Elisabeth Hellec, ancienne mécanicienne en confection et Nadine Isambourg, ancienne patronière-gradeuse.

Chapitre

Titre: Les pièces d'études du CAP Couture à la fin des années 60
Durée: 00:25:24   [00:00:00 > 00:25:24]
Langue(s): Français
Les deux amies d'enfance Elisabeth Hellec et Nadine Isambourg se retrouvent autour d'une série de pièces d'étude réalisées dans le cadre du CAP Couture et échangent sur leur apprentissage à la fin des années 1960 au CET Edouard Vaillant de Vierzon. Ce extrait atteste des compétences acquises par les jeunes diplômées.
, in "Elisabeth Hellec, ancienne mécanicienne en confection et Nadine Isambourg, ancienne patronière-gradeuse", 2016.
Titre: Le travail de patronière de Nadine Isambourg chez "Madame Ayoun"
Durée: 00:05:09   [00:25:24 > 00:30:34]
Nadine Isambourg explique dans cet extrait en quoi consistait le travail de patronière dans l'entreprise de Madame Ayoun où elle a travaillé pendant 16 ans, de 1982 à 1998. Elle exécutait le premier patron à partir du vêtement façonné directement sur le mannequin par la créatrice.
Titre: Les études de brevet de technicienne au Lycée Jacques Coeur à Bourges
Durée: 00:02:32   [00:30:34 > 00:33:06]
Nadine Isambourg évoque comment elle a été orientée vers un brevet de technicienne au lycée Jacques Coeur de Bourges. A 21 ans, elle intègre l'entreprise Boutet.
Titre: Le travail de patronière-gradeuse chez "Julietta"
Durée: 00:13:08   [00:33:06 > 00:46:15]
En 1974, Nadine Isambourg intègre pour 6 ans l'entreprise "Julietta" comme patronière-gradeuse. Elle nous explique en quoi consistait le travail de gradation et de placement de patron.
Titre: Les cours de patronage au lycée Jacques Coeur de Bourges, les gestes techniques et l'organisation du travail de l'atelier
Durée: 00:05:54   [00:46:15 > 00:52:09]
Nadine Isambourg revient sur ses études au lycée Jacques Coeur. Elle évoque le travail de façonnage sur le mannequin, nous montre comme utiliser "le perroquet", un outil qui permettait de faire les arrondis. Elle décrit le travail en atelier. Il fallait savoir créer un modèle de A à Z (patronage, gradation, gamme de montage), savoir positionner ses mains, mais aussi savoir organiser la chaîne de l'atelier.
Titre: Mari et femme chez Julietta
Durée: 00:00:55   [00:52:09 > 00:53:05]
Il est question dans cet extrait de l'entreprise Julietta où elle a travaillé à partir de 1974. Elle nous apprend que son mari travaillait également dans cette confection au service "réception".
Titre: Les chemisiers de chez "Madame Ayoun" de la marque Albert de Cilhac
Durée: 00:09:18   [00:53:05 > 01:02:23]
Nadine Isambourg nous présente plusieurs modèles de chemsiers de chez "Madame Ayoun" de la marque Albert de Cilhac : "c'était du très haute gamme". Elle en profite pour nous expliquer ce que signifiait "couper à la paire". Elle revient sur la façon de travailler de Madame Ayoun.
Titre: La carrière de Nadine Isambourg dans le secteur de la confection
Durée: 00:05:09   [01:02:23 > 01:07:33]
Nadine Isambourg et Elisabeth Hellec retracent rapidement leur carrière dans le secteur de la confection.
Titre: L'arrivée de l'informatique
Durée: 00:02:32   [01:07:33 > 01:10:06]
Nadine Isambourg évoque le fait qu'elle ne s'est jamais formée à l'informatique, ce qui lui a été préjudiciable en fin de carrière.
Titre: Les entreprises de confection à Vierzon
Durée: 00:00:52   [01:10:06 > 01:10:58]
Les deux amies se souviennent avec nostalgie du nombre important de confection à Vierzon. Elle évoque les nomns des entreprises Pauquet et Maguin.
Titre: Une préférence pour le travail chez Madame Ayoun
Durée: 00:04:07   [01:10:58 > 01:15:06]
En dépit des difficultés financières récurrentes de l'entreprise de Mme Ayoun, Nadine Isambourg revient sur l'intéret du travail. Elle nous apprend que l'entreprise a changé plusieurs fois de noms : Albert de Cilhac, SCDI, SIPAC, Raymonde, SOFAD. Elle commente des coupures de jounaux de l'époque retraçant les différentes campagnes de licenciement.
Titre: 100 jours à soutenir les "Julietta"
Durée: 00:04:25   [01:15:06 > 01:19:32]
Nadine Isambourg se remémore la grève des 100 jours dans l'entreprise Julietta en 1980. L'usine fermera en janvier 1981.
Titre: La Sainte-Catherine
Durée: 00:00:23   [01:19:32 > 01:19:56]
Titre: Le travail dans les ateliers de chez "Madame Ayoun"
Durée: 00:01:00   [01:19:56 > 01:20:56]
A l'appui de photographies, Nadine Isambourg évoque les opérations de thermocollage, de filage.
Titre: Les conditions de travail
Durée: 00:07:38   [01:20:56 > 01:28:34]
Les deux amies échangent sur les différences de conditions de travail entre mécaniciennes en confection et patronières-gradeuses. Elle évoquent les cadences, la discipline, les relations hiérarchiques.

15 chapitres.
Titre: Elisabeth Hellec, ancienne mécanicienne en confection et Nadine Isambourg, ancienne patronière-gradeuse
Date de réalisation: 01/03/2016
Lieu de réalisation: Vierzon
Genre: Entretien filmé
Dans cet entretien, Elisabeth Hellec et Nadine Isambourg reviennent sur leurs travaux d’études à travers la présentation de différentes pièces. Leurs échanges nous permettent d’appréhender l’apprentissage de la couture à la fin des années 60 et de prendre la mesure des savoir-faire requis. Leur discussion les amène à comparer les conditions d’exercice de leur travail, la première ayant exercé comme mécanicienne en confection, la seconde comme patronière -gradeuse. N. Isambourg évoque ses années passées dans l’entreprise de confection Julietta où elle rentre en 1974 et la grève des 120 jours ayant précédé la fermeture de l’usine. Elle décrit également son travail dans l’entreprise de Mme Ayoun, connu sous la marque commerciale « Albert de Cilhac », où elle a exercé de 1982 à 1998. Elle en profite pour nous présenter un modèle de chemisier de cette marque qu’elle a conservé.
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de(s) ayant-droit(s) du contenu du média: HELLEC Elisabeth ; ISAMBOURG Nadine. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de son(ses) auteur(s): UNIVERSITÉ FRANÇOIS RABELAIS DE TOURS /CITERES/ CETU ETICS ; ASSEGOND Céline. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Titre: Analyse de l'entretien filmé d'Elisabeth Hellec, ancienne mécanicienne en confection et Nadine Isambourg, ancienne patronière-gradeuse
Type: Analyses thématiques
Comment citer: ASSEGOND, Céline. "Elisabeth Hellec, ancienne mécanicienne en confection et Nadine Isambourg, ancienne patronière-gradeuse", 2016.
Id analyse: dc7fba3f-1cc6-41d7-9dae-a67d3a765e5a
Id vidéo: af7bd5d7-5c19-47ba-9ff9-1315467312c1
Dans cet entretien, Elisabeth Hellec et Nadine Isambourg reviennent sur leurs travaux d’études à travers la présentation de différentes pièces. Leurs échanges nous permettent d’appréhender l’apprentissage de la couture à la fin des années 60 et de prendre la mesure des savoir-faire acquis. Leur discussion les amène à comparer les conditions d’exercice de leur travail, la première ayant travaillé comme mécanicienne en confection, la seconde comme patronière-gradeuse. Nadine Isambourg évoque ses années passées dans l’entreprise de confection Julietta où elle rentre en 1974, en particulier de la grève des 120 jours ayant précédé la fermeture de l’usine. Elle décrit également son travail dans l’entreprise de Mme Ayoun, connue sous la marque commerciale « Albert de Cilhac », où elle a exercé de 1982 à 1998. Elle en profite pour nous présenter un modèle de chemisier de cette marque qu’elle a conservé.