Anthropologie de l’Himalaya : milieux, sociétés, cultures. TOFFIN Gérard

Chapitre

Titre: Parcours intellectuel
Durée: 00:15:26   [00:00:00 > 00:15:26]
Genre: Extrait d'entretien filmé
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Gérard TOFFIN présente son parcours académique ainsi que ce qui l’a amené à s’intéresser à l’ethnologie.
Avec un père diplomate et une mère polyglotte, Gérard TOFFIN a été initié très jeune aux différentes cultures et aux voyages. Après son deuxième baccalarauréat, il s’est tout de suite inscrit à la Sorbonne pour suivre un cursus de sociologie où l’anthropologie physique était intégrée à la formation, par l'intermédiaire du Musée de l’Homme. Se destinant à l’origine à l’étude du monde Arabe, Gérard TOFFIN a été envoyé au Népal par la coopération militaire dans les années 1970, ce qui a été déterminant pour le reste de sa carrière.
Titre: Premier terrain : Pyangaon, un village secret
Durée: 00:18:45   [00:15:26 > 00:34:11]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Gérard TOFFIN présente le village Néwar où il a effectué son premier terrain après son arrivée au Népal dans les années 1970.
Le village de Pyangaon, où Gérard TOFFIN a effectué son premier terrain, se situe dans la vallée de Katmandou. Les habitants de Pyangaon, très fermés et endogames, observent un système de castes strict. Les 300 habitants se divisent également en 5 lignées patrilinéaires, à l’intérieur desquelles la structure hiérarchique tient une place importante. Aux castes et aux lignées s’ajoutait également une division en deux factions, héritage d’un conflit ayant eu lieu dans les années 1940. Ce fait particulier a poussé Gérard TOFFIN à porter une grande attention aux conflits comme éléments déstabilisants et structurants.
Type: HAL SHS - L'archive ouverte des SHS
Auteur: Gérard TOFFIN
Url: https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-00602554
Gérard Toffin. : Social control and religion in a Newar community in Nepal. Journal of Nepalese Studies, 1996, 1 (1), pp.1-32.
Type: HAL SHS - L'archive ouverte des SHS
Auteur: Gérard TOFFIN
Url: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00374846
Gérard Toffin. Pyangaon. Une communauté newar de la vallée de Kathmandou : La vie matérielle. Paris : Éditions du Centre national de la recherche scientifique, 218 p., 1977, Cahiers népalais,
Titre: Les Néwars : une société complexe
Durée: 00:09:19   [00:34:11 > 00:43:30]
Langue(s): Français
Ici, Gérard TOFFIN décrit la société Néwar urbaine qu’il a eu l’occasion d’étudier après le village de Pyangaon.
Les Néwars sont une ethnie tibéto-birmane comptant environ 1 million de personnes, réparties dans plusieurs villages et villes du Népal. Fortement influencés par la culture indienne, ils disposent d’une histoire écrite ancienne et documentée. Gérard TOFFIN a mené son étude au sein d’une population urbaine comprenant entre 3000 et 5000 personnes, ce qui lui a permis de mieux cerner les principes d’organisation sociale des cités Néwars.
Sujet: Peuples du monde
Topique: Néwar
Expression en langue originale: Nepal Bhasa: नेवाः Newa ou Newah
Mots-clés: Newar : Nepal ; Himalaya ; Katmandou
Localisation spatiale du sujet: Népal
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Exposé spécialisé
Les Newars sont les premiers habitants de la vallée de Katmandou où la majorité de sa population se trouve encore aujourd’hui. Comptant plus d’un million de personnes, les Newars, principalement agriculteurs, commerçants et artisans, vivent dans une société de castes rigides. L’ouverture du pays et les changements politiques, d’une monarchie à une république, sont allés de pairs avec un assouplissement des règles de vie qui régissent la vie des Newars.
Type: HAL SHS - L'archive ouverte des SHS
Auteur: Gérard TOFFIN
Url: https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-00589529
Gérard Toffin. Société et religion chez les Néwar du Népal. Centre National de la Recherche Scientifique, pp.669, 1984
Titre: L’anthropologie urbaine
Durée: 00:11:32   [00:43:30 > 00:55:02]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Gérard TOFFIN décrit la ville de Panauti, zone urbaine Néwar : son architecture, son organisation sociale, etc.
Panauti est une ville située à la confluence de rivières, ce qui lui confère une forme triangulaire. Il s’agit d’une ville hindoue où les modèles religieux tiennent une place très importante. La ville est bâtie en damier, constituée d’îlots où la vie se passe dans des cours intérieures. Les Néwars sont divisés en une quarantaine de castes organisées hiérarchiquement sur la base du pur et de l’impur. Dans la ville Néwar idéale, le palais se trouve au centre, entouré des brahmanes et des castes royales. Dans ce type do'rganisation, plus une personne est éloignée de ce centre, plus sa caste est basse.
Type: Persee- Le portail des revues scientifiques
Auteur: Gérard TOFFIN
Url: http://www.persee.fr/doc/hom_0439-4216_1982_num_22_4_368328?h=newar
Toffin Gérard. La Notion de ville dans une société asiatique traditionnelle : l'exemple des Néwar de la vallée de Kathmandou. In: L'Homme, 1982, tome 22 n°4. Etudes d'anthropologie urbaine. pp. 101-111.
Titre: Musique et société
Durée: 00:18:13   [00:55:02 > 01:13:15]
Langue(s): Français
Toujours sur l’anthropologie urbaine, Gérard TOFFIN explique dans ce chapitre l’étude de la musique qu’il a menée auprès d’une population paysanne dans la ville de Katmandou.
Au cœur de la ville de Katmandou, Gérard TOFFIN s’est intéressé à une caste de paysans divisée en 32 quartiers exogames, formant une unité territoriale et sociale. Chaque quartier possède une statue d’une divinité du chant et de la musique. Afin d’être admis dans ces quartiers, les jeunes hommes doivent apprendre à jouer d’un tambour ritualisé. L’initiation de ces jeunes hommes s’étale sur un ou deux mois et comprend plusieurs épreuves. Les orchestres animent par la suite les festivals de Katmandou. La musique tient un rôle important dans la société, l’utilisation des instruments est donc fortement réglementée: les femmes ne peuvent par exemple pas en jouer. Ces dernières années cependant, on peut voir certaines femmes jouer de la flûte, ou plus rarement du tambour.
Sujet: Instruments de musique
Topique: Percussions
Mots-clés: Percussions ; instrument frappé ; tambour
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Exposé spécialisé ; Témoignage
Les percussions sont des instruments de musiques dont l’émission sonore est le résultat du frapper ou d’un grattage d’une surface avec les mains ou un objet (comme les baguettes). Les percussions sont si anciennes qu’elles pourraient être les premières sources de musique connue. Elles sont également présentes dans toutes les cultures et sont font partie intégrante de la plupart des genres musicaux.
Type: GALLICA - La bibliothèque numérique de la BnF
Auteur: Enregistrement de Pignede (Bernard)
Url: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8821286m.r=newar
Titre : Chants du Népal / Enregistrement de Pignede (Bernard) 1958 Date d'édition : 1960 Type : document sonore Format : 1 disque : 45 t ; 17 cm Format : disque microsillon Format : multipart/mixed Description : Comprend : JHYAURE : chant népalais - Chant newar - Chant gurung - JHYAURE : musique de l'Est du Népal - Chant gurung - Chant tamang - Danse gurung - JHYAURE : chant népalais Description : BnF-Partenariats, Collection sonore - Believe Description : BnF-Partenariats, Collection sonore - Believe Droits : conditions spécifiques d'utilisation - BnF-Partenariats, Collection sonore - Believe Source : Bibliothèque nationale de France, département Audiovisuel, E-15545 Provenance : Bibliothèque nationale de France Date de mise en ligne : 16/02/2015
Titre: L’Himalaya : une mosaïque de milieux et de culture
Durée: 00:22:26   [01:13:15 > 01:35:41]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Gérard TOFFIN décrit ses recherches sur une nouvelle société, celle des Tamang. Le village auquel il s’est intéressé se situe au nord-ouest de Katmandou, sur les versants de l’Himalaya.
Les Tamang sont un groupe tibéto-birman proche de la nature. Le village qu’à étudié Gérard TOFFIN se situe sur les versants de l’Himalaya, où les habitants exploitent un territoire allant de 1200 à 4000 mètres, constitué de pallier avec des climats, une faune et une flore différents. Les Tamang sont des agriculteurs et des pasteurs évoluant dans une société de type tribale, basée sur le clan et le village. Gérard TOFFIN s’est intéressé avec eux à l’opposition entre nature et culture. En effet, il y a chez eux une inter-corrélation des deux, la pratique du chamanisme permettant de gommer la frontière qui les sépare habituellement.
Sujet: Peuples du monde
Topique: Tamang
Mots-clés: Tamang ; himalaya ; népal ; ethnie ; autochtone
Localisation spatiale du sujet: Népal
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Explication ; Exposé spécialisé
Les Tamang sont un groupe ethnique himalayen, localisés principalement au nord et à l’est du Népal. Leur langue fait partie des la famille des langues tibéto-birmane.
Titre: De la hiérarchie à l’égalité : construction d’une société démocratique contemporaine
Durée: 00:07:23   [01:35:41 > 01:43:04]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre Gérard TOFFIN aborde l’évolution de la société et de la politique népalaise depuis les années 1990.
Le Népal est en 2007, le dernier royaume hindou au monde*, maintenu par une monarchie presque absolue. Cependant, depuis le début des années 1990 les idées démocratiques ont commencé à se développer, principalement au travers des partis politiques indiens. Pour Gérard TOFFIN, il est intéressant de voir la progression de ces idées républicaines, démocratiques et égalitaires, au sein d’une société de castes, basée sur l’opposition du pur et de l’impur. *La monarchie a été abolie en 2008, remplacé par une République fédérale.
Titre: Le monde d’une secte dévotionnelle et sa place dans la société indo-himalayenne d’aujourd’hui
Durée: 00:13:52   [01:43:04 > 01:56:56]
Langue(s): Français
Gérard TOFFIN présente dans ce chapitre une secte krishnaïte qu’il a étudiée à l’occasion de ses terrains ethnologiques au Népal.
Auparavant, l’état népalais ne reconnaissait qu’une seule religion. Ce n’est qu’à partir des années 1990 que d’autres religions ont pu se développer, y compris des sectes. Ces dernières étaient auparavant mal vues par le pouvoir en place et les castes brahmaniques. La secte Krishna Pranami étudiée par Gérard TOFFIN défend des valeurs contraires aux coutumes locales, comme l’égalité, le refus de l’intouchabilité, ou encore l’adoration d’un seul dieu. Cette secte krishnaïte est également répandue hors des frontières du Népal, notamment en Inde, ce qui a permis à l'anthropologue d’étendre sa zone d’étude.
Sujet: Culture religieuse
Topique: Krishna Pranâmî Sampradây
Mots-clés: Secte ; croyance ; krishna ; népal ; inde
Localisation spatiale du sujet: Inde ; Népal
Localisation temporelle du sujet: 1581
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Explication
Pranami Sampraday est une secte krishnaïte croyant en l’existence d’un dieu unique représenté par Krishna, traditionnellement huitième incarnation du dieu hindou Vishnou.
Type: Article
Auteur: Gérard TOFFIN
TOFFIN Gérard « The Propagation of a Hindu Sect in India and Nepal. The Krishna Pranâmî Sampradây », South Asia. Journal of South Asian Studies , 2011, vol. 34, n°1, pp. 1-30.

8 chapitres.
Titre: Anthropologie de l’Himalaya : milieux, sociétés, cultures
Sous-titre: Entretien avec Gérard TOFFIN
Auteur(s): TOFFIN Gérard
Date de réalisation: 19/06/2007
Lieu de réalisation: Fondation Maison des Sciences de l’Homme, 54 Boulevard Raspail, 75006 Paris
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Cette vidéo présente un entretien avec Gérard TOFFIN, ethnologue, au sujet de ses recherches sur les populations du Népal.
Gérard TOFFIN est ethnologue spécialiste du Népal, directeur de recherche au CNRS et chargé de conférence à l’INALCO. En 1985, il a créé et dirigé l'unité de recherche du CNRS : "Milieux, sociétés et culture en Himalaya". Il dirige également une collection, "les Chemins de l'ethnologie", aux Editions du CNRS et aux Editions de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme. Enfin, il est membre du Conseil Scientifique des Centres Asie du Ministère des Affaires étrangères. Dans cet entretien, il présente ses principaux thèmes de recherches : la communauté rurale des Néwar de la vallée de Katmandou, les Tamang du Ganesh et la secte Krishnaïte Pranâmi. Ses recherches s’étalent sur une période allant des années 1970 à aujourd’hui, privilégiant une approche interdisciplinaire.
Sujet: Discipline/approche SHS
Topique: Ethnologie
Mots-clés: Ethnologie ; anthropologie ; étude ; recherche ; science humaines
Localisation temporelle du sujet: 1787
L’ethnologie fait partie des sciences humaines et sociales et s’apparente à l’anthropologie. Elle se caractérise par l’étude de l’ensemble des caractères sociaux et culturels d’un peuple, et surtout par une étude de terrain spécifique. Ce terme apparait pour la première fois en 1787 sous la plume d’Alexandre César Chavannes, un anthropologue suisse.
Sujet: Régions et pays
Topique: Népal
Mots-clés: Népal ; himalaya ; asie
Aspects rhétoriques et discursifs: Explication ; Exposé scientifique
La République démocratique fédérale du Népal est un pays montagneux, situé au nord-est de l’Inde. Le Népal est particulièrement connu pour être situé sur la chaîne himalayenne (chaîne qui comprend huit des plus hauts sommets du monde). Il possède cependant une grande variété de climats et de paysages. La population du Népal est composée de plus de 60 ethnies et castes, dont les plus importantes sont les Kshatriya et les Brahmanes.
Nom: TOFFIN
Prénom: Gérard
Rôle: Invité(e) de l'entretien
Appartenance: CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique, Laboratoire de Chrono-Ecologie (UMR 6249)
Fonction: Ethnologue
Adresse: Paris, France
Gérard TOFFIN est ethnologue, directeur de recherche au CNRS, et chargé de conférences à l'INALCO. En 1985, il a crée et dirigé l'unité de recherche du CNRS : "Milieux, sociétés et culture en Himalaya". Il dirige une collection, "les Chemins de l'ethnologie", aux Editions du CNRS et aux Editions de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme. Il est membre du Conseil Scientifique des Centres Asie du Ministère des Affaires étrangères.
Type: Contexte "Education"
Public cible: Pour spécialistes
Cette entretien contient le détails des principaux terrains ethnologiques effectués par Gérard TOFFIN.
TOFFIN Gérard. «Anthropologie de l’Himalaya : milieux, sociétés, cultures », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°1055, 2007, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/1055/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, France, 2007
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© FILLON Richard, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2007 © DE PABLO Elisabeth, Responsable éditoriale, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2007
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© TOFFIN Gérard, Ethnologue, CNRS, Paris, France, 2007
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/
Lien: Creative Commons - Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France
Titre: Analyse générale de la vidéo « Anthropologie de l’Himalaya : milieux, sociétés, cultures »
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRISA, Oriane. Analyse générale de la vidéo « Anthropologie de l’Himalaya : milieux, sociétés, cultures ». (Portail ARC, 2016), http://www.arc.msh-paris.fr/
Id analyse: 9e3b92ba-7afb-432b-b4e9-7c9ed61e3d5d
Id vidéo: bfb29e9a-e09c-49dd-a9df-b8fdee824982
Analyse générale de l’entretien avec l’ethnologue Gérard TOFFIN sur les populations de l’Himalaya.