A la croisée des métissages. ROLLAND Dominique

Chapitre

Titre: Parcours académique
Durée: 00:05:18   [00:00:00 > 00:05:18]
Langue(s): Français
Dominique ROLLAND revient sur ses premiers pas en anthropologie aux côtés de Georges CONDOMINAS et Paul OTTINO.
Jeune, Dominique ROLLAND ne savait pas trop quoi faire et hésitait entre le théâtre et les études. Son père avait fait des études au Vietnam et connaissait Georges CONDOMINAS. Il lui conseilla alors de ”faire comme Condo” qui à l’époque était technologue (ancienne dénomination d’anthropologue). Il trouvait que ça mélangeait les aspects aventuriers et intellectuels et que ça lui irait. Elle rencontra Condominas par la suite et il devint même plus tard son directeur de thèse. Son père lui proposa alors d’utiliser ses points miles (il voyageait beaucoup) et de partir où elle voulait. Elle décida alors de partir le plus loin possible c’est à dire la Polynésie Française. De plus, il se trouvait que son père avait un ami là bas et pouvait l’aider. En Polynésie, elle rencontre Paul OTTINO, un autre anthropologue, qu’elle suit pendant son travail. C’est à ce moment là qu’elle décide de faire comme lui et Georges CONDOMINAS et d’étudier l’anthropologie. Ces rencontres ont été importantes pour elles. Paul OTTINO donnait des cours à Nanterre et l’invita à le suivre pour étudier là bas où elle donna même des cours pour lui. Plus tard, il monta un groupe de recherche à Madagascar. Elle y part et y passa 3 ans pour faire sa thèse. Elle retourna en France en fin de mission. A son retour elle réfléchit à ses études. Les terrains sont des épreuves initiatiques éprouvantes et elle ne savait donc pas quoi faire de ça par la suite. Son retour en France et cette période d’études ont aussi été marqué ar une grande période de trouble géopolitique. Bien qu’elle ne fut pas impliquée dans tous ces mouvements, cela a influencé les universités, dont certaines ferment. Elle ne pourrait donc plus retourner à Madagascar. Elle prend alors la décision de travailler sur les banlieues. Il faut malgré tout gagner sa vie. Dominique ROLLAND travaille donc aussi au conseil général de Seine Saint Denis sur des questions de rénovation d’habitats insalubres. Dans les années 1980, le hasard lui permet d’aller au Zaïre pour une mission dans un centre de recherche à Kinchasa. Un programme liant son profil linguiste et celui de directrice de projet de coopération.
Sujet: Régions et pays
Topique: Madagascar
Région(s), pays: République démocratique du Congo
Localisation temporelle du sujet: 1955/1990
Depuis les débuts en anthropologie de Dominique ROLLAND (environ 1960) jusqu'aux années 1980.
Aspects rhétoriques et discursifs: Présentation de soi ; Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur
Présentation autobiographique de la jeunesse de l'auteur.
Dominique ROLLAND raconte son vécu.
Dans ce segment, Dominique ROLLAND parle de ses débuts anthropologiques à Madagascar puis au Zaïre (aujourd'hui République démocratique du Congo).
Type: Récits autobiographiques
Dominique ROLLAND revientsur ses études en anthropologie, ses rencontrees et ses premiers sujets d'étude.
Titre: Etude du métissage
Durée: 00:05:25   [00:05:18 > 00:10:44]
Langue(s): Français
Dominique ROLLAND raconte comment elle en est arrivée à étudier le sujet du métissage.
A son propre étonnement, le sujet du métissage est arrivé tard dans la carrière de Dominique ROLLAND alors qu’elle venait d’une famille eurasienne. Elle trouve deux raisons à cela : la première est que le Vietnam était inaccessible à cause de la guerre, et la deuxième, et certainement la plus importante, est parce que le rapport à ses origines était difficile et elle ne se voyait pas les affronter de manière frontale. Madagascar était un contournement. La véritable raison pour laquelle elle a choisi l’anthropologie c’était pour voir de l’autre côté du miroir colonial. Madagascar ayant obtenu son indépendant en 1960, elle voit donc Madagascar en pleine période post-coloniale. Elle y vécu un terrain bouleversant émotionnelement et personnellement. Elle décri cela comme un “double bagne” car c’est une région extrêmement secète et fermée. Les pratiques dissuasives : il n’y a pas à manger ni à dormir. Aussi, comme les gens pratiquaient le secret sur leurs origines et leurs traditions alors qu’elle était là pour les étudier, c’était un travail impossible. D’un côté elle les respectait comme des purs quand ils ne parlaient pas, parce qu’ils protégaient leur culture, mais d’un autre côté elle devait les faire parler pour travailler. Cette expérience soulève des questions au niveau de la loyauté : qu’est ce qu’être loyal face à sa propre culture. Qu’est ce qu’être loyal ou traitre dans une situation coloniale. S’ils lui parlaient c’était des traitres, si ils ne lui parlaient pas c’était des purs et durs. Et ce sont des questions qu'elle retrouvera plus tard avec le métissage. Cette expérience lui aura plutôt appris sur les rapports entre l’anthropologue et le terrain mais aussi entre le colonisateur et le colonisé.
Sujet: Peuples du monde
Topique: antaimoro
Autre formulation du sujet: antemoro
Fait culturel: Culture, normes et valeurs
Fait culturel: Culture traditionaliste
Fait culturel: Culture locale
Fait culturel: Culture régionale
Localisation spatiale du sujet: Madagascar ; vallée de la Matitanana
Localisation temporelle du sujet: 1970/1973
Aspects rhétoriques et discursifs: Narration ; Témoignage ; L'auteur discute différents points de vue sur le sujet
Dominique ROLLAND raconte comment elle percevait les antaimaro qui ne voulaient pas lui parler.
Son point de vue et celui du peuple antaimoro.
Dans ce segment, Dominique ROLLAND évoque le caractère secret et fermé des Antaimoro. Elle évoque aussi lson respect des autochtones qui ne voulaient pas lui parler, pour protéger leur culture.
Sujet: Recherche interculturelle
Topique: Métissage culturel
Libellé: métissage
Catégorie linguistique: (N. com.)
Localisation spatiale du sujet: Madagascar
Le premier terrain de recherche de Dominique ROLLAND était Madagascar.
Localisation temporelle du sujet: 1970/1980
Aspects rhétoriques et discursifs: Présentation de soi ; Témoignage ; Le sujet est traité selon différents points de vue
En parlant de son expérience de travail de terrain à Madagascar, Dominique ROLLAND apporte un témoignage sur la difficulté du chercheur à se détacher de son sujet d'étude et la difficulté du terrain initiatique en anthropologie.
Lorsqu'elle parle de son vécu, Dominique ROLLAND adopte un point de vue personnel. Lorsqu'elle parle des autochtones, elle utilise leur point de vue.
En tant qu'anthropologue, Dominique ROLLAND a d'abord etudié la culture malgache avant de se plonger dans l'étude du métissage, qui lui est revenu après son retour de Madagascar.
Titre: Tabou familiale
Durée: 00:07:06   [00:10:44 > 00:17:51]
Langue(s): Français
En remontant dans le temps, Dominique ROLLAND explique la difficultée ressentie de parler du métissage au sein de sa famille et de manière générale lorsqu'elle était jeune.
Comme beaucoup de métis, Dominique ROLLAND vécu une période de grand silence sur ses origines et le métissage dans sa famille. Elle fut élevée par son grand-père métis franco-vietnamien car ses parents étaient partis vivre en Italie. Elle ne savait rien de tout cela. Elle sentait qu’il y avait un drame autour de ce sujet mais n’en connaissait pas le contenu. De ce fait, elle mélangeait tout : elle voyait la guerre d’Algérie à la télévision mais ne savait pas si c’était l’Algérie ou l’Indochine. Son oncle a été tué par les japonais en 1945, mais elle ne comprenait pas ce que les japonais venaient faire dans l’histoire. Toutes les personnes qu’elle rencontrait, métis et/ou vietnamiens étaient dans le déni de leurs origines, comme obsédés par le fait de vouloir se prouver français. La notion lui a été rendue plus claire lorqu’elle a lu et rencontré Aimé Césaire. Evidemment, cela a fait écho aux Antilles, là où, ce qu’elle a écrit sur le Vietnam a aussi eu le plus d’écho. Sans doute parce que ces questions de double culture et d’assimilation sont évidentes. Aussi, il n’y avait pas de travail sur le métissage, le mot n’existait pas. C’est Condominas qui en a parlé la premièrefois. C’est lui qui pense que cette question est centrale mais il n’en n’a rien fait et ça n’intéressait personne. Ceux qui étaient concernés étaient sans doute trop proches affectueusement du sujet. Pour Dominique ROLLAND, quand elle était jeune, l’histoire de l’Indochine était lointaine. Ses grands parents lui parlaient surtout des animaux. Elle pensait que c’était une jungle fantastique. C’est bien plus tard qu’elle se rend compte que beaucoup de choses étaient dites à travers ces histoires. Elle prend l’exemple de son oncle qui avait tué un tigre par hasard, or c’est impossible de tuer un tigre avec un petit plomb. Il interprète ça comme un signe maléfique, surtout que le tigre est important dans l’imaginaire vietnamien. Cette histoire terrifie tout le monde, d’autant plus que son oncle mourra 1 mois après. On lui raconte donc des histoires familiales mais il y a un contexte, ce qui lui permet de comprendre. Les questions du métissage ne lui étaient pas exposées clairement.
Sujet: Interactions entre cultures
Topique: métissage
Mots-clés: métis, métisse, métissage
Fait culturel: Métissage culturel
Catégorie linguistique: (N. com.)
Localisation spatiale du sujet: France
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Témoignage ; Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur
Dominique ROLLAND apporte un témoignage lorsqu'elle exprime la difficulté de parler du métissage au sein de sa famille et de manière plus générale. Elle donne des exemples tirés de sa vie personelle.
Dominique ROLLAND fait référence à des évènements vécus.
Dans ce segment, Dominique ROLLAND fait référence à la difficulté de parler du métissage alors qu'elle vient d'une famille de métis, et notamment avant les années 90.
Type: Récits autobiographiques
L'auteur raconte la difficulté de parler du métissage dans sa famille durant son enfance.
Titre: Le déclic
Durée: 00:09:40   [00:17:51 > 00:27:31]
Langue(s): Français
Après un retour sur un souvenir marquant dans son enfance, Dominique ROLAND revient sur le fait que le mot "métis" était une insulte et que le terme est réapparu dans les années 90 sous un nouveau jour, comme une sublime richesse.
Dominique ROLLAND se souvient qu’à l’école une petite fille lui a demandé “c’est qui le chinois qui vient te chercher à la sortie de l’école?”. Mais comme elle ne voyait pas la différence physique de son grand-père elle comprennait pas la question. Cette quesion l’a contrariée après car elle voulait lui dire qu’il n’était pas chinois mais qu’il venait du tonkin, mais elle aurait du lui expliquer que c’était une province de la France, elle lui aurait alors demandé qu’est ce que ferait une province de la France en Chine, et toute cette explication deviendrait disproportionnée et compliquée. C’est là qu’elle s’est rendu compte qu’il venait d’un endroit quand même bizarre. Bien que Dominique ROLLAND explique qu’elle mélangeait tout et qu’elle ne connaissait rien de l’Indochine, elle a grandi avec la guerre du Vietnam donc ce n’est pas totalement effacé. Plus tard à l’université, elle se différencie de ses camarades parce qu’elle avait potentiellement un cousin qui y était. Cela suscitait de l’intérêt de la part des autres, pas comme un titre de gloire, mais presque. Même à Madagascar, on faisait référence à ses origines vietnamiennes. C’est dans les années 90 que le mot métis apparait . Pourtant, son grand-père ne se définissait pas comme tel, il aurait dit eurasien, et encore il ne se qualifiait pas en tant que tel. De lui on disait qu’il était un métis. Sa mère lui expliqua alors que c’était une insulte. A Hanoi les gens dans la rue l’insultait de “sale métis, sale race de métis”. Sa mère lui disait qu’on disait que les métis héritaient de toutes les tares du côté français et du côté annamite. Du coup, quand elle voit le terme apparaître en France elle trouve ça bizarre qu’un terme qui était une insulte à l’époque coloniale devienne quelque chose de plutôt valorisé. Ca avait l’air d’un adjectif à coller à n’importe quoi pour valoriser n’importe quoi, surtout des valeurs artistiques (cuisine, mode..). Dominique ROLLAND était alors très dérangée par la façon médiatique dont on parlait du métissage car on passait à la trappe le colonialisme. Les médias disaient qu’être métis était une richesse, tout était magnifique, et ça l’énervait, la choquait et la blessait car les gens ont souffert, ils étaient dans la difficulté de cette dualité et on n’en parlait pas. Surtout que ceux qui en parlaient n’étaient pas métis. C’est alors que Dominique ROLLAND commence à prendre ce sujet d’étude en commençant par sa propre histoire pour savoir ce qu’il s’était passé, malgré la gêne qui entourait leur histoire familiale. D’après Dominique ROLLAND,le métissage est né du colonialisme : on ne parle pas de métis français-allemand par exemple. La différence c’est que quand on est métis on est issu du colonisateur et du colonisé : on comprend que c’est une situation de tension psychologique qui ne se résoud pas. A moins, dit elle, d’être un intellectuel ou artiste, domaines où l’on peut exprimer sa dualité. On lui dit souvent que l’indochine c’est loin donc elle le rapproche de la société contemporaine : quand un enfant de banlieue caillasse des voitures, il n’est d’autre qu’une part dominante et dominée dans son identité qu’il n’arrive pas à négocier. Selon Dominique ROLLAND, quand on parle du métissage on fait du brouillage et on passe à la trappe l’aspect colonial et post colonial. Mais elle se rend compte que les gens ne voient pas le problème et a alors le sentiment qu’elle est la seule à poser cette question. Elle prend pour exemple l’exposition “Planète Métisse” au Quai Branly dont le sous titre était “to mix or not to mix”, qui ne veut rien dire pour elle. Cette exposition l’a beaucoup agacée car, malgré les remarquables comissaires, ils travaillaient tous sur l’Amérique latine, fantasme du métissage parfait et réussi. Ce qui est totalement infondé selon elle. De plus, il n’y avait aucune référence à l’Asie, or c’est en Indochine où il y avait le plus de métis tant et si bien qu’ils constitutaient une catégorie à part. Selon elle, au fond, c’est qu’on était encore dans une logique coloniale.
Sujet: Idéologies et pensées de groupe
Topique: métissage
Autre formulation du sujet: métis
Catégorie linguistique: (N. com.)
Fait culturel: Métissage culturel
Localisation spatiale du sujet: France ; Viêt Nam
Elle parle du terme "métis" au Vietnam à l'époque coloniale puis de ce terme en France dans les années 90.
Localisation temporelle du sujet: 1990/2000
Elle parle du terme "métis" au Vietnam à l'époque coloniale puis de ce terme en France dans les années 90.
Aspects rhétoriques et discursifs: Dénonciation ; Désapprobation ; Exemplification ; Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur ; L'auteur traite le sujet selon un point de vue autre que le sien mais s'y oppose
Dominique ROLLAND dénonce la réinterprétation du mot "métis" qui ommet toute référence au colonialisme selon elle.
L'auteur s'oppose àa la réinterprétation du terme "métis" et parle du sujet de son point de vue.
Dominique ROLLAND fait référence au changement de sens du mot métis qui était une insulte à l'époque coloniale et post coloniale mais qui dans les années 90 en France, a pris un sens beaucoup plus positif.
Type: Contestation(s)
Dominique ROLLAND conteste l'image merveilleuse qu'elle dit être collée sur le terme "métis" dans les années 90.
Type: Récits autobiographiques
Dans ce segment, Dominique ROLLAND fait beaucoup référence à son enfance et sa jeunesse pour parler de son rapport au métissage à cette époque.
Titre: Distance et fantsme du métissage
Durée: 00:03:43   [00:27:31 > 00:31:14]
Langue(s): Français
En citant des oeuvres littéraires, Dominique ROLLAND essaye d'expliquer cette distance avec le métissage et ce fantasme autour d'une réalité qu'elle juge complexe.
Dominique ROLLAND s’est posé la question de savoir ce qu’il se passait dans les années 1990 : nous sommes dans une époque de l’émergence de l’anti racisme (Touche pas à mon pote..) donc valoriser le métissage était une position contre le racisme. Elle fait référence au roman “La mort de Jim Loney” dont l’auteur, James Welch, est d’origine amérindien. Dans ce roman le protagoniste est un détective indien. Elle cite un passage où l’amante du protagoniste lui dit qu’il a de la chance d’être métis car il peut un jour être indien un jour blanc. Il ne lui répond pas mais dit qu’elle n’a rien compris, que des fois il aimerait n’être que l’un ou l’autre car être les deux est intenable “L’aventure ambigue” de Cheikh Hamidou Kane parle aussi de l’”effroyable dualité”. Pour Dominique ROLLAND, la société française ne voyait pas cette réalité, ne voulait pas la voir et ne veut toujours pas la voir. En cela c’est ne pas voir que quelqu’un, le métis, est placé entre une injonction de choisir d’être l’un ou d’être l’autre.
Sujet: Interactions entre cultures
Topique: métissage
Catégorie linguistique: (N. com.)
Mots-clés: métissage, métis
Localisation spatiale du sujet: France
Dominique ROLLAND questionne le fantasme du métissage en France dans les années 90.
Localisation temporelle du sujet: 1990/2000
Aspects rhétoriques et discursifs: Désapprobation ; Exemplification ; Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur
L'auteur désapprouve le fantasme du métissage et utilise des références bibliographiques poru appuyer ses propos.
Dominique ROLLAND exprime sa vision d'un constat qu'elle a fait dans les années 90.
Type: Contestation(s)
Dominique ROLLAND exprime son mécontentement vis à vis du fantasme du métissage qui omet toute la partie coloniale du terme.
Titre: Théâtre et littérature
Durée: 00:04:27   [00:31:14 > 00:35:42]
Langue(s): Français
Dominique ROLLAND explique son choix d'utiliser l'art, plus particulièrement le théâtre et l'écriture pour parler et faire parler ses sujets d'étude.
Au-delà de ses papiers scientifiques, Dominique ROLLAND a aussi écrit des romans sur son sujet. Elle trouve que la forme académique n’est pas tout à fait appropriée pour s’exprimer mais aussi pour trouver des réponses. Parfois l’écriture, sur ces questions, est un moyen d’accéder à des vérités. Quand elle est rentrée de madagascar elle avait beaucoup de mal à écrire sa thèse car elle avait vécu 3 ans là bas et un jour alors qu’elle faisait un diagramme et des généalogies elle pensait à qui était décédé, les annotait, les rayait. Elle s’est rendue compte qu’elle était en train de les objectifier, des personnes qu’elle avait connu et fréquenté. Elle s’est dit qu’elle n’avait plus envie de faire ça. Mettre en discours des choses de l’émotionel était difficile. C’était donc pareil pour le métissage, il fallait retranscrire le vécu donc la forme littéraire a été la première voie puis elle a commencé à faire des lectures. Actuellement elle travaille avec Clément BALOUP, un dessinateur eurasien qui travaille sur des récits de vie de la diaspora vietnamienne. Ensemble ils élaborent une expérience où elle raconte ce qu’elle fait de manière académique mais sur scène avec un dessinateur et un musicien. Elle pense que ça touche les gens autrement car ce qu’elle dit est inhabituel on leur dit/leur fait voir la question du métissage différent.
Sujet: Pratiques visuelles
Topique: lecture orale, théâtre
Aspects rhétoriques et discursifs: Explication ; Présentation de soi ; Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur
Dominique ROLLAND explique ses choix d'expression.
Type: Présentation(s) générale(s)
Dominique ROLLAND présente ses choix d'expression : la littérature et le théâtre en plus des productions scientifiques.
Titre: Un monde inégal et tabou
Durée: 00:07:26   [00:35:42 > 00:43:08]
Langue(s): Français
Après un retour sur son chantier de coopération au Zaïre, Dominique ROLLAND tire une brève conclusion sur l'inégalité du monde métis qui n'est jamais évoquée.
Dominique ROLLAND a aussi participé à de nombreux chantiers de coopération dont un au Zaïre où elle dépendait d’un centre de recherche de linguistique appliquée. Sa mission était de travailler à l’élaboration d’un manuel d’apprentissage pour les enfants zaïrois. A cette époque, elle a appris à réfléchir sur cette question du métissage : l’école est en français, donc on fabrique un individu qui est de deux cultures, zaïroise et française. Elle s’est aussi intéréessé à la formation des élites dans les colonies car ce sont des gens qui ont été à la fois modelés par l’école ou l’université française (comme Aimé Césaire) et par leur culture d’origine. Elle s’est intéressée sur la façon dont ils ont construit leur parcours. Elle cite ici NGUYEN An Ninh, "L'oppression nous vient de France, mais l'esprit de libération aussi". Les vietnamiens ont fait leur révolution avec la philosophie des Lumières. Aimé Césaire lisait encore le latin et le grec dans les textes, connaissait Victor Hugo, ça veut dire que ça a permis l’émergence de quelque chose d'extraordinaire même s’il y a des laissés pour compte. Selon elle, un métis est porteur d’un monde inégal or cette question d’inégalité n’est jamais évoquée. La dimension médiatique veut nous faire croire que c’est pareil d'être français ou martiniquais or ce n’est pas une symbiose harmonieuse.
Type: Citation(s)
L'auteur cite l'écrivain NGUYEN An Ninh: "L'oppression nous vient de France, mais l'esprit de libération aussi".
Type: Contestation(s)
Dominique ROLLAND conteste l'omission de l'inégalité du monde métis.
Titre: Ouvrages de Dominique Rolland
Durée: 00:03:40   [00:43:08 > 00:46:48]
Langue(s): Français
“De sang mêlé : chroniques du métissage en Indochine” est un livre qu’elle a écrit pendant qu’elle était au Vietnam dans les années 2000-2005. Puis, lors de son passage à Madagascar, Dominique ROLLAND avait des choses écrites qu’elle avait envie de dire mais pas de façon académique et son éditeur a aimé. Elle écrit donc “Glissements de terrain : une ethnologue dans la vallée de la Matitanana”, y raconte son rapport au pays, cet endroit, ces gens. Elle y aborde question de secret et de la place de l’anthropologue dans un système colonial.
Sujet: Oeuvres littéraires
Topique: De sang mêlé
Langue d'origine: Français
Titre: De sang mêlé : chroniques du métissage en Indochine
Titre: Chroniques du métissage en Indochine
Nom de famille: ROLLAND
Prénom: Dominique
Localisation spatiale du sujet: Viêt Nam
Aspects rhétoriques et discursifs: Explication ; Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur
Dominique ROLLAND parle de son livre.
Ce livre mélange différents genre littéraires. Sous une trame familiale, Dominique ROLLAND aborde la question du métissage franco-vietnamien à la période de la colonisation.
Dominique ROLLAND est professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales.
Sujet: Oeuvres littéraires
Topique: Glissements de terrain
Titre: Une ethnologue dans la vallée de la Matitanana
Nom de famille: ROLLAND
Prénom: Dominique
Localisation spatiale du sujet: Madagascar
Le livre raconte son passage à Madagascar.
Aspects rhétoriques et discursifs: Discours littéraire ; Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur
Dominique ROLLAND résume son oeuvre.
Ce livre revient sur l'expérience anthropologique de Dominique ROLLAND sur son terrain à Madagascar.
Dominique ROLLAND est professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales.
Titre: “La vie s’estompe, je demeure”
Durée: 00:04:11   [00:46:48 > 00:51:00]
Langue(s): Français
Dominique ROLLAND raconte comment elle en est arrivée à écrire “La vie s’estompe, je demeure” et résume l'histoire.
“La vie s’estompe, je demeure” était une commande. Son éditrice Cécile LENA avait fait une exposition de maquettes dont 4 représentaient des intérieurs asiatiques, avec un éclairage et des bribes d’histoires. Elle avait voulu qu’il y ait des photos et des textes c’est là où elle a été contactée. Les textes donnés avant elle étaient toujours des histoires d’amour coloniales, chose en vérité moins romantique. Pour changer, elle s’est imaginée donner l’histoire d’une maison. Entre temps elle avait été à Hué au Vietnam, là où ses grands parents avaient vécu et construit une histoire autour de cette maison. Elle raconte donc l’histoire d’un jeune homme qui cherche cette maison, où il ytrouve un vieux monsieur qui lui raconte des histoires de la maison, plus il parle plus ses discours interfèrent avec les histoire de la famille du garçon. Le jeune homme pense qu’il est lié à sa famille, un jour il revient, il n’est pas là et on lui dit qu’en fait il n’y avait personne.
Sujet: Oeuvres littéraires
Topique: La vie s’estompe, je demeure
Nom de famille: ROLLAND
Prénom: Dominique
Localisation spatiale du sujet: France ; Viêt Nam
L'auteur a écrit une histoire qui se déroule au Vietnam. Le texte est utilisé lors d'une exposition de maquettes en France.
Aspects rhétoriques et discursifs: Discours artistique ; Explication ; Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur ; Le sujet est traité selon différents points de vue
Dominique ROLLAND explique comment elle a mené ce projet et raconte l'histoire du livre.
Dominique ROLLAND parle de son point de vue et fait référence au point de vue de l'éditeur.
Ce texte accompagne 4 maquettes réalisées par Cécile LENA. Il fait référence au Vietnam colonial à travers l'hsitoire d'une maison et d'une famille.
Dominique ROLLAND est professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales.
Titre: Les “oubliés de l’Indochine”
Durée: 00:08:32   [00:51:00 > 00:59:32]
Langue(s): Français
Dominique ROLLAND revient sur ses rencotnres avec les rapatriés d'Indochine de 1956 qui résidaient, jusqu'en 2012, dans un camp à Sainte Livrade sur Lot.
Quand elle a écrit “De sang mêlé”, ont pris contact avec elle des rappatriés d’indochine de 1956, rappatriés dans un camp à Sainte Livrade sur Lot. Ils lui ont demandé d’y aller et d’écrire sur eux. La plupart des rappatriés étaient des vietnamiennes qui avaient eu une relation pour la plupart avec un militaire français. En effet, le contingent du corps expéditionnaire français en extrême orient pour la guerre d’Indochine sont arrivés en 1946. 180 000 hommes y sont restés. Mais dans ce contingent avaient été recruté des hommes de tout l’empire colonial donc les pères étaient sénégalais, tunisiens, tahitiens, malgaches, réunionais… sans compter la légion étrangère (allemands, russes, bulgares…). Il y avait alors 80 nationalités paternelles et les mères étaient vietnamiennes. Dans ce camp tout le monde parle vietnamien et la notion de physique disparait. Elle cite son livre en disant qu’un dieu aurait pris des traits physiques en vrac et qu’il aurait jeté ça sur ce camp. Elle raconte qu’un ami sénégalais, métis vietnamien mais qui ressemblait beaucoup à un sénégalais, avait rencontré une femme sénégalaise. Dominique ROLLAND lui dit que c’est bien, qu’il va pouvoir aller au Sénégal mais il lui répond qu’il n’est pas sénagalais, il est vietnamien. Là-bas elle découvre un monde incroyable et de gens dans une souffrance identitaire colossale. Les personnes étaient obsédées par le fait d’être français, ils sont rappatriés avec la nationalité française, mais quand ils arrivent enfin en France, ils sont dans un camp militaire de 1956, détruit en 2012. Elle ne voulait pas écrire quelque chose d’académique car elle ne voulait pas gêner ceux qui le faisaient, mais aussi parce qu’elle “ne fait que passer du temps à rien faire”, elle n’enregistre pas, donc elle avait besoin que ce soit sensible. Aujourdh’ui les gens du camp luttent pour la reconnaissance de leur histoire et dans le projet il y avait l’obligation de la mairie et région de faire édifier un lieu de mémoire dont elle est en charge du projet. Elle se rend compte que la mémoire coloniale, surtout en province, est mal mise en avant.
Sujet: Lieux de référence
Topique: Camp de rapatriés d'Indochine
Localisation spatiale du sujet: France ; Sainte Livrade sur Lot
Localisation temporelle du sujet: 1946/2014
Aspects rhétoriques et discursifs: Description ; Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur ; L'auteur traite le sujet selon un point de vue autre que le sien tout en restant neutre
Dominique ROLLAND raconte son expérience avec les rapatriés du camp de Sainte Livrade sur Lot et son expérience dans le camp même.
L'auteur raconte son ressenti et son expérience ainsi que celles de personnes tierces.
Les rapatriés d'Indochine de 1946 de descendance française ont été rapatriés en France dans un camp militaire.
Type: Récits de vie
Dominique ROLLAND fait référence à son expérience, donc sa vie, mais aussi évoque la vie des gens du camp de rapatriés.
Titre: “La Tonkinoise de l’Ile de Groix”
Durée: 00:04:06   [00:59:32 > 01:03:39]
Langue(s): Français
Dominique ROLLAND raconte comment elle en est venue à écrire "La Tonkinoise de l'Ile de Groix".
En travaillant sur un projet à Lorient, Dominique ROLLAND trouve des archives d’Hélène BARISY qui était la femme de Jean-Baptiste CHAIGNEAU, l’un des mandarins français à la cour. Elle découvre que l’empereur dêchu du vietnam, Gia Long, fait appel à l’évêque d’Adran, qui coordonnait les missions de la région, pour qu’il fasse intervenir le roi de France pour redevenir empereur. Finalementn l‘évêque réunit autour de lui des personnes de tous profils: aventuriers, intellectuels, commerciaux, pour faire le coup de force. Ils réussissent à remettre l’empereur sur le trône. Ces personnes sont restées mandarins à la cour de l’empereu et rentrent en France après sa mort.. Jean-Baptiste Chaigneau épouse Hélène Barisy. Il meurt à Lorient et Barisy meurt 1863. Dominique ROLLAND recoupe cette histoire avec l’histoire de la mère de sa grand mère, née à lorient, partie en Indochine à la même période pour épouser un homme qu’elle ne connaissait pas l’histoire inverse, en somme.
Sujet: Epoques et périodes historiques
Topique: protectorat français
Langue d'origine: Tiếng Việt
Expression en langue originale: Nhà Nguyễn
Fait culturel: Symbole de pouvoir
Fait culturel: Symbole politique
Fait culturel: Personnalités historiques de référence
Fait culturel: Périodes et dates de référence
Localisation spatiale du sujet: France ; Viêt Nam ; Hué ; Tiếng Việt ; Huế
L'histoire et son enquête se situent entre Paris en France et Hué au Vietnam.
Localisation temporelle du sujet: XIXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Explication ; Narration ; Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur
L'auteur narre principalement l'histoire de son livre et son background mais parle aussi de toute son enquête pour la rédaction de cette oeuvre.
Dans son livre et son discours, Dominique ROLLAND fait référence à la dynastie Nguyen du Vietnam sous le protectorat français durant la période coloniale et à l'histoire de l'empereur Gia Long.
Type: Récits historiques
Dominique ROLLAND racotne l'histoire d'Hélène BARISY, Jean-Baptiste CHAIGNEAU et l'empereur GIA LONG.
Titre: “Le sabre de l’empereur Gia Long”
Durée: 00:06:47   [01:03:39 > 01:10:26]
Langue(s): Français
Dominique ROLLAND poursuit l'histoire de l'empereur GIA LONG pour expliquer comment elle en est venue à écrire "Le sabre de l'empereur Gia Long"
En rentrant du Vietnam elle lit d’autres archives, dont la revue “Le bulletin des amis du vieux Hué”, les Amis du vieux Hué étant une association de français à Hué qui occuppaient différents postes dans la ville et qui étaient annamitophiles. Cette revue est actuellement la source principale sur Hué et l’Annam. Dans les notules elle découvre des papiers sur le sabre de l’empereur Gia Long qui se trouve aux Invalides. Elle comprend que ce sabre a été pris, envoyé en France et personne ne sait qu’il est là. Ce sabre est un des symboles de l’empire. En faisant des recherches elle découvre qu’en 1913 il y avait eu une tentative de vol et les voleurs avaient réussi à voler le fourreau. Quelqu’un avait écrit au directeur du musée qu’il savait que le sabre appartenait à un annamite à paris. Or en 1913 tous les révolutionnaires annamites sont à Paris. Cette affaire pique sa curiosité, elle dit alors qu’elle est “détective privé des origines” er se lance dans une enquête. Dans ce livre elle raconte aussi les rapports entre français et annamites.
Type: Récits historiques
Ce segment s'intéresse tout particuli_rement à l'histoire autour du sabre de l'empereur Gia Long.
Titre: Le projet “Bande de métis!”
Durée: 00:03:17   [01:10:26 > 01:13:39]
Langue(s): Français
Plus récemment, Dominique ROLLAND travaille sur projet à long terme appelé “Bande de métis!”. Le concept est de collecter des histoires de vies de métis. Avec son travail elle a rencontré plein de gens et raconté plein d’histoires fantastiques. Chacun raconte à la fois la même chose mais pas la même chose. Elle a remarqué qu’un nombre important de ces personnes investissent leurs interrogations à travers des processus créatifs, comme Tai-luc du groupe La Souris Déglinguée.Toutes ces démarches sont des tentatives de reconstruction. Son envie est de montrer ça en faisant des portraits filmés.. mais c’est encore un projet flou.
Type: Présentation(s) générale(s)
Dominnique ROLLAND présente de manière générale son projet en cours et à venir sur les récits de vie de métis à travers des processus créatifs.

13 chapitres.
  • En remontant dans le temps, Dominique ROLLAND explique la difficultée ressentie de parler du métissage au sein de sa famille et de manière générale lorsqu'elle était jeune.
  • Après un retour sur un souvenir marquant dans son enfance, Dominique ROLAND revient sur le fait que le mot "métis" était une insulte et que le terme est réapparu dans les années 90 sous un nouveau jour, comme une sublime richesse.
  • “De sang mêlé : chroniques du métissage en Indochine” est un livre qu’elle a écrit pendant qu’elle était au Vietnam dans les années 2000-2005. Puis, lors de son passage à Madagascar, Dominique ROLLAND avait des choses écrites qu’elle avait envie de dire mais pas de façon académique et son éditeur a aimé. Elle écrit donc “Glissements de terrain : une ethnologue dans la vallée de la Matitanana”, y raconte son rapport au pays, cet endroit, ces gens. Elle y aborde question de secret et de la place de l’anthropologue dans un système colonial.
  • Plus récemment, Dominique ROLLAND travaille sur projet à long terme appelé “Bande de métis!”. Le concept est de collecter des histoires de vies de métis. Avec son travail elle a rencontré plein de gens et raconté plein d’histoires fantastiques. Chacun raconte à la fois la même chose mais pas la même chose. Elle a remarqué qu’un nombre important de ces personnes investissent leurs interrogations à travers des processus créatifs, comme Tai-luc du groupe La Souris Déglinguée.Toutes ces démarches sont des tentatives de reconstruction. Son envie est de montrer ça en faisant des portraits filmés.. mais c’est encore un projet flou.
Titre: A la croisée des métissages
Sous-titre: Entretien avec Dominique ROLLAND
Auteur(s): ROLLAND Dominique
Durée: 01:13:39
Date de réalisation: 01/10/2013
Lieu de réalisation: Fondation Maison des Sciences de l'Homme, 190 avenue de France, 75013 Paris, France
Langue(s): Français
Au cours de cet entretien, Dominique ROLLAND revient sur son parcours personnel et académique, faisant notamment référence à ses rencontres, à son sujet actuel qu'est le métissage ainsi que ses oeuvres littéraires.
Dominique ROLLAND, anthropologue et maître de conférences à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales travaille depuis plusieurs années sur la question du métissage. Spécialiste du Vietnam, elle s'intéresse notamment au cas des métis franco-vietnamiens d'Indochine parmi d'autres sujets. Au cours de cet entretien, Dominique ROLLAND reviendra sur son parcours intellectuel et personnel. Elle reviendra jusqu'à ses débuts en anthropologie et ses rencontres importantes avec les ethnologues Georges CONDOMINAS et Paul OTTINO qui lui ont donné l'envie d'étudier l'anthropologie. Ses premiers pas l'ont envoyée en Polynésie française ainsi qu'à Madagascar où elle commencera à se poser des questions sur son rôle en tant qu'anthropologue et ses sujets d'étude. Nous découvrirons aussi à quel moment de sa carrière le sujet du métissage est apparu. C'est avec une grande passion et beaucoup de sentiments que Dominique ROLLAND revient sur ses expériences. En seconde partie d'entretien, Dominique ROLLAND parle de ses oeuvres littéraires et les contextualise, donnant alors à l'internaute des éléments clés pour comprendre comment elle en est venue à écrire ses oeuvres et leur contexte social et historique. Elle fera aussi référence à la mise en scène de "La Tonkinoise de l'Ile de Groix" et discutera de ses projets en cours et à venir.
Sujet: De l'identité culturelle
Topique: métis
Mots-clés: métis, métissage
Catégorie linguistique: (N. com.)
Mots-clés: métis, métissage
Localisation spatiale du sujet: France ; Viêt Nam
Dominique ROLLAND évoque surtout le cas des métis franco-vietnamiens.
Localisation temporelle du sujet: 1955/2014
Aspects rhétoriques et discursifs: Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur
Le sujet du métissage est traité du point de vue de Dominique Rolland.
Sujet: Interactions entre cultures
Topique: métissage
Catégorie linguistique: (N. simp.)
Langue d'origine: Français
Localisation spatiale du sujet: France ; Viêt Nam
Dominique ROLLAND a surtout étudié le cas des métisses de la guerre d'Indochine soit une majorité de personnes nées d'une mère vietnamienne et d'un père français (ressortissant).
Localisation temporelle du sujet: Guerre du Vietnam ; Guerre d'Indochine ; 1955/2014
Dans cet entretien, Dominique ROLLAND évoque surtout le cas des métisses franco-vietnamiens.
Aspects rhétoriques et discursifs: Argumentation ; Contestation ; Critique ; Dénonciation ; Discussion ; Engagement ; Entretien ; Exemplification ; Explication ; Narration ; Présentation de soi ; Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur
L'entretien est mené dans un style biographique. Dominique ROLLAND évoque le sujet du métissage en narrant des histoires personnelles, en donnant des exemples de situations vécues, en explicitant clairement son point de vue sur des faits.
Le discours de Dominique ROLLAND est traité de son point de vue car l'entretien est mené d'un point de vue biographique.
Sujet: Recherche interculturelle
Topique: Métissage culturel
Libellé: métissage
Catégorie linguistique: (N. simp.)
Mots-clés: métis, métisse, métissage
Localisation spatiale du sujet: France ; Viêt Nam
Dominique ROLLAND a surtout axé sa recherche sur les métis franco-vietnamiens sur les terrains français et vietnamiens.
Localisation temporelle du sujet: 1955/2014
Aspects rhétoriques et discursifs: Le sujet est traité exclusivement du point de vue de l'auteur ; L'auteur traite le sujet selon un point de vue autre que le sien tout en l'adoptant
Le sujet est traité du point de vue de Dominique ROLLAND, mais elle fait aussi référence à des chercheurs comme Paul OTTINO, Georges CONDOMINAS et prend position à leur côté.
Dominique ROLLAND parle de sa recherche sur le métissage.
Nom: ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche)
Rôle: Producteurs d'oeuvres audiovisuelles
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Adresse: FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
Nom: PIVATY
Prénom: Sandrine
Rôle: Contributeur (par catégorie)
Fonction: Directrice de l'agence de communication Whatever Lola Wants
Adresse: France / Hong-Kong, Chine
Sandrine Pivaty, Directrice de l'agence de communication Whatever Lola Wants, Paris, France / Hong-Kong, Chine
Nom: ROLLAND
Prénom: Dominique
Rôle: Contributeur (par catégorie)
Appartenance: INaLCO - Institut national des Langues et Civilisations Orientales, France
Fonction: Maître de conférences
Adresse: Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), Paris, France
Dominique Rolland, Maître de conférences, Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), Paris, France
Type: Sites web
Auteur: L'Association des Amis du Vieux Hué
Url: http://www.aavh.org/
L'Association des Amis du Vieux Hué, dont Dominique ROLLAND fait référence dans cet entretien.
Type: Mise(s) en scène théâtrale(s)
Auteur: Archives Audiovisuelles de la Recherche
Url: http://www.archivesaudiovisuelles.fr/2261/
Lecture dessinée de l'adaptation du livre "La Tonkinoise de l'île de Groix" par Dominique ROLLAND, Benoît NGUYEN TAT (comédien), Clément BALOUP (dessin) et Rémy GASTAMBIDE (musique).
Type: Sites web
Auteur: Rapatries-vietnam.org
Url: http://www.rapatries-vietnam.org/
Site Internet du Camp d'Accueil des Français d'Indochine pour lequel Dominique ROLLAND a travaillé.
Type: Récits autobiographiques
Dominique ROLLAND raconte son parcours personnel mais surtout scientifique dans sa recherche sur le métissage.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour spécialistes
Contexte de recherche sur le Vietnam et/ou le métissage.
Type: Education interculturelle
Public cible: Pour tout public
Destiné à un public intéressé par le Vietnam, la guerre du Vietnam et/ou le métissage.
ROLLAND Dominique. “A la croisée des métissages”, Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°2238, 2013, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/2238/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), France, 2013
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© MAREGLIA, Laura, étudiante, ESCoM-AAR, Paris, France, 2013 © LE, Thi Thuong, stagiaire, ESCoM-AAR, Paris, France, 2013 © DO, Thi Thanh Tam, chargée de cours, ESCoM-AAR, Paris, France, 2013 © NGUYEN, Cong Khanh, étudiant, ESCoM-AAR, Paris, France, 2013 © DE PABLO, Elisabeth, responsable éditorial , ESCoM-AAR, Paris, France, 2013
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© ROLLAND, Dominique, anthropologue, Institut National des Langues et Civilisations Orientales, Paris, France, 2013 © PIVATY, Sandrine, Directrice de communication, W.L.W., Paris, France, 2013
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page "
Titre: Analyse de base de la vidéo "A la croisée des métissages"
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: MAREGLIA Laura, DO Thi Thanh Tam. "Analyse de base de la vidéo "A la croisée des métissages"" (Portail ARC, 2014) : http://www.arc.msh-paris.fr/
Id analyse: 3260cea6-b0b9-4f63-92e2-a1c79fef959d
Id vidéo: cc28827c-130a-4c78-832d-fa786f3a42ce
Cette analyse est une analyse de base de la vidéo "A la croisée des métissages", un entretien avec Dominique ROLLAND.