Economie urbaine

2 médias.
  • FREMEAUX Philippe, GADREY Jean, MEDA Dominique
    Economie urbaine: Economie de l'environnement. Workshop filmé. Cette journée d'études organisée par l'Institut Veblen et le Collège d'Etudes Mondiales de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme est dédiée à l'impact de la transition énergétique sur les emplois. Pour étudier cette question, des acteurs provenant de différents champs (universitaire, associatif, syndical, professionnel) interviendront lors de trois séances dédiées à l'exploration d'une problématique spécifique. Cette première intervention vise ainsi à introduire cette journée.
  • Economie urbaine. Colloque filmé. Dieter LAPPLE est professeur d'urbanisme à l'Université HafenCity d'Hambourg. Son exposé consiste à développer très brièvement quelques exemples historiques de phénomènes de métropolisation. Ainsi, il s'appuie sur celui des cités grecques pour illustrer l'idée de métropole comme réseau de distribution du pouvoir et sur Rome, un contre-exemple de domination du territoire. Cette distinction se retrouve dans tous les débats sur la métropole. Londres est la première métropole des temps modernes, suivie de peu par Paris. Toutes deux étaient dès le XIXème siècle des centres d'empires coloniaux. En revanche, Berlin n'a pas réussi à s'imposer aux côtés de ces deux grandes villes. Si Londres et Paris étaient perçues comme des métropoles verticales, New-York se développait au même moment sur un plan horizontal, avec le développement des autoroutes. Il insiste sur le fait que la métropolisation prend aujourd'hui des formes très différentes : toutes les villes ne s'alignent pas sur les modèles évoqués précédemment. Par ailleurs, les grandes métropoles actuelles peuvent se caractériser par la production et l'offre de savoirs. La renaissance des villes se fait en englobant les régions alentours, transformant sa structure. Par la suite, Dieter LAPPLE décentre son point de vue, pour indiquer que les plus grandes dynamiques d'urbanisation actuelles se trouvent dans les parties les plus pauvres du monde, telles que les favelas brésiliennes, ou bien en Chine. Il revient ensuite sur quelques exemples de villes allemandes pour illustrer les liens existant entre transformation des villes et de l'économie. Il insiste finalement sur l'idée que les modèles de métropoles divergent très largement, certains s'appuyant sur la finance, d'autres sur l'économie du savoir... Il faut enfin bien avoir à l'idée que les métropoles s'inscrivent dans un système plus global, et fonctionnent en relation avec d'autres centres mondiaux.