Danièle Pique, ancienne ouvrière au service expéditions aux établissements Robinet.

Chapitre

Titre: Le parcours de Danièle Pique
Durée: 00:16:36   [00:00:00 > 00:16:36]
Dans cet extrait, Danièle Pique détaille son parcours : née en 1954 à Vierzon d'un père employé de la ville et d'une mère au foyer, elle a obtenu un CAP d'employée de bureau à 17 ans. Après quelques missions d'animation, elle a gardé pendant un mois la petite-fille de Madame Galland, la directrice des établissements Robinet. Celle-ci lui a ensuite proposé de l'embaucher dans les bureaux de son entreprise. Arrivée en 1973, Danièle Pique est restée 8 ans chez Robinet, passant des bureaux au service expédition. Elle raconte la suite de sa carrière après son licenciement en 1981 : missions dans les cantines scolaires ou les écoles primaires jusqu'à l'obtention d'un poste d'agent de service dans une cantine. Elle a 3 enfants et 4 petits-enfants. Son époux, ouvrier chez Fulmen, est décédé en 1991. Elle a un nouveau compagnon.
Titre: Le travail de bureau chez Robinet
Durée: 00:10:13   [00:16:36 > 00:26:49]
Danièle Pique explique l'organisation des bureaux et les diverses tâches qu'elle accomplissait lorsqu'elle travaillait en tant que dactylo aux établissements Robinet. Elle se souvient de ses collègues et de leur rôle et de l'arrivée du premier ordinateur, machine imposante qui sortait des feuilles de listing bleues...
Titre: Le service expédition des établissements Robinet
Durée: 00:09:55   [00:26:49 > 00:36:45]
Dans cet extrait, Danièle Pique explique l'organisation du service expédition, raconte la bonne entente avec sa collègue Denise et les collègues des ateliers. Elle détaille les tâches liées à la préparation des commandes et des colis, qui n'excluaient pas des "coups de main" donnés aux collègues du repassage ou des machines.
Sujet: Relations entre services / ateliers
Topique: Les coopérations
Titre: La préparation des commandes chez Robinet
Durée: 00:06:30   [00:36:45 > 00:43:15]
Danièle Pique se souvient que les commandes qu'elle préparait au service expédition chez Robinet comprenaient la plupart du temps moins de 10 articles : les clients étaient en effet des magasins, et non des grossistes. Elle évoque les différents type de commandes et évoque les représentants de la gamme de vêtements Robinet qui sillonnaient la France. Elle ajoute qu'il lui arrivait par périodes de faire de nombreuses heures supplémentaires et que celles-ci n'étaient pas toujours payées. Elle habitait à l'époque à la cité du Clos-du-Roy, allait travailler à pied et rentrer même déjeuner chez elle puisque la pause méridienne durait 2 heures.
Sujet: Gestion du temps professionnel
Topique: temps de travail
Titre: La convivialité chez Robinet
Durée: 00:06:38   [00:43:15 > 00:49:54]
Danièle Pique évoque de manière très positive les relations avec ses collègues chez Robinet. Elle raconte avec amusement la fête qui avait lieu le jour de la Sainte Catherine : chapeaux, musique, dîner... Elle rappelle que lors de son mariage ou de la naissance de son premier enfant, elle a touché une prime et reçu un cadeau de la part des directeurs de l'entreprise, les Galland, et aussi de ses collègues. Une solidarité existait et les directeurs, s'il leur arrivait de reprendre les ouvrières en cas d'erreur, n'étaient jamais méchants. Elle qualifie l'ambiance qui régnait de "familiale".
Sujet: Sociabilités au travail
Topique: Sainte Catherine
Titre: La production chez Robinet
Durée: 00:08:23   [00:49:54 > 00:58:17]
Selon Danièle Pique, la fabrication des vêtements se faisait chez Robinet en fonction des commandes. Il ne restait donc que peu de stocks... Elle détaille certains modèles dont elle se souvient avec précision, notamment l'ensemble qu'elle portait le jour de son mariage. Elle indique les deux modes d'expédition utilisés et souligne que l'entreprise n'exportait pas ses articles à l'étranger, le marché français étant suffisant pour écouler la production.
Titre: Le licenciement des établissements Robinet
Durée: 00:03:29   [00:58:17 > 01:01:47]
Danièle Pique évoque son licenciement en 1981. Malgré sa conscience d'une baisse des commandes et des licenciements antérieurs, elle ne s'attendait pas à ce que monsieur Galland lui apprenne ainsi la fin de son contrat. Après son départ, elle n'a pas entretenu de contacts avec ses ex-collègues.
Sujet: Evolutions professionnelles
Topique: Ruptures professionnelles
Titre: La variété des tâches au service expédition
Durée: 00:13:28   [01:01:47 > 01:15:15]
Danièle Pique évoque le planning des commandes, le contrôle du contenu des commandes, les "coups de main" données aux collègues à l'atelier pour terminer un article et pouvoir l'expédier, l'entente avec sa collègue Denise. Elle juge son travail "pas trop pénible" car les tâches étaient variées et la polyvalence lui convenait. Elle reconnaît avoir ressenti un peu de rancoeur après son licenciement, car elle se plaisait chez Robinet dont elle appréciait le travail et l'ambiance. Elle se souvient de l'arrivée du premier "ordinateur", une grosse machine que seule une jeune femme sortant de formation maîtrisait, ce qui provoquait quelques tensions avec la "chef" du bureau.
Sujet: Innovation technique et organisationnelle
Topique: informatisation
Titre: Les jours de soldes dans les usines de confection de Vierzon
Durée: 00:10:18   [01:15:15 > 01:25:33]
Danièle Pique évoque les journées de "soldes" chez Robinet, où le stock restant, tissu et vêtements, était vendu à prix d'usine. Elle se souvient que comme de nombreux Vierzonais, elle achetait elle aussi à prix d'usine des vêtements dans d'autres confection, comme Julietta ou Gégé pour les enfants. Elle conclut l'entretien en répétant qu'elle garde de bons souvenirs de ses années chez Robinet, malgré un salaire peu élevé.

9 chapitres.
  • Dans cet extrait, Danièle Pique détaille son parcours : née en 1954 à Vierzon d'un père employé de la ville et d'une mère au foyer, elle a obtenu un CAP d'employée de bureau à 17 ans. Après quelques missions d'animation, elle a gardé pendant un mois la petite-fille de Madame Galland, la directrice des établissements Robinet. Celle-ci lui a ensuite proposé de l'embaucher dans les bureaux de son entreprise. Arrivée en 1973, Danièle Pique est restée 8 ans chez Robinet, passant des bureaux au service expédition. Elle raconte la suite de sa carrière après son licenciement en 1981 : missions dans les cantines scolaires ou les écoles primaires jusqu'à l'obtention d'un poste d'agent de service dans une cantine. Elle a 3 enfants et 4 petits-enfants. Son époux, ouvrier chez Fulmen, est décédé en 1991. Elle a un nouveau compagnon.
  • Danièle Pique explique l'organisation des bureaux et les diverses tâches qu'elle accomplissait lorsqu'elle travaillait en tant que dactylo aux établissements Robinet. Elle se souvient de ses collègues et de leur rôle et de l'arrivée du premier ordinateur, machine imposante qui sortait des feuilles de listing bleues...
  • Danièle Pique se souvient que les commandes qu'elle préparait au service expédition chez Robinet comprenaient la plupart du temps moins de 10 articles : les clients étaient en effet des magasins, et non des grossistes. Elle évoque les différents type de commandes et évoque les représentants de la gamme de vêtements Robinet qui sillonnaient la France. Elle ajoute qu'il lui arrivait par périodes de faire de nombreuses heures supplémentaires et que celles-ci n'étaient pas toujours payées. Elle habitait à l'époque à la cité du Clos-du-Roy, allait travailler à pied et rentrer même déjeuner chez elle puisque la pause méridienne durait 2 heures.
  • Danièle Pique évoque de manière très positive les relations avec ses collègues chez Robinet. Elle raconte avec amusement la fête qui avait lieu le jour de la Sainte Catherine : chapeaux, musique, dîner... Elle rappelle que lors de son mariage ou de la naissance de son premier enfant, elle a touché une prime et reçu un cadeau de la part des directeurs de l'entreprise, les Galland, et aussi de ses collègues. Une solidarité existait et les directeurs, s'il leur arrivait de reprendre les ouvrières en cas d'erreur, n'étaient jamais méchants. Elle qualifie l'ambiance qui régnait de "familiale".
  • Selon Danièle Pique, la fabrication des vêtements se faisait chez Robinet en fonction des commandes. Il ne restait donc que peu de stocks... Elle détaille certains modèles dont elle se souvient avec précision, notamment l'ensemble qu'elle portait le jour de son mariage. Elle indique les deux modes d'expédition utilisés et souligne que l'entreprise n'exportait pas ses articles à l'étranger, le marché français étant suffisant pour écouler la production.
  • Danièle Pique évoque le planning des commandes, le contrôle du contenu des commandes, les "coups de main" données aux collègues à l'atelier pour terminer un article et pouvoir l'expédier, l'entente avec sa collègue Denise. Elle juge son travail "pas trop pénible" car les tâches étaient variées et la polyvalence lui convenait. Elle reconnaît avoir ressenti un peu de rancoeur après son licenciement, car elle se plaisait chez Robinet dont elle appréciait le travail et l'ambiance. Elle se souvient de l'arrivée du premier "ordinateur", une grosse machine que seule une jeune femme sortant de formation maîtrisait, ce qui provoquait quelques tensions avec la "chef" du bureau.
  • Danièle Pique évoque les journées de "soldes" chez Robinet, où le stock restant, tissu et vêtements, était vendu à prix d'usine. Elle se souvient que comme de nombreux Vierzonais, elle achetait elle aussi à prix d'usine des vêtements dans d'autres confection, comme Julietta ou Gégé pour les enfants. Elle conclut l'entretien en répétant qu'elle garde de bons souvenirs de ses années chez Robinet, malgré un salaire peu élevé.
Titre: Danièle Pique, ancienne ouvrière au service expéditions aux établissements Robinet
Date de réalisation: 18/06/2018
Lieu de réalisation: Vierzon
Genre: Entretien filmé
Dans cet entretien, Danièle Pique nous raconte son parcours professionnel, en particulier ses huit années au sein des établissements de confection Robinet à Vierzon. D'abord employée de bureau, elle a rapidement intégré le service expéditions. Elle décrit l'organisation du travail, la bonne ambiance qui régnait, les moments de convivialité, mais évoque également la faiblesse de la rémunération et son licenciement en 1981.
Sujet: Secteurs industriels
Topique: Industrie textile
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de(s) ayant-droit(s) du contenu du média: Danièle Pique. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de son(ses) auteur(s): Université François Rabelais de Tours /CITERES/ CETU ETIcS ; Hélène Chazal. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Titre: Danièle Pique, ancienne ouvrière au service expéditions aux établissements Robinet
Id analyse: 83e565d3-adea-4bda-9d55-1e8015e344d1
Id vidéo: ca0e2cd9-0929-4c65-ab80-6afa5bace41b
Dans cet entretien, Danièle Pique nous raconte son parcours professionnel, en particulier ses huit années au sein des établissements de confection Robinet à Vierzon. D'abord employée de bureau, elle a rapidement intégré le service expéditions. Elle décrit l'organisation du travail, la bonne ambiance qui régnait, les moments de convivialité, mais évoque également la faiblesse de la rémunération et son licenciement en 1981.