Concert RESISTENCIA : les chants de la liberté . BONHOURE, Bruno, JUBRAN, Kamilya, GUERBER, Antoine, LOPES, Ronaldo, LUONG, Khaï-dong

Chapitre

Titre: " Dans la prison d’Akka "
Durée: 00:01:34   [00:11:11 > 00:12:45]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Arabic ( العربية )
Chant palestinien interprété a capella par Kamilya Jubran, titre original « Mn Sejn Akka ».
Langue: Français
Type: Traductions libres
Ils étaient trois hommes, qui s’apprêtaient à mourir, Devant eux se dressaient l’embarras mortel de l’oppresseur, Ils y firent face avec bravoure et courage, Aussi grand que le pays qu’ils défendaient. O l’obscurité de la prison est trop grande Quand cela prendra fin pour ces braves hommes ? On est mardi en 3, Oh mon pays répond Qui accourra pour donner sa vie et son sang pour toi ? librement traduit/interprété par FRISA, Oriane, 2014).
Titre: " Ja nuns hons pris "
Durée: 00:03:57   [00:12:45 > 00:16:42]
Genre: Extrait(s) de concerts
Chanson attribué à Richard Cœur de Lion et écrite en langue d’oc, sa langue maternelle. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Antoine Guerber (harpe), Ronaldo Lopes (guitare baroque) Paroles : Ja nuls hom pres non dira sa razon Adrechament, si com hom dolens non Mas per conort deu hom faire canson Pro n'ay d'amis, mas paure son li don Ancta lur es, si per ma rezenson Soi sai dos yvers pres. Or sapchon ben miey hom e miey baron, Angles, Norman, Peytavin e Gascon, Qu'ieu non ay ja si paure compagnon Qu'ieu laissasse, per aver, en preison ; Non ho dic mia pernulla retraison, Mas anquar soi ie pres. Car sai eu ben per ver, certanament, Qu'hom mort ni pres n'a amic ni parent Et si m laissan per aur ni per argent, Mal m'es per mi, mas pieg m'es per ma gent, Qu'apres ma mort n'auran reprochament, Si sai mi laisson pres. No m meravilh s'ieu ay lo cor dolent, Que mos senher met ma terra en turment ; No li membra del nostre sagrament Que nos feimes el Sans cominalment ; Ben sai de ver que gaire longament Non serai en sai pres. Ce sevent bien Angevin et torain, Qu'encombrez sui loing d'aus en autrui main. Forment m'amoient, mais or ne m'aimment grain. De beles armes sont ores vuit li plain Por tant que je suis pris. Mes compaignons, cui j'amoie et cui j'ain, Ceus de Cahen et ceus dou Percherain,$ Me di, chançon, qu'il ne sont pas certain ; Qu'oncques vers eus nen oi cuer faus ne vain. S'il me guerroient, il font moult que vilain, Tan con je serai pris.
Langue: Français
Type: Transcriptions
Jamais prisonnier n'exprimera sa pensée Exactement s'il ne parle comme un homme affligé, Mais pour se réconforter il peut faire une chanson. J'ai beaucoup d'amis, mais petits sont leurs dons. La honte sera pour eux si, faute de rançon Je reste ces deux hivers prisonniers. Ils le savent bien, mes hommes et mes barons, Anglais, Normands, Poitevins et Gascons : Je n'avais pas si pauvre compagnon Que, faute d'argent, je laissasse en prison. Je ne le dis pas pour faire aucun reproche Mais je suis encore prisonnier. Maintenant je sais parfaitement Que mort ou prisonnier n'ont ami ni parent, Puisqu'on m'abandonne pour de l'or ou de l'argent. C'est grave pour moi, mais plus encore pour mes gens, Qui après ma mort seront déshonorés Si longtemps je reste prisonnier. Il n'est pas étonnant que j'aie le cœur affligé Puisque mon seigneur malmène mes terres. S'il se souvenait de notre serment Que nous fîmes tous deux d'un commun accord, Je suis bien certain qu'ici je ne serais pas Longtemps prisonnier. Ils le savent, les Angevins et les Tourangeaux, Ces jeunes gens maintenant riches et forts : Je suis captif, loin d'eux, aux mains d'autrui. Ils m'aimaient beaucoup, ils ne m'aiment plus du tout. Les beaux faits d'armes ont déserté les plaines Depuis que je suis prisonnier. A mes compagnons que j'aimais et que j'aime, A ceux de Caen, à ceux du Perche, Dis pour moi, chanson, qu'ils ne sont pas fidèles Et que jamais mon cœur ne fut pour eux faux ni volage. Ils se conduisent en vilains s'ils me font la guerre Tant que je suis prisonnier.
Titre: " Alfonsina y el mar "
Durée: 00:03:44   [00:16:42 > 00:20:26]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Español
Chanson espagnole inspirée par le suicide de la poétesse Alfonsina Storni, en 1946, écrite et composée par Ariel Ramirez et Félix Luna. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Antoine Guerber (harpe romaine), Kamilya Jubran (oud), Ronaldo Lopes (guitare baroque) Paroles : Por la blanca arena que lame el mar su pequeña huella no vuelve más, un sendero solo de pena y silencio llegó hasta el agua profunda, un sendero solo de penas mudas llegó hasta la espuma. Sabe Dios qué angustia te acompaño, qué dolores viejos calló tu voz, y fosforescentes caballos marinos harán una ronda a tu lado, y los habitantes del agua van a jugar pronto a tu lado. Te vas Alfonsina con tu soledad ¿qué poemas nuevos fuiste a buscar? una voz antigua de viento y de sal te requiebra el alma y la está llamando, y te vas hacia allá como en sueños, dormida, Alfonsina, vestida de mar. Cinco sirenitas te llevarán por caminos de algas y de coral y los habitantes del agua van a jugar pronto a tu lado. y los habitantes del agua van a jugar pronto a tu lado. Te vas Alfonsina con tu soledad ¿qué poemas nuevos fuiste a buscar? una voz antigua de viento y de sal te requiebra el alma y la está llamando, y te vas hacia allá como en sueños, dormida, Alfonsina, vestida de mar.
Langue: Français
Sur le sable doux que lèche la mer Ses empreintes ne reviendront plus désormais Et un seul chemin de peine et le silence est venu Jusqu'aux eaux profondes Et un seul chemin de peines pures est venu Jusqu'à l'écume. Seul Dieu sais quelle angoisse t'as accompagné Quelles vieilles douleurs tu as gardé en silence Pour dormir et reposer en paix parmi les rochers Des conques sous-marines La chanson qu'elle chante dans les profondeurs obscures de la mer La conque. Tu pars Alfonsina avec ta solitude Quels poèmes nouveaux es-tu allé chercher ? Et une voix antique de vent et de mer Réclame ton âme Et elle l'appelle Et tu pars, là-bas comme dans un rêve Alfonsina endormie, s'est vêtue de mer. Cinq petites sirènes t'emmèneront Parmi les chemins d'algues et de corail Et les hippocampes feront Une ronde à tes côtés Et les habitants de l'eau vont nager bientôt à tes côtés. Tu pars Alfonsina avec ta solitude Quels poèmes nouveaux es-tu allé chercher ? Et une voix antique de vent et de mer Réclame ton âme Et elle l'appelle Et tu pars, là-bas comme dans un rêve Alfonsina endormie, s'est vêtue de mer.
Titre: " L’obscurité de la prison "
Durée: 00:05:15   [00:20:26 > 00:25:41]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Arabic ( العربية )
Chanson patriotique syrienne, interprété a capela par Kamilya Jubran. Cette chanson est issue d’un message de détenus des prisons syriennes aux « Amis du Peuple syrien », rendu public le 20 avril 2013.
Titre: " Hasta siempre "
Durée: 00:05:37   [00:25:41 > 00:31:18]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Español
Chanson espagnoles écrite en 1965 par Carlos Puebla, sur le commandant Ernesto Che Guevara. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Antoine Guerber (harpe romaine), Kamilya Jubran (oud), Ronaldo Lopes (théorbe) Paroles : Aprendimos a quererte Desde la histórica altura Donde el sol de tu bravura Le puso un cerco a la muerte Aqui se queda la clara La entrañable transparencia De tu querida presencia Comandante Che Guevara Tu mano gloriosa y fuerte Sobre la historia dispara Cuando todo Santa Clara Se despierta para verte Aqui se queda la clara La entrañable transparencia De tu querida presencia Comandante Che Guevara Vienes quemando la brisa Com soles de Primavera Para plantar la bandera De tu manos libertario Tu amor revolucionario Te conduce a nueva empresa Donde esperan la firmeza De tu brazo libertario Aqui se queda la clara La entrañable transparencia De tu querida presencia Comandante Che Guevara Seguiremos adelante Como junto a ti seguimos Y con Fidel te decimos: Hasta siempre, Comandante Aqui se queda la clara La entrañable transparencia De tu querida presencia Comandante Che Guevara Aqui se queda la clara La entrañable transparencia De tu querida presencia Comandante Che Guevara
Langue: Français
Nous avons appris à t'aimer Depuis les hauteurs historiques Où le soleil de ta bravoure A mis une clôture à a mort Ici réside ce qui est clair La profonde transparence De ta présence aimée Commandant Che Guevara Ta main glorieuse et forte Tire sur l'histoire Quand tout Santa Clara Se réveille pour te voir Ici réside ce qui est clair La profonde transparence De ta présence aimée Commandant Che Guevara Tu viens en brûlant la brise Avec des soleils de Printemps Pour planter le drapeau De tes mains libératrices Ton amour révolutionnaire Te conduit à une nouvelle entreprise Où on attend la fermeté De ton bras libérateur Ici réside ce qui est clair La profonde transparence De ta présence aimée Commandant Che Guevara Nous continuerons en avant Comme joint à toi nous continuons Et avec Fidel nous te disons: Pour toujours, Commandant Ici réside ce qui est clair La profonde transparence De ta présence aimée Commandant Che Guevara
Titre: " Les porteurs "
Durée: 00:04:51   [00:31:18 > 00:36:09]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Arabic ( العربية )
Chanson populaire égyptienne, intitulé littéralement « Serres toi la ceinture », composé par Sayed Darwich. Cette chanson aborde d’un ton léger les rudesses de la vie des égyptiens du début du XXe siècle. Chanteur : Kamilya Jubran Musiciens : Ronaldo Lopes (guitare baroque), Kamilya Jubran (oud)
Titre: " Bella Ciao "
Durée: 00:02:14   [00:36:09 > 00:38:23]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Italiano
Chanson italienne traditionnelle reprise par les partisans italiens pendant la seconde guerre mondiale. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Jamilya Jubran (oud), Ronaldo Lopes (guitare Baroque), Antoine Guerber (harpe romaine) Paroles : Una mattina mi son svegliato O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao Una mattina mi son svegliato Eo ho trovato l'invasor O partigiano porta mi via O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao O partigiano porta mi via Che mi sento di morir E se io muoio da partigiano O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao E se io muoio da partigiano Tu mi devi seppellir Mi seppellire lassù in montagna O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao Mi seppellire lassù in montagna Sotto l'ombra di un bel fiore E le genti che passeranno O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao E le genti che passeranno Mi diranno: "Che bel fior" È questo il fiore del partigiano O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao È questo il fiore del partigiano Morto per la libertà
Langue: Français
Type: Traductions-adaptations
Traduction d’Yves Montand : Un matin, je me suis réveillé Ô ma belle au revoir (x3) Au revoir, au revoir Un matin, je me suis réveillé Et l'envahisseur était là. Ô ! partisan emportes-moi Ô ma belle au revoir (x3) Au revoir, au revoir Ô ! Partisan emportes-moi Je me sens prêt à mourir. Et si je meurs, de partisan Ô ma belle au revoir (x3) Au revoir, au revoir Et si je meurs, de partisan Tu devras m'enterrer. Tu devras m'enterrer là-haut sur la montagne Ô ma belle au revoir (x3) Au revoir, au revoir Tu devras m'enterrer la haut sur la montagne A l'ombre d'une belle fleur. Et les gens, ils passeront Ô ma belle au revoir (x3) Au revoir, au revoir Et les gens, ils passeront Et diront 'Oh quelle belle fleur'. Cette fleur est la fleur du partisan Ô ma belle au revoir (x3) Au revoir, au revoir Cette fleur est la fleur du partisan Mort pour la liberté.
Titre: " Santé ! "
Durée: 00:05:08   [00:38:23 > 00:43:31]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Arabic ( العربية )
Chanson populaire palestinienne. Chanteur : Kamilya Jubran Musiciens : Ronaldo Lopes (théorbe), Antoine Guerber (harpe romaine), Kamilya Jubran (oud) Paroles : Vai, Hugonet, ses bistensa Al franc rey aragones, Chanta-l noel sirventes E di-l trop fai gran suffrensa Si qu'hom lo ten a falhensa! Quar sai dizon que Frances An sa terra en tenensa Tan longamen e ses tensa, E pus l'an aitan conques, Agues de say sovinensa Elms et ausbercx me plairia, Et astas ab bels penos Vissem hueymais pels cambos, E senhals de manta guia E que-ns visson, ad un dia, Essems li Frances e nos Per vezer quals mieils poiria Aver de cavalhairia, E, quar es nostra razos, Cre que-l dons ab els n'iria. Vai, Hugonet, ses bistensa Al franc rey aragones, Chanta-l noel sirventes E di-l trop fai gran suffrensa Si qu'hom lo ten a falhensa! Quar sai dizon que Frances An sa terra en tenensa Tan longamen e ses tensa, E pus l'an aitan conques, Agues de say sovinensa
Titre: " Vai Hugonet ses bistensa "
Durée: 00:02:51   [00:43:31 > 00:46:22]
Chanson en langue d’oc, écrite par Raimon de Miraval. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Renaldo Lopes (Théorbe), Kamilya Jubran (percussions), Antoine Guerber (hape romaine), Bruno Bonhour (cloches) Paroles : Vai, Hugonet, ses bistensa Al franc rey aragones, Chanta-l noel sirventes E di-l trop fai gran suffrensa Si qu'hom lo ten a falhensa! Quar sai dizon que Frances An sa terra en tenensa Tan longamen e ses tensa, E pus l'an aitan conques, Agues de say sovinensa Elms et ausbercx me plairia, Et astas ab bels penos Vissem hueymais pels cambos, E senhals de manta guia E que-ns visson, ad un dia, Essems li Frances e nos Per vezer quals mieils poiria Aver de cavalhairia, E, quar es nostra razos, Cre que-l dons ab els n'iria. Vai, Hugonet, ses bistensa Al franc rey aragones, Chanta-l noel sirventes E di-l trop fai gran suffrensa Si qu'hom lo ten a falhensa! Quar sai dizon que Frances An sa terra en tenensa Tan longamen e ses tensa, E pus l'an aitan conques, Agues de say sovinensa
Titre: " Un sirventes novel vuelh ses comensar "
Durée: 00:04:38   [00:46:22 > 00:51:00]
Genre: Extrait(s) de concerts
Chanson occitane écrite par Peir Cardenal (1180-1278) Chanteur : Bruno Bonhoure Musicien : Antoine Guerber (harpe romaine) Paroles : Un sirventes novel vueill comensar, Que retrairai al jor del jujamén A sel que-m fes e-m formet de nién. S'el me cuja de ren arazonar E s'el me vol metre en la diablía Ieu li dirai: seinher, merce, non sía E guardas mi, si-us plas, dels tormentans. Tota sa cort farai meravillar Cant auziran lo mieu plaideiamen; Qu'eu dic qu'el fa ves los sieus faillimen Si los cuja delir ni enfernar. Car qui pert so que gazanhar poiría, Per bon dreg a de viutat carestía, Qu'el deu esser dous e multiplicans De retener las armas trespassans. Un sirventes novel vueill comensar, Que retrairai al jor del jujamén A sel que-m fes e-m formet de nién. S'el me cuja de ren arazonar E s'el me vol metre en la diablía Ieu li dirai: seinher, merce, non sía Qu'el deu esser dous e multiplicans De retener las armas trespassans.
Langue: Français
Type: Traductions littérales
Je veux commencer un sirventès nouveau, que je réciterai au jour du jugement à celui qui me fît, me tirant du néant. S'il pense me demander des comptes, me mettre en la compagnie des diables, je lui dirai : "Seigneur, pitié, qu'il n'en soit pas ainsi ! aussi, s'il vous plaît, maintenant, préservez-moi des tourmenteurs." A l'écoute de mon plaidoyer toute sa cour s'émerveillera; car je déclare qu'il commet une faute envers les siens s'il songe à les détruire ou à les mettre en enfer. Celui qui perd ce qu'il pourrait gagner, il est normal qu'au lieu d'abondance il ait disette. A l'inverse, il devrait être indulgent et tout faire pour retenir les âmes des trépassés. Je veux commencer un sirventès nouveau, que je réciterai au jour du jugement à celui qui me fît, me tirant du néant. S'il pense me demander des comptes, me mettre en la compagnie des diables, je lui dirai : "Seigneur, pitié, qu'il n'en soit pas ainsi ! A l'inverse, il devrait être indulgent et tout faire pour retenir les âmes des trépassés.
Titre: " Le temps du sectarisme "
Durée: 00:07:08   [00:51:00 > 00:58:08]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Arabic ( العربية ) ; Français
Chanson libanaise écrite par Ziad Rahbbani sur le conflit israélo-palestinien. Chanteurs : Kamilya Jubran, Bruno Bonhoure Musiciens : Ronaldo Lopes (guitare baroque), Kamilya Jubran (oud)
Titre: " D’un sirventes far "
Durée: 00:04:20   [00:58:08 > 01:02:28]
Langue(s): Français
Chanson occitane composée par Guilhem Figueira Chanteur: Bruno Bonhoure Musicien : Antoine Guerber (harpe ) Paroles : D’un sirventes far en est son que m’agenssa no-m vuol plus tarzar ni far longa bistenssa, e sai ses doptar qu’ieu n’aurai malvolenssa, si fas sirventes del fals, mal apres de Roma, que es caps de la dechasenssa, que dechai tots bes. No-m meravilh ges Roma, si la gens erra. que-l segle avetz mes en trebalh et en guerra; car Pretz e Merces mor per vos é sur terra; Roma enganairitz qu’etz de totz mal guitz e cima e razitz, que-l bons rey d’Englaterra fon per vos trahitz. [paroles en français] Roma trichairitz, cobeitatz vos engana, c’à vostras berbitz tondetz trop de la lana. mas Sains Espéritz que receup carn humana entenda mos precs et franha tos becs Roma, no m’entrecs, car es falsa et trafana vas nos e vas Grecs.
Langue: Français
Type: Traductions littérales
Pour faire un sirventès sur cette mélodie qui me convient, je ne veux plus tarder ni longtemps attendre; et je sais que sans aucun doute il attirera sur moi la malveillance, car je fais ce sirventès sur les fourbes et malappris de Rome, chef de la décadence, où tout bien déchoit. Je ne m'étonne guère, Rome, si le peuple erre Car avez entraîné le siècle Dans la peine et en guerre, Et par vous, mérite et pitié Sont morts et sous terre. Rome trompeuse, de tout mal êtes Guide, racine et sommet, Car par vous a été trahi Le bon roi d'Angleterre. [Paroles en français] Rome trompeuse, la cupidité vous égare: à vos brebis vous tondez trop la laine. Que le Saint Esprit qui s'incarna dans un corps humain entende mes prières et te brise le bec. Rome, point de trèves avec moi, car tu es fausse et perfide envers nous et les Grecs.
Titre: " Si le soleil se noie "
Durée: 00:02:20   [01:02:28 > 01:04:48]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Arabic ( العربية )
Chanson égyptienne composée par le gauchiste révolutionnaire Cheikh Imam (1918-1995). Chanteur : Kamilya Jubran Musicien : Ronaldo Lopes (théorbe)
Langue: Français
Type: Traductions littérales
Quand le soleil se noie dans une mer de brume, Quand une vague de nuit déferle sur le monde, Quand la vue s'est éteinte dans les yeux et les cœurs, Quand ton chemin se perd comme dans un labyrinthe, Toi qui erres et qui cherches et qui comprends, Tu n'as plus d'autre guide que les yeux des mots.
Titre: " A per pauc de chantar no-m lais "
Durée: 00:03:25   [01:04:48 > 01:08:13]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Français
Chanson composée par Peire Vidal (fin du XIIe siècle-?). Chanteur : Bruno Bonhoure, Antoine Guerber Musiciens : Renaldo Lopes (guitare baroque), Kemilya Jubran (percussions), Antoine Guerber (harpe romaine) Paroles : A per pauc de chantar no-m lais, quar vei mort jovent e valor e pretz, que non trob’on s’apais, c’usquecs l’enpeinh e·l gieta por; e vei tant renhar malvestat que-l segl’a vencut e sobrat, si qu’apenas truep nulh paes que-l cap non aj’a son latz pres. E mou de Fransa totz l’esglais, d’els qui solon esser melhor, que-l reis non es fis ni verais vas pretz ni vas Nostre Senhor. Que-l Sepulcr’a dezamparat e compr’e vent e fai mercat atressi cum sers o borzes: per que son aunit siei Frances. A per pauc de chantar no·m lais, quar vei mort jovent e valor e pretz, que non trob’on s’apais, c’usquecs l’enpeinh e·l gieta por; e vei tant renhar malvestat que-l segl’a vencut e sobrat, si qu’apenas truep nulh paes que-l cap non aj’a son latz pres.
Titre: Intervention de Ronaldo Lopes
Durée: 00:03:40   [01:08:13 > 01:11:53]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Português
Chanteur : Ronaldo Lopes Musiciens : Bruno Bonhoure (percussions), Kamilya Jubran (percussions), Antoine Guerber (percussions)
Titre: " La Estrella azul "
Durée: 00:03:00   [01:11:53 > 01:14:53]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Español
Chanson argentine, composée par Mercedes Sosa. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Antoine Guerber (percussions), Ronaldo Lopes (guitare baroque), Kamilya Jubran (oud) Paroles : Donde estará la estrella azul? esa estrellita del alma; sus ojos suelen brillar perdidos en la inmensidad. A veces sueño que esta aquí y se ilumina el camino, cuando aparece el fulgor cerquita de mi corazón. Donde estará la estrella azul? ya no podré con mi dolor; en otros cielos brillara esa estrellita del amor. En una lagrima quedo hasta perderse en el cielo; mi corazón se partió atravesado de penas. A nadie puedo preguntar con las palabras del alma; es mi tristeza un papel que el viento no deja caer. Donde estará la estrella azul? ya no podré con mi dolor; sus ojos suelen brillar perdidos en la inmensidad. Donde estará la estrella azul? ya no podré con mi dolor; en otros cielos brillara esa estrellita del amor.
Langue: Français
Type: Traductions littérales
Où est l'étoile bleue? cette étoile peu de l'âme; ses yeux brillent perdu dans l'immensité. Parfois je rêve que ce ici et illumine le chemin Lorsque l'éblouissement me tient à cœur. Où est l'étoile bleue? Je ne peux plus avec ma douleur; en d'autres cieux briller L'amour que petite étoile. Suis sur une larme loin dans le ciel; mon cœur se brisa traversé phrases. Personne que je peux demander avec les mots de l'âme; la tristesse est mon rôle que le vent tombe. Où est l'étoile bleue? Je ne peux plus avec ma douleur; ses yeux brillent perdu dans l'immensité. Où est l'étoile bleue? Je ne peux plus avec ma douleur; en d'autres cieux briller L'amour que petite étoile.
Titre: " Debout Egyptien ! "
Durée: 00:03:24   [01:14:53 > 01:18:17]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Arabic ( العربية )
Chanson égyptienne, composée par Sayyed Darwich (1892-1923) en 1920. Cette chyanson aborde la question de l’identité religieuse, géographique et culturelle. Chanteur : Kamilya Jubran Musiciens : Ronaldo Lopes (guitare baroque), Antonio Guerber (harpe romaine), Kamilya Jubran (oud)
Titre: " El pueblo unido jamás será vencido "
Durée: 00:04:59   [01:18:17 > 01:23:16]
Genre: Extrait(s) de concerts
Langue(s): Español
Chanson chilienne, écrite par le groupe Quilapayún et composée par Sergio Ortega, en 1973. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Kamilya Jubran (percussions), Ronaldo Lopes (guitare baroque), Antonie Guerber (percussions) Paroles : De pie, cantar, que vamos a triunfar. Avanzan ya banderas de unidad, y tú vendrás marchando junto a mí y así verás tu canto y tu bandera florecer. La luz de un rojo amanecer anuncia ya la vida que vendrá. De pie, luchar, el pueblo va a triunfar. Será mejor la vida que vendrá a conquistar nuestra felicidad, y en un clamor mil voces de combate se alzarán, dirán, canción de libertad, con decisión la patria vencerá. Y ahora el pueblo que se alza en la lucha con voz de gigante gritando: ¡Adelante! El pueblo unido jamás será vencido, ¡el pueblo unido jamás será vencido! La patria está forjando la unidad. De norte a sur se movilizará, desde el Salar ardiente y mineral al Bosque Austral, unidos en la lucha y el trabajo irán la patria cubrirán. Su paso ya anuncia el porvenir. De pie, cantar, el pueblo va a triunfar millones ya imponen la verdad. Sus manos van llevando la justicia y la razón, mujer, con fuego y con valor, ya estás aquí junto al trabajador. Y ahora el pueblo que se alza en la lucha con voz de gigante gritando: ¡Adelante! El pueblo unido jamás será vencido, ¡El pueblo unido jamás será vencido!
Langue: Français
Type: Traductions littérales
Le peuple uni ne sera jamais vaincu, Le peuple uni ne sera jamais vaincu ! Debout, chantons, que nous allons triompher. Ils avancent déjà, les drapeaux d'unité, Et tu viendras, marchant à mes côtés, Et ainsi tu verras fleurir ton chant et ton drapeau. La lumière rouge d'un lever de soleil, Annonce déjà la vie qui viendra. Debout, combattons, "Le peuple triomphera. La vie qui viendra sera meilleure Conquérir notre bonheur, Et en une clameur, mille voix de combat Se soulèveront, ils diront, Chanson de liberté, Décidée, la patrie vaincra. Et maintenant, le peuple qui se soulève dans la lutte Avec des voix de géants criants : En avant ! Le peuple uni ne sera jamais vaincu, Le peuple uni ne sera jamais vaincu ! La patrie forge l'unité. De nord au sud, elle se mobilisera, Du Salar ardent et minéral A la forêt australe, Unis dans la lutte et dans le travail, ils iront Ils protègeront la patrie. Son pas annonce déjà l'avenir. Debout, luttons, que nous allons triompher Des millions déjà imposent la vérité. Leurs bras vont porter la justice Et la raison, femme, Avec feu et valeur, Déjà tu es ici, avec le travailleur. Et maintenant, le peuple qui se soulève dans la lutte Avec des voix de géants criants : En avant ! Le peuple uni ne sera jamais vaincu, Le peuple uni ne sera jamais vaincu !

18 chapitres.
  • Extrait(s) de concerts. Chanson attribué à Richard Cœur de Lion et écrite en langue d’oc, sa langue maternelle. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Antoine Guerber (harpe), Ronaldo Lopes (guitare baroque) Paroles : Ja nuls hom pres non dira sa razon Adrechament, si com hom dolens non Mas per conort deu hom faire canson Pro n'ay d'amis, mas paure son li don Ancta lur es, si per ma rezenson Soi sai dos yvers pres. Or sapchon ben miey hom e miey baron, Angles, Norman, Peytavin e Gascon, Qu'ieu non ay ja si paure compagnon Qu'ieu laissasse, per aver, en preison ; Non ho dic mia pernulla retraison, Mas anquar soi ie pres. Car sai eu ben per ver, certanament, Qu'hom mort ni pres n'a amic ni parent Et si m laissan per aur ni per argent, Mal m'es per mi, mas pieg m'es per ma gent, Qu'apres ma mort n'auran reprochament, Si sai mi laisson pres. No m meravilh s'ieu ay lo cor dolent, Que mos senher met ma terra en turment ; No li membra del nostre sagrament Que nos feimes el Sans cominalment ; Ben sai de ver que gaire longament Non serai en sai pres. Ce sevent bien Angevin et torain, Qu'encombrez sui loing d'aus en autrui main. Forment m'amoient, mais or ne m'aimment grain. De beles armes sont ores vuit li plain Por tant que je suis pris. Mes compaignons, cui j'amoie et cui j'ain, Ceus de Cahen et ceus dou Percherain,$ Me di, chançon, qu'il ne sont pas certain ; Qu'oncques vers eus nen oi cuer faus ne vain. S'il me guerroient, il font moult que vilain, Tan con je serai pris.
  • Extrait(s) de concerts. Chanson espagnole inspirée par le suicide de la poétesse Alfonsina Storni, en 1946, écrite et composée par Ariel Ramirez et Félix Luna. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Antoine Guerber (harpe romaine), Kamilya Jubran (oud), Ronaldo Lopes (guitare baroque) Paroles : Por la blanca arena que lame el mar su pequeña huella no vuelve más, un sendero solo de pena y silencio llegó hasta el agua profunda, un sendero solo de penas mudas llegó hasta la espuma. Sabe Dios qué angustia te acompaño, qué dolores viejos calló tu voz, y fosforescentes caballos marinos harán una ronda a tu lado, y los habitantes del agua van a jugar pronto a tu lado. Te vas Alfonsina con tu soledad ¿qué poemas nuevos fuiste a buscar? una voz antigua de viento y de sal te requiebra el alma y la está llamando, y te vas hacia allá como en sueños, dormida, Alfonsina, vestida de mar. Cinco sirenitas te llevarán por caminos de algas y de coral y los habitantes del agua van a jugar pronto a tu lado. y los habitantes del agua van a jugar pronto a tu lado. Te vas Alfonsina con tu soledad ¿qué poemas nuevos fuiste a buscar? una voz antigua de viento y de sal te requiebra el alma y la está llamando, y te vas hacia allá como en sueños, dormida, Alfonsina, vestida de mar.
  • Extrait(s) de concerts. Chanson espagnoles écrite en 1965 par Carlos Puebla, sur le commandant Ernesto Che Guevara. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Antoine Guerber (harpe romaine), Kamilya Jubran (oud), Ronaldo Lopes (théorbe) Paroles : Aprendimos a quererte Desde la histórica altura Donde el sol de tu bravura Le puso un cerco a la muerte Aqui se queda la clara La entrañable transparencia De tu querida presencia Comandante Che Guevara Tu mano gloriosa y fuerte Sobre la historia dispara Cuando todo Santa Clara Se despierta para verte Aqui se queda la clara La entrañable transparencia De tu querida presencia Comandante Che Guevara Vienes quemando la brisa Com soles de Primavera Para plantar la bandera De tu manos libertario Tu amor revolucionario Te conduce a nueva empresa Donde esperan la firmeza De tu brazo libertario Aqui se queda la clara La entrañable transparencia De tu querida presencia Comandante Che Guevara Seguiremos adelante Como junto a ti seguimos Y con Fidel te decimos: Hasta siempre, Comandante Aqui se queda la clara La entrañable transparencia De tu querida presencia Comandante Che Guevara Aqui se queda la clara La entrañable transparencia De tu querida presencia Comandante Che Guevara
  • Extrait(s) de concerts. Chanson populaire égyptienne, intitulé littéralement « Serres toi la ceinture », composé par Sayed Darwich. Cette chanson aborde d’un ton léger les rudesses de la vie des égyptiens du début du XXe siècle. Chanteur : Kamilya Jubran Musiciens : Ronaldo Lopes (guitare baroque), Kamilya Jubran (oud)
  • Extrait(s) de concerts. Chanson italienne traditionnelle reprise par les partisans italiens pendant la seconde guerre mondiale. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Jamilya Jubran (oud), Ronaldo Lopes (guitare Baroque), Antoine Guerber (harpe romaine) Paroles : Una mattina mi son svegliato O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao Una mattina mi son svegliato Eo ho trovato l'invasor O partigiano porta mi via O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao O partigiano porta mi via Che mi sento di morir E se io muoio da partigiano O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao E se io muoio da partigiano Tu mi devi seppellir Mi seppellire lassù in montagna O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao Mi seppellire lassù in montagna Sotto l'ombra di un bel fiore E le genti che passeranno O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao E le genti che passeranno Mi diranno: "Che bel fior" È questo il fiore del partigiano O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao È questo il fiore del partigiano Morto per la libertà
  • Extrait(s) de concerts. Chanson populaire palestinienne. Chanteur : Kamilya Jubran Musiciens : Ronaldo Lopes (théorbe), Antoine Guerber (harpe romaine), Kamilya Jubran (oud) Paroles : Vai, Hugonet, ses bistensa Al franc rey aragones, Chanta-l noel sirventes E di-l trop fai gran suffrensa Si qu'hom lo ten a falhensa! Quar sai dizon que Frances An sa terra en tenensa Tan longamen e ses tensa, E pus l'an aitan conques, Agues de say sovinensa Elms et ausbercx me plairia, Et astas ab bels penos Vissem hueymais pels cambos, E senhals de manta guia E que-ns visson, ad un dia, Essems li Frances e nos Per vezer quals mieils poiria Aver de cavalhairia, E, quar es nostra razos, Cre que-l dons ab els n'iria. Vai, Hugonet, ses bistensa Al franc rey aragones, Chanta-l noel sirventes E di-l trop fai gran suffrensa Si qu'hom lo ten a falhensa! Quar sai dizon que Frances An sa terra en tenensa Tan longamen e ses tensa, E pus l'an aitan conques, Agues de say sovinensa
  • Chanson en langue d’oc, écrite par Raimon de Miraval. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Renaldo Lopes (Théorbe), Kamilya Jubran (percussions), Antoine Guerber (hape romaine), Bruno Bonhour (cloches) Paroles : Vai, Hugonet, ses bistensa Al franc rey aragones, Chanta-l noel sirventes E di-l trop fai gran suffrensa Si qu'hom lo ten a falhensa! Quar sai dizon que Frances An sa terra en tenensa Tan longamen e ses tensa, E pus l'an aitan conques, Agues de say sovinensa Elms et ausbercx me plairia, Et astas ab bels penos Vissem hueymais pels cambos, E senhals de manta guia E que-ns visson, ad un dia, Essems li Frances e nos Per vezer quals mieils poiria Aver de cavalhairia, E, quar es nostra razos, Cre que-l dons ab els n'iria. Vai, Hugonet, ses bistensa Al franc rey aragones, Chanta-l noel sirventes E di-l trop fai gran suffrensa Si qu'hom lo ten a falhensa! Quar sai dizon que Frances An sa terra en tenensa Tan longamen e ses tensa, E pus l'an aitan conques, Agues de say sovinensa
  • Extrait(s) de concerts. Chanson occitane écrite par Peir Cardenal (1180-1278) Chanteur : Bruno Bonhoure Musicien : Antoine Guerber (harpe romaine) Paroles : Un sirventes novel vueill comensar, Que retrairai al jor del jujamén A sel que-m fes e-m formet de nién. S'el me cuja de ren arazonar E s'el me vol metre en la diablía Ieu li dirai: seinher, merce, non sía E guardas mi, si-us plas, dels tormentans. Tota sa cort farai meravillar Cant auziran lo mieu plaideiamen; Qu'eu dic qu'el fa ves los sieus faillimen Si los cuja delir ni enfernar. Car qui pert so que gazanhar poiría, Per bon dreg a de viutat carestía, Qu'el deu esser dous e multiplicans De retener las armas trespassans. Un sirventes novel vueill comensar, Que retrairai al jor del jujamén A sel que-m fes e-m formet de nién. S'el me cuja de ren arazonar E s'el me vol metre en la diablía Ieu li dirai: seinher, merce, non sía Qu'el deu esser dous e multiplicans De retener las armas trespassans.
  • Chanson occitane composée par Guilhem Figueira Chanteur: Bruno Bonhoure Musicien : Antoine Guerber (harpe ) Paroles : D’un sirventes far en est son que m’agenssa no-m vuol plus tarzar ni far longa bistenssa, e sai ses doptar qu’ieu n’aurai malvolenssa, si fas sirventes del fals, mal apres de Roma, que es caps de la dechasenssa, que dechai tots bes. No-m meravilh ges Roma, si la gens erra. que-l segle avetz mes en trebalh et en guerra; car Pretz e Merces mor per vos é sur terra; Roma enganairitz qu’etz de totz mal guitz e cima e razitz, que-l bons rey d’Englaterra fon per vos trahitz. [paroles en français] Roma trichairitz, cobeitatz vos engana, c’à vostras berbitz tondetz trop de la lana. mas Sains Espéritz que receup carn humana entenda mos precs et franha tos becs Roma, no m’entrecs, car es falsa et trafana vas nos e vas Grecs.
  • Extrait(s) de concerts. Chanson composée par Peire Vidal (fin du XIIe siècle-?). Chanteur : Bruno Bonhoure, Antoine Guerber Musiciens : Renaldo Lopes (guitare baroque), Kemilya Jubran (percussions), Antoine Guerber (harpe romaine) Paroles : A per pauc de chantar no-m lais, quar vei mort jovent e valor e pretz, que non trob’on s’apais, c’usquecs l’enpeinh e·l gieta por; e vei tant renhar malvestat que-l segl’a vencut e sobrat, si qu’apenas truep nulh paes que-l cap non aj’a son latz pres. E mou de Fransa totz l’esglais, d’els qui solon esser melhor, que-l reis non es fis ni verais vas pretz ni vas Nostre Senhor. Que-l Sepulcr’a dezamparat e compr’e vent e fai mercat atressi cum sers o borzes: per que son aunit siei Frances. A per pauc de chantar no·m lais, quar vei mort jovent e valor e pretz, que non trob’on s’apais, c’usquecs l’enpeinh e·l gieta por; e vei tant renhar malvestat que-l segl’a vencut e sobrat, si qu’apenas truep nulh paes que-l cap non aj’a son latz pres.
  • Extrait(s) de concerts. Chanson argentine, composée par Mercedes Sosa. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Antoine Guerber (percussions), Ronaldo Lopes (guitare baroque), Kamilya Jubran (oud) Paroles : Donde estará la estrella azul? esa estrellita del alma; sus ojos suelen brillar perdidos en la inmensidad. A veces sueño que esta aquí y se ilumina el camino, cuando aparece el fulgor cerquita de mi corazón. Donde estará la estrella azul? ya no podré con mi dolor; en otros cielos brillara esa estrellita del amor. En una lagrima quedo hasta perderse en el cielo; mi corazón se partió atravesado de penas. A nadie puedo preguntar con las palabras del alma; es mi tristeza un papel que el viento no deja caer. Donde estará la estrella azul? ya no podré con mi dolor; sus ojos suelen brillar perdidos en la inmensidad. Donde estará la estrella azul? ya no podré con mi dolor; en otros cielos brillara esa estrellita del amor.
  • Extrait(s) de concerts. Chanson égyptienne, composée par Sayyed Darwich (1892-1923) en 1920. Cette chyanson aborde la question de l’identité religieuse, géographique et culturelle. Chanteur : Kamilya Jubran Musiciens : Ronaldo Lopes (guitare baroque), Antonio Guerber (harpe romaine), Kamilya Jubran (oud)
  • Extrait(s) de concerts. Chanson chilienne, écrite par le groupe Quilapayún et composée par Sergio Ortega, en 1973. Chanteur : Bruno Bonhoure Musiciens : Kamilya Jubran (percussions), Ronaldo Lopes (guitare baroque), Antonie Guerber (percussions) Paroles : De pie, cantar, que vamos a triunfar. Avanzan ya banderas de unidad, y tú vendrás marchando junto a mí y así verás tu canto y tu bandera florecer. La luz de un rojo amanecer anuncia ya la vida que vendrá. De pie, luchar, el pueblo va a triunfar. Será mejor la vida que vendrá a conquistar nuestra felicidad, y en un clamor mil voces de combate se alzarán, dirán, canción de libertad, con decisión la patria vencerá. Y ahora el pueblo que se alza en la lucha con voz de gigante gritando: ¡Adelante! El pueblo unido jamás será vencido, ¡el pueblo unido jamás será vencido! La patria está forjando la unidad. De norte a sur se movilizará, desde el Salar ardiente y mineral al Bosque Austral, unidos en la lucha y el trabajo irán la patria cubrirán. Su paso ya anuncia el porvenir. De pie, cantar, el pueblo va a triunfar millones ya imponen la verdad. Sus manos van llevando la justicia y la razón, mujer, con fuego y con valor, ya estás aquí junto al trabajador. Y ahora el pueblo que se alza en la lucha con voz de gigante gritando: ¡Adelante! El pueblo unido jamás será vencido, ¡El pueblo unido jamás será vencido!
Titre: Concert RESISTENCIA : les chants de la liberté
Sous-titre: 17ème Rencontres D’Aubrac : les imaginaires de l’Eldorado
Auteur(s): BONHOURE, Bruno, JUBRAN, Kamilya, GUERBER, Antoine, LOPES, Ronaldo, LUONG, Khaï-dong
Date de réalisation: 20/08/2012
Lieu de réalisation: Saint-Urcize, Aveyron, France
Genre: Concert(s)
Le festival des rencontres d’Aubrac est un événement littéraire annuel, en place depuis 1994. En 2012, chercheurs et passionnés se sont réunis autour de la question de l’imaginaire de l’Eldorado. Pour débuter la rencontre, plusieurs musiciens se sont retrouvés sur scènes pour interpréter des chants liés à la liberté. Cet extrait présente la collaboration de deux groupes : Diabolus in Musica et Camera delle Lacrime, aisni que de deux musiciens externent. Les quatre (Bruno Bonhoure, Kamilya Jubran, Antoine Guerber et Ronaldo Lopes) interprètent 18 morceaux, parfois en français, en arabe ou en langue d’oc.
Sujet: Spectacles musicaux
Topique: 17ème Rencontres d'Aubrac : Les imaginaires de l'Eldorado
Détail particulier: Concert RESISTENCIA : Les chants de la liberté
Localisation spatiale du sujet: France ; Saint-Urcize, Aveyron
Localisation temporelle du sujet: 2012
Sujet: Musiciens (instrumentistes)
Topique: Bonhoure
Prénom: Bruno
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Bruno Bonhoure est un musicien français. Il a commencé par suivre des études d’histoire de l’art mais à préférer se réorienter vers la musique. Chanteur tenor, il a collaboré avec de nombreux musiciens, avant de fonder en 2004, avec Khaï-Dong Luong, l’ensemble la Camera Delle Lacrime.
Sujet: Musiciens (instrumentistes)
Topique: Guerber
Prénom: Antoinea
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Antoine Guerber est un musicien français. Il a été formé au Centre de Musique Médiévale de Paris et au Conservatoire National de Musique de Paris. Antoine Guerber est un ténor, il joue de la harpe, de la guitare, du tambour, et depuis 1992, il dirige l’ensemble Diabolus in Musica.
Sujet: Instruments de musique
Topique: Guitare
Mots-clés: guitare ; guitare baroque ; ronaldo lopes ; cordes pincées ;
La guitare fait partie de la famille des instruments à cordes pincées. Son origine est ancienne, probablement plus de 4000 ans, mais elle reste incertaines. Les premiers instruments connus de cette famille proviennent d’Asie, du Moyen-Orient, du Caucase ou encore d’Afrique du Nord. Ce serait les égyptiens qui auraient apporté l’ancêtre des guitares aux européens. A la fin du moyen-âge, une quatrième corde a été ajoutée à l’instrument, qui n’en comptait que trois jusque-là, et cette version s’est rapidement répandue dans les différents pays d’Europe. La quatrième corde aurait été ajoutée au XVIe siècle et la sixième au XVIIe siècle. La guitare baroque est plus étroite et moins profonde que la guitare classique.
Sujet: Instruments de musique
Topique: Harpe
Mots-clés: harpe ; harpe celtique ; cordes pincées ;
La harpe celtique est un instrument de musique, de la famille des cordes pincées. On estime qu’elle aurait été introduite par les peuples germaniques. Ce seraient les pictes d’Ecosse qui les premiers auraient développés l’instrument au VIIIe siècle, à partir de là, la harpe celtique ce serait diffusé au sein des cours d’Europe jusqu’à atteindre une certaine renommée. Bien qu’elle est connu un déclin aux alentours du XIIIe siècle, au XIXe siècle, un mouvement de revitalisation est engagé. L’instrument se constitue d’un cadre en bois, dont une colonne cintrée, et de 32 cordes (cela peut aller jusqu’à 38) en général nylon, en bronze, ou en acier.
Sujet: Musiciens (instrumentistes)
Topique: Jubran
Prénom: Kamilya
Localisation spatiale du sujet: Israël ; Palestine
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Kamilya Jubran est né en Israël, de parents Palestiniens. Son père, qui fabrique des instruments de musique à la main, a été son premier professeur. Pendant vingt ans, elle a été la chanteuse principale du groupe palestinien « Sabreen », elle joue également de différents instruments orientaux, dont le luth oud. Aujourd’hui, Kamilya Jurban, qui a toujours été une artiste impliquée dans la recherche de la liberté, compose et joue ses propres morceaux.
Sujet: Musiciens (instrumentistes)
Topique: Lopes
Prénom: Ronaldo
Localisation spatiale du sujet: Brésil ; France ; Portugal
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Ronaldo Lopes, d’origine brésilienne, s’est formé à la guitare classique et au luth au Brésil. Il a poursuivi sa formation au Conservatoire Nationale Supérieur de Musique de Lyon. Il collabore avec plusieurs ensembles musicaux et enseigne le luth et la basse continue au Conservatoire de Meaux, France, et à l’Ecole Supérieurs de Musique de Porto, Portugal.
Sujet: Instruments de musique
Topique: Luth
Mots-clés: instrument de musique ; oud ; luth ; cordes pincées ; 1800 av. J.-C. ; empire babylonien ;
Le luth oud est un instrument de musique à cordes pincées, il est très rependu dans les pays arabes et jusqu’au Moyen-Orient et en Grèce. Il trouve son origine probablement en Babylonie aux alentours de 1800 avant notre ère, où il apparait notamment sur des bas-reliefs. L’oud est constitué d’une table d’harmonie en bois de résineux, d’une caisse de résonance piriforme en bois dur, d’un manche court recourbé, ainsi que de onze ou douze cordes.
Sujet: Musiques du monde par origine (géographique, culturelle)
Topique: Musique brésilienne
Origine: Musique égyptienne
Origine: Musique française
Origine: Musique occitane
Kamilya Jurban, Bruno Bonhour, Antoine Guerber et Ronaldo Lopes alternent des chants français, occitans, égyptiens, brésiliens, syriens, libanais et palestiniens, sur le thème de la résistance et de la liberté.
Sujet: Instruments de musique
Topique: Percussions
Instrument de musique: Tambour
Mots-clés: percussions ; instrument frappé ; tambour ;
Les percussions sont des instruments de musiques dont l’émission sonore est le résultat de la frapper ou d’un grattage d’une surface avec les mains ou un objet (comme les baguettes). Les percussions sont si anciennes qu’elles pourraient être les premières sources de musiques connues, elles sont également présentent dans toutes les cultures et sont font partie intégrante de la plupart des genres musicaux.
Sujet: Instruments de musique
Topique: Théorbe
Mots-clés: instruments de musique ; luth ; théorbe ; luth ; cordes pincées ; XVIe siècle ;
Le théorbe, basse de la famille du luth, et donc instrument à cordes pincées, fut créé dans les années 1580, en Italie, on attribue généralement son invention à Antonio Naldi. Le théorbe a rencontré en un rapide succès en Europe, où il est intégré à la plupart des compositions. Il se compose d’une caisse de résonnance large et bombée, d’un double manche, entre six et dix cordes graves, ainsi que de quatorze cordes.
Nom: Bonhoure
Prénom: Bruno
Rôle: Chanteurs
Fonction: Musicien
Adresse: France
Bruno Bonhoure est un chanteur français, directeur musicale de l'ensemble La Camera Delle Lacrime.
Nom: ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche)
Rôle: Producteurs d'oeuvres audiovisuelles
Adresse: FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
Nom: Gerland
Prénom: Simon
Rôle: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles
Fonction: Réalisteur
Adresse: France
Simon Gerland exerce les fonctions de réalisateurs, technicien vidéo et technicien lumière , dans le sud de la France.
Nom: Guerber
Prénom: Antoine
Fonction: Musicien
Adresse: France
Antoine Guerber est un musicien français, il dirige l'ensemble Diabolus in Musica depuis 1992.
Nom: Jubran
Prénom: Kamilya
Fonction: Musicienne
Adresse: France
Kamilya Jubran est une musicienne palestinienne, elle joue de plusieurs instrument orientaux, dont l'oud.
Nom: Lopes
Prénom: Ronaldo
Rôle: Guitaristes
Fonction: Musicien
Adresse: France
Ronaldo Lopes est un msuicien originaire du Brésil, il enseigne également le luthe et la basse au Conservatoire de Meaux, France, et à l’École Supérieure de Musique de Porto, Portugal.
Nom: Luong
Prénom: Khaï-Dong
Rôle: Metteurs en scène (spectacle vivant)
Fonction: Metteur en scène
Adresse: France
Khaï-Dong Luong est un metteur en scène originaire du Cambodge, il travail notamment avec l'ensemble La Camera Delle Lacrime.
Type: Contexte "Education"
Public cible: Pour tout public
Chants médiévaux de troubadours français.
Type: Eléments visuels fonctionnels
Plusieurs instruments apparaissent dans cette vidéo : oud, guitare baroque, harpe romaine, théorbe, êrcussions
BONHOURE, Bruno, JUBRAN, Kamilya, GUERBER, Antoine, LOPES, Ronaldo, LUONG, Khaï-dong. « Concert RESISTENCIA : les chants de la liberté », Archives Rencontre des Cultures (ARC), 2219, 2012, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/1581/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), France, 2012
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© GERLAND, Simon, réalisateur, France, 2012 © CHEMOUNY, Muriel, France, 2012
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© CRANSAC, Francis, A la Rencontres d'Ecrivains © BONHOURE, Bruno, chanteur, France, 2012 © JURBAN, Kamilya, mucienne, France, 2012 © GUERBER, Antoine, musicien, France, 2012 © LOPES, Ronaldo, musicien, France, 2012 © LUONG, Khaï-dong, metteur en scène, France, 2012
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page "
Titre: Analyse générale du concert « Concert RESISTENCIA : les chants de la liberté »
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRISA, Oriane. « Analyse générale du concert « Concert RESISTENCIA : les chants de la liberté » » (Portail ARC, 2014) : http://www.arc.msh-paris.fr/
Id analyse: 141cee53-1dd5-42d3-8cac-19c40bf19d52
Id vidéo: b8858730-933b-4181-95e9-1053dca67c9d
Description générale d’un concert de chant autour de la liberté, issu de l’événement « 17ème Rencontres D’Aubrac : les imaginaires de l’Eldorado »