A la recherche de la langue perdue des pharaons noirs. RILLY Claude

Chapitre

Titre: Parcours intellectuel et scientifique
Durée: 00:10:04   [00:00:00 > 00:10:04]
Genre: Extrait d'entretien filmé
Langue(s): Français
Claude Rilly revient sur son parcours, le déroulement de ses études et son évolution professionnelle. Après des études de Lettres Classiques, suivi de Khâgne et Hypokhâgne, il a enseigné quelques années dans le secteur public. Une fois sa thèse obtenu, il a ensuite intégré le laboratoire Langage, Langues et Cultures d’Afrique Noire (LLACAN) au CNRS. Malgré un engouement mondial pour le méroïtique pendant les années 1970 à la suite d’un projet d’envergure lancé par l’UNESCO dans le cadre du sauvetage archéologique de la région nubienne avant la construction du barrage d’Assouan, Claude Rilly est aujourd’hui le seul spécialiste de cette langue.
Type: Pages web
Url: http://llacan.vjf.cnrs.fr/
Site web officiel du laboratoire Langage, Langues et Cultures d'Afrique Noire (LLACAN).
Titre: Le méroïtique et les hiéroglyphes
Durée: 00:22:57   [00:10:04 > 00:33:01]
Langue(s): Français
Bien que la langue méroïtique ait été déchiffrée, elle n’a pas encore été décryptée. Ainsi si l’on est par exemple capable de comprendre les emprunts à l’égyptien, la majorité du vocabulaire spécifique au méroïtique nous reste inconnu. La langue est longtemps restée orale avant de disposer d’un mode d’écriture, les premiers écrits étaient donc en égyptien. Ce n’est qu’au IIe siècle avant notre ère que la civilisation méroïtique a développé une écriture cursive, et une centaine d’année plus tard, une écriture hiéroglyphique sûrement réservée à l’élite et au temple. Le méroïtique, contrairement à l’égyptien, est une langue de la famille des langues nilo-sahariennes, et son écriture est de type alpha syllabaire, c’est-à-dire qu’il fonctionne avec de signes syllabique, complémentée de signes consonantiques, suivi d’un son « a », et transformés par un modificateur vocalique.
Sujet: Les familles, groupes, ... des langues du monde
Topique: Famille des langues nilo-sahariennes
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Explication ; Exposé scientifique
La famille des langues nilo-saharienne regroupe des langues parlées aujourd’hui en Afrique subsaharienne. La protolangue s’étant dispersé au IIIe millénaires avant notre ère, les langues issues de cette famille sont parfois très éloignées les unes des autres.
Sujet: Les langues du monde
Topique: Méroïtique
Mots-clés: Langue ; Méroïtique ; Méréo ; Langues nilo-saharienns ;
Localisation spatiale du sujet: Egypte ; Soudan
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Explication ; Exposé scientifique
Le méroïtique est la langue de la civilsation de Méréo, issue de la famille des langues nilo-saharienne, elle est aujourd'hui éteinte. Le méroïtique est restée une langue orale jusqu'au IIe siècle avant notre ère, époque à laquelle elle s'est dotée d'une écriture cursive, au siècle suivant, elle s'est également dotée d'une écriture hiéroglyphique.
Titre: Historique de la recherche sur le méroïtique
Durée: 00:20:44   [00:33:01 > 00:53:45]
Langue(s): Français
La langue méroïtique a été déchiffrée par Francis Llewellyn Griffith entre 1907 et 1911. Il est aussi le premier à avoir identifié les emprunts fait à l’égyptien comme pour les noms des dieux ou des rois. Pour déterminer le sens d’un mot, la méthode la plus courante est la suivante : tout d’abord repérer le contexte qui est le premier indicateur, ensuite il faut recouper la sémantique et la grammaire, on appelle cela la méthode philologique. Après Griffith, le milieu n’a pas évolué jusqu’aux années 1930, date à laquelle un chercheur autrichien a publié un article apparentant le méroïtique à la famille de langue chamito-sémitiques. Ce n’est qu’en 1955 que le chercheur allemand Hintz Fritze s’est élevé contre cette interprétation en prouvant que le méroïtique ne faisait pas partie de la famille chamito-sémitique, mais qu’il pourrait s’agir d’un isolat. Dans les années 1970, la discipline se développe largement grâce à l’impulsion de l’UNESCO. Le professeur Jean Leclant fut le premier à proposer d’utiliser l’informatique pour étudier la langue et la culture, il a fondé à cet égard le groupe d’étude Méroïtique, dont Claude Rilly est le continuateur. Il a d’ailleurs entrepris dans les années 1950, un ouvrage regroupant les textes et inscriptions en méroïtique, le premier tome n’a vu le jour qu’en 2000.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: Griffith
Autre formulation du sujet: Francis Llewellyn
Localisation spatiale du sujet: Royaume Uni
Localisation temporelle du sujet: 1862/1934
Aspects rhétoriques et discursifs: Eloge ; Entretien ; Portrait
Francis Llewellyn Griffith était un égyptologue anglais. Maître de conférence à l'université d'Oxford, il est aussi connu pour avoir déchiffrée l'écriture méroïtique entre 1907 et 1911. Après sa mort, son nom a été donné une institution pour la promotion de l'égyptologie.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: Leclant
Prénom: Jean
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: 1920/2011
Aspects rhétoriques et discursifs: Eloge ; Entretien ; Portrait
Jean Lecant était un orientaliste et égyptologue français. Sa spécialité étant la XXVe dynastie, celle dite des Pharaons Noirs, il a également beaucoup travaillé sur la civilisation méroïtique. Membre de l'Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres, il est Commandeur de l'ordre national du Mérite, Commandeur de l'ordre des Palmes académiques, et Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres.
Titre: La méthode du graffito
Durée: 00:07:21   [00:53:45 > 01:01:06]
Langue(s): Français
Claude Rilly nous propose ici de prendre l’exemple d’un graffito, trouvé dans une carrière au Soudan à proximité de l’endroit où se situait la première capitale des pharaons noirs. La carrière fournissait entre autre des pierres pour la construction de pyramides. Ce graffito semble être une commande officielle d’un pharaon dont le nom a été arasé par la chute de la pierre. Cependant, malgré l'absence d'un nom, grâce aux méthodes d’études de la langue évoquée plus tôt, Claude Rilly est en mesure d’affirmer qu’il s’agit bien d’un roi.
Titre: La méthode du paléographe
Durée: 00:10:51   [01:01:06 > 01:11:57]
Langue(s): Français
Claude Rilly travaille aussi sur les différentes évolutions des écritures méroïtiques, cela lui permet de dater des inscriptions avec une marge d’erreur de 35 ans, ce qui est extrêmement précis. Il a même pu corriger des datations proposées par le passées et erronées. Il reste qu’en évoluant, certains signes méroïtiques sont devenus très proches les uns des autres, ce qui complique leur identification.
Sujet: Linguistique et langues
Topique: Paléographie
Langue: Méroïtique
Mots-clés: Linguistique ; Paléographie ; Méroïtique ; Langue ancienne ;
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Exemplification ; Explication
La paléographie est l'étude des écritures manuscrites anciennes, elle vise entre autre à reconstituer l'évolution de ces écritures.
Type: Articles scientifiques
Auteur: Claude Rilly
" Approche comparative de la paléographie et de la chronologie royale de Méroé." Meroitic Newsletters (Paris), vol. 28, 2001, p. 71-89, 74 tabl., 75 fig.
Titre: Corpus en langue méroïtique
Durée: 00:05:07   [01:11:57 > 01:17:04]
Langue(s): Français
Parmi les 1100 textes collectés par Claude Rilly et ses prédécesseurs, entre 400 et 600 sont des textes funéraires, les autres sont à priori des textes royaux. Cependant, il semble que certains de ces textes ne soient pas royaux mais reprennent une formulation protocolaire trompeuse. Cette formulation pourrait en réalité être une forme de datation, en effet, après l’écriture égyptienne, on ne retrouve plus de dates dans les textes méroïtiques.
Type: Livre
Auteur: Jean Leclant (dir.)
LECLANT, Jean (dir.). "Répertoire d'épigraphie méroïtique : corpus des inscriptions publiées", Paris : Boccard, 2000, 2083 p.
Titre: Quelques sites méroïtiques
Durée: 00:22:48   [01:17:04 > 01:39:52]
Langue(s): Français
Claude Rilly nous présente plusieurs sites méroïtiques en s’appuyant sur une série de photos. Il introduit entre autre le site de Naga, à 250km de Khartoum, ce site composé d’un kiosque et de deux temples présente des particularités culturelles, architecturales, etc. de différentes civilisations ; le site de Moussaouarat est quant à lui une preuve que les échanges existaient à cette époque et ne se limitaient pas aux zones géographiques proches ; une statue du pharaon Tarka ; un site du royaume de Kerma ; une peinture rupestre du IIIe millénaire avant notre ère ; etc.
Type: Persee- Le portail des revues scientifiques
Auteur: Bonnet, Charles , Valbelle, Dominique , Ahmed, Salah El-Din M.
Url: http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/crai_0065-0536_2000_num_144_3_16192
Bonnet Charles, Valbelle Dominique, Ahmed Salah El Din M. Les sanctuaires de Kerma du Nouvel Empire à l'époque méroïtique. In: Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 144e année, N. 3, 2000. pp. 1099-1120
Type: Dossiers thématiques
Auteur: NÄSER (C.)
Url: http://www.dossiers-archeologie.com/numero-18/meroe-un-empire-nil-aux-confins-multiples-cultures/moussawarat-es-soufra-une-enigme-monumentale-periode-meroitique.26736.php#article_26736
Moussawarat es-Soufra, située à environ 180 km au nord-est de l'actuelle capitale soudanaise Khartoum, est un site clé de la période méroïtique (v. 300 av. J.-C.-350 ap. J.-C.). La principale caractéristique du site est la Grande Enceinte, un complexe monumental unique dont la fonction et l'histoire sont encore l'objet de multiples débats, bien qu'un travail archéologique intensif ait été entrepris sur la structure depuis des décennies. Le site contient d'autres monuments tels que de plus petits temples, des bâtiments profanes et de vastes réservoirs d'eau artificiels, les «?hafirs?». Cet article examine donc les approches explicatives concernant les structures individuelles et le site dans son ensemble. Auteur : NÄSER (C.) Magazine : Dossiers d'Archéologie hors-série n° 18 Page : 20-25
Type: Photos
Photos de sites archéologiques méroïtiques.
Titre: Comparaison linguistique
Durée: 00:07:57   [01:39:52 > 01:47:49]
Langue(s): Français
La comparaison entre deux langues, même issues de la même famille, est complexe, particulièrement lorsque l’écart chronologique entre la protolangue et les langues étudiées est importante. Cela est le cas pour les langues que Claude Rilly appel les langues Soudaniques Orientales Nord (SON) et dont la dispersion remonte surement au IIIe millénaire avant notre ère. Il est donc parfois nécessaire de retracer l’histoire des mots pour retrouver des racines communes.
Sujet: Linguistique et langues
Topique: Linguistique comparative
Langue: Méroïtique
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Exposé scientifique
La linguistique comparative s'attache à étudier l'évolution des langues ou des familles de langues. Elle consiste principalement à comparer une même langue à différentes époque, ou bien différentes langues de la même famille (plus ou moins éloignées).
Sujet: Les proto-langues
Topique: Proto-langue
Détail particulier: Une protolangue est une langue à l'origine d'une famille ou d'un groupe de langue. Il est possible de les reconstruire approximativement en comparant les différentes langues de la famille en question.
Titre: Travail sur les langues vivantes au Soudan
Durée: 00:20:21   [01:47:49 > 02:08:10]
Langue(s): Français
Lorsque Claude Rilly a commencé ses études, il ne se destinait pas à travailler sur des langues vivantes. En effet, à cette époque, on pensait encore que le méroïtique pouvait être un isolat, auquel cas il était inutile de rechercher des similitudes avec d’autres langues. C’est lui-même qui en travaillant sur des répertoires épigraphiques méroïtiques a remarqué qu’il existait des liens évidents avec les langues nubiennes. Il a alors dû reprendre les études faites par le passé sur le proto-nubien pour les refaire en partie, notamment en ce qui concerne la phonétique. C’est à partir de ce moment qu’il a décidé d’étudier ces langues vivantes en se concentrant principalement sur le Nara et le Nyimang.
Sujet: Régions et pays
Topique: Soudan
Mots-clés: Soudan ; Afrique du Nord ; Nubie ; Méroé ;
La république du Soudan est un pays arabe d'Afrique du nord. Le territoire actuel du Soudan correspond principalement à l'ancienne Nubie.
Titre: Le travail de description de langue
Durée: 00:26:19   [02:08:10 > 02:34:29]
Langue(s): Français
Claude Rilly a été amené à faire des descriptions après avoir prouvé que le méroïtique faisait partie des langues nilo-sahariennes et avait donc un lien de parenté avec les langues nubiennes. Il s’est donc rendu sur le terrain pour rencontrer des locuteurs de Nyimeng et de Nara. Une telle étude requière une logistique parfois problématique : il faut trouver des locuteurs, sélectionner le bon informateur, parfois recruter un traducteur, il faut disposer de fonds économiques, etc. Sans compter la situation politique instable de certain pays qui peut compliquer le travail et ajouter un caractère d’urgence à la mission. Claude Rilly nous décrit ensuite son mode opératoire, il fait d’abord lire un texte au locuteur, de préférence un récit de vie ou un texte narratif, qu’il enregistre. Il identifie ensuite les mots, les structures, etc., avant de reprendre les passages non compris avec le locuteur. Ce travail est long et fastidieux.
Sujet: Linguistique et langues
Topique: Linguistique
Mots-clés: Linguisitique ; Description ; Langue ;
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Exemplification ; Explication ; Témoignage
La description d'une langue consiste à analyser et comprendre le fonctionnement de la langue, elle aborde entre autre des questions de grammaire, de syntaxe et de vocabulaire.

10 chapitres.
  • Extrait d'entretien filmé. Claude Rilly revient sur son parcours, le déroulement de ses études et son évolution professionnelle. Après des études de Lettres Classiques, suivi de Khâgne et Hypokhâgne, il a enseigné quelques années dans le secteur public. Une fois sa thèse obtenu, il a ensuite intégré le laboratoire Langage, Langues et Cultures d’Afrique Noire (LLACAN) au CNRS. Malgré un engouement mondial pour le méroïtique pendant les années 1970 à la suite d’un projet d’envergure lancé par l’UNESCO dans le cadre du sauvetage archéologique de la région nubienne avant la construction du barrage d’Assouan, Claude Rilly est aujourd’hui le seul spécialiste de cette langue.
  • Bien que la langue méroïtique ait été déchiffrée, elle n’a pas encore été décryptée. Ainsi si l’on est par exemple capable de comprendre les emprunts à l’égyptien, la majorité du vocabulaire spécifique au méroïtique nous reste inconnu. La langue est longtemps restée orale avant de disposer d’un mode d’écriture, les premiers écrits étaient donc en égyptien. Ce n’est qu’au IIe siècle avant notre ère que la civilisation méroïtique a développé une écriture cursive, et une centaine d’année plus tard, une écriture hiéroglyphique sûrement réservée à l’élite et au temple. Le méroïtique, contrairement à l’égyptien, est une langue de la famille des langues nilo-sahariennes, et son écriture est de type alpha syllabaire, c’est-à-dire qu’il fonctionne avec de signes syllabique, complémentée de signes consonantiques, suivi d’un son « a », et transformés par un modificateur vocalique.
  • La langue méroïtique a été déchiffrée par Francis Llewellyn Griffith entre 1907 et 1911. Il est aussi le premier à avoir identifié les emprunts fait à l’égyptien comme pour les noms des dieux ou des rois. Pour déterminer le sens d’un mot, la méthode la plus courante est la suivante : tout d’abord repérer le contexte qui est le premier indicateur, ensuite il faut recouper la sémantique et la grammaire, on appelle cela la méthode philologique. Après Griffith, le milieu n’a pas évolué jusqu’aux années 1930, date à laquelle un chercheur autrichien a publié un article apparentant le méroïtique à la famille de langue chamito-sémitiques. Ce n’est qu’en 1955 que le chercheur allemand Hintz Fritze s’est élevé contre cette interprétation en prouvant que le méroïtique ne faisait pas partie de la famille chamito-sémitique, mais qu’il pourrait s’agir d’un isolat. Dans les années 1970, la discipline se développe largement grâce à l’impulsion de l’UNESCO. Le professeur Jean Leclant fut le premier à proposer d’utiliser l’informatique pour étudier la langue et la culture, il a fondé à cet égard le groupe d’étude Méroïtique, dont Claude Rilly est le continuateur. Il a d’ailleurs entrepris dans les années 1950, un ouvrage regroupant les textes et inscriptions en méroïtique, le premier tome n’a vu le jour qu’en 2000.
  • Claude Rilly nous propose ici de prendre l’exemple d’un graffito, trouvé dans une carrière au Soudan à proximité de l’endroit où se situait la première capitale des pharaons noirs. La carrière fournissait entre autre des pierres pour la construction de pyramides. Ce graffito semble être une commande officielle d’un pharaon dont le nom a été arasé par la chute de la pierre. Cependant, malgré l'absence d'un nom, grâce aux méthodes d’études de la langue évoquée plus tôt, Claude Rilly est en mesure d’affirmer qu’il s’agit bien d’un roi.
  • Claude Rilly travaille aussi sur les différentes évolutions des écritures méroïtiques, cela lui permet de dater des inscriptions avec une marge d’erreur de 35 ans, ce qui est extrêmement précis. Il a même pu corriger des datations proposées par le passées et erronées. Il reste qu’en évoluant, certains signes méroïtiques sont devenus très proches les uns des autres, ce qui complique leur identification.
  • Parmi les 1100 textes collectés par Claude Rilly et ses prédécesseurs, entre 400 et 600 sont des textes funéraires, les autres sont à priori des textes royaux. Cependant, il semble que certains de ces textes ne soient pas royaux mais reprennent une formulation protocolaire trompeuse. Cette formulation pourrait en réalité être une forme de datation, en effet, après l’écriture égyptienne, on ne retrouve plus de dates dans les textes méroïtiques.
  • Claude Rilly nous présente plusieurs sites méroïtiques en s’appuyant sur une série de photos. Il introduit entre autre le site de Naga, à 250km de Khartoum, ce site composé d’un kiosque et de deux temples présente des particularités culturelles, architecturales, etc. de différentes civilisations ; le site de Moussaouarat est quant à lui une preuve que les échanges existaient à cette époque et ne se limitaient pas aux zones géographiques proches ; une statue du pharaon Tarka ; un site du royaume de Kerma ; une peinture rupestre du IIIe millénaire avant notre ère ; etc.
  • La comparaison entre deux langues, même issues de la même famille, est complexe, particulièrement lorsque l’écart chronologique entre la protolangue et les langues étudiées est importante. Cela est le cas pour les langues que Claude Rilly appel les langues Soudaniques Orientales Nord (SON) et dont la dispersion remonte surement au IIIe millénaire avant notre ère. Il est donc parfois nécessaire de retracer l’histoire des mots pour retrouver des racines communes.
  • Lorsque Claude Rilly a commencé ses études, il ne se destinait pas à travailler sur des langues vivantes. En effet, à cette époque, on pensait encore que le méroïtique pouvait être un isolat, auquel cas il était inutile de rechercher des similitudes avec d’autres langues. C’est lui-même qui en travaillant sur des répertoires épigraphiques méroïtiques a remarqué qu’il existait des liens évidents avec les langues nubiennes. Il a alors dû reprendre les études faites par le passé sur le proto-nubien pour les refaire en partie, notamment en ce qui concerne la phonétique. C’est à partir de ce moment qu’il a décidé d’étudier ces langues vivantes en se concentrant principalement sur le Nara et le Nyimang.
  • Claude Rilly a été amené à faire des descriptions après avoir prouvé que le méroïtique faisait partie des langues nilo-sahariennes et avait donc un lien de parenté avec les langues nubiennes. Il s’est donc rendu sur le terrain pour rencontrer des locuteurs de Nyimeng et de Nara. Une telle étude requière une logistique parfois problématique : il faut trouver des locuteurs, sélectionner le bon informateur, parfois recruter un traducteur, il faut disposer de fonds économiques, etc. Sans compter la situation politique instable de certain pays qui peut compliquer le travail et ajouter un caractère d’urgence à la mission. Claude Rilly nous décrit ensuite son mode opératoire, il fait d’abord lire un texte au locuteur, de préférence un récit de vie ou un texte narratif, qu’il enregistre. Il identifie ensuite les mots, les structures, etc., avant de reprendre les passages non compris avec le locuteur. Ce travail est long et fastidieux.
Titre: A la recherche de la langue perdue des pharaons noirs
Sous-titre: Entretien avec Claude RILLY
Auteur(s): RILLY Claude
Durée: 02:34:29
Date de réalisation: 12/06/2007
Lieu de réalisation: ESCoM-FMSH, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Claude RILLY est chargé de recherche au LLACAN, CNRS, où il travaille sur la langue du royaume de Méroé, écrite il y a deux millénaires au nord du Soudan. La particularité de son travail consiste à relier la philologie classique, les études méroïtiques étant une branche de l'égyptologie, et la description linguistique appliquée à des langues africaines modernes, pour la plupart presque inconnues. Il nous présente ici les particularité de sa profession, étant actuellement le seule spécialiste reconnu de la langue méroïtique, l'histoir de l'étude de cette culture. Il aborde également quelques questions de linguistique au travers des deux modes d'écritures développés par la civilisation de Méroé.
Sujet: Civilisations du monde
Topique: Civilisation méroïtique
Mots-clés: Civilisation ; Antiquité ; Histoire ; Méroïtique ; Egypte ; Soudan ; Nubie ;
Localisation spatiale du sujet: Egypte ; Soudan
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Exposé spécialisé
La civilisation méroïtique tire son nom d’une cité antique de Nubie (actuel Soudan), Méroé, qui était alors la capitale du royaume de koush. Elle domina notamment l’Egypte, et la XXVe dynastie, dont les souverains étaient surnommés les Pharaons noirs, est issue de cette civilisation.
Sujet: Les familles, groupes, ... des langues du monde
Topique: Famille des langues nilo-sahariennes
Libellé: Langue ; Famille de langue ; Nilo-saharienne ; Méroïtique ;
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien
La famille des langues nilo-sahariennes est rependue en Afrique subsaharienne, divisée en plus de 200 langues elle est également parlée par plus de 31 millions de personnes.
Sujet: Histoire des langues
Topique: Histoire de la langue méroïtique
Détail particulier: Au cours des siècles, l'écritures des signes méroïtiques a évolué et certains signes sont devenus graphiquement très proches.
Mots-clés: Ecriture ; Langue ; Méroïtique ;
Localisation spatiale du sujet: Egypte ; Soudan
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Explication
Sujet: Langues et Civilisations
Topique: Langues et cultures du Proche et Moyen Orient
Mots-clés: Méroïtique ; Langue ; Civilisation ; Liguistique ; Archéologie ;
Localisation spatiale du sujet: Pologne ; Soudan
Localisation temporelle du sujet: Ve siècle ap. J.-C. ; IVe siècle ap. J.-C. ; IIIe siècle ap. J.-C. ; Ier siècle av. J.-C. ; IIe siècle av. J.-C. ; IIIe siècle av. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Exposé scientifique
Le méroïtique est une langue morte de la famille des langues nilo-saharienne, il était parlé dans le royaume de Méroé (aussi appelé Koush ou Nubie).
Sujet: Discipline/approche SHS
Topique: Linguistique
Discipline(s), approche(s): Linguistique comparative
Discipline(s), approche(s): Linguistique de terrain
Libellé: Langue méroïtique
Détail particulier: Afin de déchiffrer le méroïtique qui est une langue morte de la famille des langues nilo-saharienne, Claude Rilly pratique la linguistique philologique, et la linguistique comparative. C'est-à-dire qu'il étudie des textes et les compare selon leur ancienneté et l'évolution de la langue.
Mots-clés: Linguistique ; Langue ; Nilo-saharienne ; méroïtique ;
Localisation spatiale du sujet: Egypte ; Soudan
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Exemplification ; Explication ; Exposé scientifique
Nom: ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche)
Rôle: Producteurs d'oeuvres audiovisuelles
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Adresse: FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
Nom: RILLY
Prénom: Claude
Rôle: Chercheurs
Appartenance: CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique, Unité Mixte de Recherche "Langage, Langues et Cultures d’Afrique Noire" (LLACAN, UMR 8135)
Fonction: Chargé de recherche
Adresse: Paris, France
Claude RILLY est chargé de recherche au LLACAN, où il travaille sur la langue du royaume de Méroé, écrite il y a deux millénaires au nord du Soudan. Il est également docteur en égyptologie et linguistique, Secrétaire du Groupe d'Études Méroïtiques de Paris, Co-rédacteur des Meroitic Newsletters, Membre de la Société Internationale des Études Nubiennes.
Lien: http://llacan.vjf.cnrs.fr/p_rilly.php
Nom: STOCKINGER
Prénom: Peter
Rôle: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Fonction: Directeur de l'ESCoM
Adresse: ESCoM - 190, Avenue de France, 75013 Paris., Paris, France
Peter Stockinger est Professeur des universités à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (I.Na.L.C.O.), Directeur adjoint de la filière "Communication Interculturelle" (F.C.I.) à l'INALCO, et Directeur de l’Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) à la Maison des Sciences de l’Homme, Paris -France.
Type: Articles scientifiques
Auteur: Claude Rilly
Url: http://www.clio.fr/bibliotheque/la_civilisation_de_meroe.asp
En aval de la sixième cataracte du Nil, un peu à l'écart du fleuve, au milieu d'une plaine désertique, s'élèvent des pyramides étranges, aux arêtes abruptes. C'est là, à Méroé, au cœur du Soudan, que furent inhumés les rois de la première civilisation connue d'Afrique noire. Appelé Koush par la Bible, Éthiopie par les Grecs et les Romains, le royaume méroïtique, qui occupa du troisième siècle av. J.-C. au quatrième siècle de notre ère un immense territoire de Philae à Khartoum, n'avait rien à envier à ses voisins du Nord, ces Égyptiens alors soumis à la domination grecque puis romaine, comme nous l'explique ici Claude Rilly co-auteur du Répertoire d'épigraphie méroïtique (Académie des Inscriptions et Belles-Lettres-2000).
Type: Revue.org - Le portail des revues en ligne
Url: http://afriques.revues.org/379
Claude Rilly, « Le royaume de Méroé », Afriques [En ligne], Varia, mis en ligne le 21 avril 2010, consulté le 27 mars 2015. URL : http://afriques.revues.org/379
Type: Sites web
Url: http://llacan.vjf.cnrs.fr/
Site web officile du laboratoire Langage, Langues et Cultures d’Afrique Noire - LLACAN, CNRS.
Type: Revue.org - Le portail des revues en ligne
Auteur: Claude Rilly
Url: http://africanistes.revues.org/822
Claude RILLY, « Méroïtique et parlers nubiens anciens », Journal des africanistes [En ligne], 76-2 | 2006, mis en ligne le 20 mai 2007, consulté le 27 mars 2015. URL : http://africanistes.revues.org/822
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour spécialistes
Cette entretien peut être exploité par les personnes effectuant des recherches sur les civilisations anciennes, sur la linguistique ou sur l'Egypte.
Type: Enseignement supérieur
Public cible: Pour spécialistes
Cet entretien peut être exploité dans le cadre d'un enseignemt archéologique, linguistique ou historique, sur la région de l'Egypte et du Soudan.
Type: Photos
Photos de sites archéologiques moroïtiques.
RILLY Claude. « A la recherche de la langue perdue des pharaons noirs », Archives Rencontre des Cultures (ARC), 1105, 2007, [en ligne]. URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr1105/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© DE PABLO, Elisabeth, Ingénieur de recherche, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2007 © FILLON, Richard, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2007 © STOCKINGER, Peter, Professeur des universités, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2007
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© RILLY, Claude, Chargé de recherche, LACAN-CNRS, Paris, France, 2007 © DE PABLO, Elisabeth, Ingénieur de recherche, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2007
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/
Lien: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/
Titre: Analyse générale d’un entretien avec Claude RILLY
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRISA, Oriane. « Analyse générale d’un entretien avec Claude RILLY » (Portail ARC, 2015) : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/1105/
Id analyse: d222fa51-4d22-4786-849b-eec9958012d2
Id vidéo: 1ed8e1ae-5458-46dc-96ec-d8069529d4be
Analyse thématique d’un entretien avec le chercheur Claude Rilly sur la langue méroïtique.