Les Temps de l'Eglise, les cérémonies et les fêtes religieuses. "Les Temps de l'Eglise, les cérémonies et les fêtes religieuses", Association des Amis du Pays de Civaux, Civaux, 2014

Chapitre

Titre: Les Temps de l'Eglise
Durée: 00:04:55   [00:00:00 > 00:04:55]
Les habitants de Civaux évoquent Noël, les Rameaux, le Carême, le Jeudi Saint et la Semaine sainte.
Titre: Les messes
Durée: 00:02:48   [00:04:55 > 00:07:44]
Michel Geais et Jean Boisset se souviennent des messes quotidiennes et dominicales, lorsqu'ils étaient enfants de choeur. A part la famille du sacristain, on voyait peu d'hommes à la messe, précise Roselyne Le Floch, excepté pour les Rameaux, car tous venaient alors chercher du gui béni pour leur maison.
Titre: Les cérémonies religieuses et les processions
Durée: 00:05:59   [00:07:44 > 00:13:43]
Les Civausiens partaient en procession pour les rogations pendant trois jours pour demander la bénédiction des récoltes. Le 15 août, on partait en procession en promenant une statue de la Vierge. Les hommes la portaient sur leurs épaules tandis que les jeunes filles tenaient des rubans attachés à des couronnes de fleurs et jetaient des pétales de roses tout au long du chemin. Tout le mois de mai, on célébrait le mois de Marie. Un reposoir était installé dans l'église, décoré par les fleurs de saison, des iris et de la cigüe, se souvient Jacqueline Courault.
Titre: Notre-Dame de Boulogne
Durée: 00:03:50   [00:13:43 > 00:17:33]
Entre 1943 et 1948, des reproductions de Notre-Dame de Boulogne sillonnent la France. Ayant effectivement quitté Lourdes en 1943, les copies de Notre-Dame de Boulogne doivent revenir le 29 août 1948 à Boulogne-sur-Mer, après avoir été promenées dans la France entière. Un article de Louis Perouas analyse avec une grande précision cet évènement qui a pris une ampleur considérable dans toute la France. A Civaux, on se souvient de cette grande fête hautement symbolique.
Titre: La Vierge "du carrefour"
Durée: 00:02:48   [00:17:33 > 00:20:22]
En revenant d'Oradour-sur-Glane (dans la Haute-Vienne située à quelques kilomètres de Civaux), après le massacre du 10 juin 1944, les SS sont arrivés à Civaux. Le village de Civaux est séparé en deux par un pont traversant la rivière. A peine arrivés, les allemands ont brûlé la cabanne en bois servant de guinguette, du côté du pont de la Tour-aux-Cognons. Immédiatement, le curé Abrioux, a alors fait la promesse aux habitants de Civaux qu'il ferait placer une vierge à l'entrée du village, de l'autre côté du pont, si les SS ne le franchissaient pas. On peut voir aujourd'hui cette vierge, que les habitants ont baptisé la Vierge du carrefour, qui accueille les visiteurs arrivant par la Tour-aux-Cognons.
Titre: Saint Gervais et saint Protais, sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, saint Blaise et saint Sagittaire...
Durée: 00:05:04   [00:20:22 > 00:25:27]
L'église de Civaux est placée sous le vocable des saint Gervais et saint Protais, martyrs chrétiens, jumeaux milanais, vivant au Ier siècle sous le règne de Néron. Michel Geais évoque la messe dédiée à saint Blaise, patron des paysans. Marie-France Aladenise se souvient de la procession de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, tirée par un boeuf et des fêtes de Jeanne d'Arc. Jean Boisset rappelle les écrits de l'historien Philippe Aries qui aimait venir à Civaux et sa découverte du saint Sagittaire, au bord d'un chemin...
Titre: Saint Sylvain et le pèlerinage de Loubressac
Durée: 00:05:41   [00:25:27 > 00:31:08]
La légende relate que le corps de saint Sylvain, suite à son martyre à Saint-Junien en Limousin, fut jeté dans la Vienne après avoir été mis dans un sac et lesté par une poutre. S'étant arrêté momentanément sous le pont de l'Isle-Jourdain, il se serait enfin échoué à Loubressac. Les habitants du lieu l'auraient placé sur une charrette pour l'emmener à l'église, mais les boeufs auraient refusé d'avancer. Il en fut déduit que le saint voulait être enterré sur place et on l'inhuma, dit-on, au bord de la Vienne. Sa tombe devint un sanctuaire qui se convertit en prieuré Saint Sylvain plus tard. Le saint guérissait notamment le "mal violet" des enfants, les convulsions, les maladies nerveuses et les dermatoses, le dimanche avant la saint Michel... Cette solennité faisait l'occasion d'un pèlerinage qui rassemblait de très nombreux pèlerins venus de loin et d'une grande fête populaire, dite "Assemblée de Loubressac". Tout cela a disparu après la guerre.

7 chapitres.
  • Michel Geais et Jean Boisset se souviennent des messes quotidiennes et dominicales, lorsqu'ils étaient enfants de choeur. A part la famille du sacristain, on voyait peu d'hommes à la messe, précise Roselyne Le Floch, excepté pour les Rameaux, car tous venaient alors chercher du gui béni pour leur maison.
  • Les Civausiens partaient en procession pour les rogations pendant trois jours pour demander la bénédiction des récoltes. Le 15 août, on partait en procession en promenant une statue de la Vierge. Les hommes la portaient sur leurs épaules tandis que les jeunes filles tenaient des rubans attachés à des couronnes de fleurs et jetaient des pétales de roses tout au long du chemin. Tout le mois de mai, on célébrait le mois de Marie. Un reposoir était installé dans l'église, décoré par les fleurs de saison, des iris et de la cigüe, se souvient Jacqueline Courault.
  • Entre 1943 et 1948, des reproductions de Notre-Dame de Boulogne sillonnent la France. Ayant effectivement quitté Lourdes en 1943, les copies de Notre-Dame de Boulogne doivent revenir le 29 août 1948 à Boulogne-sur-Mer, après avoir été promenées dans la France entière. Un article de Louis Perouas analyse avec une grande précision cet évènement qui a pris une ampleur considérable dans toute la France. A Civaux, on se souvient de cette grande fête hautement symbolique.
  • En revenant d'Oradour-sur-Glane (dans la Haute-Vienne située à quelques kilomètres de Civaux), après le massacre du 10 juin 1944, les SS sont arrivés à Civaux. Le village de Civaux est séparé en deux par un pont traversant la rivière. A peine arrivés, les allemands ont brûlé la cabanne en bois servant de guinguette, du côté du pont de la Tour-aux-Cognons. Immédiatement, le curé Abrioux, a alors fait la promesse aux habitants de Civaux qu'il ferait placer une vierge à l'entrée du village, de l'autre côté du pont, si les SS ne le franchissaient pas. On peut voir aujourd'hui cette vierge, que les habitants ont baptisé la Vierge du carrefour, qui accueille les visiteurs arrivant par la Tour-aux-Cognons.
  • L'église de Civaux est placée sous le vocable des saint Gervais et saint Protais, martyrs chrétiens, jumeaux milanais, vivant au Ier siècle sous le règne de Néron. Michel Geais évoque la messe dédiée à saint Blaise, patron des paysans. Marie-France Aladenise se souvient de la procession de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, tirée par un boeuf et des fêtes de Jeanne d'Arc. Jean Boisset rappelle les écrits de l'historien Philippe Aries qui aimait venir à Civaux et sa découverte du saint Sagittaire, au bord d'un chemin...
  • La légende relate que le corps de saint Sylvain, suite à son martyre à Saint-Junien en Limousin, fut jeté dans la Vienne après avoir été mis dans un sac et lesté par une poutre. S'étant arrêté momentanément sous le pont de l'Isle-Jourdain, il se serait enfin échoué à Loubressac. Les habitants du lieu l'auraient placé sur une charrette pour l'emmener à l'église, mais les boeufs auraient refusé d'avancer. Il en fut déduit que le saint voulait être enterré sur place et on l'inhuma, dit-on, au bord de la Vienne. Sa tombe devint un sanctuaire qui se convertit en prieuré Saint Sylvain plus tard. Le saint guérissait notamment le "mal violet" des enfants, les convulsions, les maladies nerveuses et les dermatoses, le dimanche avant la saint Michel... Cette solennité faisait l'occasion d'un pèlerinage qui rassemblait de très nombreux pèlerins venus de loin et d'une grande fête populaire, dite "Assemblée de Loubressac". Tout cela a disparu après la guerre.
Titre: Les Temps de l'Eglise, les cérémonies et les fêtes religieuses
Auteur(s): "Les Temps de l'Eglise, les cérémonies et les fêtes religieuses", Association des Amis du Pays de Civaux, Civaux, 2014
Durée: 00:31:08
Date de réalisation: 06/01/2014
Lieu de réalisation: Civaux
Genre: Témoignage personnel filmé
Langue(s): Français
Les habitants de Civaux, à travers leurs témoignages, nous rappellent à quel point la vie de la communauté était rythmée par les célébrations des Temps de l'Eglise, des messes, des fêtes et des cérémonies religieuses, habituelles ou exceptionnelles. L'Histoire, dans cette deuxième moitié du XXème siècle, est marquée à Civaux par la venue de Notre-Dame de Boulogne, Reine de France et Vierge du Grand Retour et par la protection du village, symbolisée par la "Vierge du carrefour" qui rappelle le passage des SS après le massacre d'Oradour-sur-Glane. Non moins importants, les saints donnent une identité exceptionnelle aux lieux : l'église de Civaux, placée sous le vocable de saint Gervais et saint Protais et la chapelle de saint Sylvain, guérisseur du mal violet et des furoncles.
Sujet: Personnalités religieuses
Topique: Abrioux, Jean
Sujet: Activités paroissiales
Topique: Cérémonies religieuses
Sujet: Activités paroissiales
Topique: Consécration de l'Eglise saint Gervais et saint Protais
Sujet: Activités paroissiales
Topique: Messes
Sujet: Activités paroissiales
Topique: Pélerinage de saint Sylvain
Sujet: Activités paroissiales
Topique: Processions religieuses
Sujet: Cultes et liturgie
Topique: Rite religieux
Sujet: Activités paroissiales
Topique: Temps de l'Eglise
Nom: FAUGEROUX
Prénom: Jean-Marie
Rôle: Enquêteurs
Nom: PERICARD
Prénom: Marie-Hélène
Rôle: Enquêteurs
"Les Temps de l'Eglise, les cérémonies et les fêtes religieuses", Association des Amis du Pays de Civaux, Civaux, 2014.
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
Le producteur de cette ressource audiovisuelle est l'Association des Amis du Pays de Civaux, Civaux, 2014.
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
Le réalisateur de cette ressource audiovisuelle est l'Association des Amis du Pays de Civaux, Civaux, 2014.
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
L'auteur de cette ressource audiovisuelle est l'Association des Amis du Pays de Civaux, Civaux, 2014.
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/" Veuillez, ensuite, créer 1/ le lien : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr et 2/ l'intitulé "Creative Commons - Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France" (via la boîte "Liens")
Titre: Les Temps de l'Eglise, les cérémonies et les fêtes religieuses
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: PAPINOT, Manuela. "Les Temps de l'Eglise, les cérémonies et les fêtes religieuses", Paris, 2014.
Id analyse: 5f63d12f-87f6-48bd-9132-dab1613e5974
Id vidéo: bd7617e0-8fbb-4510-8d30-1d64351c2044