Christiane Beauvais, ancienne responsable des modèles aux Tricotages du Verdin.

Chapitre

Titre: Etre en charge des modèles
Durée: 00:04:14   [00:00:00 > 00:04:14]
Titre: Les modèles de Tricots Gégé
Durée: 00:05:32   [00:04:14 > 00:09:47]
En s'appuyant sur des photographies, Christiane Damien nous présente certains modèles de tricots Gégé. Eller raconte comment se déroulaient les séances de pose avec le photographe. Elle évoque rapidement la fermeture de l'entreprise.
Titre: Les relations avec les patrons et les collègues
Durée: 00:05:00   [00:09:47 > 00:14:47]
Elle se remémore le climat de jalousie qui régnait dans l'usine inhérent selon elle au caractère féminin des ateliers. Elle revient sur les relations hiérarchiques.
Titre: La fête des Catherinettes
Durée: 00:02:10   [00:14:47 > 00:16:57]
Christiane Beauvais se rémémore la fête des Catherinettes de la styliste, le 25 novembre 1965 à travers le commentaire de deux photographies. Elle nous confie également que les patrons offrait à l'ensemble du personnel des chocolats à Noël.
Titre: Un patron respecté
Durée: 00:03:08   [00:16:57 > 00:20:05]
Christiane Beauvais revient dans ce passage sur la personnalité de son patron, très courageux mais dont les accès de colère étaient craints par le personnel.
Titre: Une usine moderne
Durée: 00:03:07   [00:20:05 > 00:23:13]
Christiane Beauvais nous livre ici une description de l'usine et de ses ateliers en soulignant combien les espaces de travail étaient bien équipés, propres et chauffés.
Titre: Facilité d'embauche
Durée: 00:02:23   [00:23:13 > 00:25:36]
Christiane Beauvais nous raconte qu'à l'époque où elle cherchait du travail, le certificat en poche, elle avait le choix entre plusieurs établissements.
Titre: Les luttes au travail
Durée: 00:04:07   [00:25:36 > 00:29:44]
Christiane Beauvais évoque Mai 68 et les mouvement de syndicalisation au sein des Tricotages du Verdin à l'occasion de la fermeture de l'usine.
Titre: Travailler avec des femmes
Durée: 00:02:30   [00:29:44 > 00:32:14]
Christiane Beauvais revient dans ce passage sur la jalousie qui régnait dans les ateliers exclusivement féminin.
Titre: Un logement de fonction
Durée: 00:01:08   [00:32:14 > 00:33:23]
Christiane Beauvais nous explique qu'elle a bénéficié pendant de longues années d'un logement de fonction, une maison située route de de Tours.
Titre: La fermeture de l'usine
Durée: 00:01:28   [00:33:23 > 00:34:52]
Elle se remémore la fermeture de l'usine et se demande que sont devenues les machines qui équipaient les ateliers. Elle se souvient des soldes organisées par les Tricotages du Verdin où le foule se pressait pour acheter des tricots Gégé.
Titre: Circuits de vente des Tricots Gégé
Durée: 00:03:24   [00:34:52 > 00:38:16]
dans ce dernier extrait, Chrisitane Damien nous explique que les tricots Gégé étaient vendu au Maroc mais aussi au Liban et dans toutes la France, à la fois dans les magasin au détail et les grandes surface. Elle termine par l'évocation du Salon de la Porte de Versailles.

12 chapitres.
  • Christiane Beauvais se rémémore la fête des Catherinettes de la styliste, le 25 novembre 1965 à travers le commentaire de deux photographies. Elle nous confie également que les patrons offrait à l'ensemble du personnel des chocolats à Noël.
  • Christiane Beauvais nous livre ici une description de l'usine et de ses ateliers en soulignant combien les espaces de travail étaient bien équipés, propres et chauffés.
  • Elle se remémore la fermeture de l'usine et se demande que sont devenues les machines qui équipaient les ateliers. Elle se souvient des soldes organisées par les Tricotages du Verdin où le foule se pressait pour acheter des tricots Gégé.
Titre: Christiane Beauvais, ancienne responsable des modèles aux Tricotages du Verdin
Date de réalisation: 26/09/2016
Lieu de réalisation: Vierzon
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Christiane Beauvais entre en 1957 aux Tricotages du Verdin au service de la coupe puis du repassage. Elle devient ensuite responsable des modèles et travaille aux côtés de la styliste. Elle effectuait le suivi du montage des modèles et prenait en charge leur présentation aux représentants. Dans cet entretien, elle nous explique comment le patron, Monsieur Versinger, lui avait demandé de poser comme modèle, vêtue des Tricots Gégé. Elle se souvient aussi de la jalousie qui régnait dans les ateliers. Elle évoque la fermeture de l'usine.
Sujet: Secteurs industriels
Topique: Industrie textile
Tricotages du Verdin
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de(s) ayant-droit(s) du contenu du média: Christiane Beauvais. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de son(ses) auteur(s): CITERES/ CETU ETIcS/ Université François-Rabelais de Tours ; Céline Assegond. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Langue(s): Français
Type: Analyses thématiques
Id analyse: da2351bf-0395-46b1-a70d-8f9d916ba6eb
Id vidéo: 5ab1b515-9967-4586-a527-bcd3bd96c13c
Dans cet extrait, Christiane Beauvais raconte rapidement en quoi consister son travail. Tout en feuilletant des albums de photographies représentant des modèles de tricots Gégé des années 1964-1965, elle nous raconte que son patron lui avait demandé de poser comme modèle.