Colloque « Migrations et dynamiques urbaines » : La force et les usages des représentations (2/2). ASSEO Henriette, BEROCAN VEIGA Felipe, DEBERT Guita, GOMES Laura Graziela, HIRATA Helena

Chapitre

Titre: Immigrants brésiliens à Paris : quand les Français deviennent exotiques par Laura Graziela GOMES
Durée: 00:30:58   [00:00:00 > 00:30:58]
Laura Graziela GOMES est professeur d’anthropologie à l’Université fédérale de Fluminense au Brésil. Cet exposé a pour but de présenter un groupe d’immigrés brésiliens à Paris, qui cherche à éviter d’être perçu comme « exotique ». Il est constitué majoritairement de sans-papiers, membres d’une église évangélique en implantation à Paris, développant une forme de religiosité particulière, jouant sur leur manière de se présenter dans l’espace public. Cela passe par l’adoption d’un code vestimentaire discret, et de techniques corporelles similaires. Ces choix marquent la volonté de se différencier à la fois de Brésiliens non-évangéliques, mais aussi d’autres groupes d’immigrants, et ainsi des stéréotypes à leur égard. L’idée de la chercheuse est que cette présentation n’est qu’une forme de plus de performance dans l’espace public. Par ailleurs, le fait de se rapprocher du modèle français n’indique pas que ce groupe y adhère pleinement. La recherche de terrain de Laura Graziela GOMES a commencé en avril 2011. Son axe principal lors de ce travail tient au fait que ce groupe, en se déclarant évangéliste, cherche à marquer et à approfondir ce caractère en France vis-à-vis des autres Brésiliens. En même temps, ils se sentent beaucoup moins exotiques que les autres Brésiliens. Son hypothèse est que cette forme de religiosité, fondée sur la lecture et la compréhension des textes religieux, permet le développement d’une réflexivité permettant une compréhension plus adaptée des logiques sociales française et parisienne, où l’écrit joue un rôle central. Cependant, cette réflexivité ne permet pas encore la formation de mobilisation et d’indignation vis-à-vis du modèle français, en raison d’un manque de maitrise de la langue française. Laura Graziela GOMES précise que cette présentation « discrète » n’est pas une donnée préexistante à l’arrivée de ce groupe de Brésiliens à Paris, mais bien un construit social fruit de leur interaction entre la religion et ce contexte précis, mené à évoluer dans le temps. Selon la typologie des types de réflexivité mise au point par la sociologue britannique Margaret Archer, l’anthropologue cherche ensuite à étudier comment ceux-ci se manifestent chez les individus de ce groupe, tous porteurs de capitaux différents. Par la suite, la chercheuse s’interroge sur l’investissement de ces individus dans la sphère privée plutôt que publique, ainsi que sur le refus de manifester leurs critiques et indignations. Elle y apporte quelques pistes de réponses, qui font aussi office de conclusion de cette intervention.
Titre: Débat avec les participants de l'après-midi
Durée: 00:58:46   [00:30:58 > 01:29:44]
Question 1 : Relative à la présentation de Guita DEBERT, il s’agit de savoir pourquoi ce sont les individus les plus lettrés de l’Europe de l’EST qui migrent en Italie. Il s’agit aussi d’approfondir la comparaison entre migrantes de l’Europe de l’Est lettrées et migrantes d’Amérique du Sud moins diplômées. Question 2 : Cette remarque indique qu’un point commun existe entre toutes ces communications, qui est le lien entre migration et exotisation passé au crible du regard ethnographique. Aussi, l’importance des genres et de la situation des femmes dans toutes les situations décrites est pointée. Dès lors, comment réfléchir à un niveau macrosociologique à la production d’inégalités et de différences, si l’on s’aperçoit à un niveau microsociologique les nouvelles relations de pouvoir mises en évidence ? Question 3 : Comment peut-on expliquer que Mirian STANESCON se soit imposée comme représentante des gitanes ? Des éléments de son parcours permettent-ils d’en savoir plus sur cette question ? Par ailleurs, quelle est la relations entre « Umbandistas » (croyants religieux orthodoxes brésiliens) et Tsiganes ? Question 4 : Quel est le lien entre église catholique et sociétés Tsiganes ? Par ailleurs, quel lien y-a-t-il entre églises nationale et locales ? Question 5 : Cette question demande à donner des informations sur la famille de Mirian STANESCON ainsi que de son inscription dans celle-ci. Question 6 : Aux Etats-Unis, les églises évangéliques peuvent être vues comme un moyen d’insertion des immigrants. Il semble que cette dimension n’ait pas été prise en compte dans la présentation de Laura Graziela GOMES. Est-elle présente dans le cas français ? Question 7 : Quelle est la spécificité de l’église pentecôtiste étudiée par Laura Graziela GOMES ? Question8 : Des positionnements par rapport à des enjeux de reconnaissance peuvent être repérés dans ces interventions. Les chercheurs visent-ils à « corriger », à critiquer certaines représentations, où à décrire les effets que ces représentations ont sur la vie des gens ? Quel type de travail ethnographique a donc été effectué ?

2 chapitres.
  • Laura Graziela GOMES est professeur d’anthropologie à l’Université fédérale de Fluminense au Brésil. Cet exposé a pour but de présenter un groupe d’immigrés brésiliens à Paris, qui cherche à éviter d’être perçu comme « exotique ». Il est constitué majoritairement de sans-papiers, membres d’une église évangélique en implantation à Paris, développant une forme de religiosité particulière, jouant sur leur manière de se présenter dans l’espace public. Cela passe par l’adoption d’un code vestimentaire discret, et de techniques corporelles similaires. Ces choix marquent la volonté de se différencier à la fois de Brésiliens non-évangéliques, mais aussi d’autres groupes d’immigrants, et ainsi des stéréotypes à leur égard. L’idée de la chercheuse est que cette présentation n’est qu’une forme de plus de performance dans l’espace public. Par ailleurs, le fait de se rapprocher du modèle français n’indique pas que ce groupe y adhère pleinement. La recherche de terrain de Laura Graziela GOMES a commencé en avril 2011. Son axe principal lors de ce travail tient au fait que ce groupe, en se déclarant évangéliste, cherche à marquer et à approfondir ce caractère en France vis-à-vis des autres Brésiliens. En même temps, ils se sentent beaucoup moins exotiques que les autres Brésiliens. Son hypothèse est que cette forme de religiosité, fondée sur la lecture et la compréhension des textes religieux, permet le développement d’une réflexivité permettant une compréhension plus adaptée des logiques sociales française et parisienne, où l’écrit joue un rôle central. Cependant, cette réflexivité ne permet pas encore la formation de mobilisation et d’indignation vis-à-vis du modèle français, en raison d’un manque de maitrise de la langue française. Laura Graziela GOMES précise que cette présentation « discrète » n’est pas une donnée préexistante à l’arrivée de ce groupe de Brésiliens à Paris, mais bien un construit social fruit de leur interaction entre la religion et ce contexte précis, mené à évoluer dans le temps. Selon la typologie des types de réflexivité mise au point par la sociologue britannique Margaret Archer, l’anthropologue cherche ensuite à étudier comment ceux-ci se manifestent chez les individus de ce groupe, tous porteurs de capitaux différents. Par la suite, la chercheuse s’interroge sur l’investissement de ces individus dans la sphère privée plutôt que publique, ainsi que sur le refus de manifester leurs critiques et indignations. Elle y apporte quelques pistes de réponses, qui font aussi office de conclusion de cette intervention.
  • Question 1 : Relative à la présentation de Guita DEBERT, il s’agit de savoir pourquoi ce sont les individus les plus lettrés de l’Europe de l’EST qui migrent en Italie. Il s’agit aussi d’approfondir la comparaison entre migrantes de l’Europe de l’Est lettrées et migrantes d’Amérique du Sud moins diplômées. Question 2 : Cette remarque indique qu’un point commun existe entre toutes ces communications, qui est le lien entre migration et exotisation passé au crible du regard ethnographique. Aussi, l’importance des genres et de la situation des femmes dans toutes les situations décrites est pointée. Dès lors, comment réfléchir à un niveau macrosociologique à la production d’inégalités et de différences, si l’on s’aperçoit à un niveau microsociologique les nouvelles relations de pouvoir mises en évidence ? Question 3 : Comment peut-on expliquer que Mirian STANESCON se soit imposée comme représentante des gitanes ? Des éléments de son parcours permettent-ils d’en savoir plus sur cette question ? Par ailleurs, quelle est la relations entre « Umbandistas » (croyants religieux orthodoxes brésiliens) et Tsiganes ? Question 4 : Quel est le lien entre église catholique et sociétés Tsiganes ? Par ailleurs, quel lien y-a-t-il entre églises nationale et locales ? Question 5 : Cette question demande à donner des informations sur la famille de Mirian STANESCON ainsi que de son inscription dans celle-ci. Question 6 : Aux Etats-Unis, les églises évangéliques peuvent être vues comme un moyen d’insertion des immigrants. Il semble que cette dimension n’ait pas été prise en compte dans la présentation de Laura Graziela GOMES. Est-elle présente dans le cas français ? Question 7 : Quelle est la spécificité de l’église pentecôtiste étudiée par Laura Graziela GOMES ? Question8 : Des positionnements par rapport à des enjeux de reconnaissance peuvent être repérés dans ces interventions. Les chercheurs visent-ils à « corriger », à critiquer certaines représentations, où à décrire les effets que ces représentations ont sur la vie des gens ? Quel type de travail ethnographique a donc été effectué ?
Titre: Colloque « Migrations et dynamiques urbaines » : La force et les usages des représentations (2/2)
Sous-titre: Session II, Partie 2
Auteur(s): ASSEO Henriette, BEROCAN VEIGA Felipe, DEBERT Guita, GOMES Laura Graziela, HIRATA Helena
Durée: 03:10:43
Date de réalisation: 08/12/2011
Lieu de réalisation: Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 190-198 avenue de France, 75013 Paris, France
Langue(s): Français
Cette première après-midi du colloque international « Migrations et dynamiques urbaines » s’intéresse aux usages faits des représentations liées aux thèmes de l'« Exotisation » des populations et de la « Folklorisation » des espaces.
Ce colloque « Migrations et dynamiques urbaines » se centre sur l’étude des phénomènes d’ « exotisation » -en tant que production d’inégalités- créés à l’intersection des flux migratoires et de la présence d’immigrés dans les espaces urbains. Plus particulièrement, cette après-midi se centre sur les usages des représentations liées à ces enjeux. Les chercheurs réunis aborderont ce thème selon leurs recherches respectives. Laura Graziela GOMES exposera ainsi la recherche qu’elle a menée sur un groupe particulier d’immigrants Brésiliens à Paris. Cette rencontre s’achèvera par une discussion avec l’ensemble des intervenants de l’après-midi.
Sujet: Sujet
Topique: Bologne, Paris
Mots-clés: sciences sociales, usage, représentations, villes, migration, Paris, Bologne
Pays: France
Pays: Italie
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Exposé historique ; Exposé scientifique
La séance de ce colloque en sciences sociales s'intéresse aux usages des représentations liées aux villes et aux migrations, à travers des exemples de recherches de terrains menées -entre autres- dans les villes de Bologne et de Paris.
Sujet: Pays
Topique: Brésil
Pays: France
Pays: Italie
Mots-clés: sciences sociales, rusages, représentations, villes, migrations, France, Brésil, Italie
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Exposé historique ; Exposé scientifique
La séance de ce colloque en sciences sociales s'intéresse aux usages des représentations liées aux villes et aux migrations, à travers des exemples de recherches de terrains menées au Brésil, en France et en Italie.
Sujet: Sujet
Topique: Diversité culturelle, villes, et migrations
Mots-clés: villes, migrations, diversité culturelle, villes, migrations
Libellé: Usages des représentations
Mots-clés: usages, représentations, diversité culturelle
Localisation spatiale du sujet: Brésil ; France ; Italie
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Explication ; Exposé historique ; Exposé scientifique
Ce colloque en sciences sociales articule l'étude des dynamiques urbaines et celle des migrations, ce qui peut être regroupé dans le thème plus large de la diversité culturelle.
Cette manifestation s'intéresse plus spécifiquement aux usages qui sont faits des représentations liées à la diversité culturelle.
Sujet: Sujet
Topique: Migration et marginalité
Mots-clés: sciences sociales, villes, migration, marginalité, Tsiganes
Libellé: Usage des représentations
Localisation spatiale du sujet: Brésil ; France ; Italie
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Explication ; Exposé historique ; Exposé scientifique
La partie de ce colloque en sciences sociales les problèmes de marginalité sociale qui sont associés aux phénomènes de migrations et de dynamiques urbaines, à travers l'étude des Tsiganes et d'autres groupes sociaux marginalisés.
La partie de ce colloque en sciences sociales, en ce qu'elle s'intéresse spécifiquement aux usages des représentations liées aux migrations et aux villes, aborde notamment les problèmes de marginalité sociale qui sont associés à ces phénomènes.
Sujet: Sujet
Topique: Migrations des Tsiganes, migrations de travail en Italie, et migrations de Brésiliens à Paris
Mots-clés: Migrations de Tsiganes, migrations de travail en Italie, migrations de Brésiliens à Paris
Libellé: Usages des représentations
Mots-clés: villes, migrations, représentations, usages, sciences sociales
Localisation spatiale du sujet: Brésil ; France ; Italie
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Explication ; Exposé historique ; Exposé scientifique
Ce colloque étudie trois types de migrations différentes: Celles des Tsiganes au début du XXème siècle, celles des migrations de travail plus contemporaines en Italie liées aux soins aux personnes âgées, et enfin celle d'un groupe spécifique de Brésiliens à Paris au XXIème siècle également.
La partie de ce colloque s'intéresse spécifiquement aux usages des représentations liées aux villes et aux migrations.
Sujet: Sujet
Topique: Représentations des migrants
Mots-clés: représentations, villes, migrations
Libellé: groupes migrants
Mots-clés: représentations, migrants
Localisation spatiale du sujet: Brésil ; France ; Italie
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Contestation ; Critique ; Description ; Explication ; Exposé historique ; Exposé scientifique ; Exposé théorique
La partie de ce colloque, s'intéressant spécifiquement aux représentations liées aux villes et migrations, s'attache d'une certaine manière à analyser et à remettre en cause certains représentations attribuées aux migrants.
Ce colloque s'intéresse spécifiquement aux représentations liées aux migrants.
Sujet: Sujet
Topique: Villes et migrations
Mots-clés: villes, migrations, diversité culturelle
Localisation spatiale du sujet: Brésil ; France ; Italie
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Explication ; Exposé historique ; Exposé scientifique
La partie de ce colloque en sciences sociales, en ce qu'elle s'intéresse aux usages des représentations liées aux migrations et aux villes, aborde donc, d'une manière globale, le thème de la diversité culturelle.
Sujet: Sujet
Topique: XXIe siècle ap. J.-C.
Siècle(s): XXe siècle ap. J.-C.
Mots-clés: villes, migrations, sciences sociales, histoire
Libellé: Usages des représentions
Mots-clés: usages, représentations, villes, migrations, sciences sociales
Localisation spatiale du sujet: Brésil ; France ; Italie
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Explication ; Exposé historique ; Exposé scientifique
Ce colloque en sciences sociales s'intéresse à l'histoire des migrations et des dynamiques urbaines aux XXème et XXIème siècles.
La partie de ce colloque en sciences sociales s'intéresse plus particulièrement aux usages des représentations liées aux migrations et aux villes, sur une période récente.
Nom: CHAVE
Prénom: Juliette
Rôle: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles
Appartenance: Ergonyme (nom propre)
Fonction: Réalisateur
Adresse: FRANCE
Juliette CHAVE est réalisatruce, FRANCE.
Nom: GOMES
Prénom: Laura Graziela
Rôle: Intervenants avec communication
Fonction: Enseignante
Adresse: Rio de Janeiro, BRESIL
Laura Graziela GOMS est enseignante en atnrhopologie à l'Université fédérale Fluminense, Rio de Janeiro, BRESIL.
Nom: PARADISO
Prénom: Frédéric
Rôle: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles
Fonction: Réalisateur
Adresse: Paris, FRANCE
Frédéric PARADISO est réalisateur, LT Productions, Paris, FRANCE
Type: Exposé(s) scientifique(s)
Colloque de sciences sociales sur l'usage des représentations liées aux villes et aux migrations.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Recherches en sciences sociales sur les usages des représentations liées aux villes et aux migrations.
ASSEO Henriette, BEROCAN VEIGA Felipe, DEBERT Guita, GOMES Laura Graziela, HIRATA Helena. « Colloque « Migrations et dynamiques urbaines » : La force et les usages des représentations (2/2) », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°2163, 2011, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/2163/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, FRANCE
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© PARADISO, Frédéric, réalisateur, LT Productions, Paris, FRANCE © DE PABLO, Elisabeth, Responsable éditorial, ESCoM-AAR,FMSH, Paris, FRANCE © CHAVE, Juliette, réalisatrice, FRANCE
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© ASSEO, Henriette, membre associée du Centre de Recherches Historiques, EHESS, Paris, FRANCE, 2011 © BEROCAN VEIGA, Felipe, Enseignant-chercheur, Université fédérale de Rio de Janeiro, BRESIL, 2011 © DEBERT, Guita, enseignante en anthropologie, Université de Campinas, São Paulo , BRESIL, 2011 © GOMES, Laura Graziela, enseignante en anthropologie, Université fédérale de Fluminense, Rio de Janeiro, BRESIL, 2011 © HIRATA, Helena, Directrice d’études émérite, CNRS, Paris, FRANCE, 2011 © SCHPUN, Mônica Raisa, Directrice éditoriale de la revue Brésil(s). Sciences humaines et sociales. Centre de Recherches sur le Brésil Colonial et Contemporain (CRBC-Mondes Américains/EHESS), Paris, FRANCE, 2011
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/
Titre: Analyse générale de la vidéo " Colloque « Migrations et dynamiques urbaines » : La force et les usages des représentations (2/2) "
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRINGANT, Matthias. Analyse générale de la vidéo « La force et les usages des représentations » (Portail AGORA, 2014): http://www.agora.msh-paris.fr/
Id analyse: 9099d668-e3b9-4a93-9dfe-168a86a41252
Id vidéo: 6083a3f5-2366-403d-ba52-a80ff5362ede
Analyse générale de la deuxième session du colloque international « Migrations et dynamiques urbaines « Exotisation » des populations et « Folklorisation » des espaces ».