Jeannette Poitrenaux, ancienne employée chez "Larchevêque", service comptabilité et commercial.

Chapitre

Titre: Formation et entrée dans la vie professionnelle
Durée: 00:04:01   [00:00:00 > 00:04:01]
Jeannette Poitrenaux évoque sa formation en sténo-dactylo à l'Ecole Nationale Professionnelle et la façon dont elle a raté son premier entretien d'embauche en raison de sa grande émotivité. Après avoir travailler chez Brouhot au service comptabilité industrielle, elle intégre la société de porcelaine Larchevêque.
Sujet: Entrée dans la vie professionnelle
Topique: Accès au premier emploi
Sujet: Apprentissage - Formation initiale
Topique: L'exemple de l'Ecole Nationale Professionnelle
Titre: L'entreprise Larchevêque, une grande famille
Durée: 00:06:23   [00:04:01 > 00:10:24]
Il est question dans ce passage d'André Larchevêque, qui reprend l'entreprise familiale à l'âge de 20 ans suite au décès de son père. Sa mère et sa soeur Thérèse, sont déjà présentes dans l'entreprise. Jeannette raconte l'attention qu'ils portaient tous les trois au personnel. Elle se souvient que le jour de son mariage, elle a été reçue avec son mari chez son patron. Elle évoque ensuite les différents moments de convivialité qui rythmaient la vie de l'entreprise (fêtes de noël, fêtes des mères, etc.) : "Il y avait un esprit de famille qui était formidable".
Sujet: Relations patron / salariés
Topique: Figure patronale
Sujet: Relations patron / salariés
Topique: Paternalisme
Titre: Employée au service comptabilité
Durée: 00:01:16   [00:10:24 > 00:11:41]
Jeannette Poitrenaux évoque les 10 années passées au service comptabilité : "A cette époque-là, il n'y avait pas les ordinateurs".
Titre: Grévistes contre non grévistes
Durée: 00:01:32   [00:11:41 > 00:13:13]
Il est question dans cet extrait des grèves dans l'industrie de la porcelaine au début des années 1950. Jeannette Poitrenaux se souvient qu'elle a été traitée de "jauniot" parce qu'elle ne faisait pas la grève.
Sujet: Conflits du travail
Topique: Revendications et grèves
Titre: De la conscience professionnelle
Durée: 00:00:58   [00:13:13 > 00:14:11]
Les ouvriers faisaient leur carrière entière dans l'entreprise. Ils étaient capables de se mobiliser un dimanche pour terminer un travail.
Titre: Une grande usine
Durée: 00:01:03   [00:14:11 > 00:15:15]
Jeannette Poitrenaux nous décrit brièvement l'organisation de l'usine.
Titre: Les fêtes dans l'entreprise
Durée: 00:04:17   [00:15:15 > 00:19:33]
Jeannette Poitrenaux nous confie une anecdote en lien avec une fête de Noël au cours de laquelle le patron, André Larchevêque, avait mis une dinde dans une gazette pour la faire cuire dans le four tunnel. Elle évoque aussi les fêtes des mères, à l'occasion desquelles elle recevait des cadeaux et les fêtes de Saint-Antoine. Elle se remémore aussi la fête de Saint Eloi dans l'entreprise Brouhot dans laquelle elle est restée un peu plus d'un an avant d'intégrer l'entreprise Larchevêque.
Sujet: Relations patron / salariés
Topique: Paternalisme
Sujet: Sociabilités au travail
Topique: Repas exceptionnel
Sujet: Sociabilités au travail
Topique: Saint Eloi
Titre: Le départ à l'usine de Lamotte-Beuvron
Durée: 00:05:07   [00:19:33 > 00:24:41]
Fin août 1980, l'usine de Vierzon ferme ses portes et Jeannette Poitrenaux est contrainte d'aller travailler dans l'usine de la Motte-Beuvron.
Sujet: Evolutions professionnelles
Topique: Mobilité professionnelle
Titre: La fin de l'entreprise familiale
Durée: 00:05:45   [00:24:41 > 00:30:26]
Jeannette Poitrenaux se trouve confronter à une autre ambiance de travail. Elle oppose le caractère familial de l'usine de Vierzon au management de l'entreprise de Lamotte-Beuvron : "Après on était des pions, ça n'avait plus rien à voir". Elle se rappelle aussi que contrairement à l'usine de Vierzon, il existait une animosité entre les ateliers de production et les services administratifs.
Sujet: Relations patron / salariés
Topique: Paternalisme
Titre: Une baisse d'activité dans les années 60
Durée: 00:02:09   [00:30:26 > 00:32:36]
Titre: Travailler au service commercial
Durée: 00:04:54   [00:32:36 > 00:37:30]
Jeannette Poitreneaux explique son travail au sein du service commercial : prise de commandes, reception des clients dans le cabinet d'échantillons. Contrairement à ce qui se pratiquait en Allemagne, l'entreprise Larchevêque assurait sur une longue durée les réassortiments des services tables. Elle se souvient des relations avec la clientèle. Elle évoque aussi la concurrence qui existait entre la porcelaine de Vierzon et celle de Limoges.
Titre: Marc Larchevêque (1871-1950), un patron social
Durée: 00:04:07   [00:37:30 > 00:41:38]
Il est question dans ce passage de Marc Lachevêque dont le souvenir persistait dans l'entreprise : création de la section céramique à l'Ecole Nationale Professionnelle Henri Brisson, mise en place de l'intéressement des ouvriers aux bénéfices, création de douches, ect.
Sujet: Logement
Topique: "Maisons Marc Larchevêque"
Sujet: Relations patron / salariés
Topique: Figure patronale
Sujet: Relations patron / salariés
Topique: Paternalisme
Titre: Une catherinette en 1976
Durée: 00:02:40   [00:41:38 > 00:44:19]
A l'appui d'une photographie, Jeannette Poitrenaux se remémore une fête de Sainte-Catherine en 1976. Le chapeau avait été confectionné avec une soupière !
Sujet: Sociabilités au travail
Topique: Sainte Catherine
Titre: Le départ en retraite
Durée: 00:05:01   [00:44:19 > 00:49:20]
Jeannette Poitrenaux évoque avec plaisir son départ à la retraite. Elle nous montre le carton d'invitation qu'elle avait confecctionné, les cadeaux reçus et nous plonge dans l'ambiance de la fête grâce à des photographies.
Sujet: Départ à la retraite
Topique: Pot de départ
Titre: Photographies des bâtiments de l'usine Lachevêque à Vierzon
Durée: 00:01:10   [00:49:20 > 00:50:30]
Il s'agit de deux photographies prises à l'extérieur.
Titre: 40 ans au service de l'entreprise
Durée: 00:03:18   [00:50:30 > 00:53:48]
Jeannette Poitrenaux ne garde pas un souvenir impérissable de sa remise de médaille du travail tandis qu'elle termine sa carrière dans l'usine de Lamotte-Beuvron. Dans cet extrait, elle renouvelle pourtant son attachement à l'entreprise où elle a travaillé pendant 40 ans.
Sujet: Evolutions professionnelles
Topique: Reconnaissance professionnelle
Titre: Travailler au service commercial
Durée: 00:07:17   [00:53:48 > 01:01:06]
"On avait l'amour de ce qu'on faisait". Elle revient sur ses relations avec les représentants, les salons commerciaux, les services de table qu'elle vendait. Elle explique le travail qui consistait à relever les commandes.
Titre: Des exemples de pièces de porcelaine produites chez Larchevêque
Durée: 00:13:40   [01:01:06 > 01:14:46]
Jeannette Poitrenaux explore ses buffets et placards à la recherche d'assiettes, de plats, de tasses, ect., réalisés dans l'entreprise Larchevêque.
Sujet: Produits
Topique: Porcelaine

18 chapitres.
  • Il est question dans ce passage d'André Larchevêque, qui reprend l'entreprise familiale à l'âge de 20 ans suite au décès de son père. Sa mère et sa soeur Thérèse, sont déjà présentes dans l'entreprise. Jeannette raconte l'attention qu'ils portaient tous les trois au personnel. Elle se souvient que le jour de son mariage, elle a été reçue avec son mari chez son patron. Elle évoque ensuite les différents moments de convivialité qui rythmaient la vie de l'entreprise (fêtes de noël, fêtes des mères, etc.) : "Il y avait un esprit de famille qui était formidable".
  • Jeannette Poitrenaux nous confie une anecdote en lien avec une fête de Noël au cours de laquelle le patron, André Larchevêque, avait mis une dinde dans une gazette pour la faire cuire dans le four tunnel. Elle évoque aussi les fêtes des mères, à l'occasion desquelles elle recevait des cadeaux et les fêtes de Saint-Antoine. Elle se remémore aussi la fête de Saint Eloi dans l'entreprise Brouhot dans laquelle elle est restée un peu plus d'un an avant d'intégrer l'entreprise Larchevêque.
  • Jeannette Poitrenaux se trouve confronter à une autre ambiance de travail. Elle oppose le caractère familial de l'usine de Vierzon au management de l'entreprise de Lamotte-Beuvron : "Après on était des pions, ça n'avait plus rien à voir". Elle se rappelle aussi que contrairement à l'usine de Vierzon, il existait une animosité entre les ateliers de production et les services administratifs.
  • Jeannette Poitreneaux explique son travail au sein du service commercial : prise de commandes, reception des clients dans le cabinet d'échantillons. Contrairement à ce qui se pratiquait en Allemagne, l'entreprise Larchevêque assurait sur une longue durée les réassortiments des services tables. Elle se souvient des relations avec la clientèle. Elle évoque aussi la concurrence qui existait entre la porcelaine de Vierzon et celle de Limoges.
  • Jeannette Poitrenaux évoque avec plaisir son départ à la retraite. Elle nous montre le carton d'invitation qu'elle avait confecctionné, les cadeaux reçus et nous plonge dans l'ambiance de la fête grâce à des photographies.
Titre: Jeannette Poitrenaux, ancienne employée chez "Larchevêque", service comptabilité et commercial
Date de réalisation: 11/10/2016
Lieu de réalisation: Vierzon
Genre: Entretien filmé
Après avoir obtenu un CAP Sténo-dactylo à l’Ecole Nationale Professionnelle Henri Brisson, Jeannette Poitrenaux intègre en 1950 l’entreprise de porcelaine Larchevêque (qui devient ensuite Porcelaine de Sologne), où elle travaille comme employée pendant 40 ans. Elle nous décrit son poste au sein du service comptabilité qu’elle occupe pendant 10 ans puis au sein du service commercial où elle termine sa carrière. Les belles anecdotes de Jeannette Poitrenaux nous informent des liens qui existaient entre les patrons et les employés : « il y avait un esprit de famille qui était formidable ! ». Ce témoignage fait revivre les nombreux moments de convivialité organisés par l’entreprise. Il est aussi question de la fermeture en 1980 de l’usine de Vierzon et de l’obligation d’aller travailler dans l’usine de Lamotte-Beuvron dans le Loir-et-Cher. Jeannette Poitrenaux exprime la rupture que cela a constitué : changement de rythme de vie et de travail, dégradation de l’ambiance générale une fois l’entreprise rachetée par Deshoulières.
Sujet: Secteurs industriels
Topique: Industrie céramique
Nom: POITRENAUX
Prénom: Jeannette
Rôle: Contributeur (par catégorie)
POITRENAUX Jeannette
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de(s) ayant-droit(s) du contenu du média: POITRENAUX Jeannette. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de son(ses) auteur(s): UNIVERSITÉ FRANÇOIS RABELAIS DE TOURS /CITERES/ CETU ETICS ; ASSEGOND Céline. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Titre: Jeannette Poitrenaux, ancienne employée chez "Larchevêque", service comptabilité et commercial
Id analyse: 91c6b9e6-8220-4aae-9818-5695727e3b2a
Id vidéo: 323126a4-d64f-416e-852f-7898b11817bc
Après avoir obtenu un CAP Sténo-dactylo à l’Ecole Nationale Professionnelle Henri Brisson, Jeannette Poitrenaux intègre en 1950 l’entreprise de porcelaine Larchevêque (qui devient ensuite Porcelaine de Sologne), où elle travaille comme employée pendant 40 ans. Elle nous décrit son poste au sein du service comptabilité qu’elle occupe pendant 10 ans puis au sein du service commercial où elle termine sa carrière. Les belles anecdotes de Jeannette Poitrenaux nous informent des liens qui existaient entre les patrons et les employés : « il y avait un esprit de famille qui était formidable !». Ce témoignage fait revivre les nombreux moments de convivialité organisés par l’entreprise. Il est aussi question de la fermeture en 1980 de l’usine de Vierzon et de l’obligation d’aller travailler dans l’usine de Lamotte-Beuvron dans le Loir-et-Cher. Jeannette Poitrenaux exprime la rupture que cela a constitué : changement de rythme de vie et de travail, dégradation de l’ambiance générale une fois l’entreprise rachetée par Deshoulières.