oasis. Une tentative de datation des champs est en cours, par le biais de moyens thermoluminescence.
  • CATINCHI Philippe-Jean, CRANSAC Francis, DE LA SALLE Bruno, HAMON Pierre, PSONIS Dimitri, REMISE Bernard, SHAMIR Igal
    Instruments de musiques: Dans cette vidéo il est possible d'entendre plusieurs instruments de musique : violon, flûte double, flûte traversière, oud, santour. Evénement(s) artistique(s) et littéraire(s). Cette vidéo présente l’ouverture musical des XVIe Rencontres d’Aubrac qui se sont tenues en 2011 sur le thème de l’imaginaire de Jérusalem.
  • EYYUBOVA Aygun
    Extrait de musique azerbaïdjanaise: Plan sonore moyen. Trois extraits de musiques instrumentales d'origine azerbaïdjanaise accompagnent la vidéo : - "Tut agaci", chanson, compositeur : A.SEMEDZADE, paroles : Z.ALLAHVERDIYEVA, - Interprétation sur le tar par le musicien Ramiz QULIYEV, - "Mélodie", compositeur : Uzeyir HADJIBEYOV. Documentaires et reportages. Ce reportage propose une petite promenade dans les rues de Icheri Sheher, vieux quartier de Bakou (Azerbaïdjan) qui insufflera en vous l’esprit des siècles passés.
  • DEVAL, Frédéric, SADIO-TRAORE, Nampé, DIABATE, Samba, DIARRA, Adama, SISSOKO, Balake
    Instruments de musique: Dans cette vidéo, les chants griotiques sont accompagnés d'instruments traditionnels : kora, n'goni, guitare, balafon, percussions. Média filmique. Frédéric Deval, Directeur du département Musiques Orales et Improvisées de la Fondation Royaumont, nous présente l’événement « Du griot au slameur / oralités anciennes, oralités urbaines », organisé par la Fondation. Nampé Sadio Traoré, interprète sept chants griotiques traditionnels. Il est accompagné de plusieurs musiciens : Samba Diabate, au n’goni et la guitare, Adama Yalomba, au n’gui, Adama Diarra, au balafon et aux percussions, et Balake Sissoko, au Kora.
  • BOURGOUIN Clémentine, CRANSAC Francis, FAUCONNEAU Olivia, GALLAND Ségolène, KAPITANIAK Kaja, KESTER-DUHAUT Caroline, MESRINE Charles, MICHAUD Caroline, SKOURTIS Anastasios, SOUYRI Guilhem, VAUTIER Joëlle
    Instrument de musique: Ce spectacle est rythmé par des mélodies d'OFFENBACH jouées au piano. Spectacle(s) vivant(s). Cette vidéo présente le spectacle musical « Planète Offenbach ». Une mélodie de Jacques OFFENBACH, un chant lyrique et une histoire incongrue viennent illustrer le thème des XIVe Rencontres d’Aubrac : Voyage en absurdie qui se sont tenues en 2009.
  • BESSON Airelle, BESSON Claude, VERAS Nelson
    Instruments de musique: Dans ce média, il est possible d'entendre deux instruments de musique: une trompette et une guitare. Concert(s). Cette vidéo présente le spectacle musical « Pour saluer Boris Vian » qui illustre l’absurdité, thème des XVIe Rencontres d’Aubrac qui se sont tenues à Aubrac en 2009.
  • CATINCHI, Philippe-Jean, BONHOURE, Bruno, JUBRAN, Kamilya, GUERBER, Antoine, LOPES, Ronaldo, LUONG, Khaï-dong
    Instruments de musique: Plusieurs instruments apparaissent dans cette vidéo : oud, guitare baroque, harpe romaine, théorbe, êrcussions. Le festival des rencontres d’Aubrac est un événement littéraire annuel en place depuis 1994. En 2007, chercheurs et passionnés se sont réunis autour de la question de l’imaginaire de l’Eldorado. Dans cette vidéo, Philippe-Jean Catinchi, journaliste pour le journal Le Monde, présente les artistes : Bruno Bonhoure, Antoine Guerber, Kamilya Jubran et Ronaldo Lopes, avant que ces derniers interprètent le morceau « Le temps des cerises ».
  • Claudio MERCADO y Gerardo SILVA
    Tambores de los bailes chinos de la Caleta de Ventanas (Chile): Leitmotive sonore. Son tambores que acompañan los coros que rematan el canto del "Gallo" (solista). Documentaires audiovisuels. En la Caleta de Ventanas, municipio de Puchuncaví, zona central de Chile, vive Luis Galdames “Quilama”, pescador tradicional y alférez de los bailes chinos (bailes que tienen sus orígenes en las poblaciones indígenas que habitaban la zona antes de la llegada de los españoles). Quilama nos habla de la vida antigua en Ventanas, antes de la llegada de las industrias extractoras de cobre y de oro, cuando los pescadores eran también campesinos. Comparte un relato muy conmovedor sobre el mar, los mitos que la acompañan y el respeto que le tienen. El documental enseña los bailes chinos de varias fiestas, en las cuales Quilama canta, haciendo el puente entre sus dones, y en particular, el de sanación que le convierte en un mediador entre los hombres y lo divino.
  • KRUTA, Venceslas
    Piano: Ambiance sonore. Entretien filmé. Venceslas Kruta défini sa recherche sur les Celtes comme une recherche contextualisée. A la différence des autres archéologues qui tendent à ériger des modèles et à les appliquer sur une civilisation, Venceslas Kruta mène une approche par communauté, essaie de comprendre l’origine des éléments diversifiés présents dans une culture locale. Cette approche lui permet d’être plus prudent et mieux à l’écoute des sources.
  • BRETON, Jean-François
    Générique: Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. La Mer Rouge devient au cours des décennies un lieu d’échanges et de liens entre les régions environnantes. Au IIe millénaire avant Jésus Christ, elle constitue un ensemble culturel et commercial entre les pays de la côte d’Afrique, mais elle sera remplacée par l’Arabie du Sud. A la moitié du VIIe siècle, à l’apogée du Saba, le royaume s’étend sur l’autre rive de la Mer Rouge et établit ses colonies dans le Tigré. Enfin, au IIe millénaire après Jésus-Christ, l’invasion de l’Arabie du Sud par les Ethiopiens à deux reprises signent de nouveaux liens entre les régions autour de la Mer Rouge.
  • Sabine Trebinjac nous fait écouter deux musiques de son album sur les muqam des ouïgours: Les muqam sont des systèmes musicaux, il en existe diverses variantes selon les région d'où ils viennent et les peuples qui les pratiquent. Cette vidéo est l'entretien de Sabine Trebinjac, decrivant en détail son domaine de recherche ethnosociologique
  • BRETON, Jean-François
    Générique: Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. En lien avec l’irrigation, le commerce de l’encens constitue une autre grande source de revenus en Arabie du Sud. Or, ses bénéfices ont, plutôt que contribuer à améliorer l’agriculture irriguée, servi à augmenter le prestige des villes à travers l’architecture en pierre très travaillée. Ainsi les progrès techniques dans l’agriculture n’ont pas été investis, à la différence des civilisations contemporaines grecque et romaine. Il exclut ainsi la troisième théorie selon laquelle les agriculteurs auraient construit des digues. En effet, ils continuent à utiliser le système traditionnel des canaux jusqu’à l’épuisement obligeant l’abandon des oasis dans le Ve siècle avant Jésus Christ. Dès lors le peuple de L’Arabie du Sud se réfugie dans les hauts plateaux, notamment au Moyen-âge.
  • BRETON, Jean-François
    Générique: Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. La société vivante à Shabwa est une société sédentaire tribale. Grâce aux inscriptions, Jean-François Breton a pu retrouver l’organisation hiérarchisée du tribu qui privilégie le lien de sang. Les questions suivantes sont de définir le lien étroit entre la collectivité humaine et le territoire et ensuite d’identifier le culte de ce tribu.
  • KRUTA, Venceslas
    Piano: Ambiance sonore. Entretien filmé. Venceslas Kruta tire de sa citation « l’art celtique est un art de la métamorphose », des postulats de mentalité celtique. D’abord, le changement de formes étant une force divine, ce que Paul-Marie Duval appelle « vitatisme », l’homme doit le subir. La mise en image de ce mouvement, la métamorphose, témoigne de la capacité d’un objet d’avoir différentes formes. Réunis dans une même image, les trois ordres de la Nature, les ordres végétal, animal et humain s’influent l’un sur l’autre. De même le symbole de la triskèle représente les mouvements solaires dans un seul signe. Le gui, plante vénérée par les Celtes pour ses feuilles persistants, est une projection dans le domaine végétale du concept de l’immortalité de l’âme, dépendant d’un corps mortel, comme l’arbre. A partir de l’observation de la nature, les Celtes construisent leurs signes.
  • KRUTA, Venceslas
    Piano: Ambiance sonore. Entretien filmé. A partir des objets celtiques en métal, Venceslas Kruta dresse un système de significations propres aux Celtes. La difficulté d’interprétation réside dans la dialectique entre la fonction et la forme, la fonction imposant parfois la forme. Or, il en tire les manières de voir le monde chez les Celtes : premièrement, la représentation est toujours allusive, abstraite, conférant ainsi un caractère sacré à la représentation. Deuxièmement, les éléments symboliques, selon leurs combinaisons donnent à lire plusieurs niveaux. C’est ainsi une vision du monde cyclique où les images peuvent avoir différents sens selon leur agencement. Par ailleurs, en comparant les civilisations celtes dans différentes régions, Venceslas Kruta remarque qu’il existe une diversité à l’intérieur de la culture mais aussi un rapport d’entente avec le substrat indigène, comme par exemple, les Celtes d’Italie. Ainsi, une vision globale des Celtes apparait comme dynamique et articulé.
  • BRETON, Jean-François
    Générique: Ambiance sonore. piano. Entretien filmé. Après avoir décrit le corpus d’inscriptions découvertes à Yémen, Jean-François Breton énumère les sources extérieures parlant de l’Arabie du Sud, à savoir la Bible, le Livre des Rois, les récits des voyageurs grecs et plus tard, les écrivains romains. L’ensemble de documents a fait naître deux thèses sur l’avènement de la culture sudarabique, l’un la situant au Vie siècle avant Jésus-Christ et l’autre au Ier millénaire avant Jésus-Christ. Ce débat va motiver les recherches de Jacqueline Pirenne, directrice de l’expédition de fouilles de la Mission Archéologique Française, à Shabwa, Yémen.
  • SAKUNTABHAI, Primsuda
    Piano: Début de l'entretien pour instaurer une ambiance. Documentaires audiovisuels. Rick Jones est conférencier en archéologie romaine, du Département de Sciences Archéologiques de l'Université de Bradford, au Royaume-Uni. Dans cette série d’entretien, il présente son projet nommé « The Anglo-American Project in Pompeii », qui est une étude intensive sur Pompéi, à travers les fouilles, l’étude de l’architecture et l’urbanisme qui amène à comprendre la structure sociale de l’Empire Romain. A l’encontre des méthodes traditionnelles de l’archéologie, professeur Rick Jones privilège les objets de la vie quotidienne et le peuple, au dépens des œuvres d’art et la haute société.
  • SAKUNTABHAI, Primsuda
    Piano: Ambiance sonore. Début de l'entretien pour instaurer une ambiance. Entretien filmé. Rick Jones est conférencier en archéologie romaine, du Département de Sciences Archéologiques de l'Université de Bradford, au Royaume-Uni. Dans cette série d’entretien, il présente son projet nommé « The Anglo-American Project in Pompeii », qui est une étude intensive sur Pompéi, à travers les fouilles, l’étude de l’architecture et l’urbanisme qui amène à comprendre la structure sociale de l’Empire Romain. A l’encontre des méthodes traditionnelles de l’archéologie, professeur Rick Jones privilège les objets de la vie quotidienne et le peuple, aux dépens des œuvres d’art et la haute société.
  • SAKUNTABHAI, Primsuda
    Piano: Ambiance sonore. Début de l'entretien pour instaurer une ambiance. Entretien filmé. Rick Jones est conférencier en archéologie romaine, du Département de Sciences Archéologiques de l'Université de Bradford, au Royaume-Uni. Dans cette série d’entretien, il présente son projet nommé « The Anglo-American Project in Pompeii », qui est une étude intensive sur Pompéi, à travers les fouilles, l’étude de l’architecture et l’urbanisme qui amène à comprendre la structure sociale de l’Empire Romain. A l’encontre des méthodes traditionnelles de l’archéologie, professeur Rick Jones privilège les objets de la vie quotidienne et le peuple, aux dépens des œuvres d’art et la haute société.
  • SAKUNTABHAI, Primsuda
    Piano: Ambiance sonore. générique du début et la fin. Documentaires audiovisuels. Rick Jones est conférencier en archéologie romaine, du Département de Sciences Archéologiques de l'Université de Bradford, au Royaume-Uni. Dans cette série d’entretien, il présente son projet nommé « The Anglo-American Project in Pompeii », qui est une étude intensive sur Pompéi, à travers les fouilles, l’étude de l’architecture et l’urbanisme qui amène à comprendre la structure sociale de l’Empire Romain. A l’encontre des méthodes traditionnelles de l’archéologie, professeur Rick Jones privilège les objets de la vie quotidienne et le peuple, aux dépens des œuvres d’art et la haute société.
  • SAKUNTABHAI, Primsuda
    Piano: Ambiance sonore. Début de l'entretien pour instaurer une ambiance. Entretien filmé. Rick Jones est conférencier en archéologie romaine, du Département de Sciences Archéologiques de l'Université de Bradford, au Royaume-Uni. Dans cette série d’entretien, il présente son projet nommé « The Anglo-American Project in Pompeii », qui est une étude intensive sur Pompéi, à travers les fouilles, l’étude de l’architecture et l’urbanisme qui amène à comprendre la structure sociale de l’Empire Romain. A l’encontre des méthodes traditionnelles de l’archéologie, professeur Rick Jones privilège les objets de la vie quotidienne et le peuple, aux dépens des œuvres d’art et la haute société.
  • DURNEY Daniel, FINZI Graciane, HENRICH Nathalie, NAUGRETTE Catherine, PILLOT-LOISEAU Claire, PISTONE Danièle
    Musique: Les différents intervenants illustrent leurs interventions à l'aide d'extraits musicaux. Extrait d'un colloque filmé. Le Colloque Voix contemporaines est organisé à la Maison de la recherche de l’université Sorbonne-Nouvelle, par l’ED Arts & Médias (Paris III) et l’Observatoire musical français (Paris IV). Lors de cette première demi-journée, trois intervenants se relaient autour de la même thématique : le cri et le chant. En abordant le sujet sous différents aspects, ils nous rapportent de façon synthétique un part de leur expérience ou de leurs recherches.
  • CORMANN Enzo, DURNEY Daniel, NAUGRETTE Catherine, PADOVANI Jean-Marc
    Musique Jazz: Certains intervenants illustrent leurs interventions à l'aide d'extraits musicaux de jazz. Colloque filmé. Le Colloque Voix contemporaines est organisé à la Maison de la recherche de l’université Sorbonne-Nouvelle, par l’ED Arts & Médias (Paris III) et l’Observatoire musical français (Paris IV). Lors de cette deuxième demi-journée, trois intervenants se relaient autour de la même thématique : les voix contemporaines. Daniel Durney finit son exposé commencé dans la première partie du colloque, puis Enzo Cormann et Jean-Marc Padovani viennent présenter leur travail commun sur le jazz poème, avant de répondre aux questions du public.
  • Le son de la guitare, illustrant la composition musicale de la part de l'artiste. Recherche de terrain filmée. Les enfants sont au cœur de plusieurs activités et projets artistiques. Ils créent eux-mêmes leurs œuvres, dessins, peintures, masques, sculptures etc. Parfois, les artistes les font participer au sein de leurs œuvres comme l’installation, la performance et la création musicale.
  • Pieza para dos trombones (sirenas de barco): obra completa de Enrique Reyes. Extrait d'un colloque filmé. Aquí, después de la conferencia de Enrique Reyes que propone un meticuloso análisis de la obra, podemos escucharla y darnos cuenta del resultado final.
  • Extrait musical : trio à cordes "Hoc". Séminaire de recherche filmé. Dans cette partie ANDRE Mark présente le protocole de développement d'un espace trace et ses résultats. Il présente également trois types de catégories : morphologique harmonique, inharmonique et bruité; ainsi que deux types d'espace trace: compositionnel et paramétrique.
  • Communication musicale Wayᾶpis (appel du toucan): Enregistrement sur Cd de Beaudet que Severi diffuse à partir de son ordinateur et commente. Flûte puis voix humaine. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Extrait sonore des 7 métamorphoses de l’appel du toucan (flûte) (1 :40 :27.533). Le personnage principal s’appelle «le toucan» (c’est une signature thématique selon Beaudet).
  • Extrait de : Inti et le Grand Condor.
    Xylophone: Gros plan sonore. Flûte sans bec appelée "pinkuyllu". Mise(s) en scène théâtrale(s). Inti emmène sa nouvelle "reine" dans son royaume... Musique instrumentale et chant masculin accompagnent sa description du royaume terrestre... Mais le ciel étoilé rappelle sa fiancée céleste...
  • Musique instrumentale : piano, violon. Recherche de terrain filmée. Pangmapha est un petit arrondissement de la province de Mae Hong Son, situé au nord-ouest de la Thaïlande. Auparavant, il n’y avait aucune recherche archéologique approfondie sur ce site, situé dans une région montagneuse.
  • Musique instrumentale : piano, violon. Recherche de terrain filmée. Le Dr. Chester Gorman a découvert diverses graines dont du riz. Ainsi, il a soutenu l’hypothèse selon laquelle la province de Mae Hong Song pourrait être à l’origine de l’agriculture dans la région. Les autres preuves découvertes étaient les cercueils, cachés dans des grottes ou installés sous roche. Ces cercueils sont tous fabriqués dans un seul tronc d’arbre long de 1 à 9 mètres, coupés en deux et creusé au milieu. Les deux parties à l’extrémité de ces cercueils ont été sculptées en diverse forme de symboles. Ils se sont mis l’un contre l’autre. Ces types de cercueils se trouvent également au sud de la Chine jusqu’à l’île Bornéo en Indonésie, dont la chaîne des montagnes de l’Ouest. Mais personne ne sait l’origine de ces cercueils. A quelle communauté appartiennent-ils ? Quand sont-ils fabriqués ? Pour quel motif ?
  • Percussion synthétique, Piano, Trompette: Son atténué, Plan sonore d'une durée comprise entre 2 et 4 minutes. Recherche de terrain filmée. Le Dr. Rasmi Schoocongdej a cherché d’autres éventuels lieux d’habitation du peule, propriétaire de cette culture. Ainsi, l’abri sous roche de Tom Rod peut l’être. En effet, ce site, très plat, est proche de la source d’eau et de la grotte Tom Rod où les cercueils ont été également retrouvés. L’équipe reprend la même méthodologie. Trois zones ont été choisies : la partie sous roche, qui pourrait être le lieu d’habitation, la pente et la surface plate en bas. Un squelette humain a été découvert à la profondeur de 60 centimètres dans la première zone. De nombreux ossements d’animaux ont été également retrouvés. Certains portent des traces de brûlure et peuvent donc être le reste de repas. Ainsi, l’homme à l’époque dut savoir utiliser le feu. Ces ossements appartiennent à plusieurs sortes d’animaux, par exemple, cerfs, singes et rhinosaurus. Ce dernier vit habituellement dans la forêt profonde. Ce qui signifie que cette région posséda une importante végétation. A part des ossements, l’équipe a également découvert de nombreux outils en pierre, en bonne et en mauvais état. Ce lieu pourrait également être l’endroit de fabrication des outils.
  • Extrait de : La reina del Aconcagua.
    Bailes chinos: Plan sonore d'une durée comprise entre 7 et 8 minutes. La música instrumental de los bailes chinos se basa en el desarrollo de un concepto sobre todo armónico, vertical, en que dos grandes masas de sonidos se suceden unas a otras, formando un espacio sonoro con una inmensa gama de sonidos superpuestos. Los instrumentos usados para generar esta música son las «flautas de chino», instrumentos de madera o caña cuya construcción interior del tubo, debido a una técnica compleja, permite al ejecutante emitir no sólo una nota sino un acorde disonante en cada soplido. Este sonido es un elemento fundamental dentro del marco general de la música. La flauta de chino es una flauta de un tubo, sin orificios de digitación, que se sopla a manera de zampoña. El diámetro interno del tubo está dividido en dos secciones, dejando un descanso entre ambos; esta conformación produce un sonido formado por dos notas fundamentales y una gran cantidad de armónicos agudos altamente disonantes. La ejecución de la música está dada por una banda de flauteros ­entre 10 y 24 integrantes­ divididos en dos filas paralelas, que soplan sus instrumentos de manera conjunta, todos los de una fila primero y todos los de la otra después, a manera de respuesta, formando una sucesión interminable de dos grandes masas armónicas con un ritmo sostenido que es marcado por un bombo y un tambor. El tañedor del bombo (bombero) se sitúa al centro y atrás, cerrando el grupo, y el tamborero en el medio, entre ambas filas de flauteros. Cada hilera de flautas está dispuesta de mayor a menor, es decir las que están situadas al comienzo son más grandes y dan un sonido de tonos graves («flautas punteras»), y así van decreciendo en su tamaño hasta llegar a las llamadas «flautas coleras», ubicadas al final de la fila y que dan sonidos mucho más agudos. El esquema general de la música es mantenido durante largos períodos de tiempo ­entre dos y cuatro horas o más­ dependiendo del recorrido de la procesión en los distintos pueblos. Es importante mencionar que la estética musical de la música instrumental de los bailes chinos es absolutamente ajena y contraria a la europea, es una manifestación que, en lo estrictamente musical, está relacionada a las poblaciones indígenas que habitaban la zona central de Chile antes de la llegada de los españoles. La música de los bailes chinos está indisolublemente ligada a la danza; los flauteros de ambas filas y el tamborero hacen una danza muy característica mientras tocan, consistente en una serie de saltos acrobáticos y pasos que requieren de un gran esfuerzo físico, agachándose y levantándose de manera continua por largos períodos de tiempo. Estos movimientos son realizados al ritmo de la música bajo la coordinación del tamborero. El "chinear", verbo que indica la acción conjunta de tocar y danzar, inserto en un sistema ritual bien definido, es, debido a sus características, una manifestación musical cuya estructura permite inducir un cambio en el estado de conciencia (Mercado 1995-96; Mercado y Galdames 1997). Es a través de este cambio en el estado de conciencia, que todos los pueblos, mal llamados primitivos, han establecido la relación con sus divinidades. El fenómeno ha sido ampliamente estudiado por diversos investigadores (Rouget y Dobkin de Ríos). Este cambio en el estado de conciencia implica un cambio drástico en la percepción del universo y en la relación establecida con él. Este estado de trance místico permite acceder a una relación directa con la divinidad. En el caso de los bailes chinos, hay una serie de elementos que hacen que esta ritualidad esté estructurada de manera de permitir este cambio en la percepción. Estos elementos son la hiperventilación, la saturación auditiva, la repetición rítmica, el esfuerzo físico de la danza y el tañido, continuo y repetitivo, la presión psicológica, las palabras del alférez, la significación del ritual (Mercado 1995). Documentaires audiovisuels. Asistimos a los bailes de Petorquita, de Pucalán y de Los Cruceros de Nogales. El documental enseña tanto a los bailes como a los costalejos, hombres y mujeres. Vemos una mujer mayor llevando también a la Virgen mientras la gente se santigua al paso de la imagen santa.
  • Musique instrumentale : piano, guitare. Recherche de terrain filmée. Cette exploration permet de redécouvrir de nombreux cercueils et d’autres objets archéologiques. Le Dr. Rasmi Schoocongdej, Faculté d’archéologie, Université Silpakorn, a été dès lors joint ce projet et a créé un projet de fouilles archéologiques en 2001.
  • Le toucan et le Ture: Enregistrement de Jean-Michel Beaudet. Extrait d'une enquête ethnographique filmée. On a une série de sons qui porte le nom d’un animal. Carlo SEVERI détaille la structure de la pièce sonore. Les instruments sont construits pour une seule exécution. Chaque instrument n’a qu’une seule note, donc un seul rôle à jouer. L’ «itération productive», nommée ainsi par SEVERI, est une sorte de fond sonore : une mosaïque insérée dans une séquence. Ainsi, une technique de la mémoire peut devenir une technique de l’imagination.
  • Différents courts extraits de musique des groupes enquêté par François Ribac: Courts extraits de différents groupes et différents styles de musique populaire contemporaine. Séminaire de recherche filmé. François RIBAC présente son enquête de terrain sur les usages et et les techniques musicales contemporaines à travers la rencontre de jeunes groupes ou artistes de différents styles.
  • Instrument de musique: Hamed Bouzzine accompagne son récit d'une mélodie instrumentale. Table ronde filmée. Hamed Bouzzine, conteur, nous relate le récit de Sindbad, un jeune Marocain qui a trouvé la mort en essayant de rejoindre la France sur un bateau de fortune. Il met le texte en parole, accompagné de musique, et parfois en chantant.
  • Extrait de : Inti et le Grand Condor.
    Musique folklorique, Orchestre folklorique: Plan sonore moyen. Musique folklorique, avec chant féminin et cris des villageois., Gros plan sonore. Les acteurs reprennent ensemble avec les autres musiciens de l'orchestre - quatre personnes - un des motifs folkloriques andin joué à plusieurs reprises pendant la pièce. Guitare, grosse caisse, charango, chant, claquements de mains avec le public. Mise(s) en scène théâtrale(s). Dénouement du récit d'Inti, qui revient au village, seul...