Discussion entre Jacques LE GOFF et Jean-Claude SCHMITT. LE GOFF Jacques

Chapitre

Titre: Les historiens du Brésil et d'Amérique latine
Durée: 00:07:06   [00:00:00 > 00:07:06]
Dans cette partie introductive, Jean-Claude SCHMITT expose l’objet de cette vidéo. Jacques LE GOFF exprime pour sa part son regret de ne pas pouvoir se rendre au colloque organisé en son honneur, d’autant plus qu’il considère le Brésil comme un grand pays d’historiens et de médiévistes : La recherche Brésilienne est en effet dans une certaine mesure un prolongement de celle portugaise. Il a par ailleurs entretenu d’excellents rapports au cours de sa carrière avec le Portugal. Le travail en préparation d’Hilario FRANCO JUNIOR sur les utopies médiévales est mentionné, ce qui amène Jacques LE GOFF à développer cette même notion.
Titre: La notion d'utopie au Moyen Âge
Durée: 00:03:36   [00:07:06 > 00:10:43]
Le chercheur s’interroge sur la validité même de la notion d’utopie médiévale. Le Christianisme tolère-t-il des utopies ? Pour lui, le mythe de l’âge d’or, la genèse ou le paradis ne relèvent pas de ce registre : il s’agit de lieux situés (dans le ciel), qui ne possèdent pas le caractère proprement imaginaire des utopies. Il existe cependant une exception à l’existence d’utopie médiévale, celle du pays de Cocagne. C’est en effet à la fois un pays imaginaire, et par ailleurs un dans lequel on situe l’ensemble des désirs non réalisables sur terre. Ce pays corrigerait des difficultés auxquelles sont confrontés les humains, en particulier le travail.
Titre: Le travail au Moyen Âge
Durée: 00:06:31   [00:10:43 > 00:17:15]
L’historien s’est intéressé au développement d’une sorte de mythologie du travail au sein du Christianisme. Il y a repéré un grand changement. Le travail, considéré comme une pénitence, a commencé à être perçu comme un moyen de collaboration à l’œuvre créatrice de Dieu, à partir du XIIème siècle. Une autre préoccupation qui apparait sous une forme utopique est que le pays de Cocagne est presque une négation du calendrier chrétien. Or la maitrise du temps est l’un des principaux aspects des civilisations, dont le calendrier est l’instrument principal. Il y aurait donc eu une critique du Christianisme et non pas une acceptation totale du système jusqu’au XVème siècle, comme il est généralement admis.
Titre: Les traditions populaires
Durée: 00:14:10   [00:17:15 > 00:31:25]
L’ouvrage de José Luis ROMERO sur la bourgeoisie médiévale a mis en valeur de manière très pertinente les luttes sociales, élément central de la dynamique médiévale. L’histoire du Brésil permet selon Jacques LE GOFF d’éclairer l’histoire sociale médiévale européenne. Jérôme BASCHET a lui initié un travail avec le Mexique : LE GOFF y voit un signe (parmi beaucoup d’autres) d’un mouvement en cours de dialogue fécond entre l’Occident et L’Amérique latine, dans lequel le Moyen Âge occupera une place importante. Un autre élément a permis ce rapprochement : la place des marginaux.
Titre: Pauvreté et marginalité
Durée: 00:09:23   [00:31:25 > 00:40:49]
Le couple pauvreté et marginalité revêt un certain intérêt : Pour Jacques LE GOFF, l’histoire ne peut se faire en se contentant de regarder les points centraux et dominants d’une civilisation ou d’une époque : Il lui apparait nécessaire de s’intéresser aux périphéries. Cela pose un problème puisque l’histoire se fait grâce à des documents, souvent aux mains des puissants. Cependant, à l’époque médiévale, une expression des couches dominées existait. Une partie de son travail vise donc à accéder à cette parole périphérique, par les voies de l’oralité et des traditions.
Titre: Une démocratisation des rêves
Durée: 00:03:43   [00:40:49 > 00:44:33]
L’histoire de l’imaginaire inclut le terme « image » en lui donnant une dimension plus large. Jacques LE GOFF s’est attaché à montrer l’importance de l’imaginaire, à travers la phrase « l’homme ne vit pas que de pain ». Il a ainsi montré que l’imaginaire, loin de diluer les conflits sociaux, était en fait un aspect de ceux-ci. Cela l’a conduit à parler d’une « démocratisation des rêves », pour expliquer que rêves et histoire sociale entretiennent un lien étroit.
Titre: L'espace et le temps
Durée: 00:01:18   [00:44:33 > 00:45:51]
Ces thèmes ont intéressé l’historien, en raison de plusieurs de leurs caractéristiques. Les deux sont intrinsèquement liés, puisqu’un espace ne se vit que lors d’un déplacement.
Titre: Le désert-forêt
Durée: 00:05:10   [00:45:51 > 00:51:02]
Un de ces espaces est la forêt. C’est en premier lieu un espace économique (lié à son exploitation), un espace social, mais aussi un espace symbolique. Elle est un lieu de refuge de deux types de personnages représentatifs de la société médiévale : le brigand et l’ermite. Cette coexistence est apparue au chercheur comme l’illustration d’une équivalence (symbolique et réelle) dans la société médiévale entre désert et forêt.
Titre: La mesure du temps
Durée: 00:06:10   [00:51:02 > 00:57:13]
En s’intéressant au temps, Jacques LE GOFF s’est donc questionné sur la manière de le mesurer. A cet égard, le Moyen Âge a été porteur de nombreuses innovations, induisant des transformations des modes de vie. On a progressivement ressenti le besoin de mesurer le temps. Le commerce, qui a favorisé l’apparition de l’horloge mécanique, a envahi tout l’Occident de la fin du XIIIème siècle à la fin du XIVème siècle. On est donc passé d’un temps marqué par les cloches à un autre, marqué par les horloges mécaniques.
Titre: Le purgatoire
Durée: 00:08:59   [00:57:13 > 01:06:12]
C’est dans la recherche de ce que pouvait signifier l’espace que l’historien a fait une découverte. A partir des deux lieux fondamentaux (l’enfer et le paradis), il y avait des régions indécises, où lors de la mort, il n’y avait pas de condamnation à l’enfer, ou son contraire. On pouvait donc errer un certain temps dans des régions imprécises, d’où l’on sort à la fin pour aller au paradis. La fonction de ces lieux est de purger des péchés non confessés avant la mort. Dans un premier temps, le terme de purgatoire n’était utilisé qu’en adjectif épithète. Puis au cours du XIIème siècle, il se transforme en substantif définissant cette région qui prend donc des frontières plus précises. Ce lieu s’est donc solidifié. Jacques LE GOFF a essayé d’expliquer cette naissance à ce moment précis.
Titre: Un ensemble structuré de causes
Durée: 00:02:46   [01:06:12 > 01:08:58]
Cette naissance n’avait pas une unique cause mais résultait plutôt d’un ensemble structuré de causes, comprenant une évolution de la société dans laquelle on voyait qu’entre les deux catégories sociales opposées du haut Moyen Âge (les puissants et les pauvres) émergeait une troisième structure « moyenne », un entre-deux, qui n’avait comme point d’aboutissement que le paradis.
Titre: La notion de proportion
Durée: 00:03:14   [01:08:58 > 01:12:13]
Dans ce nouveau système s’est inséré le système de proportion, défini en fonction du temps passé au purgatoire. Il aurait été provoqué par deux mouvements. D’une part, Alexander MURRAY, médiéviste, a décrit l’essor de l’arithmétique au XIIIème siècle. Par ailleurs, cette même période correspond à de nouvelles traductions du latin plus précises, qui faisaient elles-mêmes une grande place à la notion de proportion.
Titre: Purgatoire et millénarisme
Durée: 00:01:58   [01:12:13 > 01:14:12]
Ce purgatoire et la doctrine du millénarisme, se développant au même moment, étaient donc les témoins d’un basculement de la société médiévale, puisque le purgatoire n’a pour aboutissement que le ciel.
Titre: L'usurier de Liège: La bourse et la vie
Durée: 00:03:53   [01:14:12 > 01:18:06]
L’histoire de l’usurier de Liège peut être trouvée dans un texte de 1220. Elle explique que cet usurier était normalement destiné à l’enfer. Pourtant, il sortit un jour de sa tombe, et dit à sa femme qu’il avait purgé la moitié de son péché grâce aux prières de sa femme, venant se recueillir sur sa tombe. Le purgatoire devient dès lors synonyme d’espoir, en particulier à propos de l’au-delà.
Titre: Maîtriser le temps
Durée: 00:03:40   [01:18:06 > 01:21:46]
Cette histoire montre que la proportion est utilisée pour maitriser le temps, y compris le temps de l’au-delà.
Titre: La descente des valeurs du ciel sur la terre
Durée: 00:04:50   [01:21:46 > 01:26:36]
Une idée chère à Jacques LE GOFF est celle d’une « descente des valeurs du ciel sur la terre ». Les processus décrits précédemment étaient neutres, non valorisés. Or, les hommes sont attirés par des valeurs. Du XIIème au XIIIème siècle, l’essentiel de l’activité et de la mentalité des hommes a institué un système de va et vient. Cela signifie que les valeurs s’installent en partie sur terre, et en partie au ciel. C’est alors par une combinaison d’actes valorisants sur terre, et d’aspirations au ciel que s’effectue le salut. Désormais, il faut aussi concrètement faire sur terre ce qui participe aux valeurs du ciel afin d’effectuer son salut.
Titre: Une histoire du corps
Durée: 00:00:44   [01:26:36 > 01:27:21]
L’historien s’est intéressé au phénomène qui combine l’action du corps à l’esprit.
Titre: Le rire
Durée: 00:04:34   [01:27:21 > 01:31:56]
Le rire est un exemple de phénomène exprimant un sentiment qui ne peut s’exprimer que par le corps. Il était dans un premier temps prescrit par les moines, en raison de son caractère considéré comme diabolique. L’historien a suivi les textes monastiques régissant le rire, et a découvert qu’un entre-deux se dessinait également pour le rire. S’il était maitrisé et non pas agressif, alors il était autorisé. Cela s’est répandu par la suite chez tous les scolastiques.
Titre: Les idées-force
Durée: 00:01:59   [01:31:56 > 01:33:55]
Une notion non intégrée par les historiens dans leur système de réflexion méritait de l’être, sur le modèle d’un courant philosophique du XIXème siècle, celle d’idée-force. Dans le domaine général des conceptions les plus larges, ce qui mobilise les hommes et les femmes, ce sont les valeurs, soumises à évolution.
Titre: L'histoire des valeurs ; l'Europe et le Brésil
Durée: 00:02:09   [01:33:55 > 01:36:05]
L’idée de l’organisation d’un colloque « Valeurs brésiliennes, valeurs européennes, du XVIème au XXIème siècle » afin de mener une réflexion autour de ces notions, est avancée.

20 chapitres.
  • Dans cette partie introductive, Jean-Claude SCHMITT expose l’objet de cette vidéo. Jacques LE GOFF exprime pour sa part son regret de ne pas pouvoir se rendre au colloque organisé en son honneur, d’autant plus qu’il considère le Brésil comme un grand pays d’historiens et de médiévistes : La recherche Brésilienne est en effet dans une certaine mesure un prolongement de celle portugaise. Il a par ailleurs entretenu d’excellents rapports au cours de sa carrière avec le Portugal. Le travail en préparation d’Hilario FRANCO JUNIOR sur les utopies médiévales est mentionné, ce qui amène Jacques LE GOFF à développer cette même notion.
  • Le chercheur s’interroge sur la validité même de la notion d’utopie médiévale. Le Christianisme tolère-t-il des utopies ? Pour lui, le mythe de l’âge d’or, la genèse ou le paradis ne relèvent pas de ce registre : il s’agit de lieux situés (dans le ciel), qui ne possèdent pas le caractère proprement imaginaire des utopies. Il existe cependant une exception à l’existence d’utopie médiévale, celle du pays de Cocagne. C’est en effet à la fois un pays imaginaire, et par ailleurs un dans lequel on situe l’ensemble des désirs non réalisables sur terre. Ce pays corrigerait des difficultés auxquelles sont confrontés les humains, en particulier le travail.
  • L’historien s’est intéressé au développement d’une sorte de mythologie du travail au sein du Christianisme. Il y a repéré un grand changement. Le travail, considéré comme une pénitence, a commencé à être perçu comme un moyen de collaboration à l’œuvre créatrice de Dieu, à partir du XIIème siècle. Une autre préoccupation qui apparait sous une forme utopique est que le pays de Cocagne est presque une négation du calendrier chrétien. Or la maitrise du temps est l’un des principaux aspects des civilisations, dont le calendrier est l’instrument principal. Il y aurait donc eu une critique du Christianisme et non pas une acceptation totale du système jusqu’au XVème siècle, comme il est généralement admis.
  • L’ouvrage de José Luis ROMERO sur la bourgeoisie médiévale a mis en valeur de manière très pertinente les luttes sociales, élément central de la dynamique médiévale. L’histoire du Brésil permet selon Jacques LE GOFF d’éclairer l’histoire sociale médiévale européenne. Jérôme BASCHET a lui initié un travail avec le Mexique : LE GOFF y voit un signe (parmi beaucoup d’autres) d’un mouvement en cours de dialogue fécond entre l’Occident et L’Amérique latine, dans lequel le Moyen Âge occupera une place importante. Un autre élément a permis ce rapprochement : la place des marginaux.
  • Le couple pauvreté et marginalité revêt un certain intérêt : Pour Jacques LE GOFF, l’histoire ne peut se faire en se contentant de regarder les points centraux et dominants d’une civilisation ou d’une époque : Il lui apparait nécessaire de s’intéresser aux périphéries. Cela pose un problème puisque l’histoire se fait grâce à des documents, souvent aux mains des puissants. Cependant, à l’époque médiévale, une expression des couches dominées existait. Une partie de son travail vise donc à accéder à cette parole périphérique, par les voies de l’oralité et des traditions.
  • L’histoire de l’imaginaire inclut le terme « image » en lui donnant une dimension plus large. Jacques LE GOFF s’est attaché à montrer l’importance de l’imaginaire, à travers la phrase « l’homme ne vit pas que de pain ». Il a ainsi montré que l’imaginaire, loin de diluer les conflits sociaux, était en fait un aspect de ceux-ci. Cela l’a conduit à parler d’une « démocratisation des rêves », pour expliquer que rêves et histoire sociale entretiennent un lien étroit.
  • Ces thèmes ont intéressé l’historien, en raison de plusieurs de leurs caractéristiques. Les deux sont intrinsèquement liés, puisqu’un espace ne se vit que lors d’un déplacement.
  • Un de ces espaces est la forêt. C’est en premier lieu un espace économique (lié à son exploitation), un espace social, mais aussi un espace symbolique. Elle est un lieu de refuge de deux types de personnages représentatifs de la société médiévale : le brigand et l’ermite. Cette coexistence est apparue au chercheur comme l’illustration d’une équivalence (symbolique et réelle) dans la société médiévale entre désert et forêt.
  • En s’intéressant au temps, Jacques LE GOFF s’est donc questionné sur la manière de le mesurer. A cet égard, le Moyen Âge a été porteur de nombreuses innovations, induisant des transformations des modes de vie. On a progressivement ressenti le besoin de mesurer le temps. Le commerce, qui a favorisé l’apparition de l’horloge mécanique, a envahi tout l’Occident de la fin du XIIIème siècle à la fin du XIVème siècle. On est donc passé d’un temps marqué par les cloches à un autre, marqué par les horloges mécaniques.
  • C’est dans la recherche de ce que pouvait signifier l’espace que l’historien a fait une découverte. A partir des deux lieux fondamentaux (l’enfer et le paradis), il y avait des régions indécises, où lors de la mort, il n’y avait pas de condamnation à l’enfer, ou son contraire. On pouvait donc errer un certain temps dans des régions imprécises, d’où l’on sort à la fin pour aller au paradis. La fonction de ces lieux est de purger des péchés non confessés avant la mort. Dans un premier temps, le terme de purgatoire n’était utilisé qu’en adjectif épithète. Puis au cours du XIIème siècle, il se transforme en substantif définissant cette région qui prend donc des frontières plus précises. Ce lieu s’est donc solidifié. Jacques LE GOFF a essayé d’expliquer cette naissance à ce moment précis.
  • Cette naissance n’avait pas une unique cause mais résultait plutôt d’un ensemble structuré de causes, comprenant une évolution de la société dans laquelle on voyait qu’entre les deux catégories sociales opposées du haut Moyen Âge (les puissants et les pauvres) émergeait une troisième structure « moyenne », un entre-deux, qui n’avait comme point d’aboutissement que le paradis.
  • Dans ce nouveau système s’est inséré le système de proportion, défini en fonction du temps passé au purgatoire. Il aurait été provoqué par deux mouvements. D’une part, Alexander MURRAY, médiéviste, a décrit l’essor de l’arithmétique au XIIIème siècle. Par ailleurs, cette même période correspond à de nouvelles traductions du latin plus précises, qui faisaient elles-mêmes une grande place à la notion de proportion.
  • L’histoire de l’usurier de Liège peut être trouvée dans un texte de 1220. Elle explique que cet usurier était normalement destiné à l’enfer. Pourtant, il sortit un jour de sa tombe, et dit à sa femme qu’il avait purgé la moitié de son péché grâce aux prières de sa femme, venant se recueillir sur sa tombe. Le purgatoire devient dès lors synonyme d’espoir, en particulier à propos de l’au-delà.
  • Une idée chère à Jacques LE GOFF est celle d’une « descente des valeurs du ciel sur la terre ». Les processus décrits précédemment étaient neutres, non valorisés. Or, les hommes sont attirés par des valeurs. Du XIIème au XIIIème siècle, l’essentiel de l’activité et de la mentalité des hommes a institué un système de va et vient. Cela signifie que les valeurs s’installent en partie sur terre, et en partie au ciel. C’est alors par une combinaison d’actes valorisants sur terre, et d’aspirations au ciel que s’effectue le salut. Désormais, il faut aussi concrètement faire sur terre ce qui participe aux valeurs du ciel afin d’effectuer son salut.
  • Le rire est un exemple de phénomène exprimant un sentiment qui ne peut s’exprimer que par le corps. Il était dans un premier temps prescrit par les moines, en raison de son caractère considéré comme diabolique. L’historien a suivi les textes monastiques régissant le rire, et a découvert qu’un entre-deux se dessinait également pour le rire. S’il était maitrisé et non pas agressif, alors il était autorisé. Cela s’est répandu par la suite chez tous les scolastiques.
  • Une notion non intégrée par les historiens dans leur système de réflexion méritait de l’être, sur le modèle d’un courant philosophique du XIXème siècle, celle d’idée-force. Dans le domaine général des conceptions les plus larges, ce qui mobilise les hommes et les femmes, ce sont les valeurs, soumises à évolution.
Titre: Discussion entre Jacques LE GOFF et Jean-Claude SCHMITT
Sous-titre: Echange autour des thèmes de recherche de Jacques LE GOFF
Auteur(s): LE GOFF Jacques
Date de réalisation: 02/02/2005
Lieu de réalisation: Paris
Langue(s): Français
Cette discussion fait l’état des lieux des principaux thèmes de recherche qui ont occupé Jacques LE GOFF tout au long de sa vie. Jacques LE GOFF, célèbre historien médiéviste, fut invité en 2005 à un colloque en son honneur à l'Université Fédérale de Fluminense au Brésil. Ne pouvant s’y rendre, Jean-Claude SCHMITT le représentera. Au cours de cette vidéo, Jacques LE GOFF remerciera ses collègues brésiliens, et exposera les travaux qu’il a menés depuis de nombreuses années. Parmi ceux-ci on retrouvera, parmi d’autres : La notion d’utopie au Moyen Âge, l’imaginaire, le temps, le purgatoire, la descente des valeurs du ciel sur la terre…
Sujet: Sujet
Topique: Christianisme
Mots-clés: utopie, travail, rire, purgatoire
Localisation temporelle du sujet: Moyen Âge ; XVe siècle ap. J.-C. ; XIVe siècle ap. J.-C. ; XIIIe siècle ap. J.-C. ; XIIe siècle ap. J.-C. ; XIe siècle ap. J.-C. ; Xe siècle ap. J.-C. ; IXe siècle ap. J.-C. ; VIIIe siècle ap. J.-C. ; VIIe siècle ap. J.-C. ; VIe siècle ap. J.-C.
L'histoire médiévale est ici envisagée comme une histoire européenne.
Type de discours consacré au sujet: Dialogue ; Discours didactique ; Discussion ; Exposé historique
Les thèmes de recherche sont ici exposés sous forme d'une discussion avec Jean-Claude SCHMITT.
Jacques LE GOFF étudie notamment certaines idées et notions à l'époque médiévale en lien avec le Christianisme.
Les notions d'utopie, de purgatoire, du rire, et du travail sont étudiées en lien avec la religion chrétienne.
Sujet: Sujet
Topique: Histoire de l'Europe
Domaine: Histoire des idées
Domaine: Histoire des religions
Domaine: Histoire sociale
Mots-clés: Moyen Âge, Histoire, Europe
Libellé: Histoire de l'Europe médiévale
Mots-clés: utopie, imaginaire, valeurs, temps, purgatoire
Localisation spatiale du sujet:
L'histoire médiévale analysée ici par Jacques LE GOFF est une histoire européenne.
Localisation temporelle du sujet: Moyen Âge ; XVe siècle ap. J.-C. ; XIVe siècle ap. J.-C. ; XIIIe siècle ap. J.-C. ; XIIe siècle ap. J.-C. ; XIe siècle ap. J.-C. ; Xe siècle ap. J.-C. ; IXe siècle ap. J.-C. ; VIIIe siècle ap. J.-C. ; VIIe siècle ap. J.-C. ; VIe siècle ap. J.-C.
La période d'analyse retenue par l'historien est celle du Moyen Âge.
La période du Moyen Âge débute au Vème siècle, et s'étend jusqu'au XVème siècle.
Type de discours consacré au sujet: Dialogue ; Discours didactique ; Discussion ; Exposé historique
Les thèmes sont abordés sous la forme d'une discussion avec Jean-Claude SCHMITT
Jacques LE GOFF présente ses thèmes de recherches en histoire médiévale.
Quelques thèmes de recherches en histoire médiévale que Jacques LE GOFF mentionne lors de cet entretien sont la notion d'utopie, l'imaginaire, le purgatoire, le temps, la descente des valeurs du ciel sur la terre...
Sujet: Sujet
Topique: Le Goff, Jacques
Mots-clés: historien, moyen âge
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Dialogue ; Discours didactique ; Discussion ; Exposé historique
Jacques LE GOFF - Directeur d'études, EHESS - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris, France, GAHOM - Groupe d'Anthropologie Historique de l'Occident Médiéval Jacques LE GOFF est né à Toulon en janvier 1924, il est attiré par l'histoire dès le lycée et réalise un parcours brillant qui le conduit, via l'Ecole normale supérieure et l'agrégation, à la sixième section de l'Ecole pratique des hautes études, de1962 à 1993. Considéré comme l'un des plus grands spécialistes du Moyen-Age, il appartient à la vieille tradition française qui unit l'histoire à la géographie. A l'instar de ses " modèles " Fernand Braudel (1902-1985) et Maurice Lombard (1904-1965), Jacques Le Goff a su intégrer à la réflexion sur espace et temps la dimension humaine et est, à ce titre, l'une des figures clés de l'école des Annales. Historien humaniste, habité par les lieux, les villes, les routes, les océans, chercheur infatigable, enseignant passionné, animateur d'un célèbre séminaire où s'est pressé la relève de jeunes historiens, auteur d'un grand nombre d'ouvrages devenus des classiques, " l'ogre historien " ( Jacques Revel et Jean-Claude Schmitt, L'ogre historien, autour de Jacques Le Goff, Gallimard, 1999) a imposé un style, une façon " égotique " et gourmande de faire de l'Histoire. Intéressé par la communication et la pédagogie, le médiéviste est l'auteur d'un manuel scolaire pour Bordas dès 1962 et le concepteur avec René Rémond et Claude Santelli d'un projet de série sur l'histoire religieuse de l'Europe. En 1972, il succède à Fernand Braudel à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales qu'il dirige jusqu'en 1977 date à laquelle il cède sa place à François Furet. Jacques Le Goff se consacre aujourd'hui à la direction d'études sur l'anthropologie historique de l'Occident médiéval qu'il assure depuis 1962. Il intervient régulièrement dans les " Lundis de l'Histoire " sur France Culture.
Sujet: Sujet
Topique: Traditions populaires au Moyen Âge
Mots-clés: traditions populaires, Moyen Âge, périphéries, sources
Libellé: Pauvreté et marginalité
Mots-clés: pauvreté, marginalité
Localisation temporelle du sujet: Moyen Âge ; XVe siècle ap. J.-C. ; XIVe siècle ap. J.-C. ; XIIIe siècle ap. J.-C. ; XIIe siècle ap. J.-C. ; XIe siècle ap. J.-C. ; Xe siècle ap. J.-C. ; IXe siècle ap. J.-C. ; VIIIe siècle ap. J.-C. ; VIIe siècle ap. J.-C. ; VIe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Critique ; Discours didactique ; Exposé historique ; Interprétation
Jacques LE GOFF s'intéresse aux traditions populaires au Moyen Âge afin d'accéder à un autre type de sources que celles sur lesquelles s'appuient d'habitude les historiens. Il lui apparait en effet nécessaire de s'intéresser aux périphéries.
L'historien s'intéresse aux traditions populaires par le biais du couple pauvreté et marginalité, en opposition aux points centraux et dominants du Moyen Âge
Sujet: Sujet
Topique: XVe siècle ap. J.-C.
Siècle(s): XIVe siècle ap. J.-C.
Siècle(s): XIIIe siècle ap. J.-C.
Siècle(s): XIIe siècle ap. J.-C.
Siècle(s): XIe siècle ap. J.-C.
Siècle(s): Xe siècle ap. J.-C.
Siècle(s): IXe siècle ap. J.-C.
Siècle(s): VIIIe siècle ap. J.-C.
Siècle(s): VIIe siècle ap. J.-C.
Siècle(s): VIe siècle ap. J.-C.
Siècle(s): Ve siècle ap. J.-C.
Chrononyme: Moyen Âge
Libellé: moyen âge
Mots-clés: utopie, imaginaire, temps, purgatoire, valeurs
Localisation spatiale du sujet:
L'histoire du moyen âge est ici abordée en tant qu'histoire européenne.
Type de discours consacré au sujet: Dialogue ; Discours didactique ; Discussion ; Exposé historique
L'exposé prend la forme d'une discussion au cours de laquelle sont abordés les thèmes de recherche de Jacques LE GOFF.
Jacques LE GOFF explore des thèmes de recherches en histoire du Moyen Âge, période qui s'étend du Vème siècle au XVème siècle.
Quelques thèmes de recherches en histoire médiévale que Jacques LE GOFF mentionne lors de cet entretien sont la notion d'utopie, l'imaginaire, le purgatoire, le temps, la descente des valeurs du ciel sur la terre...
Nom: ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, FRANCE
Rôle: Producteurs d'oeuvres audiovisuelles
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Fonction: Producteur
Adresse: Paris, FRANCE
ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, FRANCE
Nom: LE GOFF
Prénom: Jacques
Rôle: Directeurs d'études
Appartenance: EHESS
Fonction: Directeur d'études
Adresse: Paris, FRANCE
Jacques LE GOFF - Directeur d'études, EHESS - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris, France, GAHOM - Groupe d'Anthropologie Historique de l'Occident Médiéval Jacques LE GOFF est né à Toulon en janvier 1924, il est attiré par l'histoire dès le lycée et réalise un parcours brillant qui le conduit, via l'Ecole normale supérieure et l'agrégation, à la sixième section de l'Ecole pratique des hautes études, de1962 à 1993. Considéré comme l'un des plus grands spécialistes du Moyen-Age, il appartient à la vieille tradition française qui unit l'histoire à la géographie. A l'instar de ses " modèles " Fernand Braudel (1902-1985) et Maurice Lombard (1904-1965), Jacques Le Goff a su intégrer à la réflexion sur espace et temps la dimension humaine et est, à ce titre, l'une des figures clés de l'école des Annales. Historien humaniste, habité par les lieux, les villes, les routes, les océans, chercheur infatigable, enseignant passionné, animateur d'un célèbre séminaire où s'est pressé la relève de jeunes historiens, auteur d'un grand nombre d'ouvrages devenus des classiques, " l'ogre historien " ( Jacques Revel et Jean-Claude Schmitt, L'ogre historien, autour de Jacques Le Goff, Gallimard, 1999) a imposé un style, une façon " égotique " et gourmande de faire de l'Histoire. Intéressé par la communication et la pédagogie, le médiéviste est l'auteur d'un manuel scolaire pour Bordas dès 1962 et le concepteur avec René Rémond et Claude Santelli d'un projet de série sur l'histoire religieuse de l'Europe. En 1972, il succède à Fernand Braudel à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales qu'il dirige jusqu'en 1977 date à laquelle il cède sa place à François Furet. Jacques Le Goff se consacre aujourd'hui à la direction d'études sur l'anthropologie historique de l'Occident médiéval qu'il assure depuis 1962. Il intervient régulièrement dans les " Lundis de l'Histoire " sur France Culture.
Lien: Page Wikipédia de Jacques LE GOFF
Nom: SCHMITT
Prénom: Jean-Claude
Rôle: Responsables d'entretiens
Appartenance: EHESS
Fonction: Directeur d'études
Adresse: Paris, FRANCE
Jean-Claude Schmitt est directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.
Nom: STOCKINGER
Prénom: Peter
Rôle: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Fonction: Directeur de l'ESCoM/FMSH
Adresse: Paris, FRANCE
Peter STOCKINGER est Professeur des Universités à l'Institut des Langues et Civilisations Orientales de Paris, Directeur de l'ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias et du programme des AAR - Archives Audiovisuelles de la Recherche à la FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme de Paris. Ph.D. de philosophie (Salzburg, 1980) ; Thèse de troisième cycle en sciences du langage (EHESS, 1984) et Doctorat d’Etat (Université de Paris III, 1987), Peter Stockinger a été, de 1985 à 1990, chargé de recherche à l’INaLF (Institut National de la Langue Française) au CNRS dans l’unité de sémio-linguistique dirigé par A.J. Greimas et J.C. Coquet, où il a reçu la médaille de bronze du CNRS, en 1985, pour ses recherches sur l’analyse du discours. Il est, depuis 1990, professeur des universités en sciences du langage et sciences de l’information et de communication dans la Filière Communication et Formation Interculturelles (CFI) à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INaLCO) à Paris. A partir de 1981, il a travaillé avec Charles Morazé à l’UNESCO et à la Maison des Sciences de l’Homme au sein du CNEI (Commission nationale d’études interculturelles). Depuis 1991, il est directeur du Programme de recherche Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) à Paris, programme qui a, depuis 1993, participé à et coordonné plus d’une vingtaine de projets de recherche et développement français et européens.
Type: Livre
Auteur: Jacques LE GOFF & Jean-Claude SCHMITT
LE GOFF, Jacques, Dictionnaire raisonné de l'Occident médiéval (en collaboration avec Jean-Claude Schmitt), Paris, Fayard, 1999
Type: Livre
Auteur: Jacques LE GOFF
LE GOFF, Jacques, La Naissance du purgatoire, Paris, Gallimard, 1981
Type: Discussions
Discussion autour des thèmes de recherches de Jacques LE GOFF en histoire médiévale.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Usage pour des recherches sur l'histoire médiévale.
LE GOFF Jacques. « Discussion entre Jacques LE GOFF et Jean-Claude SCHMITT », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n° 383, 2005, [en ligne], URL Vidéo : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/383
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, FRANCE
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BILJETINA, Charles, ESCoM/FMSH, Paris, FRANCE © FILLON, Richard, réalisateur, ESCoM/FMSH, Paris, FRANCE © STOCKINGER, Peter, directeur de l’ESCoM/FMSH, Paris, FRANCE © DE PABLO, Elisabeth, responsable éditorial de l’ESCoM-AAR, Paris, FRANCE
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
©LE GOFF, Jacques, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris, FRANCE, 2005 ©SCHMITT, Jean-Claude, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris, FRANCE, 2005
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/
Titre: Analyse thématique de la vidéo « Discussion entre Jacques LE GOFF et Jean-Claude SCHMITT »
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRINGANT, Matthias. « Analyse thématique de la vidéo « Discussion entre Jacques LE GOFF et Jean-Claude SCHMITT » (Portail AGORA, 2014): http://www.agora.msh-paris.fr/
Id analyse: d310c016-4e8a-4ba4-b356-0e2c620d4684
Id vidéo: d09206d2-0f7e-4375-9b85-e37df1737049
Analyse thématique d’un échange entre Jean-Claude SCHMITT et Jacques LE GOFF autour des thèmes de recherche de ce dernier.