Les enclos mérovingiens de Basse-Normandie et l’évolution des terroirs régionaux au cours du haut Moyen Âge. CARPENTIER, Vincent
Titre: Les enclos mérovingiens de Basse-Normandie et l’évolution des terroirs régionaux au cours du haut Moyen Âge
Sous-titre: "Des Hommes aux champs" - Pour une archéologie des espaces ruraux dans le Nord de la France, du Néolithique au Moyen Âge.
Auteur(s): CARPENTIER, Vincent
Durée: 00:21:58
Date de réalisation: 08/10/2008
Lieu de réalisation: Amphithéâtre des Beaux-Arts, Château de Caen, 14000 Caen, France 2008
Genre: Conférence filmée
Langue(s): Français
Vincent Carpentier décrit l’évolution des formes encloses dans le paysage en Basse-Normandie. A travers l’étude des plans et les fouilles, il constate 3 mouvements : de l’âge de Bronze, la forme d’établissement en enclos débute et prend son importance à l’âge de Fer, or il se perd au profit des habitats groupés au VIIe siècle et ne connaîtra une reprise qu’en Haut Empire. La pérennité de la forme témoigne de son importance à l’écart de l’environnement et en fait un facteur de façonnage du paysage actuel. En guise d’ouverture, Vincent Carpentier propose de restituer les espaces ruraux en Basse-Normandie grâce à l’échantillonnage des enclos et de partir sur des bases diachronique et interdisciplinaire.
Sujet: Archéologie et sciences humaines et sociales
Topique: archéoenvironnemental; archéozoologique
Rapports interdisciplinaires: Archéologie ; Géographie ; agriculture; environnement
Sujet de recherche: évolution; enclos; paysage
Cadre spatial du thème: France
Cadre temporel du thème: Bronze moyen ; Âge du fer (Proche-Orient, Moyen-Orient et Égypte) ; Haut Moyen Âge
Cadre temporel du thème: VIIe siècle ap. J.-C. ; VIe siècle ap. J.-C. ; Ve siècle ap. J.-C. ; IIIe siècle ap. J.-C.
Nom: CARPENTIER
Prénom: Vincent
Fonction: archéologue
Adresse: Paris, France
Type: Exposé(s) scientifique(s)
Vincent Carpentier analyse l'évolution et la repartition des formes encloses en Basse-Normandie.
Type: Contexte "Recherche"
Conférence permettant de sensibiliser à . Adapté aux étudiants à partir de M1 en archéologie et environnement et aux chercheurs.
CARPENTIER, Vincent. "Les enclos mérovingiens de Basse-Normandie et l’évolution des terroirs régionaux au cours du haut Moyen Âge", in ""Des Hommes aux champs" - Pour une archéologie des espaces ruraux dans le Nord de la France, du Néolithique au Moyen Âge", Atelier des Arkéonautes (ADA), n° 1789, 2008, [en ligne] ; URL : http://semioweb.msh-paris.fr/corpus/ada/FR/_video.asp?id=1789&ress=5678&video=9155&format=83
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libre de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page "
Lien: Creative Commons - Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France
Titre: Description de base de la vidéo source portant sur l’évolution des formes encloses dans le paysage en Basse-Normandie
Langue(s): Français
Type: Analyses de base de l'objet média
Comment citer: SAKUNTABHAI, Primsuda. "Description de base de la vidéo source portant sur l’évolution des formes encloses dans le paysage en Basse-Normandie". Analyse de base de la vidéo source, 2011, Atelier des Arkéonautes (ADA), n° 1789, 2008, [en ligne] ; URL : http://semioweb.msh-paris.fr/corpus/ada/FR/_video.asp?id=1789&ress=5678&video=9155&format=83
Id analyse: 90aeabcd-e32f-4b50-8b29-53b9ddbc0002
Id vidéo: 02eed3d3-eb9f-41a8-b9a0-d38f8ffdeba6
Objet d’étude complexe, à la croisée des disciplines, l’espace rural est défini par Georges Bertrand comme « le milieu naturel aménagé pour la production au sens large, animale ou végétale, par des groupes humains qui fondent sur lui la totalité, ou une partie, de leur vie économique et sociale ». Cette construction protéiforme se ma­nifeste notamment à travers les établissements ruraux et systèmes agro-paysagers au sujet desquels l’archéologie livre chaque jour de nouvelles données : fermes, chemins, parcellaires… Au cours de la dernière décennie, ces objets de recherche ont connu un large renouvellement imputable pour une bonne part aux fouilles conduites sur de grandes surfaces. Les dynamiques naturelles, sociales et territoriales ; les formes d’habitat et les modes de mise en valeur du sol ; l’interaction des sociétés et des milieux sont à présent au coeur d’une réflexion globale, positionnée sur la longue durée de l’histoire des terroirs et des systèmes agraires qui les sous-tendent, concernant tout autant les archéologues que les spécialistes des paysages et des paléoenvironnements.