Histoire de l’anthropologie. GODELIER Maurice

Chapitre

Titre: Naissance de l’ « anthropologie spontanée »
Durée: 00:21:58   [00:00:00 > 00:21:58]
Genre: Extrait d'un séminaire de recherche filmé
Maurice GODELIER indique que cette séance de séminaire sera consacrée à l’histoire de l’anthropologie. Selon lui, l’anthropologie « spontanée » est née d’un double mouvement : celui de l’expansion coloniale européenne lors de la découverte du Nouveau Monde à la fin du XVe siècle, inaugurant une première forme de comparatisme, ainsi qu’à partir du XVIe siècle la création des Etats Nations européens, lançant les premières enquêtes ethnographiques. Les premiers ethnographes rédigeaient alors des comptes rendus « sauvages », dans un contexte déjà global. Ainsi commença une première accumulation de matériaux ethnographiques.
Type: Articles scientifiques
Auteur: Claude BLANCKAERT
Url: http://www.persee.fr/doc/bmsap_0037-8984_1989_num_1_3_2573
Blanckaert Claude. L'Anthropologie en France, le mot et l'histoire (XVIe-XIXe siècles). In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, Nouvelle Série. Tome 1 fascicule 3-4, 1989. pp. 13-43.
Titre: La naissance de l’anthropologie : Lewis Henry MORGAN et l’étude des systèmes de parenté
Durée: 00:29:26   [00:21:58 > 00:51:24]
C’est véritablement au milieu du XIXe siècle que nait l’anthropologie en tant que discipline scientifique, représentée par des personnalités telles que celle de Lewis Henry MORGAN. Cet avocat des chemins de fer négociait avec les tribus d’Indiens afin de racheter les terres de passage des trains. Ses rencontres et sa fortune personnelle le menèrent à abandonner son métier pour se consacrer à l’étude des Indiens Iroquois. Selon Maurice GODELIER, une des découvertes majeures de MORGAN fut sa prise de conscience, à travers ses expériences avec les Indiens, en sa capacité à se décentrer des catégories occidentales structurant son esprit. Son étude des systèmes de parenté des Indiens Sénécas le mena ainsi à relativiser le mode de vie occidental, et à essayer de comprendre la logique spécifique de celui qu’il étudiait. Allant plus loin dans sa démarche, il visita 82 groupes d’Indiens, parlant tous des langues différentes, mais dont les structures étaient similaires. Il remarqua également qu’il n’existait que deux systèmes de parenté dans ces groupes. Enfin, il décida d’envoyer à 1000 personnes autour du monde un questionnaire relatif aux systèmes de parenté. De la même manière que pour les langues, il se rendit compte que les multiples systèmes n’étaient que des variantes de 6 types essentiels. Ces recherches furent publiées en 1870 par MORGAN dans l’ouvrage « Systems of consanguinity and affinity of the human family ».
Titre: Lewis Henry MORGAN et le retour à l'ethnocentrisme
Durée: 00:09:15   [00:51:24 > 01:00:39]
Si les découvertes de MORGAN se situaient en rupture avec la pensée de son époque, il resta fermement attaché à l’idée selon laquelle le progrès le plus abouti se situait aux Etats-Unis et en Europe. Son deuxième ouvrage, « Ancient society », publié en 1877, consistait en un classement de tous ses matériaux précédemment récoltés en trois stades d’humanité : les sauvages, les barbares et les civilisés. Si le premier ouvrage de Morgan était scientifique, le second relevait en revanche de l’idéologie. Maurice GODELIER rappelle cependant l’importance du décentrement précédemment effectué par MORGAN.
Titre: Franz BOAS et le dépassement de l’évolutionnisme
Durée: 00:10:44   [01:00:39 > 01:11:24]
C’est principalement à Franz BOAS que l’on doit les principales critiques adressées au second livre de Lewis Henry MORGAN. « Ancient Society » est en effet l’ouvrage ayant retenu le plus d’attention suite à sa parution : il a ainsi été récupéré par de nombreux communistes et marxistes. Franz BOAS a lui insisté sur le relativisme des cultures, en précisant que chacune est spécifique. Il a en outre mis l’accent sur les systèmes de représentations symboliques des cultures. Maurice GODELIER aborde ici le débat entre l’anthropologie culturelle américaine insistant sur les systèmes de rapports et l’anthropologie sociale britannique et française insistant elle sur les systèmes de représentations. Or, pour l’anthropologue, cette distinction entre matérialisme et idéalisme n’est pas fondée : les deux pans sont à prendre en compte. Un approfondissement de cette question peut être trouvé dans son ouvrage « L’idéel et le matériel ». A partir de BOAS, l’évolutionnisme unilinéaire promu par MORGAN s’est donc retrouvé fortement remis en cause par un évolutionnisme multilinéaire : il existerait plusieurs lignes d’évolution possible.
Titre: Les effets de la décolonisation et de la globalisation sur l’anthropologie après 1945
Durée: 00:27:38   [01:11:24 > 01:39:03]
Après la deuxième guerre mondiale et la division du monde en deux camps, deux phénomènes ont contribué à transformer la discipline anthropologique. En premier lieu, la décolonisation entraina une interrogation sur le rôle que l’anthropologie avait à jouer dans ce processus. Les « postcolonial theories » et les « subaltern studies » se développèrent ainsi à ce moment. Ce deuxième type d’étude, né en Inde, se scinda en deux branches : une marxiste puis une autre postmoderniste. Par ailleurs, le féminisme émergeant interrogea la discipline, en indiquant que les femmes n’y avaient pas leur voix. Le deuxième élément central fut l’effondrement du communisme. Le système capitaliste fut dès lors le seul disponible sur l’ensemble de la planète, entrainant une interdépendance des situations locales et globales. Cela eut évidemment des conséquences importantes pour l’anthropologie. Maurice GODELIER indique la nécessité pour les anthropologues de maitriser des éléments économiques et historique de cette histoire singulière, la discipline n’étant plus exclusivement occidentale. Les sciences sociales sont donc appelées à devenir de plus en plus pluridisciplinaires.
Sujet: Processus de colonisation
Topique: Anthropologie et décolonisation
Mots-clés: anthropologie; décolonisation; interrogation
Aspects rhétoriques et discursifs: Argumentation ; Explication ; Narration ; Récit ; Suggestion
Maurice GODELIER aborde ici les effets ur l'anthropologie des processus de décolonisation qui commencèrent après 1945. En effet, ceux-ci entrainèrent une reconfiguration du rapport entre Occident et peuples colonisés et, plus largement, sucitèrent une interrogation sur le rôle de la discipline anthropologique, dans ce nouveau contexte.
Sujet: La mondialisation culturelle
Topique: Globalisation et anthropologie
Mots-clés: anthropologie; local; global; interdépendance
Aspects rhétoriques et discursifs: Argumentation ; Explication ; Suggestion
Maurice GODELIER aborde ici les effets de la globalisation sur l'anthropologie. En effet, l'effondrement du bloc soviétique et la victoire du système capitaliste entraina une interdépendance des situations locales et globales, dont les anthropologues doivent tenir compte.
Type: Articles scientifiques
Auteur: Jacques POUCHEPADASS
Url: http://lhomme.revues.org/75
Jacques Pouchepadass, « Les Subaltern Studies ou la critique postcoloniale de la modernité », L’Homme [En ligne], 156 | octobre-décembre 2000
Titre: Le rôle des ONG et de la religion dans un contexte globalisé
Durée: 00:27:56   [01:39:03 > 02:07:00]
L’anthropologue indique dans cette partie l’émergence des ONG et des religions dans le système global, concurrençant les Etats dans le développement des sociétés. Il témoigne de la christianisation récente dans la société Baruya, qui prit place il y a peu. Il analyse cette transformation dans le contexte global précédemment évoqué. Il conclut en évoquant brièvement diverses transformations religieuses jouant un rôle important sur l’imaginaire des sociétés.

6 chapitres.
  • Extrait d'un séminaire de recherche filmé. Maurice GODELIER indique que cette séance de séminaire sera consacrée à l’histoire de l’anthropologie. Selon lui, l’anthropologie « spontanée » est née d’un double mouvement : celui de l’expansion coloniale européenne lors de la découverte du Nouveau Monde à la fin du XVe siècle, inaugurant une première forme de comparatisme, ainsi qu’à partir du XVIe siècle la création des Etats Nations européens, lançant les premières enquêtes ethnographiques. Les premiers ethnographes rédigeaient alors des comptes rendus « sauvages », dans un contexte déjà global. Ainsi commença une première accumulation de matériaux ethnographiques.
  • C’est véritablement au milieu du XIXe siècle que nait l’anthropologie en tant que discipline scientifique, représentée par des personnalités telles que celle de Lewis Henry MORGAN. Cet avocat des chemins de fer négociait avec les tribus d’Indiens afin de racheter les terres de passage des trains. Ses rencontres et sa fortune personnelle le menèrent à abandonner son métier pour se consacrer à l’étude des Indiens Iroquois. Selon Maurice GODELIER, une des découvertes majeures de MORGAN fut sa prise de conscience, à travers ses expériences avec les Indiens, en sa capacité à se décentrer des catégories occidentales structurant son esprit. Son étude des systèmes de parenté des Indiens Sénécas le mena ainsi à relativiser le mode de vie occidental, et à essayer de comprendre la logique spécifique de celui qu’il étudiait. Allant plus loin dans sa démarche, il visita 82 groupes d’Indiens, parlant tous des langues différentes, mais dont les structures étaient similaires. Il remarqua également qu’il n’existait que deux systèmes de parenté dans ces groupes. Enfin, il décida d’envoyer à 1000 personnes autour du monde un questionnaire relatif aux systèmes de parenté. De la même manière que pour les langues, il se rendit compte que les multiples systèmes n’étaient que des variantes de 6 types essentiels. Ces recherches furent publiées en 1870 par MORGAN dans l’ouvrage « Systems of consanguinity and affinity of the human family ».
  • Si les découvertes de MORGAN se situaient en rupture avec la pensée de son époque, il resta fermement attaché à l’idée selon laquelle le progrès le plus abouti se situait aux Etats-Unis et en Europe. Son deuxième ouvrage, « Ancient society », publié en 1877, consistait en un classement de tous ses matériaux précédemment récoltés en trois stades d’humanité : les sauvages, les barbares et les civilisés. Si le premier ouvrage de Morgan était scientifique, le second relevait en revanche de l’idéologie. Maurice GODELIER rappelle cependant l’importance du décentrement précédemment effectué par MORGAN.
  • C’est principalement à Franz BOAS que l’on doit les principales critiques adressées au second livre de Lewis Henry MORGAN. « Ancient Society » est en effet l’ouvrage ayant retenu le plus d’attention suite à sa parution : il a ainsi été récupéré par de nombreux communistes et marxistes. Franz BOAS a lui insisté sur le relativisme des cultures, en précisant que chacune est spécifique. Il a en outre mis l’accent sur les systèmes de représentations symboliques des cultures. Maurice GODELIER aborde ici le débat entre l’anthropologie culturelle américaine insistant sur les systèmes de rapports et l’anthropologie sociale britannique et française insistant elle sur les systèmes de représentations. Or, pour l’anthropologue, cette distinction entre matérialisme et idéalisme n’est pas fondée : les deux pans sont à prendre en compte. Un approfondissement de cette question peut être trouvé dans son ouvrage « L’idéel et le matériel ». A partir de BOAS, l’évolutionnisme unilinéaire promu par MORGAN s’est donc retrouvé fortement remis en cause par un évolutionnisme multilinéaire : il existerait plusieurs lignes d’évolution possible.
  • Après la deuxième guerre mondiale et la division du monde en deux camps, deux phénomènes ont contribué à transformer la discipline anthropologique. En premier lieu, la décolonisation entraina une interrogation sur le rôle que l’anthropologie avait à jouer dans ce processus. Les « postcolonial theories » et les « subaltern studies » se développèrent ainsi à ce moment. Ce deuxième type d’étude, né en Inde, se scinda en deux branches : une marxiste puis une autre postmoderniste. Par ailleurs, le féminisme émergeant interrogea la discipline, en indiquant que les femmes n’y avaient pas leur voix. Le deuxième élément central fut l’effondrement du communisme. Le système capitaliste fut dès lors le seul disponible sur l’ensemble de la planète, entrainant une interdépendance des situations locales et globales. Cela eut évidemment des conséquences importantes pour l’anthropologie. Maurice GODELIER indique la nécessité pour les anthropologues de maitriser des éléments économiques et historique de cette histoire singulière, la discipline n’étant plus exclusivement occidentale. Les sciences sociales sont donc appelées à devenir de plus en plus pluridisciplinaires.
  • L’anthropologue indique dans cette partie l’émergence des ONG et des religions dans le système global, concurrençant les Etats dans le développement des sociétés. Il témoigne de la christianisation récente dans la société Baruya, qui prit place il y a peu. Il analyse cette transformation dans le contexte global précédemment évoqué. Il conclut en évoquant brièvement diverses transformations religieuses jouant un rôle important sur l’imaginaire des sociétés.
Titre: Histoire de l’anthropologie
Sous-titre: Figures du pouvoir, rapports de parenté et le corps sexué – Séance du 5 décembre 2005
Auteur(s): GODELIER Maurice
Date de réalisation: 05/12/2005
Lieu de réalisation: Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) 54 boulevard Raspail 75006 Paris France
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
Cette première séance du séminaire « Figures du pouvoir, rapports de parenté et le corps sexué », mené durant l’année 2005-2006 à l’EHESS, est consacrée à une présentation générale de l’histoire de l’anthropologie.
Maurice GODELIER est anthropologue, directeur d’études à l’EHESS et directeur du Centre de Recherches et de Documentation sur l’Océanie (CREDO). Normalien et agrégé de philosophie, Maurice GODELIER entre en 1960 à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes en tant que chef de travaux auprès de Fernand BRAUDEL, puis en qualité de maitre-assistant auprès de Claude LEVI-STRAUSS. Il effectue à partir de 1967 une étude ethnologique chez les Baruya en Nouvelle-Guinée, qui aboutira notamment à la publication en 1982 de son célèbre ouvrage « La production des grands hommes ». Outre ses recherches anthropologiques, Maurice GODELIER s’est impliqué dans la structuration institutionnelle des sciences de l’homme. A titre d’exemple, il devient en 1982 chef du premier département des Sciences de l'Homme et de la Société du CNRS. En 2002, il remet au premier ministre un rapport sur « L'état des Sciences de l'Homme et de la Société en France et leur rôle dans la construction de l'Espace Européen de la Recherche ». En 2001, il reçoit la médaille d’or du CNRS pour l’ensemble de ses travaux. Au cours de cette séance de séminaire, Maurice GODELIER retrace la naissance d’une « anthropologie spontanée » au XVIe siècle, avant d’envisager à travers l’œuvre de Henry Lewis MORGAN la constitution de ce savoir en discipline scientifique au XIXe siècle. Il montre ensuite comment les travaux de Franz BOAS ont permis d’approfondir les problématiques de la discipline, puis conclut en évoquant les mutations contemporaines de l’anthropologie, sous les effets de processus tels que la décolonisation, la globalisation, le développement des ONG ou l’évolution des religions.
Sujet: Recherche interculturelle
Topique: Représentation de l'autre
Domaine: Anthropologie
Libellé: Représentation de l'autre en anthropologie
Mots-clés: histoire; anthropologie; représentation; altérité; nature; culture
Aspects rhétoriques et discursifs: Description ; Exposé scientifique ; Narration ; Récit
A travers l'histoire de l'anthropologie qu'il propose au cours de cette séance, Maurice GODELIER envisage l'une des problématiques centrales de la discipline: la représentation de soi et de l'autre.
Maurice GODELIER évoque, à travers une présentation de l'histoire de l'anthropologie, les variations spatiales et temporelles de la représentation de l'autre: alors que l'anthropologie spontanée du XVie siècle traçait une différence de nature entre occidentaux et habitants du nouveau-monde, cette conception se rompit au cours du XIXe siècle. Il fallut pourtant attendre le XXe siècle pour que le schéma évolutionniste soit mis en question, et que les différentes cultures accèdent à un égal niveau de dignité.
GODELIER Maurice. « Histoire de l’anthropologie », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°932, 2005, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/932/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, France, 2016
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© DE PABLO Elisabeth, responsable éditoriale, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, France, 2005 © SPUTO-MIALET Margot, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, France, 2005 © MAESTRE Alice, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, France, 2005
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© GODELIER Maurice, anthropologue, CREDO (Université Aix-Marseille/EHESS/CNRS), France, 2005
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/
Titre: Analyse de la vidéo « Histoire de l’anthropologie »
Sous-titre: Figures du pouvoir, rapports de parenté et le corps sexué – Séance du 5 décembre 2005
Langue(s): Français
Type: Analyses de base de l'objet média
Comment citer: FRINGANT, Matthias. Analyse de la vidéo « Histoire de l’anthropologie » (Portail ARC, 2016), http://www.arc.msh-paris.fr
Id analyse: 9450adb3-9449-4de6-8b14-30c1b3979675
Id vidéo: 1d381668-4b19-49a7-a042-20330eec66ff
Analyse de la vidéo d’une séance de séminaire de Maurice GODELIER.