Contes quechuas de l'Ausangate, Pérou. LEGRAND Valérie, CHOQUE CCAHUANA Santiago, CHOQUE CRUZ Augustina

Chapitre

Titre: Les contes de l'Ausangate
Sous-titre: Les contes de l'Ausangate
Durée: 00:00:11   [00:00:00 > 00:00:11]
Langue(s): Quechua (Runasimi)
Présentation des contes de la région du massif de l'Ausangate par Santiago CHOQUE CCAHUANA et sa femme Augustina CHOQUE CRUZ.
Titre: La guerre de l'Ausangate
Sous-titre: Ausangate guerramanta
Durée: 00:04:11   [00:00:11 > 00:04:23]
Langue(s): Quechua (Runasimi)
Ce conte narre l'histoire d'une guerre entre les Espagnols et les Péruviens dans le massif de l'Ausangate et le rôle joué par l'Apu (seigneur des montagnes) Ausangate dans la victoire des Péruviens. L’Ausangate, montagne culminant à 6300 m, est reconnu comme le plus haut sommet du sud-Pérou et est considéré dans les croyances andines comme un « Apu » (seigneur de la montagne) majeur pour la région de Cusco. Cette qualité d’être (sur)naturel puissant, avec qui les populations d’altitude communiquent et co-habitent, explique le fait que dans les contes il puisse agir et apparaître sous les traits d’un être humain.
Langue: Quechua (Runasimi)
Type: Transcriptions
Conte "La Guerre de l'Ausangate" - Transciption quechua et traduction française Santiago : Ausangate nishu manchanasqa chay ñawpa timputa karan. Kawsaq nishu mana pipas. Kunan otorunku nishawan anchaykunaman paq asuyukuchu. Nishu manchana pay karan altumisayuq chay timpu karan chay willaq Ausangateqa apayuq altupi. Parlaq Entonces mana pipas paymanta burlakuqchu karan. L’ausangate était très craint/respecté dans les temps anciens. Personne n’osait s’approcher de lui. A cette époque il y avait de puissants altumisayuq (chaman) qui vivaient dans les hauteurs de l’Ausangate (massif). Personne n’osait se moquer d’eux. Peruano ancha runawan riki, Españolwan maqanakuranku guerra tuparanku. kay llaqtan allin qurin qullqin karan. Chayrayku ankaypi hamuspa guerrata ruwapurankun. A cette époque les Péruviens et les Espanbols se sont affrontés en se faisant la guerre. Comme ce pays (le Pérou) avait beaucoup d’or et d’argent, les Espagnols sont venus pour faire la guerre. Entonces Piruwtaq principio manan karanñachu soldadokuna, pisillaña kapuran. Hinaspantaqsi huq altumisayuq kasqa Ausangatewan parlaranku. Chay altupi hinaspas chunka iskayniyuq mulaq apanan kasqa nan, despacionkuna imaynacha. Hinaspa altupi hinaspa ya esta listo armamentontin kasqaku pukaqucha. Pukaquchaq wasapi ausangateq wasanpi kashan. Anchaypi Armamento llapan soldakuna listo kasqaku. Au début, le Pérou n’avait pas beaucoup de soldats, il en restait peu. Et alors il y avait un chaman qui avait communiqué avec l’Ausangate. Et alors dans les hauteurs l’ausangate lui a demandé d’apporter en offrande 12 mules et toutes sortes de choses. Et alors dans les hauteurs ils ont préparé une armée au lac Pukaqucha. Le lac Puka qucha se trouve sur le versant de l’Ausangate. Et là-bas, l’armée était prête avec tous les soldats. Entonces chay casopiñataq, mana kay ladomanta definitarankupis soldadokuna kapuranku. Entonces llamallataña paykuna vestidowan churaspa aparu qatillaranku. Eugenia: Qati, qati Santiago: Entonces nishu ashkha aqayqa mana tupashwanchu karan, niranku. Augustina: Mana Pasun manchanispa Mais comme ils n’étaient pas aussi nombreux que les soldats de l’autre armée (espagnole), ils décidèrent de déguiser des llamas avec leurs vêtements. Et ainsi les péruviens paraissaient avoir une grande armée. S: Niranku. Entonces hinallataq chay yachaq, chay altumisayuqqa, Ausangatewan parlasqaku. Hinapis sapachallan karapakusqa napi, Ausangateq larunpa chay nakunqa, chay larunpi, chay armamentowan soldakunaq larun huq laru karpakapusqa. Et alors ce chaman, cet altumisayuq avait parlé avec l’Ausangate. Hinaspas Ausangateqa nisqa “Pakakunki hamunku, ichaqa sipipapunki chaykunata pero mana llapantachu sipisqa” nispa. Yawar hunt’a hatarisqa nisqa nispa. Hinaspasya Ausangate urayramusqa uqi caballosllapi yuraq sombreroyuq, yuraq ponchoyuq, wikuña chalinayuq. Yuraq qantikama. Alors l’Ausangate lui a dit: “Allez vous cacher, tu vas les tuer mais ne les tue pas tous. Et alors l’ausangate est descendu sur un cheval gris, avec un chapeau blanc, un poncho blanc et une echarpe en vigogne. Hinaspas chay nisqan, kamachisqan, chay yachaq runaqa, pakakunki nisqa, haqay entonces vinowan chay wischunku. Entonces haykunku, chayllaman rayo chayamuspa llapachanta chaypi tuqasqa qullu sipipuran. Chay soldadokuna qala Armamento maynanta chay . Chay rayowan ganapuranku Ausangate chay guerrata. Ausangate gana chaypuran chay guerrata. Et alors le chaman a fait ce que lui avait ordonné l’ausangate, il s’est caché et a fait des offrandes avec du vin. Et alors ils sont entrés, venus, et juste à ce moment-là la foudre les a tous fait disparaître, les a tous tué. Entonces chay pukaqucha sutiyapuranku yawar mayu hataripurqan, yawar qucha tukupusqa chay. Entonces chaymi chay pukaqucha nisqa sutin. Chimpanpi munay pampa karan riki. Chaypi ganapuranku. Entonces chaytataq wakinkuna sipipakuranku kasusqanku armamento qichupuranku. Total anchaymi karan chay guerra ganasqa Ausangate. E: Chaymi chay llamaq riki guerra ganaqmi. S: Ari, chay llamata nishuta nanku respetanku. Sombreroyuqkama llama muyupusqa riki, qatipusqaku pisillamantaña. Entonces mana haqay chisi hamullasqankuta riki, hinaspa chay uña llamawan ganapullankutaq. qamkuna hamushanki riki. Hinaspas llamawan ganapullankutaq. Entonces llamata lomata muyuchinku sombreroyuqta, punchuyuqta. Punchuwan churapusqa llamata sombrerowan churarapusqaku. Entonces llamata qatinkushan, E: llama ashkha runa tukurapun riki S: hatuncha .Manaña haqay eskapapun. Ganapun Peru. A: Chay llamaqa guerrata han ganado. S: Astawan sipiramun.
Type: Lieux
La communauté de Chaupimayo est située dans la région du massif de l'Ausangate, appartenant à la cordillère de Vilcanota au Sud du Pérou. Ce massif s'élève à 6,384m d'altitude. Cette montagne est considérée comme l'Apu (seigneur montagne) majeur de la région de Cusco, qui est une divinité honorée dans les croyances andines locales. En raison de son climat et de sa géographie d’altitude, cette zone se caractérise principalement par l’élevage des troupeaux de camélidés (lamas et alpacas).
Lien: Ausangate
Type: Photos
© LEGRAND Valérie
Titre: L'origine du lac Sigrina
Sous-titre: Sigrinaquchamanta
Durée: 00:06:27   [00:04:23 > 00:10:50]
Langue(s): Quechua (Runasimi)
Ce conte raconte l'histoire de l'origine du lac Sigrinaqucha (le lac sirène en quechua), qui est un lac important de la région de l'Ausangate.
Type: Lieux
Le Sigrina Qucha (en quechua) est un lac d'altitude situé dans la région du massif de l'Ausangate, appartenant à la cordillère de Vilcanota au Sud du Pérou.
Type: Photos
© LEGRAND Valérie

3 chapitres.
  • Ce conte narre l'histoire d'une guerre entre les Espagnols et les Péruviens dans le massif de l'Ausangate et le rôle joué par l'Apu (seigneur des montagnes) Ausangate dans la victoire des Péruviens. L’Ausangate, montagne culminant à 6300 m, est reconnu comme le plus haut sommet du sud-Pérou et est considéré dans les croyances andines comme un « Apu » (seigneur de la montagne) majeur pour la région de Cusco. Cette qualité d’être (sur)naturel puissant, avec qui les populations d’altitude communiquent et co-habitent, explique le fait que dans les contes il puisse agir et apparaître sous les traits d’un être humain.
Titre: Contes quechuas de l'Ausangate, Pérou
Sous-titre: Cuentos del Ausangate. Ausangatemanta willakuykuna.
Auteur(s): LEGRAND Valérie, CHOQUE CCAHUANA Santiago, CHOQUE CRUZ Augustina
Date de réalisation: 06/09/2011
Lieu de réalisation: Comunidad Campesina de Chaupimayo, Département de Cusco, PEROU
Genre: Enquête ethnographique filmée
Langue(s): Quechua (Runasimi)
Cette vidéo présente la pratique orale de contes quechuas - willakuykuna - de la communauté paysanne de Chaupimayo, dans la région du massif de l'Ausangate, département de Cusco (Pérou). Santiago CHOQUE CCAHUANA et sa femme Augustina CHOQUE CRUZ nous relatent deux récits importants de leur région, l'Ausangate : la guerre de l'Ausangate et l'histoire de l'origine du lac Sigrinaqucha, référant à des éléments importants de l'histoire locale et du paysage environnant.
Les contes (ou "willakuykuna" en quechua) sont des formes littéraires qui proviennent de la tradition orale andine quechua. Dans les Andes, les contes constituent un élément essentiel du savoir oral, étant à la fois un mode d'apprentissage des comportements sociaux, des évènements historiques et des éléments importants du paysage. Les contes enseignent ainsi aux jeunes générations des connaissances fondamentales concernant la culture andine et son environnement naturel et social (plantes, animaux, phénomènes naturels, organisation sociale, etc.) Les contes quechuas constituent donc une ressource littéraire fondamentale pour la compréhension des cultures andines, de leurs modes de pensée et d'expression. A la fois formes littéraires, modes de divertissement et pratiques didactiques, ils représentent ainsi une part importante de l'identité andine quechuaphone actuelle.
Sujet: Mythologies et mythes
Topique: Contes et mythes quechuas
Libellé: Les contes et les mythes comme modes de connaissance du monde
Langue d'origine: Quechua (Runasimi)
Expression en langue originale: Willakuy
Mots-clés: Contes, Mythes, Supports de connaissance, Savoirs oraux, Transmission, Tradition orale, Patrimoine Culturel Immatériel
Localisation spatiale du sujet: Cordillère des Andes ; Pérou ; Province de Quispicanchis, Département de Cusco, Pérou ; Communauté paysanne de Chaupimayo
Région du massif de l'Ausangate La communauté de Chaupimayo est située dans la région du massif de l'Ausangate, appartenant à la cordillère de Vilcanota au Sud du Pérou. Ce massif s'élève à 6,384m d'altitude. Cette montagne est considérée comme l'Apu (seigneur montagne) majeur de la région de Cusco, qui est une divinité honorée dans les croyances andines locales. En raison de son climat et de sa géographie d’altitude, cette zone se caractérise principalement par l’élevage des troupeaux de camélidés (lamas et alpacas).
La communauté paysanne de Chaupimayo est située dans le district de Ocongate, dans la province de Quispicanchis, département de Cusco au Pérou. Dans les zones rurales andines de Pérou, il existe des institutions communales appelées « Communautés paysannes » (« comunidades campesinas »), qui sont des entités juridiques à vocation agropastorale, fondées sur la propriété collective des terres. Cette institution andine, correspondant aux anciens « comun de indios » (villages d’ « indiens »), a été créée par deux principaux décrets constitutionnels établissant des structures foncières spécifiques : en 1920, la constitution reconnaît l’indivision des terres de communauté et leur caractère imprescriptible, et en 1933, la constitution décrète les terres de communauté inaliénables. Les comuneros ont l’usufruit des parcelles détenues en commun par la communauté, ils considèrent cependant en être les propriétaires et ont le droit d’en disposer et de les transmettre.
Localisation temporelle du sujet: 2011
Les contes permettent de transmettre et d'acquérir des connaissances fondamentales concernant la culture andine et son environnement naturel et social : plantes, animaux, phénomènes naturels, comportement sociaux, croyances etc.Les contes sont à la fois un support pour la mémoire collective et un outil de réinterprétation actuelle de faits et de comportements passés, à travers la grille d'une éthique spécifique. Ils témoignent également d'une logique propre au mode de pensée et d'expression andin, attestant d'une identité particulière.
Sujet: Littérature orale
Topique: Contes quechuas de l'Ausangate, Cusco, Pérou
Langue d'origine: Quechua (Runasimi)
Expression en langue originale: Willakuy
Mots-clés: Contes, Littérature orale, Tradition orale, Patrimoine culturel immatériel, Andes, Pérou, Cusco, Langue quechua
Localisation spatiale du sujet: Cordillère des Andes ; Pérou ; Province de Quispicanchis, Département de Cusco, Pérou ; Communauté paysanne de Chaupimayo
Région du massif de l'Ausangate. La communauté de Chaupimayo est située dans la région du massif de l'Ausangate, appartenant à la cordillère de Vilcanota au Sud du Pérou. Ce massif s'élève à 6,384m d'altitude. Cette montagne est considérée comme l'Apu (seigneur montagne) majeur de la région de Cusco, qui est une divinité honorée dans les croyances andines locales. En raison de son climat et de sa géographie d’altitude, cette zone se caractérise principalement par l’élevage des troupeaux de camélidés (lamas et alpacas).
La communauté paysanne de Chaupimayo est située dans le district de Ocongate, dans la province de Quispicanchis, département de Cusco au Pérou. Dans les zones rurales andines de Pérou, il existe des institutions communales appelées « Communautés paysannes » (« comunidades campesinas »), qui sont des entités juridiques à vocation agropastorale, fondées sur la propriété collective des terres. Cette institution andine, correspondant aux anciens « comun de indios » (villages d’ « indiens »), a été créée par deux principaux décrets constitutionnels établissant des structures foncières spécifiques : en 1920, la constitution reconnaît l’indivision des terres de communauté et leur caractère imprescriptible, et en 1933, la constitution décrète les terres de communauté inaliénables. Les comuneros ont l’usufruit des parcelles détenues en commun par la communauté, ils considèrent cependant en être les propriétaires et ont le droit d’en disposer et de les transmettre.
Localisation temporelle du sujet: 2011
Aspects rhétoriques et discursifs: Explication ; Exposé spécialisé ; Interprétation
Les contes quechuas comme patrimoine immatériel Les contes (ou "willakuykuna" en quechua) sont des formes littéraires qui proviennent de la tradition orale andine quechua et qui constituent un patrimoine culturel immatériel andin. Dans les Andes, les contes représentent en effet un élément essentiel du savoir oral, étant à la fois un mode d'apprentissage des comportements sociaux, des évènements historiques et des éléments importants du paysage. Les contes enseignent ainsi aux jeunes générations des connaissances fondamentales concernant la culture andine et son environnement naturel et social (plantes, animaux, phénomènes naturels, organisation sociale, etc.) Les contes quechuas constituent donc une ressource littéraire fondamentale pour la compréhension des cultures andines, de leurs modes de pensée et d'expression. A la fois formes littéraires, modes de divertissement et pratiques didactiques, ils représentent ainsi une part importante de l'identité andine quechuaphone actuelle. Les contes recueillis dans la communauté de Chaupimayo, au pied du massif de l'Ausangate, traitent de questions sociales, d'éléments du paysage environnant et d'évènements passés locaux importants. Les contes sont donc à la fois un support pour la mémoire collective et un outil de réinterprétation actuelle de faits et de comportements passés, à travers la grille d'une éthique spécifique.
Les contes (ou "willakuykuna" en quechua) sont des formes littéraires qui proviennent de la tradition orale andine quechua. Dans les Andes, les contes constituent un élément essentiel du savoir oral, étant à la fois un mode d'apprentissage des comportements sociaux, des évènements historiques et des éléments importants du paysage. Les contes enseignent ainsi aux jeunes générations des connaissances fondamentales concernant la culture andine et son environnement naturel et social (plantes, animaux, phénomènes naturels, organisation sociale, etc.). Les contes quechuas constituent donc une ressource littéraire fondamentale pour la compréhension des cultures andines, de leurs modes de pensée et d'expression. A la fois formes littéraires, modes de divertissement et pratiques didactiques, ils représentent ainsi une part importante de l'identité andine quechuaphone actuelle.
Sujet: Langues et Civilisations
Topique: Langues et cultures des Ameriques
Domaine: Langues et familles de langues
Libellé: Dialecte quechua II sud
Mots-clés: Langues Quechuas, Dialecte quechua II Sud, Pérou, Bolivie, Andes
Localisation spatiale du sujet: Cordillère des Andes ; Bolivie ; Pérou
Recherches sur les langues quechuas
Les dialectes quechuas II Sud ou II C, selon la classification de Alfredo Torero (1964) et Gary Parker (1963), sont des dialectes parlés dans le sud du Pérou (Quechua Chanca dans la région d'Ayacucho, Quechua Inca dans la région de Cusco et Quechua Colla sur l'altiplano dans la région de Puno), dans plusieurs régions de Bolivie (Quechua Cochabamba, Quechua Potosi, Quechua sucre, Quechua Chuquisaca, Quechua Oruro) et dans certaines parties du Nord Ouest de l'Argentine. Ils sont inter-compréhensibles, présentent les mêmes structures grammaticales et peu de différences lexicales. Ils constituent également la forme dialectale quechua la plus parlée.
Sujet: La transmission culturelle
Topique: Les contes comme pratique traditionnelle d’enseignement
Mots-clés: Contes, Tradition orale, Quechua, Transmission, Vecteurs de connaissance, Patrimoine Culturel Immatériel, Pérou
Libellé: Transmission des éléments fondamentaux de la culture andine
Libellé: Conteur
Libellé: Jeunes générations
Localisation spatiale du sujet: Cordillère des Andes ; Pérou
Région du massif de l'Ausangate La communauté de Chaupimayo est située dans la région du massif de l'Ausangate, appartenant à la cordillère de Vilcanota au Sud du Pérou. Ce massif s'élève à 6,384m d'altitude. Cette montagne est considérée comme l'Apu (seigneur montagne) majeur de la région de Cusco, qui est une divinité honorée dans les croyances andines locales. En raison de son climat et de sa géographie d’altitude, cette zone se caractérise principalement par l’élevage des troupeaux de camélidés (lamas et alpacas).
Dans les Andes, les contes sont un élément essentiel du savoir oral et constituent un mode d'enseignement traditionnel à travers la parole collective et la transmission orale intergénérationnelle.
Dans les Andes, les contes constituent un élément essentiel du savoir oral, étant à la fois un mode d'apprentissage traditionnel des comportements sociaux, des évènements historiques et des éléments importants du paysage. Les contes enseignent ainsi aux jeunes générations des connaissances fondamentales concernant la culture andine et son environnement naturel et social (plantes, animaux, phénomènes naturels, organisation sociale, croyances, etc.). Les contes sont à la fois un support pour la mémoire collective et un outil de réinterprétation actuelle de faits et de comportements passés, à travers la grille d'une éthique spécifique.
Santiago CHOQUE CCAHUANA est originaire de la communauté paysanne de Chaupimayo, province de Quispicanchis, département de Cusco au Pérou. Il est éléveur d'alpacas (camélidés andins) et arriero (guide muletier de chevaux) dans la région du massif de l'Ausangate, où il a grandi et appris la tradition orale locale de sa famille en langues quechua et espagnole. Dans cette vidéo, il conte des récits quechuas avec sa femme Augustina CHOQUE CRUZ et les transmet à sa fille Libia.
Les jeunes générations de la communauté apprennent certains éléments importants de leur culture, de leur histoire, de leurs croyances, de leur organisation sociale et de leur environnement naturel à travers les contes quechuas transmis par les membres de leur famille ou d'autres membres de la communauté.
Sujet: Littérature par langue
Topique: Littérature en langue quechua
Mots-clés: Littérature quechua, Tradition orale quechua, Patrimoine immatériel quechua, Dialectes Quechua II Sud, Sud du Pérou
Langue: Quechua (langue)
Localisation spatiale du sujet: Cordillère des Andes ; Pérou ; Province de Quispicanchis, Département de Cusco, Pérou ; Communauté paysanne de Chaupimayo
Région du massif de l'Ausangate. La communauté de Chaupimayo est située dans la région du massif de l'Ausangate, appartenant à la cordillère de Vilcanota au Sud du Pérou. Ce massif s'élève à 6,384m d'altitude. Cette montagne est considérée comme l'Apu (seigneur montagne) majeur de la région de Cusco, qui est une divinité honorée dans les croyances andines locales. En raison de son climat et de sa géographie d’altitude, cette zone se caractérise principalement par l’élevage des troupeaux de camélidés (lamas et alpacas).
La communauté paysanne de Chaupimayo est située dans le district de Ocongate, dans la province de Quispicanchis, département de Cusco au Pérou. Dans les zones rurales andines de Pérou, il existe des institutions communales appelées « Communautés paysannes » (« comunidades campesinas »), qui sont des entités juridiques à vocation agropastorale, fondées sur la propriété collective des terres. Cette institution andine, correspondant aux anciens « comun de indios » (villages d’ « indiens »), a été créée par deux principaux décrets constitutionnels établissant des structures foncières spécifiques : en 1920, la constitution reconnaît l’indivision des terres de communauté et leur caractère imprescriptible, et en 1933, la constitution décrète les terres de communauté inaliénables. Les comuneros ont l’usufruit des parcelles détenues en commun par la communauté, ils considèrent cependant en être les propriétaires et ont le droit d’en disposer et de les transmettre.
Localisation temporelle du sujet: 2011
La littérature présentée dans cette vidéo est en langue Quechua II Sud. Les dialectes quechuas II Sud ou II C, selon la classification de Alfredo Torero (1964) et Gary Parker (1963), sont des dialectes parlés dans le sud du Pérou (Quechua Chanca dans la région d'Ayacucho, Quechua Inca dans la région de Cusco et Quechua Colla sur l'altiplano dans la région de Puno), dans plusieurs régions de Bolivie (Quechua Cochabamba, Quechua Potosi, Quechua sucre, Quechua Chuquisaca, Quechua Oruro) et dans certaines parties du Nord Ouest de l'Argentine. Ils sont inter-compréhensibles, présentent les mêmes structures grammaticales et peu de différences lexicales. Ils constituent également la forme dialectale quechua la plus parlée. ;
Nom: CHOQUE CCAHUANA
Prénom: Santiago
Rôle: Conteurs
Appartenance: Ergonyme (nom propre)
Adresse: Communauté paysanne de Chaupimayo District d'Ocongate, Province de Quispicanchis, Département de Cusco, Communauté paysanne de Chaupimayo, PEROU
Santiago CHOQUE CCAHUANA est originaire de la communauté paysanne de Chaupimayo, province de Quispicanchis, département de Cusco au Pérou. Il est éléveur d'alpacas (camélidés andins) et arriero (guide muletier de chevaux) dans la région du massif de l'Ausangate, où il a grandi et appris la tradition orale locale de sa famille en langues quechua et espagnole. Dans cette vidéo, il conte des récits quechuas avec sa femme Augustina CHOQUE CRUZ.
Nom: CHOQUE CRUZ
Prénom: Augustina
Rôle: Conteurs
Adresse: Communauté paysanne de Chaupimayo District d'Ocongate, Province de Quispicanchis, Département de Cusco, Communauté paysanne de Chaupimayo, PEROU
Augustina CHOQUE CRUZ est originaire de la communauté paysanne de Marampaqui, province de Quispicanchis, département de Cusco au Pérou. Elle vit actuellement dans la communauté voisine de Chaupimayo avec son mari Santiago CHOQUE CCAHUANA, où ils élèvent des alpacas. Augustina est également tisseuse. Dans cette vidéo, elle participe aux contes narrés par son mari à propos de l'Ausangate.
Nom: Comunidad campesina de Chaupimayo
Rôle: Témoin sollicité
Adresse: Communauté paysanne de Chaupimayo District d'Ocongate, Province de Quispicanchis, Département de Cusco, PEROU
La communauté paysanne de Chaupimayo est située dans le district de Ocongate, dans la province de Quispicanchis, département de Cusco au Pérou.
Nom: CRISPIN QUISPE
Prénom: Eusebia
Rôle: Témoin sollicité
Adresse: Communauté paysanne de Chaupimayo District d'Ocongate, Province de Quispicanchis, Département de Cusco, Communauté paysanne de Chaupimayo, PEROU
Eusebia Cripin Quispe vit dans la communuaté paysanne de Chaupimayo. Elle participe à la narration des contes avec ses amis et voisins Santiago Choque Ccahuana et Augustina Choque Cruz.
Nom: LEGRAND
Prénom: Valérie
Rôle: Anthropologues
Appartenance: INaLCO - Institut national des Langues et Civilisations Orientales, France
Fonction: Chercheuse anthropologue, Laboratoire du CERLOM (Centre d’étude et de recherche sur les littératures et oralités du monde)
Adresse: Paris, FRANCE
Doctorante en Anthropologie (CERLOM - Centre d’étude et de recherche sur les littératures et oralités du monde, INALCO), chargée de cours de quechua et de civilisation andine à l’INALCO, elle a également travaillé au sein de la section sur le Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO (Paris). Ses recherches portent sur la poésie chantée en langue quechua - wayno - en tant que patrimoine culturel immatériel, dans la région de Cusco (Sud du Pérou). Elle participe actuellement aux travaux de recherches du projet ASA-SHS (ESCoM-FMSH, France) à travers l’élaboration d’un portail audiovisuel en ligne concernant le patrimoine vivant des populations andines au Pérou et en Bolivie (traditions orales, langue quechua, musiques, fêtes, rituels, savoirs et savoir-faire). Cette vidéothèque culturelle et pédagogique s’appuie sur le témoignage des acteurs locaux afin de contribuer à la préservation, la diffusion et la revalorisation de leurs savoirs.
Nom: LEGRAND
Prénom: Valérie
Rôle: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Fonction: Ingénieur d’études, Projet ASA-SHS (Atelier de Sémiotique Audiovisuelle en Sciences Humaines et Sociales)
Adresse: Fondation Maison des Sciences de l'Homme 190, avenue de France 75013 Paris, FRANCE, Paris, FRANCE
Doctorante en Anthropologie (CERLOM - Centre d’étude et de recherche sur les littératures et oralités du monde, INALCO), chargée de cours de quechua et de civilisation andine à l’INALCO, elle a également travaillé au sein de la section sur le Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO (Paris). Ses recherches portent sur la poésie chantée en langue quechua - wayno - en tant que patrimoine culturel immatériel, dans la région de Cusco (Sud du Pérou). Elle participe actuellement aux travaux de recherches du projet ASA-SHS (ESCoM-FMSH, France) à travers l’élaboration d’un portail audiovisuel en ligne concernant le patrimoine vivant des populations andines au Pérou et en Bolivie (traditions orales, langue quechua, musiques, fêtes, rituels, savoirs et savoir-faire). Cette vidéothèque culturelle et pédagogique s’appuie sur le témoignage des acteurs locaux afin de contribuer à la préservation, la diffusion et la revalorisation de leurs savoirs.
Nom: MAMANI CHOQUE
Prénom: Guido
Rôle: Témoin sollicité
Adresse: Communauté paysanne de Chaupimayo District d'Ocongate, Province de Quispicanchis, Département de Cusco, Communauté paysanne de Chaupimayo, PEROU
Guido Mamani Choque est le fils d'Augustina Choque Cruz. Il participe dans cette vidéo à la narration des contes.
Type: Article
Auteur: Bruce Mannheim
Bruce Mannheim. “Hacia una mitografía andina”, in Juan Carlos Godenzzi (comp.) Tradición oral andina y amazónica : métodos de análisis e interpretación de textos. CBC, Cusco, 1999, p. 47-79.
Type: Livre
Auteur: Efrain MOROTE BEST
Efrain MOROTE BEST. Aldeas Sumergidas: Cultura popular y sociedad en los Andes. Centro de Estudios Rurales Andinos Bartolome de las Casas. Cusco, Peru, 1988.
Type: Livre
Auteur: José María Arguedas
José María Arguedas. Canciones y cuentos del pueblo quechua. Ed. Huascarán, Lima, 1949.
Type: Livre
Auteur: Rosaleen Howard-Malverde
Rosaleen Howard-Malverde. Creating context in Andean Cultures, Oxford University Press, 1997.
Type: Article
Auteur: Ricardo Valderrama Fernández, Carmen Escalante Gutiérrez
Ricardo Valderrama Fernández, Carmen Escalante Gutiérrez. “El apu Ausangate en la narrativa popular”, in Allpanchis phuturinqa. No. 8 (1975), P. 175-184.
Type: Entretien filmé
Auteur: Elisabeth De Pablo
Url: http://www.archivesaudiovisuelles.fr/FR/_video.asp?id=924&ress=2971&video=64968&format=22
Dans cet entretien, César ITIER présente la strucuture, l'histoire et l'usage actuel de la famille de langue quechua. Il livre également quelques pistes de recherche sur la tradition orale quechua et notamment sur les contes et le théâtre andin. César ITIER est maître de conférences à l'INALCO - Institut des Langues et Civilisations Orientales - où il enseigne le quechua et son histoire. Il fait également partie du laboratoire du CNRS CELIA - Centre d'Etudes des Langues Indigènes d'Amérique - où ses thèmes de recherche sont la tradition orale quechua, le théâtre quechua colonial et moderne, la philologie des textes quechuas coloniaux, la linguistique historique et la dialectologie du quechua.
Lien: Introduction à la langue et à la tradition orale quechua par César Itier
Type: Livre
Auteur: César Itier
César Itier. Karu ñankunapi : usi comunidad willakuykunamanta tawa chunka akllamusqay = En los caminos lejanos : 40 cuentos de la comunidad de Usi (Quispicanchi). CBC, Cusco : CBC, 1999.
Type: Livre
Auteur: César Itier
César Itier. La littérature orale quechua - De la région de Cuzco, Pérou. Collection Paroles en Miroir. Khartala, Paris, 2005. Pourquoi le soleil refuse-t-il la main de sa fille-étoile à l'homme qui l'a séduite ? Comment une jeune fille peut-elle ne pas s'apercevoir qu'elle est devenue l'épouse d'un condor ? Pourquoi un renard est-il à l'origine de l'agriculture ? Pourquoi Jésus-Christ est-il sauvé de ses ennemis par un renard, un chat et un puma ? Pourquoi le fils de l'ours perd-il ses forces et son appétit extraordinaires en tuant une âme damnée ? Pourquoi le fils de l'ânesse veut-il être curé ? Ce livre identifie les expériences vécues et partagées qui ont donné forme et sens aux douze récits de littérature orale quechua qui sont ici présentés et traduits. À travers ces textes se font jour les tensions propres à une organisation sociale, celle du monde rural de la région de Cuzco, en même temps que la personnalité et les préoccupations des conteurs. Bergers monolingues des prairies d'altitude ou migrants installés à Cuzco, ceux-ci font vivre, dans des récits pleins de fraîcheur et d'ironie, une tradition littéraire riche et méconnue.
Type: Article
Auteur: Margot Beyersdorff
Margot Beyersdorff La tradición oral quechua vista desde la perspectiva de la literatura, in Revista andina. Vo. 4 No. 7 (1986), p. 213-236.
Type: Livre
Auteur: Xavier Ricard Lanata
Xavier Ricard Lanata. Ladrones de sombra : el universo religioso de los pastores del Ausangate (andes surperuanos). IFEA, Lima, 2007.
Type: Livre
Auteur: Rodolfo Cerrón-Palomino
Rodolfo Cerrón-Palomino Lingüistica quechua. CBC, Cuzco, 1987.
Type: Article
Auteur: Ricardo Valderrama Fernández, Carmen Escalante Gutiérrez
Ricardo Valderrama Fernández, Carmen Escalante Gutiérrez. “Mitos y leyendas de los quechuas del sur del Perú”, in Debates en Antropología. No. 2 (1978), p.125-135
Type: Livre
Auteur: José María Arguedas; Francisco Izquierdo Ríos
José María Arguedas; Francisco Izquierdo Ríos. Mitos, leyendas y cuentos peruanos. Casa de la Cultura del Perú, Lima, 1970.
Type: Livre
Auteur: César ITIER
César Itier, Parlons Quechua. La langue du Cuzco. L'Harmattan, Paris, 1997 Dans l'imaginaire des Européens, le quechua est souvent associé à l'empire des Incas. Mais sait-on qu'avec plus de dix millions de locuteurs, le quechua est aujourd'hui la plus parlée des langues autochtones des Amériques ? L'expression " langue du Cuzco " est une des désignations les plus fréquentes parmi les auteurs des XVIe et XVIIe siècles pour parler du quechua. S'il est bien vrai que ce qu'on appelle le quechua ne se limite pas au dialecte du Cuzco mais désigne un ensemble de variétés linguistiques possédant chacune sa propre sphère de rayonnement culturel, le quechua du Cuzco demeure la variété possédant la tradition écrite la plus constante jusqu'à nos jours et, avec des variantes minimales, elle est de loin la forme du quechua parlée par le plus grand nombre de locuteurs. Le lecteur trouvera dans cet ouvrage une vision d'ensemble de l'histoire et de la société andines, de la littérature et de la mythologie quechuas ainsi que la première grammaire du quechua de Cuzco en français, accompagnée d'éléments de conversation courante et d'un lexique quechua - français et français - quechua. Ce livre est une invitation à découvrir les pays andins à travers la langue dans laquelle ils ont forgé leur spécificité culturelle et à établir des relations privilégiées avec un peuple peu habitué à voir des étrangers manier sa langue.
Type: Article
Auteur: Bruce Mannheim, Krista van Vleet
Bruce Mannheim, Krista van Vleet. “The dialogics of southern quechua narrative”, in American anthropologist. Vo. 100 No. 2 (1998), p. 326-346.
Type: Livre
Auteur: Juan Carlos Godenzzi (comp.)
Juan Carlos Godenzzi (comp.) Tradicion Oral Andina y Amazonica. CBC, Cuzco, 1999.
Type: Livre
Auteur: Margot Beyersdorff & Sabine Dedenbach-Salazar Saenz (eds)
Margot Beyersdorff & Sabine Dedenbach-Salazar Saenz, (eds), Tradiciones andinas: discurso y literatura, BAS, Bonn, 2004.
Type: Article
Auteur: Pierre Duviols
Pierre Duviols. Un symbolisme andin du double : la lithomorphose de l'ancêtre. Extrait de : "Actes du XLIIe congrès international des américanistes. Congrès du centenaire, Paris, 1976
Type: Récit(s)
Narration de contes de la région de l'Ausangate.
Type: Contexte "Education"
Public cible: Pour tout public
Usage didactique des contes quechuas pour l'apprentissage des connaissances sur le monde naturel et social dans les Andes et l'enseignement de la langue quechua.
Type: Contexte "Education"
Public cible: Vidéos pour un public "communautaire"
Usage didactique pour l'apprentissage de la langue quechua et des connaissances sur le monde andin, dans les programmes d'éducation bilingue interculturelle dans les pays andins (Pérou et Bolivie).
Type: Contexte "Patrimoine culturel"
Public cible: Vidéos pour un public "communautaire"
Sauvegarde et diffusion d'un patrimoine culturel immatériel: les contes en langue quechua au Pérou.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Recherches en anthropologie, littérature et linguistique concernant les traditions orales, la culture andine et la langue quechua.
Type: Parole
Type: Parole
Expression de contes issus de la tradition orale quechua de la région de l'Ausangate, Cusco, Pérou.
LEGRAND Valérie, CHOQUE CCAHUANA Santiago, CHOQUE CRUZ Augustina. "Contes quechuas de l'Ausangate, Pérou". ARC http://www.arc.msh-paris.fr/, Patrimoine Culturel Immatériel Andin - PCIA: http://www.pcia.msh-paris.fr/, 2011
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© LEGRAND Valérie, Anthropologue, France-Pérou, 2011
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© CHOQUE CCAHUANA Santiago, Communauté de Chaupimayo, Département de Cusco, PEROU, 2011. © CHOQUE CRUZ Augustina, Communauté de Chaupimayo, Département de Cusco, PEROU, 2011.
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libre de la reproduire, la distribuer et la communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette analyse présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page
Lien: Creative Commons - Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France
Titre: Analyse d'une vidéo sur les contes quechuas de l'Ausangate
Sous-titre: Région de l'Ausangate, Pérou
Langue(s): Français
Type: Analyses thématiques
Comment citer: LEGRAND Valérie. "Analyse d'une vidéo sur les contes quechuas de l'Ausangate". Analyse culturelle d'une vidéo source "Contes quechuas de l'Ausangate, Pérou", ARC http://www.arc.msh-paris.fr/, Patrimoine Culturel Immatériel Andin - PCIA: http://www.pcia.msh-paris.fr/, 2011
Id analyse: 83c1f4fb-6bf3-4e61-ad7e-56bef2929da8
Id vidéo: 3d242c7c-682d-49b6-b1f3-db44bbc9311d
Analyse linguistique et anthropologique de deux contes quechuas de la région du massif de l'Ausangate, département de Cusco, Pérou.