Monique Bigot, ancienne ouvrière en confection.

Chapitre

Titre: Description du travail de couturière de quartier
Durée: 00:26:55   [00:00:00 > 00:26:55]
Monique Bigot commence par décrire son activité de couturière "porte-à-porte". Elle revient ensuite sur son apprentissage, la manière dont elle a commencé par apprendre à "tirer des fils", puis comment elle devait rapporter ses pièces terminées dans les ateliers de confection de la rue André Ribaud à Vierzon. "A ce moment-là, il avait plein de confections (...) qui faisaient de la broderie à grande échelle envoyée directement en Amérique, aux acteurs de cinéma !". Elle introduit aussi dans ce passage la minutie nécessaire à l'application de certaines techniques et au respect des matières et des tissus. "Il fallait faire attention à ne pas se piquer, et puis on allait pas boire quand on travaillait, pour pas tâcher les tissus".
Titre: Apprentissage et penibilité
Durée: 00:14:36   [00:26:55 > 00:41:31]
Monique Bigot évoque ici en détails les conditions de son apprentissage, dictées par une rigueur importante. Elle explique comment elle a découvert une profession dont la clientèle féminine, avec laquelle elle était directement en contact, était très exigente. Elle se souvient aussi des conditions de son apprentissage qui a duré 3 ans ainsi que de l'année passée en tant que "petite main", et des règles à adopter dans l'atelier dans lequel elle s'est formée : "Il fallait jamais être en retard". Monique Bigot décrit ici une formation rude, qui poussait de nombreuses apprenties à abandonner.
Sujet: Apprentissage - Formation initiale
Topique: Apprentissage "sur le tas"
Titre: Salaires et contexte économique de l'époque
Durée: 00:12:37   [00:41:31 > 00:54:09]
L'ancienne couturière évoque ici la question des revenus de son activité et du besoin qu'elle a eu de toujours s'adapter aux modes, et à la demande. Elle nous parle aussi du contexte général de l'emploi à Vierzon dans les années 1960, très prospère dans la majorité des secteurs "Tout ça, ça nous apportait du travail en abondance".
Titre: Vocation et transmission du savoir-faire technique
Durée: 00:15:23   [00:54:09 > 01:09:32]
Madame Bigot parle ici de la vocation qu'elle a eu depuis petite pour l'activité de couture "J'ai commencé à coudre, j'avais 8 ans (...) J'ai fait des robes à ma poupée, j'y passais des journées entières !". Elle poursuit en expliquant comment le savoir-faire et l'apprentissage des différentes techniques est venu : l'observation de sa patronne pour la coupe, les centaines d'heures passées dans l'atelier à découvrir les techniques du fil tiré, de la guipure, le mimétisme entre apprenties. Elle revient une fois de plus sur la figure de sa patronne d'apprentissage, très autoritaire "Fallait toujours s'incliner, on avait pas le droit de réponse".
Titre: Conditions de travail et exemples de créations
Durée: 00:12:32   [01:09:32 > 01:22:05]

5 chapitres.
  • Monique Bigot commence par décrire son activité de couturière "porte-à-porte". Elle revient ensuite sur son apprentissage, la manière dont elle a commencé par apprendre à "tirer des fils", puis comment elle devait rapporter ses pièces terminées dans les ateliers de confection de la rue André Ribaud à Vierzon. "A ce moment-là, il avait plein de confections (...) qui faisaient de la broderie à grande échelle envoyée directement en Amérique, aux acteurs de cinéma !". Elle introduit aussi dans ce passage la minutie nécessaire à l'application de certaines techniques et au respect des matières et des tissus. "Il fallait faire attention à ne pas se piquer, et puis on allait pas boire quand on travaillait, pour pas tâcher les tissus".
  • Monique Bigot évoque ici en détails les conditions de son apprentissage, dictées par une rigueur importante. Elle explique comment elle a découvert une profession dont la clientèle féminine, avec laquelle elle était directement en contact, était très exigente. Elle se souvient aussi des conditions de son apprentissage qui a duré 3 ans ainsi que de l'année passée en tant que "petite main", et des règles à adopter dans l'atelier dans lequel elle s'est formée : "Il fallait jamais être en retard". Monique Bigot décrit ici une formation rude, qui poussait de nombreuses apprenties à abandonner.
  • Madame Bigot parle ici de la vocation qu'elle a eu depuis petite pour l'activité de couture "J'ai commencé à coudre, j'avais 8 ans (...) J'ai fait des robes à ma poupée, j'y passais des journées entières !". Elle poursuit en expliquant comment le savoir-faire et l'apprentissage des différentes techniques est venu : l'observation de sa patronne pour la coupe, les centaines d'heures passées dans l'atelier à découvrir les techniques du fil tiré, de la guipure, le mimétisme entre apprenties. Elle revient une fois de plus sur la figure de sa patronne d'apprentissage, très autoritaire "Fallait toujours s'incliner, on avait pas le droit de réponse".
Titre: Monique Bigot, ancienne ouvrière en confection
Date de réalisation: 10/09/2015
Lieu de réalisation: Vierzon
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Monique Bigot a préféré lors de cette rencontre que l'on filme uniquement ses mains. Lors de cet entretien, elle fait le récit de sa formation en couture et de la rigueur exigée au sein d'un atelier, tout en décrivant les différentes étapes de confection d'un chemisier ou d'une veste. Elle énumère aussi les différents types de tissus et les techniques qui leur sont propres tout en étayant par quelques anecdotes de travail.
Sujet: Secteurs industriels
Topique: Industrie textile
Titre court: Couturière à domicile
Nom: ASSEGOND
Prénom: Céline
Rôle: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles
Adresse: France
ASSEGOND Céline, Université François-Rabelais de Tours, France, 2015 © CARNEIRO Valentine, Université François-Rabelais de Tours, France, 2015
Nom: BIGOT
Prénom: Monique
Rôle: Témoins de l'époque
Adresse: Vierzon, France, 2015
BIGOT Monique, Vierzon, France, 2015
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de(s) ayant-droit(s) du contenu du média: © BIGOT Monique, Vierzon, France, 2015. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de son(ses) auteur(s): © Université François Rabelais de Tours /CITERES/ CETU ETIcS, 2015 ; © ASSEGOND Céline, Université François-Rabelais de Tours, France, 2015 © CARNEIRO Valentine, Université François-Rabelais de Tours, France, 2015. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Titre: Monique Bigot, ancienne ouvrière en confection
Langue(s): Français
Type: Analyses thématiques
Id analyse: c07b9c6c-978c-4a57-af37-07233d918e80
Id vidéo: 92033c7e-79cc-450b-b4fb-da2c68ceebc5