Somos la voz del árbol. RIESTER Jürgen

Chapitre

Titre: Présentation préliminaire
Durée: 00:00:46   [00:00:00 > 00:00:46]
Langue(s): Español
Présentation préliminaire du documentaire, extrait du film "Iyambae ser libre" résumant la mission institutionnelle de l'APCOB: "Nous sommes la voix des arbres, ... et nous marchons sur le chemin vers le futur... Nous faisons partie de la diversité et de la richesse culturelles de ce pays..."
Titre: Biographie générale de Jürgen Riester
Durée: 00:02:50   [00:00:46 > 00:03:36]
Langue(s): Español
Jürgen Riester est né à Koblenz en Allemagne. Après des études de langues slaves et romanes à l'Université de Bonn (Allemagne), il se spécialise en anthropologie, et plus spécifiquement en religions comparatives et sociologie régionale. Il obtient son doctorat en 1959, et part en 1963 en Bolivie orientale, pour un séjour prévu de 8 mois qui va, finalement, durer 3 ans. Ses recherches portent alors sur le peuple Chiquitano. Après un bref retour en Allemagne, il repart pour le Pérou, où il devient professeur à l'Université de Lima puis, en Bolivie orientale, où il fonde, en 1978, l'APCOB (Apoyo Para el Campesino Indígena del Oriente Boliviano).
Sujet: Discipline/approche SHS
Topique: Anthropologie
Discipline(s), approche(s): Anthropologie culturelle
Libellé: Recherches en anthropologie sur le peuple Chiquitano
Mots-clés: Recherches, anthropologie, Bolivie; Peuple Chiquitano
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Titre: Présentation générale de la diversité culturelle et linguistique de la Bolivie
Durée: 00:02:19   [00:03:36 > 00:05:55]
Langue(s): Español
La Bolivie est présentée de manière générale comme un pays andin alors que plus de 70% du territoire national se trouve dans les basses terres. Il existe environ 34 peuples différents identifiés comme indigènes, et qui représentent 75% de la population totale. 24% de la population sont des métis et seul 1% sont des blancs ou des étrangers. Les indigènes qui vivent dans les basses terres représentent plus de 300 000 habitants et représentent une grande diversité linguistique et culturelle. Jusqu'à la fin du XIXème siècle, la population indigène était encore peu "affectée" par les populations blanches et métisses. Mais, les colonisations successives des basses terres, à des fins d'exploitation des ressources locales comme le caoutchouc, le bois et le pétrole, a réduit considérablement l'espace vital des indigènes. La présence de missionnaires parfois radicaux et le contact avec la culture occidentale a également provoqué une perte de la culture locale dans cette région.
Sujet: Langues et Civilisations
Topique: Langues et cultures des Ameriques
Libellé: Présentation de la diversité culturelle et linguistique de la Bolivie
Mots-clés: Diversité culturelle; Diversité linguistique; Bolivie
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Recherches en linguistique sur la Bolivie
Titre: Description des peuples vivant dans les basses terres
Durée: 00:01:58   [00:05:55 > 00:07:53]
Langue(s): Español
Les basses terres se divisent en trois zones écologiques : - au sud, la zone aride du grand Chaco, - au nord, la zone de transition de l'orient et - à l'est, l'Amazonie avec ses deux départements. La majorité des indigènes se trouvent dans le grand Chaco : les Chiriguanos, les Isosenos qui parlent le guarani sont au nombre de 70 000, les Chiquitanos qui se trouvent sur le côté oriental sont 80 000, les Guarayos également de langue guarani se trouvent dans la partie nord-ouest de l'orient et deux peuples relativement petits : les Ayoreodes avec 5 000 personnes et les Sirionos avec 1 800 personnes. Une grande variété ethnique se rencontre ainsi en Amazonie, chaque peuple ayant un territoire délimité, une culture spécifique et une économie se basant essentiellement sur l'agriculture et la pêche. Jurgen Riester nous explique cette grande diversité ethnique par des raisons historiques.
Sujet: Peuples du monde
Topique: Peuples des basses terres de Bolivie
Mots-clés: Peuples, Basses terres, Bolivie
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Description des peuples vivant dans les basses terres, à l'est de la Bolivie
Titre: Histoire des Chiquitanos
Durée: 00:09:08   [00:07:53 > 00:17:02]
Langue(s): Español
Jürgen Riester aborde plus particulièrement l’histoire des Chiquitanos, un peuple du département de Santa Cruz. Au XVIIIe siècle, les jésuites fondèrent la mission des chiquitanos. Leurs objectifs étaient le regroupement des différents peuples, l'instruction religieuse, civique et musicale. La première expérience de réductions ("reducciones") fut appelé San Francisco Javier. Puis se créèrent San José, San Juan, San Raphael, Conception, San Miguel, Santa Anna, Santiago, San Ignazio, et finalement Santo Corazon en 1760. Aujourd'hui les Chiquitanos ont une culture mixte, un mélange de culture occidentale apportée par les blancs, les métis et de leur culture propre.
Sujet: Domaines et objets de recherche sur les cultures
Topique: Histoire des cultures
Libellé: Histoire des Chiquitanos
Mots-clés: Histoire culturelle; Culture Chiquitano; Bolivie
Localisation spatiale du sujet: Bolivie ; Santa Cruz
Titre: Les conséquences de la conquête espagnole dans les basses-terres de Bolivie
Durée: 00:06:17   [00:17:02 > 00:23:20]
Langue(s): Español
Il existe beaucoup d'écrits sur la culture indigène mais il existe peu d’information sur les relations tissées entre les indigènes et les colons au moment de la conquête espagnole. Avant l'arrivée des Espagnols, le territoire sud-américain était habité par de nombreux peuples qui avaient développé des modes de vie différents. Mais dès l'arrivée de Christophe Colomb, la vie de beaucoup de ces peuples changea radicalement. Ce qui sera appelée plus tard "la conquête par l'épée et la croix", mena les indigènes à être exploités en esclavage et leur culture à être progressivement détruite par l’évangélisation. Durant cette époque, beaucoup de ces peuples ont disparu. Les indigènes des terres basses ont ensuite été colonisés sous le système des "encomiendas".
Sujet: Epoques et périodes historiques
Topique: Colonisation espagnole en Amérique du Sud
Mots-clés: Colonisation espagnole, Amérique du Sud, Bolivie, Paraguay
Libellé: Conquête espagnole dans les basses-terres
Mots-clés: Conquête espagnole, Basses-Terres, Bolivie
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Localisation temporelle du sujet: XVIe siècle ap. J.-C.
Les conséquences de la conquête espagnole dans les basses-terres de Bolivie
Titre: Relations avec le monde non indigène
Durée: 00:02:22   [00:23:20 > 00:25:43]
Langue(s): Español
La plupart des indigènes ont été exploités en esclavage par les conquérants. Ils ont servis de peones, de serviteurs aux colons blancs et aux métis. Ces conditions ont commencé à changer en 1952 avec l'arrivée au pouvoir du MNR (Mouvement Nationaliste Révolutionnaire) qui mit fin à l'esclavage. Mais les conditions de vie réelles des indigènes changèrent peu et restèrent bien souvent très dures.
Titre: Le chamanisme - Culture guarani
Durée: 00:04:46   [00:25:43 > 00:30:30]
Le chamanisme constitue un des éléments fondamentaux des cultures indigènes. Cet extrait présent le récit d'un Isoso sur le Seigneur des collines.
Sujet: Culture et croyance
Topique: Le chamanisme
Mots-clés: Chamanisme, Culture guarani, Bolivie
Libellé: Le chamanisme dans la culture guarani
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Le chamanisme constitue un des éléments fondamentaux des cultures indigènes des basses-terres de Bolivie.
Sujet: Mythologies et mythes
Topique: Mythe des basses-terres de Bolivie
Mots-clés: Mythe, Tradition orale, Chamanisme, Bolivie
Libellé: Récit sur le Seigneur des collines
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Cet extrait présent le récit d'un Isoso sur le Seigneur des collines.
Titre: Les origines de la femme - Culture guarani
Durée: 00:01:40   [00:30:30 > 00:32:10]
Langue(s): Español
Cet extrait présente le récit sur les origines de la femme dans la culture Guarani.
Titre: Les origines de l'humanité - Culture Gwarayu
Durée: 00:02:39   [00:32:10 > 00:34:49]
Langue(s): Español
Cet extrait présente le récit sur l'origine de l'humanité dans la culture Gwarayu
Sujet: Littérature orale
Topique: Littérature orale de la culture Gwarayu
Mots-clés: Myhte, Récit, Origine humanité, Culture Gwarayu, Bolivie
Genre: Conte
Genre: Mythe
Libellé: Les origines de l'humanité dans la culture Gwarayu
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Cet extrait présente un mythe de la culture Gwarayu.
Cet extrait présente le récit sur l'origine de l'humanité dans la culture Gwarayu.
Titre: Le seigneur des poissons - Culture guarani
Durée: 00:01:12   [00:34:49 > 00:36:01]
Langue(s): Español
Cet extrait présente le récit guarani : "Le Seigneur des poissons".
Titre: Vers la liberté
Durée: 00:02:35   [00:36:01 > 00:38:37]
Langue(s): Español
En réussissant à mettre en contact l'ensemble des peuples indigènes afin qu'ils puissent être reconnus et qu'ils s'unissent pour obtenir leur liberté et revendiquent leur droit, l'APCOB a joué un rôle important dans la formation du mouvement panindigéniste de la région des basses terres de Bolivie.
Titre: Rapprochement entre les différentes communautés de Bolivie
Durée: 00:01:51   [00:38:37 > 00:40:28]
Langue(s): Español
Les démarches de rapprochement entre les différentes communautés, menées par la CIDOB (Confederación de Pueblos Indígenas de Bolivia - La Confédération des Peuples Indigènes de Bolivie), ont abouti à la formation d'une grande marche en 1982, durant laquelle se sont rencontrés les peuples de basses terres et ceux des hauts plateaux boliviens.
Sujet: De l'identité culturelle
Topique: Echanges et rapprochements entre les peuples indigènes de Bolivie
Mots-clés: Echange culturel, Rapprochement culturel, Bolivie, Communautés autochtones
Libellé: Communautés autochtones de Bolivie
Mots-clés: Communautés autochtones, Bolivie
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Titre: Formation du CIDOB (Confederación de Pueblos Indígenas de Bolivia)
Durée: 00:01:47   [00:40:28 > 00:42:16]
Langue(s): Español
La CIDOB (Confederación de Pueblos Indígenas de Bolivia) a été créée en 1988. Cet extrait retrace l'historique de cette organisation.
Titre: Les projets de l'APCOB : la protection de l'environnement
Durée: 00:01:42   [00:42:16 > 00:43:58]
Langue(s): Español
L'APCOB développe de nombreux projets dans la zone de Santa Cruz, où il existe une importante variété écologique qui doit être protégée. Le site du Rio Parapeti, par exemple, nécessite une sauvegarde urgente.
Titre: L'élevage dans les basses terres de Bolivie
Durée: 00:01:27   [00:43:58 > 00:45:26]
Langue(s): Español
Cet extrait aborde le développement d'exploitations d'élevage dans les basses terres de Bolivie.
Titre: Les développements forestiers
Durée: 00:02:10   [00:45:26 > 00:47:36]
Langue(s): Español
Dans la zone orientale, nous explique Jürgen Riester, les chiquitanos se concentrent sur la mise en valeur du domaine forestier. Ils gèrent les forêts par un contrôle strict du territoire et l'exploitation du bois dans une optique de développement durable. La parole est ensuite donnée à un responsable chiquitano qui nous explique leur politique de développement.
Titre: Programmes de développement à Santa Cruz : bibliothèque et communication
Durée: 00:03:33   [00:47:36 > 00:51:09]
Langue(s): Español
L’APCOB s’occupe de différents programmes de développement au sein des communautés. Un de ces programmes est axé sur la communication, à travers la communication télévisuelle, afin d’informer la population non indigène des systèmes de vie des indigènes. Un second programme s'articule autour du développement d'une bibliothèque. Différents programmes bilingues, en chiquitano et espagnol, notamment devraient également voir le jour.
Titre: Projets éducatifs : la connaissance des différentes communautés indigènes des basses terres de Bolivie
Durée: 00:06:39   [00:51:09 > 00:57:41]
Langue(s): Español
Ces dernières années, l’APCOB a développé une production de CDs interactifs qui présentent les caractéristiques principales des peuples indigènes. Pour le moment, trois CDs sont en vente et circulent dans les écoles de la région : « Le monde des Ayoréode », « Le monde des Chiquitanos », et « Le monde des Isoneno-Guarani ».

19 chapitres.
  • Présentation préliminaire du documentaire, extrait du film "Iyambae ser libre" résumant la mission institutionnelle de l'APCOB: "Nous sommes la voix des arbres, ... et nous marchons sur le chemin vers le futur... Nous faisons partie de la diversité et de la richesse culturelles de ce pays..."
  • Jürgen Riester est né à Koblenz en Allemagne. Après des études de langues slaves et romanes à l'Université de Bonn (Allemagne), il se spécialise en anthropologie, et plus spécifiquement en religions comparatives et sociologie régionale. Il obtient son doctorat en 1959, et part en 1963 en Bolivie orientale, pour un séjour prévu de 8 mois qui va, finalement, durer 3 ans. Ses recherches portent alors sur le peuple Chiquitano. Après un bref retour en Allemagne, il repart pour le Pérou, où il devient professeur à l'Université de Lima puis, en Bolivie orientale, où il fonde, en 1978, l'APCOB (Apoyo Para el Campesino Indígena del Oriente Boliviano).
  • La Bolivie est présentée de manière générale comme un pays andin alors que plus de 70% du territoire national se trouve dans les basses terres. Il existe environ 34 peuples différents identifiés comme indigènes, et qui représentent 75% de la population totale. 24% de la population sont des métis et seul 1% sont des blancs ou des étrangers. Les indigènes qui vivent dans les basses terres représentent plus de 300 000 habitants et représentent une grande diversité linguistique et culturelle. Jusqu'à la fin du XIXème siècle, la population indigène était encore peu "affectée" par les populations blanches et métisses. Mais, les colonisations successives des basses terres, à des fins d'exploitation des ressources locales comme le caoutchouc, le bois et le pétrole, a réduit considérablement l'espace vital des indigènes. La présence de missionnaires parfois radicaux et le contact avec la culture occidentale a également provoqué une perte de la culture locale dans cette région.
  • Les basses terres se divisent en trois zones écologiques : - au sud, la zone aride du grand Chaco, - au nord, la zone de transition de l'orient et - à l'est, l'Amazonie avec ses deux départements. La majorité des indigènes se trouvent dans le grand Chaco : les Chiriguanos, les Isosenos qui parlent le guarani sont au nombre de 70 000, les Chiquitanos qui se trouvent sur le côté oriental sont 80 000, les Guarayos également de langue guarani se trouvent dans la partie nord-ouest de l'orient et deux peuples relativement petits : les Ayoreodes avec 5 000 personnes et les Sirionos avec 1 800 personnes. Une grande variété ethnique se rencontre ainsi en Amazonie, chaque peuple ayant un territoire délimité, une culture spécifique et une économie se basant essentiellement sur l'agriculture et la pêche. Jurgen Riester nous explique cette grande diversité ethnique par des raisons historiques.
  • Jürgen Riester aborde plus particulièrement l’histoire des Chiquitanos, un peuple du département de Santa Cruz. Au XVIIIe siècle, les jésuites fondèrent la mission des chiquitanos. Leurs objectifs étaient le regroupement des différents peuples, l'instruction religieuse, civique et musicale. La première expérience de réductions ("reducciones") fut appelé San Francisco Javier. Puis se créèrent San José, San Juan, San Raphael, Conception, San Miguel, Santa Anna, Santiago, San Ignazio, et finalement Santo Corazon en 1760. Aujourd'hui les Chiquitanos ont une culture mixte, un mélange de culture occidentale apportée par les blancs, les métis et de leur culture propre.
  • Il existe beaucoup d'écrits sur la culture indigène mais il existe peu d’information sur les relations tissées entre les indigènes et les colons au moment de la conquête espagnole. Avant l'arrivée des Espagnols, le territoire sud-américain était habité par de nombreux peuples qui avaient développé des modes de vie différents. Mais dès l'arrivée de Christophe Colomb, la vie de beaucoup de ces peuples changea radicalement. Ce qui sera appelée plus tard "la conquête par l'épée et la croix", mena les indigènes à être exploités en esclavage et leur culture à être progressivement détruite par l’évangélisation. Durant cette époque, beaucoup de ces peuples ont disparu. Les indigènes des terres basses ont ensuite été colonisés sous le système des "encomiendas".
  • La plupart des indigènes ont été exploités en esclavage par les conquérants. Ils ont servis de peones, de serviteurs aux colons blancs et aux métis. Ces conditions ont commencé à changer en 1952 avec l'arrivée au pouvoir du MNR (Mouvement Nationaliste Révolutionnaire) qui mit fin à l'esclavage. Mais les conditions de vie réelles des indigènes changèrent peu et restèrent bien souvent très dures.
  • En réussissant à mettre en contact l'ensemble des peuples indigènes afin qu'ils puissent être reconnus et qu'ils s'unissent pour obtenir leur liberté et revendiquent leur droit, l'APCOB a joué un rôle important dans la formation du mouvement panindigéniste de la région des basses terres de Bolivie.
  • Dans la zone orientale, nous explique Jürgen Riester, les chiquitanos se concentrent sur la mise en valeur du domaine forestier. Ils gèrent les forêts par un contrôle strict du territoire et l'exploitation du bois dans une optique de développement durable. La parole est ensuite donnée à un responsable chiquitano qui nous explique leur politique de développement.
  • L’APCOB s’occupe de différents programmes de développement au sein des communautés. Un de ces programmes est axé sur la communication, à travers la communication télévisuelle, afin d’informer la population non indigène des systèmes de vie des indigènes. Un second programme s'articule autour du développement d'une bibliothèque. Différents programmes bilingues, en chiquitano et espagnol, notamment devraient également voir le jour.
  • Ces dernières années, l’APCOB a développé une production de CDs interactifs qui présentent les caractéristiques principales des peuples indigènes. Pour le moment, trois CDs sont en vente et circulent dans les écoles de la région : « Le monde des Ayoréode », « Le monde des Chiquitanos », et « Le monde des Isoneno-Guarani ».
Titre: Somos la voz del árbol
Sous-titre: Documentaire de Jürgen Riester sur l'APCOB - Apoyo Para el Campesino-Indígena del Oriente Boliviano
Auteur(s): RIESTER Jürgen
Date de réalisation: 10/05/2006
Lieu de réalisation: Bolivie
Genre: Documentaires audiovisuels
Langue(s): Español
Ce documentaire présente l'APCOB (Apoyo Para el Campesino-Indígena del Oriente Boliviano ), une organisation de soutien pour les paysans indigènes de l'orient bolivien, à travers l’interview de Jürgen Riester, son fondateur, et des extraits vidéos des recherches et activités menées par l’association. Ce reportage audiovisuel aborde notamment l’histoire des cultures indigènes de Bolivie.
L'APCOB, Apoyo Para el Campesino-Indígena del Oriente Boliviano (soutien pour le paysan indigène de l'est bolivien) est une organisation humanitaire non gouvernementale, fondée en 1980. A partir de 1978, elle favorise les rencontres entre villages guarani, ayoreo, chiquitano et guarayo débouchant sur la création de la Confédération indigène des peuples originaires de Bolivie, le CIDOB. Actuellement l'APCOB co-exécute les projets de soutien à l¹exploitation des ressources naturelles avec les communautés indigènes et réalise des projets de communication et d¹éducation interculturelle. L¹organisation reçoit le soutien financier de différentes agences de coopérations. L'interview de Jürgen Riester, fondateur et directeur de l'APCOB, a été réalisée par les membres de cette organisation afin d’en présenter les différentes activités sous la forme d'un documentaire audiovisuel.
Sujet: Domaines et objets de recherche sur les cultures
Topique: Anthropologie
Discipline, domaine: Anthropologie culturelle
Discipline, domaine: Eco-anthropologie
Discipline, domaine: Ethnologie
Discipline, domaine: Histoire (Recherche en -)
Discipline, domaine: Histoire culturelle
Approche, domaine: Croyances et connaissances
Approche, domaine: Connaissances traditionnelles
Approche, domaine: Transmission culturelle
Approche, domaine: Culture, langage et systèmes d'expression
Approche, domaine: Histoire des cultures
Libellé: Recherches sur les peuples indigènes de Bolivie
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Recherches en anthropologie sur les cultures de l'Orient bolivien
Sujet: Peuples du monde
Topique: Peuples indigènes de Bolivie
Mots-clés: Peuples indigènes; Bolivie; Orient bolivien
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Sujet: De l'identité culturelle
Topique: Peuples indigènes de Bolivie
Mots-clés: Identité culturelle; Peuples indigènes; Bolivie
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Sujet: Traditions, coutumes et moeurs
Topique: Traditions des peuples indigènes de Bolivie
Mots-clés: Traditions culturelles; Patrimoine culturel immatériel; Traditions orales; Peuples indigènes de l'Orient bolivien; Bolivie
Fait culturel: Textes, récits, mythologies de référence
Fait culturel: Patrimoine culturel immatériel
Localisation spatiale du sujet: Bolivie
Traditions des peuples indigènes de Bolivie.
Nom: LEGRAND
Prénom: Valérie
Rôle: Analyste d'oeuvres audiovisuelles
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Fonction: Anthropologue - Ingénieur de recherche
Adresse: ESCoM-FMSH 190, avenue de France 75013 PARIS, Paris, FRANCE
Valérie Legrand est une anthropologue-linguiste spécialiste des Andes péruviennes quechuaphones. Rattachée au laboratoire du CERLOM (Centre d'étude et de recherche sur les littératures et oralités du monde), elle mène actuellement ses recherches de doctorat sur un patrimoine immatériel quechua - le chant poétique wayno- dans la région de Cusco (Sud du Pérou). Chargée de cours de langue et civilisation quechua à l'INaLCO, elle a également travaillé au sein de la section du Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO. Elle participe depuis 2011 aux travaux de recherches du programme ESCoM-FMSH sur les archives audiovisuelles numériques en sciences sociales, à travers les projets "ASA-SHS" - Atelier de Sémiotique Audiovisuelle en Sciences Humaines et Sociales (ANR, FMSH, 2011), "Convergence" (Projet Européen, FMSH, 2012) et « Campus AAR » (ANR, FMSH, 2014-2017). Dans ce cadre, elle a développé le site PCIA - Patrimoine Culturel Immatériel Andin - un portail audiovisuel de recherche consacré au patrimoine vivant des populations andines du Pérou et de Bolivie ().
Nom: RIESTER
Prénom: Jürgen
Rôle: Invité(e) de l'entretien
Fonction: Fondateur et directeur de l'APCOB
Adresse: Santa Cruz, Bolivie
Après des études de langues slaves et romanes à l'Université de Bonn (Allemagne), Jürgen Riester se spécialise en anthropologie, et plus spécifiquement en religions comparatives et sociologie régionale. Il obtient son doctorat en 1959, et part en 1963 en Bolivie orientale, pour un séjour prévu de 8 mois qui va, finalement, durer 3 ans. Ses recherches portent alors sur le peuple Chiquitano. Après un bref retour en Allemagne, il repart pour le Pérou, où il devient professeur à l'Université de Lima puis, en Bolivie orientale, où il fonde, en 1978, l'association APCOB (Apoyo Para el Campesino Indígena del Oriente Boliviano - Soutien pour le paysan indigène de l'est bolivien), dont il est actuellement le directeur.
Type: Pages web
Url: http://nuevomundo.revues.org/1760
Programme du colloque sur l'histoire du Paraguay et de la Bolivie sur le site de la revue "Nuevo mundo, mundos nuevos"
Type: Emission radio culturelle
Auteur: Véronique Gaymard
Url: mms://semiostream.msh-paris.fr/457/audio/tripleA.wma
Reportage audio "La Guerra de la Triple Alianza" diffusé sur RFI en espagnol réalisé par Véronique Gaymard (journaliste à RFI) dans le cadre de l'émission "Cuestiones de Hoy".
Type: Emission radio culturelle
Auteur: Véronique Gaymard
Url: mms://semiostream.msh-paris.fr/457/audio/chaco.wma
Reportage audio "La Guerra del Chaco en la memoria oral" diffusé sur RFI en espagnol, réalisé par Véronique Gaymard (journaliste à RFI) dans le cadre de l'émission "Cuestiones de Hoy".
Type: Témoignages
Témoignages de différents membres de communautés indigènes boliviennes sur leur culture et leur patrimoine vivant.
Type: Contexte "Médiation"
Public cible: Pour tout public
Transmission culturelle des savoirs indigènes de Bolivie.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Recherches en sciences sociales sur les peuples indigènes de Bolivie.
Type: Films d'archive
Ce documentaire présente des images d'archives de l'ONG APCOB.
RIESTER Jürgen. "Somos la voz del árbol", Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°684, 2006, [en ligne] ; URL :
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© APCOB, Bolivie, 2006
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© RIESTER, Fabian, Caméra, Montage, APCOB, Bolivie, 2006 © MARTÍNEZ, Emilio, Montage, APCOB, Bolivie, 2006 © RIBOT, Agustin, Caméra, APCOB, Bolivie, 2006
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© RIESTER, Jürgen, APCOB - Apoyo Para el Campesino Indígena del Oriente Boliviano, Bolivie, 2006
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/"
Titre: Analyse thématique de la vidéo "Somos la voz del árbol : Entretien avec Jorge Riester"
Langue(s): Français
Type: Analyses thématiques
Comment citer: LEGRAND, Valérie. Analyse thématique de la vidéo "Somos la voz del árbol : Entretien avec Jurgen Riester" (Portail ARC, 2013), http://www.arc.msh-paris.fr
Id analyse: 653dd19c-3589-45e3-9c81-dfa12f7da9c7
Id vidéo: 8ab42376-493a-4c80-83a6-a5cf8b9d924c
Analyse du documentaire "Somos la voz del Arbol" de Jürgen Riester, qui porte sur les populations indigènes de Bolivie.