Linguistique cognitive

2 médias.
  • Linguistique cognitive. Enquête linguistique filmée. Très peu de langues dans le monde sont organisées de cette façon. Cette organisation de la grammaire semble être instable: la construction ergative est fragile et tend à s’affaiblir. Or cette faiblesse expliquerait pourquoi les langues ergatives ont tendance à se réorganiser vers un type accusatif.Il nous manque des chaînons dans l’évolution des langues qui correspondent souvent à des phases de changements très rapides. Il est donc possible que le basculement entre l’ergatif et l’accusatif soit un changement relativement rapide qui initie un long chemin vers une organisation accusative de la grammaire par une requête de l’agent de la prééminence syntaxique.
  • Linguistique cognitive. Enquête linguistique filmée. La théorie du type de langue «tout intransitif» n’a pas beaucoup de succès pour l’instant, dit Francesc Queixalos. Il existe un groupe d’enfants sourds-muets à qui l’on n’a pas appris le langage des signes et qui ont fini par créer leur propre langage. Or dans leur langage, on peut remarquer qu’il n’y a pas de construction transitive. Dans ce modèle, le seul participant important est le patient. Dans certaines langues, il y a peu d’utilisation transitive. Pour Queixalos, l’une des hypothèses de la création des langues fortement ergatives est que les langues peuvent passer par une phase «tout intransitif» et qu’une sous classe des verbes intransitifs serait apte à prendre un participant qui serait la cause de l'action.