ABELES Marc

5 médias.
  • SAHLINS Marshall
    ABELES Marc: Présentateurs de conférences, Anthropologue, EHESS - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Conférence filmée. L’anthropologue Marshall SAHLINS, invité par l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie Contemporaine, vise à montrer au cours de cette conférence l’impossibilité de la tâche que s’est fixée une large partie de l’anthropologie. Celle-ci est de considérer les cultures et les sociétés comme des isolats fermés et autonomes. A travers l’étude à l’époque prémoderne des formes de structures politiques spécifiques, il montre ainsi que les cultures ne peuvent s’appréhender que dans leur rapport à l’altérité.
  • FRIEDMAN, Jonathan
    ABELES Marc: Responsables de conférences, Directeur d'études, EHESS - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Cours d'enseignement supérieur filmé. Dans ce segment, Jonathan Friedman définit la pauvreté comme faisant partie d'un ordre social, et non comme étant le fait de la volonté d'une classe dirigeante - comme le suggère Akhil GUPTA, dans sa conférence.
  • FRIEDMAN, Jonathan
    ABELES Marc: Responsables de conférences, Directeur d'études, EHESS - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Cours d'enseignement supérieur filmé. Dans ce segment, Jonathan Friedman définit la pauvreté comme faisant partie d'un ordre social mondial, et non comme étant le fait de la volonté d'une classe dirigeante - comme le squggère Akhil GUPTA, dans sa conférence.
  • GUPTA, Akhil
    ABELES Marc: Responsables de conférences, Directeur d'études, EHESS - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Cours d'enseignement supérieur filmé. Quelles sont les conditions juridiques et sociales qui font que les conditions de la pauvreté semblent normales ? Si l’Inde est épargnée par les famines massives ou les grandes vagues de mortalité dues aux catastrophes naturelles, c’est grâce à la démocratie qui y prévaut : multipartisme, et presse libre. Pourtant des formes de violences invisibles causent la mort de millions de pauvres : selon Akhil GUPTA, ces formes de violence sont l’inaction et la non-intervention des états face aux phénomènes d’extrême pauvreté dans le monde. L’extrême pauvreté n’est pas un état de fait inévitable, elle est due à un manque de prévention, pire, à de véritables politiques d’extermination lente envers ceux qu’on laisse tout simplement mourir. Selon Akhil GUPTA, l’extrême pauvreté est due à une forme de « thanato-politique. »
  • BHABHA Homi K
    ABELES Marc: Responsables de séminaires, Anthropologue, EHESS - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Cours d'enseignement supérieur filmé. Intervention du professeur de littérature Homi K. BHABHA au sein du séminaire « Politiques du sensible » organisé par Marc ABELES pendant l’année universitaire 2008-2009. Lors de celle-ci, il partira du génocide rwandais pour élaborer une réflexion sur la brusquerie de la cruauté ordinaire, phénomène complexe qu’il essaiera d’éclairer par la notion de « neighborliness » (ou « voisinage »).