Histoire des images et des représentations dans l’occident médiéval. SCHMITT, Jean-Claude

Chapitre

Titre: « Images et usages du temps » de Alban Bensa
Durée: 00:11:41   [00:00:00 > 00:11:41]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Jean-Claude Schmitt commence son exposé par le commentaire d’un article d’Alban Bensa « Images et usages du temps », publié dans la revue « Terrain » en 1997, dont le numéro s’intitule « Vivre le temps ». La revue Terrain fait partie de la mission du patrimoine ethnologique du Ministère de la Culture. Alban Bensa est un ethnologue français qui s’intéresse aujourd’hui à une réflexion ethnologique générale autour du temps. L’article est une critique de la vision durkheimienne du temps, celle-ci impose des catégories collectives du temps et de l’espace. Pour Alban Bensa, lorsque l’accent est mis sur la ritualisation du temps, cela conduit à considérer le temps uniquement dans un mouvement circulaire, ce qui mène donc à un déni de l’histoire inscrite dans un temps évolutif. Pour lui, il y a la fois le temps récurant lié aux rituels, et un temps historique évolutif (âge, générations successives, etc.). La perception du temps au Moyen-Age a cet intérêt de combiner les deux aspects de par son double héritage judaïque et liturgique.
Titre: « L’événement créer l’histoire »
Durée: 00:04:19   [00:11:41 > 00:16:00]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
Jean-Claude Schmitt explique que le temps ordinaire et récurant peut être perturbé par un évènement extérieur, d’après lui ce serait cela qui créerait l’histoire. Il donne entre autre l’exemple de Saint Bernard, cité dans l’ouvrage « Vita Prima » (Bernard de Clairvaux). Pour lui, le temps doit être apprécié à la lumières de ces perturbations.
Titre: L’influence des hommes sur le cosmos
Durée: 00:01:58   [00:16:00 > 00:17:58]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
Dans les ouvrages d’Hildegarde de Bingen, on trouve l’idée que le cours des astres peut influencer les individus et l’histoire, mais aussi que la vie morale des hommes influencer le cosmos. Elle propose donc la vision d’un grand équilibre, basé sur une relation à double sens.
Titre: Commentaire de Charles Burnett
Durée: 00:11:12   [00:17:58 > 00:29:10]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français ; Lingua latina
Jean-Claude Schmitt s’appuie ici sur le commentaire de Charles Burnett, historien des sciences, d’un extrait de l’ouvrage « Causae et curae » d’Hildegarde de Bingen. Charles Burnett explique que la pensée d’Hildegarde de Bingen est inhabituelle par rapport à l’astrologie scientifique de son époque. Pour elle, si les astres influencent les hommes, l’inverse est également vrai, il y a une circularité des effets. Jean-Claude Schmitt lit ensuite un extrait en latin du livre « Causae et curae » illustrant cette pensée.
Titre: La particularité de la pensée d’Hildegarde de Bingen
Durée: 00:01:45   [00:29:10 > 00:30:55]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
A l’époque d’Hildegarde de Bingen, entre le XIe et le XIIe siècle, les hommes pensaient encore que la terre se trouvait au centre de l’univers, et que le soleil et le cosmos lui tournaient autour.
Titre: Le principe premier dans l’histoire humaine
Durée: 00:03:25   [00:30:55 > 00:34:20]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
D’après Hildegarde le firmament aurait été immobile jusqu’à la chute d’Adam, qui, en créant un déséquilibre, aurait mis l’univers en mouvement. Si l’univers s’arrêtait, et que le soleil ne tournait plus, il s’effondrerait, en effet, d’après elle, ils tirent leur force du mouvement.
Titre: Les rythmes propres au corps humain : les menstruations
Durée: 00:21:35   [00:34:20 > 00:55:55]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français ; Lingua latina
Hildegarde de Bingen explique dans ses ouvrages qu’en marge du rythme cosmique, il existe également un rythme pour le corps humain, généralement lié aux phases de la lune. Pour illustrer cela, elle prend l’exemple du flux du sang. Les hommes et les femmes auraient différents paliers justifiants de l’évolution de leurs corps, chez les femmes, le changement le plus évidant serait celui des menstruations. Pour les hommes, les animaux sauvages, ou même les arbres, lorsque la lune est en phase croissante, le sang augmenterait, et il diminuerait lorsque la lune est en phase décroissante. Cette croyance induit des préconisations notamment pour la médecine ou l’agriculture.
Titre: Les fièvres
Durée: 00:08:59   [00:55:55 > 01:04:54]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français ; Lingua latina
Jean-Claude Schmitt cite deux exemples de fièvres (fièvre quotidienne et fièvre tierce ou quarte), les remèdes préconisés et leurs posologies, il s’agit ici principalement de boissons (vin, cervoise, hydromel ou eau bouillie).
Titre: L’alimentation
Durée: 00:01:10   [01:04:54 > 01:06:04]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
Hildegarde de Bingen a également rédigé un chapitre sur l’alimentation, qui devrait également varier selon les âges, les conditions de santé, ou encore les phases temporelles.
Titre: Considérations générales sur la saignée
Durée: 00:04:37   [01:06:04 > 01:10:41]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français ; Lingua latina
Jean-Claude Schmitt lit l’extrait d’un texte d’Hildegarde de Bingen concernant des préconisations autour de la saignée. La saignée doit s’effectuer en prenant en compte l’âge de la personne, son état de santé et le mal qui la touche. Si ces facteurs ne sont pas bien évalués, le traitement devient alors néfaste pour le malade.
Titre: Quand faut-il pratiquer la saignée ?
Durée: 00:13:08   [01:10:41 > 01:23:49]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français ; Lingua latina
Jean-Claude Schmitt lit à nouveau un extrait d’un texte d’Hildegarde de Bingen, faisant suite au précédent. Elle y explique plus en détail l’importance de suivre les phases de la lune pour pratiquer la saignée et de s’adapter en fonction de l’âge et du sexe de la personne souffrante. En effet, comme il a été dit plus haut, le flux du sang dans le corps des hommes varie en fonction des phases de la lune et de l’âge, or la saignée consiste à prélever une dose de sang.
Titre: La médecine d’Hildegarde de Bingen est liée au temps
Durée: 00:05:38   [01:23:49 > 01:29:27]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français ; Lingua latina
Dans ce passage, Jean-Claude Schmitt explique que la médecine d’Hildegarde de Bingen est une médecine symbolique, elle s’inscrit dans des correspondances symboliques dont le cosmos fait partie intégrante. Ce système est au centre de la pensée d’Hildegarde de Bingen puisque ce qui créé l’interdépendance des hommes, des astres et du cosmos, est le mouvement, c’est lui qui commande la croissance et la décroissance de la lune. Jean-Claude Schmitt explique également que l’ouvrage dont les textes cités sont issus, se finit par un lunarium, c’est-à-dire une table de pronostiques liés aux phases et aux jours de la lune.
Titre: Les dates d’Hildegarde de Bingen
Durée: 00:02:20   [01:29:27 > 01:31:47]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
Hildegarde de Bingen a vécu entre 1098 et 1179, elle serait donc décédée à l’âge de 82 ans. Elle a rédigé ses différents ouvrages sur une période de presque 30 ans. Le premier « Scivias seu Visionnes » datant de 1150-1151, fait référence aux visions qu’elle a reçu dès l’âge de 5 ans, il y eut par la suite deux autres grands ouvrages « Liber divinorum operum simplicis hominis » (1163-1173), et « Liber vitae meritorum » (1148-1163).
Titre: Liber Divinorum Operum
Durée: 00:05:57   [01:31:47 > 01:37:44]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
On remarque une forte intertextualité entre les différents ouvrages d’Hildegarde de Bingen, où les prologues, notamment, se font écho. Le manuscrit original de « Liber Divinorum Operum » n’était pas illustré, les premières enluminures remontent au XIIIe siècle.
Titre: Prologue de « Liber Divinorum Operum »
Durée: 00:08:44   [01:37:44 > 01:45:28]
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
Jean-Claude Schmitt lit une traduction française du prologue de « Liver Divinorum Operum ». Dans ce texte, Hildegarde de Bingen explique comment lui sont arrivées ses premières visions et comment une voix divine l’a enjoint d’écrire ses ouvrages afin que les hommes puissent accéder aux connaissances de Dieu. Elle insiste particulièrement sur le fait qu’elle était parfaitement éveillée et en pleine conscience lorsqu’elle a perçue ses visions, grâce à ses yeux et ses oreilles intérieures. Elle aurait donc rédigé ses ouvrages guidée par les cieux mais parfaitement consciente.

15 chapitres.
  • Séminaire de recherche filmé. Jean-Claude Schmitt commence son exposé par le commentaire d’un article d’Alban Bensa « Images et usages du temps », publié dans la revue « Terrain » en 1997, dont le numéro s’intitule « Vivre le temps ». La revue Terrain fait partie de la mission du patrimoine ethnologique du Ministère de la Culture. Alban Bensa est un ethnologue français qui s’intéresse aujourd’hui à une réflexion ethnologique générale autour du temps. L’article est une critique de la vision durkheimienne du temps, celle-ci impose des catégories collectives du temps et de l’espace. Pour Alban Bensa, lorsque l’accent est mis sur la ritualisation du temps, cela conduit à considérer le temps uniquement dans un mouvement circulaire, ce qui mène donc à un déni de l’histoire inscrite dans un temps évolutif. Pour lui, il y a la fois le temps récurant lié aux rituels, et un temps historique évolutif (âge, générations successives, etc.). La perception du temps au Moyen-Age a cet intérêt de combiner les deux aspects de par son double héritage judaïque et liturgique.
  • Séminaire de recherche filmé. Jean-Claude Schmitt explique que le temps ordinaire et récurant peut être perturbé par un évènement extérieur, d’après lui ce serait cela qui créerait l’histoire. Il donne entre autre l’exemple de Saint Bernard, cité dans l’ouvrage « Vita Prima » (Bernard de Clairvaux). Pour lui, le temps doit être apprécié à la lumières de ces perturbations.
  • Séminaire de recherche filmé. Dans les ouvrages d’Hildegarde de Bingen, on trouve l’idée que le cours des astres peut influencer les individus et l’histoire, mais aussi que la vie morale des hommes influencer le cosmos. Elle propose donc la vision d’un grand équilibre, basé sur une relation à double sens.
  • Séminaire de recherche filmé. Jean-Claude Schmitt s’appuie ici sur le commentaire de Charles Burnett, historien des sciences, d’un extrait de l’ouvrage « Causae et curae » d’Hildegarde de Bingen. Charles Burnett explique que la pensée d’Hildegarde de Bingen est inhabituelle par rapport à l’astrologie scientifique de son époque. Pour elle, si les astres influencent les hommes, l’inverse est également vrai, il y a une circularité des effets. Jean-Claude Schmitt lit ensuite un extrait en latin du livre « Causae et curae » illustrant cette pensée.
  • Séminaire de recherche filmé. Hildegarde de Bingen explique dans ses ouvrages qu’en marge du rythme cosmique, il existe également un rythme pour le corps humain, généralement lié aux phases de la lune. Pour illustrer cela, elle prend l’exemple du flux du sang. Les hommes et les femmes auraient différents paliers justifiants de l’évolution de leurs corps, chez les femmes, le changement le plus évidant serait celui des menstruations. Pour les hommes, les animaux sauvages, ou même les arbres, lorsque la lune est en phase croissante, le sang augmenterait, et il diminuerait lorsque la lune est en phase décroissante. Cette croyance induit des préconisations notamment pour la médecine ou l’agriculture.
  • Séminaire de recherche filmé. Jean-Claude Schmitt cite deux exemples de fièvres (fièvre quotidienne et fièvre tierce ou quarte), les remèdes préconisés et leurs posologies, il s’agit ici principalement de boissons (vin, cervoise, hydromel ou eau bouillie).
  • Séminaire de recherche filmé. Hildegarde de Bingen a également rédigé un chapitre sur l’alimentation, qui devrait également varier selon les âges, les conditions de santé, ou encore les phases temporelles.
  • Séminaire de recherche filmé. Jean-Claude Schmitt lit l’extrait d’un texte d’Hildegarde de Bingen concernant des préconisations autour de la saignée. La saignée doit s’effectuer en prenant en compte l’âge de la personne, son état de santé et le mal qui la touche. Si ces facteurs ne sont pas bien évalués, le traitement devient alors néfaste pour le malade.
  • Séminaire de recherche filmé. Jean-Claude Schmitt lit à nouveau un extrait d’un texte d’Hildegarde de Bingen, faisant suite au précédent. Elle y explique plus en détail l’importance de suivre les phases de la lune pour pratiquer la saignée et de s’adapter en fonction de l’âge et du sexe de la personne souffrante. En effet, comme il a été dit plus haut, le flux du sang dans le corps des hommes varie en fonction des phases de la lune et de l’âge, or la saignée consiste à prélever une dose de sang.
  • Séminaire de recherche filmé. Dans ce passage, Jean-Claude Schmitt explique que la médecine d’Hildegarde de Bingen est une médecine symbolique, elle s’inscrit dans des correspondances symboliques dont le cosmos fait partie intégrante. Ce système est au centre de la pensée d’Hildegarde de Bingen puisque ce qui créé l’interdépendance des hommes, des astres et du cosmos, est le mouvement, c’est lui qui commande la croissance et la décroissance de la lune. Jean-Claude Schmitt explique également que l’ouvrage dont les textes cités sont issus, se finit par un lunarium, c’est-à-dire une table de pronostiques liés aux phases et aux jours de la lune.
  • Séminaire de recherche filmé. Hildegarde de Bingen a vécu entre 1098 et 1179, elle serait donc décédée à l’âge de 82 ans. Elle a rédigé ses différents ouvrages sur une période de presque 30 ans. Le premier « Scivias seu Visionnes » datant de 1150-1151, fait référence aux visions qu’elle a reçu dès l’âge de 5 ans, il y eut par la suite deux autres grands ouvrages « Liber divinorum operum simplicis hominis » (1163-1173), et « Liber vitae meritorum » (1148-1163).
  • Séminaire de recherche filmé. On remarque une forte intertextualité entre les différents ouvrages d’Hildegarde de Bingen, où les prologues, notamment, se font écho. Le manuscrit original de « Liber Divinorum Operum » n’était pas illustré, les premières enluminures remontent au XIIIe siècle.
  • Séminaire de recherche filmé. Jean-Claude Schmitt lit une traduction française du prologue de « Liver Divinorum Operum ». Dans ce texte, Hildegarde de Bingen explique comment lui sont arrivées ses premières visions et comment une voix divine l’a enjoint d’écrire ses ouvrages afin que les hommes puissent accéder aux connaissances de Dieu. Elle insiste particulièrement sur le fait qu’elle était parfaitement éveillée et en pleine conscience lorsqu’elle a perçue ses visions, grâce à ses yeux et ses oreilles intérieures. Elle aurait donc rédigé ses ouvrages guidée par les cieux mais parfaitement consciente.
Titre: Histoire des images et des représentations dans l’occident médiéval
Auteur(s): SCHMITT, Jean-Claude
Durée: 01:45:28
Date de réalisation: 10/12/2004
Lieu de réalisation: INHA, 2 Rue Vivienne, 75002, Paris, France
Genre: Séminaire de recherche filmé
Directeur d’étude à l’EHESS, Jean-Claude Schmitt fait ici un exposé sur le rapport entre le temps, le cosmos, le corps humain et la médecine. Pour cela, il se base sur des écrits d’Hildegarde de Bingen, une religieuse bénédictine mystique du XIe et XIIe siècle. Elle aborde différentes maladies, ainsi que les remèdes associés, qu’elle lie étroitement aux temps et à l’équilibre entre les Hommes, le cosmos, le soleil et la lune.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: De Bingen
Prénom: Hildegarde
Localisation spatiale du sujet: Allemagne
Localisation temporelle du sujet: 1098/1179 ; XIIe siècle ap. J.-C. ; XIe siècle ap. J.-C.
Hildegarde de Bingen (1098-1179), originaire de Rhénanie en Allemagne, était une religieuse bénédictine mystique. Au cours de sa vie, elle rédigé plusieurs ouvrages sur le cosmos ou la médecine, qui ont eu un grand impact sur la société de son époque. Considéré comme sainte locale depuis le Moyen-Age en Allemagne, elle fût officiellement proclamée femme Docteur de l’Eglise par le pape Benoît XVI en 2012.
Sujet: Traditions, coutumes et moeurs
Topique: Médecine médiévale
Détail particulier: Jean-Claude Schmitt mentionne des procédés médicinaux médiévaux (saignée), mit en rapport avec le temps, le cosmos et le corps humain. Il s’appuie sur des ouvrages d’Hildegarde de Bingen datant du XIIe siècle.
Mots-clés: culture occidentale ; culture médiévale ; médecine ; hildegarde de bingen ; XIe siècle ; XIIe siècle ;
Fait culturel: Culture scientifique
Fait culturel: Culture religieuse
Fait culturel: Culture du passé
Localisation temporelle du sujet: Moyen-Age ; XIIe siècle ap. J.-C. ; XIe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Exposé spécialisé
La saignée est un acte médical consistant en un prélèvement sanguin. Cette pratique connue depuis l’antiquité fut l’un de traitements médicaux principaux jusqu’à la fin de la renaissance.
Sujet: Visions et représentations culturelles
Topique: Représentation du Temps
Détail particulier: Il existe deux formes de temps, le temps circulaire de la vie quotidienne et des rituels, et le temps linéaire ou évolutif, comme l’histoire.
Mots-clés: temps ; mouvement ; évolutif ; circulaire ; histoire ;
Aspects rhétoriques et discursifs: Exposé spécialisé
Nom: ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche)
Rôle: Producteurs d'oeuvres audiovisuelles
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Adresse: FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
Nom: Schmitt
Prénom: Jean-Claude
Rôle: Conférenciers
Appartenance: EHESS
Fonction: Directeur d'Etudes
Adresse: Paris, France
Jean-Claude SCHMITT est Directeur d'études à l'EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) et directeur du GAHOM (Groupe d'Anthropologie Historique de l'Occident Médiéval). Il s’intéresse à tous les aspects socio-culturels de l’Occident médiéval, appréhendés dans une perspective et avec des méthodes anthropologiques et le souci de faire alterner les études de types microhistoriques (Saint Lévrier, La conversion d'Hermann le Juif) et les plus vastes synthèses (Les superstitions, Les gestes, Les revenants, Les images et maintenant Les rythmes).
Type: Article
Auteur: Esther Ouellet
Url: http://www.fabula.org/revue/document1312.php
Article d'Esther Ouekket sur la conception du temps. Disponible en français et en anglais. Esther Ouellet, « Dire le(s) temps au Moyen Âge », Acta fabula, vol. 7, n° 2, Mai 2006, URL : http://www.fabula.org/revue/document1312.php, page consultée le 11 juillet 2014.
Type: Livre
Auteur: Hildegarde de Bingen
Deuxième ouvrage rédigé par Hildegarde de Bingen.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour spécialistes
Séminaire abordant des thèmes sociologique, anthropologique et d'histoire de la médecine, au Moyen-Age.
SCHMITT, Jean-Claude. « Histoire des images et des représentations dans l’occident médiéval », Archives Rencontre des Cultures (ARC), 387, 2004, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/387/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BILJETINA, Charles, Réalisateur, ESCoM-FMSH, Paris, France © FILLON, Richard, Réalisateur, ESCoM-FMSH, Paris, France
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© SCHMITT, Jean-Claude, Directeur d’Etude, EHESS, Paris, France
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page "
Titre: Analyse générale d’un exposé de Jean-Claude SCHMITT
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRISA, Oriane. « Analyse générale d’un exposé de Jean-Claude SCHMITT » (Portail ARC, 2014) : http://www.arc.msh-paris.fr/
Id analyse: 5c4b79dc-29b3-4287-9074-50cc906ee386
Id vidéo: 7eee5f92-06d7-42d2-9bd6-a5beb79e0716
Description d’un exposé de Jean-Claude SCHMITT, sur la conception du temps liée au cosmos, au corps humain et à la médecine, dans les ouvrages d’Hildegarde de Bingen.