Imaginer (les images et les formes) 1/2. BAZIN Philippe, CHUKHOVICH Boris, GUINDANI-RIQUIER Sara

Chapitre

Titre: Introduction de la présidente de séance Sara GUINDANI-RIQUIER : "L'exil, entre image et imagination"
Durée: 00:14:42   [00:00:00 > 00:14:42]
Genre: Extrait d'un colloque filmé
Langue(s): Français
Dans cette seconde partie du colloque international - Figurer l'exil qui a eu lieu en mars 2014 Sara GUINDANI-RIQUIER, philosophe, introduit l'idée que la représentation de la figure impose à l'image un statut particulier. L'image en tant que figure véhicule toute une complexité temporelle. Ces temporalités complexes sont non ponctuelles. De ce fait, l'image possède un rapport privilégié avec l'exil: elle migre et se passe de langage. Elle véhicule des mémoires, elle déforme mais ne détruit rien.
Sujet: Etudes littéraires
Topique: Esthétique
Localisation spatiale du sujet: Europe continentale
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine
Aspects rhétoriques et discursifs: Discours littéraire
A travers les images représentatives Sara GUINDANI-RIQUIER nous explique que celles-ci n'ont pas de rapport avec l'objet, elles ont un rapport avec l'expérience. Cela pose alors des questions d'enjeux politiques et éthiques et une réflexion sur ses usages. Il y a politisation de l'esthétique.
Nom: GUINDANI-RIQUIER
Prénom: Sara
Rôle: Co-organisateurs
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, Paris, France
Fonction: Philosophe
Adresse: 190 avenue de France, 75013
Sara GUINDANI-RIQUIER est philosophe, spécialiste d’esthétique. Elle dirige le programme Politiques des images à la Fondation Maison des sciences de l’Homme, où elle est aussi responsable scientifique du Collège d’études mondiales. Elle enseigne la philosophie de l’art à l’Université Paris 8 et dirige avec Marc GOLDSCHMIT le séminaire "Marges de la littérature - écriture et politique" dans le cadre de l’Institut des hautes études en psychanalyse. Ses recherches portent sur les rapports entre images, mémoire et témoignage. Elle a notamment écrit "Lo stereoscopio di Proust. Fotografia, pittura e fantasmagoria nella Recherche" (Milan, 2005) et prépare actuellement un ouvrage sur la temporalité photographique.
Type: Parole mise en contexte
Type: Parole mise en contexte
« Eichmann n’était ni un lago ni un macbeth, simplement il ne s’est jamais rendu compte de ce qu’il faisait. C’est précisément ce manque d’imagination qu’il lui a permis de devenir l’un des plus grands criminels de son époque. Le manque d’imagination, la capacité d’avoir présent devant les yeux et de prendre en considération les autres qu’on doit se représenter, c’est ça qui mène à Eichmann »
Titre: Boris CHUKHOVICH : "L'exil de l’artiste visuel vs l’exil de l’écrivain: essai de typologie comparatiste"
Durée: 00:30:42   [00:14:42 > 00:45:25]
Langue(s): Français
A travers différentes formes d'art (littérature, musique, danse) Boris CHUKHOVICH nous explique comment le concept d'exil découle des icônes, de la mémoire émotionnelle et comment il s'ensuit des codes et spéculations.
Sujet: L'exil, la condition exilique
Topique: Le concept d'exil
Mots-clés: Exil; Concept; Arts
Libellé: Icônes et émotions
Mots-clés: Exil; Concept; Littérature; Musique; Danse; Images; Icônes
Localisation spatiale du sujet: Europe continentale
CHUKHOVICH Boris cite principalement des auteurs et artistiques venant d'Europe.
Localisation temporelle du sujet:
Le thème abordé n'est pas délimité dans le temps. Les oeuvres faisant référence à l'exil ont existé depuis l'antiquité jusqu'à nos jours.
Aspects rhétoriques et discursifs: Discours artistique ; Discours littéraire ; Exposé spécialisé
Boris CHUKHOVICH nous définit le concept de l'exil à travers des études artistiques comparatistes. Il nous présente également comment une expérience exilique se transforme en concept à travers les arts (musique, danse, littérature).
A travers différentes formes d'art (musique, littérature, danse) Boris CHUKHOVICH nous explique comment l'expérience exilique est mise en forme par l'utilisation des icônes et des émotions.
Sujet: Musique et société
Topique: Musique d'exil
Mots-clés: Concept; Emotions; Mémoire; Exil; Musique
Localisation spatiale du sujet: Europe continentale
Les auteurs principalement cités par Boris CHUKHOVICH sont principalement européens.
Aspects rhétoriques et discursifs: Discours artistique ; Exposé spécialisé
L'exil est lié à la mémoire. Selon les études comparatistes de Boris CHUKHOVICH la musique exprime les passions de l'âme et fournit les clés de la mémoire émotionnelle.
Nom: CHUKHOVICH
Prénom: Boris
Rôle: Conférenciers invités
Appartenance: Université de Montréal, Canada
Fonction: Commisaire indépendant
Boris CHUKHOVICH est historien de l’art, conservateur de musée et commissaire d’exposition. Après avoir soutenu sa thèse en sociologie de l’art à Saint-Pétersbourg, (1992), il a travaillé en tant que directeur d’études au département de sociologie de l’art (Académie des beaux-arts de l’Ouzbékistan) avant d’émigrer au Canada en 1998. Il a été plusieurs fois chercheur invité (MSH Paris, équipe de recherche « Le Soi et l’autre » UQAM). En 2003-2005, il est boursier du Conseil des arts du Canada et réalise le projet virtuel “Musée d’art centre-asiatique”. Il est également conservateur-résident au Musée d’art contemporain de Montréal, chercheur associé à la Chaire de recherche du Canada en esthétique et poétique et à différents centres de recherche, notamment le Centre de recherche sur l’intermédialité (CRI, Université de Montréal) et le Laboratoire de muséologie et d’ingénierie de la culture (LAMIC, Université Laval). Depuis 2003, il est membre permanent du groupe de recherche Poexil (Université de Montréal). En tant que conservateur, il a réalisé nombreux projets d’exposition dont notamment “Après Babel” (Université d’Ottawa, 2004) ; “Retour de Métaphore” (Biennale de Montréal, 2007) ; STILLS (Bichkek, Almaty, Douchanbé, 2009-2010) ; “Lingua franca-frank-tili” (Biennale de Venise, 2011), et récemment « Grandeur de l’Empire » (Université de Montréal 2013). Il est membre du programme “Non-lieux de l’exil” et directeur d’étude associé à la Fondation Maison des sciences de l’homme en mars 2014.
Type: Comparaison(s)
Boris CHUKHOVICH compare différents auteurs qui mettent en scène l'expérience exilique dans leurs oeuvres.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour spécialistes
L'exposé spécialisé de Boris CHUKHOVICH requiert des connaissances dans le domaine de la sociologie des arts, de l'anthropologie et de la littérature.
Titre: Philippe BAZIN: "Noir silence"
Durée: 00:29:55   [00:45:25 > 01:15:20]
Langue(s): Français
Lors de son intervention au Colloque international - Figurer l'exil qui a eu lieu en mars 2014 Philippe BAZIN, photographe, nous présente son travail artistique et militant sur la population comorienne à travers son exposition "Noir silence" réalisée en 2007. Son travail nous montre comment l'exil n'est pas seulement une question de déplacement, une question spatiale puisque souvent il se constitue une forme d'exil "sur place".
Sujet: Cinéma par type
Topique: Court métrage
Genre: Film documentaire
Libellé: L'exil sur place
Mots-clés: Exil; Concept; Témoignage; Comores; Exclusion
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: 21è siècle
Aspects rhétoriques et discursifs: Témoignage
Plus que de simples films documentaires, les oeuvres filmiques de Philippe BAZIN correspondent à plusieurs témoignages d'individus d'origine comorienne vivant en France.
Les différents individus qui se sont entretenus avec Philippe BAZIN nous racontent leurs anectodes négatives en tant que français d'origine comorienne.
Sujet: L'exil, la condition exilique
Topique: Exposition "Noir silence" de 2007
Mots-clés: Exil; Concept; Photographies; Témoignages vidéo
Libellé: L'exil de la population comorienne
Mots-clés: Exil; Concept; Comores; Témoignages;
Localisation spatiale du sujet: France ; Dunkerque
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine
Aspects rhétoriques et discursifs: Discours artistique ; Interprétation ; Témoignage
Philippe BAZIN nous introduit le concept de l'exil à travers son exposition de 2007 intitulée "Noir silence". Elle comprend des oeuvres filmiques et photographiques.
Philippe BAZIN nous introduit le concept de l'exil à travers l'expérience de la population comorienne de Dunkerque. Il explique comment l'exil n'est pas forcément lié au déplacement mais qu'il existe également une forme d'exil "sur place".
Sujet: Photographie par type
Topique: Photographie artistique
Genre, type: Photographie d'archives
Libellé: L'exil
Mots-clés: Exil; Concept; Photographie; Transports
Localisation spatiale du sujet: Europe continentale ; Portugal
Localisation temporelle du sujet: 21è siècle
Aspects rhétoriques et discursifs: Discours artistique ; Discours militant
Philippe BAZIN, photographe, a réalisé différentes photographies du port de Porto pour mettre en avant l'aspect caché de l'expérience exilique.
Les oeuvres de Philippe BAZIN mettent en avant une forme "d'exil sur place" et un exil caché par des modes de transports non destinés à la migration mais qui sont pourtant utilisés comme tels. Il donne l'exemple avec les bâteaux porte conteneur.
Nom: BAZIN
Prénom: Philippe
Rôle: Conférenciers invités
Fonction: Photographe
Philippe BAZIN, photographe et Professeur HDR de photographie à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Valenciennes. Il développe depuis le début des années 80 un travail sur les relations avec les différents phénomènes institutionnels qui encadrent et organisent l’existence. Son travail sur les visages a été publié en 2009 dans La Radicalisation du monde par l’Atelier d’Edition et Filigranes (textes de Georges DIDI-HUBERMAN et Christiane VOLLAIRE). Il a été Prix Niepce en 1999, lauréat de la Villa Medicis Hors-les-Murs en 2001 et allocataire d’une bourse de recherche du Centre National des Arts Plastiques en 2009. Depuis les années 2000, son travail se développe sur différents territoires du politique, comme à Chypre (2006), en Albanie (2007), en Pologne (2008), aux États-Unis autour de John BROWN (John BROWN’s Body, 2007-2010), ou récemment en Égypte et au Chili (2012) et en Turquie (2013). L’ouvrage Le Milieu de nulle part (avec Christiane VOLLAIRE), explore les conditions actuelles des politiques migratoires de l’Europe. Ses photographies ont été montrées dans différents lieux comme le Musée de l’Elysée à Lausanne, la Hayward Gallery à Londres, le Centre National de la Photographie et la Maison Européenne de la Photographie à Paris, le Musée des Beaux-arts de Calais ou encore les Rencontres Internationales de la Photographie à Arles.
Type: Hypotheses.org - Le portail des blogs de chercheurs
Auteur: Christiane vollaire et Philippe BAZIN
Url: http://nle.hypotheses.org/1209
Article sur l'une des oeuvres de Philippe BAZIN cité lors de son intervention. Titre de l'oeuvre: "Le milieu de nulle-part".
Type: Portrait(s)
A travers son travail artistique Philippe BAZIN nous dresse le portrait d'une population d'exil: la communauté comorienne de France.
Type: Témoignages
Le travail filmique de Philippe BAZIN se base, pour une grande partie, sur les témoignages vidéo d'une population exilée: la population comorienne, qu'il met en scène à travers son exposition "Noir silence" qui a eu lieu en 2007.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Les travaux et recherches de Philippe BAZIN sont accessibles à toute personne s'intéressant à la figuration de l'exil par les images et les formes.
Type: Photos
Philippe BAZIN nous présente deux de ses photographies du port de Porto qui représentent la "la face cachée" de la situation migratoire.
Type: Films d'archive
Philippe BAZIN nous présente deux témoignages vidéo de comoriens qui racontent des anecdotes de leur vie quotidienne en tant que "population d'exil".
Titre: Séance de questions
Durée: 00:16:41   [01:15:20 > 01:32:01]
Dans cette partie le public à la parole et est libre de poser des questions concernant les différents points de vue abordés par les intervenants sur le concept de l'exil, dans sa figuration par les images et les formes.

4 chapitres.
Titre: Imaginer (les images et les formes) 1/2
Sous-titre: Colloque International - Figurer l'exil
Auteur(s): BAZIN Philippe, CHUKHOVICH Boris, GUINDANI-RIQUIER Sara
Date de réalisation: 14/03/2014
Lieu de réalisation: Institut d'études avancées de Paris - Hôtel de Lauzun, 17 quai d'Anjou, 75004 Paris, France
Genre: Colloque filmé
Langue(s): Français
Dans cette seconde partie du Colloque International - Figurer l'exil, qui a eu lieu en mars 2014, des intervenants de différentes disciplines (philosophie, photographie, Histoire de l'art) vont tenter de définir le concept de l'exil par la relation de la figuration et de l'image. La question principalement évoquée concerne le statut imposé à l'image par la figure.
L’expérience de l’exil met en crise les dichotomies induites par un discours « territorialisé » autour de l’identité et de la différence, l’origine et le devenir, l’autochtone et l’étranger. En montrant à quel degré ces oppositions appartiennent à l’épistémè des sociétés d’accueil et à une pensée de l’appartenance nationale, elle invite justement à en déplacer les paradigmes. Or, cette expérience, comme tout phénomène humain, n’existe et ne prend sens que médiatisée par un ensemble de codes affectifs et culturels. Sa spécificité, toutefois, tient au fait que la figuration de l’exil convoque d’emblée une multiplicité de systèmes référentiels, au minimum une dualité entre le lieu de départ et le lieu d’arrivée, entre l’avant et l’après, entre l’individuel et le collectif, entre le communautaire et le national. Cette diversité, articulée par des temporalités et des contextes historiques distincts, se reflète dans celle des supports et des régimes expressifs choisis. En outre, une difficulté supplémentaire surgit dans la mesure où ces cadres jouissent rarement du même statut, soit que le sujet exilé, par nécessité ou par stratégie, privilégie l’un au détriment des autres, soit que, entre sociétés d’origine et d’accueil, le partage des pouvoirs, politiques ou symboliques, matériels ou idéologiques, ne soit pas équilibré. Il importe alors de tenter de restituer la totalité de l’expérience exilique en en analysant les modes de figuration, tant au niveau individuel que collectif, diachronique que synchronique, selon quatre déclinaisons qui constituent autant d’espaces, concrets et théoriques, pour son accueil : Éprouver (le rendu du vécu) ; Imaginer (les images et les formes) ; Exposer (la scène muséale et patrimoniale) ; Mémorer (le temps et le souvenir). Ce colloque invite à croiser les perspectives disciplinaires autant qu’à diversifier les champs et objets à l’étude.
Sujet: L'exil, la condition exilique
Topique: Concept de l'exil
Mots-clés: Exil; Concept; Arts; Littérature
Libellé: L'exil icônique
Mots-clés: Exil; Concept; Arts; Littérature
Localisation spatiale du sujet:
Le contenu de cette vidéo couvre une grande partie du monde entre l'Europe et l'Asie principalement.
Localisation temporelle du sujet: Période contemporaine
Aspects rhétoriques et discursifs: Discours artistique ; Discours littéraire ; Exposé spécialisé ; Témoignage
Dans cette vidéo, les intervenants tentent de définir ce qu'est le concept de l'exil à travers les images et les formes grâce à des appoches et des expériences pluridisciplinaires marquées par un caractère artistique.
Cette seconde partie du colloque étudie le concept de l'exil à travers la thématique de la figuration par les images.
Nom: BAZIN
Prénom: Philippe
Rôle: Conférenciers invités
Fonction: Photographe
Philippe BAZIN, photographe et Professeur HDR de photographie à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Valenciennes. Il développe depuis le début des années 80 un travail sur les relations avec les différents phénomènes institutionnels qui encadrent et organisent l’existence. Son travail sur les visages a été publié en 2009 dans La Radicalisation du monde par l’Atelier d’Edition et Filigranes (textes de Georges DIDI-HUBERMAN et Christiane VOLLAIRE). Il a été Prix Niepce en 1999, lauréat de la Villa Medicis Hors-les-Murs en 2001 et allocataire d’une bourse de recherche du Centre National des Arts Plastiques en 2009. Depuis les années 2000, son travail se développe sur différents territoires du politique, comme à Chypre (2006), en Albanie (2007), en Pologne (2008), aux États-Unis autour de John BROWN (John BROWN’s Body, 2007-2010), ou récemment en Égypte et au Chili (2012) et en Turquie (2013). L’ouvrage "Le Milieu de nulle part" (avec Christiane VOLLAIRE), explore les conditions actuelles des politiques migratoires de l’Europe. Ses photographies ont été montrées dans différents lieux comme le Musée de l’Elysée à Lausanne, la Hayward Gallery à Londres, le Centre National de la Photographie et la Maison Européenne de la Photographie à Paris, le Musée des Beaux-arts de Calais ou encore les Rencontres Internationales de la Photographie à Arles.
Nom: CHUKHOVICH
Prénom: Boris
Rôle: Conférenciers invités
Appartenance: Université de Montréal, Canada
Fonction: Commisaire indépendant
Boris CHUKHOVICH est historien de l’art, conservateur de musée et commissaire d’exposition. Après avoir soutenu sa thèse en sociologie de l’art à Saint-Pétersbourg, (1992), il a travaillé en tant que directeur d’études au département de sociologie de l’art (Académie des beaux-arts de l’Ouzbékistan) avant d’émigrer au Canada en 1998. Il a été plusieurs fois chercheur invité (MSH Paris, équipe de recherche « Le Soi et l’autre » UQAM). En 2003-2005, il est boursier du Conseil des arts du Canada et réalise le projet virtuel “Musée d’art centre-asiatique”. Il est également conservateur-résident au Musée d’art contemporain de Montréal, chercheur associé à la Chaire de recherche du Canada en esthétique et poétique et à différents centres de recherche, notamment le Centre de recherche sur l’intermédialité (CRI, Université de Montréal) et le Laboratoire de muséologie et d’ingénierie de la culture (LAMIC, Université Laval). Depuis 2003, il est membre permanent du groupe de recherche Poexil (Université de Montréal). En tant que conservateur, il a réalisé nombreux projets d’exposition dont notamment “Après Babel” (Université d’Ottawa, 2004) ; “Retour de Métaphore” (Biennale de Montréal, 2007) ; STILLS (Bichkek, Almaty, Douchanbé, 2009-2010) ; “Lingua franca-frank-tili” (Biennale de Venise, 2011), et récemment « Grandeur de l’Empire » (Université de Montréal 2013). Il est membre du programme “Non-lieux de l’exil” et directeur d’étude associé à la Fondation Maison des sciences de l’homme en mars 2014.
Nom: GALITZINE-LOUMPET
Prénom: Alexandra
Rôle: Co-organisateurs
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, Paris, France
Fonction: Anthropologue
Adresse: 190 avenue de France, 75013
Alexandra GALITZINE-LOUMPET est anthropologue. Elle travaille actuellement à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme après avoir longtemps enseigné à l’Université de Yaoundé I (Cameroun). Ses études portent sur la culture matérielle, les patrimonialisations, les représentations de l’altérité (épistémologiques, muséographiques), et depuis quelques années les objets de et en exil et notamment la culture matérielle des exilés. Parmi ses publications récentes : “L’embarras patrimonial. Mémoires croisées GALITZINE/POUCHKINE dans l’oussad’ba Viaziomy (Moscou)” dans Architecture et patrimoine dans les Etats post-soviétiques, sous la dir. de Taline TER MINASSIAN (PUR 2013) ; Pour une typologie des objets de l’exil (2013) http://wpfmsh.hypotheses.org/362, "Exil (Objets)" à paraitre dans Glossaire des mobilités culturelles, Zilà BERND et Norah DEI CAS eds. Peter LANG eds, mai 2014). Elle est co-directrice du programme “Non-lieux de l’exil” (FMSH).
Lien: http://wpfmsh.hypotheses.org/362
Nom: GUINDANI-RIQUIER
Prénom: Sara
Rôle: Co-organisateurs
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, Paris, France
Fonction: Philosophe
Adresse: 190 avenue de France, 75013
Sara GUINDANI-RIQUIER est philosophe, spécialiste d’esthétique. Elle dirige le programme Politiques des images à la Fondation Maison des sciences de l’Homme, où elle est aussi responsable scientifique du Collège d’études mondiales. Elle enseigne la philosophie de l’art à l’Université Paris 8 et dirige avec Marc GOLDSCHMIT le séminaire "Marges de la littérature - écriture et politique" dans le cadre de l’Institut des hautes études en psychanalyse. Ses recherches portent sur les rapports entre images, mémoire et témoignage. Elle a notamment écrit "Lo stereoscopio di Proust. Fotografia, pittura e fantasmagoria nella Recherche" (Milan, 2005) et prépare actuellement un ouvrage sur la temporalité photographique.
Nom: NUSELOVICI
Prénom: Alexis
Rôle: Conférencier principal
Appartenance: Université de Provence (Aix-Marseille I)
Fonction: Professeur de littérature
Alexis NUSELOVICI (Nouss) est Professeur de littérature générale et comparée, Université Aix-Marseille et professeur associé à la School of European languages, Translation and Politics de l’Université de Cardiff (Royaume-Uni). Il est aussi professeur associé au Département de linguistique et de traduction de l’Université de Montréal, où il a enseigné pendant une quinzaine d’années. Il a également été professeur invité au Brésil, en Turquie, en Espagne et en France. Membre de plusieurs équipes de recherche internationales, il a créé et dirigé le groupe de recherche montréalais "POexil" (http://www.poexil.umontreal.ca) qui se consacre aux manifestations culturelles des expériences de l’exil et de la diaspora ainsi que le "Cardiff Research Group on Politics of Translating" qui étudie l’acte traductif sous ses aspects éthiques et politiques. Il a publié une dizaine de livres dont "La modernité" (Paris, PUF, collection "Que sais-je?", 1995), "Dire l’événement, est-ce possible?" (avec Jacques DERRIDA et Gad SOUSSANA, Paris, L’Harmattan, 1997), "Métissages. De Arcimboldo à Zombi" (avec François LAPLANTINE, Paris, Pauvert, 2001), "Plaidoyer pour un monde métis" (Paris, Editions Textuel, 2005) et "Paul CELAN. Les lieux d’un déplacement" (Lormont, Éditions Le Bord de l’Eau, 2010). Il co-dirige le programme "Non-lieux de l’exil" et dirige depuis février 2013 le séminaire “L’expérience de l’exil” au Collège d’études mondiales (FMSH) et a publié les working papers suivants : "Etudier l’exil, L’expérience de l’exil, Exiliance : condition et conscience, Exil et post-exil" http://www.fmsh.fr/fr/c/1284.
Lien: http://www.poexil.umontreal.ca
Lien: http://www.fmsh.fr/fr/c/1284
Type: Laboratoires de recherche
Auteur: FMSH
Url: http://www.fmsh.fr/fr/c/4663
Programme complet du Colloque International - Figurer l'exil qui s'est déroulé sur deux jours en mars 2014.
Type: Exposé(s) spécialisé(s)
Différents spécialistes des arts figuratifs tentent de nous définir le concept de l'exil à travers différentes formes et oeuvres.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Cette vidéo traite, à travers différents arts, la question de l'exil. Le concept d'exil prend forme à travers les recherches et travaux de différents spécialistes des arts et de la littérature mais les interventions restent accessibles à un public non spécialiste.
BAZIN Philippe, CHUKHOVICH Boris, GUINDANI-RIQUIER Sara. Colloque International - Figurer l'exil: "Imaginer (les images et les formes 1/2)", Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°2338, 2014, [en ligne] ; URL :
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, France, 2014
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© DE PABLO Elisabeth, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2014 © GALITZINE Dimitri, Paris, France, 2014
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© BAZIN Philippe, Photographe, France, 2014 © CHUKHOVICH Boris, Comissaire indépendant, Canada, 2014 © GALITZINE-LOUMPET Alexandra, FMSH, France, 2014 © GUINDANI-RIQUIER Sara, FMSH, Paris, France, 2014 © NUSELOVICI Alexis, Université Aix-Marseille, France, 2014
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page
Lien: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/
Titre: Analyse générale de la vidéo « Imaginer (les images et les formes) 1/2 »
Sous-titre: Colloque International - Figurer l'exil
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: LAKROUT, Mélissa. Analyse générale de la vidéo « Imaginer (les images et les formes) 1/2». (Portail ARC, 2015), http://www.arc.msh-paris.fr/
Id analyse: 11fa6680-9dde-4392-a626-d1417643c9a1
Id vidéo: d5a1f3da-8303-4092-bd52-6beaa2d04a9a
Analyse générale de la vidéo du Colloque International - Figurer l'exil (Imaginer - les images et les formes 1/2) qui a eu lieu en mars 2014 à l'Institut des Etudes Avancées de Paris.