Afghanistan

3 médias.
  • STRAUCH, Ingo
    Afghanistan: épigraphie. Conférence filmée. Ingo Strauch présente son projet de recherche sur les manuscrits en Kharosthi, tirés de la collection de Bajaur et la littérature bouddhiste de Gandhara, une région au nord de Pakistan. La conférence, d’une façon méthodique, présente tout d’abord la découverte en 1999 de ces manuscrits et le contexte de son étude. Il procède ensuite par une étude comparative des fragments, vertical et horizontal et les modifications de typologie selon les périodes. Cette étude permet de comprendre l’usage d’une langue, ses permutations, notamment avec l’arrivée du Sanskrit et sa chute.
  • Afghanistan: Djalāl ad-Dīn. Table ronde filmée. Didier KOWARSKY divise son intervention en deux parties. Dans la première, il reprend l’idée de l’étonnement, évoquée dans l’exposé précédant. Il choisit de modifier le thème de l’évènement, « Pourquoi faut-il raconter des histoires ? » en ôtant le « faut-il ». Pour lui, les histoires ont une vibration, une résonnance, qui est à la cause de la transmission. Il cite alors l’histoire du pou et de la puce, dans laquelle le pou, en se brûlant, déclenche toute une série de catastrophes. Pour Didier KOWARSKY, ce conte n’a pas d’intérêt si ce n’est le phénomène vibratoire qu’il déclenche. Il ajoute que les comptines sont la survivance de rituels anciens, aujourd’hui perdus et oublié, c’est pourquoi les contes mettent les enfants à l’épreuve en les bouleversant. Dans la deuxième partie de son intervention, il cite un poème de Roumi, introduit plus tôt par Nahal TAJADOD, dans lequel des papillons tentent d’élucider le mystère de la bougie. Ceux qui ne font que s’approcher n’apprennent rien de nouveaux. Mais le dernier qui y goûte et se brûle, en sait plus que tout autre, seulement il ne peut plus revenir pour partager son expérience.