Pollution industrielle et travail à l'atelier thermique par Jean-Pierre Dubour, ancien décolleteur puis cariste chez CASE.

Chapitre

Titre: Le traitement des déchets à l'atelier de traitement thermique jusqu'en 1976
Durée: 00:12:12   [00:00:00 > 00:12:12]
Ancien décolleur puis cariste chez CASE, Jean-Pierre Dubour évoque le fonctionnement de l'atelier de traitement thermique, qui était isolé du reste de l'usine , bien que près du grand hall. Il témoigne que, au moins de 1970 à 1975, les bains des fours contenaient environ 20 % de sels de cyanure de sodium. Les ouvriers ramassaient les déchets des sels du four en fusion à la louche et les versaient dans des bacs. Jean-Pierre Dubour était chargé de l'élimination de ces déchets qui n'étaient pas collectés comme les autres et qu'il devait verser directement "sur un talus" derrière le bâtiment B3 ; la même opération avait lieu en cas de changement de bain ou de four. Il décrit les conséquences de ce déversement et évoque le matériel de protection des ouvriers, peu nombreux dans ce seul atelier non chauffé de l'usine.
Titre: Le traitement des déchets à l'atelier de traitement thermique après 1976
Durée: 00:12:16   [00:12:12 > 00:24:28]
Jean-Pierre Dubour explique qu'à partir de 1976, la loi ayant changé, la CASE fait appel à une entreprise extérieure pour évacuer les déchets dangereux, dont les sels utilisés à l'atelier de traitement thermique. Celui-ci ferme ses portes quelques années après, les méthodes de fabrication ayant évolué. Jean-Pierre Dubour détaille les fours utilisés dans l'atelier, notamment le four à sol et évoque l'atelier d'entretien. Il parle également d'autres déchets produits par l'usine, comme les huiles usagées ou les copeaux. Il explique que certaines habitudes et fonctionnements perduraient de l'époque de la Société française.
Titre: L'atelier prêté par la Société française dans le cadre de l'apprentissage au lycée Henri Brisson
Durée: 00:05:24   [00:24:28 > 00:29:53]
Jean-Pierre Dubour se souvient que lorsqu'il était en première année d'apprentissage au lycée Henri Brisson, en 1958, il venait plusieurs fois par semaine en tant qu'élève dans un atelier de la Société française, pour apprendre le tournage, le fraisage et l'ajustage. Il détaille l'organisation et les horaires de cet atelier. Les élèves n'avaient cependant pas de contacts avec les ouvriers et ne visitaient pas l'usine.
Titre: La manutention
Durée: 00:03:42   [00:29:53 > 00:33:36]
Jean-Pierre Dubour explique que du fait de la configuration des locaux, les personnes travaillant à la manutention chez CASE travaillaient comme au temps de la Société française, mais en utilisant des moyens plus modernes.

4 chapitres.
  • Ancien décolleur puis cariste chez CASE, Jean-Pierre Dubour évoque le fonctionnement de l'atelier de traitement thermique, qui était isolé du reste de l'usine , bien que près du grand hall. Il témoigne que, au moins de 1970 à 1975, les bains des fours contenaient environ 20 % de sels de cyanure de sodium. Les ouvriers ramassaient les déchets des sels du four en fusion à la louche et les versaient dans des bacs. Jean-Pierre Dubour était chargé de l'élimination de ces déchets qui n'étaient pas collectés comme les autres et qu'il devait verser directement "sur un talus" derrière le bâtiment B3 ; la même opération avait lieu en cas de changement de bain ou de four. Il décrit les conséquences de ce déversement et évoque le matériel de protection des ouvriers, peu nombreux dans ce seul atelier non chauffé de l'usine.
  • Jean-Pierre Dubour explique qu'à partir de 1976, la loi ayant changé, la CASE fait appel à une entreprise extérieure pour évacuer les déchets dangereux, dont les sels utilisés à l'atelier de traitement thermique. Celui-ci ferme ses portes quelques années après, les méthodes de fabrication ayant évolué. Jean-Pierre Dubour détaille les fours utilisés dans l'atelier, notamment le four à sol et évoque l'atelier d'entretien. Il parle également d'autres déchets produits par l'usine, comme les huiles usagées ou les copeaux. Il explique que certaines habitudes et fonctionnements perduraient de l'époque de la Société française.
  • Jean-Pierre Dubour se souvient que lorsqu'il était en première année d'apprentissage au lycée Henri Brisson, en 1958, il venait plusieurs fois par semaine en tant qu'élève dans un atelier de la Société française, pour apprendre le tournage, le fraisage et l'ajustage. Il détaille l'organisation et les horaires de cet atelier. Les élèves n'avaient cependant pas de contacts avec les ouvriers et ne visitaient pas l'usine.
  • Jean-Pierre Dubour explique que du fait de la configuration des locaux, les personnes travaillant à la manutention chez CASE travaillaient comme au temps de la Société française, mais en utilisant des moyens plus modernes.
Titre: Pollution industrielle et travail à l'atelier thermique par Jean-Pierre Dubour, ancien décolleteur puis cariste chez CASE
Date de réalisation: 27/11/2019
Lieu de réalisation: Vierzon
Genre: Entretien filmé
Ancien décolleteur puis cariste chez Case, Jean-Pierre Dubour nous livre dans cet entretien un témoignage sur le fonctionnement de l'atelier thermique de l'entreprise vierzonnaise CASE et le problème de gestion de certains résidus. Il évoque les conditions de travail et l'organisation du travail de cet atelier. La fin de l'entretien est consacré à ses souvenirs relatifs aux formations qui se déroulaient au sein d'anciens locaux de l'entreprise CASE puis sur la question de la manutention et de son évolution au fil des années.
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de(s) ayant-droit(s) du contenu du média. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de son(ses) auteur(s). Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Titre: Pollution industrielle et travail à l'atelier thermique par Jean-Pierre Dubour, ancien décolleteur puis cariste chez CASE
Id analyse: 0ac5dd29-8d6c-476e-bf40-f25b2c00cbd0
Id vidéo: 4f6478db-5bd8-4cea-9840-9a53190571a2
Ancien décolleteur puis cariste chez Case, Jean-Pierre Dubour nous livre dans cet entretien un témoignage sur le fonctionnement de l'atelier thermique de l'entreprise vierzonnaise CASE et le problème de gestion de certains résidus. Il évoque les conditions de travail et l'organisation du travail de cet atelier. La fin de l'entretien est consacré à ses souvenirs relatifs aux formations qui se déroulaient au sein d'anciens locaux de l'entreprise CASE puis sur la question de la manutention et de son évolution au fil des années.