La France en Indochine. N'GUYÊN Thê Anh

Chapitre

Titre: L’alphabétisation de la langue vietnamienne
Durée: 00:07:29   [00:00:00 > 00:07:29]
Genre: Extrait d'entretien filmé
Langue(s): Français
Thê Anh N'GUYÊN revient sur l’origine des relations entre l’occident et l’Indochine, lorsque des prêtres missionnaires étaient envoyés pour convertir les populations locales au christianisme, dès le XVIIe siècle.
Les relations franco-vietnamiennes existent déjà depuis le XVIIe siècle. Les premiers occidentaux à avoir été les acteurs de ces échanges ont été les missionnaires et jésuites chrétiens envoyés dans le but de convertir les populations locales. Parmi eux, le prêtre Alexandre DE RHODES, originaire de la cité papale d’Avignon, a participé à un effort collectif de romanisation de la langue vietnamienne. Ils voulaient mettre en place une écriture alphabétique qui leur permettrait de rendre la langue plus accessible aux occidentaux. Il a également publié un dictionnaire portugais/latin/annamite en 1651, réunissant plus de 8000 entrées, une histoire du Tonkin en latin, et établi un catéchisme en latin et en vietnamien. Alexandre DE RHODES a aussi œuvré auprès du Pape pour que ce dernier s’intéresse davantage au Viêtnam et a fondé la Société des Missions Etrangères de Paris.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: DE RHODES
Prénom: Alexandre
Mots-clés: Jésuite ; de rhodes ; vietnamien ; langue
Localisation spatiale du sujet: France ; Viêt Nam
Localisation temporelle du sujet: 1591/1660
Alexandre DE RHODES était un prêtre jésuite français originaire d’Avignon. Il a vécu entre le XVI et le XVIIe siècle et est principalement connu pour avoir établi la première transcription romanisée de la langue vietnamienne. Cette dernière est d’ailleurs aujourd’hui l’écriture nationale.
Sujet: Langues et Civilisations
Topique: Langues et cultures de l'Asie du Sud-Est
Mots-clés: Vietnamien ; langue ;
Le vietnamien fait partie de la branche des langues môn-khmer, elle-même issue de la famille des langues austro-asiatiques. Lorsque les occidentaux sont arrivés au Viêtnam, la langue tonale vietnamienne possédait alors une écriture sinogramme héritée des chinois. Le mode d’écriture actuel en lettres romaines, augmenté de diacritiques, est le fruit des efforts conjugués des missionnaires et jésuites chrétiens arrivés à partir du XVIe siècle.
Titre: Le soutien de l’évêque d’Adran
Durée: 00:05:25   [00:07:29 > 00:12:54]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Thê Anh N'GUYÊN décrit le soutien de l’évêque d’Adran au prince Ánh N'GUYÊN lors de la révolte des Tây Son au XVIIIe siècle.
Au XVIIe siècle, l’évêque d’Adran, Pierre Joseph Georges Pigneau de Behaine a passé un accord avec le prince vietnamien, Ánh N’ GUYÊN. Ce soutien a donné lieu à un traité ratifié à Versailles en 1787, et accordant des terres à la France en échange d’une aide militaire. La révolution française qui éclate deux ans plus tard empêche la concrétisation du traité. L’évêque d’Adran est donc allé recruter des officiers lui-même. Ánh N’ GUYÊN, parvient alors à écraser la révolte et se proclame empereur en 1802, avant d’officiellement réunifier le Viêtnam pour la première fois en 1804.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: PIGNEAU DE BEHAINE
Autre formulation du sujet: Evêque d'Adran
Prénom: Pierre
Autre(s) prénom(s): Joseph Georges
Mots-clés: Evêque ; vietnam ; XVIIIe siècle
Localisation spatiale du sujet: France ; Viêt Nam
Localisation temporelle du sujet: 1741/1799
Aspects rhétoriques et discursifs: Description
Pierre PIGNEAU DE BEHAINE est surtout connu sous le titre d’évêque d’Adran. Originaire de l’Aisne en France au XVIIIe siècle, il devient prêtre missionnaire auprès de la Mission Etrangère de Paris. Il a joué un rôle important dans l’implication de la France au Viêtnam, c’est notamment lui qui a œuvré auprès de Louis XVI pour qu’il signe un traité avec un prince vietnamien et qui, lorsque l’accord n’a pas pu être honoré, a pris l’initiative de recruter des officiers militaires français pour les envoyer au Viêtnam malgré tout.
Type: Persee- Le portail des revues scientifiques
Auteur: Agathe LARCHER-GOSCHA
Url: www.persee.fr/doc/outre_1631-0438_2006_num_93_350_4193
Larcher-Goscha Agathe. L'inauguration du Musée d'Adran : Retour commémoratif sur l'Indochine d'avant la conquête. In: Outre-mers, tome 93, n°350-351, 1er semestre 2006. Sites et moments de mémoire, sous la direction de Robert Aldrich. pp. 103-121.
Type: Livre
Auteur: Frédéric MANTIENNE
MANTIENNE, Frédéric, "Mgr Pierre Pigneaux, évêque d'Adran, dignitaire de Cochinchine". Eglise d'Asie : France, 1999, 256p.
Titre: La fermeture du Viêtnam à l’occident
Durée: 00:08:10   [00:12:54 > 00:21:04]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Thê Anh N'GUYÊN relate les évènements ayant pris place entre la réunification du Viêtnam en 1804 et la fermeture progressive des frontières dans les années 1830.
Le prince Ánh N’ GUYÊN, devenu l’empereur Gia Long, voit comme une menace pour son empire la course à la colonisation qui a lieu en Asie. Ma première guerre d’opium qui éclate en 1839 encourage le dirigeant à fermer ses frontières aux occidentaux. Il organise même les arrestations et exécutions de missionnaires chrétiens qui ont pris part à une révolte dans le sud du pays.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: NGUYEN
Prénom: Phúc Ánh
Mots-clés: Vietnam ; prince ; empereur ; nguyen ; gia long ; XVIIIe siècle
Localisation spatiale du sujet: Viêt Nam
Localisation temporelle du sujet: 1762/1820
Aspects rhétoriques et discursifs: Description
Le prince Phúc Ánh Nguyễn est le fondateur de la dynastie impériale Nguyễn qui régna de 1802 à 1945. Allié des français avec lesquels il a signé un traité alors qu’il n’était que l’héritier exilé de l’une des familles princières du Viêtnam, il parvient à renverser les pouvoirs en place et se fait nommer empereur Gia Long, avant de réunifier le pays deux ans plus tard en 1804.
Titre: Les interventions et l’occupation de la France en Indochine
Durée: 00:14:15   [00:21:04 > 00:35:19]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Thê Anh N'GUYÊN revient sur les événements qui ont précédé l’occupation du Viêtnam par la France ainsi que les combats qui ont suivi.
L’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, qui soutenait les missionnaires a œuvré en personne pour faire libérer ceux enfermés au Viêtnam. La France est par la suite intervenue aux côtés de l’Espagne et a conquis d’abord le sud du Viêtnam (traité de Saigon en 1862), puis l’ouest de la Cochinchine (1867). Hanoï a été prise à son tour en 1873 et l’empereur fut contraint à signer un traité reconnaissant officiellement la perte de la Cochinchine ainsi qu’un protectorat français informel sur le reste du Viêtnam. A la suite de cela, l’empereur a décidé de se tourner vers la Chine qui est alors entrée en guerre contre la France. Trois nouveaux traités ont été signés après la défaite chinoise, qui divisent le territoire en trois parties, deux protectorats : l’Annam et le Tonkin, ainsi que la Cochinchine qui est devenu un territoire français.
Type: Livre
Auteur: Philippe FRANCHINI
FRANCHINI, Philippe. "Des origines de la présence française à l'engrenage du conflit international". Pygmalion: Paris, 2008, 436p. "Indochine, guerre, ces deux mots restent indissolublement liés dans la mémoire collective. Associés à des images de violence et de tragédie, à des clichés figés par les interprétations, ils recèlent une réalité autrement plus complexe, souvent insaisissable. Il y a eu la guerre française avec ses visages, Leclerc, Ho Chi Minh, d'Argenlieu, Giap, de Lattre, ses noms de bataille, sa paix de Genève, et puis la guerre américaine avec les siens, Diem, Kennedy, Minh, Westmoreland, Johnson, Thieu, Nixon, Kissinger, Khe Sanh. Il y a eu la piste Ho Chi Minh, la paix de Paris, et encore la guerre des deux Vietnam, l'agonie de Saigon, la réunification dans le sang. Il y a eu surtout tous ces visages anonymes d'un peuple écartelé, si semblables dans leurs différences, ceux des soldats sacrifiés, français, américains, sudistes ou révolutionnaires, ces foules innocentes et hagardes, emportées par une tourmente... Synthèse monumentale élaborée à partir d'une documentation minutieuse, en partie inédite, et d'une analyse systématique des textes et des faits en provenance des deux camps, Les Guerres d'Indochine dressent pour la première fois le constat global et complet de plus d'un siècle de l'histoire d'un pays, depuis l'arrivée des Français, en 1859, jusqu'à son épilogue apocalyptique et ses prolongements actuels."
Titre: L’organisation du système colonial en Indochine
Durée: 00:16:36   [00:35:19 > 00:51:55]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Thê Anh N'GUYÊN explique brièvement le fonctionnement de l’Indochine sous la domination française.
Paul DOUMER, nommé gouverneur général de l’Indochine de 1897 à 1902, a été le principal acteur de l’organisation financière et administrative du pays. Au sommet se trouvait le gouverneur général, il était le représentant diplomatique et administratif de la France. Juste en dessous se trouvaient les services généraux qui, en tant que résidents supérieurs, contrôlaient le personnel indigène. Ils géraient le budget général de l’Indochine dont les impôts indirects, ainsi que les budgets locaux. Cet argent servait à la fois à faire fonctionner le pays et à développer ses infrastructures.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: DOUMER
Prénom: Paul
Autre(s) prénom(s): Joseph Athanase
Mots-clés: Doumer ; indochine ; france ; président ; gouverneur
Localisation spatiale du sujet: France ; Viêt Nam
Localisation temporelle du sujet: 1857/1932
Aspects rhétoriques et discursifs: Description
Paul DOUMER est une importante figure politique du début du XXe siècle. Issu d’une famille française modeste, il parvient à gravir les échelons grâce à des études qu’il poursuit en cours du soir, tout en travaillant le jour. Après l’obtention de ses diplômes en mathématique et en droit, il commence par enseigner, avant de se tourner vers le monde politique dans les années 1880. Il obtient plusieurs postes importants, y compris ceux de ministre des finances, gouverneur général d’Indochine, ou encore président du Sénat. L’apogée de sa carrière est atteint en 1931 lorsqu’il est élu président de la République française.
Type: Livre
Auteur: Armaury LORIN
LORIN, Armaury. "Paul Doumer, gouverneur général de l'Indochine (1897-1902)". Paris: L'Harmattan, 2004, 248p.
Titre: Les sujets vietnamiens
Durée: 00:17:52   [00:51:55 > 01:09:47]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Thê Anh N'GUYÊN décrit la situation des vietnamiens, partagés entre les sujets vietnamiens, les sujets français et quelques vietnamiens naturalisés français.
Le gouvernement franco-indigène formé par la nouvelle intelligentsia ne comptait à sa tête aucun vietnamien, les postes décisionnels restant l’apanage des Français. Les vietnamiens originaires de Cochinchine ou des villes intégrées à la France étaient considérés comme des sujets français et ils pouvaient, à l’inverse des sujets vietnamiens, déposer une demande de naturalisation française. Cependant, la distinction entre ces deux catégories était principalement administrative et territoriale. Les sujets français indochinois, même s’ils avaient étudié en France, ne pouvaient obtenir de postes haut-placés.
Titre: Les colons français
Durée: 00:10:53   [01:09:47 > 01:20:40]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Thê Anh N'GUYÊN explique la façon dont les colons français sont arrivés, puis se sont installés, au Viêtnam.
Les colons français étaient particulièrement présents en Cochinchine. Des terres, souvent en friche, leurs avaient été distribuées afin qu’ils les exploitent. Ces colons étaient principalement des membres des familles des militaires français ayant participé à la conquête de l’Indochine.
Titre: Les relations entre colons et Vietnamiens
Durée: 00:07:36   [01:20:40 > 01:28:16]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Thê Anh N'GUYÊN revient sur les relations entre les colons français et les vietnamiens, de la fin du XIXe siècle aux années 1940.
La population coloniale française était constituée principalement d’urbains, dans l’armée ou l’administration. Ces derniers employaient majoritairement des domestiques vietnamiens, d’où l’utilisation répandue du « Monsieur » et « Madame » pour parler des français. Certaines unions mixtes ont été célébrées entre des hommes français et des femmes vietnamiennes. L’inverse s’est surtout vu après la première guerre mondiale, lorsque des militaires vietnamiens sont revenus de France. Ces mariages étaient mal vus par les autorités françaises qui encourageaient les couples à divorcer. La situation n’a commencé à changer que vers 1940 lorsque des françaises ont épousé des intellectuels vietnamiens. La plupart d’entre-elles se sont totalement immergées dans la culture vietnamienne.
Titre: Les changements des conditions de vie des Vietnamiens
Durée: 00:09:15   [01:28:16 > 01:37:31]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Thê Anh N'GUYÊN revient sur l’amélioration des conditions de vie, et notamment de l’hygiène avec entre autres l’institut Pasteur et une baisse de la mortalité.
Type: Livre
Auteur: Pierre MONTAGNON
MONTAGNON, Pierre. "France-Indochine: un siècle de vie commune (1858-1954)". Paris, Flammarion, 2004, 381p.
Type: Pages web
Url: http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/la-presence-francaise-en-indochine
"L’histoire des liens entre la France et ce que l’on a appelé l’Indochine commence au XVIIe siècle, lorsque des missionnaires jésuites atteignent l’Extrême-Orient et prend une importance capitale lorsque ces Jésuites, sous la direction de Mgr Pigeau de Béhaine, viennent soutenir les efforts d’unification de l’empereur d’Annam Gia Long. Celui-ci, appuyé par des conseillers militaires français, fut le premier unificateur du Vietnam à la fin du XVIIe siècle et sa dynastie devait régner jusqu’en 1955."
Type: Revue.org - Le portail des revues en ligne
Auteur: Thu Hang LE
Url: http://dhfles.revues.org/498
Thu Hang LE, « Le Viêt Nam, un pays francophone atypique : regard sur l’emprise française sur l’évolution littéraire et journalistique au Viêt Nam depuis la première moitié du XXe siècle », Documents pour l’histoire du français langue étrangère ou seconde [En ligne], 40/41 | 2008, mis en ligne le 17 décembre 2010, consulté le 02 décembre 2015. URL : http://dhfles.revues.org/498
Titre: Les mouvements de révolte
Durée: 00:14:51   [01:37:31 > 01:52:22]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Thê Anh N'GUYÊN relate l’évolution des révoltes qui ont précédé l’indépendance de l’Indochine.
Les mouvements de révolte ont commencé dès la fin du XIXe siècle. Ces mouvements étaient principalement messianiques, c’est-à-dire menés par des personnes se sentant investis de missions célestes. Les mouvements qui ont éclaté eux en 1930 avaient germé grâces aux efforts de modernisation de l’ancienne élite, à l’importation des idées communistes et à l’apparition de personnages charismatiques comme Hô Chi Minh. Les insurrections étaient alors organisées par le Parti Nationaliste vietnamien. Hô Chi Minh, qui avait participé à la propagation du communisme en Chine, est réapparu au Viêtnam en 1943 où il a organisé la résistance.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: NGUYEN
Prénom: Sinh Cung
Autre formulation du sujet: Hô Chi Minh
Mots-clés: Hô Chi Minh ; vietnam ; communisme ; XXe siècle
Localisation spatiale du sujet: Viêt Nam
Localisation temporelle du sujet: 1890/1969
Aspects rhétoriques et discursifs: Portrait
Sinh Cung NGUYEN, plus connu sous le nom de Hô Chi Minh, est une figure communiste vietnamienne importante. Né dans une région indochinoise sous protectorat français, il vient en métropole dans le but de faire des études. Il devient membre de la SFIO dès 1919 et est l’un des fondateurs du parti communiste français (PCF). Il est par la suite nommé vice-président de l’international paysanne par Moscou en 1923. A ce titre, il participe activement au développement du communisme en Asie, notamment au Siam et en Malaisie. En 1930, avec l’aide de Mao Zedong, il fonde le Parti Communiste indochinois. En 1941, il prend la tête d’un groupe d’hommes dans le but de reprendre le Tonkin, c’est à cette occasion qu’il prend le nom d’Hô Chi Minh. Il obtint par la suite le soutient matériel et humain de l’armée américaine. En 1945, il proclame la République démocratique du Viêtnam dont il sera le premier président. Lorsqu’il décède en 1969, les conflits au Viêtnam ne sont pas finis, la guerre sévit toujours et le territoire est encore divisé entre le nord et le sud.
Titre: Le sort des colons français après l’indépendance du Viêtnam
Durée: 00:14:04   [01:52:22 > 02:06:26]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Thê Anh N'GUYÊN explique la situation des colons français après l’officialisation de l’indépendance vietnamienne.
Le 2 septembre 1945, le Viêtnam est devenu officiellement indépendant. Cette revendication contestée par la France a donné le jour à une guerre entre les chinois communistes présents au nord et les français, dans le sud du pays. De celle-ci sont nés plusieurs accords dont celui de la baie d’Along en 1948 au travers duquel la France a reconnu l’indépendance du Viêtnam au sein de l’union française. La bataille de Diên Biên Phu en 1955 a été suivie des accords de Genève qui ont partagé provisoirement le Viêtnam en deux avec au nord la République Démocratique du Viêtnam, et au sud l’Etat du Vietnam, dirigé par l’ancien empereur, lui-même déposé l’année suivante par un référendum. Avec la domination communiste du nord du Viêtnam, les rares colons français qui y étaient restés ont fini par partir également. Dans le sud, on peut retracer leur présence jusque dans les années 1975.
Type: Encyclopédies
Auteur: Georges-Henri SOUTOU
Url: http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-geneve/
Georges-Henri SOUTOU, « GENÈVE CONFÉRENCE DE (1954) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 2 décembre 2015. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-geneve/
Titre: Les traces de la présence française
Durée: 00:03:23   [02:06:26 > 02:09:49]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Thê Anh N'GUYÊN liste brièvement les traces encore visibles de la présence française au Viêtnam. Parmi ses dernières, il cite l’architecture urbaine inspirée de l’architecture française de la fin du XIXe siècle, mais surtout la survivance dans la mémoire des Vietnamiens de 100 ans d’histoire intense.

12 chapitres.
Titre: La France en Indochine
Sous-titre: Entretien avec Thê Anh N'GUYÊN
Auteur(s): N'GUYÊN Thê Anh
Date de réalisation: 23/05/2005
Lieu de réalisation: Maison des Sciences de l’Homme 54 Boulevard Raspail 75006 Paris FRANCE
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Cette vidéo présente un entretien avec Thê Anh N'GUYÊN, professeur émérite de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), au sujet des relations franco-vietnamiennes depuis le XVIIe siècle, dans le cadre des Entretiens en Ligne.
Thê Anh N'GUYÊN, professeur émérite de l’EPHE, présente la chronologie des relations franco-indochinoises, du XVIIe siècle aux années 1970. Il y aborde des évènements clés comme la fin de l’empire vietnamien, sa réunification temporaire, la colonisation française et la guerre de 1955-1975. Thê Anh N'GUYÊN a été invité dans le cadre de l’enrichissement de la collection « Entretiens en ligne », de la FMSH et de l’ESCoM.
Sujet: Régions et pays
Topique: Viêt Nam
Mots-clés: Viêtnam ; france ; relation ; colonisation ; histoire
Aspects rhétoriques et discursifs: Description ; Exemplification ; Explication
La République Socialiste du Viêtnam est un pays d’Asie du sud-est. La population vietnamienne actuelle est issue du mélange des populations Muong, Viêt et chinoise, dans le bassin du fleuve rouge. Annexé par la dynastie Han en 111 avant notre ère, le Viêtnam est alors profondément imprégné de la culture chinoise. Ce n’est qu’en 939 AD que les Vietnamiens parviennent à renverser la domination chinoise et fondent un état annamite. La deuxième dynastie annamite, fondée en 968 AD fait du pays à la fois un royaume indépendant et vassal de la Chine. Au cours de son histoire, le Viêtnam a entretenu une relation étroite avec la Chine, entre guerres, domination et renversements. Du XVI au XVIIIe siècle, des troubles importants éclatent entre les différentes dynasties du nord et du sud. Ce n’est qu’en 1804, avec l’aide des Français, que le nouvel empereur Gia Long parvient à réunifier le pays pour la première fois. En réaction aux événements qui ont lieu en Asie au XIXe siècle, l’empereur décide de fermer ses frontières aux occidentaux et de rétablir le confucianisme au détriment de christianisme. Ce sont ces deux facteurs qui poussent les Français à entrer en guerre contre le Viêtnam. Le pays reste alors dominé jusqu’en 1945, date à laquelle il se proclame indépendant. Ce n’est cependant qu’après les accords de Genève en 1955 que la France reconnaîtra son indépendance.
Nom: N'GUYÊN
Prénom: Thê Anh
Rôle: Invité(e) de l'entretien
Appartenance: EPHE - Ecole Pratique des Hautes Etudes, France
Fonction: Professeur émérite
Adresse: Paris, France
NGUYÊN THÊ ANH est ancien recteur de l’Université de Huê, ancien professeur à l’Université de Saigon, ancien directeur du Centre d’Histoire et Civilisations de la Péninsule Indochinoise (EPHE/CNRS), professeur émérite de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes (Sciences Historiques et Philologiques) - IVe Section (Sorbonne). Il a dirigé le Centre d'Histoire et Civilisations de la Péninsule indochinoise, qui rassemble des enseignants-chercheurs et des chercheurs travaillant sur l'évolution des différents pays du monde indochinois au cours des XIVe-XXe siècles, période de la formation des sociétés et Etats contemporains. Ainsi, tout en s'attachant spécialement à l'étude de l'histoire socioéconomique et intellectuelle du Viêt-Nam ancien, il a coordonné les activités du Centre autour de l'analyse des rapports entre les Etats et les cultures pour tenter d'évaluer, à partir des situations de contact, les convergences et les divergences entre les sociétés de la péninsule indochinoise et de l'Asie du Sud-Est en général. Dans cette optique, il a consacré ses séminaires des années 2003-2004-2005, à l'EPHE, à une réflexion approfondie sur la légitimation du pouvoir en péninsule indochinoise du XVIIIe au XXe siècle.
Nom: STOCKINGER
Prénom: Peter
Rôle: Intervieweurs
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Fonction: Directeur scientifique, Professeur des Universités
Adresse: Paris, France
Peter STOCKINGER est professeur des universités et directeur adjoint de la filière "Communication Interculturelle" (CFI.) à à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (I.Na.L.C.O.). Il est également Directeur de l’Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) à la Maison des Sciences de l’Homme, à Paris.
Type: Livre
Auteur: Pierre MONTAGNON
MONTAGNON, Pierre. "France-Indochine: un siècle de vie commune (1858-1954)". Paris, Flammarion, 2004, 381p.
Type: Récits chronologiques
Thê Anh N'GUYÊN présente les relations franco-vietnamiennes sous un angle principalement chronologique, depuis le XVIIe siècle jusqu'à la fin du XXe siècle.
Type: Contexte "Education"
Public cible: Pour tout public
Entretien permettant de comprendre l'évolution des relations franco-vietnamiennes.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour spécialistes
Entretien de recherche sur l'histoire des relations franco-vietnamiennes.
Type: Image fixe
Plusieurs plans fixes de photos et de portraits ont été insérés dans cette vidéos afin d'illustrer les personnages cités les plus importants.
N'GUYÊN Thê Anh. " La France en Indochine ", Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°682, 2005, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/682/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, France, 2005
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© FILLON Richard, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2005
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© N'GUYÊN Thê Anh, Professeur émérite, EPHE, Paris, France, 2005 © STOCKINGER Peter, Directeur scientifique, ESCoM-AAR, Paris, France, 2005
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/"
Lien: Creative Commons - Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France
Titre: Analyse générale de la vidéo « La France en Indochine »
Sous-titre: Entretiens en ligne
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRISA, Oriane. Analyse générale de la vidéo « La France en Indochine ». (Portail ARC, 2015), http://www.arc.msh-paris.fr/
Id analyse: 31560595-768e-4c15-8a7f-2b387345ab8e
Id vidéo: 14445749-b48b-432a-b46e-d64a82ce749a
Analyse générale d’un entretien avec Thê Anh N'GUYÊN, professeur émérite de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes.