Paradigmes de la mémoire. LAVABRE, Marie-Claire
Titre: Paradigmes de la mémoire
Sous-titre: Conférence de Maie-Claire LAVABRE
Auteur(s): LAVABRE, Marie-Claire
Durée: 00:56:14
Date de réalisation: 30/11/2007
Lieu de réalisation: Musée du quai Branly, 37 Quai Branly, 75007 Paris, France
Genre: Colloque filmé
Langue(s): Français
Marie-Claire LAVABRE souligne l’extrême diversité des points de vue théoriques, paradigmatiques et les décalages historiques entre les divers « penseurs », ainsi que les usages et mésusages des objets mémoriels - selon les contextes et les lieux de locution, des règlements des comptes du passé, etc.
Pour Marie-Claire LAVABRE la mémoire historique fait l’objet de mises en récits diverses (notion, cadres d’analyse et réalités sociales) : historienne, politique, juridique, mythique, esthétique, etc. Mais également d’usages ou de mésusages très variés : instrumentalisation mémorielle, mémoire identitaire ou non, traces, évocations collectives ou individuelle, nationale/internationale, communauté affectives, sociales et politiques, etc. Toutes ces catégories paradigmatiques brouillent « l’évidence » de la notion de mémoire. Mais, cette pluralité d’approches, selon M.C. LAVABRE est « en nombre » fini. Aujourd’hui, il y a bilan et mise en ordre en France de la notion de mémoire. Trois paradigmes peuvent se superposer. Les « lieux de mémoire » (Nora, Raymond et Finlay) qui deviennent des « objets » sociologiques. Ici s’opère un divorce libérateur entre histoire et mémoire (Pierre Nora). Ce qui importe ce sont les usages stratégiques que les historiens en feront ensuite. Le « travail de mémoire » (Paul Ricoeur) qui s’inspire largement des paradigmes psychanalytiques, qui présuppose que la société, comme les individus, peut être « malade » de son passé. Il faut donc le « travail de mémoire » pour apaiser le passé et aller vers la réconciliation. Les « cadres de la mémoire » (Maurice Halbwachs). Si on peut « influencer » la mémoire, quand le souci politique de réconciliation est légitime, le paradigme des cadres de la mémoire ouvre la « boîte noire », celle des interactions entre les anciens usages du passé et le présent. Aujourd’hui, la construction d’une mémoire commune européenne est un projet politique contradictoire au projet initial de Pierre Nora. Comment passe-t-on d’une « politique de la mémoire » à des représentations collectives du passé ? M.C. LAVABRE souligne l’importance des paradigmes de M. Halbwachs : les courants de pensée « invisibles » constituent la meilleure critique. Passer de la transcendance à l’immanence de la mémoire, permet de penser les conditions sociales de production de la mémoire, faute de quoi la mémoire n’explique rien.
Sujet: Sujet
Topique: Mondialisation de la mémoire
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Exposé théorique
Sujet: Théories et notions scientifiques en SHS
Topique: Paradimes théoriques sur la mémoire
Localisation temporelle du sujet: Années '70 à aujourd'hui ; XXIe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Histoire de la mémoire contemporaine en sciences sociales ( en France)
Usages et mésusages paradigmatiques de l’histoire de la mémoire en objets légitimes des sciences sociale, des années ’70 à aujourd'hui, en France.
Le ou « les » paradigmes de la mémoire ? Eclairage sur les études empiriques, plutôt que sur les interprétations. Beaucoup de recherche depuis les années ’70. Dans la conférence d’introduction du colloque, Marie-Claire LAVABRE passe en revue l’extrême diversité des formes et des paradigmes de la « mémoire » comme objet, et met en parallèle trois paradigmes importants de la sociologie mémorielle en France : les «lieux de mémoire» (Nora), le « travail de mémoire » (Ricoeur), les « cadres de la mémoire » (Halbwachs).
Nom: LAVABRE
Prénom: Marie-Claire
Rôle: Conférenciers
Appartenance: Centre National de la Recherche Scientifique - CNRS
Fonction: Directrice de recherche
Adresse: Institut des Sciences sociales du Politique - ISP/CNRS Université Paris Ouest - Nanterre La Défense, bâtiment T 200, avenue de la République F-92001 Nanterre Cedex
Marie-Claire Lavabre, titulaire d'un doctorat d'Etat en science politique (IEP de Paris, 1992), est directrice de recherche au CNRS. Depuis « Le fil rouge, sociologie de la mémoire communiste », paru en 1994 aux Presses de Sciences Po, ses recherches portent conjointement ou séparément sur la sociologie ou l'histoire du communisme d'une part, et sur le phénomène mémoriel, les usages politiques de l'histoire et les approches de la mémoire en sciences sociales, d'autre part. Elle a enseigné la sociologie de la mémoire à l'IEP de Paris, à l'EHESS et à l'étranger, notamment à la F-U de Berlin (en collaboration avec Gesine Schwan), à Oxford (en collaboration avec Robert Gildea), à Buenos-Aires et contribué aux écoles doctorales des universités de Varsovie, Sofia, Bucarest, Budapest, Belgrade et Sarajevo. Elle anime depuis plusieurs années un groupe de travail sur la sociologie de la mémoire et un séminaire d'enseignement et de recherche commun au Centre d'études européennes de Sciences Po, à l'EHESS et à l'ISP de l'Université Paris Ouest - Nanterre . Elle est associée au Center for Interdisciplinary Memory Research à Essen et à l'école doctorale de « Sociologia e Ricerca Sociale » de l'Université de Verone. Devient directrice de l'ISP en 2010.
Nom: RACINE
Prénom: Jean-Luc
Rôle: Organisateurs
Fonction: Directeur de recherche
Adresse: École des Hautes Études en Sciences Sociales 190-198 avenue de France - 75 244 Paris cedex 13
Directeur de recherche au CNRS, Jean-Luc Racine est aussi directeur du programme international d’études avancées (www.piea-ipas.msh-paris.fr) conduit par la Fondation Maison des Sciences de l’Homme en coopération avec l'Université Columbia. A la même Fondation, il a dirigé de 1992 à 2001 le programme franco-indien de coopération en sciences sociales. De 2004 à 2008 il a mis sur pied et dirigé la cellule de valorisation du réseau des instituts français de recherche à l'étranger (www.ifre.fr). Depuis 2008, il est l’un des trois membres du comité de pilotage scientifique de l’Institut d’Etudes Avancées de Paris (www.paris-iea.fr).
Type: Niveau Doctorat
Public cible: Vidéos pour un public de plus de 18 ans
Type: Niveau Master
Public cible: Vidéos pour un public de plus de 18 ans
LAVABRE, Marie-Claire. " Paradigmes de la mémoire", in " Présences du passé. Mémoires et sociétés du monde contemporain", Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n° 1168, 2007, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/FR/_video.asp?id=1168&ress=3623&video=6580&format=69
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
Le réalisateur de cette ressource audiovisuelle (documentaire audiovisuel, enregistrement audiovisuel, ...) est ESCoM (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias) à la FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme) , du vendredi 30 novembre 2007 au samedi 1er décembre 2007 - Musée du quai Branly, Paris, France.
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/"
Lien: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/"
Titre: Analyse de la conférence "Paradigmes de la mémoire" dans le colloque "Présences du passé. Mémoires et sociétés du monde contemporain"
Sous-titre: Analyse pour portail FMSH-AAR
Langue(s): Français
Type: Analyses de base de l'objet média
Comment citer: SYLVESTRE, Isabelle. Analyse du colloque « Présences du passé. Mémoires et sociétés du monde contemporain ». Analyse de la vidéo source non découpée « Paradigmes de la mémoire », 2011, Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°1168, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/FR/_video.asp?id=1168&ress=3623&video=6580&format=69
Id analyse: 4b5be0a6-3c02-49f1-a73b-131c44de0933
Id vidéo: 66841c17-715e-4b23-99c3-9d1cde491de1
Le ou « les » paradigmes de la mémoire ? Eclairage sur les études empiriques, plutôt que sur les interprétations.
Dans la conférence d’introduction du colloque, Marie-Claire LAVABRE passe en revue l’extrême diversité des formes et des paradigmes de la « mémoire » comme objet, et met en parallèle trois paradigmes importants de la sociologie mémorielle en France : les «lieux de mémoire» (Pierre Nora), le « travail de mémoire » (Paul Ricoeur), les « cadres de la mémoire » (Maurice Halbwachs). Cette conférence est une introduction aux grands courants paradigmatiques et théoriques de la « mémoire » historique, en France.