Entretien avec Imma TUBELLA, Chaire "Nouvelles technologies, éducation et apprentissage". TUBELLA Imma

Chapitre

Titre: Biographie
Durée: 00:07:32   [00:00:00 > 00:07:32]
Présentation d'Imma TUBELLA, de son parcours et de ses travaux par Neli DOBREVA.
Imma TUBELLA est sociologue et chercheur de renommée internationale. De 2006 à 2013, elle fut présidente de l'Université Ouverte de Catalogne à Barcelone en Espagne (Université catalane à distance créée en 1994, ayant reçu plusieurs prix en tant qu’une des meilleures universités à distance). Ancienne vice-présidente de la Société de Communication catalan (1995-2003) au sein de l’Institut d’études Catalanes et vice-présidente de l’Institut interdisciplinaire d’Internet, Imma TUBELLA est aussi membre du conseil d’administration de La Société d’Information et communication auprès du Département du gouvernement catalane pour l’université. Pendant de longues années, elle fut directeur d’études et de contenus au sein de la Corporation de la Radio et de la Télévision Catalane. Actuellement Imma TUBELLA est responsable de la Chaire Nouvelles technologies, éducation et apprentissage du Collège d’études mondiales au sein de la Fondation Maison des sciences de l’homme à Paris et a obtenu, dans le cadre du projet européen ERASMUS+, la gestion d'un projet en collaboration avec Manuel CASTELLS. Ses intérêts actuels portent sur la Communication et l’identité, elle est coordonnatrice de projets de recherche dont le dernier "Communication et changement social dans la société de l’information : l’Internet dans le contexte audiovisuelle de la Catalogne" a été développé avec Manuel CASTELLS. Selon Imma TUBELLA, sa carrière est très atypique. Elle est passée par différentes institutions et a travaillé en dehors de l’université. Elle se demande notamment comment a-t-elle pu faire en tant que femme. A son époque il y avait 5 femmes présidentes d’université, il n’y en a plus qu’une aujourd’hui. En Espagne, 13% des femmes sont professeurs d’université et 3% sont directrices. Elle a travaillé très dur pour en arriver là. Son but était découvrir de nouveaux sujets et de les travailler en profondeur. Son but principal étant de faire passer la curiosité avant la carrière. Bien qu’elle fût présidente de l'Université Ouverte de Catalogne, elle ne voulait car elle voulait rester dans la recherche. Elle a finalement accepté car c’est une université très reconnue. Aux débuts de l’Université Ouverte de Catalogne, ils ont pensé que construire une université à distance était très important mais ce n’était pas évident en Catalogne. Quand elle était aux Etats-Unis en 1994 elle ne connaissait aucun collègue espagnol possédant une adresse e-mail à l’université alors qu’elle en avait déjà une aux Etats-Unis. Maintenant elle dit être heureuse d’être retournée dans la recherche.
Titre: Motivations et intérêts
Durée: 00:08:26   [00:07:32 > 00:15:58]
Imma TUBELLA s’arrête ici sur ce qui l’a amenée à étudier ses sujets, elle qui est à cheval sur deux époques d’internet.
Imma TUBELLA a commencé à étudier l’identité à l’EHESS, après elle a travaillé à la télévision publique catalane qui avait beaucoup de relations avec l’identité. Elle a d’ailleurs fini sa thèse sur la télévision comme un instrument puissant pour la construction de l’identité. Elle a continué d’enseigner à l’Université de Barcelone puis la théorie de la communication à l’Université de Catalogne. Quand elle est arrivée à l’Université de Catalogne elle a commencé à recueillir beaucoup de données et a donc pensé qu’il y avait une filière pour étudier puisque c’était une université en ligne. Il fallait transformer l’université dont l’enseignement et l’apprentissage ainsi que la relation enseignant-étudiant. Dans les années 2006, elle a noté le profil de leurs étudiants changeaient. Avant, 90% de leurs étudiants étaient des gens qui travaillaient, entre 35-37 ans, mais dans les années 2006-2007 une grande majorité venait du lycée. Elle a pensé que ces 25-30% d’étudiants devaient être étudiés. Personne ne voulait s’approcher du sujet car ils craignaient les universités traditionnelles. Eux avaient été créés pour ces personnes qui travaillaient, pas pour des bacheliers. Elle a quand même organisé des focus groups avec des étudiants qui ont révélé qu’ils venaient pour les modèles d’apprentissage. Pour Imma TUBELLA, il y avait un problème réel dans les méthodologies d’apprentissage pour les étudiants qui avaient réussi ce passage au numérique. Les industries culturelles ont elles accepté que ce soit les jeunes qui changent ce modèle. Pour l’éducation c’est un grand changement. Personne ne voulait la croire, pensant que les étudiants étaient simplement passifs. Mais pour elle ce pourcentage qui venait pour leur modèle signifiait quelque chose. Elle s’est donc intéressée à cela de son point de vue de sociologue. Ce qui l’intéresse ce n’est pas la méthodologie ni les contenus mais plutôt la transformation. Elle a travaillé avec Manuel CASTELLS et ils ont observé de grands changements sur comment les jeunes consommaient les médias : pourquoi attendre 20h pour regarder les informations ? Pourquoi attendre tel jour pour regarder une série quand je peux l’avoir en ligne quelques jours après sa sortie ?
Titre: Des pratiques aux théories naissantes
Durée: 00:02:21   [00:15:58 > 00:18:20]
Imma TUBELLA n’est pas partie de la théorie, il n’y en n’a pas pour son sujet car c’est quelque chose que Manuel CASTELLS a travaillé. Mais elle dit que c’est lui qui a créé cette théorie de la transformation des pratiques dues à l’impact des technologies sur notre société. Il a d’ailleurs été son professeur à l’EHESS. C’est donc sa référence. Mais elle ne peut pas dire qu’il y a encore une théorie. Elle est donc partie des pratiques. Elle a commencé à regarder des théories du changement social et a essayé de chercher un cadre pour ces pratiques. Beaucoup de pratiques ont changé mais pas les théories ou les dialogues sur ces pratiques.
Titre: Distinction information/connaissance
Durée: 00:04:40   [00:18:20 > 00:23:00]
Imma TUBELLA propose son point de vue quant à la distinction information/connaissance ainsi que les nouveaux rôles des étudiants, des professeurs et du changements des méthodologies et des contenus.
Imma TUBELLA trouve remarquable que Michel SERRES ait travaillé sur ce sujet et ait réussi à proposer un essai clair sur le fait que tout soit en train de changer. Elle essaye de démontrer la même chose avec des données et des études de cas. Car en ce moment dans le milieu de la recherche sur l’information et les connaissances il y a de grands débats. « Internet c’est de l’information pas des connaissances », disent certain. Mais selon Imma TUBELLA Internet n’est pas seulement un moyen de communication ou une archive d’informations, c’est un monde, un continent. C’est pour ça qu’elle dit qu’il faut que l’on soit capables de profiter d’Internet et que l’information sur Internet devienne connaissance. C’est aussi la raison pour laquelle elle pense qu’il est nécessaire de changer les méthodes d’apprentissage, parce que les professeurs n’ont plus le monopole de la connaissance. Les étudiants et même les enfants savent qu’on tout peut trouver sur Internet mais ils ont besoin qu’on les guide. Les enseignants doivent donc changer de rôle. Les étudiants ne vont plus à un cours pour suivre un professeur spécialisé dans tel domaine, prendre des notes et les répéter. Maintenant ils prennent des notes et les contrastent avec ce qu’ils trouvent sur Internet. Le professeur doit surtout être un bon guide, un prescripteur. Si la fonction de l’étudiant a changée, alors celle du professeur et des contenus aussi. Il faut comprendre quels sont les nouveaux rapports entre ces 3 points. Elle relève qu’avant on se plaignait des étudiants passifs mais maintenant qu’ils sont actifs on se plaint qu’ils ont leur ordinateur ouvert. La plupart écoutent mais recherchent sur Internet en même temps.
Sujet: Sujet
Topique: Cours d'enseignement supérieur (sans spécification de niveau)
Mots-clés: Méthodes d'enseignement
Libellé: Internet et l'enseignement universitaire
Mots-clés: Internet et enseignement, Changement des méthodes d'enseignements, Rôle de l'enseignant
Discipline, domaine: Sociologie de l'éducation
Discipline, domaine: Sociologie de la communication et des médias
Mots-clés: Enseignement, Internet
Type de discours consacré au sujet: Conseil ; Exemplification
Imma TUBELLA donne ici une sorte de conseil aux enseignants d'universités à savoir de changer de rôle vis-à-vis des étudiants. Elle exemplifie son propos en parlant de l'attitude des étudiants en cours.
Imma TUBELLA pense que tous les enseignements universitaires doivent changer de méthode puisque le rôel des étudiants et des enseignants a changé.
Imma TUBELLA pense que comme le rôle des étudiants et de l'enseignant a changé depuis l'introduction massive d'internet. Elle pense donc que les méthodes d'enseignement ne sont plus valables et qu'elles doivent s'adapter au monde qui change.
Imma TUBELLA s'intéresse au thème des transformations dans l'enseignement avec un point de vue de sociologue.
Titre: Enseigner le doute
Durée: 00:07:50   [00:23:00 > 00:30:51]
Imma TUBELLA nous explique ici pourquoi elle enseigne le doute à ses étudiants et les pousse à être critiques.
Elle enseigne que le doute a une grande valeur car il nous permet de chercher. Elle prend l’exemple que Wikipédia reçoit beaucoup de critiques, cependant il n’a que 3% d’erreurs, comme l’encyclopédie britannique. A Harvard ils ont demandé aux étudiants de participer sur Wikipédia en y publiant. Toutes les entrées sur la politique publique sont toujours utilisées via le site. Elle pense que c’est l’attitude que l’on doit prendre. De cette façon elle dit qu’elle enseigne le doute pour pouvoir intéresser les étudiants. Nous sommes tous devenus des ressources. Elle prend un autre exemple : les bibliothèques américaines sont en train de changer. Ils commencent à créer des petites salles pour faciliter le travail en groupe. A l’échelle globale, tous les pays développés et en développement ont les mêmes pratiques face à internet. Elle a fait un travail ethnologique dans un cybercafé à Barcelone où on y parlait plus de 100 langues différentes. Dans les années 2002-2003, beaucoup des immigrés qui utilisaient internet pour parler, utiliser la webcam, elle a pensé que s’ils pouvaient communiquer avec quelqu’un dans un pays, même moins développé, cela veut dire que l’on peut faire la même chose là-bas. Les pratiques des jeunes sont les mêmes. Ce qui diffère ce sont les politiques. Au nord de l’Europe on a compris que c’était une priorité nationale. AL GORE a été un des premiers à en parler. Beaucoup de pays ne voient ça que comme une mode, or selon elle ça ne l’est pas.
Sujet: Sujet
Topique: Cours d'enseignement supérieur (sans spécification de niveau)
Mots-clés: Théories de la communication
Libellé: Enseigner le doute
Mots-clés: Doute, Critique, Méthodologie d'enseignement
Discipline, domaine: Communication et études des médias
Discipline, domaine: Communication numérique
Discipline, domaine: Sciences de l'information et de la communication
Mots-clés: Sciences de la communication
Type de discours consacré au sujet: Exemplification ; Exposé de méthode
Imma TUBELLA présente sa façon d'enseigner à ses étudiants.
Imma TUBELLA enseigne les théories de la communication à l'Université Ouverte de Catalogne.
Imma TUBELLA dit enseigner le doute à ses étudiants et leur apprend à être critique car nous sommes tous devenus des sources de connaissance et que c'est comme cela que l'on continue de chercher.
Imma TUBELLA est professeur en théories de la communication et de communication des médias.
Titre: Uniformisation des pratiques
Durée: 00:04:30   [00:30:51 > 00:35:21]
Imma TUBELLA s'arrête ici sur l'uniformisation des pratiques en prenant l'exemple des MOOC.
On pourrait penser que les MOOC étaient une uniformatisation des pratiques, or ils ont échoué pour deux raisons. D’une part, dans son université ils savent qu’un cours avec 1 million d’étudiants, sans aucun accompagnement ne marchent pas. L’Université Ouverte de Catalogne avait interdit les vidéos car ils ne voulaient pas que les professeurs fassent les mêmes cours, ils ont refusé l’utilisation de la vidéo pour provoquer un changement chez les professeurs. La deuxième raison est qu’ils ne sont pas contextualisés. Certaines pratiques peuvent être communes à tous mais il faut contextualiser les contenus. Dans certains cas, cette globalisation des pratiques et l’uniformisation des contenus est une forme de néo-colonialisme. Il y a beaucoup de critiques de la part de l’Amérique latine et de l’Afrique car un sujet par un professeur de Stanford ou Paris 1 n’aura pas les mêmes modes de pensée qu’un étudiant en Afrique. Aussi, ce qui est important dans tout le monde du numérique ce sont les réseaux. On a une grande facilité pour travailler en réseau. La pratique des réseaux est pour elle une pratique révolutionnaire.
Sujet: Sujet
Topique: Uniformisation des pratiques
Mots-clés: Uniformisation des pratiques, MOOC
Libellé: Echec de l'uniformisation des pratiques
Mots-clés: MOOC, Travail en réseau, Uniformisation des pratiques, Néo-colonialisme
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Evaluation critique' ; Exemplification ; Explication
Imma TUBELLA pense que les MOOCs sont un échec et critique leur non contextualisation des contenus, ainsi que de leur forme néo-colonialiste.
Imma TUBELLA s'arrête sur l'idée que les pratiques d'enseignement et d'apprentissage à l'université se soient uniformisées, ce qu'elle ne pense pas.
Imma TUBELLA pense que l'uniformisation des pratiques et des contenus est une forme de néo-colonialisme, ce qu'elle n'approuve pas et évoque comme un échec. Elle prend notamment l'exemple des MOOC poru illustrer son propos.
Titre: Projets et objectifs
Durée: 00:05:32   [00:35:21 > 00:40:54]
Imma TUBELLA discute ici de ses projets actuels et futurs concernant la transformation des méthodes d'enseignement et d'apprentissage.
Ce qui intéresse Imma TUBELLA étant la transformation, elle est actuellement en train de confirmer ses hypothèses et veut convaincre ses anciens collègues et les responsables politiques qu’il faut changer sinon on verra, comme aux Etats-Unis, un choc culturel entre les étudiants et les enseignants. Il faut étudier le passeport des compétences, comme il existe aux Etats-Unis, qui permet d’avoir des tuteurs comme des anciens professeurs à la retraite. Quand un étudiant veut étudier une discipline ou un sujet, il a envie aujourd’hui d’avoir les compétences. Les études universitaires sont en total décalage avec la réalité aujourd’hui. Un tuteur peut lui conseiller de suivre des cours particuliers qui pourront lui être utile. L’étudiant et le tuteur construisent ensemble un programme d’étude. On peut alors noter ces cours et ces formations dans le passeport, et les faire accréditer pour recevoir un équivalent de diplôme. C’est un changement énorme. Elle dit qu’il faut soit changer et comprendre cela, soit on refuse et les étudiants iront choisir une autre voie, une autre vie. Ce qu’elle veut faire c’est créer un dialogue entre les décideurs des politiques publiques, les entreprises et les universités traditionnelles. Car les entreprises disent qu’en arrivant en entreprise les étudiants n’ont pas les compétences : le travail en équipe ou l’échec par exemple. Elle espère le démontrer avec des données et ainsi aider les institutions et les gouvernements à faire des politiques qui soient utiles pour les étudiants et la société où ils vont s’insérer.
Titre: Echanges dans la recherche
Durée: 00:06:11   [00:40:54 > 00:47:05]
Imma TUBELLA discute ici de son point de vue sur le monde de la recherche à l'heure actuelle. Une opinion très tranchée sur le manque d'échanges et de réelle interdisciplinarité.
Imma TUBELLA est convaincue qu’il n’y a pas d’échanges, tout le monde travaille sur les mêmes sujets, on publie (en ligne) mais personne ne lit et on n’avance pas. Elle pense qu’il faut miser sur les réseaux collaboratifs. Car d’après elle, la recherche doit elle aussi changer : tout le monde ne pense qu’à son CV, à être publié dans une revue au lieu d’échanger. Elle pense que si on est capable d’échanger et discuter dans tous les domaines de la recherche on arrivera à une « intelligence connective », une intelligence collective et connectée. Elle pense ici à Edgar Morin qui dit qu’on doit retourner au Moyen Age ou à la Renaissance pour trouver l’interdisciplinarité. Le monde est si complexe qu’on ne peut pas comprendre les choses sans voir les autres disciplines. Elle a elle-même travaillé avec des gens très éloignés (juristes, scientifiques, ethnologues, psychiatres). Selon Imma TUBELLA, c’est la méthodologie pour la recherche qui change, mais pour en profiter il faut qu’on soit préparés et disponibles pour partager. Edgar MORIN dit que tout seul on ne va nulle part, il faut discuter, faire des erreurs. Elle pose la question si elle avait à préparer un article avec un collègue psychologue japonais, l’article serait-il plus intéressant si elle l’écrivait seule, si lui l’écrivait seul ou s’ils débattaient ? Sûrement la deuxième option.
Sujet: Sujet
Topique: Echanges dans la recherche
Mots-clés: Intelligence connectée, Intelligence collective, Travail en réseau
Type de discours consacré au sujet: Critique
Imma TUBELLA formule des critiques à l'égard des chercheurs qui ne collaborent pas et ne discutent pas entre eux et avec des gens de l'extérieur.
Imma TUBELLA pense que la majorité des chercheurs à l'heure actuelle ne discutent plus et ne collaborent plus, sauf dans un objectif très personnel et egocentrique. Selon elle, il faut retrouver une intelligence collective et connectée.
Titre: Enjeux sociétaux
Durée: 00:08:09   [00:47:05 > 00:55:15]
Imma TUBELLA fait face à des détracteurs qui craignent ce changement, cette révolution numérique au sein des universités. Elle explique ici son opinion sur cette situation.
Quand les gens pensent que ce qu’elle dit est une provocation, elle insiste qu’on est dans une révolution culturelle, un changement des pratiques qu’il faut selon elle étudier, et pas la théorie. Peu de monde n’est disposé à reconnaître cette révolution. Dans l’éducation, les leaders de cette révolution sont les enfants, c’est ce qu’elle veut faire comprendre ainsi que provoquer un changement pour proposer aux jeunes d’être capables de penser et rechercher au 21ème siècle. Depuis les années 2000 avec Manuel CASTELLS elle disait que le problème était l’aspect générationnel divisait la société. L’homme a du mal à changer et sortir de sa zone de confort. Les enfants eux n’ont pas cette peur c’est pourquoi ils mènent ce changement. Elle pense qu’au fond il s’agit d’une question de perte de pouvoir. Par exemple, un professeur incarnait l’autorité et les étudiants croyaient tout. Mais les professeurs qui pensaient et pensent encore comme ça font maintenant face à des difficultés parce que les étudiants peuvent le contester en ayant accès à d’autres sources d’informations de manière quasi instantanée. Elle revient donc sur l’idée qu’il faut discuter, le professeur et l’étudiant peuvent apprendre ensemble. C’est donc un changement de compréhension de l’autre : empathie et dialogue. Elle pense que nous sommes incapables d’accepter ça car on perd le pouvoir, on n’a plus la position au centre, on devient une ressource de plus.
Sujet: Sujet
Topique: Sociologie de l'éducation
Domaine: Sociologie des générations
Mots-clés: Révolution culturelle, Acceptation du changement, Division générationnelle
Libellé: Changements des pratiques
Mots-clés: Pratiques d'internet, Méthodes d'enseignements
Type de discours consacré au sujet: Critique ; Evaluation critique' ; Explication
Imma TUBELLA exprime une critique vis-à-vis du manque d'initiatives prises pour accompagner cetet révolution culturelle, revenant sur ses observations depuis 2000.
Imma TUBELLA revient plus largement sur l'idée que peu de monde n'est disposé à reconnaître et admettre la révolution culturelle que nous vivons, insistant sur une différence générationnelle importante.
Le thème de la recherche d'Imma TUBELLA est les changements des pratiques dans l'éducation.
Titre: Anecdote
Durée: 00:05:21   [00:55:15 > 01:00:37]
Imma TUBELLA raconte quelques anecdotes liées à son travail.
Imma TUBELLA confie que ce sont ses enfants qui lui ont appris tout ce qu’elle fait, qui lui ont fait réaliser qu’elle avait vieilli. Elle raconte qu’elle adore les livres et a résisté à l’achat d’un e-book. Ses enfants lui ont appris qu’aimer les livres et travailler dessus ne l’empêchait pas d’avoir un e-book qui lui permettrait de travailler de manière plus commode. Un jour lors d’une conférence avec des ministres, quelqu’un lui a dit qu’il ne la comprenait pas et qu’il fallait le convaincre. Elle lui répondit de regarder la chambre de ses enfants. Récemment il lui a dit qu’il avait compris ce qu’elle voulait dire.

10 chapitres.
  • Imma TUBELLA n’est pas partie de la théorie, il n’y en n’a pas pour son sujet car c’est quelque chose que Manuel CASTELLS a travaillé. Mais elle dit que c’est lui qui a créé cette théorie de la transformation des pratiques dues à l’impact des technologies sur notre société. Il a d’ailleurs été son professeur à l’EHESS. C’est donc sa référence. Mais elle ne peut pas dire qu’il y a encore une théorie. Elle est donc partie des pratiques. Elle a commencé à regarder des théories du changement social et a essayé de chercher un cadre pour ces pratiques. Beaucoup de pratiques ont changé mais pas les théories ou les dialogues sur ces pratiques.
  • Imma TUBELLA fait face à des détracteurs qui craignent ce changement, cette révolution numérique au sein des universités. Elle explique ici son opinion sur cette situation.
Titre: Entretien avec Imma TUBELLA, Chaire "Nouvelles technologies, éducation et apprentissage"
Sous-titre: Collège d’Etudes Mondiales – FMSH
Auteur(s): TUBELLA Imma
Durée: 01:00:10
Date de réalisation: 04/09/2014
Lieu de réalisation: 190 Avenue de France, 75013 Paris, France Paris France
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Cet entretien avec la sociologue et chercheur Imma TUBELLA revient sur son parcours, ses sujets d’études ainsi que ses projets concernant les transformations des méthodes d’enseignement universitaire à l’heure des réseaux numérique.
Imma TUBELLA est sociologue et chercheur à l’Université Ouverte de Catalogne à Barcelone, en Espagne. Bien qu’elle soit aujourd’hui revenue à la recherche, Imma TUBELLA a eu différentes expériences hors du monde universitaires notamment au sein de la Corporation de la Radio et de la Télévision Catalane. Cet entretien reviendra longuement sur sa ou plutôt ses carrières avant de revenir sur ses intérêts et ses motivations. Son sujet actuel étant les transformations ou les changements au sein de l’éducation, nous verrons comment est-elle passée des médias comme la télévision ou la radio au média d’internet, expliquant ainsi les raisons qui l’y ont amenée. Elle expliquera que ce ne peut être par les théories puisqu’elle travaille sur un sujet où aucune théorie n’existe hormis celles de Manuel CASTELLS avec qui elle travaille aujourd’hui. Aussi, elle reviendra sur le débat qu’est de déterminer si ce qui est sur internet est de l’information ou de la connaissance. Imma TUBELLA nous dira qu’elle pense qu’internet est un monde, qu’il faut profiter de ce monde pour que les informations que l’on y trouve deviennent des connaissances. En ce sens, elle explique que grâce ou à cause d’internet, les rôles d’enseignant et d’étudiant ont complètement changé. L’enseignant devrait être, selon elle, le guide de l’étudiant pour justement transformer cette information en connaissance. Par ailleurs, au sujet de l’enseignement, Imma TUBELLA expliquera comment elle-même enseigne à ses étudiants. Dans cette même veine, elle dit enseigner le doute à ses étudiants, pour qu’ils soient critiques : vis-à-vis de ce que les enseignants leur apprennent mais aussi vis-à-vis des informations/connaissances qu’ils trouvent sur internet. Imma TUBELLA abordera aussi la question de l’uniformisation des pratiques. Uniformisation en laquelle elle ne croit pas, illustrant son propos avec l’exemple de l’échec des MOOC. Selon la sociologue, on ne peut parler d’uniformisation des pratiques en ce qui concerne l’enseignement universitaire car lorsqu’un outil comme les MOOC est mis en place, il n’est pas contextualisé. Dès lors, un cours en ligne tenu par un professeur américain ne pourra résonner de la même manière en Europe ou en Afrique. Elle pense alors qu’il faut s’intéresser au réseau avec lequel tout le monde semble pouvoir travailler. Dans la dernière partie de l’entretien, Imma TUBELLA nous parlera de ses projets et de ses objectifs, à savoir provoquer un changement dans les universités pour que les enseignements soient adaptés aux besoins actuels des étudiants. Elle souhaiterait que les institutions et les gouvernements œuvrent ensemble pour prendre des décisions politiques qui soient utiles aux étudiants mais aussi à la société dans laquelle ces jeunes adultes vont s’insérer. Autre point, Imma TUBELLA est convaincue qu’il existe un manque cruel d’échanges au sein du monde scientifique. Elle trouve que trop de personnes travaillent de leur côté et sur les mêmes sujets sans même échanger. Pourtant, dit-elle, cela permettrait à la société d’avancer et de s’enrichir. Enfin, la sociologue réagira aux critiques formulées à son égard, soutenant qu’elle ne fait que provoquer. Imma TUBELLA soutient l’idée que nous sommes en plein dans une révolution culturelle qu’il faut étudier plutôt que de penser à des théories. D’après elle, la clé de ce changement ce sont les enfants. Les enfants n’ont pas peur du changement ni de sortir de leur zone de confort, ce que les adultes craignent. En ce sens, elle pense que les enfants sont les leaders de ce changement, il faut donc s’adapter à eux et leur permettre de pouvoir penser et rechercher au 21ème siècle.
Sujet: Sujet
Topique: Changements sociaux dans la société de l'information
Mots-clés: Transformation de l'éducation, Révolution culturelle
Libellé: Transformation de l'éducation
Mots-clés: Transformation de l'éducation, Nouvelles technologies, Résistances face au changement
Imma TUBELLA étudie actuellement les changements dus à l’arrivée des nouvelles technologies dans le système éducatif (de l’école à la recherche) mais aussi de manière plus générale. Dans cet entretien elle évoque notamment les transformations de l’éducation et des institutions dans un contexte de révolution culturelle et plus généralement d’une résistance au changement qu’elle explique par la peur d’une perte de pouvoir.
Dans cet entretien, Imma TUBELLA s’intéresse particulièrement à la question des transformations du monde de l’éducation et de la recherche suite à l’arrivée des nouvelles technologies et des nouveaux médias. Elle fait notamment référence au changement de rôle des professeurs et des étudiants, les résistances face au changement et les raisons qu’elle pense provoquent ces résistances, ou encore les enjeux sociétaux de ces changements.
Sujet: Sujet
Topique: Sociologie de l'éducation
Domaine: Sociologie de la communication et des médias
Domaine: Sociologie des générations
Mots-clés: Changement social, Société d'information, Société de l'internet
Libellé: Changement social dans la société d'information
Mots-clés: Révolution culturelle, Transformations de l'éducation, Gestion du changement, Rapport au savoir
Type de discours consacré au sujet: Argumentation ; Critique ; Discussion ; Entretien
Dans cet entretien, Imma TUBELLA discute de ses sujets d'étude, argumente pour justifier sa position et critique aussi la position de certaisn décideurs et chercheurs.
Imma TUBELLA est sociologue spécialiste des sujets de communication et d’identité. Elle travaille notamment sur des sujets comme la communication et le changement social dans la société d’information, notamment le changement dans les milieux de l’éducation.
Imma TUBELLA étudie actuellement les changements dus à l’arrivée des nouvelles technologies dans le système éducatif (de l’école à la recherche). Elle analyse de manière interdisciplinaire les transformations de l’éducation et des institutions dans un contexte de révolution culturelle. Dans cet entretien elle aborde notamment la question de la gestion du changement ou le rapport au savoir entre les générations.
Nom: TUBELLA
Prénom: Imma
Rôle: Sociologues
Adresse: Barcelone, Espagne
Imma TUBELLA est sociologue et chercheur de renommée internationale. De 2006 à 2013, elle fut présidente de l'Université Ouverte de Catalogne à Barcelone en Espagne (Université catalane à distance créée en 1994, ayant reçu plusieurs prix en tant qu’une des meilleures universités à distance). Ancienne vice-présidente de la Société de Communication catalan (1995-2003) au sein de l’Institut d’études Catalanes et vice-présidente de l’Institut interdisciplinaire d’Internet, Imma TUBELLA est aussi membre du conseil d’administration de La Société d’Information et communication auprès du Département du gouvernement catalane pour l’université. Pendant de longues années, elle fut directeur d’études et de contenus au sein de la Corporation de la Radio et de la Télévision Catalane. Actuellement Imma TUBELLA est responsable de la Chaire Nouvelles technologies, éducation et apprentissage du Collège d’études mondiales au sein de la Fondation Maison des sciences de l’homme à Paris.
Type: Workshop filmé
Auteur: Archives Audiovisuelles de la Recherche
Url: http://www.archivesaudiovisuelles.fr/667/accueil.asp
The workshop objective is to discuss roles and functions of digital libraries as content providers within e-learning applications and services. Central questions here are, among others, the possible and context adapted use or reuse of records composing a digital library; the relevant production, management and publishing technologies for doing this; pragmatically relevant description and indexing of digital library records; the integration of e-learning standards in the description of records of a digital library; the definition and use of e-learning publishing standards; the definition of appropriate organizational and workflow models taking into account the new, “virtual” cooperation between the traditionally separated activities of librarians and teachers.
Type: Entretien filmé
Auteur: Audiovisual Research Archives
Url: http://www.archivesaudiovisuelles.fr/2145
Entretiens avec les reponsables des chaires du Collège d'études mondiales, dont Imma TUBELLA et Manuel CASTELLS.
Type: Colloque filmé
Auteur: Archives Audiovisuelles de la Recherche
Url: http://www.archivesaudiovisuelles.fr/2051/home.asp
Après la presse, le cinéma et la musique, c’est au tour du livre de faire sa révolution numérique. Ce bouleversement implique le développement d’une nouvelle offre culturelle, tout comme l’émergence de nouvelles pratiques de lecture. Le colloque « Les nouvelles pratiques culturelles des enfants face au numérique » s’adresse donc à tous ceux qui se posent des questions sur l’évolution de la culture à l’ère des digital natives.
Type: Conférence filmée
Auteur: Archives Audiovisuelles de la Recherche
Url: http://www.archivesaudiovisuelles.fr/2142/home.asp
La conférence « Ni Dieu ni Maître : les Réseaux » est la première manifestation publique de la Chaire "Analyse interdisciplinaire de la société en réseaux" de Manuel CASTELLS au sein du nouveau Collège d'Etudes Mondiales que développe la Fondation Maison des Sciences de l'Homme.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour spécialistes
Usage dans le cadre de recherches sur les nouvelles technologies, l'éducation et l'apprentissage.
Type: Education scientifique
Public cible: Pour tout public
Cet entretien peut être utilisé à des fins d'éducation sur le sujet des changements des pratiques dans le domaine de l'éducation, mais aussi de façon plsu large au sujet des nouvelles pratiques d'internet, des enjeux sociétaux ou des réseaux.
TUBELLA Imma. “Entretien avec Imma TUBELLA, Chaire "Nouvelles technologies, éducation et apprentissage"”, Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°2310, 2014, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/2310/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, France, 2014
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© GOUSSET Eugène, ISA, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2014 © DE PABLO Elisabeth, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2014 © DOBREVA Neli, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2014
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© TUBELLA Imma, Open University of Catalonia, Barcelone, Espagne, 2014 ©DOBREVA Neli, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2014
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page "
Titre: Analyse générale de la vidéo «Entretien avec Imma TUBELLA, Chaire "Nouvelles technologies, éducation et apprentissage"»
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: MAREGLIA, Laura. «Entretien avec Imma TUBELLA, Chaire "Nouvelles technologies, éducation et apprentissage"». (Portail AGORA, 2015), http://www.agora.msh-paris.fr
Id analyse: 870b2a19-8cab-41a4-aa84-493576b28e48
Id vidéo: eedb4b98-32c6-44b2-b5e7-7502d38dfd26
Analyse générale de la vidéo de l'entretien patrimonial avec Imma TUBELLA.