Entreprise et travail en Europe occidentale et aux Etats-Unis. FRIDENSON Patrick

Chapitre

Titre: Parcours scientifique et intellectuel
Durée: 00:08:18   [00:00:00 > 00:08:18]
Patrick FRIDENSON est directeur d'études à l'EHESS et membre du Centre de Recherches Historiques (CNRS-EHESS). Ses principaux domaines de recherche sont l'histoire de l'économie internationale, de l'industrie et de l'industrialisation, du travail et des entreprises. Il articule son activité d'historien avec des approches sociologiques, anthropologiques, et économiques. Le chercheur indique qu'il tient à préserver les liens entre histoire économique et sociale, qui tendent à se séparer au sein de la recherche française depuis quelques décennies. Enfin, le travail collectif est primordial dans son travail d'historien. Il dirige ainsi deux revues, participe à un nombre important d'associations scientifiques, de groupes scientifiques, etc.
Titre: L'intérêt pour le micro-économique
Durée: 00:08:37   [00:08:18 > 00:16:56]
L'historien a publié en 1972 le premier tome d'une Histoire des usines Renault, réédité en 1998. Dans l'après-guerre en France, l'histoire économique fonctionnait par grandes catégories, comme la croissance, elle-même décomposée en macro-catégories. Cette approche macro-économique privilégiait la comptabilité nationale. Patrick FRIDENSON a fait le choix de s'intéresser au micro-économique. Son intuition était que pour comprendre le monde, un point de vue humain devait être adopté. L'entreprise a donc été le terrain de cette orientation méthodologique, lui permettant d'explorer les champs du social, de l'éducation, de l'Etat, etc. Cette approche fut pour la première fois adoptée lors d'un travail sur le charbonnage à Saint-Etienne.
Titre: L'industrie automobile
Durée: 00:19:44   [00:16:56 > 00:36:41]
Au moment de sa thèse, Patrick FRIDENSON choisit un sujet sur l'industrie automobile, qui était selon lui le plus difficile en raison du peu de travaux existant à cette époque. Il s'agissait de comprendre pourquoi la France avait conservé un dynamisme dans ce secteur malgré la concurrence croissante de Etats-Unis. Le chercheur précise qu'il a aussi fait le choix d'étudier une période contemporaine, car ce type de période n'était alors pas courant et représentait presque un interdit disciplinaire qu'il chercha à faire tomber. Par ailleurs, l'historien indique qu'il chercha à s'inscrire contre les interprétations dominantes. Ainsi, il s'opposa dans son travail aux interprétations malthusiennes d'Alfred SAUVY. Son idée était alors de montrer que des éléments structurels ne jouaient pas seulement avec la conjoncture, mais laissaient de la place aux acteurs.
Titre: Les organisations: approche historique contre approche sociologique
Durée: 00:11:47   [00:36:41 > 00:48:28]
Deux éléments distinguent l'étude historique des organisations de l'approche sociologique du même objet. En tout premier lieu, la méthode varie. Ainsi, l'histoire privilégie le temps long lorsque la sociologie se centre sur le temps court. Par ailleurs, le travail sur les archives est bien sûr mis en avant en histoire. En ce qui concerne le contenu, Patrick FRIDENSON indique que les travaux de sociologie française, fondée par Michel CROZIER, ne sont pas des approches dans lesquelles il se reconnaît. Au sein de celles-ci, les acteurs interagissent avec un système central, sans que celui-ci ne change jamais. Or, le chercheur indique que la démarche de son métier est d'analyser les changements. Ainsi, Patrick FRIDENSON indique puiser plus volontiers dans la sociologie des organisations américaines, qui n'a pas le même souci de conservation du système. En revanche, les micro-analyses sociologiques sont un outil d'analyse précieux dont peuvent s'inspirer les historiens. Enfin, l'historien indique l'influence qu'a plus largement eu Max Weber sur les conventions, les accords, mais aussi la domination, en histoire.
Titre: Pour une histoire du management
Durée: 00:18:52   [00:48:28 > 01:07:21]
Patrick FRIDENSON a collaboré au cours de son parcours avec des écoles de gestion (HEC, Ecole des Mines, Ecole des Ponts, etc). Il appelle à un rapprochement entre cette discipline et l'histoire, en ce que les entreprises et la culture, mais aussi les médias, semblent en premier lieu connaître des modes. Il s'agit dès lors de s'interroger de manière commune et critique sur ces phénomènes. Deuxièmement, la relation entre industries et services est un autre objet sur lequel ces disciplines peuvent dialoguer. En effet, l'histoire peut rappeler que industries et services entretiennent de liens étroits, et qu'il est ainsi impossible de comprendre de manière isolée. Enfin, sur la question de la propriété, les historiens ont eu tendance à évacuer ce problème. Les chercheurs en gestion ont ainsi contribué à ré-introduire les propriétaires dans le objets de recherche en histoire. En somme, il semble que l'histoire et les sciences du management puissent s'enrichir mutuellement sur de nombreux points que Patrick FRIDMAN développe brièvement. Il aborde notamment le cas de la guerre, qu'il développe dans la suite de cet entretien.
Titre: Les multinationales
Durée: 00:02:52   [01:07:21 > 01:10:13]
Patrick FRIDENSON aborde ici le cas des multinationales engagée dans deux camps opposés en temps de guerre. Il indique des hypothèses sur leur action dans ce contexte particulier. Il indique par exemple que le conflit d'identité entre celle d'origine et celle d'enracinement, caché dans un contexte de paix, refait le plus souvent surface en temps de guerre.
Titre: L'industrie française d'armement terrestre
Durée: 00:11:48   [01:10:13 > 01:22:02]
Une des raisons pour lesquelles Patrick FRIDENSON a entrepris des recherches sur l'industrie d'armement terrestre est un intérêt pour la guerre. Il indique que d'Hérodote à Marc Bloch, une longue tradition d'historiens s'est intéressée à cet objet. Il indique par ailleurs vouloir établir un diagnostic des « forces de la France » à travers l'analyse de ses entreprises. En outre, l'armement occupe une place très importante dans le pays, si l'on considère que deux marchands d'armes, Serge Dassault et Jean-Luc Lagardère sont des marchands d'armes. Des questions d'éthique et d'éducation interviennent aussi dans ces questions. En somme, des raisonnements auxquels l'historien des entreprises n'est pas familier sont présents dans cet objet, ce qui explique l'envie de Patrick FRIDENSON de l'explorer, afin de renouveler des questionnements personnels de longue date.
Titre: Les entreprises françaises sous l'Occupation
Durée: 00:10:40   [01:22:02 > 01:32:43]
Dans les années 2000, l'historien a publié des articles explorant le thème des entreprises automobiles sous l'occupation. En plus des raisons précédemment invoquées expliquant l'intérêt pour un tel domaine, l'idée principale était de connaître plus précisément les conditions de collaboration des entreprises françaises, largement passées sous silence. Par ailleurs, il lui semblait nécessaire de consulter des archives étrangères, largement inexploitées, pour mener à bien une telle étude. Enfin, la dernière raison est que cet épisode pèse encore aujourd'hui sous de nombreux aspects. Par exemple, la fonction de président-directeur général, spécificité française, est datée du régime de Vichy.

8 chapitres.
  • Patrick FRIDENSON est directeur d'études à l'EHESS et membre du Centre de Recherches Historiques (CNRS-EHESS). Ses principaux domaines de recherche sont l'histoire de l'économie internationale, de l'industrie et de l'industrialisation, du travail et des entreprises. Il articule son activité d'historien avec des approches sociologiques, anthropologiques, et économiques. Le chercheur indique qu'il tient à préserver les liens entre histoire économique et sociale, qui tendent à se séparer au sein de la recherche française depuis quelques décennies. Enfin, le travail collectif est primordial dans son travail d'historien. Il dirige ainsi deux revues, participe à un nombre important d'associations scientifiques, de groupes scientifiques, etc.
  • L'historien a publié en 1972 le premier tome d'une Histoire des usines Renault, réédité en 1998. Dans l'après-guerre en France, l'histoire économique fonctionnait par grandes catégories, comme la croissance, elle-même décomposée en macro-catégories. Cette approche macro-économique privilégiait la comptabilité nationale. Patrick FRIDENSON a fait le choix de s'intéresser au micro-économique. Son intuition était que pour comprendre le monde, un point de vue humain devait être adopté. L'entreprise a donc été le terrain de cette orientation méthodologique, lui permettant d'explorer les champs du social, de l'éducation, de l'Etat, etc. Cette approche fut pour la première fois adoptée lors d'un travail sur le charbonnage à Saint-Etienne.
  • Au moment de sa thèse, Patrick FRIDENSON choisit un sujet sur l'industrie automobile, qui était selon lui le plus difficile en raison du peu de travaux existant à cette époque. Il s'agissait de comprendre pourquoi la France avait conservé un dynamisme dans ce secteur malgré la concurrence croissante de Etats-Unis. Le chercheur précise qu'il a aussi fait le choix d'étudier une période contemporaine, car ce type de période n'était alors pas courant et représentait presque un interdit disciplinaire qu'il chercha à faire tomber. Par ailleurs, l'historien indique qu'il chercha à s'inscrire contre les interprétations dominantes. Ainsi, il s'opposa dans son travail aux interprétations malthusiennes d'Alfred SAUVY. Son idée était alors de montrer que des éléments structurels ne jouaient pas seulement avec la conjoncture, mais laissaient de la place aux acteurs.
  • Deux éléments distinguent l'étude historique des organisations de l'approche sociologique du même objet. En tout premier lieu, la méthode varie. Ainsi, l'histoire privilégie le temps long lorsque la sociologie se centre sur le temps court. Par ailleurs, le travail sur les archives est bien sûr mis en avant en histoire. En ce qui concerne le contenu, Patrick FRIDENSON indique que les travaux de sociologie française, fondée par Michel CROZIER, ne sont pas des approches dans lesquelles il se reconnaît. Au sein de celles-ci, les acteurs interagissent avec un système central, sans que celui-ci ne change jamais. Or, le chercheur indique que la démarche de son métier est d'analyser les changements. Ainsi, Patrick FRIDENSON indique puiser plus volontiers dans la sociologie des organisations américaines, qui n'a pas le même souci de conservation du système. En revanche, les micro-analyses sociologiques sont un outil d'analyse précieux dont peuvent s'inspirer les historiens. Enfin, l'historien indique l'influence qu'a plus largement eu Max Weber sur les conventions, les accords, mais aussi la domination, en histoire.
  • Patrick FRIDENSON a collaboré au cours de son parcours avec des écoles de gestion (HEC, Ecole des Mines, Ecole des Ponts, etc). Il appelle à un rapprochement entre cette discipline et l'histoire, en ce que les entreprises et la culture, mais aussi les médias, semblent en premier lieu connaître des modes. Il s'agit dès lors de s'interroger de manière commune et critique sur ces phénomènes. Deuxièmement, la relation entre industries et services est un autre objet sur lequel ces disciplines peuvent dialoguer. En effet, l'histoire peut rappeler que industries et services entretiennent de liens étroits, et qu'il est ainsi impossible de comprendre de manière isolée. Enfin, sur la question de la propriété, les historiens ont eu tendance à évacuer ce problème. Les chercheurs en gestion ont ainsi contribué à ré-introduire les propriétaires dans le objets de recherche en histoire. En somme, il semble que l'histoire et les sciences du management puissent s'enrichir mutuellement sur de nombreux points que Patrick FRIDMAN développe brièvement. Il aborde notamment le cas de la guerre, qu'il développe dans la suite de cet entretien.
  • Patrick FRIDENSON aborde ici le cas des multinationales engagée dans deux camps opposés en temps de guerre. Il indique des hypothèses sur leur action dans ce contexte particulier. Il indique par exemple que le conflit d'identité entre celle d'origine et celle d'enracinement, caché dans un contexte de paix, refait le plus souvent surface en temps de guerre.
  • Une des raisons pour lesquelles Patrick FRIDENSON a entrepris des recherches sur l'industrie d'armement terrestre est un intérêt pour la guerre. Il indique que d'Hérodote à Marc Bloch, une longue tradition d'historiens s'est intéressée à cet objet. Il indique par ailleurs vouloir établir un diagnostic des « forces de la France » à travers l'analyse de ses entreprises. En outre, l'armement occupe une place très importante dans le pays, si l'on considère que deux marchands d'armes, Serge Dassault et Jean-Luc Lagardère sont des marchands d'armes. Des questions d'éthique et d'éducation interviennent aussi dans ces questions. En somme, des raisonnements auxquels l'historien des entreprises n'est pas familier sont présents dans cet objet, ce qui explique l'envie de Patrick FRIDENSON de l'explorer, afin de renouveler des questionnements personnels de longue date.
  • Dans les années 2000, l'historien a publié des articles explorant le thème des entreprises automobiles sous l'occupation. En plus des raisons précédemment invoquées expliquant l'intérêt pour un tel domaine, l'idée principale était de connaître plus précisément les conditions de collaboration des entreprises françaises, largement passées sous silence. Par ailleurs, il lui semblait nécessaire de consulter des archives étrangères, largement inexploitées, pour mener à bien une telle étude. Enfin, la dernière raison est que cet épisode pèse encore aujourd'hui sous de nombreux aspects. Par exemple, la fonction de président-directeur général, spécificité française, est datée du régime de Vichy.
Titre: Entreprise et travail en Europe occidentale et aux Etats-Unis
Auteur(s): FRIDENSON Patrick
Date de réalisation: 05/02/2003
Lieu de réalisation: Fondation Maison des Sciences de l'Homme 54 Boulevard Raspail 75006, Paris FRANCE
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
L'historien Patrick FRIDENSON revient au cours de cet entretien sur son parcours intellectuel et scientifique. Il développe par ailleurs un de ses principaux thèmes de recherche, l'histoire des entreprises.
Après avoir retracé son parcours universitaire jusqu'à la thèse de doctorat consacrée à l'étude de l'industrie automobile française à l'époque contemporaine, le chercheur développe ses approches de travail, et explique pourquoi un dialogue entre l'histoire et les sciences de gestion lui semble souhaitable. Il conclut cet entretien en expliquant son intérêt pour la guerre, qu'il a notamment abordée à travers l'étude de l'industrie française d'armement terrestre et des entreprises françaises sous l'Occupation.
Sujet: Sujet
Topique: Entreprise et travail
Mots-clés: Entreprise; travail; Histoire
Libellé: Histoire de l'automobile
Mots-clés: Histoire; économie; industrie; automobile
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Argumentation ; Bilan historique ; Discussion ; Entretien ; Exemplification ; Explication ; Exposé historique
L'entreprise et le travail sont deux thèmes explorés par l'historien Patrick FRIDENSON au cours de cet entretien.
Plus spécifiquement, Patrick FRIDENSON développe l'exemple de l'industrie automobile à travers le prisme de l'histoire économique au cours de cet exposé.
Sujet: Sujet
Topique: Histoire de la France
Domaine: Histoire des Etats Unis d'Amérique
Domaine: Histoire économique
Domaine: Histoire sociale
Mots-clés: Histoire; entreprise; travail; France; Etats-Unis
Libellé: Histoire de l'automobile
Mots-clés: Histoire; industrie; automobile
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Discussion ; Entretien ; Evaluation critique' ; Exposé historique
L'hitorien Patrick FRIDENSON, à travers des exemples français et américains, explore le thème de l'histoire des entreprises et du travail.
Patrick FRIDENSON se centre plus précisément au cours de cet entretien sur l'histoire de l'industrie automobile au cours de la période contemporaine.
Sujet: Sujet
Topique: Méthodologie en Histoire
Mots-clés: Méthodologie; Histoire, mirco; macro; sociologie; économie; sciences de gestion
Discipline, domaine: Economie
Discipline, domaine: Histoire (Recherche en -)
Discipline, domaine: Sciences de gestion
Discipline, domaine: Sociologie
Type de discours consacré au sujet: Evaluation critique' ; Exposé de méthode ; Plaidoyer ; Proposition ; Suggestion
Patrick FRIDENSON aborde au cours de cet entretien différents aspects relatifs à la méthodologie de la discipline. Il développe notamment la dichotomie micro-histoire/macro-histoire, l'opposition entre approches historique et sociologique des organisation, et le diagloque entre histoire, économie, et sciences de gestion.
FRIDENSON Patrick. « Entreprise et travail en Europe occidentale et aux Etats-Unis », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°102, 2003, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/102
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, FRANCE, 2003
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BONNEMAZOU Camille, réalisateur, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, FRANCE, 2003
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© FRIDENSON Patrick, directeur d'études, EHESS, Paris, FRANCE, 2003
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/
Titre: Analyse de la vidéo « Entreprise et travail en Europe occidentale et aux Etats-Unis »
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRINGANT, Matthias. Analyse de la vidéo « Entreprise et travail en Europe occidentale et aux Etats-Unis » (Portail AGORA, 2015): http://www.agora.msh-paris.fr/
Id analyse: cecb9e06-95dd-481a-b6b3-a994a4e8aeb4
Id vidéo: 6c0642d8-f337-4eb1-9518-47706dc1df06