L’arménien occidental : une langue de diaspora. DONABEDIAN-DEMOPOULOS, Anaïd

Chapitre

Titre: Parcours universitaire
Durée: 00:04:50   [00:00:00 > 00:04:50]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Anaïd Donabedian-Demopoulos a commencé par apprendre le russe au lycée, ce qu’elle a décidé de poursuivre dans le supérieur, elle a donc passé l’agrégation de russe, à la Sorbonne. En parallèle, Anaïd Donabedian-Demopoulos, qui est locutrice depuis son enfance, a choisi d’étudier l’arménien occidental à l’INALCO. Après avoir enseigné au lycée quelques années, elle a écrit une thèse sur l’arménien occidental. Elle exerce depuis à l’INALCO, où elle est professeur d’arménien, directrice de la formation Master, ainsi que responsable du Cercle de Linguistique.
Titre: Arménien occidental et oriental
Durée: 00:10:32   [00:04:50 > 00:15:22]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
L’arménien a toujours été divisé en deux variantes, on peut évoquer deux raisons historiques et géographiques. L’Arménie s’est toujours trouvée dans une zone limitrophe entre deux empires, elle a donc connu diverses influences et ressenti le besoin de se détacher de ses voisins directs. Mais ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que la notion de variante est apparue, lorsque les Arméniens ont souhaité se doter d’une langue nationale. Il y a, à ce moment-là, une volonté de simplifier la langue écrite classique et de la rapprocher de la langue orale. Mais en 1829, l’Arménie est annexée d’un côté par l’empire Russe, et de l’autre par l’empire Ottoman. Les littérature qui se développent s’inspirent de dialectes différents et sont influencés par des pôles culturels éloignés. Au XXe siècle, la différence se radicalise. Entre la création de l’URSS et le génocide de 1915, qui entraine une émigration massive, les écarts se creusent. Certains développent un bilinguisme russe, avec une réforme de l’orthographe, d’autres sont laissés plus à eux-mêmes, certains encore se regroupent en communauté et conservent l’arménien classique. L’arménien occidental et l'arménien oriental partagent un fond lexical et une grammaire plus ou moins identiques, mais la construction des phrases, l’ordre des mots, ou la morphologie, se sont modifiés. Cependant, une intercompréhension reste possible entre les locuteurs des deux variantes.
Titre: Alphabet arménien
Durée: 00:07:41   [00:15:22 > 00:23:03]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
L’alphabet arménien, employé par les deux variantes de la langue, est attesté dès le Ve siècle. Il n’a presque pas évolué depuis cette date, seul quelques lettres ont été intégrées au fur et à mesure des contacts avec d’autres cultures. Les deux variantes de la langue utilisent le même alphabet.
Titre: Pratique et évolution de l’arménien occidental au sein de la diaspora
Durée: 00:07:47   [00:23:03 > 00:30:50]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Les pôles arméniens les plus importants se trouvent au Moyen-Orient, principalement en Syrie et au Liban. Sur la continuité du modèle Ottoman, les arméniens de ces régions se sont regroupés en communautés. Ces dernières ont une valeur politique et leurs membres ont une double conscience de la citoyenneté et de l’identité nationale. La conséquence de cette organisation communautaire est la survivance de la langue arménienne, utilisée comme langue véhiculaire, même si depuis les années 1970, la situation économique et politique de ces groupes est moins favorable à ce type de développement. En France, la situation est très différente. L’arménien ne se transmet que dans le cadre familiale, et l’apprentissage est souvent mauvais ou inexistant.
Titre: Contact avec les autres langues
Durée: 00:07:33   [00:30:50 > 00:38:23]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Dans la pratique quotidienne, on assiste à l’émergence d’une langue mixte, cela arrive lorsque la connaissance de la langue est insuffisante pour tenir une conversation, exprimer une idée, une opinion, etc. Dans cette mouvance, on distingue deux pratiques parallèles : l’emprunt et les néologismes. Aujourd’hui, on assiste à un vrai débat entre les puristes de la langue qui prônent un retour à la langue classique, et les locuteurs instinctifs, qui intègrent naturellement les modifications. Anaïd Donabedian-Demopoulos propose l’exemple de l’emploi des temps du passé simple et du passé composé en France.
Titre: Enseignement de l’arménien occidental
Durée: 00:07:38   [00:38:23 > 00:46:01]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
En Arménie oriental, les enfants sont tous locuteurs natifs, ils pratiquent quotidiennement la langue, teintée de leurs dialectes. On leur enseigne la norme littéraire la plus élevée. Mais en occident, où les professeurs sont pour la plupart originaires d’Arménie orientale, l’enseignement ce fait également en langue littéraire classique. Or, les élèves ne sont pas, ou peu, locuteurs, ils leur manquent tout un pan de l’arménien qui est la langue orale, très différente.
Titre: Travaux sur la linguistique de corpus
Durée: 00:02:28   [00:46:01 > 00:48:29]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Anaïd Donabedian-Demopoulos utilise un programme informatique, NooJ, pour analyser son corpus. Ce dernier est un corpus oral rassemblé en 1991 par Sylvia Kasparian.
Titre: Spécificités de l’arménien
Durée: 00:12:49   [00:48:29 > 01:01:18]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
La langue arménienne est considérée comme un rameau isolé de l’arbre des langues indo-européennes. Elle a beaucoup évolué au travers de contacts avec d’autres langues, notamment l’urartéen, mais aussi l’iranien, le grec ou le turc. Typologiquement, la langue se construit sur le mode sujet-objet-verbe, l’ordre rigide est déterminant-déterminé. Mais si ces règles sont communes aux langes de la région, les raisons ou origines sont toutes différentes. En effet, le mode sujet-objet-verbe n’existait pas dans la langue littéraire arménienne du Ve siècle. L’arménien à la particularité de pouvoir construire des phrases avec ou sans joncteur, et la langue ne comprend ni article, ni genre grammatical. Lorsque des langues sont en contactes, il se passe ce que Thomason et Kaufman appellent « l’interférence du substrat », c’est-à-dire l’intégration d’une langue à une autre.
Titre: Les dialectes arméniens
Durée: 00:10:28   [01:01:18 > 01:11:46]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Le plateau arménien est une région montagneuse, avec une population composée de différentes ethnies, ce terrain est très favorable à l’émergence et à la conservation de dialectes. A cause des mouvements des populations vers les villes, beaucoup de ces dialectes sont aujourd’hui menacés. En générale, la scolarisation tend également à diminuer l’emploi des dialectes, au profit de la langue standard. Karabargh est une zone particulièrement intéressante, enclavée en Azerbaïdjan, sa population est à 95% arménienne. La langue maternelle est un dialecte et les enfants n’ont aucun contact avec l’arménien classique, ainsi le dialecte est conservé de façon remarquable. Aujourd’hui, le Karabargh est un état indépendant auto-proclamé, il s’est donc doté d’une langue officielle, l’arménien, et d’un système scolaire en arménien classique, on assiste à une modification progressive du lexique grammatical du dialecte.
Titre: Les revues
Durée: 00:06:50   [01:11:46 > 01:18:36]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Le Cercle des Linguistes de l’INALCO, que préside Anaïd Donabedian-Demopoulos, publie une revue annuelle « Cahier de linguistique de l’INACLO ». Anaïd Donabedian-Demopoulos est également co-directrice de la revue internationale semestrielle « Faits de langues » (publié aux éditions Peter Lang depuis 2012).
Titre: Apport personnel du chercheur
Durée: 00:17:34   [01:18:36 > 01:35:00]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Le but d’Anaïd Donabedian-Demopoulos est de produire une grammaire complète et détaillée de l’arménien occidental. En collaboration avec Christine Bonnot, elle a remis en question la théorie d’Alexandra Y. Aikhenvald, dans son ouvrage « Evidentiality ». Cette dernière supposait que l’évidentialité était une catégorie exotique qui permettait d’encoder la source du savoir : la parole transmet une information, ainsi que la source de cette information. Mais Anaïd Donabedian-Demopoulos s’est aperçue qu’en arménien, le contexte d’emploi de cette forme ne laissait jamais de doute sur la connaissance directe ou indirecte du contenu. Le but de la parole n’est pas de communiquer un savoir mais il réside dans l’interaction, dans l’attente de quelque chose de la part de l’interlocuteur. L’évidentialité prend en considération un point de vue opposé par rapport à celui exprimé. Anaïd Donabedian-Demopoulos espère apporter à la linguistique, une interaction entre l’exigence du travail de description et la façon dont cela peut enrichir la réflexion théorique.

11 chapitres.
  • Entretien filmé. Anaïd Donabedian-Demopoulos a commencé par apprendre le russe au lycée, ce qu’elle a décidé de poursuivre dans le supérieur, elle a donc passé l’agrégation de russe, à la Sorbonne. En parallèle, Anaïd Donabedian-Demopoulos, qui est locutrice depuis son enfance, a choisi d’étudier l’arménien occidental à l’INALCO. Après avoir enseigné au lycée quelques années, elle a écrit une thèse sur l’arménien occidental. Elle exerce depuis à l’INALCO, où elle est professeur d’arménien, directrice de la formation Master, ainsi que responsable du Cercle de Linguistique.
  • Entretien filmé. L’arménien a toujours été divisé en deux variantes, on peut évoquer deux raisons historiques et géographiques. L’Arménie s’est toujours trouvée dans une zone limitrophe entre deux empires, elle a donc connu diverses influences et ressenti le besoin de se détacher de ses voisins directs. Mais ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que la notion de variante est apparue, lorsque les Arméniens ont souhaité se doter d’une langue nationale. Il y a, à ce moment-là, une volonté de simplifier la langue écrite classique et de la rapprocher de la langue orale. Mais en 1829, l’Arménie est annexée d’un côté par l’empire Russe, et de l’autre par l’empire Ottoman. Les littérature qui se développent s’inspirent de dialectes différents et sont influencés par des pôles culturels éloignés. Au XXe siècle, la différence se radicalise. Entre la création de l’URSS et le génocide de 1915, qui entraine une émigration massive, les écarts se creusent. Certains développent un bilinguisme russe, avec une réforme de l’orthographe, d’autres sont laissés plus à eux-mêmes, certains encore se regroupent en communauté et conservent l’arménien classique. L’arménien occidental et l'arménien oriental partagent un fond lexical et une grammaire plus ou moins identiques, mais la construction des phrases, l’ordre des mots, ou la morphologie, se sont modifiés. Cependant, une intercompréhension reste possible entre les locuteurs des deux variantes.
  • Entretien filmé. L’alphabet arménien, employé par les deux variantes de la langue, est attesté dès le Ve siècle. Il n’a presque pas évolué depuis cette date, seul quelques lettres ont été intégrées au fur et à mesure des contacts avec d’autres cultures. Les deux variantes de la langue utilisent le même alphabet.
  • Entretien filmé. Les pôles arméniens les plus importants se trouvent au Moyen-Orient, principalement en Syrie et au Liban. Sur la continuité du modèle Ottoman, les arméniens de ces régions se sont regroupés en communautés. Ces dernières ont une valeur politique et leurs membres ont une double conscience de la citoyenneté et de l’identité nationale. La conséquence de cette organisation communautaire est la survivance de la langue arménienne, utilisée comme langue véhiculaire, même si depuis les années 1970, la situation économique et politique de ces groupes est moins favorable à ce type de développement. En France, la situation est très différente. L’arménien ne se transmet que dans le cadre familiale, et l’apprentissage est souvent mauvais ou inexistant.
  • Entretien filmé. Dans la pratique quotidienne, on assiste à l’émergence d’une langue mixte, cela arrive lorsque la connaissance de la langue est insuffisante pour tenir une conversation, exprimer une idée, une opinion, etc. Dans cette mouvance, on distingue deux pratiques parallèles : l’emprunt et les néologismes. Aujourd’hui, on assiste à un vrai débat entre les puristes de la langue qui prônent un retour à la langue classique, et les locuteurs instinctifs, qui intègrent naturellement les modifications. Anaïd Donabedian-Demopoulos propose l’exemple de l’emploi des temps du passé simple et du passé composé en France.
  • Entretien filmé. En Arménie oriental, les enfants sont tous locuteurs natifs, ils pratiquent quotidiennement la langue, teintée de leurs dialectes. On leur enseigne la norme littéraire la plus élevée. Mais en occident, où les professeurs sont pour la plupart originaires d’Arménie orientale, l’enseignement ce fait également en langue littéraire classique. Or, les élèves ne sont pas, ou peu, locuteurs, ils leur manquent tout un pan de l’arménien qui est la langue orale, très différente.
  • Entretien filmé. La langue arménienne est considérée comme un rameau isolé de l’arbre des langues indo-européennes. Elle a beaucoup évolué au travers de contacts avec d’autres langues, notamment l’urartéen, mais aussi l’iranien, le grec ou le turc. Typologiquement, la langue se construit sur le mode sujet-objet-verbe, l’ordre rigide est déterminant-déterminé. Mais si ces règles sont communes aux langes de la région, les raisons ou origines sont toutes différentes. En effet, le mode sujet-objet-verbe n’existait pas dans la langue littéraire arménienne du Ve siècle. L’arménien à la particularité de pouvoir construire des phrases avec ou sans joncteur, et la langue ne comprend ni article, ni genre grammatical. Lorsque des langues sont en contactes, il se passe ce que Thomason et Kaufman appellent « l’interférence du substrat », c’est-à-dire l’intégration d’une langue à une autre.
  • Entretien filmé. Le plateau arménien est une région montagneuse, avec une population composée de différentes ethnies, ce terrain est très favorable à l’émergence et à la conservation de dialectes. A cause des mouvements des populations vers les villes, beaucoup de ces dialectes sont aujourd’hui menacés. En générale, la scolarisation tend également à diminuer l’emploi des dialectes, au profit de la langue standard. Karabargh est une zone particulièrement intéressante, enclavée en Azerbaïdjan, sa population est à 95% arménienne. La langue maternelle est un dialecte et les enfants n’ont aucun contact avec l’arménien classique, ainsi le dialecte est conservé de façon remarquable. Aujourd’hui, le Karabargh est un état indépendant auto-proclamé, il s’est donc doté d’une langue officielle, l’arménien, et d’un système scolaire en arménien classique, on assiste à une modification progressive du lexique grammatical du dialecte.
  • Entretien filmé. Le Cercle des Linguistes de l’INALCO, que préside Anaïd Donabedian-Demopoulos, publie une revue annuelle « Cahier de linguistique de l’INACLO ». Anaïd Donabedian-Demopoulos est également co-directrice de la revue internationale semestrielle « Faits de langues » (publié aux éditions Peter Lang depuis 2012).
  • Entretien filmé. Le but d’Anaïd Donabedian-Demopoulos est de produire une grammaire complète et détaillée de l’arménien occidental. En collaboration avec Christine Bonnot, elle a remis en question la théorie d’Alexandra Y. Aikhenvald, dans son ouvrage « Evidentiality ». Cette dernière supposait que l’évidentialité était une catégorie exotique qui permettait d’encoder la source du savoir : la parole transmet une information, ainsi que la source de cette information. Mais Anaïd Donabedian-Demopoulos s’est aperçue qu’en arménien, le contexte d’emploi de cette forme ne laissait jamais de doute sur la connaissance directe ou indirecte du contenu. Le but de la parole n’est pas de communiquer un savoir mais il réside dans l’interaction, dans l’attente de quelque chose de la part de l’interlocuteur. L’évidentialité prend en considération un point de vue opposé par rapport à celui exprimé. Anaïd Donabedian-Demopoulos espère apporter à la linguistique, une interaction entre l’exigence du travail de description et la façon dont cela peut enrichir la réflexion théorique.
Titre: L’arménien occidental : une langue de diaspora
Auteur(s): DONABEDIAN-DEMOPOULOS, Anaïd
Durée: 01:35:00
Date de réalisation: 23/03/2006
Lieu de réalisation: FMSH, 54 boulevard Raspail, 75006, Paris, France
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Anaïd Donabedian-Demopoulos, professeur d’arménien à l’INALCO, directrice de la formation Master, et responsable du Cercle des Linguistes, nous présente ici l’arménien occidental. Au travers de faits historiques, sociologiques et linguistiques, Anaïd Donabedian-Demopoulos nous présente l’évolution et l’état actuel de cette langue, dite de diaspora.
Anaïd Donabedian-Demopoulos est professeur d'arménien à l'INALCO. Docteur en sciences du langage et professeur des universités, elle est aussi directrice de la formation Master à l'INALCO ainsi que responsable du Cercle de Linguistique de cette même institution. Son travail de recherche est consacré à la dialectologie arménienne, aux questions de typologie aréale des langues de la zone Anatolie-Iran-Caucase et à la lemmatisation de l'arménien occidental par le biais de la linguistique de corpus. Anaïd Donabedian-Demopoulos présente ici l’arménien occidental. Au travers de faits historiques, sociologiques et linguistiques, Anaïd Donabedian-Demopoulos nous présente l’évolution et l’état actuel de cette langue, dite de diaspora.
Sujet: Les langues du monde
Topique: Arménien
Mots-clés: arménien ; isolat ; arménien occidental ; arménien oriental ; arménien classique ; langue agglutinante ; famille de langue indo-européennes ;
Localisation spatiale du sujet: Arménie
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Exposé spécialisé
L'arménien est un isolat de la famille des langues indo-européennes. Les langues littéraires et orales se distinguent fortement, on trouve d’une part l’arménien classique, langue de l’enseignement et de l’écrit, et d’autre part, la langue parlée qui se divise en deux branches : l’arménien oriental et l’arménien occidental. L’arménien dispose de son propre alphabet et est la seule langue agglutinante de la super famille indo-européenne.
Sujet: Les familles, groupes, ... des langues du monde
Topique: Famille des langues indo-européennes
Mots-clés: famille de langue ; indo-européen ;
Localisation spatiale du sujet: Arménie
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Exposé spécialisé
La famille de langues indo-européennes compte environ mille langues pour près de trois milliards de locuteurs, ce qui fait d’elle la famille de langue la plus répandue sur terre. On suppose que toutes ces langues seraient issues d’une protolangue, l’indo-européen commun, remontant à la préhistoire. Aucun témoignage écrit ne nous étant parvenu, cette théorie ne peut pas être prouvée pour le moment.
Sujet: Linguistique et langues
Topique: Linguistique
Domaine: Linguistique théorique
Domaine: Linguistique typologique
Domaine: Sociolinguistique
Mots-clés: linguisitique ; sociolinguistique ; étude des langues ; évolution des langues ; arménien ;
Localisation spatiale du sujet: Arménie
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Exposé spécialisé
Sujet: Histoire des langues
Topique: Variantes arméniennes et dialectes
Catégorie linguistique: (V.)
Mots-clés: arménien classique ; arménien occidental; arménien oriental ; transmisson familale ; education ; langue ; dialect ;
Localisation spatiale du sujet: Arménie
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Exposé spécialisé
Nom: Donabedian-Demopoulos
Prénom: Anaïd
Rôle: Linguistes
Appartenance: INaLCO - Institut national des Langues et Civilisations Orientales, France
Fonction: Professeur d'arménien
Adresse: Paris, France
Anaïd Donabedian-Demopoulos est responsable des études arméniennes à l’Inalco, membre du laboratoire SEDYL (Structure et Dynamique des Langues, UMR 8202 CNRS-INALCO-IRD), coresponsable de l’axe scientifique Typologie Aréale, directrice-adjointe du Laboratoire d’Excellence Empirical Foundations of Linguistics, responsable de l'axe 3, co-directrice de la revue Faits de Langues (Peter Lang), membre étranger de l’Académie des Sciences d’Arménie, et membre du Conseil international des Etudes Arméniennes (Arménie)
Nom: ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche)
Rôle: Producteurs d'oeuvres audiovisuelles
Adresse: FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
Type: Sites web
Url: http://www.armenoscope.com/default.asp
Site internet sur l'art, la culture et l'histoire arménienne. Le site propose des évènements, des rencontres, des cours, etc.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour spécialistes
Présentation de recherches en linguistique.
Type: Enseignement supérieur
Public cible: Pour spécialistes
Présentation de la situation linguistique de l'arménien.
DONABEDIAN-DEMOPOULOS, Anaïd. "L’arménien occidental : une langue de diaspora", Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°854, 2006, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/854/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BONNEMAZOU, Camille, ESCoM-FMSH, Paris, 2006
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© DONABEDIAN-DEMOPOULOS, Anaïd, Responsable des études arméniennes, INALCO, Paris, 2006 © CHALLULAU, Hélène, ESCoM-FMSH, Paris, 2006
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page "
Titre: Analyse générale d’un entretien avec Anaïd DONABEDIAN-DEMOPOULOS
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRISA, Oriane. "Analyse générale d’un entretien avec Anaïd DONABEDIAN-DEMOPOULOS " (Portail ARC, 2014) : http://www.arc.msh-paris.fr/
Id analyse: 3362d0af-dd0b-49c9-bb60-adf8c4e39f6d
Id vidéo: d51bca6e-dcf5-46a8-862b-7debda39fbc1
Description de l’entretien avec Anaïd Donabedian-Demopoulos, sur la langue arménienne occidentale.