Culture et musique

7 médias.
  • EMLER, Andy, SADIO TRAORE, Nampé, COLLIGNON, Médéric, ORTI, Guillaume, KING MASSASSY, Lassy, DGIZ, COLIN, Benjamin
    Culture et musique: Rencontre de la musique griotique, du rap, du slam et du hip-hop franco-malien. Média filmique. Huit artistes se sont réunies à la Fondation Royaumont, centre international pour les artistes des musiques et de la danse, parmi eux Andy Emeler, Dgiz, Guillaume Orti, mais aussi Lassy King Massassy, Nampé Sadio Traoré, Ballaké Sissoko, Médéric Collignon et Benjamin Colin. Ils sont chanteurs, rappeurs, slameurs, musiciens, tous ont un répertoire varié et un large champ de compétence. De la kora à l’orgue, en passant par les voix, du français au bambara, les improvisations s’enchaînent pour rapprocher des genres improbables, comme le rap et la musique griotique. Sans débattre, cette vidéo pose la question : La musique est-elle universelle ? Est-elle un pont entre les cultures ?
  • KING MASSASSY, Lassy, BLACKIS, SADIO TRAORE, Nampé, DIAKITE, Soumaïla, YALOMBA, Adama, DIABATE, Samba, DIARRA, Adama
    Culture et musique: Rencontre de la musique griotique et du rap. Extrait(s) de concerts. Dans cette vidéo, des chanteurs et des musiciens maliens de différents horizons se rejoignent sur scène pour unir leurs genres. On retrouve du rap et du slam, avec Lassy King Massassy et Blackis, des chants griotiques, interpétés par Nampé Sadio Traoré, mais aussi différents instruments comme le n’goni, avec Samba Diabaté, le djembé, avec Adama Diarra, le balafon, joué tour à tour par Samba Diabaté et Adama Yalomba, ou encore le sokou, avec Soumaïla Diakité. Tous ces artistes unissent leur savoir-faire dans un concert énergique et dansant.
  • SISSOKO, Ballaké, IZEDDIOU, Taoufiq
    Culture et musique: Rencontre de la musique griotique malienne et de la danse. Extrait(s) de concerts. Ballaké Sissoko, musicien malien issu de la tradition griotique, commence par interpréter un morceau de kora, son instrument de prédilection. Il est rapidement rejoint par Taoufiq Izeddiou qui improvise une danse, avant de clore la représentation par un chant arabe
  • Claudio MERCADO y Gerardo SILVA
    Culture et musique: Culture du sacré. Documentaires audiovisuels. Entremezclando varios bailes de la procesión de la Virgen de Petorquita a diferentes horas del día con testimonios de chinos, el documental propone una visión completa de una tradición antigua de la zona central de Chile. Este documental tiene la misma firma que el documental “Quilama, entre el cielo y el mar”. La tradición de los bailes chinos del valle del Aconcagua tiene sus orígenes en la población indígena que habitaba la zona antes de la llegada de los españoles. Los actuales campesinos y pescadores celebran su calendario ritual realizando fiestas de chinos, a las que acuden bailes de distintos pueblos. "Chino" es una palabra quechua que significa servidor. Los bailes no son danzas, sino una tradición de cante de solistas (los gallos), rematados por tambores tradicionales, flautas y coros. El gallo acompaña su cante por una bandera y los músicos bailan mientras van tocando en la procesión.
  • SISSOKO, Ballaké, LAZARE, COLIN, Benjamin
    Culture et musique: Rencontre de la musique griotique malienne et des slameurs français. Arts, littérature et musique filmés. La kora parle, dit-on au Mali, et le souffle de Ballaké Sissoko est celui du verbe, le souffle des sons, racines de sa musique qu’il fredonne tout en jouant. Il est rejoint pour un deuxième morceau par Lazare (06:42), un poète et acteur français, qui clame, chante, il slam en réalité, tout en se faisant porter et manipuler à travers la scène, comme s’il volait ou ne contrôlait que partiellment son corps.
  • Claudio MERCADO y Gerardo SILVA
    Culture et musique: Culture du sacré. Documentaires audiovisuels. En la Caleta de Ventanas, municipio de Puchuncaví, zona central de Chile, vive Luis Galdames “Quilama”, pescador tradicional y alférez de los bailes chinos (bailes que tienen sus orígenes en las poblaciones indígenas que habitaban la zona antes de la llegada de los españoles). Quilama nos habla de la vida antigua en Ventanas, antes de la llegada de las industrias extractoras de cobre y de oro, cuando los pescadores eran también campesinos. Comparte un relato muy conmovedor sobre el mar, los mitos que la acompañan y el respeto que le tienen. El documental enseña los bailes chinos de varias fiestas, en las cuales Quilama canta, haciendo el puente entre sus dones, y en particular, el de sanación que le convierte en un mediador entre los hombres y lo divino.