Lieux

30 médias.
  • CLESSE Joel, LE BECHENNEC Yves, MICHEL Geneviève, ROLLAND Joëlle, RIVOAL Stéphane, SERRANO Liney
    Verrerie. Documentaires et reportages. La direction des archives de la ville de Pantin et le bureau de l'archéologie du conseil général de la Seine-Saint-Denis se sont associés pour lancer un protocole d'expérimentation scientifique et tenter de comprendre la méthodologie de fabrication de bracelets en verre à l’époque gauloise. Cette expérimentation a été organisée sous la direction scientifique d’Yves Le Bechennec, après les travaux de fouilles effectués à Pantin depuis 1996. Plusieurs techniques de fabrication ont été mises en application : la technique indienne (formation d’un anneau de verre sur un cône de terre cuite et pose d’un cordon de verre chaud cueilli dans le four sur un anneau élargi sur cône), la technique népalaise élargissement d’une perle aux ferrets) ainsi qu'une technique spécifique (enroulement du verre sur cylindre et estampage) proposée par les verriers. En outre, l’équipe nous montre également l’utilisation du four à bois pour cette fabrication, permettant aux verriers de travailler au plus près de la source de chaleur. Cette expérience nous a appris enfin que la fabrication de ces bracelets pendant la protohistoire fut une production de masse et que les ateliers de fabrications possédaient parfaitement la maîtrise du feu. Nous remercions tout particulièrement la ville de Pantin qui nous a gracieusement autorisé la diffusion de ce film ainsi que Madame Geneviève Michel, conservateur du patrimoine, pour sa coordination.
  • ARCE, Valentina
    Silhouette de montagnes. Mise(s) en scène théâtrale(s). "Inti et le Grand Condor" est un conte traditionnel andin, l'histoire d'Inti qui rencontre une étoile et en tombe amoureux. Mais l'astre retourne dans le ciel parmi ses soeurs. Ivre de chagrin, le jeune indien part à sa recherche, aidé du Grand Condor. Cette création théâtrale filmée est une adaptation de ce conte.
  • ARCE, Valentina, KANASHIRO, Dany, VELASQUEZ, Ana, ROA BRITH, Sergio
    Décor. Spectacle(s) vivant(s). Inti, jeune indien de la cordillère des Andes, tombe amoureux d’une étoile venue sur terre au milieu de la nuit. Afin de récupérer sa bien-aimée retournée parmi ses sœurs, là-haut dans le ciel, Inti est prêt à tout. Aider du Grand Condor, il entreprend alors de gravir la montagne. Ce spectacle pour enfant, interprété par la troupe Shabano, et issu d’un conte traditionnel quechua « Le jeune homme et l’étoile », nous fait voyager au côté de ses personnages au travers de la musique, de la danse, parfois des acrobaties, des marionnettes, et même d’un jeu d’ombre.
  • BOURGEOIS, Hubert, AGACHE, Guy
    Moulin de Couargis. Média filmique. Hubert Bourgeois, Co-directeur des Moulins Bourgeois, présente le moulin de Couargis, moulin historique de sa famille. Situé à quelques kilomètres des moulins actuels, ce dernier est entretenu et conservé dans le même état depuis le début du XXe siècle. La famille Bourgeois est propriétaire du moulin de Couargis depuis 1903, date à laquelle ils l’ont transformé en moulin à cylindre. Le moulin à cylindre est une invention hongroise en vogue en France depuis les années 1860. Accompagné de l’artisan qui a œuvré à la restauration du moulin, Guy Agache, Hubert Bourgeois nous fait visiter les lieux en présentant les différentes machines d’époques encore présentent sur les lieux.
  • PETIT, Aurélie
    Les moulins Bourgeois. Média filmique. Aurélie Petit, directrice du service qualité des moulins Bourgeois, nous invite à prendre part à une visite guidée du moulin. Du choix du blé à la livraison de la farine, elle nous explique les points clé de la fabrication.
  • CATINCHI Philippe-Jean, CRANSAC Francis, DE LA SALLE Bruno, HAMON Pierre, PSONIS Dimitri, REMISE Bernard, SHAMIR Igal
    Saint-Urcize. Evénement(s) artistique(s) et littéraire(s). Cette vidéo présente l’ouverture musical des XVIe Rencontres d’Aubrac qui se sont tenues en 2011 sur le thème de l’imaginaire de Jérusalem.
  • REQUIRAND Claude
    Calude Requirand montre la carte géographique des sites à visiter., Village. Documentaires audiovisuels. Claude REQUIRAND a travaillé pendant plus de quarante ans pour l’Education Nationale en France, au sein d’un laboratoire d’hydrologie, géologie et paléontologie à l’Université de Montpellier II. Il s’intéresse depuis longtemps à l’étude des dolmens de la région montpelliéraine, et nous propose à travers ce reportage de découvrir quelques dolmens et menhirs du Larzac. Il nous invite aussi à une traversée du Cirque de Navacelles, gorges naturelles d’une profondeur de 300 m, résultant de l’abandon d’un méandre de la rivière la Vis, créant ainsi une cascade de 8 m de haut. >> Pour plus d'informations, consultez la documentation audiovisuelle : "Métallurgie industrielle dans l'Europe occidentale à l'âge du cuivre."
  • LE BECHENNEC Yves
    Site archéologique. Documentaires et reportages. Le chantier archéologique situé dans l'enceinte du parc du Château de Ladoucette, qu’Yves LE BECHENNEC dirige à Drancy, en Seine-Saint-Denis, intervient dans le contexte d’un ensemble de fouilles menées par la Mission archéologique départementale depuis 1991 (notamment l'opération "Bobigny Gaulois" dont Yves Le Bechennec a été le coordinateur), et qui a mis en évidence une occupation ininterrompue du territoire depuis l’Antiquité voire depuis la fin de l’époque gauloise. A partir des connaissances sur la population gauloise des Parisii, dont on a retrouvé des traces dans ce département, il évoque les différentes problématiques auxquelles l’archéologue doit faire face sur ce type de terrain. Après une vision générale du chantier de Drancy, Yves Le Bechennec dresse l’inventaire des objets que l’on extrait de ce site - dont Lionel Pernet, élève conservateur au sein de l’Institut National du Patrimoine, nous en présente un certain nombre -, et nous explique l’interprétation qu’un archéologue peut tirer de ces découvertes. Yves Le Bechennec fait état ici de son parcours et de l’évolution d’une pratique et d’une pensée de l’archéologie urbaine soumise aux exigences d’un contexte urbain, vers l’archéologie préventive telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui. Dans son travail, il tient compte de tous les types de collaborations dont l’archéologue a besoin pour effectuer le travail d’interprétation, mais aussi afin d’assurer la continuité des recherches sur un site dans la longue durée. Son travail l’amène aussi à s’interroger sur l’intérêt et la nécessité des recherches archéologiques pour les populations vivant sur les lieux mêmes de ces recherches.
  • SAKUNTABHAI, Primsuda
    la Maison du Chirurgien. Documentaires audiovisuels. Rick Jones est conférencier en archéologie romaine, du Département de Sciences Archéologiques de l'Université de Bradford, au Royaume-Uni. Dans cette série d’entretien, il présente son projet nommé « The Anglo-American Project in Pompeii », qui est une étude intensive sur Pompéi, à travers les fouilles, l’étude de l’architecture et l’urbanisme qui amène à comprendre la structure sociale de l’Empire Romain. A l’encontre des méthodes traditionnelles de l’archéologie, professeur Rick Jones privilège les objets de la vie quotidienne et le peuple, au dépens des œuvres d’art et la haute société.
  • SAKUNTABHAI, Primsuda
    la Maison du Chirurgien. Documentaires audiovisuels. Rick Jones est conférencier en archéologie romaine, du Département de Sciences Archéologiques de l'Université de Bradford, au Royaume-Uni. Dans cette série d’entretien, il présente son projet nommé « The Anglo-American Project in Pompeii », qui est une étude intensive sur Pompéi, à travers les fouilles, l’étude de l’architecture et l’urbanisme qui amène à comprendre la structure sociale de l’Empire Romain. A l’encontre des méthodes traditionnelles de l’archéologie, professeur Rick Jones privilège les objets de la vie quotidienne et le peuple, aux dépens des œuvres d’art et la haute société.
  • Une séquence montrant l'endroit où l'oeuvre est installée. Recherche de terrain filmée. Ces œuvres reflètent ses pures imaginations par rapport aux cercueils découverts. A l’origine, les peintures murales dans la grotte sont ses principales sources d’inspiration avec le caractère répétitif des dessins sur une surface déformée. Les peintures, de différents périodes, représentent la relation entre le passé et le présent ainsi qu’entre la communauté et l’environnement.
  • Equivalent à la photographie, type "ambiance", Equivalent à la photographie, type"Ambiance", Equivalent à la phtotographie, type "Ambiance", Equivanlent à la photographie, type "ambiance", Photographie, type "ambiance". Reportages audiovisuels. Yves LE BECHENNEC décrit l’histoire du chantier, où se trouvait un ancien parc d’un château. Il continue de détailler les couches successives, accumulées sur le site gaulois (fosses d’arbres, conduit…) et la situation géographique du site en dessinant le plan pour accompagner son explication. L’enjeu de l’analyse du site est de savoir s’il existe d’autres informations antérieures à la marque par rapport au Moyen Age (le château) car elles permettent de comprendre le premier d’accrochage de l’occupation sur le territoire. La méthodologie adoptée est de fouiller par section et entre chaque section se trouvent les réserves de terre permettant de dessiner la forme des couches déposées dans les fossés. Cette méthode est ainsi utile pour l’étude du rythme de déposition de remplissage et pour le prélèvement des échantillons des restes animaux dans la terre, qui donnera les informations sur le caractère du milieu au moment de comblement des fossés.
  • Un petit canal et la forêt de bamboo. Recherche de terrain filmée. Pangmapha est un petit arrondissement de la province de Mae Hong Son, situé au nord-ouest de la Thaïlande. Auparavant, il n’y avait aucune recherche archéologique approfondie sur ce site, situé dans une région montagneuse.
  • Une séquence montrant la relation entre l'oeuvre de Natawa et le village. Recherche de terrain filmée. Les dessins, inspirés par les motifs locaux, découverts soit sur le mur de la grotte, soit sur les divers ustensiles, peints sur le sol invitent les visiteurs au sein de la communauté. Les empreintes de la part des villageois et des visiteurs sur ces desseins marquent non seulement les traces de passages, mais également causent les dégâts. Ce phénomène implique ainsi l’interactivité entre les visiteurs et l’œuvre de l’artiste et renvoie à la question de l’impermanence de la vie.
  • Une superposition de deux scènes. Recherche de terrain filmée. Des Taï Yaï, (Ethnie locale) ont connu ces cercueils depuis le temps de leurs ancêtres. Selon leur croyance, ces cercueils appartiennent à Pi Manne (une sorte de génie) qui font peur à la population locale. Par conséquent, les cercueils sont précieusement préservés, malgré leur âge de plus de 1000 ans.
  • Massif montagneux de l'Ausangate, Pérou. Enquête ethnographique filmée. Ce conte narre l'histoire d'une guerre entre les Espagnols et les Péruviens dans le massif de l'Ausangate et le rôle joué par l'Apu (seigneur des montagnes) Ausangate dans la victoire des Péruviens. L’Ausangate, montagne culminant à 6300 m, est reconnu comme le plus haut sommet du sud-Pérou et est considéré dans les croyances andines comme un « Apu » (seigneur de la montagne) majeur pour la région de Cusco. Cette qualité d’être (sur)naturel puissant, avec qui les populations d’altitude communiquent et co-habitent, explique le fait que dans les contes il puisse agir et apparaître sous les traits d’un être humain.
  • Equivalent à la photographie, type "Chantier", Equivalent à la phtographie, type "Chantier". Reportages audiovisuels. Yves LE BECHENNEC décrit la population des parisii, appelés par César. Il se réfère notamment aux textes compilés de plusieurs manuscrits d’un général en campagne au XVème siècle qui controverse la description des parisii, donnée par César. Néanmoins, Yves LE BECHENNEC soutient sa thèse que ces deux descriptions ne sont pas fausses. La population des parisii s’autonomise par un marqueur culturel, particulièrement dans les tomes. Elle continue la pratique d’inhumer les morts au lieu de les incinérer.