GOLIK Maria

5 médias.
  • GOLIK Maria: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, Institutions en Russie. Alors qu’il est devenu banal de parler de la faiblesse de la société civile en Russie, une série de mobilisations sociales se sont produites depuis 2005. Sans que l’on puisse parler de mouvements de masse, la Russie voit néanmoins se développer plusieurs fronts de protestation, mouvements de grèves et autres conflits du travail courant 2007, et d’autres plus modestes mais inscrits dans la durée sous forme de groupes d’initiatives citoyennes. Ces faits posent la question des mobilisations de leurs acteurs et du sens de ces mouvements dans un pays dont les structures institutionnelles sont réputées défavorables à l’émergence d’initiatives citoyennes autonomes.
  • GOLIK Maria: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, Analyste, traductrice de russe, FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, Paris, France. Alors qu’il est devenu banal de parler de la faiblesse de la société civile en Russie, une série de mobilisations sociales se sont produites depuis 2005. Sans que l’on puisse parler de mouvements de masse, la Russie voit néanmoins se développer plusieurs fronts de protestation, mouvements de grèves et autres conflits du travail courant 2007, et d’autres plus modestes mais inscrits dans la durée sous forme de groupes d’initiatives citoyennes. Ces faits posent la question des mobilisations de leurs acteurs et du sens de ces mouvements dans un pays dont les structures institutionnelles sont réputées défavorables à l’émergence d’initiatives citoyennes autonomes.
  • TOROPTSEV, Sergey
    GOLIK Maria: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, Etudiante, INALCO M2-CIM (Master 2 Parcours "Communication, Information et (nouveaux) Médias". Média filmique. Il s'agit ici de la conclusion de l'interventions de Segey Toroptsev sur le poète Li Bai. Il termine en mentionnant les principes présents dans la poésie de ce-dernier : le cosmos, l'intensité énergétique, l'intimité, la reflexivité philosophique, l'absence des cadres de la tradition formelle et le respect suprême des temps anciens.
  • OZERKOV Dimitrit, EYYUBOVA, Aygun
    GOLIK Maria: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, Etudiante, Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III), France. Dans cet entretien, Dimitri OZERKOV, conservateur du departement "Estampe française" au musée de l'Ermitage, parcourt l'histoire de la création du musée et révèle les collections et les perspectives de son département.
  • TOROPTSEV Sergey
    GOLIK Maria: Analyste d'oeuvres audiovisuelles, Etudiante, INALCO M2-CIM (Master 2 Parcours "Communication, Information et (nouveaux) Médias". Média filmique. L'intervention est consacrée au célèbre poème de LI Bai "Dans les montagnes de turquoise", que Sergey Toroptsev récite et commente. "Dans les montagnes de turquoise On me demande pourquoi J'habite la montagne verte ? Je souris sans répondre, mon esprit au loin Il existe un autre monde, pas celui des humains" traduction F.Hu-Sterk LI Bai a écrit un cycle de poèmes autour de l'ascension du mont Taishan. Dans le titre, il emploie non pas les verbes habituels tels que shang 上 ou deng 蹬 « monter, gravir »), mais you 游 au sens principal de « voyager », « se déplacer ». C'est par ce verbe que Li Bai décrit ses vols en compagnie d'habitants du Ciel. Ainsi, le titre du cycle devrait être traduit non pas comme « je monte sur le mont Taishan », mais comme « je m'élève sur le mont Taishan ». Le paysage du cycle n'est pas constitué des vues terrestres du mont, mais par la rencontre du poète (dans l'éther de l'image astrale du mont) avec les Esprits de diverses hiérarchies qui devraient rester invisibles pour les yeux d'un corps matériel. Li Bai avait une attitude particulière vis-à-vis des montagnes, ces piliers du monde qui le protègent de la chute. Les montagnes entrent dans le Ciel tels des tourbillons énergétiques, c'est une image d'un Ciel éternel sur Terre. Leur symbole est le « duo » que forment la montagnes Kunlun : un mont terrestre où sont situées les grottes des Immortels, et son analogue céleste où habite Shanghuang, la puissance supérieure. En 727, dans les montagnes de Shoushan chez les ermites taoïstes, Li Bai s'est immergé dans les canons savants et a écrit le poème : "Dans des montagnes de turquoise".