COURAULT Jean-Marie

19 médias.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, A. Extrait d'entretien filmé. Le petit village de Civaux était très actif au XXe siècle grâce aux nombreux commerces et savoir-faire liés à l'artisanat qui ont permis aux civausiens de se distinguer en mettant en valeur leurs compétences ainsi que leurs talents parfois très surprenants. Dans cette première partie du "Commerce, artisanat et autres métiers", 6 extraits d'interviews rapportent des anecdotes, des informations et surtout des souvenirs des habitants de Civaux. A Civaux, il est souvent facile d'associer une famille à un commerce, ou plusieurs, comme les familles Lasnier ou Giraud par exemple. La multiplicité des différents commerces ayant cohabité au XXe siècle peut étonner aujourd'hui et témoigne d'une vie de village très dynamique.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, Institutions en France. Extrait d'entretien filmé. Le petit village de Civaux était très actif au XXe siècle grâce aux nombreux commerces et savoir-faire liés à l'artisanat qui ont permis aux civausiens de se distinguer en mettant en valeur leurs compétences ainsi que leurs talents parfois très surprenants. Dans cette première partie du "Commerce, artisanat et autres métiers", 6 extraits d'interviews rapportent des anecdotes, des informations et surtout des souvenirs des habitants de Civaux. A Civaux, il est souvent facile d'associer une famille à un commerce, ou plusieurs, comme les familles Lasnier ou Giraud par exemple. La multiplicité des différents commerces ayant cohabité au XXe siècle peut étonner aujourd'hui et témoigne d'une vie de village très dynamique.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, Institutions en France. Récit de vie filmé. Monsieur et madame Betts achètent leur maison à Civaux en 1981. En 1996, alors que celle-ci devait rester leur maison de vacances, ils se rendent compte qu'ils passent plus de temps à Civaux qu'en Cornouaille et décident de déménager définitivement dans ce village qui, disent-ils, n'a pas changé depuis des siècles. Ils entreprennent alors de nombreux travaux, apprennent le français et s'inscrivent à de nombreuses activités dans le village. Enchantés par l'accueil que leur ont fait les habitants de Civaux, dans ce charmant portrait, ces deux anglais devenus civausiens nous parlent librement de leur vie.
  • Francis COITTE
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Entretien filmé. Francis COITTE est le fils d'Adrien, l'étameur-rémouleur qui faisait des tournées à vélo dans le département de la Vienne et qui s'est finalement installé à Civaux. Francis COITTE présente les outils de son père, tout en commentant le savoir-faire qu'il a vu en oeuvre durant toute son enfance.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, Institutions en France. Média filmique. Roselyne Le Floch et Jean Boisset, frère et soeur, nous parlent de leur enfance passée dans une famille de petits paysans de Civaux. Cette interview est un fabuleux témoignage sur la civilisation orale aujourd'hui disparue, portée par les conteurs, les veillées, le rythme des saisons et le petit déjeuner autour de la cheminée.
  • "L'administration de la paroisse et les sacrements", AAPC, Civaux, 2014
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Enquête sociologique filmée. Les habitants de Civaux nous parlent de l’administration de la paroisse dans la deuxième partie du XXème siècle et de la façon dont se déroulaient les rites cultuels des sacrements à Civaux : baptêmes, eucharistie et confirmation, mariages, ordination et extrême onction. Ces sacrements marquaient la vie humaine et la communauté, tout comme les cloches rythmaient les journées et les grands événements de la petite et de la grande histoire.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, Institutions en France. Récit de vie filmé. Cette archive audiovisuelle présente 4 extraits d'entretiens avec les civausiens : Clovis Vauzelle, Claude Moreau, M et Mme Bellicaud et Arlette Suire. Ils nous parlent des travaux de la ferme, notamment des labours et des moissons, de l'évolution des outils et des techniques, de la culture du tabac, de l'élevage et de la vie à la ferme. Leurs souvenirs vont des années 30 aux années 60 environ.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Récit de vie filmé. Cette archive audiovisuelle est la deuxième partie d'une série de témoignages sur l'agriculture à Civaux. Elle présente 4 extraits d'entretiens avec les civausiens : Pierre Sarrazin, Hugues Raveau, Claude Rigault et Louisette Doucet. Ils nous parlent des travaux de la ferme, notamment des vendanges et des moissons, de l'élevage, du métiers d'agriculteur-éleveur et de la vie à la ferme. Leurs souvenirs vont de la fin du XIXe siècle aux années 80 environ.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Récit de vie filmé. Cette archive audiovisuelle présente 5 extraits d'entretiens avec les civausiens : J. Maillet, J et R. Potiron, B et J. Coiffard, M et L. Coiffard, J. Marand, J et G. Courault, JC Sarrazin, H. Jaspart, Mme Péricart, J. Schrevel et S. Suire. Ils nous parlent de l'arrivée des Deux-sévriens et des Vendéens, de l'apparition de la moissonneuse-lieuse et de la moissonneuse-batteuse, de la vie quotidienne dans les fermes isolées, du chauffage et des puits, de la consommation d'alcool et du remembrement.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, Institutions en France. Récit de vie filmé. Cette archive audiovisuelle présente 5 extraits d'entretiens avec les civausiens : J. Marand, J et G. Courault, JC Sarrazin, H. Jaspart, Mme Péricart, J. Schrevel et S. Suire, M. Doury et M. Champion. Ils nous parlent de l'arrivée des Deux-sévriens et des Vendéens, de la construction des roues de charettes et du bras-banc, de la vie quotidienne dans les fermes isolées, du garde-forestier et des changements dûs à la centrale nucléaire, des noyers, du problème de l'eau, du prix du blé, des tâches liées au bois ou au fumier, etc.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Extrait d'entretien filmé. A Civaux, la vallée, baignée par la rivière portant le nom du département, la Vienne, avec ses escarpements rocheux, sa plaine et sa voie navigable, a toujours été un lieu privilégié d'installation de campements, de refuges ou de villages, tout comme un carrefour propice au développement des activités économiques. Construits depuis des siècles de part et d'autre de la rivière, c'est au tout début du XXème siècle que les deux Civaux se voient réunis par un pont qui reste encore aujourd'hui un véritable évènement transmis par les souvenirs des anciennes générations. C'est non loin de ce pont que les femmes allaient laver à la rivière, puis au lavoir qu'on a par la suite déplacé un peu plus loin. Pierre Lasnier, Claude Rigaud et Francis Coitte témoignent. Enfin, le thème de l'eau étant inévitablement associé aux plaisirs et notamment à la pêche, Pierre Lasnier nous parle de la pêche d'autrefois et Francis Coitte, passionné de pêche dans la Vienne, expose l'évolution à laquelle il a assisté depuis un demi siècle.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Extrait d'entretien filmé. Dans la première partie de cette archive, vous pourrez entendre les souvenirs des habitants de Civaux sur l'école dans les années 40-60 et ceux des migrants vendéens à leur arrivée à Civaux. Dans la deuxième partie, M. Peignelin, ancien instituteur de Civaux entre 1966 et 1989, nous livre un témoignage audio sur les transformations de l'école de Civaux, le certificat d'étude, les institutions et les programmes pédagogiques durant cette période.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Récit de vie filmé. Cette archive représente la deuxième partie de la série d'entretiens avec les habitants de Civaux sur l'école. Elle débute par le témoignage de Jean Marand et se poursuit par la deuxième partie du témoignage audio de M. Peignelin, instituteur à Civaux entre 1966 et 1989.
  • "Les curés et les auxiliaires de la paroisse", AAPC, Civaux, 2014
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Récit de vie filmé. Michel Geais, le fils du sacristain de Civaux, nous parle de son père et raconte ses souvenirs d'enfant de choeur. Il évoque également sa grand-mère Ernestine, chaisière, sa tante Yvette qui s'occupait du linge de l'église, son frère aîné Pierre, devenu prêtre et le Père Abrioux, le dernier curé de Civaux, mort en 1976.
  • Bénédicte PALAZZO-BERTHOLON
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles, Institutions en France. Recherche de terrain filmée. "Les sciences au service de l’archéologie : les dernières études de l’église de Civaux" est l'enregistrement d'une conférence donnée par Bénédicte Palazzo-Bertholon, archéologue, chercheuse associée au CESCM (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale), spécialiste de la mise en œuvre des décors muraux du Moyen Âge [archéologie et archéométrie], de l'archéologie du bâti religieux de l’Antiquité Tardive et du haut Moyen Âge et des dispositifs de pots acoustiques dans les églises médiévales et modernes. Cette conférence présente les premiers résultats de l'étude menée avec Brigitte Boissavit-Camus (enseignant-chercheur à l'Université de Nanterre) sur l'abside de Civaux durant les travaux de rénovation de l’été 2013. Après une présentation des techniques employées (analyses des mortiers, datation du charbon de bois et études des joints rouges), Bénédicte Palazzo-Bertholon expose le phasage chronologique précis sur plus de 17 siècles des modifications effectuées sur le monument depuis l’origine jusqu’aux dernières restaurations.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Entretien filmé. Dans les années 50, l'instituteur de Civaux, monsieur Bastière se réclame de Freinet. Jean Boisset, alors écolier, nous raconte ses souvenirs et déclare que sans cet instituteur, il n'aurait manifestement jamais fait d'études. Devenu professeur de philosophie par la suite, il nous fait part de ses réflexions sur ces pratiques Freinet tout en les comparant avec celles, plus traditionnelles, qui sont revenues avec le départ de monsieur Bastière, et qu'a connues sa soeur Roselyne, de huit ans sa cadette.
  • "Les Temps de l'Eglise, les cérémonies et les fêtes religieuses", Association des Amis du Pays de Civaux, Civaux, 2014
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Témoignage personnel filmé. Les habitants de Civaux, à travers leurs témoignages, nous rappellent à quel point la vie de la communauté était rythmée par les célébrations des Temps de l'Eglise, des messes, des fêtes et des cérémonies religieuses, habituelles ou exceptionnelles. L'Histoire, dans cette deuxième moitié du XXème siècle, est marquée à Civaux par la venue de Notre-Dame de Boulogne, Reine de France et Vierge du Grand Retour et par la protection du village, symbolisée par la "Vierge du carrefour" qui rappelle le passage des SS après le massacre d'Oradour-sur-Glane. Non moins importants, les saints donnent une identité exceptionnelle aux lieux : l'église de Civaux, placée sous le vocable de saint Gervais et saint Protais et la chapelle de saint Sylvain, guérisseur du mal violet et des furoncles.
  • Pierre LASNIER
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Artisanat et industrie filmé. Pierre Lasnier est né en 1931. Dans cette vidéo, il effectue une démonstration à l’ancienne de la taille d’une moulure d’un manteau de cheminée dans la pierre calcaire de Civaux. Le grand-père de Pierre Lasnier est venu s’installer à Civaux pour tailler la pierre du pont de la Tour aux Cognons à la fin du XIXe siècle. Les Lasnier, tailleurs de pierre de père en fils, étaient également cafetiers, jusqu’à la fille de Pierre, Nadia qui tenait encore le café familial à la Tour aux Cognons dans les années 2010. René Lasnier, le père de Pierre, était donc tailleur de pierre et cafetier, mais il a aussi été maire, maçon pendant la guerre et coiffeur occasionnel les fins de semaines.
  • AAPC
    COURAULT Jean-Marie: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles. Documentaires audiovisuels. Au XXème siècle, à partir de 1919 et jusqu'après la guerre, le village de Civaux était connu pour ses ateliers de remaillage de bas de soie. Ce savoir-faire, comme beaucoup d'autres, est en train de se perdre. Cependant, les remailleuses de Civaux, aujourd'hui âgées pour la plupart de plus de 90 ans, témoignent ici de leur métier et de leur vie et racontent volontiers leurs souvenirs sur cette vie qu'elles disent avoir beaucoup aimé. Paulette Bernard a appris le remaillage avec sa mère. Dans cette vidéo, elle propose une démonstration en public dans laquelle on la voit remonter les mailles avec le pique-pique, tout en expliquant comment on mettait ensuite le bas réparé et lavé sur une forme avant de le faire sécher, de le plier et de le renvoyer par la poste au client. Cette archive permet de voir également les différents outils qu'utilisaient les remailleuses.