La langue de jour et la parole de nuit. ZIMMERMANN Francis

Chapitre

Titre: Introduction
Durée: 00:23:50   [00:00:00 > 00:23:50]
Genre: Extrait d'un séminaire de recherche filmé
Les séances de séminaire précédentes mènent à s’interroger aujourd’hui sur la notion de diglossie, entendue comme une situation de bilinguisme dans laquelle une des deux langues a un statut inférieur à l’autre. Ainsi, l’expression inspirée de la créolité « langue de jour et parole de nuit » est une métaphore de cette notion. Francis ZIMMERMANN ouvre cette séance en indiquant qu’il s’appuiera en premier lieu sur le célèbre article « Diglossia » du linguiste Charles FERGUSON. Celui-ci l’amène à penser la diglossie comme une opposition entre deux types de communautés linguistiques : une de langue, et une de parole.
Titre: La parole de nuit
Durée: 00:21:10   [00:23:50 > 00:45:00]
Francis ZIMMERMANN introduit cette partie en définissant la langue maternelle comme une langue « déliée », synonyme pour les linguistes de « non-contrainte ». A partir de cette définition, il effectue ensuite une analyse des ouvrages « Solibo magnifique » et « Ecrire en pays dominé » de Patrick CHAMOISEAU. Ce travail sur les textes de l’écrivain le mène à poser que la diglossie est synonyme de domination du jour sur la nuit. Il s’agit maintenant d’étudier cette proposition sous l’angle anthropologique.
Titre: Subvertir la langue dominante de l'intérieur
Durée: 00:20:30   [00:45:00 > 01:05:31]
En somme, l’anthropologue cherche à comprendre les formes de la domination d’une langue sur une autre dans le cas de la diglossie. Comment la résistance à la domination d’une langue sur l’autre est-elle pratiquée ? L’approfondissement de l’analyse des écrivains de la créolité, ayant cherché à subvertir la langue dominante et à jouer sur les registres, peut aider à répondre à cette question. Le principal problème qui se pose alors est celui de l’inter-intelligibilité et de l’opacité des langues entre écrivain et lecteur. Des énoncés peuvent ainsi avoir une valeur pragmatique sans avoir de valeur sémantique pour le lecteur.
Type: Livre
Auteur: Raphaël CONFIANT
Url: www.cairn.info/revue-multitudes-2005-3-page-179.htm.
Raphaël CONFIANT, « La créolité contre l'enfermement identitaire. », Multitudes 3/2005 (no 22) , p. 179-185 URL : www.cairn.info/revue-multitudes-2005-3-page-179.htm. DOI : 10.3917/mult.022.0179.
Titre: Conclusion
Durée: 00:03:44   [01:05:31 > 01:09:16]
Genre: Extrait d'entretien filmé
En conclusion, Francis ZIMMERMANN propose d’opérer un rapprochement avec Roland BARTHES et son idée d’ « idéologie linguistique », qui peut être associée à la volonté des écrivains de la créolité de jouer avec l’opacité de la langue maternelle, de la porter à la limite.
Titre: Discussion
Durée: 00:11:28   [01:09:16 > 01:20:44]
Question 1 : Question autour de la « pureté » de la langue réappropriée, de la maitrise du locuteur d’un code. Question 2 : Question autour de l’échec supposé des écrivains créoles dans leur entreprise de réappropriation de la langue maternelle comme langue de littérature.

5 chapitres.
  • Extrait d'un séminaire de recherche filmé. Les séances de séminaire précédentes mènent à s’interroger aujourd’hui sur la notion de diglossie, entendue comme une situation de bilinguisme dans laquelle une des deux langues a un statut inférieur à l’autre. Ainsi, l’expression inspirée de la créolité « langue de jour et parole de nuit » est une métaphore de cette notion. Francis ZIMMERMANN ouvre cette séance en indiquant qu’il s’appuiera en premier lieu sur le célèbre article « Diglossia » du linguiste Charles FERGUSON. Celui-ci l’amène à penser la diglossie comme une opposition entre deux types de communautés linguistiques : une de langue, et une de parole.
  • Francis ZIMMERMANN introduit cette partie en définissant la langue maternelle comme une langue « déliée », synonyme pour les linguistes de « non-contrainte ». A partir de cette définition, il effectue ensuite une analyse des ouvrages « Solibo magnifique » et « Ecrire en pays dominé » de Patrick CHAMOISEAU. Ce travail sur les textes de l’écrivain le mène à poser que la diglossie est synonyme de domination du jour sur la nuit. Il s’agit maintenant d’étudier cette proposition sous l’angle anthropologique.
  • En somme, l’anthropologue cherche à comprendre les formes de la domination d’une langue sur une autre dans le cas de la diglossie. Comment la résistance à la domination d’une langue sur l’autre est-elle pratiquée ? L’approfondissement de l’analyse des écrivains de la créolité, ayant cherché à subvertir la langue dominante et à jouer sur les registres, peut aider à répondre à cette question. Le principal problème qui se pose alors est celui de l’inter-intelligibilité et de l’opacité des langues entre écrivain et lecteur. Des énoncés peuvent ainsi avoir une valeur pragmatique sans avoir de valeur sémantique pour le lecteur.
  • Extrait d'entretien filmé. En conclusion, Francis ZIMMERMANN propose d’opérer un rapprochement avec Roland BARTHES et son idée d’ « idéologie linguistique », qui peut être associée à la volonté des écrivains de la créolité de jouer avec l’opacité de la langue maternelle, de la porter à la limite.
  • Question 1 : Question autour de la « pureté » de la langue réappropriée, de la maitrise du locuteur d’un code. Question 2 : Question autour de l’échec supposé des écrivains créoles dans leur entreprise de réappropriation de la langue maternelle comme langue de littérature.
Titre: La langue de jour et la parole de nuit
Sous-titre: La langue maternelle et les langues-relais
Auteur(s): ZIMMERMANN Francis
Date de réalisation: 09/12/2004
Lieu de réalisation: EHESS 105 Boulevard Raspail 75006 Paris France
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
Cette troisième séance du séminaire « La langue maternelle et les langues relais », mené durant l’année 2004/2005 à l’EHESS, est consacrée à la langue de jour et à la parole de nuit.
Francis ZIMMERMANN est anthropologue et directeur d’études à l’EHESS. Spécialiste de l’Inde, il associe la philosophie à l’anthropologie dans l’étude de ses nombreux objets de recherche, tels que la parenté, la médecine, le langage, etc. Lors de cette séance, l’anthropologue se centrera sur l’étude de la diglossie, c’est-à-dire le rapport entre une langue dominante et une langue dominée. La métaphore « langue de jour et parole de nuit » utilisée par les écrivains de la créolité est une porte d’entrée féconde pour envisager ce rapport.
Sujet: Créolisation linguistique
Topique: Créolisation de la langue française
Mots-clés: écrivains; créolisation; français
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Argumentation ; Critique ; Définition ; Description ; Dialogue ; Discussion ; Exemplification ; Explication ; Exposé scientifique ; Hypothèse ; Interprétation ; Interrogation ; Suggestion
ZIMMERMANN Francis. « La langue de jour et la parole de nuit », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°341, 2004, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/341/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, France, 2004
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BONNEMAZOU Camille, réalisateur, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, France, 2004
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© ZIMMERMANN Francis, anthropologue, EHESS, Paris, France, 2004
Titre: Analyse de la vidéo « La langue de jour et la parole de nuit »
Sous-titre: La langue maternelle et les langues-relais
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRINGANT, Matthias. Analyse de la vidéo «La langue de jour et la parole de nuit ». (Portail ARC, 2015), http://www.arc.msh-paris.fr
Id analyse: 14b1e10b-dd8f-4b7c-bba9-37b5a33d2819
Id vidéo: 47a160b2-1fe8-4f42-9385-d38275dd31d9
Analyse de la vidéo d’une séance du séminaire « La langue maternelle et les langues-relais » de Francis ZIMMERMANN.