Un Inédit du Jawf. Audouin, Rémy, conférence intitulée "Un Inédit du Jawf", in" XIIIèmes Rencontres sabéennes - Actualités de la recherche sur l'archéologie et l'épigraphie de l'Arabie ancienne", Atelier des Arkéonautes (ADA), n°2020, 2009, [en ligne] ; URL : http://semioweb
Titre: Un Inédit du Jawf
Auteur(s): Audouin, Rémy, conférence intitulée "Un Inédit du Jawf", in" XIIIèmes Rencontres sabéennes - Actualités de la recherche sur l'archéologie et l'épigraphie de l'Arabie ancienne", Atelier des Arkéonautes (ADA), n°2020, 2009, [en ligne] ; URL : http://semioweb
Durée: 00:40:25
Date de réalisation: 04/06/2009
Lieu de réalisation: Fondation Simone et Cino Del Duca, 10 rue Alfred de Vigny, 75008 Paris, France
Langue(s): Français
Rémy Audouin présente les objets archéologiques de la civilisation de Jawf (entre VIIIème et IVème siècle avant notre ère) du Yémen à travers des dessins et photographies. Certains objets sont conservés au musée du Louvre et d’autres sont récemment découverts à grâce au financement de mission archéologique de l’UNESCO. Rémy Audouin a également invité son collègue, Mounir Arbach à témoigner leur collaboration de travail sur terrain et a ouvert la discussion avec le public dans la salle sur les questions tant scientifique que politique de protection des biens culturels.
Nom: Audouin
Prénom: Rémy
Rôle: Conférenciers
Fonction: Archéologue
Adresse: Bayt al-Ajami, 14 rue du 26 Septembre B.P. 2660 Sanaa (YEMEN) Tél : [967] (1) 275 417 - Fax : [967] (1) 270 725, Sanaa, Yémen
Type: Documentaires audiovisuels
Auteur: KAREL PROKOP
Url: http://www.totalvod.com/07-07-09/location/alerte-au-pillage-des-royaumes-de-saba-214031.html
Dans le nord du Yémen, à la frontière avec l'Arabie Saoudite, s'étend un territoire désertique, le Jawf, zone tribale échappant totalement au contrôle de l'État. Coeur de ce qu'on a appelé l'Arabie heureuse, la région regorge de trésors archéologiques, vestiges des mythiques royaumes de Saba, qui pourraient receler de précieuses informations sur cette civilisation préislamique et sur sa fameuse reine, dont l'existence reste controversée. Bref, ce serait un paradis pour les archéologues, si toutefois ils pouvaient pénétrer dans cette zone dangereuse, où les prises d'otages sont légion, et si les sites n'étaient pas systématiquement pillés. Depuis cinq ans, les autochtones déterrent statues, bijoux, piliers et trônes, et les revendent à prix d'or. Ce commerce est l'une des rares ressources d'une région très pauvre et les trafiquants le défendent bec et ongles. Partis en mission secrète en 2005, l'archéologue français Rémy Audouin et son collègue Mounir Arbach sont parvenus à faire un début d'inventaire. Ils ont repéré des piliers gravés de scènes cultuelles et constaté l'ampleur de la catastrophe : le site n'est plus qu'un champ de ruines criblé de trous. Bouleversés, ils ont décidé d'alerter l'opinion, de réunir des fonds et de convaincre le gouvernement yéménite de la nécessité de fouilles. Un an plus tard, financements et accord de principe en poche, ils s'apprêtent à repartir. Mais au dernier moment, seule l'équipe de tournage censée les accompagner est autorisée à entrer sur le territoire, sous solide escorte... Diffusé sur ARTE Fichier en pdf : http://www.artepro.com/fr_fichiers/fichiers/02313200.pdf
Type: Institution
Auteur: ARBACH Mounir
Url: http://www.cefas.com.ye/spip.php?article23
Bibliographie Ouvrages - 2009, Al-Fâsil bayna al-haqq wa-l-bâtil min mafâkhir Qahtân wa-l-Yaman [Les Véritables mérites de Qahtân et du Yémen], édition et présentation par Muhammad ‘Abd al-Rahîm Jâzim et Mounir Arbach, préface en français d’Eric Vallet, DAI-CEFAS, Sanaa, - 2008, Arbach Mounir, Schiettecatte Jérémie, al-Hâdî Ibrâhîm, Sanaa National Museum – Part III. Collection of Funerary Stelae from the Jawf Valley, English-Arabic, UNESCO-SFD, Sanaa. - 2007, Arbach Mounir, Audouin Rémy, Collection of Epigraphic and Archaeological Artifacts from al-Jawf Sites in National Museum of Sanaa, Part II, English-Arabic, UNESCO-SFD, Sanaa. - 2006, Arbach Mounir, Schiettecatte Jérémie, Catalogue des pièces archéologiques et épigraphiques du Jawf au musée National de Sanaa, français-arabe, UNESCO-FSD-CEFAS, Sanaa. - 2006, Arbach Mounir, Hugues Fontaine (photographies), Yémen. Cités d’écritures, français-arabe, Editions Bec en l’air, Manosque. - 2004, Arbach Mounir, Audouin Rémy, Nouvelles découvertes archéologiques dans le Jawf (République du Yémen). Opération de sauvetage franco-yéménite du site d’as-Sawdâ’, l’antique Nashshân. Temple I. Rapport préliminaire, français-anglais, CEFAS-FSD, Sanaa. - 2004, Arbach Mounir, Audouin Rémy, Un panthéon de l’Arabie du Sud en images. Le temple I d’as-Sawdâ’, français-anglais, CEFAS-FSD, Sanaa. - 2002, Les noms propres du Corpus inscriptionum semiticarum, pars quarta : Inscriptiones himyariticas et sabaeas continens (Inventaire des inscriptions sudarabiques, t. 7), Académie des inscriptions et Belles-Lettres, Istituto italiano per l’Africa et l’Oriente, Paris-Rome. - 2002, Arbach Mounir, Antonini Sabina et Sedov Alexander V., Collezioni sudarabiche inedite. Gli oggetti acquisita dalla missione italo-francese a Tamna (Yemen) (1999-2000), Supplemento n. 91 agli Annali, vol. 60-61 (2000-2001), Napoli. Articles - 2010, « Aux origines de l’établissement des royaumes sudarabiques. Saba’ et les cités-Etats du Jawf aux VIIIe-VIe s. av. J.-C. » Chroniques yéménites, 16, p. 15-27. - 2009, « Les visiteurs de Shabwa du VIIe av. J.-C. au IIIe s. ap. J.-C. », in J.-F. Breton (dir.), Fouilles de Shabwa IV, CEFAS-IFPO, Damas- Beyruth-Amman, p. 289-294. - 2009, « L’inscription de fondation du barrage du wâdî Harîr (Yémen) », in Analecta Semitica In Memoriam Alexander Sima. Herausgegeben von Werner Arnold, Michael Jursa, Walter W. Müller und Stephan Procházka (Philologisches und Historisches zwishen Anatolien und Sokotra), Harrassowitz Verlag – Wiesbaden, 55, p. 297-306 (avec Ch. Robin). - 2008, « Tasâ’ulât jadîda hawla ta’rikh zuhûr al-mamâlik al-‘arabiyya al-janûbiyya fî al-qarn ath-thâmin qabla al-mîlâd », in Hawliyyât yamaniyya, 4, 2008, p. 65-78. - 2007, « Introduction », in M. Bâfaqîh, Tawhîd al-Yaman al-Qadîm, Traduction de ‘Alî Zayd, revue et corrigée par M. Arbach, CEFAS-FSD, Sanaa, p. 6-10. - 2007, « Le Yémen antique vu de l’intérieur : travaux et recherches archéologiques par les Yéménites », in Chroniques yéménites, 14, p. 1-14 (avec Rémy Crassard). - 2007, « Makhtût al-Fâsil bayna al-haqq wa-l-bâtil laysa al-juz’ ath-thâlith min Kitâb al-Iklîl li-l-Hamdânî », in al-Thawâbit, 50, octobre-décembre, p. 83-95 (avec Muhammad Jâzim). - 2006, « Biographie et bibliographie du qâdî Ismâ’îl al-Akwa’ », in Le pèlerin des forteresses du savoir. Hommage au qâdî Ismâ’îl ‘Alî al-Akwa’ à l’occasion de son 85e anniversaire. Recueil d’articles réunis par Christian Julien Robin et Muhammad ‘Abd al-Rahîm Jâzim, CEFAS, Sanaa, p. 20-32. - 2006, « Ru’à jadîda li-kitâbat ta’rîkh Qatabân min khilâl al-âthâr wa-l-nuqûsh », in Hawliyyât yamaniyya, 3, p. 61-74. - 2006, “Timna : histoire et chronologie d’après les inscriptions”, in Arabia, 3, 2005-2006, pp. 115-134. - 2006, « Vers une archéologie préventive au Yémen », in Chroniques yéménites, 13, p. 1-12 (avec Rémy Crassard, Holger Hitgen, Lamya Khalidi). - 2006, "Makaynûn, a South Arabian site in the Hadramawt", in PSAS, 36, p. 229-242 (with M. Mouton, A. Benoist, J. Schiettecatte, V. Bernard). - 2005,« Le commerce d’esclaves en Arabie du Sud préislamique d’après une inscription sabéenne du VIIe s. av. J.-C. » , in Arabia Vitalis, p. 314-317. - 2005, « Un lion en bronze avec un nouveau synchronisme minéo-qatabânite », in Sabaean Studies, p. 21-34. - 2005, « Une reine en Arabie du Sud ? Abîwathan fille de Yasaq’îl, d’après une inscription provenant du Jawf », in Chroniques yéménites, 12, p. 19-26. - 2005, « Nuqûsh musnadiyya jadîda min mudîriyyat al-Hadâ fî muhâfazat Dhamâr », in Majallat Jâmi’at Dhamâr li-l-dirâsât wa-l-buhûth, 1, p. 17-33. - 2005, « Awwal naqsh sab’î yadhkur madînat Hadda – Sanaa, fî hawâlî al-qarn al-thânî qabla al-mîlâd », in Adûmâtû, 12, p. 39-44 (avec Muhammad al-Halabî). - 2005, « Mu’tayât jadîda hawla ta’rîkh mamlakat as-Sawdâ’. Iktishâfât al-ba’tha al-yamaniyya al-firansiyya li-l-âthâr fî al-Jawf », in Sanaa al-hadâra wa-t-ta’rîkh. al-Mu’tamar ad-dawlî al-khâmis li-l-hadâra al-yamaniyya, Université de Sanaa, t. II, p. 285-313 (avec Rémy Audouin). - 2004, « La situation politique du Jawf au Ier millénaire avant J.-C. », in Chroniques yéménites, 11, p. 1-8. - 2004, « La découverte du temple d’Aranyada’. Rapport préliminaire d’une opération de sauvetage franco-yéménite », in Académie des inscriptions et Belles-Lettres, Comptes rendus des séances de l’année 2004, p. 1287-1304 (avec Rémy Audouin). - 2004, « La découverte du temple d’Aranyada’ à Nashshân et la chronologie des Labu’îdes », in Arabia, 2, p. 23-42 (avec Christian Robin et Rémy Audouin). - 2003, « La chronologie du royaume de Qatabân du Ier s. av. J.-C. au Ier s. de l’ère chrétienne », in Chroniques yéménites, 10, p. 7-12. - 2003, « Mu’tayât jadîda hwla ta’rîk mamlakat Hadramawt al-qadîma (al-qarn as-sâbi’ q.m. – al-qarn ath-thâlith al-mîlâdî) », in Hawliyyât yamaniyya, 2, p. 7-14. - 2002, « La reine de Saba’ entre légendes et réalité historique d’après les inscriptions sudarabiques préislamiques », in Graphè, n° 11 – La reine de Saba, p. 69-82. - 2002, « ‘Âlam al-âliha fî mamlakat Qatabân al-qadîma qabla al-Islâm (al-qarn ath-thmin q.m.- al-qarn athânî al-milâdî) », in Hawliyyât yamaniyya, 1, p. 17-22. - 2002, « al-Habasha (Habashat) », in al-Mawsû’a al-Yamaniyya, deuxième édition, Sanaa, p. 982-989. - 2002, « Arb’ân/Arba’um », in al-Mawsû’a al-Yamaniyya, deuxième édition, Sanaa, p. 257-259. - 2002, « Sha’ir Awtar », in al-Mawsû’a al-Yamaniyya, deuxième édition, Sanaa, p. 1731-1736. - 2002, « Ilîsharah Yahdub », in al-Mawsû’a al-Yamaniyya, deuxième édition, Sanaa, p. 1702-1707. - 2002, « La plus ancienne inscription sudarabique datée d’après une ère et d’autres inscriptions rupestres de la région d’al-Baydâ’ », in Syria, 79, p. 293-306 (avec Iwona Gajda). - 2001, « Une photographie inédite de l’inscription Ir 13 », in Raydân, 7, p. 13-24. - 2001, « Inscriptions sudarabiques rupestres de la région Baydâ’-Hasî », in Raydân, 7, p. 25-42. - 2001, « Les inscriptions », in Sabina Antonini, La statuari sudarabica in pietra, (Repertorio iconographico sudarabico, t. 1), Académie des inscriptions et Belles-Lettres, Istituto italiano per l’Africa et l’Oriente, Paris-Rome. - 2001, « Le royaume de Saba au Ier millénaire avant J.-C. », in Dossiers d’archéologie, n° 263, mai 2001, p. 12-17. - 2001, « Matériaux pour le corpus des inscriptions qatabânites (II) », in Raydân, 7, p. 43-102 (avec Alessandra Avanzini, Ahmad Bâtâyi’, Christian Robin). - 2001, « Nouvelles inscriptions du musée de l’Université d’Aden », in Raydân, 7, p. 103-124 (avec Ahmad Bâtâyi’). - 2001, « Naqsh jadîd min ‘ahd Yada’’ab Dhubyân Yuhan’im malik Qatabân wa-Yada’’ab Ghaylân malik Hadramawt », in Raydân, 7, p. 110-123 (partie arabe) (avec ‘Abd al-Rahmân al-Saqqâf). - 2000, « Les langues sudarabiques épigraphiques préislamiques. Traits communs et spécificité », in Cercle linguistique d’Aix-en-Provence, Travaux 16, La sémitologie, aujourd’hui, Centre des Sciences du langage, Publications de l’Université de Provence, p. 99-112. - 1999, « Les « Premiers-nés des divinités » dans le royaume de Qatabân d’après une nouvelle inscription datant du VIIe siècle avant J.-C. », in Semitica, 49, p. 149-154. - 1998, « Nouvelles données sur la chronologie des rois du Hadramawt », in Semitica, 48, p. 109-126 (avec Muhammad ‘Abd al-Qâdir Bâfaqîh). - 1998, « Une nouvelle inscription des Hasbahîdes », in Semitica, 48, p. 101-108 (avec I. Gajda et F. Bron). - 1996, « Deux nouvelles inscriptions sudarabiques provenant du sanctuaire de dhû-s-Samâwî à Yaghrû », in Egitto e Vicino Oriente, XIX, p. 243-250. - 1994, « Préface », in Sergio Noja (dir.), introduction de Francesco Gabrieli, L’Arabie avant l’Islam, Edisud, p. 5-6. - 1994, « Inscriptions sudarabiques », in Raydân, 6, p. 5-16.
Type: Sites web
Auteur: Instituts Français de Recherche à l'Etranger (Réseau IFRE)
Url: http://www.ifre.fr/index.php/instituts/moyen-orient/cefas-sanaa
Le CEFAS (Umifre/USR 3141) est l'héritier du Centre français d'études yéménites, créé en 1982 ; celui-ci avait pour vocation l'accueil des missions archéologiques et des chercheurs en sciences sociales travaillant sur le territoire de l'ancienne République arabe du Yémen. Dans les années 1990, il étend sa vocation régionale et pluridisciplinaire. Il devient en 2001 le Centre français d’archéologie et de sciences sociales de Sanaa (CEFAS). En 2002, son association au CNRS est venue renforcer son assise scientifique. Le Cefas se consacre à l’étude des civilisations du Yémen et de la péninsule arabique autour des axes suivants : archéologie et histoire de l’Arabie du Sud aux périodes préislamiques ; supports de la tradition et des dynamiques du changement des sociétés contemporaines ; langues et littératures. Études sur le Yémen, les autres États de la péninsule arabique (Sultanat d’Oman, Arabie saoudite) et une partie de la Corne de l’Afrique (Érythrée). Url du site Internet, trilingue français/anglais/arabe : http://www.cefas.com.ye
Type: Sites web
Auteur: Anne Regourd
Url: http://www.anne.regourd.org/chroniques-du-manuscrit-au-yemen
Cette page rassemble des informations relatives aux manuscrits du Yémen et, au-delà, à des manifestations internationales concernant le manuscrit (rubrique « Actualités du manuscrit »). Elle inclut aussi bien les codex que les documents. Elle offre aussi des articles courts, toujours sur le thème des manuscrits du Yémen, mais incluant ceux qui, provenant du Yémen, se trouvent conservés dans d’autres pays (rubrique « Textes »).
Type: Pages web
Auteur: Centre Français d'Archéologie et de Sciences Sociales de Sanaa
Url: http://www.cefas.com.ye/spip.php?article342
Une exposition réalisée dans le cadre des manifestations organisées à l’occasion du 40e anniversaire de des relations diplomatiques officielles entre le Yémen et la France Elle tiendra d’abord au CYER (Centre Yéménite de recherche et d’étude), rue de Bagdad à de Sanaa. L’inauguration aura lieu le mercredi 3 novembre à 10h en présence de M. Joseph Silva, Ambassadeur de France et de M. Abd al-Aziz al-Maqalih, directeur du CYER. A cette occasion M. Christian Robin, Membre de l’Académie des Inscriptions et des Belles Lettres et responsable de la Mission épigraphique et archéologique du Royaume de Qataban, prononcera une conférence sur « L’histoire des découvertes et des fouilles archéologiques au Yémen concernant l’Arabie du Sud antique ». L’exposition se poursuivra ensuite jusqu’au 10 novembre. Elle se tiendra ensuite à la Faculté des Lettres de l’Université d’Aden. L’inauguration aura lieu le mardi 7 décembre à 11H. Cette inauguration sera suivie par une conférence prononcée par M. Jean-François Breton, ancien directeur de la Mission archéologique française de Shabwa. « Dès la première moitié du XIXe siècle, quelques savants français s’étaient rendus au Yémen et en avaient rapporté quelques précieuses données sur les civilisations sudarabiques anciennes. Mais il fallut attendre le milieu des années 1970 pour que des missions archéologiques régulières viennent prospecter et fouiller au Yémen. Cette exposition propose une rétrospective de ces multiples chantiers, menés en étroite collaboration avec les autorités et les institutions yéménites et souvent en coopération avec d’autres missions étrangères. Effectuées dans de multiples régions du Yémen, les recherches ont aussi bien porté sur la lointaine préhistoire, que sur les royaumes sudarabiques successifs ainsi que sur quelques-unes des cités portuaires les plus prestigieuses de l’époque médiévale. Ces chantiers archéologiques ont aussi été accompagnés d’opérations de préservation, de conservation et de mise en valeur des objets, de même que de formation de spécialistes yéménites. »
Type: Pages web
Auteur: ARBACH, Mounir
Url: http://cy.revues.org/146
Référence électronique Mounir Arbach, « La situation politique du Jawf au Ier millénaire avant J.-C. », Chroniques yéménites [En ligne], 11 | 2003, mis en ligne le 10 septembre 2007, Consulté le 28 octobre 2010. URL : http://cy.revues.org/146 Article issu d'une revue numérique, Chroniques Yéménites
Type: Musées
Auteur: Petit Futé
Url: http://www.petitfute.com/guide/262506-musee-national
Le Musée national de Sanaa est hébergé dans un palais de l’ancien imam, situé dans une cour entourée où l’on débouche par un portail monumental flanqué à sa gauche d’une tour de guet. Les collections actuelles sont exposées pour partie dans le musée, les réserves contenant beaucoup d’autres objets destinés à être accueillis dans une aile de deux étages en cours d’aménagement. Un projet de coopération existe en ce moment entre Le Louvre et le Musée national de Sanaa en matière de restauration d’objets et principalement des œuvres en bronze. Rez-de-chaussée. Salle des grandes pièces des royaumes sud-arabiques. A gauche, des stèles en albâtre et en calcaire présentent un exemple de l’art de l’époque, de l’écriture complexe de ses vingt-neuf lettres, et de l’utilisation de l’ibex comme figure divine dans les frises des bâtiments cultuels. En face et à droite, morceaux de statues monumentales en bronze, travail des artisans sabéens ou qatabanéens. C’est sans doute ici que reviendra l’homme de bronze restauré par Le Louvre et exposé à Paris jusqu’en octobre 2007. Premier étage. Objets des royaumes sud-arabiques de Saba, Qataban, Aussan et du Jauf. A gauche, pièces en bronze, très souvent trop détériorées pour pouvoir être restaurées comme un très grand ibex. Colliers décoratifs faits de tessons de coquille d’autruche, de perles de cornaline, d’améthystes et d’agathes en forme d’œil. Dans la longue pièce de gauche, statuettes en terre cuite trouvées dans le Jauf, à la fois zoomorphes et anthropomorphes ; jolis bronzes trop restaurés à la mode anglaise à qui l’on a redonné une couleur trop chocolat. Dans la longue pièce de droite, nombreuses pièces épigraphiques donnant une idée assez complète de l’utilisation de l’écriture sur des stèles ou des bas-reliefs en calcaire (pour des dédicaces d’un personnage important à une divinité), ou sur des bâtonnets de bois (actes administratifs notamment). Pièce de droite, objets protohistoriques, notamment colliers en tessons d’œufs d’autruche, ou différentes poteries. Deuxième étage. Objets d’art islamique. A gauche, collection d’armes comme des fusils ou des sabres, des cottes de mailles ou casques, en métal rehaussé de décoration à l’or fin. Dans la pièce centrale, splendides objets domestiques en bronze d’époques rassoulide et ottomane. Dans les pièces du fond, quelques pages de Coran, des objets domestiques des mêmes époques. Troisième étage. Coutumes et traditions du Yémen populaire. Comme dans tous les musées du pays, le Musée national a sacrifié à la présentation d’objets plus récents de son histoire. Coordonées géographiques : 15° 21′ 17″ N, 44° 12′ 24″ E
Type: Pages web
Auteur: Total
Url: http://fondation.total.com/culture-et-patrimoine/dialogue-des-cultures/arts-de-l-islam-et-culture-arabe/restauration-d-une-statue-de-bronze-yemenite-58.html
La statue du musée de Sanaa représente un homme debout, les bras brisés au dessus des coudes. Son long pagne, croisé sur le devant, est roulé à la taille, maintenu par une ceinture de corde. Le pied gauche est arraché. Une longue inscription dédicatoire est gravée sur son ventre. - Total a contribué à la restauration de la statue yéménite - Acquise en 2004, l’Homme de bronze était demeuré dans les réserves à Sanaa, faute de moyens techniques nécessaires pour mener à bien une restauration, longue et délicate, indispensable pour sa sauvegarde. Cette réhabilitation permet aujourd’hui sa présentation au public. Une étude scientifique et technique détaillée menée au Centre de recherche et de restauration des musées de France a été réalisée, prélude à une étude plus approfondie de cette œuvre. Cette statue a été exposée pour quelques mois au musée du Louvre avant de retourner au musée de Sanaa. La restauration et la présentation de cette statue ont bénéficié du mécénat de Total, particulièrement impliqué dans la préservation du patrimoine et le dialogue des cultures.
Type: Emissions culturelles
Auteur: Des racines&Des ailes
Url: http://programmes.france3.fr/des-racines-et-des-ailes/index-fr.php?id_article=24&page=emission
Reportage de Jean-Christophe Chatton, Sam Caro, Laurent Maisondieu Après 30 ans de guerre civile, le Yémen s’ouvre enfin au monde, timidement… L’an dernier, seuls quelques milliers de visiteurs, européens pour la plupart, sont partis à la découverte des fabuleux trésors de l’Arabie Heureuse, comme l’appelaient les Romains. Première étape : Shibam, une ville unique au monde dont la création remonte aux premiers siècles de notre ère. Une architecture très originale, et révolutionnaire pour l’époque, qui lui vaut aujourd’hui le surnom de "Manhattan du désert"… 500 maisons de terre, hautes de 35 mètres, se côtoient dans cette cité classée au patrimoine mondial de l’UNESCO…. Abdalhakim Al Sayaghi se passionne pour Shibam depuis plus de 20 ans. Cet architecte, qui dirige sur place plusieurs chantiers, se bat pour redonner à la ville sa splendeur d’antan. Deuxième étape : Mareb, la cité de l’ancien royaume de la reine de Saba, il y a 3000 ans. Actuellement, en raison de la menace terroriste, cette zone est interdite d’accès aux étrangers. Rémy Audouin, archéologue, nous en ouvre néanmoins les portes. Avec lui, nous découvrons le temple Awan Bilquis, le plus grand sanctuaire de la ville. C’est là qu’aurait vécu et régné la mythique reine de Saba. Rémy Audouin est persuadé que d’innombrables trésors sont encore enfouis sous les sables du Yemen… Dernière étape : Sanaa, une ville qui aurait été fondée par le fils de Noé. Aujourd’hui, elle est la capitale du Yémen. Khadija Al Salami en connaît les moindres recoins. Cette réalisatrice de documentaires, installée en France, est née et a grandi à Sanaa… Elle aime revenir sur sa terre natale, s’enivrer des odeurs et des couleurs du souk de la vieille ville, où l’on croise les hommes qui portent le djambia, ce large couteau à pointe courbe, symbole de virilité au Yémen… Khadija apprécie également de fêter le mariage d’une amie ou d’un membre de sa famille. Autant de sources d’inspiration pour ses prochains films. Nous retrouvons à Sanaa Abdalhakim Al Sayaghi, l’architecte de Shibam… Il est aussi le responsable de la restauration de la grande mosquée, sans doute la plus vieille du monde musulman. Un lieu saint, en pleine restauration, où des objets exceptionnels sont régulièrement mis au jour et restaurés, comme ce mirhab où Ali, le cousin du Prophète, serait venu prier… Autre découverte exceptionnelle pour les spécialistes de l’ Islam : 5000 manuscrits anciens, tombés d’un plafond au cours de travaux, et parmi lesquels figureraient les premiers exemplaires du Coran…
Type: Pages web
Auteur: GERLACH, Iris
Url: http://cy.revues.org/159
Référence électronique Iris Gerlach, « Un relief en bronze sabéen d’inspiration proche-orientale », Chroniques yéménites [En ligne], 11 | 2003, mis en ligne le 10 septembre 2007, Consulté le 29 octobre 2010. URL : http://cy.revues.org/159 Article issu du revue numérique, Chroniques Yéménites
Type: Témoignages
Rémy Audouin demande à son collègue, Mounir Arbach, à témoigner sur certains objets archéologiques découverts .
Type: Dessins
Ce dessin se compose de deux scènes : début de réconciliation et de remise d'islam.
Type: Dessins
Site d'As-Sawda, sur le trône
Type: Dessins
Plaque votive au décor incisé, présentant une scène de chasse rituelle : chasseurs armés d’arc encerclant des ibex, gazelles et ânes sauvages. Pierre. H : 76 cm. Jawf. Début VIIIe siècle av. J.C.
Diaporama d'une photographie et d'un dessin montrant une scène de réconciliation
Type: Photos
C'est la photographie destinée à montrer la tehnique yennénite de la maître de bronze le plus avancée.
Article intitulé "Alerte au pillage des royaumes de Saba"
Type: Photos
Cette sculpture s'agenouille d’un côté gauche est une pièce très rare en pierre.
Audouin, Rémy, conférence intitulée "Un Inédit du Jawf", in" XIIIèmes Rencontres sabéennes - Actualités de la recherche sur l'archéologie et l'épigraphie de l'Arabie ancienne", Atelier des Arkéonautes (ADA), n°2020, 2009, [en ligne] ; URL : http://semioweb.msh-paris.fr/corpus/ADA/FR/_video.asp?id=2020&ress=6636&video=11030&format=83
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette analyse est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libre de la reproduire, la distribuer et la communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette analyse présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page
Titre: Description d'un vidéo portant sur une conférence concernant une civilisation de au Yémen
Sous-titre: Idées pour les cours de l'archéologie au Yémen
Langue(s): Français
Type: Analyses de base de l'objet média
Comment citer: DESLIS, Jirasri."Description d'un vidéo portant sur une conférence concernant la civilisation du Jawf au Yémen", 2010, Atelier des Arkéonautes (ADA), n° 2020, 2009, [en ligne] ; URL :http://semioweb.msh-paris.fr/corpus/ADA/FR/_video.asp?id=2020&ress=6636&video=11030&format=83
Id analyse: 85ff2e7a-64db-499f-a585-15eec424be86
Id vidéo: c54aea16-957b-49cd-aa83-13a7c6f9ec43
La vidéo concerne la conférence, donnée par Rémy AUDOUIN, Centre Français d'Archéologie et de Sciences Sociales de Sanaa, et présente les objets archéologiques de la civilisation de Jawf (environ entre VIIe et Ive siècle av.J.C.) au Yémen. Elle fait partie du colloque Rencontres Sabée, organisé depuis douze ans par différents centres de recherche qui s'intéressent à la civilisation de l'Arabie du Sud préislamique.
Cette conférence est destinée aux étudiants en archéologie, en histoire de l’art et en muséologie (à partir de M2) et au public spécialisé (chercheur de haut niveau). Elle montre les avancements des travaux archéologiques au Yémen et les obstacles liés à la situation politique du pays. En utilisant les dessins et les photographies pour illustrer sa présentation, Rémy AUDOUIN permet au public de mieux observer les détails des objets découverts, qui déterminent leur style, la période de fabrication et l’influence culturelle.