Photos

86 médias.
  • VAN DEN BOSSCHE, Benjamin
    Outil destiné à l'alimentation animale. Conférence filmée. Benjamin Van den Bossche revient sur l’étude de l’organisation des espaces ruraux en Normandie en proposant des méthodologies nouvelles. A partir des sites de Bayeux et Caen il montre en quoi il est impératif de traiter l’espace sur différentes échelles et prélever les grandes tendances de l’occupation du sol diachronique. Grâce aux données archéologiques décapées et les études géographiques, stratigraphiques, zoologique et botanique, il émet des propositions à valeur exploratoire sur l’occupation territoriale du Néolithique au 1er siècle avant notre ère.
  • RILLY Claude
    Site archéologique: Photos de sites archéologiques moroïtiques. Entretien filmé. Claude RILLY est chargé de recherche au LLACAN, CNRS, où il travaille sur la langue du royaume de Méroé, écrite il y a deux millénaires au nord du Soudan. La particularité de son travail consiste à relier la philologie classique, les études méroïtiques étant une branche de l'égyptologie, et la description linguistique appliquée à des langues africaines modernes, pour la plupart presque inconnues. Il nous présente ici les particularité de sa profession, étant actuellement le seule spécialiste reconnu de la langue méroïtique, l'histoir de l'étude de cette culture. Il aborde également quelques questions de linguistique au travers des deux modes d'écritures développés par la civilisation de Méroé.
  • AGOSTINI, Alessio
    inscription lapidaire Y.92.BA.23.30, Inscriptions lapidaires, l'inscription lapidaire Y12, l'inscription lapidaire Y13, msrbt, Site du Temple B: Photographie avec flèches localisant les 2 inscriptions lapidaires, V.05.B.B.12 et V.05.B.B.13, Photographie, de point de vue frontal, retravaillée localisant les 2 inscriptions lapidaires, Plans moyens, Plongées. Photographie , en plongée, retravaillée localisant l'inscription lapidaire Y13, Plans rapprochés. Photographie, de point de vue frontal, retravaillée localisant l'inscription lapidaire Y12, Plans rapprochés. Photographie , en plongée, retravaillée localisant l'inscription lapidaire Y13, Plans rapprochés. Photographie montrant, de point de vue frontal l'inscription lapidaire Y.92.BA.23.30, trouvée dans le temple de Nakrah, Contre-plongées, Plans moyens. Tables d'offrande. Conférence filmée. La Mission Archéologique Italienne, à Baraqish a découvert deux inscriptions dans un nouveau site de Temple B. L’épigraphie de ces deux textes amène Alessio Agostini à établir une chronologie du temple, ses principaux acteurs, notamment le dieu auquel il est dédié. En comparaison avec les fouilles du Temple de Nakrah, non loin du deuxième site, il établit des rapports entre les inscriptions lapidaires trouvées sur les deux sites. Par ailleurs, les termes architecturaux cités dans le texte permettent de réfléchir à la construction même du temple. Ainsi il met en corrélation, une étude épigraphique et une étude architecturale, qui permettent de se justifier. La discussion prolonge le débat sur ces terminologies, notamment sur le terme de « shibâm », qui a plusieurs significations.
  • LORETO, Romolo
    Edifice A, Edifice B, Grand Temple TT1: Plans généraux, Contre-plongées, Photo 1, édifice A, vue du Nord Photo 2, édifice A, vue du Sud-Ouest Photo 3, édifice A, partie Nord Photo 4, édifice A, partie Nord, autre vue Photo 5, édifice A, pièces du Sud, vue du Nord-Ouest, Photo 1, édifice B, vue de Nord-Ouest Photo 2, édifice B, vue du Sud Photo 3, édifice B, cour pavée Photo 4, édifice B, colonnade du Nord, vue de Nord-Est Photo 5, édifice B, colonnade du Sud, vue d'Ouest Photo 6, édifice B, porche du Sud, vue d'Ouest. Conférence filmée. La Mission Archéologique Italienne mène une nouvelle expédition de fouilles au « Grand Temple », à Tamna, Yémen, suite à laquelle des nouvelles données viennent vérifier les hypothèses par rapport à la chronologie et la fonction du lieu. Romolo Loreto procède par une description architecturale et architectonique des deux édifices, A et B, qui composent le TT1. Grâce aux comparaisons avec les trouvailles d’autres expéditions et d’autres bâtiments dans la même région, à savoir le temple Athirat, il établit une nouvelle interprétation du lieu. La similarité du style des escaliers et du puits avec celui du temple Athirat le date entre IVe siècle avant Jésus Christ et Ier siècle après Jésus Christ, contre l’hypothèse initiale qui le datait du VIIe et VIIIe siècle avant Jésus-Christ. Par ailleurs, la présence d’autels et de puits confirme le l’hypothèse selon lequel il s’agit d’un temple et non un palais.
  • DINH, Trong Hiêu, POISSON, Emmanuel
    Autochromes, Photos en noir et blanc: Plusieurs autochromes de Hanoi, réalisées par Léon Busy entre 1914 et 1917, apparaissent dans cette vidéo., Quelques photos en noir et blanc de l'Indochine du début du XXe siècle apparaissent dans cette vidéo. Entretien filmé. "Hanoi en couleurs" est une exposition d'une sélection de 60 autochromes de Léon Busy conservés par le Musée Albert Kahn dans le cadre du projet "Archives pour la planète". Cette exposition a eu lieu à l'Institut Français de Hanoi au Vietnam du 9 décembre 2013 au 4 janvier 2014. Elle est le fruit d'un travail minutieux d'observation et d'étude de la part d'Emmanuel POISSON, historien, et de Trong Hiêu DINH, anthropologue et ethnobotaniste du Vietnam, ces autochromes étant des témoins de la vie des vietnamiens entre 1914 et 1917. Dans cet entretien, Emmanuel Poisson et Trong Hiêu Dinh nous expliquent comment ils ont mené ce projet à bien, quelles furent leurs méthodes de travail, leurs intérêts, et nous donnent à observer et à comprendre quelques autochromes sélectionnés spécialement pour cet entretien.
  • LIN Jien-Ten
    Cartes anciennens: Plusieurs cartes chinoises anciennes sont présentées afin d'illustrer l'entretien. Entretien filmé. L’entretien révèle une passion de l’espace et de la culture visuelle matérielle devenue un mode de vie pour LIN Tien-Jen. Historien de formation, il parcourt le monde à la recherche des traces de croisement de plusieurs traditions cartographiques : occidentales - orientales ; coloniales - postcoloniales etc. En interprétant diverses couches des cartes, souvent englobant des écritures et dessins superposés des époques qui se succèdent, Lin démontre divers mode d’imaginer le passé. Il amène le lecteur des cartes à donner une image, littéralement, de l’histoire en déchainant une sorte d’imagination géographique elle-même au cœur des constructions de l’imagination politique et culturelle. De cette façon LIN Tien-Jen contribue à la conceptualisation de nouveaux contenus pour l’histoire intellectuelle. Un autre volet de la recherche de LIN s’avère la carte géographique comme objet de la culture visuelle : de la peinture qui retrace un langage jamais écrit mais qui juxtapose des scènes de la vie quotidienne, des stratégies militaires, des lieux de culte etc.
  • MARX, Michael
    Extrait d'un manuscript du Coran, Manuscrit du Coran: Plans rapprochés. photographie 1 prise par Bergsträsser, au Caire, Egypte photographie 2 prise par Bergsträsser, au Maroque (Codex Meknes). Conférence filmée. Michael Marx présente son projet Corpus Coranicum en collaboration avec Angelika Neuwirth et Nicolai Sinai. Soutenu par l’Académie des Sciences Humaines de Berlin-Bradenburg, le projet, crée en 2007 est une tentative de développement d’une meilleure compréhension du Coran par l’Occident. Le travail est divisé en trois sections : la documentation textuelle à partir de laquelle sont créées des base de données, l’intertexte ou la mise en contexte des passages du Coran avec les autres textes contemporains et enfin le commentaire littéraire. Se concentrant principalement sur les deux premières sections, Michael Marx retrace l’histoire de ce type d’approche, initiés par de grands érudits comme Bergsträss ou Nöldeke puis présente quelques exemples de recherche, notamment la traduction de l’expression « Ukht Hârûn » qui se réfère à Mariam, sœur de Moïse et Marie, mère de Dieu. Ses études amènent deux dichotomies principales : l’héritage judéo-chrétienne face à celui d’islam et l’époque de Jahilya, où l’époque avant le Coran qui contredit l’existence de l’Antiquité Tardive. Ce sont des résultats du caractère fragmentaire de disciplines dans les études orientales qui n’adhèrent pas à une vision cohérente.
  • WARNIER Jean-Pierre
    Photos: Trois photos liés à la représentation du "roi-pot". Entretien filmé. Cette vidéo présente un entretien avec Jean-Pierre WARNIER, ethnologue et professeur à l'université Paris V. Cet entretien s'est déroulé à la Fondation Maisons des Sciences de l’Homme le mercredi 29 mars 2006 à l'occasion de la publication de son livre "Roi-Pot".
  • YULE, Paul
    Figure couronnée, Fragment: Autre fragment de figure couronnée. Conférence filmée. Dans la conférence, Paul Yule met en lumière la difficulté d’établir une chronologie à Zafar, capitale de Himyara, suite à la découverte d’une figure couronnée, sur la façade de l’édifice. Il compare différentes écoles stylistiques ainsi que les données iconographiques, le menant aux sources de l’art byzantin, greco-romain et judéo-chrétien. La pluralité des références, ainsi que les couches de l’édifice provenant de différentes époques résistent à une chronologie exacte. En conclusion, il limite l’élaboration des figures à une période de 502 à 540 CE. Lors de la discussion, plusieurs avis divergent, ainsi il existe encore des incertitudes par rapport à ce sujet.
  • BENARD, Clare
    Aménagement pour l'alimentation en eau du château de Versailles: photo aérienne. Conférence filmée. Claire Benard mène une réflexion diachronique, du Néolithique au temps moderne sur les sites ruraux du plateau de Saclay, mettant en évidence l’évolution et les transformations par périodes de l’occupation des terroirs.
  • CINQ-MARS, François
    Avant l'exploitation minière, Bâtiment, Déménagements pour fin d'expansion minères, Des terrils envahissants, Expansion minière et bouleversements urbains 1953-1973, Expansion urbaine après 1946: la ville s'éloigne de la mine, La rue Smith, La rue Smith: le rendez-vous manqué 1917-1988, Le paysage minier, un élément important de l'économie, Les projets d'aménagement, Merci, Mode de concession des terres, Paysage minier à Thetford Mines, Projet KBB estimé à 50M de dollars, Un espace urbain livré à la mine, Un musée au service de sa communauté et fiduciaire de son héritage, Un Musée témoin: vue aérienne. Conférence filmée. François Cinq-mars soulève la problématique des conséquences de l’exploitation minière sur le paysage et l’urbanisme, notamment à Thetford Mine, Canada. Les nouveaux projets d’aménagements ont débuté en 2000, proposant de transformer les terrils en dunes de sable, construire du Land Art, construire une téléphérique… Le Musée minéralogique de Thetford Mines en fait sa mission de conserver le patrimoine et d’améliorer les conditions de vie dans la région minière.
  • SCHWARTZ, Dominique
    Appareillage double, Appareillage simple, Au travail, Autre fonds de cabane, Col de la Croix-Haute, Fonds de Cabane, Murgers en Alsace, Substrat granite sur le Petit Ballon, Un enclos triangulaire: type de paysage, textes explicatifs et questions. Conférence filmée. Dominique Schwartz présente les résultats récents de l’étude des paysages d’enclos, très peu connu en Alsace. Les premiers travaux ont débuté à Osenbach à partir de 1998. Il pose un certain nombre de question sur l’extension de cet écosystème, leurs activités et leur âge. Afin d’y répondre, il met en place des méthodes allant de la cartographie simplifié aux relevés laser et spectrométrie, qui permet de relever les grandes structures d’enclos à l’échelle régionale. Les résultats étant encore fragiles, Dominique Schwartz n’avance que des hypothèses.
  • LUNDSTROM-BAUDAIS, Karen
    Agriculture traditionnelle, Canal d'irrigation, Chaîne montagneuse du Nord-Ouest du Népal, Epaisseurs de la meule, Homme actionnat une meule à bras, Le caisson de la meule hydraulique, Meule en usage, Moulin an altitude, Moulins près de l'eau, Site d'extraction, Système d'irrigation, Une vanne horizontale, Une vanne latérale, Vallée. Conférence filmée. Karen LUNDSTROM-BAUDAIS fait une présentation de chaque type de meule encore en usage au nord-ouest du Népal, soulignant leur fonction social dans une société agraire importante.
  • LUNDSTROM-BAUDAIS, Karen
    Diaporama: Diaporama de photos de meules et de moulins au Népal. Karen Lundstrom-Baudais, chercheuse au CNRS, fait une présentation de chaque type de meule encore en usage au nord-ouest du Népal, soulignant leur fonction sociale dans une société principalement agraire.
  • FLEISCHER, Robert
    Bronze d'un Ibex, Chariot Romain, Coffre de Pompéi, Dégorgoir à tête de chien, Deux bras en bronze, Fragments d'un moulage de bronze grec, Isis Tyche, Partie d'un drapé, Site archéologique: Plans d’ensemble, Plans généraux. situer l'"Edifice de la Représentation", Plans rapprochés, Angles serrés, Statue, datant du 1er siècle après J.C. Conférence filmée. Divisée en trois sous-parties, la conférence se concentre sur la question de figures de bronze découvertes sur le site de Jabal al’-Awd, par le DAI. La première partie concerne les statues importées d’Egypte, ma deuxième, de l’Empire Romain et enfin, la troisième concerne la production locale. Cette dernière est caractérisée par un moulage en creux, le noyau gardé à l’intérieur des figures et un moulage séparé des différentes parties. Des analyses comparatives ont permis d’établir les lieux de provenance de ces figures, ainsi que leur datation. Or, Deux statues de femme restent cependant inclassables parmi les trois lieux de productions. De plus, le caractère hétérogène des objets trouvés dans un seul lieu posent la question du pourquoi les trouve-t-on ainsi réunis. En se basant sur les hypothèses formulées par Sabina Antonini, se dégagent trois possibilités : soit face à l’invasion des Ethiopiens, les indigènes ont voulu mettre leur trésor dans un lieu sûr, soit la collection est un butin de leurs propres guerres, ou encore les Ethiopiens ont collecté leur butin après l’invasion mais n’ont pas pu les transporter. Le conférencier soutient la deuxième hypothèse comme la plus valable.
  • CHARBONNIER, Julien
    Débouché, Sedd al-Kawla, Wadi shu'l-Qayl: photographie d'un barrage dans la montagne, Plans généraux, Grands angles. Photographie du barrage, Plans rapprochés. indiqué par flèche blanche, Plans généraux. indiqué par flèche blanche. Conférence filmée. Julien Charbonnier décrit trois types de systèmes d’irrigation dans le Sud d’Arabie, au royaume d’Himyar : barrage, tunnel et canaux, Harrat et murs de terrasse. A travers leur répartition dans l’espace, principalement en agglomération près des grandes villes, il observe que les barrages servent d’abord le pouvoir politique à s’imposer sur le paysage. Les constructions hydrauliques d’Himyar témoignent de son apogée.
  • DA RE, Maria Gabriella
    Photos: Photos de meules et de moulins à âne sardes. Maria Gabriella Da Re, anthropologue à l’université de Cagliari en Sardaigne, explique que le moulin à âne a tenu une place particulière dans la culture sarde jusqu’à l’arrivée des moulins électriques à la fin du XIXe siècle. De la ville à la campagne, des maisons riches aux pauvres, le moulin à âne a été reconnu comme signe de la suprématie séculaire de la tradition. Malgré l’apparence archaïque, les techniques de construction variant peu, il permet d’obtenir un grain très fin. D'autre part, l’âne en tant que symbole de fidélité en Sardaigne, représente aussi une éthique.
  • Da RE, Maria Gabriella
    1915 insertion du moulin dans le cadre familial, 1921 les "oreilles" du moulin, Décoration sur meule, Dispositif mécanique régulateur, Jardin de moulins, Le "balais" en bois ou liège, Monument, Moulin à âne sarde, Moulin à âne sarde avec enfant, Pain, Petits moulins, Récipient en bois, Soustraction du moulin à âne. Conférence filmée. Le moulin à âne tient une place particulière dans la culture de la Sardaigne, avant l’arrivée des moulins électriques à la fin du XIXe siècle. De la ville à la campagne, des maisons riches aux pauvres, le moulin à âne a été reconnu comme signe de la suprématie séculaire de la tradition. Malgré l’apparence archaïque, les techniques de construction variant peu, il permet d’obtenir des grains très fins. D’ailleurs, l’animal âne est symbole de la fidélité en Sardaigne, représentant aussi une éthique.
  • BARBOFF, Mouette
    Fabrication du pain: Fabrication du pain au Portugal. Mouette Barboff est ethnologue, Docteur en ethnologie et anthropologie sociale de l'EHESS ainsi que présidente de l'association "L'Europe, Civilisation du Pain". Passionnée par les pains domestiques du Portugal et les pains régionaux français, elle nous invite au voyage, à la rencontre des femmes dans les campagnes portugaises et dans les fournils des artisans boulangers français. Un grand merci au qui nous a permis d’enregistrer cette conférence.
  • FORTI, Alain
    Cadres, Charlesroi, Décor de Brassier, Grande rue du Pratère, de Vienne, La Cité Industrielle, Musée, Pays de Charlesroi, Paysage minier, Publicité Belgacom, Puit n° 8: panneau. Conférence filmée. A travers les œuvres de deux artistes, Pierre Paulus et Giuseppe Flangini, Alain Forti rend compte de l’attrait des paysages industriels par les arts. Centré sur la ville de Charleroi, appelé « Pays Noir », les deux peintres partagent un point de vue expressionniste sur le paysage et la condition ouvrière.
  • SZEWCZYK , Kazimierz
    Les 4 cheminées de la mine de Walbrzysch: noir et blanc. Conférence filmée. La vallée de Walbrzych était une région minière, spécialisée dans l’exploitation du charbon. La première évocation des mines date de 1536. Son apogée au début de XIXe siècle avec les installations de constructions techniques telles que les chemins de fer, les chevalements en acier et les machines à vapeur qui va être remplacé par l’électricité, façonne le paysage en élargissant celui-ci vers un complexe urbain industriel. Or, après la Seconde Guerre mondiale, plusieurs mines seront fermées suite à la baisse de demande et sur les trois mines restantes, le manque de fonds de l’Etat et l’arrivée d’un nouveau système économique vont les basculer dans la désuétude. Un taux important de gaz polluant et d’inondation entraine l’abandon des sites. A l’initiative du Musée de l’Industrie et de la Technique, les valeurs historiques des mines sont reconnues et des travaux de rénovation et de conservation sont mises en place, non sans peine.
  • CARPENTIER, Vincent
    Le cas précis de la Plaine de Caen. Conférence filmée. Vincent Carpentier décrit l’évolution des formes encloses dans le paysage en Basse-Normandie. A travers l’étude des plans et les fouilles, il constate 3 mouvements : de l’âge de Bronze, la forme d’établissement en enclos débute et prend son importance à l’âge de Fer, or il se perd au profit des habitats groupés au VIIe siècle et ne connaîtra une reprise qu’en Haut Empire. La pérennité de la forme témoigne de son importance à l’écart de l’environnement et en fait un facteur de façonnage du paysage actuel. En guise d’ouverture, Vincent Carpentier propose de restituer les espaces ruraux en Basse-Normandie grâce à l’échantillonnage des enclos et de partir sur des bases diachronique et interdisciplinaire.
  • SMERDEL, Inja
    Photos: Photos de meules et de moulins en Slovénie. Inja Smerdel, Directrice du Musée National d’Ethnologie de Ljubljana en Slovénie, présente ici la survivance des meules et des moulins en Slovénie. Elle étudie leur évolution ainsi que leur utilisation dans les zones rurales. Les recherches concernant les meules et les moulins sont peu nombreuses et pas assez approfondies, de même, il en est rarement fait mention dans les ouvrages historique. Mais des meules domestiques sont pourtant toujours présentes ; les moulins représentent un défi technologique et sont un composant socioéconomique important, ils sont également un élément culturel reconnaissable pour la région.
  • KASZYNSKI, Marc
    Couverture du Guide. Conférence filmée. Le paysage minier est objet de mutations économiques et sociales, sous l’influence des différents acteurs. La fermeture des mines nécessite une reconversion des activités et une mise à niveau des bâtiments de logements pour les nouveaux locataires. Des procédés de conservation et de « mise en sécurité » des bâtiments sont mis en place par les Charbonnages de France, en lien avec l’Etablissement public foncier qui mène des projets de reconversion des friches industrielles. De la logique d’investissement, ils se trouvent face à une logique de fonctionnement, à la recherche des propriétaires qui pourraient faire une gestion durable des terrains.
  • OTTELLI, Luciano
    Chargement de navire, Chemin de fer, Galerie de Chargement, Les mines et la mer, Paysage "fantastique", Porto Flavia, Témoignages, Vue aérienne du paysage minier actuel: exploration des mines, galeries modernes traversant les anciens travaux, photo noir et blanc. Conférence filmée. Lucien Ottelli fait une présentation historique de l’exploitation minière et Sardaigne, les innovations technologiques et l’évolution de la Nature au cours du temps jusqu’à son aboutissement à l’heure actuelle. Par ce panorama, il met en relief les occupations successives de la Sardaigne par des civilisations différentes, des fenico-puniques aux romains qui apportent tour à tour une activité minière spécifique. L’intervention humaine bouleverse la morphologie du paysage et construit une stratification de la mémoire.
  • DESHAIES, Michel
    "Bundesgartenshaw" 2007, à Ronnesburg, Ancienne mine de lignite en Basse Lusace, Ancienne mine d'uranium à Ronneburg dix ans plus tard, Ancienne mine d'uranium à Ronneburg en 1991, Construction d'un nouveau paysage, Exploitation de l'uranium, Grande exploitation de lignite en découverte, en Basse Lusace, IBA Terrassen, à Meuro, La "Tour Eiffel couchée", Lac dans l'ancienne exploitation de Sedlitz, Le cas de lignite, Les "terrils" du Findlingspark, à Meuro en novembre 2003, Les exploitations de lignite de Basse Lusace en 1989, Mine d'uranium réhabilitée en 2007, Musée de la Mine de Basse Lusace, Oberschlema avant 1945, Oberschlema en 1959, Terril de Hammerburg en 1992, Terril de Hammerburg en 2001, Terrils et crassiers dans le Mansfelder Land, Terrils près de Ronneburg en 1999: image satellite. Conférence filmée. Après la réunification de l’Allemagne en 1989, des projets de réhabilitations sont mises en place immédiatement dans les exploitations minières en uranium et en lignite intensives en ex-RDA. Le cas de l’exploitation de l’uranium de Saxe et de Thuringe avance vers un effacement total des héritages miniers. La destruction systématique des chevalements et des terrils, l’utilisation par la suite des matériaux des terrils pour reboucher les galeries font partie des opérations de réhabilitation qui vise à la construction d’un nouveau paysage. A Ronneburg, le « Bundesgartenshaw » devient le symbole du triomphe du projet sur les dévastations des mines. Des mesures plus atténuantes ont été prises pour les exploitations de lignites. L’IBA se charge de reconvertir la région en destination touristique tout en gardant la dimension culturelle, de l’héritage minier avec des installations rappelant les terrils et un musée de la mine de Basse Lusace.
  • PREITE, Massimo
    Exemple d'une mine, Le site, XXe: paysage minier contemporain. Conférence filmée. Massimo Preite suscite des réflexions sur le paysage industriel et pose la question du paysage comme un objet scientifique. A partir de quatre critères d’analyse, il brosse les différents sites miniers dans la région de Grosstane, Toscane partant des premiers établissements étrusques jusqu’au XXe siècle. Cela permet d’avoir un aperçu de l’héritage des activités minières sur le paysage toscan et de repositionner la question du paysage comme une notion avant tout, du savant et du spécialiste car il nécessite une distance que ne possède pas le minier. Le paysage soulève les concepts de totalité, d’indivisibilité ainsi que l’interaction entre les systèmes de production et l’environnement. Or, le paysage est menacé, d’où l’importance des décisions à prendre à son égard.
  • SLOTTA, Rainer
    Astro-lab sur terril, Bâtiment, Exposition architecturale en Lusace, Gelsenkirchen à l'état actuel, Intérieur de l'Hôtel de ville, à Herne, La centrale, Le portail du bâtiment, Mine à Dortmund, Montre-soleil sur terril, Monument industriel, Monument industriel 1999, Monument industriel 2003, Monument industriel 2006, Monument industriel 2008, Nouveau logement, à Mont Cenis, Nouveau logement, à Mont Cenis, collaboration entre artiste et architecte, Nouveaux bureaux, Sculpture de Richard Serra sur terril, Terril à Bottrop en piste de ski, Tétraède de Bottrop, Théâtre sur terril, Vue aérienne d'un site industriel, Vue aérienne d'un site industriel à Herne, Vue aérienne d'une mine à Gelsenkirchen, Vue aérienne en noir et blanc d'une cité industrielle. Conférence filmée. Rainer Slotta attire notre attention sur la préservation des vieilles installations minières dans la région de la Ruhr, en ex-RFA et les stratégies de reconversion. A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, un renouvellement de l’intérêt pour le patrimoine industriel s’accompagne de la baisse du national socialisme. A l’initiative des musées allemands à Munich, les expositions architecturales, comme l’Internationale Bauausstellung Emscher Park, IBA et la reconversion de ces sites en zones culturelles et touristiques redonnent vie aux monuments à valeur historique. Malgré ces tentatives de modernisation, l’étude du patrimoine industriel a baissé depuis 1962 et peu d’intérêt à conserver les anciennes installations en vue d’autres types d’exploitation et le privilège accordé aux monuments historiques. Les mesures pour conserver ces sites sont encore à prendre.
  • SAN JUAN, Guy
    L'occupation du plateau de Thaon au cours de la Protohistoire, Site de Basly: vue aérienne carte de Cassini du XVIIIe siècle. Conférence filmée. Guy San Juan effectue un retour sur les fouilles archéologiques menées dans le plateau de Thaon, à Caen, en Basse-Normandie sur les établissements ruraux de l’âge de Fer dans les années 90. A travers l’étude d’un « espace restreint », de la vallée de La Mue, il dégage plusieurs types d’enceintes correspondant aux périodes du Bronze finale et de la fin de l’âge de Fer. La vallée partage le paysage en deux lieux de vie : occidentale et orientale. Les trouvailles proposent des perspectives de recherche, en ce qui concerne la plaine alluviale, les chemins et les espaces boisés. Il faudra aussi privilégier la période du Bronze final et le premier âge de Fer et mener une étude des restes organiques.
  • CHEN-ANDRO Chantal, QI Chong, ROUSSEL Marisella, THOMAS Blanche, YANG Lian
    Photos: Cette vidéo comporte des photos appartenant à Chantal CHEN-ANDRO accompagnant les propos de Blanche THOMAS. Spectacle(s) vivant(s). Il s’agit ici d’une lecture des poèmes de YANG Lian tirés de Masques et crocodiles des éditions Virgile collection Ulysse fin de siècle et de sa représentation interprétée par Chantal CHEN-ANDRO dans le cadre du programme A.I.D.I.A.A le 16 Mars 2007 à l’Université de Paris VII.
  • HAWES, Edward
    Diaporama: Diaporama de la chaîne de production de la moutarde. Edward Hawes, historien consultant aux Etats-Unis, prend l’exemple de l’industrie des sardines en conserve et de la mouture de la moutarde afin d’illustrer le complexe agroalimentaire mis en place aux Etats-Unis, dès le XIXe siècle. Les entrepreneurs décident de reprendre l’un des produits français phares : les sardines en boîte. Le but est de proposé un produit donnant l’impression de venir de l’étranger mais étant en réalité produit aux Etats-Unis. L’une des recettes proposées est la sardine à la moutarde, or, afin de réduire les coûts il est nécessaire de produire la moutarde sur place. C’est ainsi que J.W. Raye, le grand-père de Nancy Raye avec qui travaille Edward Hawes, décide d’ouvrir ses propres moulins. Edward Hawes, après un rappel historique de l’entreprise, décrit étape par étape le processus de production, de la mouture au produit final en s’appuyant sur un diaporama.
  • SAKUNTABHAI, Primsuda
    Moulin de moutard, Processus de moulure du moutard (2e étape), Processus de moulure du moutard (3e étape), Processus de moulure du moutard (4e étape): de Nancy Ray, Plans rapprochés, Gros plans. détail, Gros plans. gros plan sur le moutard qui coule. Conférence filmée. Edward Hawes prend l’exemple de l’industrie de sardines en conserve et de la moutarde afin d’illustrer le complexe agroalimentaire mis en place aux Etats-Unis, dès le XIXe siècle. Les entrepreneurs, à vue de la popularité des sardines en conserve français, créent une industrie imitant ces produits étrangers. Ils proposent soit les sardines dans l’huile, soit à la moutarde. Cette dernière etant fortement en demande, J.W. Ray, le grand-père de Nancy Ray, décide d’ouvrir des moulins de moutarde pour répondre à cette demande. C’est sur ce moulin à moutarde en particulier que Hawes s’attarde afin de montrer le processus de production à la meule de la moutarde. Il remarque que les méthodes n’ont pas changé depuis le XIXe siècle. Une correspondance existe donc entre l’entreprise de meules, moutarde et sardine.
  • CATTEDDU, Isabelle et MARGUERIE, Dominique
    Détail du site de "Tilleuil", Fouille archéologique sur le site, Ille-et-Vilaine, Montours: vue aérienne des sites "le Tilleuil" et "Louvaquait". Conférence filmée. Isabelle Catteddu et Dominique Marguerie présentent les résultats de leurs recherches sur deux sites de la région de Coglais, à Ille-et-Vilaine en Haute Bretagne, au Haut Moyen-âge. Les fouilles sont effectuées dans les paysages fossilisés dans les régions fossoyés, complétées par l’analyse des données environnementales. Les deux sites « Teilleuil » et « Louvanquiat » proposent des modèles de parcelles où les activités domestiques cohabitent avec les activités agropastorales. Des études polliniques du territoire révèlent un lien étroit entre la biodiversité et les activités humaines. L’hétérogénéité est à son maximum en Haut Moyen-âge avant de tomber en déclin face au développement des activités agricoles plus industrialisées. Ils terminent leur présentation par la présentation du nouveau site de fouille, « La Perdriotais », au Châteaugiron, où de nouvelles perspectives sont ouvertes.
  • GHESQUIERE, Emmanuel
    Décapage de l'enceinte, Extension de la minière de Ri, Minière de Ri en cours de fouilles, Minière de Ri, puits, Minière de Ri, vue verticale des puits, Situation topographique de l'enceinte, Vue aérienne de l'enceinte. Conférence filmée. Emmanuel Ghesquière livre les comptes-rendus de fouilles effectués en Basse-Normandie sur deux sites : la minière de Ri et l’enceinte de Goulet, découverts par un décapage pour l’autoroute A 88. A travers l’étude du terrain ainsi que les silex, haches et autres mobiliers, il dresse une modélisation graphique qui permettrait de mesurer l’extension des aires et de définir une chronologie précise. Ces études lui permettront par la suite de reconnaître l’ensemble des composants d’un territoire néolithique et de découvrir d’autres agrégations autour d’une minière.
  • ARBACH, Mounir
    Autre pillier du temple de Qarnaw, Inscription sur bassin, Pillier du temple de Qarnaw, Temple de Qarnaw, Temple de Qarnaw, Maîn: Inscription de trois lignes sur un bassin, du musée de Sanaa, Autre vue, Plans rapprochés, Angles serrés, Plongées. vue partielle, Gros plans, Angles serrés. inscription, Plans généraux, Gros plans, Plongées. Conférence filmée. A partir de trois textes obtenus par pillage à Jawf, Mounir Arbach reconstitue la chronologie des rois de Nashshân. A cause de l’opposition du gouvernement yéménite, les archéologues n’ont pas pu conduire des fouilles archéologiques qui apporteront des preuves aux hypothèses formulés à partir de ces textes.
  • BEAUNE (de), Sophie A
    Couverture de "Pour une Archéologie du Geste", Evolution ver le pilage, Reconnaît ce geste à nos jours, Un type de broyeur courant au Gravettien et au Magdalénien, Une meule caractéristique du Paléolithique supérieur. Conférence filmée. Sophie A. de Beaune dresse un inventaire d’objets avant l’invention des meules, commençant son étude au Paléolithique au Néolithique. Par l’observation des traces sur les outils, elle détermine une action de broyage selon les types de percussion. Ensuite, elle donne une vision globale de l’évolution du matériel, à chaque période correspondante. Outre l’étude des outillages, il va s’agir aussi de retrouver les gestes associées et reconstituer leur évolution. De ce point de vue préhistorique, nous comprenons la relation intrinsèque entre l’outil et le geste et son évolution.
  • DE MOULINS, Dominique et PHILLIPS, Carl
    Borassus aethiopium. Conférence filmée. Carl Phillips, en collaboration avec Dominique de Moulins, présente cinq types de palmiers trouvés dans le paysage de l’Arabie du Sud. Il mène une étude détaillée sur l’origine de ces plantes, à partir des preuves archéologiques ou épigraphiques, en concentrant plus sur le palmier-dattier et le palmier-doum, les palmiers principaux du pays.
  • REQUIRAND Claude
    La région de Larzac. Documentaires audiovisuels. Claude REQUIRAND a travaillé pendant plus de quarante ans pour l’Education Nationale en France, au sein d’un laboratoire d’hydrologie, géologie et paléontologie à l’Université de Montpellier II. Il s’intéresse depuis longtemps à l’étude des dolmens de la région montpelliéraine, et nous propose à travers ce reportage de découvrir quelques dolmens et menhirs du Larzac. Il nous invite aussi à une traversée du Cirque de Navacelles, gorges naturelles d’une profondeur de 300 m, résultant de l’abandon d’un méandre de la rivière la Vis, créant ainsi une cascade de 8 m de haut. >> Pour plus d'informations, consultez la documentation audiovisuelle : "Métallurgie industrielle dans l'Europe occidentale à l'âge du cuivre."
  • de SALES, Anne, TREBINJAC, Sabine, NEVOT, Aurélie
    photographie d'une séance de chamanisme, textes chamaniques: De nombreuses photographies réalisées par Aurélie Nevot sont montrées pour visualiser l'apparence de l'écriture secrète des textes chamanique Bimo., Une photographie de trois acteurs (dont le chamane et le disciple) présente la forme d'une séance de chamanisme. Soirée organisée à la libraire Comptoir des Presses et animée par Anne de Sales (CNRS) pour la publication des livres de deux ethnologues, Sabine Trebinjac : Le pouvoir en chantant, II. Une affaire d'Etat...impérial et Aurélie Nevot : Versets chamaniques. Le livre du sacrifice à la terre (textes rituels de Chine).
  • COOKSON, Midred
    Equilibrage de la meule, Etage de meules prêtes à être utilisées, Lunettes, Machine, Meule, Meule avec parties saillantes, Meule de Hugues and Dover, Meule prête à être dresser, Meule rose angalise de Derbyshire, Meuniers au travail, Mildred Cook travaillant sur une meule, Moulin à eau, Moulure, Nouvelles têtes des outils, Outils de dressage, Partie médiévale du moulin, Polissage de la meule, Rayonnage de la meule, Têtes des outils, Transporter la meule, Vue intérieure du moulin: Photographie 1 du moulin en 1443, noir et blanc Photographie 2 du moulin en 1667, noir et blanc Photographie 3 du moulin aujourd'hui, couleur, Plans rapprochés, Angles serrés, Plans généraux, Tres gros plans, Angles serrés. détail, photographie en noir et blanc, Travaillant la meule à la machine, Tres gros plans. détail, Passage final: utilisation de la meule pour moudre les grains. Conférence filmée. Mildred Cookson nous livre son expérience de meunière en Angleterre au XXIe siècle. En partant sur son moulin à eau, au bord de la Tamise, elle présente l’historique du lieu et les transformations qu’a subies le moulin depuis sa construction en 1423, les outils, le commerce et les étapes de la construction de la meule, ainsi que les différentes qualités de pierre. Présentation pédagogique , facilement compréhensible.
  • COOKSON, Mildred
    Photos: Photos de meules françaises. Mildred M. Cookson, écrivaine spécialiste du patrimoine agricole et meunière, nous livre son expérience personnelle en Angleterre au XXIe siècle. En partant de son moulin à eau, au bord de la Tamise, elle présente l’historique du lieu et les transformations qu’a subi le moulin depuis sa construction en 1423, les outils utilisés, le commerce et les étapes de la construction de la meule, ainsi que les différentes qualités de pierre. Il s’agit d’une présentation pédagogique, facilement compréhensible.
  • BOUGEARD, Françoise
    Cartes: Carts de la hongrie, de la répartition linguisitique de la langue hongroise et d'Europe centrale. Cours d'enseignement supérieur filmé. Françoise Bougeard, traductrice de hongrois et professeur d’anglais certifié, expose les bases de la langue hongroise. A l’aide de tableaux et d’exemples, elle présente la prononciation et la grammaire de la langue.
  • DESROCHES Jean-Paul « Que savons-nous des Khunnu de Mongolie ? », Archives Rencontre des Cultures (ARC), 1202, 2007, [en ligne]
    Photos: Plusieurs photos de paysage en Mongolie et d'objets archéologiques Khunnu sont diffusées pendant la conférence. Conférence filmée. Jean-Paul DESROCHES est conservateur général du patrimoine et travaille depuis trente ans au Musée national des Arts Asiatiques Guimet. Titulaire pendant 19 ans de la chaire des Arts de l'Extrême-Orient à l'Ecole du Louvre, il s'est engagé également sur le terrain. A ce titre, depuis 2000, il dirige la Mission archéologique française en Mongolie, qui fouille la nécropole aristocratique de Gol Mod, l'un des principaux sites khunnu au cœur de la province d'Arkhangaï et qu'il vient présenter lors de cette conférence.
  • DESROCHES, Jean-Paul
    Photographies de lieux de fouille, Photographies de paysage, Photographies montrant des objets extraits de la fouille, Photographies montrant des vestiges découverts in situ. Jean-Paul Desroches, conservateur général du patrimoine et directeur de la Mission archéologique française en Mongolie présente les résultats de fouilles à travers les photographies, dessins ainsi que les images de synthèse des sites et des objets découverts à la nécropole aristocratique de Gol Mod, l'un des principaux sites khunnu au cœur de la province d'Arkhangaï.
  • AMIRKHANOV, Hizri et NAUMKIN,Vitalij et SEDOV, Alexander
    Wadi Hajry 1: Photographie montrant le site de fouilles. Conférence filmée. Le professeur Hizri Amirkhanov détaille les conséquences des découvertes récentes sur l’île de Socotra, situé au Nord Est de l’Océan Indien, non loin de l’Arabie Saoudite. Après une description géographique et topologique, il présente l’expédition archéologique russe menée sur le site de Wadi Hajurya 1. Les fouilles ont abouti à la découverte de nombreux outils en pierre. Le site amène à penser qu’il a été occupé par la culture Oldawon, la première civilisation de la période Paléolithique spécialisée dans la taille de pierre. La découverte permet ainsi de retracer la route d’immigration à Socotra et de poser la question de la durée du séjour de la civilsation Oldawan sur l’île.
  • ABDULLAH, Yusuf
    Bâtiment du centre de Recherche de Ganza, Allemagne, Inscription de Zabur, à Dhomar, Inscriptions, dessins et graffittis sur pierre, Palais de Raydan, Site: Photographie de Yusuf Abdullah, accompagné de militaires sur le site de Raymat Humaid, Gros plans. 34 photographies des inscriptions, dessins et graffittis sur pierre trouvés sur le site, 4 photographies d'inscriptions de Zabur, Gros plans. Dessin sur pierre, Plans généraux. Conférence filmée. Yusuf Abdullah présente lors de la conférence, des remarques sur ses dernières trouvailles sur le site archéologique de Raymat Humaid, non loin de Sanaa, capitale de Yémen. De nombreux inscriptions, dessins et graffitis sur pierre, datant de l’Age de Bronze posent un certain nombre de questions. D’une part, la langue de l’inscription remonte à la langue ancienne de Yémen, avec laquelle a été rédigé le Coran ainsi que le Zabur, dont le contenu est retranscrit sur certaines des pierres. D’autre part, le dessin représentant un palais, que Yusuf Abdullah a par la suite, associé au palais de Raydan, permet de comprendre à la fois l’architecture et l’intention de l’artiste.
  • CHARLOUX, Guillaume; NEHME, Laïla
    chantier de Hégra, Crâne, Equipe, Exemple de ville, Façade de montagne, Lieu de rencontre, Lieu de rencontre 2, Lieu sondé, Porte, Sol, Tombeau-tour, Vue aérienne de la zone 1, Zone de fouille, Zone de résidence, Zone de résidence (zoom), Zone sondée: Photographie de l'équipe de fouilles à Madain Sâlin, photographie de vestige d'un tombeau-tour, 1 photographie de l'entrée d'un tombeau dans une façde de monatgne, 1 photographie de l'intérieur du tombeau, Photographie montrant une archéologue travaillant sur les crânes, photographie du lieu de rencontre, avec niches, bétyles et un bassin pour l'ablution visibles, photographie du deuxième lieu de rencontre, avec niches, bétyles et un bassin pour l'ablution visibles, vue aérienne sur la zone de résidence, Zoom. zoom sur les remparts, Grands angles, Plans d’ensemble. vue sur le chantier de fouilles, Plongées, Plans rapprochés, Vue de l'ensemble de zone 1, Photographie montrant équipe au travail sur un sol, joncé de matériaux, Porte construite avec de gros grès, Ville dont la structure est semblable à Madain Sâlih. Conférence filmée. Leïla Nehmé et Guillaume Charloux présentent leurs trouvailles dans la zone de fouilles à Madain Sâlih, en Hégra Ancien. La ville, à cheval entre une province romaine d’Arabie et le royaume nabatéen, pose la question de la durée de l’occupation romaine et la survivance de la ville. Dans un premier temps, Leïla Nehmé présente une vue générale de la ville et son intérêt historique, avant de pencher sur une étude plus approfondie des nécropoles, tombes et cimetières qui collaborent à émettre une chronologie du lieu. Guillaume Charloux poursuit sur la zone résidentielle et tente de retrouver à partir de sondages chrono-stratigraphiques et de matériaux trouvés dans le sol, l’organisation urbaine. Leurs hypothèses demandent encore à être vérifiés, avec des recherches supplémentaires.
  • HOCKENSMITH, Charles
    Diaporama: Diaporama de photos et de schémas de meules en conglomérat. Charles Hockensmith, archéologue, présente l’industrie des meules en conglomérat née à la fin du XVIIe siècle et qui ont perdurées jusqu’au début du XXe siècle. Elles ont été créées pour remplacer les pierres importées de France dont le coût était trop élevé. Elles ont pris essor dans l’Est des Etats-Unis, en particulier dans les états de New York, de Pennsylvanie et de Virginia. A travers des diapositives, Charles Hockensmith nous présente des carrières et la survivance de la tradition meulière.
  • HOCKENSMITH, Charles
    Caniveau, Carrière à New York, Carrière à Pennsylvanie, Carrière à Virginia, Chemin à travers la carrière, Collection des outils de Mr. Circus, Exemple d'excès de pierre enlevé, Fôrets, Forme cicatrisante de certains rochrs dans la carrière, Fosse, Fouilles avant d'exposer les meules, Lieu, L'un des derniers meuniers, Marteaux, Marteaux de New York, Meule, Meule à croix, Meule abandonnée dans la carrière de Pennsylvanie, Meules abandonnées dans la carrière à Kentucky, Meules abandonnées dans la carrière de New York, Meules abandonnées dans la carrière de Virginia, Meuniers, Outils à New York, Outils de rayonnage, Pointes, Rassemblement des rochers transformés en meules, Rocher avec trous de fôret, Rocher avec trous de fôret verticaux, Rocher dans la carrière, Rochers avec trous de fôrets, Rochers dans la carrière, Un bâtiment en ruine dans la carrière, Vue de Powell, Kentucky: 5 exemples de meules abandonnées, Mr. Circus est l'un des derniers meuniers travaillant à Virginia. Il montre ses outils., servant à tailler la meule, servant à creuser des trous dans la meule, marteaux supplémentaires, 3 exemples de meules abandonnées, Gros plans, 1 exemple, Gros plans. détail, Vue plus rapprochée, Lieu où les rochers sont délaissés, travaillant sur place, sur une meule, 2 exemples. Conférence filmée. Charles Hockensmith présente l’industrie de meules en conglomérat née de la fin du XVIIe et dure jusqu’au début du XXe siècle, pour remplacer les pierres importées de France, à coût élevé. Elle prend essor dans l’Est des Etats-Unis, en particulier dans les états de New York, Pennsylvanie et Virginia. A travers des diapositives il nous montre les carrières dans ces trois états et la survivance de la tradition meulière.
  • PHILLIPS, Carl
    Site de Kashawbah: Photo-satellite du site, Vue sur le site en détail. Conférence filmée. Carl Phillips attire l’attention sur les fouilles sur le site « station de gaz » dénommé Kashawbah, à Tihamah et les rapports avec d’autres cultures préislamiques de Sabr et d’Al-Hamid. La stratigraphie du site ainsi que l’analyse comparative des céramiques et poteries trouvés sur les trois sites permettent d’établir une chronologie sur trois phases : la première, l’âge de Bronze, se rapprochant de Sabr puis les deux autres, l’âge de Fer, plus proche d’Al-Hamid. La dénomination de Kashawbah pose problème car elle provient du nom du propriétaire de la station de gaz et non un nom pour le site lui-même. Carl Phillips propose alors le nom de Wadi-Iki 1, correspondant au nom de la zone.
  • DE MAIGRET, Alessandro
    Ancien lac, Château de Marid, Fragments de poterie, M1, M2, M3, M4 et M5, M5, M6, M6, M5, M7, M7, M8, M8, M7, M5, M6, M9, M9, Mur de la fin de la période islamique, Nouveau lac, Parc archéologique, Photo-satellite de la ville, Photo-satellite de l'oasis, Photo-satellite du cours d'eau, Secteur A, Secteur B, Site de Dumat al-Jandal, Souk, autre zone de fouille, Ville médiévale: Plans généraux, Photographie montrant la ruine de la ville médiévale, Plans généraux, Grands angles. Vue sur une partie du château de Marid, Vue aérienne, vue du parc archéologique devant l'oasis, Situé au nord-est du château de Marid, Situé au nord-ouest du château de Marid, premier mur trouvé, Photographie 1 montrant les travailleurs égyptiens sur le M2 Photographie 2, zoom sur M2 Photographie 3, M2 situé à l'Est Photographie 4 élévation de pierres Photographie 5 M2 B, identification d'une petite porte ou fenêtre Photographie 6 zoom sur les parties C et D de M2 Photographie 7 vue stratographique de M2, Photographie 1, localuse M3 sur le côté sud-ouest de la tranchée Photographie 2 couches de pierres de M3 Photographie 3, zoom sur voie de descente, Photographie 1 de M4 et M5 Photographie 2 autre vue sur M4 et M5, Photographie 1, structure en arc de cercle Photographie 2 zoom sur M7 Photographie 3, autre vue, montrant les potteries trouvées, Photographie 1, M8 Photographie 2, autre vue, Photographie 1, M6 Photographie 2, zoom sur M6 Photographie 3, zone de rencontre entre M6 et M7, Photographie 1 M9 Photographie 2 M9 et M6, Photographie 1, vue générale de la zone de fouille Photographie 2 zoom sur les pierres trouvées dans la zone, Photographie 1 Photographie 2, autre vue, Photo-satellite de la ville de Dumat al-Jandal, avec localisation du château de Marid. Conférence filmée. Alessandro de Maigret change le sujet de sa conférence qui normalement porte sur les fouilles à Madain Sâlih, au projet italo-saudite sur la ville de Dumat al-Jandal. Ceci est sous la forme d’un court compte-rendu et les projets que lui et son équipe poursuivront. Entreprises du 23 avril au 7 mai 2009 , les fouilles ont permis de découvrir sous la cité médiévale des structures de murs, appelées consécutivement M1 à M9. Les poteries trouvées datent de la période islamique, or la date des murs elles-mêmes varie. Les pistes à poursuivre sont le M6 et comment retracer sa construction, et une étude paléo-environnementale du site en rapport avec l’oasis.
  • Audouin, Rémy, conférence intitulée "Un Inédit du Jawf", in" XIIIèmes Rencontres sabéennes - Actualités de la recherche sur l'archéologie et l'épigraphie de l'Arabie ancienne", Atelier des Arkéonautes (ADA), n°2020, 2009, [en ligne] ; URL : http://semioweb
    Photographie de la partie de dos du trône, Photographie de la scène de la chasse, Photographie des décors et des inscriptions sur la partie supérieure du trône, Photographie des motifs des personnages, Photographie du Président de Yémen portant le dessin de pillier du temple, Photographie d'un trône (face), Photographie d'un trône (profile), Photographie d'une porte montrant des motifs d'abre de vie, Photographie d'une sculpture en bronze, Photographie d'une sculpture en forme de lion en bronze, Une sculpture en forme d'un personnage: Cette sculpture s'agenouille d’un côté gauche est une pièce très rare en pierre., C'est la photographie destinée à montrer la tehnique yennénite de la maître de bronze le plus avancée. Rémy Audouin présente les objets archéologiques de la civilisation de Jawf (entre VIIIème et IVème siècle avant notre ère) du Yémen à travers des dessins et photographies. Certains objets sont conservés au musée du Louvre et d’autres sont récemment découverts à grâce au financement de mission archéologique de l’UNESCO. Rémy Audouin a également invité son collègue, Mounir Arbach à témoigner leur collaboration de travail sur terrain et a ouvert la discussion avec le public dans la salle sur les questions tant scientifique que politique de protection des biens culturels.
  • DE SALES Anne, NEVOT Aurélie, TREBINJAC Sabine
    Manuscrit, Village: Photos représentants des manuscrits chamaniques., Photo du village de Lava. Extrait d'une table ronde filmée. Présentation de deux ethnologues et de leurs livres. L'un des livres porte sur les pouvoirs politiques et les versets chamaniques. Cette analyse s'intéresse aux relations entre les psalmodies des chamanes qui agissent sur les récoltes et les terres du village Lava, ainsi qu'aux relations entre les pouvoirs politiques qui ont influencé la croyance locale, surtout au niveau de l'écriture.
  • Photographie de la tombe circulaire, Photographie des vestiges archéologiques sous la forme de tertres et d'alignements de pierres. La nécropole de Gol Mod se partage en trois zones principales, au nord, au centre et au sud, dont Jean-Paul Desroches nous précise les catactéristiques. La situation géographique et les ressources naturelles ont permis d'utiliser des matériaux pour l'édification de cette nécropole (sable, rochers, bois de mélèze). Plusieurs types de vestiges archéologiques sont énumérés par Jean-Paul Desroches comme les tertres, les alignements de pierres.
  • Photographie de l'ensemble de l'épicentre du vaste complexe historique patrimonial archéologique de Gol Mod., Photographie des vestiges prékhunnu in situ, Photographie du paysage du site, Photographie d'un monument prékhunnu, Photographies des objets archéologiques: Photographies des trémoingnages découverts, par example, des boucle de ceinture, en forme des animaux, personnages, lutteurs, Photographie montrant la gravure sur une pierre présentant la vie des khunnu, Photographie d'un monument prékhunnu en pierre en plusieures formes régulières. Jean-Paul Desroches nous présente les nombreux témoignages archéologiques prékhunnu découverts. Puis il nous situe la nécropole khunnu comme l'épicentre du vaste complexe historique patrimonial archéologique de Gol Mod. Elle occupe la situation la plus vaste et la plus favorable.
  • Phtographie en noir et blanc de l'artiste Chalermchon Jitjindar. Recherche de terrain filmée. Cette ouvre présente l’esthétique de l’archéologie portant sur la stratigraphie de la terre. Elle évoque le retour dans le temps. Les toiles en plastique érigées et entourées d’un espace représentent les diverses couches de la terre. Contrairement aux réelles fouilles archéologies dont le site doit être creusé dans le sens vertical afin de découvrir le passé, les visiteurs, symbolisant l’homme du présent, peuvent entrer dans cette espace et marcher dans le sens horizontal par rapport à la surface de la terre jusqu’au site archéologique reconstitué. Cette expérience pourrait être comparée comme la découverte du passé par le présent.
  • Photographie de l'oeuvre de Prokpan Ponngam. Recherche de terrain filmée. Ces œuvres reflètent ses pures imaginations par rapport aux cercueils découverts. A l’origine, les peintures murales dans la grotte sont ses principales sources d’inspiration avec le caractère répétitif des dessins sur une surface déformée. Les peintures, de différents périodes, représentent la relation entre le passé et le présent ainsi qu’entre la communauté et l’environnement.
  • Une séquence de succession des photograohies en noir et blanc de Tawee Sareewas et son oeuvre: Plan visuel entre 41 et 60 secondes. Recherche de terrain filmée. Les objets présentés dans son installation sur les ponts représentent des points de repère du temps. Pour l’artiste, le pont n’est pas un simple passage entre la communauté locale et la vie extérieure, mais il pourrait également être un repère dans le temps à travers des objets présentés. Certains considèrent ces objets comme les ordures, mais pour les archéologues, ce sont des traces de la vie de quotidienne. Le choix de l’artiste d’installer ses œuvres sur les ponts relie également de son intention de montrer qu’en plus du temps, les ponts ont également une signification liée à l’espace. Car le fait de rester sur le pont, on se suspend également au dessus de trois éléments : l’air, le fleuve et la terre.
  • Une série de photographies d'Araya Rasdjarmrearnsook et ses oeuvres: Plan visuel entre 41 et 60 secondes, Effets spéciaux, Transitions visuelles. Recherche de terrain filmée. Son œuvre se consacre à la morte et à son esthétique. Ce qui a également une relation aves l’archéologie dont le résultat des fouilles joint souvent à la morte, représentée par la découverte des squelettes humains et animaux ainsi que les utiles et les ustensiles enterrés.
  • Carte, Photographie d'une séance d'apprentissage, Photographie d'une séance de travail: Carte de la province du Yunnan pour pouvoir situer la population Yi., Le Chamane Bimoli se trouve dehors en pleine nature avec l'un de ses disciple pour une séance d'apprentissage dans laquelle le disciple doit lire les écrits., Séance de travail sur la lecture et la traduction de l'écriture du manuscrit midje. Selon Aurélie Nevot se fut un travail de longue haleine. Conférence filmée. Aurélie rencontra le chamane Bimoli en 1999. Ensemble ils entreprirent la réécriture du manuscrit Midje. Le manuscrit est composé de 3600 vers. Alors qu'Aurélie Nevot assistait à l'une des séances d'apprentissage d'un disciple du chamane Bimoli, elle prit conscience que le texte était incomplet car au moment de la lecture il manquait de nombreuses parties. Il n'avait pas été réécris depuis la Révolution Culturelle. C'est ensemble qu'ils formèrent un binome pour travailler sur le texte.
  • photographie du chamane Bimoli, photographies de manuscrits chamanes: Plan visuel de moins de 5 secondes. Aurélie Nevot nous montre des photographies de différents manuscrits chamanes pour montrer l'écriture "secrète" des chamanes ainsi que le forme de ces textes, Plan visuel de moins de 5 secondes. Bimoli se trouve assis devant une table basse. Des manuscrits se trouvant devant lui. Conférence filmée. Les manuscrits chamanes comportent plusieurs notions et points importants. Ce sont des textes avec une écrite "secrète", pour les initiés. Une écriture différente de l'écriture chinoise et qui fait appel au corps, au souffle et qui nous fait voyager dans les méandres du cosmos comme le dit Aurélie Nevot. Ce sont des textes qui comportent de l'humain et qui sont associés physiquement au chamane par la manière dont il lit les textes (à voix haute) et qui lui permet un voyage dans le cosmos, ainsi qu'un lien avec un autre monde dont seul lui est bénéficiaire mais qu'il transmet.
  • Photographie d'une séance de travail: Aurélie Nevot nous montre une seconde fois cette photographie en insistant plus particulièrement sur le rôles des trois personnages : Bimoli le Chamane, le disciple et le Chef élu par les ancêtres du village qu'elle a étudié, pour montrer le système d'un point de vue culturel mais aussi politique avec une certaine hiérarchie. Conférence filmée. Le culte Midje est un culte de sacrifice à la terre qui a lieu après les récoltes pour "fertiliser" une terre rendue pauvre par les récoltes.
  • Photographie montrant le paysage, Photographies montrant les objets: Photographies montrant les sculptures en forme des animaux (cerf, cheval, bovin, antilope) pour acommpagner le commentaire portant sur l'écosystème et la relation entre ces animaux et les Khunnu. Le domaine des Khunnu s'étend sur un vaste territoire, que nous décrit précisément jean-Paul Desroches, composé de montagnes au nord (chaînes du Khangaï et de l'Altaï), creusé de riches vallées, et d'une zone désertique au sud. Une faune variée se répartit dans les paysages de steppes boisée ou herbeuse, et dans la zone semi-aride. La zone centrale de la Mongolie (province d'Arkhangaï), où sont menées les fouilles archéologiques depuis sept ans, est caractérisée par des étendues de sable alternant avec des pâturages, et des reliefs sur lesquels poussent les mélèzes et les bouleaux. La population des herbivores prospère, mais sans excès, grâce à la présence des loups notamment qui contiennent leur développement. Les Khunnu ont pu exploiter en leur temps cet environnement riche.
  • Photographies du paysage ouïgour: Plusieurs photographies sont montrées pendant tout l'extrait de muqam, photographies qui n'ont pas forcément de liens directs avec ce qui se dit dans l'extrait mais qui illustrent le paysage ouïgour. Sabine Trebinjac nous fait écouter un extrait d'un muquam.
  • Photographies du paysage ouïgour: Plusieurs photographies sont montrées pendant tout l'extrait de muqam, photographies qui n'ont pas forcément de liens directs avec ce qui se dit dans l'extrait mais qui illustrent le paysage ouïgour. Sabine Trebinjac nous fait écouter un extrait d'un muquam des dolas, sous catégorie ouïgoure.
  • Photographie des céréals découverts sur le site, Photographie du Dr. Chester Gorman, Série des photographies des cercueils découverts dans la grotte: Transitions visuelles. Recherche de terrain filmée. Le Dr. Chester Gorman a découvert diverses graines dont du riz. Ainsi, il a soutenu l’hypothèse selon laquelle la province de Mae Hong Song pourrait être à l’origine de l’agriculture dans la région. Les autres preuves découvertes étaient les cercueils, cachés dans des grottes ou installés sous roche. Ces cercueils sont tous fabriqués dans un seul tronc d’arbre long de 1 à 9 mètres, coupés en deux et creusé au milieu. Les deux parties à l’extrémité de ces cercueils ont été sculptées en diverse forme de symboles. Ils se sont mis l’un contre l’autre. Ces types de cercueils se trouvent également au sud de la Chine jusqu’à l’île Bornéo en Indonésie, dont la chaîne des montagnes de l’Ouest. Mais personne ne sait l’origine de ces cercueils. A quelle communauté appartiennent-ils ? Quand sont-ils fabriqués ? Pour quel motif ?
  • Photo du Nevado Ausangate: © LEGRAND Valérie. Enquête ethnographique filmée. Ce conte narre l'histoire d'une guerre entre les Espagnols et les Péruviens dans le massif de l'Ausangate et le rôle joué par l'Apu (seigneur des montagnes) Ausangate dans la victoire des Péruviens. L’Ausangate, montagne culminant à 6300 m, est reconnu comme le plus haut sommet du sud-Pérou et est considéré dans les croyances andines comme un « Apu » (seigneur de la montagne) majeur pour la région de Cusco. Cette qualité d’être (sur)naturel puissant, avec qui les populations d’altitude communiquent et co-habitent, explique le fait que dans les contes il puisse agir et apparaître sous les traits d’un être humain.
  • Photographies en noir et blanc montrant les vestiges découverts dans la grotte, Photographies en noir et blanc montratn la scène de l'arrivée des équipes de fouille sur le site: Transitions visuelles. Recherche de terrain filmée. Cette exploration permet de redécouvrir de nombreux cercueils et d’autres objets archéologiques. Le Dr. Rasmi Schoocongdej, Faculté d’archéologie, Université Silpakorn, a été dès lors joint ce projet et a créé un projet de fouilles archéologiques en 2001.
  • Photographie d'un groupe en concert: Photographie qui illustre la présentation par François RIBAC d'un jeune groupe musical auprès duquel il a enquêté. Séminaire de recherche filmé. François RIBAC présente son enquête de terrain sur les usages et et les techniques musicales contemporaines à travers la rencontre de jeunes groupes ou artistes de différents styles.
  • Photographie du traitement d'un mirroir fragmentaire d'origine chinoise dans le laboratoire d'analyse, Photographie montrant le traitement de textiles dans le laboratoire, Photographie montrant l'emploie de l'accélérateur de particules AGLAE (Accélérateur Grand Louvre pour l'Analyse Elémentaire) pour examiner les feuilles d'or, Photographies ariennes de la tombe T1 et de la tombe T20, Photographies de la tombe 1: Photographie ariennes montrant l'ensemble des deux chantiers archéologiques, Photographies montrant l'étape finale de la reconstruction de la tombe et de la terrace. Après une présentation générale de la zone nord de la nécropole, qui regroupe des monuments d'envergure, Jean-Paul Desroches nous parle des deux chantiers de fouilles principaux : la tombe T1 à partir de 2001 et la tombe T20 de 2004.
  • Photographie de la parure et de l'ornement du coiffure du défunt, Photographie de la scène de fouille, Photographie de médaillon en argent figurant des licornes chevauchant dans les nuages, Photographie du dépôt des chevaux, Photographie d'un bas-relief en feuille dorée d'un licorne, Photographie d'un char en bonne état équipé d'un parasol, Photographie d'un couvercle de cercueil découvert dans la région de Nanguan, Chine, Photographie d'un enclume à Zanabazar, Photographie montrant des enjoliveurs en métal, Photographie montrant la tombe, Photographie montrant le motif en métal precieux décorant le cercueil, Photographie montrant une jarre, découverte dans la tombe, Photographie montrant une roue de char découverte, Photographies des sculptures en forme des animaux, découverts au Shaanxi, Phtographie d'un fragment de couvercle de cercueil exhumé de la Tombe 21C: Cettte photographie montre l'influence de dessin en forme de nuage de la Chine et au taoisme., Cette photographie a été montrée dans le but de comparaison avec la photographie d'un fragment de couvercle de cercueil exhumé de la Tombe 21 C. Elle montre l'infleune de desssin en forme de nuages sur la culture Khunnu, Deux photographies comprennent les sculptures du tigre et de l'immortel taoïste chevauchant un coursier sur les nuages en jade blanc, conservés au Musée Guimet. Elles ont été montrés dans le but de confirmation de l'influence des formes de nuages sur les objets découverts dans la civlilisation des Khunnu. Entreprise en 2004, la fouille de la tombe T20 a permis d'exhumer un certain nombre de pièces dont la valeur artistique est indéniable.
  • Série de photographies montrant les conférences diverses concernant le résultat de fouille. Recherche de terrain filmée. Ces fouilles sont le résultat d’un travail multidisciplinaire et systématique. Il n’a y aucun cloisonnement entre les disciplines. Elles donneront également une inspiration sur le projet expérimental de la rencontre entre l’archéologie et l’art.
  • Photographie de l'équipe de fouille franco-mongole. Jean-Paul Desroches nous explique comment se fait techniquement la topographie du sous-sol. Il nous présente également les différents partenariats avant de conclure son exposé.
  • Portrait de Pierre Girault de Nolhac: Plans rapprochés, Positions neutres. Photo sépia de Pierre Girault de Nolhac (1859-1936). Celui-ci est photographié tête penchée, de face. "Le voyage humaniste à Rome, tel qu'on le conçoit à la Renaissance, trouve ses origines avec Pétrarque, dès le XIVe siècle". Yvonne Bellenger explique comment Pétrarque a voyagé dans Rome avec le rêve de voir ressusciter la cité ancienne.
  • Las antiguas fiestas de la Caleta de Ventanas (Bailes chinos). Documentaires audiovisuels. Quilama recuerda las fiestas antiguas de Ventanas: "eran grandes, venían de todas partes desde el día anterior, para participar a los bailes, los pescadores tiraban dinámita para que la gente madrugue". En esta secuencia, vemos un mano a mano en la Fiesta de San Pedro (Caleta de Ventanas) en el cual Quilama y su compañero cantan letras con una bandera en la mano, rematadas por los tambores y el coro. El gallo (el cantante), tiene que vivir con el cante en su mente, cuenta Quilama, son 4 o 5 horas diarias cantando. Cuenta su “relación” con Jesús, quien le apareció una noche por haberle pedido cual era el verdadero origen del mundo. Explica como Jesús está en su corazón y cómo se baja el espíritu divino cuando canta, haciéndole llorar de alegría. Su propósito se ilustra con un canto cuyas letras cuentan el nacimiento del niño Jesús, con la misma estructura que el anterior: los tambores y el coro rematan las letras.
  • Extrait de : Discours rituel Maya.
    Photo d'archives de recherche: Image des cristaux "sàastun" de Donc Chabo, conservés dans de l'eau bénite. Séminaire de recherche filmé. Dans ce chapitre, William F. HANKS nous propose la présentation puis la description des différents objets employés dans le cadre des rituels mayas. Le premier est l’autel, quadrilatéral. Ce dernier est représentatif de l’espace cosmologique et sa position est également fixée par le monde dans lequel il se situe. Viennent ensuite les objets disposés sur l’autel : saints, bougies, encens, cristaux, végétaux, etc. Certains comme les saints « sàantos » sont considérés des objets animés. Les cristaux (sàastun) tiennent quant à eux une place particulière, conservés dans de l’eau bénite, ils jouent le rôle de miroirs en reflétant le mal à guérir.
  • Photographies de portrait des villageois: Plan visuel de moins de 5 secondes, Effets spéciaux. Recherche de terrain filmée. Ses œuvres représentent le changement du mode de la vie de la communauté. Son intention est de montrer à la fois l’identité préservée de la part de la population locale et l’acceptation de nouveaux faits extérieurs. L’artiste demande aux enfants de dessiner la maison de leurs rêves et à la population locale d’être modèle photographiée devant un fonds, peinture montrant un immeuble érigé au milieu de la forêt et de fleuve. Le concept de faire participer la population locale à la création artistique rejoint à celui de l’archéologie qui a pour objectif d’encourager la communauté à la gestion du site archéologique, en tant que son patrimoine, par elle-même.
  • Photographie en noir et blanc de Valentina Dubasky: Effets spéciaux, Plan visuel entre 6 et 15 secondes. Recherche de terrain filmée. Ces œuvres reflètent ses pures imaginations par rapport aux cercueils découverts. A l’origine, les peintures murales dans la grotte sont ses principales sources d’inspiration avec le caractère répétitif des dessins sur une surface déformée. Les peintures, de différents périodes, représentent la relation entre le passé et le présent ainsi qu’entre la communauté et l’environnement.
  • Deux photographies du port de Porto: Philippe BAZIN nous présente deux de ses photographies du port de Porto qui représentent la "la face cachée" de la situation migratoire. Colloque filmé. Lors de son intervention au Colloque international - Figurer l'exil qui a eu lieu en mars 2014 Philippe BAZIN, photographe, nous présente son travail artistique et militant sur la population comorienne à travers son exposition "Noir silence" réalisée en 2007. Son travail nous montre comment l'exil n'est pas seulement une question de déplacement, une question spatiale puisque souvent il se constitue une forme d'exil "sur place".
  • Photographie d'Hervé Robillard. Recherche de terrain filmée. Les photographies de l’artiste présentées sur le site reflètent la croyance aux esprits sacrés de la population locale et le mystère de la mort. Ces ouvres sont à la fois abstraites et figuratives. Installées dans les paysages et avec leur caractère transparent, elles créent une continuation de l’image et du sens. Ce qui ressemble aux travaux archéologiques du Dr. Rasmi Schoocongdej. Ils accentuent sur l’harmonie entre la communauté et le site archéologique qui doit être une partie intégrante à la vie quotidienne de la population locale.
  • Photographie des Beattles en concert. Séminaire de recherche filmé. François RIBAC analyse l'apprentissage musical dans différents contextes à travers des questions telles que : l'assouplissement et l'appréhension de l'écoute, l'apprentissage implicite, le mimétisme, l'originalité et les normes. Il utilise l'exemple des Beatles et des années 1970's, qui ont constitué selon lui, un tournant dans les usages et l'apprentissage de la musique, faisant entrer l'écoute musicale dans le quotidien des jeunes générations.
  • Photos archéologiques: Photos de sites archéologiques méroïtiques. Entretien filmé. Claude Rilly nous présente plusieurs sites méroïtiques en s’appuyant sur une série de photos. Il introduit entre autre le site de Naga, à 250km de Khartoum, ce site composé d’un kiosque et de deux temples présente des particularités culturelles, architecturales, etc. de différentes civilisations ; le site de Moussaouarat est quant à lui une preuve que les échanges existaient à cette époque et ne se limitaient pas aux zones géographiques proches ; une statue du pharaon Tarka ; un site du royaume de Kerma ; une peinture rupestre du IIIe millénaire avant notre ère ; etc.
  • Oeuvre artistique, Oeuvre de Julieta HANONO, Photographies de l'exposition de Julieta HANONO: La marelle de Julieta HANONO., Les 395 matchbox: Une boite correspond à une journée de la détention de Julieta HANONO., Exposition artistique et militante mettant en avant la répétition et la métaphore de l'enfermement et de la réclusion par Julieta HANONO. Extrait d'un colloque filmé. Soko PHAY, maître de conférences à l'université Paris 8 au département d'arts plastiques, nous introduit lors du Colloque International - Figurer l'exil, le concept d'exilience à travers les images et, plus particulièrement, à travers l'expérience exilique de Julieta HANONO, une artiste militante. Soko PHAY insiste sur l'absence d'images dans les contextes extrêmes, la situation paradoxale de sujets doubles (une vie laissée et une vie à construire) et l'expérience du décentrement.