Les changements du paysage naturel dans la vallée de Walbrzych après la fermeture de la mine. SZEWCZYK , Kazimierz
Titre: Les changements du paysage naturel dans la vallée de Walbrzych après la fermeture de la mine
Sous-titre: Les paysages de la mine, un patrimoine contesté
Auteur(s): SZEWCZYK , Kazimierz
Durée: 00:21:12
Date de réalisation: 15/11/2008
Lieu de réalisation: Centre historique minier du Nord-Pas de Calais, Lewarde, France, 2008
Genre: Conférence filmée
Langue(s): Français
La vallée de Walbrzych était une région minière, spécialisée dans l’exploitation du charbon. La première évocation des mines date de 1536. Son apogée au début de XIXe siècle avec les installations de constructions techniques telles que les chemins de fer, les chevalements en acier et les machines à vapeur qui va être remplacé par l’électricité, façonne le paysage en élargissant celui-ci vers un complexe urbain industriel. Or, après la Seconde Guerre mondiale, plusieurs mines seront fermées suite à la baisse de demande et sur les trois mines restantes, le manque de fonds de l’Etat et l’arrivée d’un nouveau système économique vont les basculer dans la désuétude. Un taux important de gaz polluant et d’inondation entraine l’abandon des sites. A l’initiative du Musée de l’Industrie et de la Technique, les valeurs historiques des mines sont reconnues et des travaux de rénovation et de conservation sont mises en place, non sans peine.
Sujet: Archéologie et sciences des ressources naturelles
Topique: Patrimoine indutriel
Catégorie linguistique: (Syn.nom.)
Rapports interdisciplinaires: histoire; technique ; Histoire des techniques ; (N. com.)
Sujet de recherche: industrie; paysage; histoire ; Histoire du paysage industriel ; (Phrase)
Cadre spatial du thème: vallée
Cadre spatial du thème: Pologne ; Silésie ; Walbrzych
Cadre temporel du thème: Renaissance ; Epoque de la révolution industrielle et du XIXè siècle ; Epoque de la Première Guerre mondiale ; Epoque de la Seconde Guerre mondiale ; Epoque d'aujourd'hui depuis 1945
Cadre temporel du thème: XIXe siècle ap. J.-C. ; XVIe siècle ap. J.-C.
Type: Exposé(s) scientifique(s)
Présentation de facteurs historiques, politiques et techniques qui ont contribué à façonner le paysage minier de Wałbrzych.
Type: Contexte "Recherche"
La conférence s’adresse aux universitaires (historiens, géographes, etc.), responsables politiques, ingénieurs, industriels, aménageurs, urbanistes, architectes, paysagistes, acteurs du patrimoine, étudiants... autour de la question du patrimoine de la mine sur le paysage.
présentation du titre de la conférence et du conférencier
installation des lignes de chemin de fer
construction de chevalements en acier
construction de machines d'extraction à vapeur
SZEWCZYK , Kazimierz . "Les changements du paysage naturel dans la vallée de Walbrzych après la fermeture de la mine", in "Les paysages de la mine, un patrimoine contesté", Atelier des Arkéonautes (ADA), n° 1851, 2008, [en ligne] ; URL : http://semioweb.msh-paris.fr/corpus/ada/FR/_video.asp?id=1851&ress=5921&video=9637&format=83
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libre de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page "
Lien: Creative Commons - Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France
Titre: Description de base de la vidéo portant sur l'évolution du paysage minier à Walbrzych, Pologne
Langue(s): Français
Type: Analyses de base de l'objet média
Comment citer: SAKUNTABHAI, Primsuda. "Description de base de la vidéo portant sur l'évolution du paysage minier à Walbrzych, Pologne". Analyse de base de la vidéo source, 2011, Atelier des Arkéonautes (ADA), n° 1851, 2008, [en ligne] ; URL : http://semioweb.msh-paris.fr/corpus/ada/FR/_video.asp?id=1851&ress=5921&video=9637&format=83
Id analyse: ac3c70c0-5185-4406-afbb-c297ebcddcd1
Id vidéo: fdf1d2e5-a700-4c06-9f57-7333c3518a46
Ce colloque organisé par le CILA (Comité d’Information et de Liaison pour l’Archéologie, l’étude et la mise en valeur du patrimoine industriel) et le Centre Historique Minier s’adresse aux universitaires (historiens, géographes, etc.), responsables politiques, ingénieurs, industriels, aménageurs, urbanistes, architectes, paysagistes, acteurs du patrimoine, étudiants... Là où la mine est présente, le monde précédent a disparu. L’espace rural a été remodelé, des pleins et des creux ont transformé la topographie du territoire. Le résultat visible semble se réduire aux formes diverses de la pollution, « pays noir » du charbon, pays rouge de la bauxite, en somme à un anti-paysage. Quand l’exploitation s’arrête, après un temps de friche, rien ne paraît plus urgent que d’effacer, de « réhabiliter » cet environnement encombrant. Pourtant, il y a lieu de comprendre comment cette transformation industrielle s’est effectuée. A la vision purement négative de cette genèse s’oppose une lecture compréhensive des éléments qui organisent le nouveau paysage. Les emprises croissantes des sites de production, la morphologie des installations -chevalements, bâtiments des machines, ateliers annexes tels les lavoirs- méritent l’attention. A une autre échelle, ce paysage intègre des infrastructures souvent complexes -voies ferrées, canaux- et, le plus souvent, un habitat minier spécifique. La politique de la table rase ne peut plus s’imposer comme une évidence. Une prise de conscience commence à naître dans les bassins miniers, des formes de conservation sélective s’élaborent, qui laissent leur chance à d’autres attentes, d’autres usages. Le Centre historique minier du Nord-Pas de Calais et le CILAC ont souhaité organiser en commun un colloque international portant sur toutes les sortes d’exploitation minière en France et à l’étranger. Des historiens, des géographes, des conservateurs du patrimoine, des ingénieurs et des responsables politiques confrontent, ici, leurs points de vue et leurs expériences. Ainsi espère-t-on établir un bilan détaillé de la recherche sur les paysages miniers, connaître les premiers résultats d’une gestion patrimoniale de ces paysages et tracer de nouvelles pistes.