Discours rituel Maya. HANKS William

Chapitre

Titre: Introduction
Durée: 00:21:30   [00:00:00 > 00:21:30]
Genre: Cours filmé
Langue(s): Français
William F. HANKS a mené ses recherches sur le rituel maya en suivant principalement un chamane, Don Chabo (1915-1996), qu’il commence donc par présenter. Ce dernier est originaire de Mani au Mexique, comme souvent, il est devenu chamane à la suite d’un profond trauma : la perte de sa première femme et de ses enfants. Selon ses propres explications, le chamane est une personne proche de la nature, faune et flore, qui guérit et organise des cérémonies. A l’époque coloniale, le chamane se disait « ah men », « celui qui fait », il était alors traduit « maître des arts ». A Mayapán, le prêtre s’appelle « Ah kin », c’est-à-dire « homme du soleil ». William F. HANKS compare ensuite ces appellations avec les termes mayas modernes. Un chamane « hmèen » peut guérir comme faire le mal, et si un autre « hmèen » l’a formé il doit par la suite le combattre pour affirmer son indépendance. En effet un chamane, outre la nécessiter de posséder le don, ne peut pas hériter de son savoir.
Titre: Pratiques rituelles
Durée: 00:20:37   [00:21:30 > 00:42:07]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, William F. HANKS présente les différents types de rituels auxquels les chamanes prennent part, de la simple prière à la guérison, en passant par la cérémonie de la pluie ou l’exorcisme. Tout comme le terme « hmèen » veut dire « celui qui fait », la position tient un rôle central dans l’activité du chamane. Plusieurs termes comprennent par exemple dans leurs racines les sens de assis ou debout. La prière du chamane fait bouger ou baisser les esprits, après leur intervention il est important de les renvoyer chez eux, ce dont les mauvais chamanes ne sont pas capables.
Sujet: Rituels et manifestations festives
Topique: Rituel Maya
Détail particulier: Le chamane est la personne en charge de conduire les différents et nombreux rituels mayas.
Mots-clés: Rituel ; maya ; chaman
Localisation spatiale du sujet: Amérique Centrale
Aspects rhétoriques et discursifs: Exposé spécialisé
Les rituels mayas sont très variés, ils vont de la simple prière à l'exorcisme, en passant par la divination ou encore le rituel de la pluie. Les rituels s'inscrivent dans la faune et la flore mais aussi dans un monde d'esprits. Pour les mayas, le monde se divise en strates, du soleil à la lune, chacune possédant ses propres esprits plus ou moins bons.
Titre: Objets rituels
Durée: 00:20:40   [00:42:07 > 01:02:47]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, William F. HANKS nous propose la présentation puis la description des différents objets employés dans le cadre des rituels mayas. Le premier est l’autel, quadrilatéral. Ce dernier est représentatif de l’espace cosmologique et sa position est également fixée par le monde dans lequel il se situe. Viennent ensuite les objets disposés sur l’autel : saints, bougies, encens, cristaux, végétaux, etc. Certains comme les saints « sàantos » sont considérés des objets animés. Les cristaux (sàastun) tiennent quant à eux une place particulière, conservés dans de l’eau bénite, ils jouent le rôle de miroirs en reflétant le mal à guérir.
Type: Photos
Image des cristaux "sàastun" de Donc Chabo, conservés dans de l'eau bénite.
Titre: Arrière fond cosmologique
Durée: 00:13:58   [01:02:47 > 01:16:45]
Langue(s): Français
Dans son orientation spatiale, le chamane distingue les orientations relatives (avec un point d’ancrage) des orientations absolues (comme les points cardinaux). Ces mêmes espaces sont retranscrits sur et avec l’autel, comme cela a déjà été expliqué dans le chapitre précédent. Le monde spirituel maya se compose d’une suite de niveaux verticaux, du soleil (est) à la lune (ouest) chaque entité ou esprit occupant une strate définie, avec les esprits potentiellement maléfiques situés sous terre. Seuls ses derniers peuvent se refléter dans les cristaux du chamane.
Titre: Quelques éléments chrétiens ou coloniaux
Durée: 00:11:15   [01:16:45 > 01:28:00]
Langue(s): Français
Dans cet extrait William F .HANKS diffuse un extrait vidéo correspondant à une cérémonie menée par Doc Chabo et pendant laquelle on le voit entonner une prière chantée devant son autel. La vidéo en maya est sous-titrée en anglais.
Titre: Objets puissants
Durée: 00:09:27   [01:28:00 > 01:37:27]
William F. HANKS reprend ici les objets auxquels peut faire appel le chamane. Les cristaux tout d’abord dont la valeur est déterminée par les intentions de la personne qui les prépare. On parle d’objet puissant lorsque ce dernier est capable de faire bouger les forces spirituelles, soigner ou à l’inverse rendre malade, etc. La force de l’objet est telle que si l’objet est perdu il garde en lui sa puissance. Chaque objet transporte donc avec lui son histoire. William F.HANKS diffuse ensuite un extrait vidéo dans lequel on peut voir Don Chabo faire une divination à l’aide d’un cristal.
Titre: Eléments de l’énonciation rituelle
Durée: 00:28:11   [01:37:27 > 02:05:38]
William F. HANKS commence par approfondir la notion d’espace dans l’autel. Ce dernier est homologique des niveaux de répartition des esprits dans le cosmos. Il est orienté vers le sud-est. Le « sàanto » principal, objet saint, est positionné sur le bord face au chamane qui est lui-même à l’ouest et tient le place du bon faisant face au mal (c.f. Arrière fond cosmologique). On retrouve donc bien les points cardinaux qui servent d’ancrage. La prière fait ensuite « baisser » les esprits vers l’autel, ce qui induit une linéarité. A l’intérieur de la prière, les esprits sont eux-mêmes appelés dans un ordre précis, défini à nouveau par les points cardinaux. A l’inverse, la prière ne comporte aucun terme égocentré, l’espace ne prend jamais ancrage autour du chamane ou de l’autel. Le chercheur conclut en mettant en lumière un dialogue qu’il a eu avec Don Chabo sur l’activité du chamane puis en diffusant un passage vidéo dans lequel on voit Don Chabo effectuer un exorcisme.

7 chapitres.
  • Cours filmé. William F. HANKS a mené ses recherches sur le rituel maya en suivant principalement un chamane, Don Chabo (1915-1996), qu’il commence donc par présenter. Ce dernier est originaire de Mani au Mexique, comme souvent, il est devenu chamane à la suite d’un profond trauma : la perte de sa première femme et de ses enfants. Selon ses propres explications, le chamane est une personne proche de la nature, faune et flore, qui guérit et organise des cérémonies. A l’époque coloniale, le chamane se disait « ah men », « celui qui fait », il était alors traduit « maître des arts ». A Mayapán, le prêtre s’appelle « Ah kin », c’est-à-dire « homme du soleil ». William F. HANKS compare ensuite ces appellations avec les termes mayas modernes. Un chamane « hmèen » peut guérir comme faire le mal, et si un autre « hmèen » l’a formé il doit par la suite le combattre pour affirmer son indépendance. En effet un chamane, outre la nécessiter de posséder le don, ne peut pas hériter de son savoir.
  • Dans ce chapitre, William F. HANKS présente les différents types de rituels auxquels les chamanes prennent part, de la simple prière à la guérison, en passant par la cérémonie de la pluie ou l’exorcisme. Tout comme le terme « hmèen » veut dire « celui qui fait », la position tient un rôle central dans l’activité du chamane. Plusieurs termes comprennent par exemple dans leurs racines les sens de assis ou debout. La prière du chamane fait bouger ou baisser les esprits, après leur intervention il est important de les renvoyer chez eux, ce dont les mauvais chamanes ne sont pas capables.
  • Dans ce chapitre, William F. HANKS nous propose la présentation puis la description des différents objets employés dans le cadre des rituels mayas. Le premier est l’autel, quadrilatéral. Ce dernier est représentatif de l’espace cosmologique et sa position est également fixée par le monde dans lequel il se situe. Viennent ensuite les objets disposés sur l’autel : saints, bougies, encens, cristaux, végétaux, etc. Certains comme les saints « sàantos » sont considérés des objets animés. Les cristaux (sàastun) tiennent quant à eux une place particulière, conservés dans de l’eau bénite, ils jouent le rôle de miroirs en reflétant le mal à guérir.
  • Dans son orientation spatiale, le chamane distingue les orientations relatives (avec un point d’ancrage) des orientations absolues (comme les points cardinaux). Ces mêmes espaces sont retranscrits sur et avec l’autel, comme cela a déjà été expliqué dans le chapitre précédent. Le monde spirituel maya se compose d’une suite de niveaux verticaux, du soleil (est) à la lune (ouest) chaque entité ou esprit occupant une strate définie, avec les esprits potentiellement maléfiques situés sous terre. Seuls ses derniers peuvent se refléter dans les cristaux du chamane.
  • William F. HANKS reprend ici les objets auxquels peut faire appel le chamane. Les cristaux tout d’abord dont la valeur est déterminée par les intentions de la personne qui les prépare. On parle d’objet puissant lorsque ce dernier est capable de faire bouger les forces spirituelles, soigner ou à l’inverse rendre malade, etc. La force de l’objet est telle que si l’objet est perdu il garde en lui sa puissance. Chaque objet transporte donc avec lui son histoire. William F.HANKS diffuse ensuite un extrait vidéo dans lequel on peut voir Don Chabo faire une divination à l’aide d’un cristal.
  • William F. HANKS commence par approfondir la notion d’espace dans l’autel. Ce dernier est homologique des niveaux de répartition des esprits dans le cosmos. Il est orienté vers le sud-est. Le « sàanto » principal, objet saint, est positionné sur le bord face au chamane qui est lui-même à l’ouest et tient le place du bon faisant face au mal (c.f. Arrière fond cosmologique). On retrouve donc bien les points cardinaux qui servent d’ancrage. La prière fait ensuite « baisser » les esprits vers l’autel, ce qui induit une linéarité. A l’intérieur de la prière, les esprits sont eux-mêmes appelés dans un ordre précis, défini à nouveau par les points cardinaux. A l’inverse, la prière ne comporte aucun terme égocentré, l’espace ne prend jamais ancrage autour du chamane ou de l’autel. Le chercheur conclut en mettant en lumière un dialogue qu’il a eu avec Don Chabo sur l’activité du chamane puis en diffusant un passage vidéo dans lequel on voit Don Chabo effectuer un exorcisme.
Titre: Discours rituel Maya
Sous-titre: Séminaire de William F. HANKS, séance du 8 janvier 2009
Auteur(s): HANKS William
Date de réalisation: 08/01/2009
Lieu de réalisation: Maison Suger, 16-18 rue Suger, 75006 Paris
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
Cette vidéo présente l’intervention de William F.HANKS, professeur anthropologue, au sujet du discours rituel Maya, dans le cadre du programme « Anthropologie d’hier et d’aujourd’hui, qui s’est tenu à Maison Suger, Paris, du 5 décembre 2008 au 8 janvier 2009.
William F.HANKS, professeur anthropologue à l’Université de Berkeley, Californie, présente ses recherches sur le thème du rituel Maya, aussi bien sur les pratiques que sur le chant sémantique Maya employé pour décrire l’ensemble des choses relatives aux rituels. Le programme « Anthropologie d’hier et d’aujourd’hui », dont le responsable est Claude IMBERT, a été organisé par l’Institut d’Etudes Avancées, Paris.
Sujet: Discipline/approche SHS
Topique: Anthropologie linguistique
Libellé: Discours rituel maya
Mots-clés: Anthropologie ; linguistique ; maya ; rituel
Localisation spatiale du sujet: Amérique Centrale ; Mexique
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Exposé scientifique
L’anthropologie linguistique une approche interdisciplinaire de l’influence de la langue dans la vie sociale, c’est-à-dire de la façon dont une langue peut conditionner la communication.
Williame F.HANKS s'intéresse au discours rituel maya, c'est-à-dire à la façon dont se dernier se construit, en fonction des influences internes ou externes.
Sujet: Civilisations du monde
Topique: Civilisation maya
Mots-clés: Maya ; méso-amérique ; yucatan
Fait culturel: Culture religieuse
Localisation spatiale du sujet: Amérique Centrale ; Mexique
Localisation temporelle du sujet: -2600/1520
Aspects rhétoriques et discursifs: Exposé scientifique
La civilisation maya a vu le jour en Méso-Amérique aux environs de 2600 avant notre ère, dans la péninsule du Yucatan, au sud du Mexique actuel. Il s’agissait d’une civilisation savante et bâtisseuse, mais également guerrière. En effet, les mayas ne constituaient pas un seul peuple uni mais étaient répartis dans différentes cités souvent rivales. Si l’on ne sait pas avec certitude ce qui a causé la chute de la civilisation maya, on sait que son déclin s’est étalé sur une période allant de 1250 à 1520 de notre ère. Les facteurs sont probablement multiples, il y a eu bien sûr la conquête espagnole, mais la surexploitation des sols, la crise démographique, ainsi que d’autres facteurs externes comme des catastrophes naturelles, ne peuvent être exclus. En effet, aucune trace archéologique ne permettant de supposer une fin violente, le déclin fut probablement lent et progressif.
A l’époque classique, les prêtres mayas avaient un ordre hiérarchisé strict. Fils de prêtre ou de noble, les prêtres avaient un statut social élevé et étaient éduqués grâce à un système d’apprentis. Ce n’est qu’après la chute de la civilisation maya et donc la disparition de l’ordre, que les herboristes ou les soigneurs locaux (ahmen) semblent peu à peu avoir endossé le rôle des anciens prêtres (ah k’iin) en devenant des chamanes. Ils guérissent et conduisent également les rituels.
Sujet: Usages sociaux de la langue
Topique: Discours rituel
Détail particulier: Les rituels maya modernes s'imprègnent autant de la cuture religieuse indigène que de la culture chrétienne, cela se voit particulièrement dans le discours au travers des termes employés.
Mots-clés: Rituel ; maya ; prière ; chrétien
Localisation spatiale du sujet: Amérique Centrale
Localisation temporelle du sujet: 1520
Aspects rhétoriques et discursifs: Exposé spécialisé
Sujet: Langues et Civilisations
Topique: Langues et cultures des Ameriques
Mots-clés: Maya ; yucatan ; yucatèque ; amérique centrale
Localisation spatiale du sujet: Amérique Centrale
Le maya yucatèque est une langue de la famille du maya, la protolangue serait vieille d’environ 4000 ans. On estime le nombre de locuteurs du maya yucatèque à 759 000, au Mexique, principalement dans l’état du Yucatan. Il s’agit d’une langue agglutinante à harmonie vocalique et tonale. Les voyelles se comptent au nombre de 5, chacune possédant 6 variantes et 6 diphtongues.
Sujet: Rituels et manifestations festives
Topique: Rituels mayas
Détail particulier: Le chamane est la personne en charge de conduire les différents et nombreux rituels mayas.
Mots-clés: Rituel ; maya ; chaman
Localisation spatiale du sujet: Amérique Centrale
Aspects rhétoriques et discursifs: Exposé spécialisé
Les rituels mayas sont très variés, ils vont de la simple prière à l'exorcisme, en passant par la divination ou encore le rituel de la pluie. Les rituels s'inscrivent dans la faune et la flore mais aussi dans un monde d'esprits. Pour les mayas, le monde se divise en strates, du soleil à la lune, chacune possédant ses propres esprits plus ou moins bons.
Nom: ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche)
Rôle: Producteurs d'oeuvres audiovisuelles
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Adresse: 190 Avenue de France, 75013 Paris, France, Paris, France
ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
Nom: HANKS
Prénom: William F.
Rôle: Intervenants aux séminaires
Appartenance: University of California, Berkeley, USA
Fonction: Professeur, anthropologue
Adresse: Berkeley, Etats-Unis
William F.HANKS obtient son doctorat en linguistique et anthropologie en 1983 à l'université de Chicago, Etats-Unis. Il y reste jusqu'en 1996, date à laquelle il est nommé professeur d'anthropologie à l'université Northwestern. En 2000, il rejoint l'université de Berkeley en Californie en tant que responsable de la chaire d'anthropologie linguistique. Il a également été professeur détaché dans plusieurs universités ou grandes écoles d'Europe. Il qualifie son travail d'interdisciplinaire et international. La base de ses recherches est l'histoire et l'ethnographie du Yucatan, au Mexique. Il s'est spécialisé sur la langue et la culture maya yucatèque. Son travail se divise en trois axes: l'organisation et la dynamique des routines de langage, le chamanisme, et l'histoire coloniale du Yucatan.
Lien: William F. Hanks
Type: INA.fr (et INA+)
Url: http://www.ina.fr/video/CPF87010963/les-mayas-vivants-video.html
Ce documentaire dont Pierre IVANOFF est l'auteur est consacré à la civilisation Maya. De son séjour chez les Mayas, Pierre Ivanoff a rapporté des images de la vie quotidienne des Mayas Lacandons dans la jungle du Guatemala, ainsi que des fêtes et rites religieux des Mayas des hauts plateaux du Yucatan .Le film est précédé et suivi d'un entretien d'André VOISIN avec Pierre IVANOFF et Miguel Angel ASTURIAS. Émission : Civilisations Production : Office national de radiodiffusion télévision française Réalisateur : Jacques Delrieu Producteur : André Voisin Participant : Miguel Angel Asturias
Type: Exposé(s) spécialisé(s)
Exsposé spécialisé sur les recherches de William F.HANKS au Yucatan, auprès des chamanes mayas.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour spécialistes
Cette vidéo est issue d'un programme d'études universitaire.
HANKS William. "Séminaire de William F. HANKS. « Discours rituel Maya ». Séance du 8 janvier 2009", Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°1684, 2009, [en ligne] ; URL :
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, France, 2009
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BONNEMAZOU Camille, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2009 © CHEMOUNY Muriel, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2009
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© HANKS William, Professeur, Université de Berkeley, Californie, Etats-Unis, 2009
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/"
Lien: Creative Commons - Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France
Titre: Analyse générale de la vidéo « Discours rituel Maya»
Sous-titre: « Anthropologie d’hier à aujourd’hui » Institut d’études avancées, Paris.
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRISA, Oriane. Analyse générale de la vidéo « Analyse générale de la vidéo « Discours rituel Maya» ». (Portail ARC, 2015), http://www.arc.msh-paris.fr/
Id analyse: a2df94db-dd88-4793-857e-108534ed2fcd
Id vidéo: 12a45186-e66d-49bf-b152-59777c9e9c2d
Analyse générale de la captation d’une séance issue du programme « Anthropologie d’hier à aujourd’hui », Institut d’études avancées, Paris.