Les relais de la voix. Perspectives nouvelles sur la traduction. ZIMMERMANN Francis

Chapitre

Titre: Introduction
Durée: 00:06:12   [00:00:00 > 00:06:12]
Genre: Extrait d'un séminaire de recherche filmé
Les langues-relais sont ici définies par l’anthropologue FRANCIS ZIMMERMANN comme les langues qui vont jouer un rôle d’intermédiaire entre les « petites langues » et l’anglais. Il précise ici que l’analyse portera ici plus spécifiquement sur les relais de la voix par différents appareils, plus que sur les relais institutionnels et politiques de la langue. Le passage entre la voix intérieure et la voix accomplie l’intéressera donc particulièrement. Le concept-clé sera lors de cette séance celui d’ « entextualisation », ou « mise en texte ». Comment les voix et les textes interagissent-ils ? Les travaux de Richard BAUMAN et Charles L. BRIGGS, ainsi que ceux de Michael SILVERSTEIN et d’Evgueni POLIVANOV seront mobilisés, en raison de leur intérêt relatif à la question ici posée.
Titre: L'audition et la production de la voix
Durée: 00:28:46   [00:06:12 > 00:34:59]
La mémoire d’une parole prononcée est la définition minimale du concept de « mise en texte », que l’on pourrait ainsi traduire par « enregistrement ». Si le premier mode d’enregistrement a été l’écriture, l’arrivée des nouveaux moyens de communication a bouleversé ce processus d’enregistrement de la voix. Fidèle à sa méthode, Francis ZIMMERMANN entend analyser cette révolution par la mobilisation de matériaux artistiques et littéraires. Le premier élément est que la voix intérieure provient d’une écoute, et se modèle en fonction d’autres voix. Le dialogue serait antérieur à la voix. La voix serait, en somme, la reproduction d’une écoute. Cette idée a été formulée par Mikhaïl BAHKTINE et sa notion de dialogisme. L’anthropologue cite ensuite de récents travaux de sciences cognitives pour évoquer leur convergence avec à la fois l’hypothèse de SAPIR-WHORF selon laquelle les représentations sont dépendantes du langage, mais aussi les travaux d’Evgueni POLIVANOV.
Type: Revue.org - Le portail des revues en ligne
Auteur: Laura CALABRESE-STEIMBERG
Url: http://slavica.revues.org/348
Laura Calabrese-Steimberg, « Esthétique et théorie du roman : la théorie dialogique du Bakhtine linguiste », Slavica bruxellensia [En ligne], 6 | 2010, mis en ligne le 15 juin 2010, consulté le 29 octobre 2015.
Titre: Mise en textes et en contextes
Durée: 00:20:57   [00:34:59 > 00:55:57]
Francis ZIMMERMANN propose de mobiliser des outils fournis par l’anthropologie linguistique pour poursuivre son analyse. La mise en textes ou en contextes est le processus au cours duquel la voix intérieure est relayée, émise. La thèse de Francis ZIMMERMANN est qu’aussi bien au niveau individuel que collectif, la voix passerait par une série de trois relais. Pour l’individu, on passerait ainsi de la voix intérieure à une émission de celle-ci, puis à sa diffusion plus large. Pour le collectif, on passerait de l’idiolecte au dialecte, puis au relais par différentes institutions. Les relais de la voix seraient ce rayonnement à partir de chacun de nous. Or, depuis les années 1990 et l’apparition d’Internet, ces relais ont été bouleversés. BAUMAN et BRIGGS font eux une distinction entre le discours et le texte. Pour eux, la mise en texte d’un discours est l’extraction d’un discours d’un contexte pour le replacer dans un autre. Un texte est donc un morceau de parole coupé de son contexte. Plus tard, SILVERSTEIN apportera l’idée selon laquelle les anthropologues ont toujours étudié la dialectique entre texte et contexte, et que celle-ci est à l’œuvre dans les sociétés contemporaines.
Titre: En deçà et au-delà d'une communauté de parole
Durée: 00:23:03   [00:55:57 > 01:19:00]
Après avoir dégagé le fait selon lequel les relais s’établiraient à un niveau individuel et collectif, l’anthropologue se centre ici plus précisément sur ce deuxième pan. Il en vient donc à étudier les langues en contact. Cela revient selon lui à passer du niveau des pratiques à celui des institutions. Il distingue alors la communauté de parole (choisie par les locuteurs) et la communauté de langue (imposée aux locuteurs). Il propose ici de mobiliser Evgueni POLIVANOV, sociolinguiste russe des années 1930 récemment redécouvert.
Titre: Conclusion
Durée: 00:09:39   [01:19:00 > 01:28:40]
Francis ZIMMERMANN interrompt donc son analyse du niveau collectif des relais de la voix au stade du passage entre idiolecte et dialecte. Il envisage en revanche la deuxième partie du titre de cette séance de séminaire, la question de la traduction. Selon lui, l’approche développée dans cette séance a l’intérêt de déplacer la question de la traduction dans le cadre des relais de la voix. La traduction n’apparait dès lors plus comme un instrument de communication, mais de relais de la langue.
Titre: Discussion
Durée: 00:08:31   [01:28:40 > 01:37:11]

6 chapitres.
  • Extrait d'un séminaire de recherche filmé. Les langues-relais sont ici définies par l’anthropologue FRANCIS ZIMMERMANN comme les langues qui vont jouer un rôle d’intermédiaire entre les « petites langues » et l’anglais. Il précise ici que l’analyse portera ici plus spécifiquement sur les relais de la voix par différents appareils, plus que sur les relais institutionnels et politiques de la langue. Le passage entre la voix intérieure et la voix accomplie l’intéressera donc particulièrement. Le concept-clé sera lors de cette séance celui d’ « entextualisation », ou « mise en texte ». Comment les voix et les textes interagissent-ils ? Les travaux de Richard BAUMAN et Charles L. BRIGGS, ainsi que ceux de Michael SILVERSTEIN et d’Evgueni POLIVANOV seront mobilisés, en raison de leur intérêt relatif à la question ici posée.
  • La mémoire d’une parole prononcée est la définition minimale du concept de « mise en texte », que l’on pourrait ainsi traduire par « enregistrement ». Si le premier mode d’enregistrement a été l’écriture, l’arrivée des nouveaux moyens de communication a bouleversé ce processus d’enregistrement de la voix. Fidèle à sa méthode, Francis ZIMMERMANN entend analyser cette révolution par la mobilisation de matériaux artistiques et littéraires. Le premier élément est que la voix intérieure provient d’une écoute, et se modèle en fonction d’autres voix. Le dialogue serait antérieur à la voix. La voix serait, en somme, la reproduction d’une écoute. Cette idée a été formulée par Mikhaïl BAHKTINE et sa notion de dialogisme. L’anthropologue cite ensuite de récents travaux de sciences cognitives pour évoquer leur convergence avec à la fois l’hypothèse de SAPIR-WHORF selon laquelle les représentations sont dépendantes du langage, mais aussi les travaux d’Evgueni POLIVANOV.
  • Francis ZIMMERMANN propose de mobiliser des outils fournis par l’anthropologie linguistique pour poursuivre son analyse. La mise en textes ou en contextes est le processus au cours duquel la voix intérieure est relayée, émise. La thèse de Francis ZIMMERMANN est qu’aussi bien au niveau individuel que collectif, la voix passerait par une série de trois relais. Pour l’individu, on passerait ainsi de la voix intérieure à une émission de celle-ci, puis à sa diffusion plus large. Pour le collectif, on passerait de l’idiolecte au dialecte, puis au relais par différentes institutions. Les relais de la voix seraient ce rayonnement à partir de chacun de nous. Or, depuis les années 1990 et l’apparition d’Internet, ces relais ont été bouleversés. BAUMAN et BRIGGS font eux une distinction entre le discours et le texte. Pour eux, la mise en texte d’un discours est l’extraction d’un discours d’un contexte pour le replacer dans un autre. Un texte est donc un morceau de parole coupé de son contexte. Plus tard, SILVERSTEIN apportera l’idée selon laquelle les anthropologues ont toujours étudié la dialectique entre texte et contexte, et que celle-ci est à l’œuvre dans les sociétés contemporaines.
  • Après avoir dégagé le fait selon lequel les relais s’établiraient à un niveau individuel et collectif, l’anthropologue se centre ici plus précisément sur ce deuxième pan. Il en vient donc à étudier les langues en contact. Cela revient selon lui à passer du niveau des pratiques à celui des institutions. Il distingue alors la communauté de parole (choisie par les locuteurs) et la communauté de langue (imposée aux locuteurs). Il propose ici de mobiliser Evgueni POLIVANOV, sociolinguiste russe des années 1930 récemment redécouvert.
  • Francis ZIMMERMANN interrompt donc son analyse du niveau collectif des relais de la voix au stade du passage entre idiolecte et dialecte. Il envisage en revanche la deuxième partie du titre de cette séance de séminaire, la question de la traduction. Selon lui, l’approche développée dans cette séance a l’intérêt de déplacer la question de la traduction dans le cadre des relais de la voix. La traduction n’apparait dès lors plus comme un instrument de communication, mais de relais de la langue.
Titre: Les relais de la voix. Perspectives nouvelles sur la traduction
Sous-titre: La langue maternelle et les langues-relais
Auteur(s): ZIMMERMANN Francis
Date de réalisation: 16/12/2004
Lieu de réalisation: EHESS 105 Boulevard Raspail 75006 Paris France
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
Cette quatrième séance du séminaire « La langue maternelle et les langues relais », mené durant l’année 2004/2005 à l’EHESS, est consacrée aux relais de la voix et à la traduction.
Francis ZIMMERMANN est anthropologue et directeur d’études à l’EHESS. Spécialiste de l’Inde, il associe la philosophie à l’anthropologie dans l’étude de ses nombreux objets de recherche, tels que la parenté, la médecine, le langage, etc. Lors de cette séance, il envisagera les relais de la voix, c’est-à-dire principalement le passage entre la voix intérieure et la voix accomplie. Il abordera enfin rapidement en conclusion en quoi cette approche permet de renouveler les réflexions sur la traduction.
Sujet: Linguistique et langues
Topique: Anthropologie linguistique
Domaine: Linguistique
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Argumentation ; Définition ; Dialogue ; Discussion ; Explication ; Exposé spécialisé ; Hypothèse ; Interprétation ; Proposition ; Réfutation ; Suggestion
L'anthropologue Emmanuel ZIMMERMANN étudie au cours de cette séance les relais de la voix, c’est-à-dire principalement le passage entre la voix intérieure et la voix accomplie. Il aborde enfin rapidement en conclusion en quoi cette approche permet de renouveler les réflexions sur la traduction.
Sujet: Langue maternelle
Topique: Langue maternelle
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Argumentation ; Critique ; Description ; Dialogue ; Discussion ; Explication ; Exposé scientifique ; Hypothèse ; Interrogation ; Proposition ; Réfutation ; Suggestion
Sujet: Contact de langues
Topique: Relais de la voix et contact des langues
Mots-clés: relais; voix; langue; contact
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Argumentation ; Définition ; Description ; Dialogue ; Exemplification ; Explication ; Exposé scientifique ; Hypothèse ; Interprétation ; Interrogation ; Proposition ; Suggestion
Sujet: La traduction
Topique: Traduction de la langue maternelle
Mots-clés: traduction; langue maternelle
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Argumentation ; Définition ; Description ; Dialogue ; Exemplification ; Explication ; Exposé scientifique ; Hypothèse ; Interprétation ; Interrogation ; Proposition ; Suggestion
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Séminaire de l’anthropologue Francis ZIMMERMANN destiné à toute personne s’intéressant à l’anthropologie et à la linguistique.
ZIMMERMANN Francis. « Les relais de la voix. Perspectives nouvelles sur la traduction », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°341, 2004, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/341/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, France, 2004
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BONNEMAZOU Camille, réalisateur, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, France, 2004
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© ZIMMERMANN Francis, anthropologue, EHESS, Paris, France, 2004
Titre: Analyse de la vidéo « Les relais de la voix. Perspectives nouvelles sur la traduction »
Sous-titre: La langue maternelle et les langues-relais
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRINGANT, Matthias. Analyse de la vidéo « Les relais de la voix. Perspectives nouvelles sur la traduction». (Portail ARC, 2015), http://www.arc.msh-paris.fr
Id analyse: 55b7480f-9cc5-4644-aa3d-6fda5c6dce49
Id vidéo: 4b7fee2d-4b35-4506-ab5b-ab2d62f85a19
Analyse de la vidéo d’une séance du séminaire « La langue maternelle et les langues-relais » de Francis ZIMMERMANN.