Langue maternelle et langue véhiculaire. ZIMMERMANN Francis

Chapitre

Titre: Introduction
Durée: 00:12:17   [00:00:00 > 00:12:17]
Genre: Extrait d'un séminaire de recherche filmé
La problématique posée par cette séance de séminaire est celle de la diversité, de la concurrence, et de l’avenir des langues. Francis ZIMMERMANN précise que celle-ci est résumée dans la dialectique des différents usages possibles des langues maternelles et véhiculaires, dites aussi « de service », ou « standardisées, actuelles ». Si l’accent sera mis sur l’Union Européenne, l’anthropologue précise que les concurrences entre différentes langues sont observables dans différentes parties du monde. Une idéologie linguistique se serait ainsi mis en place depuis les années 1980 dans l’UE, qui peut se résumer ainsi : minoration des langues romanes, promotion des langues minoritaires et régionales. L’hypothèse de Francis ZIMMERMANN est que cette situation aurait pour fondement une rhétorique partagée, qu’il nomme également « union de langues à base pragmatique ». Pour mener son analyse qui se centrera sur la part de subjectivité dans les langues, l’anthropologue indique que les sources privilégiées seront celles des arts vivants.
Titre: Une ou deux pages du Consuelo de George SAND
Durée: 00:41:05   [00:12:17 > 00:53:23]
Le document sur lequel travaillera aujourd’hui Francis ZIMMERMANN est le roman intitulé « Consuelo » de George SAND. Cet ouvrage permet de mettre en évidence l’hypothèse d’une union de langues à base pragmatique. Selon l’anthropologue, la période baroque dans laquelle s’inscrit le roman se dote de deux caractéristiques principales. D’une part, une multiplicité des langues, et par ailleurs, une prééminence de la voix sur l’écriture. Afin de servir la perspective adoptée par la séance de séminaire, Francis ZIMMERMANN resserre ensuite l’analyse sur le personnage de Zdenko. L’analyse du roman lui permet d’illustrer et d’expliciter son hypothèse de départ. Selon l’anthropologue, deux interlocuteurs, lorsqu’ils ne parlent pas la même langue, partagent une même rhétorique, ce qui définit une union de langues à base pragmatique. En définitive, Francis ZIMMERMANN revient brièvement sur la méthode adoptée au cours de cette partie : il indique ainsi que l’analyse littéraire permet de poser des questions anthropologiques d’actualité, à condition cependant de sortir des limites strictes du roman pour aborder à travers celui-ci des interrogations plus larges.
Titre: Un retour du véhiculaire au maternel
Durée: 00:34:48   [00:53:23 > 01:28:11]
L’anthropologue commence ici par définir l’idéologie linguistique comme un ensemble de croyances sur la langue que nous parlons qui conditionne l’usage de cette dernière. Dans notre idéologie linguistique spontanée, il existerait l’idée d’une pureté originelle de la langue maternelle. L’évolution historique de la langue nous mènerait de la langue maternelle à la langue véhiculaire, ou standardisée. Francis ZIMMERMANN dénonce cette illusion, qui contient deux présupposés implicites. Le premier est celui qui consiste à penser qu’une langue maternelle est une langue normée. Le second est un oubli de l’histoire pour ne retenir que la géographie linguistique, à un instant précis. Il existe en effet des cas historiques inverses à l’approche spontanée (selon laquelle des dialectes auraient fusionné pour aller vers une normalisation) montrant que des langues véhiculaires sont devenues des langues maternelles. Francis ZIMMERMAN propose de s’intéresser à ces cas pour porter un coup à l’illusion précédemment mise en évidence. Fidèle à sa méthode, l’anthropologue illustre ce processus par le roman publié en 1934 « Call it sleep » d’Henry ROTH. L’hypothèse de l’anthropologue est que ce processus est aujourd’hui partout à l’œuvre dans l’Union Européenne, à travers la dévaluation des langues romanes et la surévaluation des langues minoritaires. C’est ce processus que Francis ZIMMERMANN nomme « retour du véhiculaire au maternel » qu’il s’agit d’analyser.
Titre: Conclusion
Durée: 00:14:34   [01:28:11 > 01:42:46]
En premier lieu, il apparait que la langue maternelle peut donc être définie comme un amalgame de dialectes qu’il ne faut pas prendre comme un objet fixe, mais plutôt comme une pratique. L’opposition entre langue maternelle et langue véhiculaire peut être vue à travers une autre, celle de la pratique contre celle de l’institution. L’anthropologue introduit ensuite l’opposition entre fonctions référentielle et indexicale, qu’il approfondira lors de la suite du séminaire.

4 chapitres.
  • Extrait d'un séminaire de recherche filmé. La problématique posée par cette séance de séminaire est celle de la diversité, de la concurrence, et de l’avenir des langues. Francis ZIMMERMANN précise que celle-ci est résumée dans la dialectique des différents usages possibles des langues maternelles et véhiculaires, dites aussi « de service », ou « standardisées, actuelles ». Si l’accent sera mis sur l’Union Européenne, l’anthropologue précise que les concurrences entre différentes langues sont observables dans différentes parties du monde. Une idéologie linguistique se serait ainsi mis en place depuis les années 1980 dans l’UE, qui peut se résumer ainsi : minoration des langues romanes, promotion des langues minoritaires et régionales. L’hypothèse de Francis ZIMMERMANN est que cette situation aurait pour fondement une rhétorique partagée, qu’il nomme également « union de langues à base pragmatique ». Pour mener son analyse qui se centrera sur la part de subjectivité dans les langues, l’anthropologue indique que les sources privilégiées seront celles des arts vivants.
  • Le document sur lequel travaillera aujourd’hui Francis ZIMMERMANN est le roman intitulé « Consuelo » de George SAND. Cet ouvrage permet de mettre en évidence l’hypothèse d’une union de langues à base pragmatique. Selon l’anthropologue, la période baroque dans laquelle s’inscrit le roman se dote de deux caractéristiques principales. D’une part, une multiplicité des langues, et par ailleurs, une prééminence de la voix sur l’écriture. Afin de servir la perspective adoptée par la séance de séminaire, Francis ZIMMERMANN resserre ensuite l’analyse sur le personnage de Zdenko. L’analyse du roman lui permet d’illustrer et d’expliciter son hypothèse de départ. Selon l’anthropologue, deux interlocuteurs, lorsqu’ils ne parlent pas la même langue, partagent une même rhétorique, ce qui définit une union de langues à base pragmatique. En définitive, Francis ZIMMERMANN revient brièvement sur la méthode adoptée au cours de cette partie : il indique ainsi que l’analyse littéraire permet de poser des questions anthropologiques d’actualité, à condition cependant de sortir des limites strictes du roman pour aborder à travers celui-ci des interrogations plus larges.
  • L’anthropologue commence ici par définir l’idéologie linguistique comme un ensemble de croyances sur la langue que nous parlons qui conditionne l’usage de cette dernière. Dans notre idéologie linguistique spontanée, il existerait l’idée d’une pureté originelle de la langue maternelle. L’évolution historique de la langue nous mènerait de la langue maternelle à la langue véhiculaire, ou standardisée. Francis ZIMMERMANN dénonce cette illusion, qui contient deux présupposés implicites. Le premier est celui qui consiste à penser qu’une langue maternelle est une langue normée. Le second est un oubli de l’histoire pour ne retenir que la géographie linguistique, à un instant précis. Il existe en effet des cas historiques inverses à l’approche spontanée (selon laquelle des dialectes auraient fusionné pour aller vers une normalisation) montrant que des langues véhiculaires sont devenues des langues maternelles. Francis ZIMMERMAN propose de s’intéresser à ces cas pour porter un coup à l’illusion précédemment mise en évidence. Fidèle à sa méthode, l’anthropologue illustre ce processus par le roman publié en 1934 « Call it sleep » d’Henry ROTH. L’hypothèse de l’anthropologue est que ce processus est aujourd’hui partout à l’œuvre dans l’Union Européenne, à travers la dévaluation des langues romanes et la surévaluation des langues minoritaires. C’est ce processus que Francis ZIMMERMANN nomme « retour du véhiculaire au maternel » qu’il s’agit d’analyser.
  • En premier lieu, il apparait que la langue maternelle peut donc être définie comme un amalgame de dialectes qu’il ne faut pas prendre comme un objet fixe, mais plutôt comme une pratique. L’opposition entre langue maternelle et langue véhiculaire peut être vue à travers une autre, celle de la pratique contre celle de l’institution. L’anthropologue introduit ensuite l’opposition entre fonctions référentielle et indexicale, qu’il approfondira lors de la suite du séminaire.
Titre: Langue maternelle et langue véhiculaire
Sous-titre: La langue maternelle et les langues-relais
Auteur(s): ZIMMERMANN Francis
Date de réalisation: 25/11/2004
Lieu de réalisation: EHESS 105 Boulevard Raspail 75006 Paris France
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
Cette première séance du séminaire « La langue maternelle et les langues relais », mené durant l’année 2004/2005 à l’EHESS, est consacrée aux liens entre langue maternelle et langue véhiculaire.
Francis ZIMMERMANN est anthropologue et directeur d’études à l’EHESS. Spécialiste de l’Inde, il associe la philosophie à l’anthropologie dans l’étude de ses nombreux objets de recherche, tels que la parenté, la médecine, le langage, etc. Lors de cette séance, l’anthropologue se centrera sur l’étude des liens qui unissent langues maternelles et langues relais, notamment à travers l’analyse littéraire du roman « Consueio » de George SAND.
Sujet: Evolution des langues
Topique: Evolution des langues maternelles et véhiculaires
Mots-clés: Evolution; langue maternelle; langue véhiculaire; rapport
Localisation temporelle du sujet: Epoque des temps modernes; Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C. ; XIXe siècle ap. J.-C. ; XVIIIe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Argumentation ; Critique ; Description ; Dialogue ; Discussion ; Explication ; Exposé scientifique ; Hypothèse ; Interrogation ; Proposition ; Réfutation ; Suggestion
Sujet: Langue véhiculaire
Topique: Langue véhiculaire et langue maternelle
Mots-clés: langue véhiculaire; langue maternelle; rapport
Localisation temporelle du sujet: Epoque des temps modernes; Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C. ; XIXe siècle ap. J.-C. ; XVIIIe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Argumentation ; Critique ; Définition ; Description ; Dialogue ; Discussion ; Explication ; Exposé scientifique ; Hypothèse ; Interrogation ; Proposition ; Réfutation ; Suggestion
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Séminaire de l’anthropologue Francis ZIMMERMANN destiné à toute personne s’intéressant à l’anthropologie et à la linguistique.
ZIMMERMANN Francis. « Langue maternelle et langue véhiculaire », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°341, 2004, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/341/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, France, 2004
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BONNEMAZOU Camille, réalisateur, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, France, 2004
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© ZIMMERMANN Francis, anthropologue, EHESS, Paris, France, 2004
Titre: Analyse de la vidéo « Langue maternelle et langue véhiculaire »
Sous-titre: La langue maternelle et les langues-relais
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRINGANT, Matthias. Analyse de la vidéo «Langue maternelle et langue véhiculaire ». (Portail ARC, 2015), http://www.arc.msh-paris.fr
Id analyse: 73710bfe-a5b7-4f4e-94db-0808aa497426
Id vidéo: d2dce712-c035-4935-bdc8-7ed6cbe3beb3
Analyse de la vidéo d’une séance du séminaire « La langue maternelle et les langues-relais » de Francis ZIMMERMANN.